02 avril 2017

Race, Racisme, Racialisme

 

quelques pistes sur le web :

Race, Racisme, Racialisme
http://en.wikipedia.org/wiki/Racialism
http://en.wikipedia.org/wiki/Racism
https://en.wikipedia.org/wiki/Race_(human_categorization)


http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Racialisme
Le racialisme est un courant de pensée distinct du racisme, apparu en Europe au milieu du XIXe siècle, qui prétend expliquer les phénomènes sociaux par des facteurs héréditaires et raciaux. Ce courant, lié à la « théorie des races » qui émerge au XVIIIe siècle, culminerait avec les travaux de Joseph Arthur de Gobineau, de Gustave Le Bon et Georges Vacher de Lapouge.


Race et histoire, Claude Levi-Strauss
Alain Girard, U.N.E.S.C.O - Qu'est-ce qu'une race ? LC Dunn - Race et biologie ; Claude Lévi-Strauss - Race et histoire ; L Little Kenneth - Race et société;
Population, 8. année, n°2, 1953. pp. 379-380;
http://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1953_num_8_2_3002


Albert Jacquard, Éloge de la différence, La génétique et les hommes, Seuil, 1978, 1981
http://equerre.blogspot.fr/2013/10/eloge-de-la-difference-albert-jacquard.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Jacquard

Léon Poliakov, Le Mythe aryen (première partie sur l'histoire du racisme), 1993

Jean Deligne, Esther Rebato et Charles Susanne, « Races et racisme »,
Journal des anthropologues 84 | 2001
http://jda.revues.org/2619

M.W. Feldman, R.C. Lewontin, M.C. King, « Les races humaines existent-elles ? », La Recherche, no 377, 2004
(trad. de «Race: a genetic melting-pot», Nature, 24; 424(6947):374, 2003) + La Recherche 401 payants

60 ans d'histoire de l'UNESCO. Actes du colloque international
http://unesdoc.unesco.org/images/0015/001541/154122f.pdf
page 178, Yvan Gastaut, l'UNESCO, les races et le racisme

Carole Reynaud Paligot, La République raciale : Paradigme racial et idéologie républicaine 1860-1930, PUF, 2006
CR Bruno Bertherat, Revue d'histoire du XIXe siècle 35 2007
http://rh19.revues.org/1762
Carole Reynaud Paligot, Races, racisme et antiracisme dans les années 1930, PUF, 2007

Présentation des deux ouvrages « La République raciale » et « Races, racisme et antiracisme dans les années 1930 »,
dans le cadre des Conférences du Cercle de l’IEP de Grenoble
http://podcast.grenet.fr/episode/la-republique-raciale-et-races-racisme-et-antiracisme-dans-les-annees-1930/

http://www.univ-paris1.fr/unites-de-recherche/crhxix/membres/reynaud-paligot-carole/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Carole_Reynaud-Paligot


Axel Kahn, Races et racisme
http://axelkahn.fr/races-et-racisme/ 06.02.2015

Au total, la biologie et la génétique modernes ne confirment en rien les préjugés racistes, et il est certainement de la responsabilité des scientifiques de réfuter les thèses biologisantes encore trop souvent appelées à leur rescousse. Cela est relativement aisé, mais à l’évidence insuffisant, tant il apparaît que le racisme n’a pas besoin de la réalité biologique des races pour sévir.
Ce serait en réalité un contresens de vouloir fonder l’engagement antiraciste sur la science. Il n’existe en effet pas de définition scientifique de la dignité humaine, il s’agit là d’un concept philosophique. Aussi le combat antiraciste, en faveur de la reconnaissance de l’égale dignité de tous les hommes, au-delà de leur diversité, est-il avant tout de nature morale, reflet d’une conviction profonde qui n’est évidemment en rien l’apanage exclusif du scientifique

Jean-Frédéric Schaub, Pour une histoire politique de la race Seuil, 2015
http://frantzfanonfoundation-fondationfrantzfanon.com/article2207.html

Extraits de l'article "Race (Histoire)"
du Dictionnaire Historique et Critique du Racisme, sous la direction de Pierre-André Taguieff
http://www.huffingtonpost.fr/wiktor-stoczkowski/histoire-concept-de-race_b_3312569.html

 

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12 novembre 2013

Le FN est-il d'extrême droite ?



Le Front national est il d’extrême droite ? - RDV de Blois 2013.
Débat d’actualité organisé par le journal Le Monde (Gérard Courtois), avec Alexandre Dezé, Sylvain Crépon, Caroline Fourest, Nonna Mayer.
Un cadre local du FN essaie pendant 20 minutes de rendre le débat inaudible.

Le fichier peut être sauvegardé en mp3 et être écouté en différé (clic droit pour sauvegarder le fichier)
Le fichier audio des RDV ne semble plus en ligne.
http://www.rdv-histoire.com/IMG/mp3/11-10_-_16h_-_17h30_-_le_front_national_est_il_d_extreme_droite.mp3

Mais l'indispensable Internet Archive en a sauvegardé une copie
Le fichier audio des RDV ne semble plus en ligne.
http://www.rdv-histoire.com/IMG/mp3/11-10_-_16h_-_17h30_-_le_front_national_est_il_d_extreme_droite.mp3

Mais l'indispensable Internet Archive en a sauvegardé une copie
http://web.archive.org/web/20150908060122/http://www.rdv-histoire.com/IMG/mp3/

 

Sur le web, voir aussi la page du blog l'aiguillon
http://laiguillonblog.wordpress.com/2013/10/16/blois-2013-fn-liberte-debat-cherchez-lintrus/

 
Vers la 34eme minute : Sylvain Crépon, Enquête au coeur du nouveau Front national
http://www.marianne.net/l-arene-nue/Plongee-au-coeur-du-nouveau-FN-Sylvain-Crepon-enquete_a22.html
http://www.u-paris10.fr/outils/sylvain-crepon-dans-les-medias-faut-il-rediaboliser-le-front-national--389316.kjsp

Le FN n'a jamais rompu avec ses racines d'extrême droite.
Les discours et les mots changent, mais le programme n'a pas bougé.

Depuis une génération, le FN essaie de faire oublier les choix politiques de ceux qui l'ont précédé à l'extrême-droite :
la xénophobie et l'antisémitisme des ligues des années 1930,
le culte du chef,
la collaboration avec l'occupant nazi pendant la 2GM,
l'engagement contre l'indépendance de l'Algérie...
Il a aussi été marqué par l'anticommunisme au temps de la guerre froide (cf l'usage du mot "liberté" chez des ennemis viscéraux de 1789 et de la Révolution).

Au début des années 1990, le FN a changé les mots et la sémantique en suivant le GRECE et la nouvelle droite. Il a arrêté de parler de racisme au sens biologique, il l'a remplacé ce terme par celui de culture. Il a évité de continuer à parler de hiérarchie entre les populations, mais il a défendu la nécessité de préserver les différences entre les cultures (différentialisme culturel).
A la source de ces discours viscéralement hostiles à l'égalité (celle de 1789), on trouve l'obsession de la pureté et la phobie du métissage. Pour l'extrême droite, tout homme est déterminé par ses origines, pas par ses choix personnels.

Sur le plan de l'économie, le FN a aussi adopté les discours ultralibéraux de Reagan et de Thatcher (la logique patronale)  avant d'envisager de donner plus de rôle social à l'Etat.

Le FN a aussi tenté de capter le combat en faveur de la laïcité (la liberté de conscience et la séparation des églises et de l'Etat).
Caroline Fourest y voit une tromperie. La laïcité du FN est présentée comme un cadeau du catholicisme en 1905 : c'est oublier que les députés qui ont voté la loi de séparation ont été excommuniés. Ce qui compte pour le FN, c'est de pouvoir mettre en avant les racines chrétiennes qui lui servent à combattre l'islam.


66e minute
L'électorat du FN, invariants et changements vu par Nonna Meyer, Sciences Po
http://cee.sciences-po.fr/fr/le-centre/equipe-de-recherche/60-nonna-mayer.html

de 1984 à 2013, le FN prend des électeurs dans tous partis, mais le glissement est surtout fréquent à droite de l'échiquier : plus on se revendique de droite, plus on est prêt à voter FN.
En 1984, le FN a un électorat plutôt bourgeois (cf les scores dans l'Ouest parisien). En 1988, le choix est plutôt celui des artisans et des commerçants. En 2002, les ruraux et les agriculteurs sont attirés. Les ouvriers votent, pas ceux qui sont précarisés (ils s'abstiennent de voter) mais ceux qui ont qq chose à perdre.
Le niveau d'étude reste un critère déterminant chez les électeurs : plus le niveau d'étude est élevé, moins on vote pour les candidats du FN. Les femmes ont longtemps été réticentes, aussi bien les jeunes femmes dynamiques que les plus âgées, catholiques pratiquantes. En 2012, ce sont les femmes employées dans le prolétariat des services qui ont commencé à voter FN.



LP-07-12
voir les cartes du premier tour de la Présidentielle 2012
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/04/23/24083134.html
.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 février 2012

L'ouvrier de l'implicite

 

- Guéant, ouvrier de l'implicite
André Gunthert - 12/02/2012 - http://culturevisuelle.org/totem/1596

extraits :
« La phrase de Guéant n’est pas une improvisation de comptoir, mais la formule soigneusement pesée d’un discours rédigé (par Yves Roucaute) pour un meeting de l’UNI ».

« L’ancienne xénophobie fondée sur la nature s’est transformée en un différentialisme appuyé sur la culture ».

« L’autre évolution majeure est la règle de dissimulation des opinions xénophobes, qui s’expriment en public sous la forme d’allusions, de plaisanteries ou de sous-entendus, dont Jean-Marie Le Pen s’est fait une spécialité. Sans aucun hasard: la maîtrise de l’implicite est devenu la forme obligée et comme la seconde nature du néoracisme.
Pour fonctionner, le discours implicite suppose la participation active du public auquel il est destiné, qui reconstitue la partie manquante de l’allusion et savoure l’effet de connivence … la manipulation de l’implicite vaut désormais signature pour manifester des opinions indignes ».

André Gunthert évoque les laborieuses justifications des hiérarques accourus à son secours ; il s’inquiète devant les hésitations et les doutes à gauche.


- Aucune excuse, aucune sanction, soutien total à M. Letchimy - Le Monde opinions
http://www.lemonde.fr/idees/2012/02/10/aucune-excuse-aucune-sanction-soutien-total-a-m-letchimy

Pour Patrick Chamoiseau, « M. Letchimy a donc vu juste et a dit ce qu'il fallait dire comme il fallait le dire.
Et il a fait honneur non seulement à la Martinique mais à la France et à son Assemblée Nationale toute entière ».

« …Réactiver l'idée de civilisation, et recommencer à les hiérarchiser n'est pas une mince affaire ! Ce n'est pas non plus une simple stratégie électorale, mais un état d'esprit, voire un semblant de pensée. Derrière les déclarations répétées de ministre de l'intérieur de la France, se dessine l'auréole du discours de Dakar, les chroniques de la chasse aux enfants immigrés alentour des écoles, les velléités de police génétique contre les regroupements familiaux, la traque honteuse des Roms, le spectre du ministère de l'identité nationale, le grondement régulier des charters expéditifs, les quotas d'expulsions prédéfinis et célébrés, le renvoi des étudiants étrangers, et même la fragilisation systématique des immigrés en situation régulière qui, en ce moment, dès trois heures du matin, affrontent les glaciations devant les préfectures... En face d'une telle convergence, on croirait voir de grandes ailes qui s'ouvrent pour un sinistre envol ».
Un envol inspiré par le bon sens supposé du comte de Gobineau qui écrit : « Les peuples ne dégénèrent que par suite et en proportion des mélanges qu'ils subissent ... »


- Guéant, Gobineau et les « valeurs républicaines »
Gérard Noiriel, blog Performances - http://noiriel.over-blog.com/

Gérard Noiriel, qui affirme vouloir se tenir « à distance de la polémique », veut « alimenter la réflexion en privilégiant des enjeux de connaissance ». Pour lui, ce qui anime Gobineau, c’est moins le racisme que le ressentiment de la vieille aristocratie face au triomphe de la démocratie (il aurait présenté les mélanges entre deux races comme heureux). Son ennemi, ce ne sont pas les races inférieures, ce sont les paysans aux portes même de la capitale.

« En tant que doctrine politique, le racisme présuppose l’égalité et l’homogénéité des citoyens appartenant à un même Etat national. C’est le peuple français tout entier qui est désormais érigé en « aristocratie » face aux autres peuples de la terre. Ceux qui tentent de discréditer les propos de Claude Guéant en affirmant qu’ils ne sont pas « républicains » font fausse route. Ils ne veulent retenir qu’une facette de la République : les droits de l’homme. Mais la République c’est aussi le régime politique qui a justifié la colonisation au nom de la supériorité de la civilisation française ; le régime qui a placé, dès la Première Guerre mondiale, les travailleurs immigrés issus des pays en guerre avec la France, dans des camps de concentration ».
http://noiriel.over-blog.com/gueant-gobineau-et-les-valeurs-republicaines

Carole Reynaud-Paligot souligne également le faible écho de Gobineau, avant son exploitation par les racistes allemands dans leur propagande. Elle insiste sur l'existence d'une pensée raciale hiérarchisante et inégalitaire au sein des milieux républicains de la Troisième République. Néanmoins le titre de son dernier ouvrage incite à ne pas se limiter à une histoire franco-française : De l'identité nationale. Science, Race et politique. Europe-Etats-Unis XIX-XXe siècle. La vision raciste ne touche donc ni un seul pays ni une seule génération.


- Autres réactions et points de vue dans la rubrique Le Monde opinions
http://tinyurl.com/lm-gueant-uni

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,