29 octobre 2014

Blois 2015, Construire un Off

 

Blois 2015, Construire un Off
Compte-rendu de la réunion à la bourse de travail le 11.10.2014
rédigé par Fanny Gallot et Servane Marzin
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/271014/11-octobre-bourse-du-travail-bloi

« Dé-gauchetiser » ? - « Que ce soit parce que Marcel Gauchet n’est au fond que le symbole/symptôme d’un système que nous condamnons, parce qu’il nous semble essentiel d’aller plus loin dans l’élaboration d’une histoire critique ou parce que nous aimerions promouvoir d’autres échanges entre des militant-e-s, des enseignant-e-s du premier et du second degré et du supérieur, il nous semble essentiel de faire émerger une autre voix et une réflexion plus large ».

Construire un off
La volonté [est affirmée] de construire d’autres liens entre le secondaire et le supérieur où les premiers ne viendraient pas [seulement] « consommer » les résultats des recherches des seconds mais où la rencontre serait pensée dans l’interaction, en relation avec la façon d’enseigner l’histoire dans le secondaire.
Pour Blois 2015, des ateliers permettraient de mettre en place des RDV OFF, avec davantage d’allers-retours entre intervenants et participants.
Il est aussi envisagé de « dénationaliser les interventions en invitant des collègues étrangers et de décloisonner d’un point de vue disciplinaire en associant à nos réflexions d’autres sciences humaines et sociales ».


http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 octobre 2014

Blois 2014, tables rondes en vidéo

 

- Plusieurs vidéos, en version intégrale (60 ou 90 minutes),
ont déjà été mises en ligne par le Conseil général :
https://www.youtube.com/user/leloiretcher/videos

par exemple
Conférence de clôture par Michelle Perrot
Femmes rebelles, des héroïnes singulières ? (CRIHAM Poitiers).
Conjurés, factieux, séditieux : la Renaissance et ses rebelles
Les rebelles au pouvoir (Domenach sur Mao, Stora sur l'Algérie)
Rébellion des soldats, rébellion des civils en zone occupée du front occidental 1914-1918 (vues par Péronne)

De 2003 à 2013, les vidéos ont été archivées sur le très excellent site Canal-C2
http://www.canalc2.tv/series.asp?idSerie=39

En 2014, les vidéos sont en ligne au hasard de Youtube et Dailymotion

http://www.rdv-histoire.com/-La-Web-TV-des-RVH-.html


- Plus d'une centaine d'audios sont en ligne :
http://www.rdv-histoire.com/-2014-en-audio-.html

Ouverture officielle
discours prononcé par Najat Vallaud-Belkacem
Les rébellions coloniales
Vous avez dit « rebellocrates » ?
Ukraine 2014

Thème des RDV 2015 ou RVH 2015 : Les Empires


- La presse locale parle des RVH de Blois 2014 :
. Plusieurs articles dans La Nouvelle République
http://tinyurl.com/nr-rdv2014
ou
http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Dossiers-actualite/n/Contenus/Dossiers/Actualite/Les-Rendez-vous-de-l-Histoire

Un journaliste de la NR évoque une empoignade verbale entre Nicolas Offenstadt et Elisabeth Lévy avant d'écrire, à propos de MG : « Le public, lui, se demandait bien où il était tombé ; des spectateurs ont haussé le ton « Y'en a marre, arrêtez et élevons le débat »… avant qu'une partie de la salle, lassée, ne sorte ».

« A la Maison de la Magie, certains participants ont refusé de sortir à la fin d'une séance pour suivre la conférence suivante sans faire la queue ; alors que ceux qui attendaient longuement dehors étaient refoulés ».

. France 3 Centre a diffusé plusieurs reportages le samedi.
Les RDV - RVH ont pour France 3 l'intérêt de filmer Valls et Lang, mais ne pèsent guère plus qu'un reportage sur une rencontre entre chasseurs locaux ou l'inauguration d'un syndicat d'initiative.
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1213_centre_,111065507.html


nr-tous

La Nouvelle République, dimanche 12 octobre 2014
.
.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 octobre 2014

Blois 2014 commence





Les 17eme Rendez-vous de l'histoire commencent à Blois. Thème : Les rebelles.
http://www.rdv-histoire.com/

Pour cette « histoire en plein air » (LM livres), les nuages sont annoncés. La pluie attendrait lundi.
Alors équipez-vous pour arpenter la ville et affronter les longues files d'attente...
Rattrapage possible avec les audios et les vidéos à venir sur Internet.


Le programme :
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMME2014.pdf
Le programme chronologique
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


Les rencontres pédagogiques
http://www.rdv-histoire.com/-RENCONTRES-PEDAGOGIQUES-1005-.html

L'économie aux RDV
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMEECO.pdf


Les radios à Blois
Jeudi, avant les RDV, débat historio sur les rebelles
avec Olivier Dumoulin, Philippe Minard, Gérard Noiriel, Michèle Riot-Sarcey
La Fabrique le vendredi 9-10 h, actualité
http://www.rdv-histoire.com/-Les-emissions-de-radio-.html

au château, expo Jardins des châteaux à la Renaissance
http://www.chateaudeblois.fr/?Exposition-Jardins-de-Chateaux-a


Le choix de Marcel Gauchet pour parler des Rebelles dans la conférence inaugurale, sans consultation préalable du comité scientifique, a soulevé une vive controverse.

Un débat en OFF est organisé
Samedi 11 octobre, De 17H à 19H
Bourse du travail de Blois
Annexe, 35 avenue de l'Europe, face à la maison des syndicats
http://www.liberation.fr/culture/2014/10/06/rendez-vous-de-l-histoire-de-blois-la-rebellion-continue_1116036


Dans un blog de Médiapart, lire l'analyse de Ludivine Bantigny :
Conformisme et tradition. Quelques remarques sur la pensée de Marcel Gauchet
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/071014/conformisme-et-tradition-quelques
http://clioweb.canalblog.com/tag/rebelles

- Egalement sur ce blog, point de vue de Guillaume Mazeau, Connivence et peur de la controverse
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/091014/connivence-et-peur-de-la-controve

extrait :
« La violence et la longueur disproportionnées de l’affaire révèlent certaines des difficultés qui touchent aujourd’hui le monde académique... cette controverse témoigne aussi de l’anomie d’un débat public dans lequel les dissidences et dissensions sont disqualifiées sans ménage comme autant d’archaïsmes et de fautes de conduite. « Le rebelle, c'est le stade infantile du changement social ».. Marcel Gauchet excelle à lui-même nourrir ce qu’il estime qualifier l’air du temps : la provocation, la pluie d’insultes, de disqualifications, de calomnies, la violence de la réaction devant la moindre protestation, le refus de discuter, l’extrême difficulté à reconnaître la légitimité même de la conflictualité et de la controverse, en un mot la peur devant la possible remise en cause, même dans des tribunes de papier, d’une autorité réputée pour sa modération littéralement « indiscutable » révèlent également combien au-delà des outrances les plus reconnaissables et spectaculaires de la haine et de l’intolérance, le conformisme s’est imposé comme le plus sûr cheval de Troie de la pensée réactionnaire. Ils révèlent aussi combien il est difficile de convaincre que la conflictualité et la controverse sont autre chose que les perversions d’un débat démocratique que d’aucuns souhaiteraient idéalement rationnel, policé et respectueux de la morale et de la bienséance dont ils définissent eux-mêmes les codes, et qu’un terrain commun, un accord peuvent surgir de ces mises en tension à la fois rationnelles et forcément émotives ».

.

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 octobre 2014

Blois 2014, la rebellion continue

 

Blois, la rebellion continue, Libération 06.10.2014
http://www.liberation.fr/culture/2014/10/06/rendez-vous-de-l-histoire-de-blois-la-rebellion-continue_1116036

Nous, enseignant-e-s, chercheurs-euses, étudiant-e-s, lecteurs-rices, très attaché-es à la diffusion et au large rayonnement des recherches et des travaux en histoire, tenons à exprimer notre incompréhension devant le choix de confier cette année la conférence inaugurale des Rendez-vous de l’histoire de Blois, conférence non débattue par définition, à un auteur connu pour des thèses tournées avant tout vers le maintien de l'ordre, qui peuvent être jugées ultra-conservatrices, sceptiques sur l'impératif de respect des droits de l'homme, familialistes, sexistes et homophobes. Ce choix polémique nous paraît d'autant plus déplorable que les Rendez-vous de l'histoire de 2014 sont centrés sur le thème des Rebelles

Plus de 160 personnes, enseignants-chercheurs, enseignants du secondaire, historiens indépendants ont déjà signé cette déclaration.

Les initiateurs de ce texte vous invitent à en débattre lors du premier « off » de l’histoire des Rendez-vous de l’Histoire.


Samedi 11 octobre
De 17H à 19H
Bourse du travail de Blois
Annexe, 35 avenue de l'Europe, face à la maison des syndicats
Pour s’y rendre, bus ligne B, direction Sauvageau, arrêt Europe
La ligne B passe par la station république juste à côté de la Halle aux Grains


blois-bt



.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

M. Gauchet : Conformisme et Tradition


Conformisme et tradition. Quelques remarques sur la pensée de Marcel Gauchet, blogs de Médiapart, 07.01.02014
http://blogs.mediapart.fr/edition/rendez-vous-de-lhistoire-de-blois-2014-les-rebelles-quelle-edition/article/071014/conformisme-et-tradition-quelques


Ludivine Bantigny (U. Rouen) a démissionné en août du conseil scientifique des RDV de l'histoire de Blois. Elle a découvert dans la presse, comme les autres membres, le choix de Marcel Gauchet pour une conférence inaugurale sur « les rebelles ».

Dans un article publié par Médiapart, elle considère ce choix « étonnant pour le moins, indécent quand on y regarde de près ». Elle décrit « la suffisance » du philosophe très actif dans les médias, elle analyse ses prises de position sur l’ordre néo-libéral, sur les mouvements sociaux, sur 1968 (l’événement ou sa postérité ? le concept de génération, l’ignorance des archives), sur l’immigration vue comme problème, sur l’enfant désiré vu comme une catastrophe provoquée par la libération des femmes. A travers une citation de Sandra Laugier, elle « refuse de prendre pour argent comptant le discours de la domination ».

extrait :
« Il y a certes, chez Gauchet, de nombreuses flèches décochées contre le présentisme, en tant qu’enfermement dans le présent. C’est pourtant un présentisme activement pratiqué qu’il propose en refusant d’imaginer la moindre alternative à ce couvercle pesant.

Car s’il y a bien de l’intouchable chez Gauchet – la tradition, la famille, la nation –, il inclut, et au premier chef, un capitalisme non interrogé. C’est là un « cela va de soi », interdisant justement la mise en cause, le refus, la rébellion, et empêchant que de l’autre soit pensé, imaginé et pourquoi pas rêvé – autre gros mot. « C’est dans le cadre du marché, de la liberté individuelle et de la propriété privée que devra se situer toute politique plausible. En ce sens, il est possible de soutenir en effet qu’il n’y a plus d’autre socialisme concevable que libéral. Il en va de même d’ailleurs du conservatisme. Ils sont condamnés à composer avec le fait libéral et à s'inscrire dans ses limites indépassables. »
On accordera à Marcel Gauchet de n’avoir pas changé : à l’aube des années 1990, il y insistait déjà : « les vieilles disputes autour du capitalisme sont rendues obsolètes par sa redéfinition de fait comme économie de l’innovation ». Quoi qu’on en pense par ailleurs, ces leçons délivrées dans la majesté d’un ton qui n’admet pas la contradiction reviennent à condamner toute brèche, toute incursion dans les failles d’un système qui précisément ne va pas de soi parce qu’il est historiquement, politiquement et  idéologiquement déterminé. Le philosophe de la condition historique pourrait au moins le faire saisir, au lieu de nourrir l’absence de réflexion sur une telle historicité ».

.

Posté par clioweb à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 octobre 2014

S. Wahnich, Rebelle, rebelles

 


- Rebelles ? Sophie Wahnich, Le Monde des livres 02.10.2014
http://www.lemonde.fr/livres/article/2014/10/02/rebelles-sens-dessus-dessous_4499411_3260.html

« Le rebelle est étymologiquement celui qui recommence la guerre », celui qui refuse de s'avouer vaincu

La Révolution distingue le rebelle qui s'oppose aux droits de l'homme et du citoyen ; le révolutionnaire qui fait son métier de citoyen en activant ces droits ; le citoyen qui résiste à l'oppression et empêche les gouvernants de faillir.

« Au XIXe, une confusion s'installe entre le rebelle, le résistant et le révolutionnaire. Tous sont braves et insoumis. Aucun ne se satisfait de l'état du monde ».

« Pendant la 2 GM, aucun résistant n'aurait pu se penser comme simple individu rebelle, car c'est toujours au nom de la cité et de l'humanité qu'il légitimait son action menée au sein d'une armée patriote ».

Aujourd'hui, «notre société affectionne les rebelles et, pourvu qu'ils sachent bien écrire ou parler, relativise leur possible haine de l'égalité, de l'humanité une et de la justice. Le rebelle fascine ».
De quoi avons-nous besoin ? d'une éthique de l'individu rebelle ? d'une éthique révolutionnaire de la résistance à l'oppression ?


- RDV Blois 2014, programme chronologique en 20 pages.
http://www.rdv-histoire.com/-Programmation-du-festival-les-.html
http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


rebelles-couv

http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/PROGRAMMECHRONO2014.pdf


.

.

Posté par clioweb à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 septembre 2014

Debray : Rebelle, impossible métier

 

Régis Debray, Rebelle, impossible métier, Le Monde débats, 31.09.2014
L’article tarde à arriver en ligne. http://www.lemonde.fr/culture/ ou http://www.lemonde.fr/idees/
copie : https://groups.google.com/forum/#!msg/paris8philo/5DPYwBJbcsA/GolPhamX39sJ

Extraits :

rebelle, révolutionnaire, contestataire, dissident, « le sens des mots-clés change plus vite hélas que le cœur d'un mortel »... « Le " total rebelle ", l'insurgé intégral, le révolté tous azimuts, je ne l'ai jamais rencontré »... « Le fait que j'aie montré plus d'intérêt pour le point-virgule et la chronologie dans les manuels d'histoire que pour le congé paternité et la légalisation du cannabis n'autorise personne, j'ose l'espérer, à m'expédier dans la préhistoire machiste et répressive du Sapiens sapiens »

« Tant d'âcretés trahissent une certaine difficulté d'être. Sur l'échiquier intellectuel, la case " rebelle " offre à tout coup la position gagnante, mais c'est aussi la plus difficile à tenir. La bonne société rattrape le hors-la-loi au tournant, avec un chèque, des prix et un créneau sur Canal+ ». « ...chacun connaît le profil imbattable du candidat à un poste envié : la jeune et jolie personne de couleur, gay, légèrement handicapée et récemment convertie au judaïsme libéral ou au bouddhisme tibétain ».

Debray parle d’esthétisation du maquisard, de « culte bêtifiant du nouveau, qui lèche le cul de la jeunesse ».
Il ajoute : « La dissolution des croyances… fait émerger du sable gris de l'humanité l'individu souverain, le fruit suprême de la vie, la pépite exemplaire qui n'est plus le génie (trop artiste), le saint (trop angélique), le surhomme (trop dangereux), mais le rebelle, passe-partout sans danger ».

« Ne sommes-nous pas tous libérés des institutions androcentriques et contraignantes qu'étaient l'Eglise et l'armée, où les fortes têtes prenaient de vrais risques, enfer ou Biribi, sans parler de l'école où les cancres n'ont plus droit à une retenue, et bientôt même plus à une mauvaise note ? Le militant s'adosse à une collectivité ; le rebelle n'en a pas besoin. Cela tombe bien : il n'y en a plus ».


- Laurence Debray, fille rebelle - Le Figaro 01.05.2013
http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/05/01/10001-20130501ARTFIG00100-laurence-debray-fille-rebelle.php
« Elle a des airs de jeune fille de bonne famille, élevée chez les bonnes sœurs. Des allures sages mais ce n'est que pure apparence. Laurence Debray n'a en effet rien de classique.
« La fille de Régis Debray, élevée dans l'idéal révolutionnaire, a choisi de se démarquer de son illustre père. Alors qu'il a écrit il y a quelques années La République expliquée à ma fille, elle publie aujourd'hui un livre sur le roi Juan Carlos.
http://www.newsbk.com/info/news/laurence-debray-fille-rebelle.g/laurence-debray-fille-rebelle.html

- Rebelle, rebelle, le point de vue de Philippe Bilger :
http://www.philippebilger.com/blog/2014/08/rebelle-rebelle-.html
« A partir de ces éléments, on élimine aisément de la catégorie des rebelles quelques personnalités souvent citées qui d'ailleurs ne se sont jamais vantées d'en être. En vrac, BHL, Alain Finkielkraut, Alain Badiou, Eric Zemmour, Régis Debray, Jacques Attali, Eric Dupond-Moretti, Roselyne Bachelot et Gérard Depardieu par exemple.
Et Edouard Louis, Didier Eribon, avec Marcel Gauchet.
Des rebelles qui au mieux ruent dans des brancards soyeux ».

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 2014

L. Bantigny : Les rebelles

 
L'historienne Ludivine Bantigny a démissionné du Conseil Scientifique des Rendez-vous de l'histoire de Blois à la suite au choix unilatéral, par la direction, de demander à Marcel Gauchet de prononcer la conférence d'ouverture.
Son texte de présentation a été retiré du site des RDV.
http://www.rdv-histoire.com/-Les-Rebelles-971-.html

Avec son accord, en voici une copie :

Les rebelles

Esclaves brisant leurs chaînes, paysans et ouvriers insurgés, peuples révoltés, réfractaires et résistants, anarchistes et féministes, artistes avant-gardistes…  Les rebelles, par-delà leur extrême diversité dans le temps et l’espace, ont du moins un point commun : le rejet d’un ordre imposé et supposé partagé qu’ils voient comme une domination, voire une sujétion. Tour à tour valorisée, raillée, stigmatisée voire criminalisée, la rébellion dit bien l’envers des sociétés. Car elle expose tout ce qu’il y a de convention et de conservation, d’obéissance et de soumission, de normes auxquelles il faut être conforme, dans un système qu’elle veut briser. C’est en cela qu’elle est une menace, et doublement : elle entend mettre à bas un monde honni et dans le même mouvement elle en arrache le masque, le divulguant à lui-même. En ce sens, elle apparaît comme un dévoilement. Ainsi la rébellion qui souvent part de la marge, de bas-fonds, de minorités, finit-elle bien souvent par attaquer le cœur même d’un système. Et les imaginaires contestataires qu’elle dessine sont autant de projets de société rompant avec le tout-venant de ce qui va de soi, pour mieux révéler en quoi, justement, il ne va pas.

 La rébellion peut se faire transgression, insoumission, insubordination : elle est tantôt mutinerie dans une armée, indiscipline dans une institution, dissidence dans une organisation, solidarité face à la répression. Elle a ses moments : hérésies, jacqueries et pirateries, révoltes et insurrections, révolutions… Elle a ses formes et ses gestes, sa geste même : violences, grèves, occupations, illégalismes, quand prendre les armes devient plus que légitime – nécessaire et obsédant. Car elle a aussi ses affects et ses sentiments ; si l’amour n’est pas le seul « oiseau rebelle », il y faut en tout cas beaucoup d’émotions : courage, honneur, admiration, aversion et détestation, la rébellion est aussi affaire de passion.

 Est-elle vouée à la récupération ? Elle en est du moins souvent menacée, comme l’illustre encore récemment le lancement d’une marque de vêtements, « belles et rebelles ». Tant de procédés visent en effet à instrumentaliser les rébellions en faisant mine d’en reprendre la lettre, mais négligent radicalement leur esprit, jusqu’à le retourner contre lui. On peut ainsi faire le récit de tous les moments où la rébellion devient banalisée et ritualisée. Il est aussi des rébellions paradoxales : que deviennent les rebelles lorsqu’ils accèdent au pouvoir ? La rébellion lui est-elle compatible ? Peut-elle se faire institution ?

 Il n’empêche, entre contre-cultures et contre-écriture, force de la résistance et de l’insoumission, les rebelles, en rejetant les classements trop évidents, en récusant la loi et l’ordre, en cherchant à les démystifier pour les dynamiter, redonnent souvent du sens à ce qui n’en avait plus et du désir quand il s’était perdu. Les échappées rebelles sont-elles toujours des échappées belles ? A l’histoire ici de leur redonner vie.

 Ludivine Bantigny



Aggiornamento a publié ce texte de soutien :
« Nous, enseignants, chercheurs, lecteurs, amateurs d'histoire, très attachés à la diffusion et au large rayonnement des recherches et travaux auxquels oeuvrent les Rendez-vous de l'histoire de Blois depuis 16 ans, tenons à exprimer notre incompréhension devant le choix de confier cette année la conférence inaugurale à un auteur connu pour des thèses tournées avant tout vers le maintien de l'ordre, qui peuvent être jugées ultra-conservatrices, sceptiques sur l'impératif de respect des droits de l'homme, familialistes, sexistes et homophobes. Ce choix polémique nous paraît d'autant plus déplorable que les Rendez-vous de l'histoire de 2014 sont centrés sur le thème des Rebelles et présidés par une grande historienne de la cause des femmes ».

Une pétition est en cours : envoyer ce texte et votre signature par mail à l'adresse petition.blois@laposte.net, avec éventuellement indication de votre activité et/ou de votre lieu de résidence.
La pétition sera transmise à la Direction des Rendez-vous et diffusée avec la liste des signataires par ordre alphabétique général (sans distinction de premiers signataires).

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 août 2014

Boycotter Blois 2014 ?

 

Edouard Louis et Geoffroy de la Gasnerie annulent leur participation aux Rendez-Vous de l’histoire (Thème 2014 : les rebelles).

Ils contestent le choix de Marcel Gauchet pour prononcer la conférence inaugurale :
selon eux, « Gauchet est un rebelle contre les rebellions et les révoltes »,
« il a publié dans Le Débat tout ce que le France compte d’idéologues réactionnaires ».
http://www.liberation.fr/debats/2014/07/30/pourquoi-nous-appelons-a-boycotter-les-rendez-vous-de-l-histoire-de-blois_1072778
http://geoffroydelagasnerie.com/
http://edouardlouis.com/

André Téchiné, Didier Eribon, Dominique A et une vingtaine d'autres personnalités soutiennent leur appel.
http://www.liberation.fr/debats/2014/08/06/pourquoi-il-faut-boycotter-les-rendez-vous-de-l-histoire-un-appel-collectif_1076316

 

- 11.08.2014 - Allons à Blois… pour nous y rebeller ? Aggiornamento
http://aggiornamento.hypotheses.org/2275

extrait :
« La micro-rebellion de papier lancée par la tribune de Geoffroy de Lagasnerie et Edouard Louis ne fait donc pas de mal. L’histoire est une discipline vivante, avec des controverses fécondes et régulières qui stimulent la recherche et qui n’a pas peur de croiser le fer, le cas échéant, avec d’autres champs intellectuels. Elle n’a rien à gagner à se rassembler autour des sempiternelles mêmes figures médiatiques et scientifiques, rabâchant sans cesse et quel que soit le sujet les mêmes vieilles idées. Les passionné(e)s d’histoire doivent pouvoir s’abreuver à différentes sources. Les besogneux de la discipline, enseignants, associatifs, syndicalistes, instituts de recherches, revues, doivent pouvoir y trouver leur place et s’y exprimer en dépit de cartes de visites considérées comme moins prestigieuses. Il serait bon que la « surface médiatique » des invités, ou leur proximité avec les sanctuaires de l’entre-soi conservateur,  cessent de constituer l’alpha et l’oméga d’une représentation publique qui mérite plus de variété.
Il faut donc aller à Blois pour s’y rebeller … »
.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,