17 octobre 2014

Radio filmée et TV parlante

 

dans le 7-9 du mardi 14 octobre, François Rollin conteste la pratique de la radio filmée.
http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-rollin-la-radio-cest-la-radio


Pour la forme :
« Quand je me montre à la TV, celle-ci met gracieusement à ma disposition une maquilleuse et un coiffeur, elle travaille le cadre, la lumière et le montage. A la radio, rien de tout cela, juste une caméra fixe, une lumière crue et lugubre…« en sorte que j'apparais tout vilain tout moche comme au naturel ».

Pour le fond :
« Ou bien on considère que la radio n'est qu'une préfiguration inaboutie de la TV, un balbutiement de la boite à images, auquel cas on a bien raison de rajouter l'image au son aussitôt qu'on en a la capacité technique.
ou bien on considère comme moi que la radio est un média à part entière et on lui laisse vivre son identité de radio. On ne la dénature pas avec des images inopportunes... »

« C'est tellement formidable la radio, cela laisse tellement de place à l'imagination...»
« La radio est un outil merveilleux, ne le pervertissons pas, n'en faisons pas une sous-TV ».

« On me dit, relisez votre contrat, vous avez dû signer. Je n'ai pas pris le temps de le lire : pour un petit bonhomme comme moi, le contrat n'est pas négociable ».
« ... Je vais faire un truc qui va faire rigoler ceux qui regarderont le podcast filmé mais auquel les auditeurs normaux ne comprendront rien »

un billet de Télérama sur ce sujet :
http://www.telerama.fr/radio/radio-filmee-francois-rollin-met-les-pieds-dans-le-plat-sur-france-inter,118029.php

Dans le brouillage des cartes actuel, chaque média oublie parfois sa spécificité.
Un moment, à la TV, un psychanalyste a aussi fait manger des gens dans le noir !
La TV qui ressemble souvent à de la radio fimée (cf. C'est dans l'air) ne sait pas exister sans mouvement, de la caméra (cf. Averty) ou de l'invité. Elle fait se déplacer sans raison des scientifiques dont l'intérêt est le raisonnement, pas la marche à pied.

En face, la radio essaie de ressembler à une TV sans les images : elle veut commenter de la peinture sans pouvoir la montrer, évoquer une exposition visuelle... Pourquoi ne se concentre-t-elle pas sur la parole ? Ausi bien pour le plaisir d'écouter une heure de témoignage ? Ou pour entendre un débat sur un des sujets qui font l'histoire ou l'actualité ? Ne serait-ce pas parce que des hommes de TV viennent exploiter leur notoriété ou compléter leur service sur des radios commerciales ?


20.10.2014 : Non, la radio ce n’est pas l’absence d’image
point de vue de Christophe Payet, éditeur vidéo sur le 7/9.
http://lebruitetlimage.fr/video-save-the-radio-star-non-la-radio-ce-nest-pas-labsence-dimage/

02.10.2014 : Ils jouent la comédie sur les ondes : belle collection de timbres, Télérama 02.10.2014
Pas facile d'incarner un rôle derrière un micro ! A l'exemple des comédiens de Rien ne s'oppose à la nuit, ils sont plus de deux mille à donner vie aux fictions de Radio France.
http://www.telerama.fr/radio/ils-jouent-la-comedie-sur-les-ondes-belle-collection-de-timbres,117209.php


.

 

Posté par clioweb à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,