08 novembre 2017

Guardian : Revolution, what revolution ?

 

- Revolution, what revolution ?
Russians show little interest in 1917 centenary, The Guardian, 06.11.2017
http://www.theguardian.com/world/2017/nov/06/revolution-what-revolution-russians-show-little-interest-in-1917-centenary


- Why does the Russian revolution matter ?
China Miéville, The Guardian 06.05.2017
http://www.theguardian.com/books/2017/may/06/russian-revolution-matter-china-mieville


- Photos de Lénine - expo de qq jours à Oxford, The North Wall http://www.thenorthwall.com/

lenin-1919

Moscow. Russian Republic. Vladimir Lenin talking with Vladimir Zagorsky,
First Secretary of the Moscow Communist Party, in Red Square
Alamy - Tass  Taken: 5 January 1919 / Getty - 1 May 1919
http://www.alamy.com/stock-photo-moscow-russian-republic-vladimir-lenin-c-talking-with-vladimir-zagorsky-80589523.html



lenine-1920

Lénine, Moscou, 5 mai 1920 ? d'après Google images et http://www.lct-cwb.be

lenin-getty

La collection Getty a repris la version recadrée pour éviter Trotsky
et ajoute une photo avec Lénine :-)
http://www.gettyimages.fr/photos/wladimir-iljitsch-lenin


lenin-1920-alamy

autre cadrage, Alamy


.

Posté par clioweb à 09:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 août 2017

LM Rentrée des idées

 

Rentrée des idées : comprendre le présent
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/lm/rentree2017-lm.pdf

sélection présentée par Julie Clarini pour Le Monde des livres
(attendre parfois octobre et Blois pour pouvoir consulter les ouvrages)


qq thèmes : La France et l'Europe, la Révolution, la gauche,
naissance de la modernité,
capitalisme / marchés , communs et capitalisme,
la violence politique, le centenaire des révolutions de 1917


qq titres :
Historiens d’Europe, historiens de l’Europe, Crouzet dir, Champ Vallon
Quand l’Europe écrivait l’histoire du monde, Serge Gruzinski Fayard
Peuple souverain. De la révolution populaire à la radicalité populiste, Pascal Ory Gallimard
Raisonner sur les blés, Steven L Kaplan Fayard
Histoire du monde au XIXe, P Singaravélou et Sylvain Venayre Fayard

Timothy Snyder, De la tyrannie, Vingt leçons sur le XXe Gallimard
La Russie et les Russes en révolutions, Alexandre Sumpf, Perrin
Enfants du goulag, A-M Losonczyet Marta Craveri Belin

Contre la haine,  Carolin Emcke, Seuil


.

Posté par clioweb à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2017

P. Nicolle Vire pendant la Révolution



Histoire de Vire pendant la Révolution (1789-1800)
Paul Nicolle 
Thèse principale de doctorat es-lettres, université de Caen - imprimerie Beaufils Vire 1923


table des matières,
version pdf :
http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vire-revolution-nicolle.pdf


Sources manuscrites  V
Sources imprimées, XVII
Ouvrages d'histoire locale, XXII
Ouvrages d'histoire régionale, XXVII  
Autres ouvrages cités, XXVIII


INTRODUCTION
1. Vire à la fin de l'ancien régime .... 1
2. L'administration municipale à la fin de l'ancien régime...19


LIVRE PREMIER
LA FIN DE L'ANCIEN RÉGIME
1. La convocation des Etats généraux... 33
2. La révolution municipale d'août 1789 ... 42
3. L'administration municipale de septembre 1789 à janvier 1790 ... 51


LIVRE SECOND
LE NOUVEAU RÉGIME (1790-92)
1. La nouvelle administration municipale ... 59
2. La réforme administrative et la réforme judiciaire ......... 67
3. L'esprit public à Vire de février 1790 à novembre 1792... 77
4. L'administration de la cité. L'ordre public ; la garde nationale  .. 106
5. Le recouvrement des impositions (1790-1792) .............. 112
6. La question des subsistances ....................................... 131
7. La crise monétaire ...................................................... 135
8. L'assistance publique ................................................... 141
9. L'instruction publique ................................................... 154
10. Les affaires religieuses. La constitution civile du clergé 159
11. La défense du nouveau régime. Les ennemis intérieurs ; les émigrés .... 198
12. La défense nationale ................................................... 206


LIVRE TROISIEME
LE GOUVERNEMENT RÉVOLUTIONNAIRE
    Caractères généraux ......................................................... 215
1. Histoire politique de Vire au temps de la lutte entre la Gironde et la Montagne (nov 1792-nov 1793) ..218
2. Histoire politique de Vire au temps de la Montagne triomphante (décembre 1793-juillet 1794) .... 279
3. Histoire politique de Vire au temps de la réaction thermidorienne (juillet 1794-octobre 1795)...... 345
4. Administration de la cité ; ordre public, garde nationale ....390
5. La monnaie et le papier-monnaie à Vire (1792-95) ......... 396
6. Le ravitaillement en céréales à Vire (1792-95) ............... 405
7. L'application du maximum général à Vire ..................... 441
8. L'assistance publique à Vire (1792-95) ........................... 452
9. L'instruction publique à Vire (1792-95) ........`.................................................. 468
10. Les contributions directes à Vire (1792-95) .................. 474.
11. Participation des administrations locales à l'œuvre de défense nationale     481


LIVRE QUATRIEME
LA FIN DE LA RÉVOLUTION
1. Histoire politique de Vire (nov. 95-nov. 99) ....... 509
2. L'administration locale (1795-99) ................................. 595
3. L'assistance publique à Vire (1795-99) ........................... 608
4. La question monétaire ................................................ 617
5. Les contributions directes à Vire (1795-99) .................. 621
6. La défense nationale (1795-99) .................................... 635


CONCLUSION : LA RÉPUBLIQUE DE BONAPARTE   643


APPENDICES
I. Convocation des Etats généraux ..... 653
II. Emigrés ayant eu leur domicile à Vire ..... 663              
III. Suspects virois ............ 666
IV. Maximum ...................... 674                                        
V. Réponses de l'administration du district de Vire aux questions posées par le Comité de sûreté générale (5 pluviôse an II) ... 675
VI. Notices biographiques ........... 679 Index alphabétique des noms propres .... 699

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 août 2017

Le Point et la Révolution

 

revo-lepoint

 

Le Point et la Révolution, une analyse très intéressante du dossier par le blog venividisensivvs
choix des auteurs, contenu des articles (génocide ?)...
http://bit.ly/2uxG4Zy


Que retient le grand public qui n'achète pas et ne lit pas les magazines ?
Pas le contenu du dossier * mais la couverture caricaturale à la façon de VA,
avec les inévitables poncifs sur les tabous, les secrets, les mystères,
les sujets méconnus (par les titreurs qui ont parfois oublié ce qui leur a été enseigné)
?

* « Un des auteurs, journaliste du Point, a lu les livres d’Hervé Leuwers, Jean-Clément Martin, Cécile Obligi, Michel Biard, Yannick Bosc et Marc Belissa, qui ont tous récemment publié des ouvrages renouvelant profondément l’historiographie sur Robespierre, et que l’on peut difficilement associer à sa légende noire, bien au contraire »


en contrefeu des titres chocs du Point, l'auteur du blog suggère de lire :

- Michel Biard La Révolution française, une histoire toujours vivante
- Jean-Clément Martin, La Vendée et la Révolution
- le récent Danton, le mythe et l’Histoire dirigé par Biard et Leuwers
- l’épais Robespierre de Marc Belissa et Yannick Bosc,
  véritable bible sur l’historiographie de l’Incorruptible.


D'autres magazines sont connus pour utiliser l'histoire au service d'une « vague brune » 
d'une idéologie qui a besoin d'une histoire chauvine et xénophobe,
de chefs guerriers et de politiciens sauveurs...
http://aggiornamento.hypotheses.org/898
http://aggiornamento.hypotheses.org/949


Déjà dans les années 1930, l’extrême droite ennemie de la République imposait au grand public sa haine de la Révolution :
Maurras, Bainville, Gaxotte, Madelin, Lenôtre...
lire Guillaume Mazeau, La Bataille du public.
Les droites contre-révolutionnaires et la Révolution française dans la première moitié du XXe siècle.
http://aggiornamento.hypotheses.org/1397



.

 

 

 

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 août 2017

1914 : l'entrée en guerre...



1914 : l'entrée en guerre vue de Normandie


Dans cette carte postale du 4 août 1914,
une correspondance qui imagine la guerre qui commence en 1914
comme une répétition de celle de 1870 (l'invasion allemande, (un nouveau Sedan ?), la Commune de Paris...)
 

vire-ju-1914

4 Août 1914 -
Chère Julia / revient ici tout le monde / s'inquiette pour toi quand / même que l'once ne / se décide pas toi ne /
restes pas à Paris car / tu pourai voir trop / de chose et ne tard pas / apporte ta malle si tu / en a le temp est vient /
car si les allemand arrive / à Paris, ces la révolutions / qui faut prétende / beaucoups de malheur /
que tu peut épargné / nous t'attendons tout le monde t'embrasse / bien fort / Marie

Mlle Julia L.
6 Place d'Aumesnil
Paris 12eme

NB : L'école primaire est durablement installée depuis Jules Ferry, mais l'orthographe avait encore des progrès à faire :-):-)

 

vire-gare-1914

 Vire, Le passage à niveau de la gare - réservoir d'eau à gauche ? Coll Clioweb

 

Posté par clioweb à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01 août 2017

Et 1917 devient Révolution…

 

1917-2017-bdic



Pour le centenaire de 1917, la BDIC présente à l’automne une exposition consacrée à la Révolution russe :
« Et 1917 devient Révolution… »,bouleversant
l’univers politique, économique, social de millions d’hommes, de femmes et d’enfants en Russie, puis dans le monde entier.
Invalides, 18 octobre 2017 - 18 février 2018


Guerre et révolution, acteurs et territoires
1 une révolution à vive allure
2 La révolution armée
3 Eclats d'Empire et désirs de nations

« La première partie offre un parcours chronologique destiné à éclairer la richesse des enjeux par des tracts, affiches, photographies, revues satiriques, évoquant des destins collectifs ou singuliers qui portent les uns au pouvoir et entraînent les autres vers l’exil.

De la révolution de Février à celle d’Octobre, les événements s’enchaînent à un rythme particulièrement rapide. L’exposition plonge le visiteur au coeur des événements et explique le contexte de la Grande Guerre avec la dislocation de l’armée russe et la naissance de l’Armée rouge.

Une troisième section souligne les revendications sociales et nationales nées de la révolution de Février, augurant une refondation de la Russie comme nouvelle union des peuples

Témoignage, documentation, propagande, commémorations
4 les révolutions russes vues de France
5 commémorer et imaginer la révolution

La seconde partie, retrace la construction de l’événement à l’aube du XXème siècle qui sera celui des médias et des opinions. Des témoins français collectent des matériaux pour la toute jeune Bibliothèque-musée de la Guerre, parlent de la révolution, parfois s’engagent à ses côtés.
Cette seconde partie s’intéresse à la manière dont les Français réagissent aux révolutions ayant lieu en 1917. Le baron de Baye, chargé d’une collecte documentaire à l’origine des collections uniques de la BDIC, est mis à l’honneur.

La fin du parcours s’attache à expliquer comment le mythe de la révolution d’Octobre s’est substitué à la réalité pour construire un nouvel imaginaire offrant ainsi une vision révolutionnaire du monde et une promesse d’un avenir meilleur ».

communiqué
http://www.bdic.fr/images/actus/Communiqu_de_presse_expo_Revolution_russe_BDIC-2.pdf

dossier de presse
http://www.aphg.fr/IMG/pdf/170727-dossier_de_presse_et_1917_devient_revolution_bdic.pdf


- Les trajectoires d’Octobre 1917 : Origines, échos et modèles de la révolution
colloque EHESS + TEPSIS Paris 19-21 oct
http://calenda.org/377886
http://tepsis.hypotheses.org/3791

 .

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juillet 2017

Paul Nicolle (1884-1952)

 

Paul Nicolle (1884-1952)

René Jouanne. Paul Nicolle. In: Annales de Normandie, 2ᵉ année, n°1, 1952. pp. 84-85;
http://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1952_num_2_1_5606

Les Annales de Normandie, ne sauraient passer soins silence la disparition de l'historien normand Paul Nicolle, décédé à Paris le 6 Mars 1951. Né à Mézidon, le 10 août 1884, il fit de solides études au collège de Vire, fut nommé, le 14 octobre 1906, répétiteur au collège de Bernay, où il prépara la licence d'histoire. Reçu licencié à la Faculté de Caen, Le 13 novembre 1908, il obtenait son diplôme d'étudiés supérieures en juin 1909. Répétiteur au collège de Saint-Lô, au mois d'octobre 1909, il occupa ensuite les chaires de professeur d'histoire aux collèges de Sées (1910) et de Vire (1913).

Il prit part à la première guerre mondiale comme volontaire, s'y conduisit vaillamment, fut blessé et cité (trente ans plus tard son comportement patriotique devait attirer sur lui l'attention de la Gestapo et l'obliger à quitter temporairement Paris pour se réfugier dans l'Orne, à Bellou-en-Houlme) . Rentré dans ses foyers, il consacra désormais les loisirs que lui laissait l'enseignement, à une thèse sur L'Histoire de Vire pendant la Révolution (1789-1800), qui lui valut le titre de docteur es lettres, avec la mention « très honorable », le 25 juin 1923. Il avait dédié cet important ouvrage au professeur Aulard et à ses maîtres de la Faculté des Lettres de l'Université de Caen.

[Le jury était composé de
MM. Prentout, professeur d'histoire de Normandie à la Faculté des Lettres ;
Bridrey, professeur à la Faculté de Droit, auteur de l'édition si estimée des Cahiers de doléances du bailliage du Cotentin ;
Weill, professeur d'histoire moderne et contemporaine ;
Barbeau, Rainaud et Besnier, professeurs à la Faculté des Lettres]

Sa thèse complémentaire, sur La vente des Biens nationaux à Vire et dans les communes voisines, fut publiée par le Comité du Calvados des documents relatifs à la Vie économique de la Révolution française qui, en 1927, édita la suite de cette remarquable étude (anciens cantons de Vire et de Pontfarcy).
La table des matières des 2 volumes
http://clioweb.free.fr/dossiers/revo/pnvbn.pdf


Le professeur Henri Prentout, qui faisait partie du jury de la Faculté de Caen, loua particulièrement le « travail en profondeur » d'un érudit qui, dans le détail, était parvenu à une véritable (perfection, « grâce à un certain goût de la minutie, doublé d'une forte dose d'abnégation » (P. Nicolle n'avait-il pas dépouillé 150 années de registres d'état civil ?) ; et il lui décernait cet éloge : « Je crois qu'il sait de la Révolution, à Vire, tout ce que l'on en peut savoir. » Quant à son étude sur la vente des biens nationaux, il la considérait comme un « travail minutieux, précis, sûr, - qualité exceptionnellement rare en cette matière, - extrêmement neuf en sa méthode et en ses résultats ».

Ce brillant succès universitaire devait conduire son auteur au lycée d'Alençon, où il enseigna de 1926 à 1937. Appelé au bureau du Comité départemental de l'Orne pour la recherche et la publication des documents économiques de la Révolution, que nous avions réorganisé en 1926, il donnait à notre bulletin de janvier-juin 1929 un article sur L’utilisation des Archives communales pour l'Histoire de la propriété foncière à la fin du XVIII° siècle, suivi d'une étude sur La répartition de la Propriété foncière à Condé-sur-Sarthe en 1791-1792 (n° de juillet-décembre).

Une circulaire du 13 octobre 1930 ayant invité les membres du Comité à dresser le bilan des ressources relatives à l'étude des cahiers de doléances pour les Etats généraux de 1789, il y répondit par un long article, - auquel il nous demanda de collaborer, - sur les Cahiers de Doléances en 1789 dans la Région ornaise (juillet-décembre 1930, janvier-juin 1931 et 1935). Enfin il entreprenait la publication de la curieuse Correspondance reçue par le Représentant du Peuple Fourmy, député de l’Orne à la Convention (bulletins de 1931 à 1938).

Entre temps il s'était intéressé à un autre conventionnel ornais, le Girondin Valazé. Publié en 1933 chez Félix Alcan, le livre qu'il lui consacra, et dont l’élaboration avait été suivie par Albert Mathiez, fut préfacé par M. Georges Lefebvre. L'année suivante, il donnait aux Annules historiques de la Révolution française un. article sur Les meurtres politiques d'Août et Septembre dans le Département de l'Orne (n° de mars-juin 1934). Appelé à Paris en 1937, au lycée Claude-Bernard où il termina sa carrière en 1948, et devenu le secrétaire adjoint du Comité directeur des Etudes Robespierristes, il continua sa collaboration aux Annales : Le Mouvement fédéraliste dans l'Orne en 1793 (no de janvier-octobre 1938) ; La Fille d'Hébert (octobre-décembre 1947) ; Note sur J. C. Marquât, le dernier imprimeur du Père Duchesne (janvier-mars 1948).

Ajoutons enfin que Paul Nicolle avait obtenu le prix Alphonse Peyrat pour l'ensemble de sa contribution à l'histoire de la Révolution et qu'à La Barre-de-Semilly (Manche), où il s'était retiré, il mettait la dernière main à une biographie de l'Alençonnais Hébert, quand la mort interrompit ses travaux historiques. Souhaitons que ce précieux manuscrit, auquel il attachait une importance particulière, trouve prochainement un éditeur.

Paul Nicolle était un maître dans toute l'acception du terme. Ses anciens élèves, devenus et demeurés ses amis, n'ont perdu ni le souvenir ni le profit de son enseignement direct, objectif, précis et vivant, puisé aux sources mêmes d'une érudition qui ne fut jamais rebutante. Ils n'ont pas compris que cet universitaire, qui figura pendant tant d'années sur la liste d'aptitude à l'enseignement supérieur, n'ait pas été appelé à une chaire de Faculté. Ils se sont également étonnés de ce qu'à côté de la croix de guerre et de la rosette de l'Instruction publique, une autre distinction méritée, mais que sa modestie lui interdisait de solliciter, n'ait pas souligné, en fin de carrière, la valeur exceptionnelle du professeur et de l'historien. On nous permettra de partager leur étonnement et leurs regrets.


voir aussi Au Pays Virois
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54911463/texteBrut

.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 juillet 2017

Pétrarque : Où est passée la révolution ?

 

Où est passée la révolution ?
Les Rencontres de Pétrarque 11.07.2017
par Jean Birnbaum et Hervé Gardette
avec Pascal Ory, Sophie Wahnich et Frédéric Rouvillois
http://www.franceculture.fr/emissions/les-rencontres-de-petrarque/ou-est-passee-la-revolution


notes perso :

P. Ory : le grand siècle de la révolution, c'est le XIXe, de la révo américaine à la double révo russe.
Au XVII, l'Angleterre a vécu 2 révolutions, une radicale avec Cromwell, une libérale (la Glorieuse Revolution) en 1688
Le XXe affaiblit le concept de révolution :
cf Mantoux parle de révolution industrielle pour une mutation technique et sociale de longue durée


S. Wahnich constate une grande confusion (révolution dite nationale).
Pour elle la révolution, ce sont des transformations radicales ET une marche vers davantage d'émancipation
Elle regrette l'arrêt de transmission scolaire et la perte de transmission
Mais elle constate l'intérêt d'un regard neuf, des étudiants actuels posant de bonnes questions

Révolution nationale ?
Pour P Ory, le populisme est à droite, c'est la captation d'une partie de l'héritage de gauche au profit de valeurs de droite
cf les blanquistes dans le boulangisme
Quand ces valeurs sont extrémisées, cela devient du fascisme

FR - Il cite Goebbels, la prise complète de pouvoir en 1933, sans effusion de sang (sic et resic)
Pour lui, toute révolution est porteuse de risques éminents.
Il estime L'utopie intrinsèquement perverse (Pie XI sur le communisme), du fait de la sublimité de son objectif, réaliser 1 soc parfaite.
Ceux qui ne suivent pas le mouvement sont vus comme des monstres qu'il faut éliminer.  
Il considère l'utopie comme totalitaire et mortifère.
Mais en ce moment, l'idée de progrès a bcp du plomb dans l'aile, les utopies complètes sont passées de mode.


SW - L'utopie n'est pas le stalinisme.
Citer Goebbels, c'est enterrer l'utopie.
Ne pas laisser ces concepts au nazime et au stalinisme,
il faut les récupérer au service d'une démocratie délibérative et utopique

More, Camapanella... ?
Ces théoriciens ne sont pas au pouvoir.
Leur société est face à un pouvoir monarchique qui veut tout régenter,
ils écrivent des textes qui permettent à des cénacles d'inventer des imaginaires pour tenir en situation d'étiage de la liberté.
Où est l'oppression ? Chez ceux qui écrivent ou chez ceux qui exercent le pouvoir ?


FR L'utopie l'envie d'une bifurcation ?
On peut appeler n'importe quoi n'importe comment. :-)
La perfection est le ver dans le fruit, qui mène vers des lendemains qui ne chantent pas


P Ory évoque Simon Leys, Batavia
La société issue d'un naufrage au large de l'Australie aboutit d'emblée à l'horreur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Naufragés_du_Batavia

Après 1870, la France a plutôt fait le choix du centre et du compromis.
La radicalité peuple plutôt les musées : elle produit la modernité culturelle
La radicalité est increvable : il y a toujours de bonnes raisons de rejeter la société extistante, et de rêver d'une autre.

 

SW - quelque chose chose se joue aujourd'hui dans le refoulement de l'idée d'utopie.
Les déclarations des droits de l'homme (1789, 1793) ont mis en avant la liberté et la résistance à l'oppression.

Aujourd'hui, le vrai danger, ce n'est pas l'utopie, mais le droit pénal de l'ennemi,
le droit de tuer l'ennemi [avec des drones] (1980, Günther Jakobs juriste allemand, d'après Carl Schmidt) ?
Torturer pour éviter des événement monstrueux,
n'est-ce pas un dilemme lui même monstrueux qui crée la condition de la politique du pire ?

Jean-François Dreuille.  Le droit pénal de l’ennemi : éléments pour une discussion.  Jurisprudence page 149, Université de Savoie, 2012
http://hal.univ-smb.fr/hal-01479079/document


Dans ce débat, il faudrait savoir un peu mieux ce qu'est la révolution
La foi en l'impossible (Quinet ?), c'est l'autre nom de l'utopie,
l'impossible, c'est le rapport à une justice qui serait stabilisée


P Ory : les contre-révolutionnaires sont à la traîne.
En 1789, dans le drapeau, le tricolore n'est pas la fusion des couleurs de Paris et de celle de la monarchie.
Le tricolore est le symbole choisi d'emblée par les révolutionnaires, partisans de la liberté.
Par réaction, les monarchistes sont amenés à revendiquer le blanc.
Le danger actuel, c'est le populisme et les prises de guerre sur ses adversaires (FN au pouvoir en Finlande).


SW cite P Clastres, la société contre l'Etat
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Clastres
le danger ce n'est pas l'idéologie mais la mnière dont des gouvernants produisent une capture des liberté individuelles, une capture qui peut se faire dans une société qui a abandonné toute utopie émancipatrice et où le pouvoir refuse d'annoncer son projet.


.

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2017

Rencontres de Pétrarque 2017

 

Rencontres de Pétrarque 2017

cette semaine, sur France-Culture, 17-18 h, ou en différé

http://www.franceculture.fr/emissions/les-rencontres-de-petrarque


Relire la Révolution, Jean-Claude Milner :
Où est passée la révolution ? S Wahnich, P Ory, F Rouvillois
Valeurs : le retour de bâton ? E Bastié, L de Cock, M Canto-Sperber


à suivre
13.07 Culture pour tous, culture de classes ? N Heinich
14.07 Animaux, robots : l'humanité détrônée ? P Picq, S Tisseron, JB Jeangène Vilmer



.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 avril 2017

Russie : centenaire de 1917

 

L’embarrassante mémoire de la Révolution russe
Korine Amacher, La vie des idées 14.04.2017
http://www.laviedesidees.fr/La-memoire-encombrante-de-la-Revolution-russe.html

Octobre 17 fut la référence politique et culturelle centrale de l’époque soviétique. Cent ans après, la société russe reste toujours profondément divisée face à son passé. Le centenaire de la révolution sera-t-il ce grand moment de réconciliation nationale souhaité par le pouvoir russe ?

La lente désacralisation d’Octobre 17
La Révolution en procès
Le retour des figures autoritaires
La « Grande Révolution russe » (manuels de 2007)
L’omniprésence de la Révolution


« Si l’usage politique que le pouvoir russe entend faire du centenaire de la Révolution – commémorer pour réconcilier, et susciter l’adhésion au pouvoir – s’attire déjà des critiques (ici et là) en Russie, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, la société russe est toujours divisée au sujet de son passé, qu’il s’agisse de Lénine et de la Révolution, de Staline, ou encore de Gorbatchev.
En ce sens, le centenaire de la Révolution sera un moment délicat, ce dont les autorités de Moscou, qui appellent à en faire un moment de réconciliation nationale, ont bien conscience...
A analyser la longue liste des événements – expositions, publications, conférences, tables rondes, projets de recherche, événements mémoriels, films, documentaires – qui ont été approuvés par le comité d’organisation du centenaire de la Révolution, on se dit qu’à défaut de réconcilier une société russe aujourd’hui profondément divisée, l’année 2017 enrichira notre vision de la Révolution de 1917 ».

 

Lissitzky1919

Proletkult. El Lissitzky, Beat the Whites With the Red Wedge, 1919
http://en.wikipedia.org/wiki/El_Lissitzky
http://en.wikipedia.org/wiki/Russian_avant-garde



..

Posté par clioweb à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,