08 juin 2012

Pierre Mounier, pirate candidat

 

Pierre Mounier. Sabre au Net
portrait dans Libération  7/06/2012
Candidat aux législatives, cet enseignant appartient au jeune Parti pirate qui pense que le Web va réinventer la démocratie.
http://www.liberation.fr/medias/2012/06/07/pierre-mounier-sabre-au-net_824425

Un parcours scolaire est exemplaire pour un amoureux des lettres.
Cet acteur du Centre pour l'édition électronique ouverte (CLEO) veut hacker la politique.

Il milite « pour une plus grande démocratisation de la culture et de la connaissance ». Il combat Hadopi, il lutte contre le fichage abusif, et plaide pour la transparence de la vie politique et l'ouverture des données publiques.
« Nous ne défendons pas la gratuité complète. Mais les modèles économiques du Net ne peuvent plus se baser sur la restriction. L'avenir, c'est le Freemium, la gratuité et des services payants. A chacun d'être inventif ».
http://homo-numericus.net/ et http://blog.homo-numericus.net/


David Dufresne (Prison Valley, Tarnac) est son suppléant - http://www.davduf.net/

mounier-owni

Pierre Mounier, un entretien à lire sur le site owni.fr


.

Posté par clioweb à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


17 août 2011

Why blog ?


Why blog ?
c'est un article d'André Gunthert, diffusé en 2008 sur la plate-forme
Actualités de la Recherche en histoire visuelle.
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/09/15/807-why-blog

 

ARHV (Actualités de la recherche en histoire visuelle) a été créé en 2005.

En 2008, André Gunthert a rédigé une défense et illustration du blog (ou carnet de recherches) à l’université.
Pour lui, le blog est à la fois un formidable conservatoire et un accélérateur de la curiosité, à la croisée de la vulgarisation, de l’enseignement et de la recherche. Il établit un parallèle entre le blog et « le séminaire de recherche, cet espace privilégié de l’expérimentation et de la discussion, avec ses à-côtés, ses digressions, ses clins d’œil, son rapport à l’actualité, ses auditeurs libres et jusqu’à ses contributeurs invités ».

Il poursuit : « Le blog m’a donné l’occasion de mille expériences. Déplacements thématiques, dérapages stylistiques, débordements politiques : à chaque fois, c’est sous la forme d’un pas de côté… ». Il a fait évoluer « mes méthodes, mes approches, mon énonciation, mon style et jusqu’à ma vision de la science ». dans un monde contraint, « la liberté du blog apparaît comme une oasis ». Et surtout, le blog offre un avantage rare : « le droit à l’essai, à l’erreur et au remords »


AG évoque aussi des ruptures :

- « Le blog court-circuite l’économie qui fait de l’institution le garant primordial de la légitimité d’une expression ». Lors de la création d’AHRV, son « premier réflexe a été de le concevoir comme un organe collectif. À cette époque, ouvrir un blog sous mon propre nom m’aurait paru bien trop prétentieux et narcissique ». A l’usage, l’exposition en solo a pris le dessus.

- Le blog fait aussi « voler en éclats l’ancienne contrainte de l’exclusivité » : la diffusion d’un article en préprint favorise la formation d’une véritable bibliothèque en accès libre et gratuit.

« La science qu’on m’a donné à connaître lorsque je faisais mes humanités était arrogante, dominatrice et sûre d’elle. Celle que j’ai aimée plus tard, aux côtés de mon maître Louis Marin, n’avait rien à voir avec cette morgue d’un autre âge. Le blog appartient à cette seconde : plus proche de la réalité de mon travail, de mes doutes et de mes erreurs, de mes bonheurs de chercheur devant la trouvaille ou le plaisir de comprendre. À ceux-là, le blog a ajouté la joie du partage, qui comble mon appétit de pédagogue ».


Lire aussi le paragraphe 13
où André Gunthert rappelle la règle d’or du blogging : « don’t feed the troll »

« Bien sûr, il y a les trolls – ces importuns qui détournent le fil de la discussion, de manière agressive et parfois insultante. Heureusement pas très nombreuses (je les compte sur les doigts d’une seule main au cours des deux dernières années), ces interventions m’ont convaincu de conserver la modération a priori des commentaires, qui permet de faire le tri. Et de me conformer à la règle d’or du blogging : « don’t feed the troll » – ne jamais entrer en conversation avec le provocateur ».

un formidable conservatoire et un accélérateur de la curiosité, à la croisée de la vulgarisation, de l’enseignement et de la recherche. Il établit un parallèle entre le blog et « le séminaire de recherche, cet espace privilégié de l’expérimentation et de la discussion, avec ses à-côtés, ses digressions, ses clins d’œil, son rapport à l’actualité, ses auditeurs libres et jusqu’à ses contributeurs invités ».



Cette défense et illustration du blog au service de la recherche universitaire
a été repris par Revues.org au sein de l'ouvrage en ligne
Read/Write Book, Le livre inscriptible, sous la direction de Marin Dacos.
http://cleo.revues.org/174


.
La plate-forme Hypotheses.org
du CLEO (Centre pour l’édition électronique ouverte) héberge à ce jour 222 carnets de recherche, dont Aggiornamento.

http://hypotheses.org/
http://aggiornamento.hypotheses.org/

En 2010, 35 carnets de recherche concernaient la sociologie et l'anthropologie, un peu plus de 15 l'histoire, un peu moins de 15 la documentation ou la géo.
http://hypotheses.org/a-propos/repartition-thematique

Parmi les articles récents :
. Les émeutes de 1935 à Brest, lues à la lumière de l'actualité
http://enklask.hypotheses.org/210

. Wikipedia et son impact dans les publications scientifiques
Taemin Kim Park, The visibility of Wikipedia in scholarly publications, First Monday, 16(8), august 2011
(Les carnets du SID) - http://sid.hypotheses.org/322

Espérons que cette structure permettra d'acclimater durablement enfin la diffusion de la recherche via internet.

hypotheses

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 mai 2011

OpenEdition, l'édition ouverte


OpenEdition, c’est un portail scientifique qui regroupe le catalogue de revues et de livres de Revues.org, l’ensemble des colloques et conférences annoncés par Calenda ainsi que le répertoire des carnets hébergés par Hypotheses.org. Un moteur de recherche unifié permet de consulter l’ensemble des contenus (articles, programmes, billets) sur les trois plateformes du Centre pour l’édition électronique ouverte.

La consultation des revues se fait en accès libre pour tous les internautes au format html (à la différence des plates-formes commerciales qui réservent pendant 5 ans les articles à leurs seuls abonnés).

Un offre Freemium s’adresse aux bibliothèques et aux centre de recherche qui souhaitent participer au financement de l’édition libre et ouverte en sciences humaines et sociales. Cette offre donne accès aux formats PDF et ePUB via la librairie électronique de Revues.org pour leurs abonnés.  OpenEdition propose également un service d’alertes (sur un choix de mots clés, ou d’auteurs), de recherche approfondie et d’abonnements.

N’hésitez pas à faire connaître cette initiative autour de vous, en particulier aux responsables des bibliothèques que vous fréquentez.

http://www.openedition.org/8926
Freemium : http://fr.wikipedia.org/wiki/Freemium

Sites web associés :

- Revues.org : http://www.revues.org/

- Calenda, l'agenda des colloques en SHS : http://calenda.revues.org/

- Hypothèses, une plate-forme de carnets de recherche : http://hypotheses.org/

- CLEO, le centre pour l'édition électronique ouverte : http://cleo.cnrs.fr/76

- Le manifeste des Digital Humanities : Le texte  - L'affiche
  .

buttoday

But today - Goldsardine - Licence Creative Commons by-sa

 

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,