23 juillet 2017

Paul Nicolle 1884-1952)

 

Paul Nicolle (1884-1952)

Jouanne René. Paul Nicolle. In: Annales de Normandie, 2ᵉ année, n°1, 1952. pp. 84-85;
http://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1952_num_2_1_5606

Les Annales de Normandie, ne sauraient passer soins silence la disparition de l'historien normand Paul Nicolle, décédé à Paris le 6 Mars 1951. Né à Mézidon, le 10 août 1884, il fit de solides études au collège de Vire, fut nommé, le 14 octobre 1906, répétiteur au collège de Bernay, où il prépara la licence d'histoire. Reçu licencié à la Faculté de Caen, Le 13 novembre 1908, il obtenait son diplôme d'étudiés supérieures en juin 1909. Répétiteur au collège de Saint-Lô, au mois d'octobre 1909, il occupa ensuite les chaires de professeur d'histoire aux collèges de Sées (1910) et de Vire (1913).

Il prit part à la première guerre mondiale comme volontaire, s'y conduisit vaillamment, fut blessé et cité (trente ans plus tard son comportement patriotique
devait attirer sur lui l'attention de la Gestapo et l'obliger à quitter temporairement Paris pour se réfugier dans l'Orne, à Bellou-en-Houlme) . Rentré dans ses foyers, il consacra désormais les loisirs que lui laissait l'enseignement, à une thèse sur L'Histoire de Vire pendant la Révolution (1789-1800), qui lui valut le titre de docteur es lettres, avec la mention « très honorable », le 25 juin 1923. Il avait dédié cet important ouvrage au professeur Aulard et à ses maîtres de la Faculté des Lettres de l'Université de Caen.

[Le jury était composé de
MM. Prentout, professeur d'histoire de Normandie à la Faculté des Lettres ;
Bridrey, professeur à la Faculté de Droit, auteur de l'édition si estimée des Cahiers de doléances du bailliage du Cotentin ;
Weill, professeur d'histoire moderne et contemporaine ;
Barbeau, Rainaud et Besnier, professeurs à la Faculté des Lettres]

Sa thèse complémentaire, sur La vente des Biens nationaux à Vire et dans les communes voisines, fut publiée par le Comité du Calvados des documents relatifs à la Vie économique de la Révolution française qui, en 1927, édita la suite de cette remarquable étude (anciens cantons de Vire et de Pontfarcy).

Le professeur Henri Prentout, qui faisait partie du jury de la Faculté de Caen, loua particulièrement le « travail en profondeur » d'un érudit qui, dans
le détail, était parvenu à une véritable (perfection, « grâce à un certain goût de la minutie, doublé d'une forte dose d'abnégation » (P. Nicolle n'avait-il
pas dépouillé 150 années de registres d'état civil ?) ; et il lui décernait cet éloge : « Je crois qu'il sait de la Révolution, à Vire tout ce que l'on en
peut savoir. » Quant à son étude sur la vente des biens nationaux, il la considérait comme un « travail minutieux, précis, sûr, - qualité exceptionnellement rare en cette matière, - extrêmement neuf en sa méthode et en ses résultats ».

Ce brillant succès universitaire devait conduire son auteur au lycée d'Alençon, où il enseigna de 1926 à 1937. Appelé au bureau du Comité départemental
de l'Orne pour la recherche et la publication des documents économiques de la Révolution, que nous avions réorganisé en 1926, il donnait à notre bulletin de janvier-juin 1929 un article sur L’utilisation des Archives communales pour l'Histoire de la propriété foncière à la fin du XVIII° siècle, suivi d'une étude sur La répartition de la Propriété foncière à Condé-sur-Sarthe en 1791-1792 (n° de juillet-décembre).

Une circulaire du 13 octobre 1930 ayant invité les membres du Comité à dresser le bilan des ressources relatives à l'étude des cahiers de doléances pour les Etats généraux de 1789, il y répondit par un long article, - auquel il nous demanda de collaborer, - sur les Cahiers de Doléances en 1789 dans la Région ornaise (juillet-décembre 1930, janvier-juin 1931 et 1935). Enfin il entreprenait la publication de la curieuse Correspondance reçue par le Représentant du Peuple Fourmy, député de l’Orne à la Convention (bulletins de 1931 à 1938).

Entre temps il s'était intéressé à un autre conventionnel ornais, le Girondin Valazé. Publié en 1933 chez Félix Alcan, le livre qu'il lui consacra, et dont
l’élaboration avait été suivie par Albert Mathiez, fut préfacé par M. Georges Lefebvre. L'année suivante, il donnait aux Annules historiques de la Révolution française un. article sur Les meurtres politiques d'Août et Septembre dans le Département de l'Orne (n° de mars-juin 1934). Appelé à Paris en 1937, au lycée Claude-Bernard où il termina sa carrière en 1948, et devenu le secrétaire adjoint du Comité directeur des Etudes Robespierristes, il continua sa collaboration aux Annales : Le Mouvement fédéraliste dans l'Orne en 1793 (no de janvier-octobre 1938) ; La Fille d'Hébert (octobre-décembre 1947) ; Note sur J. C. Marquât, le dernier imprimeur du Père Duchesne (janvier-mars 1948).

Ajoutons enfin que Paul Nicolle avait obtenu le prix Alphonse Peyrat pour l'ensemble de sa contribution à l'histoire de la Révolution et qu'à La Barre-de-
Semilly (Manche), où il s'était retiré, il mettait la dernière main à une biographie de l'Alençonnais Hébert, quand la mort interrompit ses travaux historiques. Souhaitons que ce précieux manuscrit, auquel il attachait une importance particulière, trouve prochainement un éditeur.

Paul Nicolle était un maître dans toute l'acception du terme. Ses anciens élèves, devenus et demeurés ses amis, n'ont perdu ni le souvenir ni le profit de
son enseignement direct, objectif, précis et vivant, puisé aux sources mêmes d'une érudition qui ne fut jamais rebutante. Ils n'ont pas compris que cet
universitaire, qui figura pendant tant d'années sur la liste d'aptitude à l'enseignement supérieur, n'ait pas été appelé à une chaire de Faculté. Ils se sont
également étonnés de ce qu'à côté de la croix de guerre et de la rosette de l'Instruction publique, une autre distinction méritée, mais que sa modestie lui interdisait de solliciter, n'ait pas souligné, en fin de carrière, la valeur exceptionnelle du professeur et de l'historien. On nous permettra de partager leur étonnement et leurs regrets.


voir aussi Au Pays Virois
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54911463/texteBrut

.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21 juillet 2017

Pétrarque : Où est passée la révolution ?

 

Où est passée la révolution ?
Les Rencontres de Pétrarque 11.07.2017
par Jean Birnbaum et Hervé Gardette
avec Pascal Ory, Sophie Wahnich et Frédéric Rouvillois
http://www.franceculture.fr/emissions/les-rencontres-de-petrarque/ou-est-passee-la-revolution


notes perso :

P. Ory : le grand siècle de la révolution, c'est le XIXe, de la révo américaine à la double révo russe.
Au XVII, l'Angleterre a vécu 2 révolutions, une radicale avec Cromwell, une libérale (la Glorieuse Revolution) en 1688
Le XXe affaiblit le concept de révolution :
cf Mantoux parle de révolution industrielle pour une mutation technique et sociale de longue durée


S. Wahnich constate une grande confusion (révolution dite nationale).
Pour elle la révolution, ce sont des transformations radicales ET une marche vers davantage d'émancipation
Elle regrette l'arrêt de transmission scolaire et la perte de transmission
Mais elle constate l'intérêt d'un regard neuf, des étudiants actuels posant de bonnes questions

Révolution nationale ?
Pour P Ory, le populisme est à droite, c'est la captation d'une partie de l'héritage de gauche au profit de valeurs de droite
cf les blanquistes dans le boulangisme
Quand ces valeurs sont extrémisées, cela devient du fascisme

FR - Il cite Goebbels, la prise complète de pouvoir en 1933, sans effusion de sang (sic et resic)
Pour lui, toute révolution est porteuse de risques éminents.
Il estime L'utopie intrinsèquement perverse (Pie XI sur le communisme), du fait de la sublimité de son objectif, réaliser 1 soc parfaite.
Ceux qui ne suivent pas le mouvement sont vus comme des monstres qu'il faut éliminer.  
Il considère l'utopie comme totalitaire et mortifère.
Mais en ce moment, l'idée de progrès a bcp du plomb dans l'aile, les utopies complètes sont passées de mode.


SW - L'utopie n'est pas le stalinisme.
Citer Goebbels, c'est enterrer l'utopie.
Ne pas laisser ces concepts au nazime et au stalinisme,
il faut les récupérer au service d'une démocratie délibérative et utopique

More, Camapanella... ?
Ces théoriciens ne sont pas au pouvoir.
Leur société est face à un pouvoir monarchique qui veut tout régenter,
ils écrivent des textes qui permettent à des cénacles d'inventer des imaginaires pour tenir en situation d'étiage de la liberté.
Où est l'oppression ? Chez ceux qui écrivent ou chez ceux qui exercent le pouvoir ?


FR L'utopie l'envie d'une bifurcation ?
On peut appeler n'importe quoi n'importe comment. :-)
La perfection est le ver dans le fruit, qui mène vers des lendemains qui ne chantent pas


P Ory évoque Simon Leys, Batavia
La société issue d'un naufrage au large de l'Australie aboutit d'emblée à l'horreur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Naufragés_du_Batavia

Après 1870, la France a plutôt fait le choix du centre et du compromis.
La radicalité peuple plutôt les musées : elle produit la modernité culturelle
La radicalité est increvable : il y a toujours de bonnes raisons de rejeter la société extistante, et de rêver d'une autre.

 

SW - quelque chose chose se joue aujourd'hui dans le refoulement de l'idée d'utopie.
Les déclarations des droits de l'homme (1789, 1793) ont mis en avant la liberté et la résistance à l'oppression.

Aujourd'hui, le vrai danger, ce n'est pas l'utopie, mais le droit pénal de l'ennemi,
le droit de tuer l'ennemi [avec des drones] (1980, Günther Jakobs juriste allemand, d'après Carl Schmidt) ?
Torturer pour éviter des événement monstrueux,
n'est-ce pas un dilemme lui même monstrueux qui crée la condition de la politique du pire ?

Jean-François Dreuille.  Le droit pénal de l’ennemi : éléments pour une discussion.  Jurisprudence page 149, Université de Savoie, 2012
http://hal.univ-smb.fr/hal-01479079/document


Dans ce débat, il faudrait savoir un peu mieux ce qu'est la révolution
La foi en l'impossible (Quinet ?), c'est l'autre nom de l'utopie,
l'impossible, c'est le rapport à une justice qui serait stabilisée


P Ory : les contre-révolutionnaires sont à la traîne.
En 1789, dans le drapeau, le tricolore n'est pas la fusion des couleurs de Paris et de celle de la monarchie.
Le tricolore est le symbole choisi d'emblée par les révolutionnaires, partisans de la liberté.
Par réaction, les monarchistes sont amenés à revendiquer le blanc.
Le danger actuel, c'est le populisme et les prises de guerre sur ses adversaires (FN au pouvoir en Finlande).


SW cite P Clastres, la société contre l'Etat
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Clastres
le danger ce n'est pas l'idéologie mais la mnière dont des gouvernants produisent une capture des liberté individuelles, une capture qui peut se faire dans une société qui a abandonné toute utopie émancipatrice et où le pouvoir refuse d'annoncer son projet.


.

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2017

Rencontres de Pétrarque 2017

 

Rencontres de Pétrarque 2017

cette semaine, sur France-Culture, 17-18 h, ou en différé

http://www.franceculture.fr/emissions/les-rencontres-de-petrarque


Relire la Révolution, Jean-Claude Milner :
Où est passée la révolution ? S Wahnich, P Ory, F Rouvillois
Valeurs : le retour de bâton ? E Bastié, L de Cock, M Canto-Sperber


à suivre
13.07 Culture pour tous, culture de classes ? N Heinich
14.07 Animaux, robots : l'humanité détrônée ? P Picq, S Tisseron, JB Jeangène Vilmer



.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 avril 2017

Russie : centenaire de 1917

 

L’embarrassante mémoire de la Révolution russe
Korine Amacher, La vie des idées 14.04.2017
http://www.laviedesidees.fr/La-memoire-encombrante-de-la-Revolution-russe.html

Octobre 17 fut la référence politique et culturelle centrale de l’époque soviétique. Cent ans après, la société russe reste toujours profondément divisée face à son passé. Le centenaire de la révolution sera-t-il ce grand moment de réconciliation nationale souhaité par le pouvoir russe ?

La lente désacralisation d’Octobre 17
La Révolution en procès
Le retour des figures autoritaires
La « Grande Révolution russe » (manuels de 2007)
L’omniprésence de la Révolution


« Si l’usage politique que le pouvoir russe entend faire du centenaire de la Révolution – commémorer pour réconcilier, et susciter l’adhésion au pouvoir – s’attire déjà des critiques (ici et là) en Russie, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, la société russe est toujours divisée au sujet de son passé, qu’il s’agisse de Lénine et de la Révolution, de Staline, ou encore de Gorbatchev.
En ce sens, le centenaire de la Révolution sera un moment délicat, ce dont les autorités de Moscou, qui appellent à en faire un moment de réconciliation nationale, ont bien conscience...
A analyser la longue liste des événements – expositions, publications, conférences, tables rondes, projets de recherche, événements mémoriels, films, documentaires – qui ont été approuvés par le comité d’organisation du centenaire de la Révolution, on se dit qu’à défaut de réconcilier une société russe aujourd’hui profondément divisée, l’année 2017 enrichira notre vision de la Révolution de 1917 ».

 

Lissitzky1919

Proletkult. El Lissitzky, Beat the Whites With the Red Wedge, 1919
http://en.wikipedia.org/wiki/El_Lissitzky
http://en.wikipedia.org/wiki/Russian_avant-garde



..

Posté par clioweb à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 janvier 2017

La Révolution et les émotions

 

La Grande Révolution : concentré d'émotions
Concordance des temps, 31.12.2016 avec Guillaume Mazeau
http://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps

La prise de la Bastille, Saint-Just, Esprit de la Révolution et de la constitution de France (1791)
Renvoi de Necker le 11 juillet 1789, Rivarol
La marche des femmes les 5 et 6 octobre 1789, Restif de la Bretonne
« Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyr », André Chénier
« La Carmagnole de Fouquier-Tinville » de Ladré (1794-1795)
Lettre Gaston de Lévis à sa femme Pauline, datée du 18 septembre 1791


Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine, Georges Vigarello (dir.), Histoire des émotions, Seuil, 2016.
Guillaume Mazeau, Le Bain de l’Histoire. Charlotte Corday et l'attentat contre Marat (1793-2009), Champ Vallon 2009


5oct1789-dames

5 octobre 1789 : les dames de la Halle et autres femmes partant de Paris pour Versailles
Jean-François Janinet (1752-1814) estampe (détail)
Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69441758/
.
L'histoire par l'image : http://www.histoire-image.org/etudes/femmes-revolution

 

.



.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 août 2016

Nuit du 4 août : jaurions not' tour

 

jsavoitbien

J'savoit ben qu'jaurions not tour : vive le Roi, vive la Nation : [estampe] / [non identifié]
Gallica Collection Michel Hennin. Estampes relatives à l'Histoire de France. Tome 120, Pièces 10490-10613, période : 1789
Egalité et Liberté, Paix et Concorde, impôt territorial, Soulagement du peuple
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84109703

 

« Art.1er - L'Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal.
Elle décrète que, dans les droits et les devoirs tant féodaux que censuels, ceux qui tiennent à la main-morte réelle ou personnelle, et à la servitude personnelle, et ceux qui les représentent, sont abolis sans indemnité ; et tous les autres sont déclarés rachetables, et le prix et le mode de rachat seront fixés par l'Assemblée nationale. Ceux desdits droits qui ne sont points supprimés par ce décret continueront néanmoins d'être perçus jusqu'au remboursement ».
Assemblée nationale, Décret relatif à l'abolition des privilèges, 11 août 1789, premier des 18 articles
http://fr.wikisource.org/wiki/Décret_relatif_à_l’abolition_des_privilèges


Dans les campagnes, après le 14 juillet, on s’arme contre les brigands, on malmène quelques seigneurs, on brûle les terriers et parfois le château lui-même. C’est la Grande Peur.  « Les bourgeois sont fort inquiets : ils redoutent une Réaction aristocratique, mais ils veulent maintenir l’ordre et la propriété. Le 4 août au soir, pour apaiser la révolte rurale, des nobles libéraux proposent la suppression des privilèges.  En une nuit, tous les droits seigneuriaux sont abolis dans un grand élan d’enthousiasme.
Par la suite, seuls les droits personnels et la dîme sont abolis sans contrepartie. Les autres droits (cens, champart...) sont déclarés rachetables. Ils seront supprimés définitivement en 1793.

Georges Lefebvre, La Grande Peur de 1789, Paris, 1932.

Timothy Tackett, « La Grande Peur et le complot aristocratique sous la Révolution française »,
Annales historiques de la Révolution française 2004
http://ahrf.revues.org/1298


également dans un texte du 4 août 2015
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/08/05/32446391.html

- Jean-Pierre Hirsch, La Nuit du 4 août, coll. Archives-Julliard,‎ 1978

- La Nuit du 4 août, entretien avec Michel Biard, 17.03.2012

- L’abolition des droits féodaux en France
Jean-Jacques Clere, Cahiers d'histoire 94-95 2005

- Gallica + Archives numériques de la Révolution française - FRDA

- La nuit du 4 août. Michel Vovelle, La chute de la monarchie 17887-1792, Points Histoire 1972




jsavois

J'savois ben qu'jaurions not tour : vive le roi, vive la nation : [estampe] / [non identifié] - version femmes
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69440199


Nuit du 4 aout 1789 - Abolition des privilèges
http://twitter.com/LarrereMathilde
A venir,
http://storify.com/LarrereMathilde




.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13 juillet 2016

Les femmes et la Révolution

 

olympedegouges

 Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges (1748-1793)
Pastel d’Alexandre Kucharski - Wikipedia - http://fr.wikipedia.org/wiki/Olympe_de_gouges

 

Olympe de Gouges, Théroigne de Méricourt, Charlotte Corday, Mesdames Roland, Tallien et de Staël...
Les femmes et la Révolution, un sujet abordé par Stéphane Bern pour France 2.
Lire François Ekchajzer dans Télérama 3469
« Les anecdotes ne manquent pas, mettant en scène des caractères forts, des actions courageuses et des destins souvent tragiques. Mais à survendre le moindre fait, à bourrer l'émission d’extraits de téléfilms souvent médiocres qui bloquent l'imagination et de musiques assourdissantes qui dispensent de penser , à donner la parole à des experts de qualités très inégales et à s'appesantir sur des détails secondaires ou grivois, on sacrifie au pittoresque... »
« Les exigences du récit historique se combinent parfois mal avec celles du marketing »



Le web témoigne du travail considérable accompli par des historien(ne)s de métier.


- History Trouble - Vacarme no 66 publie un long entretien avec Joan W. Scott, l'historienne du genre.
http://www.vacarme.org/article2325.html

Regards croisés
Femmes, genre, révolution
Dominique Godineau, Lynn Hunt, Jean-Clément Martin, Anne Verjus et Martine Lapied
https://ahrf.revues.org/11539

Histoire du genre en Révolution, Martine Lapied
in La Révolution à l'œuvre Jean-Clément Martin, PUR 2005
http://books.openedition.org/pur/16028?lang=fr

Enseigner la Révolution
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/03/16/20481367.html



- Les femmes dans l'histoire, RDV Blois 2004
Les vidéos sont archivées sur le site web de Canal C2 (elles ne se limitent pas aux femmes)
http://web.archive.org/web/20051012093003/http://www.canalc2.tv/video.asp?idEvenement=146


- La place des femmes dans l’histoire. Une histoire mixte,
Geneviève Dermenjian, Irène Jami, Annie Rouquier & Françoise Thébaud (coord.), Belin 2010
sommaire : http://www.mnemosyne.asso.fr/uploads/Flyers/983103_dep_femmes_v1.pdf
chapitre « Femmes et hommes dans les temps modernes et en révolutions »,
Sujets et sujettes de l’Ancien Régime
Les femmes ont-elles des Lumières ?
Les sociétés de plantation
Femmes en Révolution
De Bonaparte à Napoléon : le nouvel ordre des sexes

CR Laurence Alessandria, Clio. Femmes, Genre, Histoire 34 2011
http://clio.revues.org/10452
http://www.mnemosyne.asso.fr/mnemosyne/la-place-des-femmes-la-revue-de-presse/
La Durance 113 - http://fr.calameo.com/read/001427855f2bfbed7f7b1


- dossier Histoire par l'image
Théroigne de Méricourt (1762-1817)
Olympe de Gouges (1748-1793)
Manon Roland
Lucile Desmoulins
Charlotte Corday
Les tricoteuses
http://www.histoire-image.org/albums/femmes-revolution


- semaine Olympe de Gouges, La Fabrique 09.2013
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/09/27/28100521.html
http://clioweb.canalblog.com/tag/femmes

4 ouvrages rédigés par les invités :
Jean-Clément Martin, La révolte brisée : femmes dans la Révolution française et l'Empire, Colin 2008
Olivier Blanc, Marie-Olympe de Gouges : une humaniste à la fin du XVIIIe siècle, Vienet 2003
Dominique Godineau, Citoyennes tricoteuses : les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution française, Perrin 2004
La place des femmes dans l'histoire : une histoire mixte - coord Geneviève Dermenjian, Irène Jami et Annie Rouquier Belin 2010


- Histoire des femmes
Dossier coordonné par Anne-Marie Sohn et l’Association Mnémosyne,
Historiens & Géographes (extrait des numéros 392, 393 et 394) 2007
CR Laurence Alessandria, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 32 2010
http://clio.revues.org/9955


- Biblio de l'article Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Femmes_sous_la_Révolution_française

Les femmes et la Révolution française - biblio AHRF 2006
http://ahrf.revues.org/6453

Dominique Godineau, « De la guerrière à la citoyenne. Porter les armes pendant l’Ancien Régime et la Révolution française »,
Clio. Histoire‚ femmes et sociétés 20 | 2004
http://clio.revues.org/1418
Citoyennes tricoteuses. Les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution française (Alinéa, 1988 ; rééd. : Perrin, 2004)


- sites académiques
Besançon - Les femmes dans la Révolution
http://hg.ac-besancon.fr/wp-content/uploads/sites/63/2015/09/ppt_diaporama_ressources.ppt
Aix-Marseille - Enseigner l’histoire des femmes de la Révolution dans le second degré
D’une mission impossible à de nouveaux chantiers
Catherine Marand-Fouquet 1 mars 2001
http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/upload/docs/application/pdf/2011-08/div028_marand.pdf
Montpellier, classe de 4eme
http://hist-geo.ac-montpellier.fr/v1/IMG/pdf/Femmes_et_Revolution.4eme.pdf

 

.

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 janvier 2016

L'IHRF n'existe plus...

 

ihrf-derniere

L'équipe de l'IHRF vous souhaite une bonne fin d'année pour la dernière fois mais vous dit à très vite.

 

« Depuis le 1er janvier 2016, l’UMS (Unité Mixte de Service) qui portait l’IHRF n’existe plus.
Ni juridiquement, ni financièrement, l’IHRF n’a d’existence désormais, pour le moment.
Ainsi en a décidé le CNRS. »

« N’ayant jamais cru que l’affaiblissement d’une branche active des sciences humaines pouvait renforcer un autre pan de la recherche, je demeure fort inquiet sur cette politique…
L’IHRF doit-il disparaître au nom d'une gouvernance sobre et calculatrice ? »
Pierre Serna, Un nouveau statut pour l’IHRF (?), AHMUF, 02.01.2016
http://ahmuf.hypotheses.org/4333

autre version sur le site du CVUH :
http://cvuh.blogspot.fr/2016/01/quel-avenir-pour-lihrf.html


- L’Institut d’Histoire de la Révolution française peut-il cesser d’exister ? Jean-Clément Martin, blog Médiapart, 04.01.2016
http://blogs.mediapart.fr/jean-clement-martin

- Guillaume Mazeau (FB) : « Je pense que l'institution telle qu'elle est aujourd'hui doit sans doute évoluer, mais que la disparition d'un laboratoire indépendant sur les Etudes révolutionnaires, dûment financé est, à long terme, une grave erreur ».


- L’Institut d’Histoire de la Révolution française a été fondé en 1937 par Georges Lefebvre
L'article de Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_d'histoire_de_la_Révolution_française

[ Cette décision ne vient pas de la droite ou l'extrême droite.
Elle a été prise alors que le PS contrôle l'exécutif et l'assemblée.
C'est profondément regrettable.]


- Georges Lefebvre au travail. Le travail de Georges Lefebvre
un exemple d'une journée d'études organisée par l'IHRF le 11 septembre 2009

dont un échange vif à propos de l'exploitation des Archives parlementaires
numérisées par Google Livres, en accès libre pendant qq mois
voir les actes dans La Révolution française, 2 - 2010
http://lrf.revues.org/146

Timothy Tackett et Nicolas Déplanche, « L’idée du « complot » dans l’œuvre de Georges Lefebvre :
une remise en cause à partir d’une nouvelle source », La Révolution française http://lrf.revues.org/171
Voir aussi http://ahrf.revues.org/1298

 

ihrf

 

.
.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 novembre 2014

« Assassin’s Creed », chute de régime

 

« Assassin’s Creed », chute de régime - Libération 24.11.2014
http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/11/24/assassin-s-creed-chute-de-regime_1149930

Pour Erwan Cario, le nouvel opus campe à merveille le Paris de la Révolution, hélas sans scénario.

« on s’infiltre, on assassine (si on est discret), on massacre (si on l’est moins), en ayant toujours cette désagréable impression de passer à côté de ce qui est important. Bien sûr, on croise un impressionnant casting d’époque (Mirabeau, Robespierre, ou encore le lieutenant d’artillerie Bonaparte en improbable guest), mais à aucun moment on ne ressent l’ampleur de ce qui est en train de se jouer dans la société française ».

« Ubisoft sait proposer des mécaniques de jeu et des jolis graphismes (c’est son credo depuis 2003), mais n’arrive toujours pas à transporter le joueur avec une narration à la hauteur. C’est depuis toujours le talon d’Achille de la série »


Erwan Cario rappelle la controverse lancée par le parti de gauche :
« Le débat initié par Alexis Corbière et relayé par Jean-Luc Mélenchon est à ce titre absolument légitime. Ne pas vouloir prendre parti entre les opprimés et les oppresseurs revient toujours à soutenir les seconds. Mélenchon parle de «parti pris idéologique», on penche plutôt pour une frilosité et une paresse intellectuelle très mal placées ».
http://www.20minutes.fr/culture/1480615-20141114-assassin-creed-unity-melenchon-accuse-jeu-etre-propagande-contre-peuple

http://www.alexis-corbiere.com/index.php/post/2014/11/17/

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/11/17/le-lendemain-et-meme-ensuite/

L’assassin volant et les leçons de l’Histoire, J-C Martin 14.11.2014
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-clement-martin/141114/l-assassin-volant-et-les-lecons-de-l-histoire

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 janvier 2014

French Revolution Digital Archive

 

The French Revolution Digital Archive (FRDA) is a multi-year collaboration of the Stanford University Libraries and the Bibliothèque nationale de France (BnF) to produce a digital version of the key research sources of the French Revolution and make them available (source FB, Binetou Sylla, GM, SM)
http://frda.stanford.edu/fr/

Les ANRF (Archives numériques de la Révolution Française) sont « le reflet de l’événement tortueux et complexe qu’a été la Révolution française » (sic).
Les ANRF réunissent deux sources : les Archives parlementaires et les 14 000 Images sélectionnées en 1989 à l'occasion du bicentenaire. Les AP étaient accessibles en microfilm et les Images sur vidéodisque.

En 2013, le contenu a été repris par la BNF et par Stanford et mis en ligne (projet ANRF).
La BNF a numérisé en haute définition, à partir des originaux, près de la moitié des images du vidéodisque.
La recherche est possible par mots ou par index, par année de sources-clé textuelles et visuelles
(2 collections citées, Michel Hennin, Carl de Vinck)

Sur les archives parlementaires (82 vol entre 1862(sic) et 1914, plus le travail de l'IHRF après 1962) :
http://frda.stanford.edu/fr/about
Les archives parlementaires (1ere série, 1787-1799)
http://ihrf.univ-paris1.fr/spip.php?article93
Lors de la journée Georges Lefebvre au travail. Le travail de Georges Lefebvre
Jean-Clément Martin avait vivement réagi à l'utilisation par Timothy Tackett et Nicolas Déplanche d'une version numérisée par Google des Archives Parlementaires. http://lrf.revues.org/146 - http://lrf.revues.org/171

Denis Bruckmann, Le vidéodisque Images de la Révolution française
http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1990-02-0122-006

Banques d’images sur la Révolution
http://ihrf.univ-paris1.fr/spip.php?article482
Voir également Imaging the French Revolution le projet du CHNM en 2003 (Images, Essays, Discussions)
https://chnm.gmu.edu/revolution/imaging/home.html

thuillerie

source : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6948732t


[ Pour l'affichage des images, Wikimedia Commons semble savoir mieux faire
que les informaticiens de Stanford et de la BNF réunis :
un classement par catégorie, une présentation en planche contact, la lecture rapide est grandement facilitée.


voir les exemples de la Fête de la Fédération (14 juillet 1790) et de la prise des Tuileries (10 août 1792)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/01/29/29148248.html

12.02.2014 : Une FAQ est en cours de mise en ligne : http://clioweb.free.fr/dossiers/revo/frda-faq.jpg

.
..

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,