02 septembre 2012

Trêve générale au Québec

 

- Trêve générale au Québec - Le Monde enquête

Dans la Belle province, le temps est suspendu. Après le printemps érable, les manifestations contre la hausse des frais d'inscription à l'université voulue par les néo-libéraux, la grève a été arrêtée dans l'attente du résultat des élections générales qui se tiendront dans la province le 4 septembre.
Le Monde présente deux ouvrages liés à cette mobilisation :
Marc-Olivier Bherer Pour un printemps, Artmour, 306 p. 32 euros.
Nous ?, revue " Liberté ", nº 296


- Les rejetons du printemps érable - Le Monde

Parcours de plusieurs étudiants mobilisés contre la politique de Charest et des libéraux :
Julien Sirois, Joseph Baril, Martine Desjardins et Léo Bureau-Blouin.

Léo Bureau-Blouin est candidat du Parti Québécois,
Martine Desjardins fait campagne contre le Parti Libéral

Soutenons le mouvement érable et les étudiants québécois.
C'est le moyen de refuser d'être coincé entre la mendicité et la révolte - Gary Laski, Rue 89

http://www.rue89.com/2012/08/31/francais-soutenons-le-mouvement-erable-des-etudiants-quebecois-234930



- Libération en panne - 01.09.2012

libe-panne

http://www.liberation.fr/medias/2012/09/01/a-nos-lecteurs_843243


.
.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 juin 2012

Québec : Les enjeux


Au Québec, les raisons d'un soulèvement
- double page dans Le Monde Opinions - 07.06.2012
http://www.lemonde.fr/idees/2012/06/07/au-quebec-les-raisons


- L’accès à l'université, un acquis fragile et menacé


Pour Normand Baillargeon « si la hausse des frais d'inscription décrétée par le gouvernement Charest (Parti libéral) a pu susciter une résistance si passionnée, c'est d'abord que cette hausse s'en prend à ce qui est, au Québec, un acquis récent, précieux et qui demeure très fragile : l'accessibilité à des études supérieures ».

« Sur fond de martèlement de casseroles des citoyens qui se sont joints aux plus de 150 000 étudiants toujours en grève, ce Printemps Erable est donc révélateur de profondes tensions sociales depuis longtemps larvées et témoigne de l'affrontement entre deux visions antagonistes de l'éducation et de la société. Le vocabulaire employé pour décrire la crise actuelle est à cet égard éloquent :

. Pour les partisans de la hausse - le gouvernement, les recteurs, une certaine élite intellectuelle et médiatique, etc. -, on parle volontiers en des termes individualistes et économiques, qui sont ceux d'une relation marchande : les étudiants "boycottent" leurs cours, refusent de s'acquitter de leurs "droits" de scolarité et de payer leur "juste part".

. Pour les adversaires de la hausse, il s'agit plutôt d'une "grève", menée au nom du "bien commun" et par laquelle on refuse de payer des "frais de scolarité" en exigeant leur gel, voire la gratuité scolaire.

On peut raisonnablement le penser : cette crise laissera de profondes et peut-être douloureuses marques dans la société québécoise. Elle aura en tout cas permis à une génération de faire un véritable apprentissage de la vie politique et de ses combats et remis à l'ordre du jour des questions fondamentales dont on a pu un temps craindre qu'elles aient été oubliées ».
Normand Baillargeon suggère la tenue d’Etats Généraux de l’enseignement supérieur.


- Les autres lectures politiques sont à la limite de la caricature tant ils sont prévisibles :

. Une minorité boycotte les cours - Charest, le politicien conservateur à l’origine de la crise, affirme que sa « position est juste et équitable ». La loi 78 ? Il prétend qu'elle veut « protéger le droit de manifester » (sic).

. « Sous le bruit des casseroles, Louise Beaudoin (Parti Québécois) veut entendre la voix de l'indépendance ».

. « On prend aux jeunes l'argent nécessaire à la conquête du Nord » affirme Richard Desjardins, le vice-président de l'Action boréale.


- Au Québec, le pouvoir libéral de Jean Charest est usé.
Le texte de Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de la CLASSE n'est disponible que sur Internet.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/06/07/ce-qui-se-passe-au-quebec_1713962_3222.html

copie du point de vue étudiant :

« Le dictionnaire des synonyme a déjà été retourné plusieurs fois pour décrire la mobilisation ayant actuellement cours au Québec. Une grève étudiante sans précédent, qui s'est transformée au fil des semaines en mobilisation citoyenne historique, en grande partie grâce à l'intransigeance du gouvernement de Jean Charest. Depuis les dernières semaines, les médias internationaux se sont emparés de l'affaire. Les images de manifestations et d'affrontements font les manchettes partout à travers le monde. Que se passe-t-il au Québec ?

Les premières traces de la lutte actuelle sont à rechercher dès 2010. À la fin mars, le ministre des Finances du Québec Raymond Bachand dépose un budget qu'il qualifie lui-même dans les journaux de "révolution culturelle". Il n'aurait pas pu mieux dire: le budget est historique. Il contient une série de mesures de tarification et de privatisation des services publics : la hausse des frais d'inscription à l'université y est annoncée (75% en 5 ans), ainsi que l'instauration d'une "taxe-santé" annuelle de 200 dollars pour avoir accès au système de santé public et universel québécois et une augmentation de 30% des tarifs d'électricité. Déjà, on le voit: la hausse des frais de scolarité s'inscrit dans une vague beaucoup plus large de mesures d'austérité néolibérales.

C'est à partir du dépôt de ce budget incendiaire que la mobilisation s'ébranle, en crescendo jusqu'au 13 février dernier, où 11 000 étudiants et étudiantes déclenchent une grève générale illimitée. Rapidement, ce nombre gonflera, pour atteindre 300 000 grévistes le 22 mars, dont au moins 200 000 dans les rues de Montréal. Un moment clé de la grève : les étudiants et les étudiantes prennent conscience de l'ampleur et du potentiel de leur propre mobilisation. La lutte commence à s'élargir : les expressions "Printemps québécois" et "Printemps érable" naissent sur la bouche des manifestants. Cela se traduit aussi dans la rue. Les citoyens sont de plus en plus nombreux dans les rues. Des collectifs de poésie apparaissent. De nombreux événements de prise de parole sont organisés. Un mois plus tard, au jour de la Terre, les Québécois sont 250 000 dans les rues pour défendre le bien commun. L'ébullition politique est sociale est à son maximum. Chaque soir, des milliers de personnes descendent dans les rues, majoritairement les étudiants et les étudiantes.

Lorsque le gouvernement de Jean Charest adopte sous bâillon parlementaire la loi spéciale 78 qui suspend les sessions universitaires et encadre sévèrement le droit de manifester. C'en était trop : la marmite saute. La colère accumulée contre le gouvernement Charest en plus de 10 ans se traduit enfin dans la rue. Par dizaines de milliers, des familles québécoises descendent spontanément dans les rues casseroles à la main, et plus seulement à Montréal. Depuis, le tintamarre se fait entendre chaque soir, à 20 heures dans toutes les villes du Québec.

Le pouvoir libéral est usé. La montée de lait actuelle s'inscrit dans une escalade de l'insatisfaction qui s'étire sur plusieurs années : corruption, scandale des gaz de schiste, favoritisme envers le milieu des affaires, saccage de l'héritage social-démocrate du Québec, gestion déficiente des ressources naturelles. Quelle que soit l'issue de la grève étudiante, la vague de changement qui s'est ébranlé ce printemps ne s'arrêtera pas de si tôt. Contre tous les préjugés, la jeunesse québécoise a accepté de jouer son rôle historique : défendre la justice sociale. Et nous sommes des centaines de milliers. Difficile de ne pas être optimiste ».


.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 juin 2012

Le Québec dans Les Matins

 

- Le mouvement étudiant au Québec dans Les Matins,
http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins

dont vers 7h40, entretien avec
Martine Desjardins, présidente de la FEUQ
Fédération étudiante universitaire du Québec
http://www.feuq.qc.ca/spip.php?rubrique2

Christian Rioux, Le Devoir
Robi Morder, GERME sur les mouvements étudiants


Egalement :

- Facebook travaille sur des outils destinés aux moins de 13 ans
Le Monde Technologies - 04.06.2012


- Deux regards sur la Fac :
. La résolution d'un pb de maths - Le Monde Sciences 20.05

. Femmes de ménage à la Fac, une précarité construite, Rue 89 03.06


- Politique : Les outrances de la poissonnière d'Aix,
ou la vulgarité clanique en compétition - Rue 89 - 10.05

 
.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2012

Québec : l'impasse

 

libe-erable

Québec, La police démontée - Une de Libération, 26 mai 2012

 
Trois points de vue ce week-end sur la crise provoquée au Québec par Charest,
et sur les impasses du libéralisme autoritaire.

Nuits blanches à Montréal, Perrine Leblanc - Le Monde Opnions
http://www.lemonde.fr/ameriques/infographe/2012/05/12/printemps-erable

Grève au Québec : le pouvoir à l’ouest - Libération Rebonds
Christian Nadeau, professeur au département de philosophie de l’université de Montréal
http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/24/greve-au-quebec-le-pouvoir-a-l-ouest_821186

78, une loi anti-étudiants - Libération Rebonds
Guillaume Bard, Estelle Dricot, Marcela Fajardo, Jean-François Lessard, professeur de philosophie et de sciences humaines à Montréal. http://www.liberation.fr/monde/2012/05/24/78-une-loi-anti-etudiants_821185

 

extraits :
Depuis plus de trois mois, le Québec vit une des pires crises sociales de son histoire. En février, le gouvernement Charest a décidé d'augmenter massivement les droits de scolarité. La somme visée est loin des chiffres imposés au Royaume-Uni, mais l'augmentation est spectaculaire.
Au départ, le gvt a annoncé qu’il ne négocierait jamais avec les étudiants. Après plus de deux mois de grève étudiante, il a enfin accepté de discuter à condition que ne soit pas abordée la question des droits de scolarité, le nœud du débat. Après moins de quarante-huit heures, ces négociations ont été rompues par le gouvernement.

Incapable de dénouer la crise universitaire et sociale, Charest a fait voter la loi 78 qui va à l’encontre des libertés d’expression, d’opinion et de manifestation et vise en fait tous les citoyens du Québec. Une clause «Henri VIII» permet à l’exécutif de modifier toute autre loi, de façon unilatérale et sans passer par le Parlement. Cette loi-matraque ne règle rien ; au contraire, elle n'a fait qu’envenimer la crise. A cette loi surprise s'ajoute depuis le 19 mai le règlement municipal P-6, qui interdit de manifester masqué dans les rues de Montréal.

La répression est brutale et aveugle... « mon père, qui ne manifestait pas, le jeudi 24 mai, mais qui, se demandant d'où venait tout ce boucan, a quitté son appartement et a marché un peu ; il est tombé dans une souricière avec quatre cent cinquante personnes. On les a arrêtés, puis relâchés » écrit Perrine Leblanc qui poursuit : « Les policiers sont fatigués, tendus, sous pression, ils sont pris en otage par une loi impossible à appliquer »

« L'Etat, par sa réponse brutale à la colère d'une génération qu'on disait perdue, sans nom, une génération mésestimée et accusée du crime d'individualisme, est responsable de l'entrée en fiction du Québec ».

Au nom de l’idéologie néo-libérale, le gouvernement veut provoquer l’endettement à vie des étudiants. La logique entrepreneuriale sert d’alibi pour tenter de démolir toute forme de solidarité et rompre avec l’héritage de la Révolution tranquille.

« La position dans laquelle un gouvernement [autiste] nous place est intenable. Comment un professeur peut-il donner un cours sur la démocratie, son histoire et sa valeur, alors qu’on lui demande d’être le complice de son déni ? Comment peut-il enseigner le concept de désobéissance civile chez Etienne de La Boétie, Henry-David Thoreau ou Hannah Arendt, alors qu’une apologie un peu trop vibrante de celui-ci peut lui coûter de 7 000 à 35 000 dollars canadiens [5 400 à 27 000 euros] d’amende ? »


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 mai 2012

Québec 2012 : le Printemps Erable

 

 

etudiants-quebec

La manifestation du 3 avril 2012 - source : Le Nouvel Obs

- Photos de Mario Jean entre le 18 mars et le 25 avril
http://www.rue89.com/2012/05/09/le-printemps-des-etudiants-quebecois-six-semaines-en-images-231963

- Mardi 22 mai : « Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont envahi les rues du centre-ville de Montréal hier pour souligner les 100 jours du conflit étudiant, mais également pour dénoncer l'adoption par le gouvernement d'une loi spéciale qui restreint le droit de manifester ».Le Soleil 23.05.2012
Images de la manifestation du 22 maiindexées par Google images

- Mercredi 23 mai
Marée humaine à Montréal en soutien au conflit étudiant - Le Monde
Au Québec, le conflit étudiant s'étend et se radicalise
Cent jours après le début de la grève, un cortège massif a répondu, à Montréal, au vote d'une loi jugée liberticide
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/05/22/maree-humaine-a-montreal-en-soutien-au-conflit-etudiant_1705649_3222.html
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/05/23/au-quebec-le-conflit-etudiant-s-etend-et-se-radicalise_1705819_3222.html

 

- Conflit étudiant : 100 jours historiques et mouvementés.  Le Soleil

- Le printemps érable des étudiants québécois - dossier de Libération
http://www.liberation.fr/printemps-erable-quebec-2012,100159

Le Québec est paralysé depuis trois mois par une grève des étudiants. Ils dénoncent le projet du gouvernement libéral (centre-droit) de Jean Charest : augmenter de 82% les droits de scolarité pour arriver à près de 4.000 dollars par an. Au-delà, c'est le modèle libéral-autoritaire qui est contesté avec vigueur. Comme en Grande-Bretagne ou au Chili.
Le 14 mai, Line Beauchamp a démissionné. Elle était ministre de l’Education depuis août 2010.

"Au terme d'un marathon législatif de 20 heures, les parlementaires québécois ont adopté la loi spéciale 78.
La loi spéciale prévoit une suspension des cours pour casser la grève ; elle restreint le droit de manifester sans accord préalable avec la police, elle interdit tout rassemblement à moins de 50 mètres des établissements scolaires, avec de fortes amendes en cas de désobéissance. - AFP -

«Il va falloir une réponse d'exception à cette loi d'exception», réplique le porte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau-Dubois. «On va la contester», promet le président de la FECQ, Léo Bureau-Blouin". source Le Soleil
La CLASSE (Coalition large de l’ASSÉ) refuse de se soumettre à cette loi répressive. La Classe est une coalition temporaire créée autour de l’ASSÉ afin de lutter contre la hausse des frais de scolarité.
http://www.bloquonslahausse.com/


- La formidable grève des étudiants québécois - Christian Laval, blog Médiapart - 17.05.2012
Aux Etats-Unis, la privatisation de l'enseignement supérieur a créé « une bombe à retardement ». La dette a quintuplé en 12 ans, elle dépasse 1000 milliars de $, soit 25 000 $ en moyenne par étudiant (Le Devoir, 14.05.2012)
http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-laval/170512/la-formidable-greve-des-etudiants-quebecois


- Les étudiants, premières victimes. Libération 22.05.2012
Le sociologue Eric Martin dénonce la logique néolibérale du gouvernement québécois, qui veut privatiser les services publics dans tous les secteurs.
« Le gouvernement évoque le sous-financement des universités. Mais elles ne manquent pas d’argent. C’est un prétexte. Pourquoi on ne veut pas nous expliquer les raisons pour lesquelles on compte changer les structures de financement des universités ? On veut augmenter l’apport des individus et du secteur privé. C’est un projet de reconversion de la façon dont on conçoit les services publics. Les étudiants sont les premières victimes de cette «révolution culturelle», mais ils ne seront pas les derniers. Tous les autres secteurs de la société vont devoir se résoudre à payer ».
http://www.liberation.fr/monde/2012/05/22/les-etudiants-sont-les-premieres-victimes-d-une-revolution-culturelle
 

..

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 mai 2012

Education : quelle politique ?


- NS, FH,  deux parcours politiques - http://29.media.tumblr.com/tumblr_m3qv0mAQs81qhwr35o1_r1_1280.png 

- Québec : Printemps Erable, les étudiants reconduisent la grève. Le Monde Amériques


- François Hollande, L'école, fondement de notre République - 
Je veux une refondation de l'Ecole -  le discours d'Orléans - 9 février 2012

Le texte : http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article669
Les vidéos sur le site du PS :
http://www.parti-socialiste.fr/articles/francois-hollande-je-veux-une-refondation-de-lecole

.
- Quelle politique pour l'éducation après le 6 mai ? - Rue des Ecoles  09.05.2012

Les points de vue de trois journalistes :
Emmanuel Davidenkoff,  L'Etudiant
Natacha Polony, Le Figaro
Maryline Baumard, Le Monde

Après un débat entre 2 politiques, la vision des journalistes ... L'émission est révélatrice à travers les arguments (le flou supposé ou la négociation globale, une prétendue vision commune ump-ps), les sous-entendus, les paradoxes (Qui a supprimé les iufm ?)
Une émission est-elle prévue avec les acteurs de terrain ?

L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11192-09.05.2012-ITEMA_20367062-0.mp3


Dans le monde de l'Education, les attentes sont immenses, après 5 ans de casse méthodique.
Les réponses seront-elles à la hauteur des attentes ?

La protestation contre la logique managériale a beaucoup fédéré.
Sera-t-il possible de susciter un consensus entre des tenants de visions opposées de l'Ecole ?

Le calendrier est aussi difficile : il faut mener de front le court terme (les législatives, "Comment gérer la rentrée 2012 et lui donner un petit air de rentrée de gauche, alors qu'elle a été préparée par Chatel et la droite ?") et le long terme ("refonder une école républicaine, cela ne se fait pas en claquant des doigts"). De nombreux dossiers sont explosifs (définition du métier, rythmes, évaluations ). La négociation avec les partenaires ne sera pas simple. Les syndicats sont divisés (et moribonds selon la formule d'E.D.).


Parmi les enjeux évoqués lors de l'émission :
- Quelles doivent être les priorités de l'Ecole ? Les savoirs ? La formation intellectuelle ? (cf l'ex des maths où l'apprentissage de la numération occupe une place excessive)
- Quelle formation des profs reconstruire après la démolition chatelienne ?

- La place du numérique à l'école est abordée en fin d'émission.
On y entend surtout un choc d'opinions et des considérations qui paraissent très vagues ( Enseigner l'essentiel, l'allusion aux Zipad :-), le choc des pros et des antis,  L'informatique outil, Apprendre à débrancher les écrans...).
Sur ce terrain, écouter plutôt D Cardon et S Soudoplatoff à Lyon.

 



.
- Education : le programme Hollande pour la rentrée scolaire
Maryline Baumard, Le Monde 10.05.2012
http://www.lemonde.fr/education/2012/05/10/le-programme-hollande-pour-la-rentree-scolaire

Le Monde cite les "hommes de l'ombre" qui ont travaillé sur le dossier :
Jean-Paul Delahaye
Alexandre Siné
Jean-Yves Daniel
Daniel Assouline
Daniel Bloch
Bruno Julliard
Yannick Trigance

- Quelles urgences pour le prochain ministre ? E Davidenkoff, France-Info

- Le quinquennat NS a divisé profs et chefs d'établissement - Le Monde 09.05.2012
http://www.lemonde.fr/ecole/2012/05/09/divise-profs-et-chefs

.http://www.franceinfo.fr/education-jeunesse/question-d-education/quelles-urgences-attendent-le-futur-ministre-de-l%E2%80%99education-nationale-611003-201

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 avril 2012

Orléans-T : Stupeur de profs de physique


Stupeur de profs de physique, invités par leur rectorat à... changer de métier.
.....................................................................................Le Monde Education - 27.04.2012

Une lettre de la DRH du rectorat d'Orléans-Tours engage vivement les professeurs remplaçants de physique-chimie à réfléchir à une reconversion (...) en vue d'un changement définitif de discipline, voire un autre métier (10.04.2012).

« Stupeur et colère des destinataires ».
« La rectrice elle-même, Marie Reynier, se dit choquée ».
La réforme Chatel a supprimé de nombreuses heures en 2de, en Term, en STI
« Sur les 104 enseignants remplaçants de sciences physiques de l'académie,
41 ont dû s'improviser profs de maths ».

Dans cette gestion à courte vue, on suggère aux profs
de créer leur propre entreprise (pour vendre du soutien scolaire ?
Pour fournir des remplaçants au collège de Sarreguemines ?)
http://www.lemonde.fr/ecole/2012/04/27/stupeur-de-profs-de-physique


- Voir une copie de la lettre sur le forum Aggiornamento - 23.04.2012
https://groups.google.com/group/aggiornamento-histgeo/

Extrait :
orleans-physique

« Néanmoins les besoins dans la discipline des sciences physiques restent inférieurs aux
ressources disponibles et un certain nombre d'entre vous ne pourront se voir confier
un service d'enseignement dans leur discipline. L'affectation dans une discipline connexe
que les textes autorisent constitue une solution temporaire, mais je vous engage vivement
à réfléchir à une reconversion plus durable en vue d'un changement définitif de discipline,
voire un autre métier, si vous voulez stabiliser votre situation. »


>> La rectrice elle-même, Marie Reynier, se dit choquée.

L'an passé, elle avait elle-même réussi à déclencher un vrai-tollé
Relire La Nouvelle République et Le Monde du 22 juin 2011 :
« Marie Reynier, la rectrice de l’académie d'Orléans-Tours,
relance la polémique sur les enfants d'immigrés »
http://clioweb.canalblog.com/tag/balbuzard

.

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Québec : les étudiants voient rouge

 

- Hausse de 75% des frais d'université : au Québec, les étudiants voient rouge - Rue 89, 26.03
http://www.rue89.com/2012/03/26/hausse-de-75

La situation est bloquée depuis près de trois mois. Le Point 24.04.2012.
La ministre de l'Éducation rencontre depuis lundi les étudiants en grève.
http://www.lepoint.fr/monde/les-etudiants-quebecois-refusent

La ministre veut imposer une augmentation de 325 dollars par an pendant cinq ans
pour amener les droits de scolarité à plus de 3 800 dollars par année.


- Espagne : Un décret-loi, publié le 21 avril 2012 autorise les régions autonomes à faire grimper de 50% les frais d'inscription à l'université, qui passeront de 1.000 à 1.500 euros en moyenne. Elles peuvent également augmenter de 20% le nombre maximum d'élèves par classe. source : RMV

- Royaume-Uni
Frais de scolarité en moyenne pour une formation niveau licence, par an:
Arts: de 7 000 £ à 9 000 £
Sciences: de 7 500 £ à 22 000 £
Médecine: de 10 000 £ à 25 000 £
http://www.educationuk.org/France/Article/FRART45Frais-de-scolar

 

.

Posté par clioweb à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 décembre 2010

Clic : Le monde en images

au sommaire du toujours excellent Clic, la revue des technologies éducatives au Québec, Numéro 74, Octobre 2010 :

. La maîtrise des habiletés technologiques et informationnelles des étudiants du collégial : une réalité, des ressources
. Bloguer pour enseigner et apprendre
. La balado : une façon d'apprendre appréciée des jeunes
. Des livres numériques pour la rentrée ? ( Les classiques des sciences sociales, le site de JM Tremblay est cité, à côté de Gutenberg et de la BN du Québec )
http://clic.ntic.org/

.
Le monde en images a été le sujet de plusieurs articles dans la revue Clic :

dans http://clic.ntic.org/cgi-bin/recherche.pl
taper  Le monde en images

Oct 2010 - Une excursion dans Le monde en images (Daniel Lépine)
« À l’automne 2009, le contenu du premier site Le Québec en images (mars 2002) a été déposé dans un nouveau site web, Le monde en images. J’ai profité de ce transfert pour mettre à jour ma collection de photographies et les organiser en albums ».
« Ce n’est qu’une fois ma collaboration avec le CCDMD terminée que j’ai eu l’idée (il était temps!) d’utiliser ma collection photographique dans le cadre de mon cours sur l’histoire du Québec. Le travail que je propose aux étudiants me permet de vérifier leur aptitude à naviguer sur le Web. Il consiste à répondre à 31 questions les obligeant à parcourir l’ensemble de mes neuf albums ».
http://clic.ntic.org/cgi-bin/aff.pl?page=article&id=2196

En remontant dans le temps :
Oct 2009 - Le monde en images s'anime
« Aux 23 500 photographies récupérées du site à l’origine du projet, Le Québec en images, se sont déjà ajoutées plus de 6 000 photographies documentées et géolocalisées pour une cinquantaine de pays ».
(l’article mentionne le nom des photographes, les pays photographiés)
http://clic.ntic.org/cgi-bin/aff.pl?page=article&id=2148

janvier 2009 : Le monde en images : des yeux tout le tour de la Terre
« En attendant de voir vos photographies, nous vous proposons un survol des principales fonctions du site Le monde en images ».
http://clic.ntic.org/cgi-bin/aff.pl?page=article&id=2120

Avril 2008 - Le monde en images : des regards à partager
mars 2002 : Le Québec en images
« Près de 200 photographies commentées, la plupart sur les Cantons-de-l'Est, certaines sur d’autres régions du Québec, rangées dans neuf albums thématiques »
http://clic.ntic.org/cgi-bin/aff.pl?page=article&id=2082

Si vous utilisez le site Le monde en images, aller par exemple à Albums partagés, dans les options d'affichage, choisir 48 images par écran.
Paris, c'est "294 médias", New York 521, Chicago 1 (sauf erreur), 4114 pour Montréal, 1129 pour la ville de Québec (dont 6 pour l'hôtel Frontenac), 129 pour Rome, 35 pour Shanghai...
La Normandie, à ce jour, c'est Etretat
voir aussi Chambord, le toponyme québécois...


quebec_frontenac
source : http://www.ccdmd.qc.ca/monde/

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,