18 décembre 2010

Besançon : CNRD 2011

La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy

Lors d'une conférence qui a eu lieu le 25 novembre 2010 au Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Cécile Vast a proposé une synthèse sur l'historiographie de ce thème du CNRD 2011. En prenant appui sur le colloque de 2005 à Caen (la déportation de répression), le livre mémorial de la déportation , les travaux des historiens (dont  Thomas Fontaine et de Gaël Eisman),  elle analyse cette répression à la fois du côté des bourreaux et du côté des Résistants.

Lire la version en pdf, notamment pour
. Le dispositif de répression, côté occupant, côté Vichy
. Les Résistants face à la répression...
. La Franche-Comté pendant l'Occupation
. Les sources disponibles
Elle reprend la chronologie proposée par Thomas Fontaine, avec comme bornes : juin 1940, été 1941, automne 1942, sept 1943, été 44, nov 1944.

Cécile Vast, La répression de la Résistance en France (Besançon 25/11/2010)
http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/IMG/pdf_conference-cecile-vast.pdf

Bibliographie : http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/IMG/pdf_CNRD2011Biblio.pdf

Lexique : http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/IMG/pdf_LexiqueRepression.pdf

La dernière lettre d'Henri Fertet (16/09/2003)

Une brochure régionale est aussi en ligne dans la partie élèves, également au format pdf

.
Extraits :

« Les effectifs des troupes allemandes dites de « sécurité » et de maintien de «l'ordre » s'élèvent à 100000 hommes fin 1941, puis à 200000 en 1943. A ce chiffre, il faut ajouter les troupes d'opération en 1942-1943 soit 400 000 hommes ; les effectifs montent à 1 million début 1944 ».

« L'armée allemande a pris l'initiative des exécutions massives en 1941, et a accompagné la radicalisation de la répression en 1943-1944. On est loin de l'image de l'armée propre »
« […] si la plupart des membres du […] MBF ne partageaient probablement pas l'antisémitisme radikal-völkisch des hommes de la Sipo-SD, reste que la lutte contre le "judéo-bolchevisme" […] n'était pas seulement une notion guerrière de la propagande nationale-socialiste, qu'ils auraient utilisée avec scepticisme, mais bien une idée profondément ancrée chez eux, devenue une simple évidence ». (G. Eismann, Hôtel Majestic. Ordre et sécurité en France occupée (1940-1944), p. 111-112).

« L'idéologie de Vichy obéit à une logique d'exclusion (D. Peschanski), consubstantielle à l'État français. Pour donner une explication à la défaite, Vichy développe l'idée de décadence et accuse que qu’il appelle « l'anti-France » : étrangers, juifs, francs-maçons, communistes, « ennemis intérieurs » auxquels s'ajoutent avec le temps les gaullistes…
Thomas Fontaine ... ne dissocie pas répression et politiques antisémites

Elle cite les « massacres de civils et de résistants en août et septembre 1944 : Saint-Genis Laval (banlieue de Lyon) le 19 août 1944, Maillé le 25 août 1944, Autun le 8 septembre. La Franche-Comté est particulièrement concernée par ces massacres tardifs (ligne de front) : Étobon en Haute-Saône le 27 septembre 1944 (39 tués), Banvillars (10 octobre 1944), Présentevillers (28 octobre 1944) ». Elle rappelle « qu'aucun bilan précis de ces massacres n'est établi, faute de synthèse nationale. Cela reste un angle mort de l'historiographie ».

« La répression est une composante essentielle de l'identité de la Résistance. Son étude permet de prendre en compte les dimensions culturelle, sociale et anthropologique de la Résistance ».
« Les sources sont abondantes : la presse clandestine, les correspondances et lettres de fusillés, les journaux personnels de prison (Bertrand d'Astier de la Vigerie, Honoré d'Estienne d'Orves, Agnès Humbert, etc.), les témoignages, les écrits, les romans, les films produits au moment de la Libération et après-guerre (L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville, où la répression est particulièrement présente), les monuments dispersés dans les campagnes (inscriptions géographiques, locales, qui montrent la proximité de cette mémoire), la presse locale ».

« La Résistance est un phénomène social ». A la suite de Pierre Laborie, elle invite à la prudence devant le succès médiatique de l’expression « mythe résistancialiste » - lire dans l'article de Wikipedia la distinction entre résistancialisme (Rousso) et resistantialisme (abbé Desgranges repris par les néo-vichystes).

.
- Cécile Vast a publié cet été  L'identité de la Résistance (Payot)
http://tinyurl.com/payot-vast-resistance

VAST

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


20 octobre 2010

CNRD : La répression de la Résistance

repression_fdr

Le dossier proposé par la Fondation de la Résistance est disponible en deux versions, une en brochure, l'autre en ligne en pdf. Il est organisé en 3 parties :
- Le processus de répression (par les autorités d'occupation et le régime de Vichy)
- Résistants et Résistance face à la déportation
- Faire le bilan et juger la répression
(voir la page 29, le bilan chiffré mis en contexte par François Marcot)

Ce dossier très étoffé rendra de grands services aux élèves qui vont préparer le Concours de la Résistance (CNRD 2011)

- Un détail : page 15, l'escalade de la répression est datée de l'Eté 1944. Ne faudrait-il pas plutôt parler de l'année 44, soit en entier, soit les 6 premiers mois (Pour l'Affiche rouge, Manouchian est arrêté le 16 novembre 1943, le simulacre de procès a lieu du 15 au 18 février, les exécutions le 21 février).
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/afficherouge.htm

.
- Comment travailler avec internet ?

Une vingtaine de sites web sont mentionnés au fil du dossier, des sites en .com (http://museehistoirevivante.com :-) , .net  (http://www.france-libre.net),  .fr (http://www.musee-resistance31.fr ) ou .org (http://www.fondationresistance.org) ...

Une fiche conseil réaffirme avec justesse le rôle du prof surtout sur des sujets qui peuvent être très sensibles : « la recherche est délimitée par l'enseignant à un  thème ou à des mots-clés »

La suite de la fiche illustre une vision très frileuse, du même ordre que celle présente dans les manuels d'histoire 2de 2010. Cette lecture craintive est renforcée par une écriture très elliptique et réductrice, peut être liée au manque de place (une demi page, 2000 signes).

> « le recours à la photocopie est le plus souvent d'un faible intérêt »
Il serait souhaitable de ne pas confondre l'outil et ses usages.
Que ceux qui ne distribuent jamais de photocopies en classe lèvent le doigt !
Faites le détour chez un photocopieur proche d'une université...

> « la consultation erratique des sites  »,
> « passer en revue des dizaines de sites superficiellement  »

Ne faudrait-il pas distinguer plusieurs phases dans une recherche, notamment entre l'exploration préalable du web et l'exploitation fouillée de quelques sites web sélectionnés pour leur pertinence par rapport au sujet à traiter ?

> « Les sites privilégiés seront des sites officiels »

donc L'Ordre de la Libération, ou le mémorial charlesdegaulle... Dommage de se priver de sites web excellents comme http://www.memoire-net.org/ ou de http://www.crdp-reims.fr/memoire/

.
- Une conférence de Michel de Bouard en 1986 avait suscité une vive controverse à propos de Roques. Dans sa première partie, l'historien, résistant et déporté, détaille Les procédures pénales menant à la déportation. La version publiée par Historiens et Géographes a été scannée (une version texte suit)
http://clioweb.free.fr/chronique/mdb/
http://clioweb.free.fr/dossiers/mdb/mdb.htm

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 octobre 2010

Ciné-Histoire : Sétif

Ciné Histoire (Nicole Dorra), ce samedi 2 octobre à 10h30

projection de Sétif, un certain 8 Mai 1945
de Mehdi Lallaoui et Bernard Langlois
Documentaire - France - 1995 - 55'
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article154

à suivre, en lien avec le thème du Concours de la Résistance 2011 ( Répression de la résistance par les autorités d’occupation et le gouvernement de Vichy ) :

9 novembre 2010 : Section spéciale film de Costa Gavras,1975
Le débat sera animé par J. Delarue historien, lui-même interné, auteur d’une « Histoire de la Gestapo

mardi 7 décembre 2010 : Jericho film de Henri Calef 1946

mardi 11 janvier 2011 : La traque de l’affiche rouge film de J. Amat et D. Peschanski
Le débat sera animé par D. Peschanski et J.M. Berlière
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/afficherouge.htm

Jeudi 3 février 2011 : Extraits de Procès de la Maison de la chimie, La milice, film noir, A. Ferrari, La centrale d’Eysses, Retour sur Oradour de C. Weber
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article153

Posté par clioweb à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 décembre 2009

Lucie Aubrac

L'inscription "Arbeit macht frei", volée à Auschwitz, a été retrouvée. Le Monde 21/12/2009
L'Allemagne verse 60 millions d'euros pour l'entretien d'Auschwitz (décision citée par Nicole). Le Monde 18/12/2009

Le Monde des livres rend compte de l'ouvrage de Laurent Douzou sur Lucie Aubrac.
L'historien expose les "écarts" entre récits et réalité  ("ses origines familiales, encore plus modestes que ce qu'elle voulait en dire ; rapports avec le Parti communiste, plus complexes qu'on le croyait ; sa carrière de professeur, enfin, qu'on n'imaginait pas aussi heurtée"). L'étude rend définitivement justice aux calomnies dont Lucie et son époux Raymond ont été victimes dans les années 1990.

rappel : Lucie de tous les temps,
le documentaire de Julie Peron (2003) a un site web
YouTube et Dailymotion en proposent des extraits très utiles par ces temps de dérives identitaires
(cf dans le cdi d'un collège. Passer la 1ere mn, sur la résistance militaire pour accéder à la séquence autour   de la stigmatisation par l'étoile jaune et des tombes en Alsace...
"ce que signifie être un réprouvé dans un pays"
" ils se sont battus pour la même Liberté que moi" ).
http://www.dailymotion.com/video/x1qq4h_lucie-aubrac-resistante

Le 8 mars 2004, Lucie et Raymond Aubrac avaient signé l'Appel des Résistants aux jeunes générations.
http://www.le-patriote.info/spip.php?article420

Une réponse aux propos de Denis Kessler, un des chantres de la liberté version patronale, selon lequel " il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du CNR". (LMD 12/2009)

.
Raymond Aubrac sera présent à Besançon le jeudi 7 janvier
http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/spip.php?article742

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,