04 juillet 2016

VS : Les gauches et les colonies

 

vingt

 

Les gauches et les colonies, Vingtième siècle 131

[ La sortie de la revue est reportée au 10 septembre 2016.
La mise en ligne commerciale des articles suivra sans doute.]

dossier coordonné par Céline Marangé
http://indomemoires.hypotheses.org/23209

Céline Marangé, « De l’influence politique des acteurs coloniaux »
Christopher Goscha, (traduit de l’anglais par Agathe Larcher), « Aux origines du républicanisme vietnamien. Circulations mondiales et connexions coloniales »
Claire Marynower, « La fabrique algérienne d’une politique coloniale socialiste. De Beni-Saf à Paris, en passant par Alger »
Céline Marangé, « Le Komintern, le Parti communiste français et la cause de l’indépendance algérienne (1926-1930) ».
Nedjib Sidi Moussa, « Les messalistes et la gauche française. Alliances, ruptures et transactions dans l’entre-deux-guerres »
« Comptes rendus d’ouvrage autour de la gauche (les gauches ?) et des colonies »


Vingtième siècle 129 traitait de l'histoire du Québec
Où en est l'histoire du Québec ?
dir. Olivier Dard et Gérard Fabre
http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100228800


Une confirmation, qui n'est pas un détail :
Les universités paient à Cairn un abonnement global.
Pour les autres lecteurs, Cairn vend les revues à la découpe en numérique.
Le Vingtième 131 coûte alors en ligne 70 euros (dont 30 pour le dossier, 5 euros par article).
La revue imprimée est vendue ... 23 euros
http://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2016-3.htm
Le numérique, une vache à lait rentable ? :-):-)

 

.

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


17 juillet 2015

V. Jolivet et la géo au Québec

 


Dépaysement d’une (universitaire) géographe
Enseigner la géographie humaine au Québec en venant de France
Violaine Jolivet, U de Montréal, Echogéo 15.07.2015
http://echogeo.revues.org/14292
.
Transmettre, faire comprendre et aimer la géo, 
avec des contrats de recherche de court terme
ou avec une recherche non subventionnée ?
Dans Echogéo, elle a publié sur la trajectoire en 2007, sur La Floride et Cuba en 2010


extraits :
Pays francophone, continent nord-américain, géographie d’interface ?

qc-gottman
1958-1959 : Jean Gottmann - Pierre Camu


- « La géographie est probablement la discipline qui, au Canada français, s'abreuve le plus aux sources de la France » (Hamelin, 1962)

- Dès les années 1970, la géo québécoise s’apparente davantage à une géo américaine, transformée comme beaucoup de géographies occidentales par des courants venus des États-Unis et notamment celui de l’analyse spatiale. Par l’adoption de méthodes quantitatives et la numérisation des outils cartographiques, l’aspect utilitaire et pratique de ses formations et la nature même des espaces et territoires étudiées, la géo québécoise est pleinement ancrée dans son continent.

- Guy Di Méo, conférence UQAM, 11.03.2015 : « j'apprécie les collègues québécois qui ont joué un rôle crucial dans l'évolution de la géographie au cours du XXe siècle, en servant d'interface entre les pratiques anglo-saxonnes et les pratiques franco-allemandes»


« La recherche, telle qu’elle est majoritairement pratiquée au Québec et a fortiori en Amérique du Nord est encadrée par deux impératifs : le calendrier court de la recherche-projet et la place incomparable de « l’éthique » ... Les contrats de recherche sont très prisés par beaucoup de professeurs et d'étudiants...
Le professeur qui se consacre à la recherche non subventionnée sera donc considéré par les uns et les autres comme quantité négligeable ! (Sanguin 1983). Pourtant, c’est le plus souvent sur cette « quantité négligeable » que repose la difficile tâche de transmettre une géographie, de la faire aimer et comprendre ».


violainejolivet

http://archives.cerium.ca/Chercheurs-de-l-Universite-de

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 mai 2015

Manifeste pour une économie pluraliste

 

- Manifeste pour une économie pluraliste
http://assoeconomiepolitique.org

Le 12 mai a eu lieu à Paris-Diderot une conférence-débat autour du livre
« À quoi servent les économistes s’ils disent tous la même chose ? »,
sous la direction d’André Orléan. Ed. Les liens qui libèrent mai 2015 - CR François Leclerc 13.05.2015
http://www.pauljorion.com/blog/2015/05/13/un-manifeste-pour-une-economie-pluraliste-par-francois-leclerc/

« Depuis plusieurs années, on assiste à une uniformisation dramatique de la pensée économique. Cette affaire n’est pas anecdotique parce qu’elle affecte la vie quotidienne de tous les citoyens. Elle a pour enjeu le choix des politiques qui ne peuvent se réduire aux seules conceptions néolibérales.
Ce manifeste raconte comment une orthodoxie a fini par étouffer la diversité des conceptions. Il a pour point de départ une lettre dans laquelle l’économiste Jean Tirole jette tout le poids de son récent prix Nobel pour bloquer une réforme visant à restaurer le pluralisme des doctrines économiques à l’université. Dès réception, sa destinataire, Geneviève Fioraso, à l’époque secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, retire son décret.
Voilà donc un économiste libéral qui demande à l’État d’intervenir pour l’aider à maintenir sa position de monopole dans l’ordre universitaire et une ministre de gauche qui obtempère.
Pourtant il fut un temps où la gauche n’avait pas peur des pensées économiques alternatives et des débats d’idées.
Ce livre appelle à une restauration du pluralisme, condition sine qua non pour que vive en France une démocratie informée et efficace ».

[16.05.2015
« Le pluralisme en économie est un impératif démocratique »
Libération a publié un dossier à venir en ligne
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/16/32062493.html


- En janvier 2015, le ministère a refusé la création d'une section Economie et Société au sein du CNU :
Le ministère a donc tranché : il n’y aura pas (pour l’instant) de nouvelle section d’économie au CNU
http://www.idies.org/index.php?q=AFEP
Une occasion manquée ? Le Monde 13.01.2015
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/13/enseignement-de-l-economie-une-occasion-manquee_4555175_3232.html

Université : les économistes dominants défendent leur territoire
chronique de Gilles Raveaud publiée sur AlterEcoPlus, 18.01.2015
http://www.idies.org/index.php?post/Universite-%3A-les-economistes-dominants-defendent-leur-territoire

La science économique est-elle plurielle ?
André Orléan invité de la Grande Table 14.05.2015
http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-la-science-economique-est-elle-plurielle-2015-05-14

Economie : orthodoxes, hétérodoxes, la guerre des chapelles, Le Monde 13.05.2015
http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/13/orthodoxes-heterodoxes-la-guerre-des-chapelles-entre-economistes_4633025_3234.html


- Depuis 2009, « Une association regroupe 600 docteurs en sciences sociales (sur 1800), dont 90 % d’économistes. Elle a été créée sous le nom de l’AFEP (Association française d’économie politique) ; elle renoue avec l’ancienne appellation de la discipline, refusant de sacrifier au mythe entretenupar les tenants du courant néoclassique qui cherchent « à élaborer une théorie mathématique du marché pour faire de l’économie une science exacte, alors qu’ils n’ont rien venu venir de la crise en cours ».
http://assoeconomiepolitique.org/lancement-du-manifeste-pour-une-economie-pluraliste/
http://assoeconomiepolitique.org/

« L’AFEP a pour vocation de peser sur les évolutions institutionnelles que connaît l’économie, à la fois dans l’enseignement et dans la recherche, pour les infléchir dans le sens du pluralisme »... « Ce pluralisme, l’Afep se propose de le décliner selon trois axes : pluralisme des approches conceptuelles, pluralisme des points de vue, pluralisme des disciplines »
André Orléan, 17.12.2009
http://old.assoeconomiepolitique.org//spip.php?article35



- Manifeste pour une économie pluraliste, Le Devoir, 05.05.2014
Il faut renouveler l’enseignement de l’économie.
Un mouvement étudiant lance un appel mondial pour sortir cette discipline de la crise et de la domination du courant néoclassique
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/407363/manifestepourune


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mars 2015

L'Ecole et la Nation

ecole-nation

 

L'école et la nation,
Benoît Falaize, Charles Heimberg et Olivier Loubes (dir.)
http://books.openedition.org/enseditions/2310


Faire la Nation par l’Ecole (et faire l’Ecole par la Nation)
Un séminaire en 2010, à Lyon, Barcelone et Paris.
Une volonté : échapper au piège du débat franco-français sur l’identité nationale

Un ouvrage accessible en OpenEdition


extraits de la table des matières

Jocelyn Létourneau, L’enseignement de l’histoire et l’avenir de la nation - Le cas du Québec

Avner Ben-Amos, L’histoire du conflit israélo-arabe dans les manuels d’histoire en Israël : entre le déni et l’acceptation

Annie Bruter, L’enseignement de l’histoire nationale à l’école primaire avant la IIIe République

Rémy Handourtzel, Vichy ou l'échec de l'école nationale (été 1940-été 1944)

Montserrat Oller i Freixa, Le curriculum de sciences sociales de la Catalogne et la construction identitaire

Corinne Bonafoux, L’enseignement de l’Europe au collège, imitation ou dépassement du roman national ?

Anne-Marie Thiesse, Différences acceptables, souhaitables, intolérables

Korine Amacher, L’Empire russe dans les manuels d’histoire de la Russie

Catherine Coquery-Vidrovitch, La mentalité impériale

Lydia Ait Saadi Bouras, L’histoire nationale algérienne à travers ses manuels scolaires d’histoire

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 avril 2014

Québec : Une nation sans territoire ?

 

Une nation sans territoire, un monde sans géographie ?
Rodolphe De Koninck et un collectif de géographes, Le Devoir, 12.03.2014
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/402399/une-nation-sans-territoire-un-monde-sans-geographie

extraits :
« Au Québec… la refonte des programmes d’enseignement des sciences humaines peut conduire à une marginalisation de l’étude de la géo, au profit de celle de l’histoire ...
Peut-on étudier l’histoire d’un peuple, sans ancrer celle-ci dans un territoire et sa géo, une géo qui doit être ouverte sur le monde ? »

« Le mandat et la modernité de la géographie sont sans cesse renouvelés. En effet, l’interrogation du monde, c’est-à-dire son exploration, est une tâche permanente. L’urgence de la compréhension du monde, ce qui comprend son éloge et sa critique, n’a de cesse de nous interpeller […]. C’est ainsi que la géographie […] est partie prenante de l’analyse de l’évolution multi-millénaire des climats et de l’utilisation du sol, ce qui comprend celle des forêts. Elle fait également la preuve […] de son immense profondeur historique, de sa symbiose avec l’évolution de l’anthroposphère et des enjeux qui la concernent, y compris ceux de la mondialisation, des flux et des réseaux, à toutes les échelles ».

« En choisissant de réduire l’éducation géographique de ses citoyens, l’État québécois ne nie-t-il pas sa propre définition, ne commet-il pas une erreur, ne renie-t-il pas sa propre parole ? »


Quelle histoire pour la géographie ?
L’article cite une tribune des géographes de l’université du Québec à Rimouski (11.10.2013)
http://www.ledevoir.com/societe/education/389715/quelle-histoire-pour-la-geographie


Un lecteur cite la participation de Québécois à l’ouvrage La géographie en question, paru en 2012 chez A. Colin.
Raoul Étongué Mayer, Les maux de la géographie,
Rodolphe de Koninck, Quelle place de la géographie dans un savoir divisé?
Laurent Deshaies, Reconnaissance et visibilité sociales et scientifiques de la géographie : réalités et défis, Christian Morissonneau, La région écartelée,
Henri Dorion, Le territoire du Québec en deuil de la géographie,
Clermont Dugas, L’état de la géographie au Québec,
Edith Mukakayumba, Quand l’éducation devient un obstacle majeur à l’insertion socioprofessionnelle et à l’enracinement territorial,
Jules Lamarre, Le retour de la géographie.


Lire également sur le site Didagéo,
Chantal Déry, UQ en Outaouais, L’enseignement de la géographie au Québec : peut-on parler d’une « société distincte » ? http://didageo.blogspot.fr/2014/03/resume-de-lintervention-de-chantal-dery.html

.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


31 décembre 2013

10 trucs pour dégoûter nos jeunes

 

- Le tribune de Gilles Laporte date du 28 mars 2013.
La source de la tribune, c'est le Huffington Post qui a titré :
10 trucs pour dégoûter nos jeunes de leur histoire
Il circule à nouveau depuis quelques jours sur les forums d'histoire.
http://quebec.huffingtonpost.ca/gilles-laporte/10-trucs-pour-degouter-nos-jeunes-de-leur-histoire_b_2966267.html

- en histoire, il est toujours utile de situer les protagonistes.

En mars 2013, Le Devoir a publié un dossier "Enseignement de l'histoire, un enjeu".
Des décisions étaient alors attendues du gouvernement Marois (histoire devenant obligatoire en collégial - collège au sens de pré-universitaire, pas comme ici).
Gilles Laporte est du côté de la Coalition pour l'histoire (entendre québécoise) avec Éric Bédard et Robert Comeau.
En face, côté histoire sociale, Le Devoir cite Lise Proulx, Pierre Beaudoin et Daniel Rouillard, Sylvain Decelles.

Le débat entre nationalistes et sociaux a déjà fait rage en 2006
Ecouter ou lire ce qu'en disait Jocelyn Létourneau, lui aussi engagé, en 2010.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/03/09/26603116.html

- Gilles Laporte est président du Mouvement national des Québécoises et Québécois
C'est un historien spécialiste du XIXe siècle québécois, professeur au cégep du Vieux Montréal et chargé de cours à l’UQAM où il dispense le seul cours au Canada consacré à la rébellion des patriotes de 1837-1838. Il est l’auteur de nombreux articles sur ce thème, ainsi que des ouvrages : Patriotes et Loyaux, mobilisation politique et leadership régional en 1837-1838 (Septentrion, 2004), Fondements historiques du Québec (Chenelière, 2008) et, plus récemment, de Molson et le Québec (Michel Brûlé, 2009).
Il fait partie de ceux qui ont installé en 2002 une Journée nationale des patriotes
http://www.vigile.net/L-historien-Gilles-Laporte


- Une lecture critique a été faite par Christophe Pébarthe (Bordeaux III) sur la liste H-Français
http://tinyurl.com/ktujkff
extraits :
. CP est frappé par la confusion entre l'histoire et le récit (au sens de mémoire ?), une vision étroite de la chronologie, des inévitables "grands personnages"
. " L'élève québécois verra donc intensivement l'histoire autochtone, passablement deNouvelle-France".GL propose une relecture du passé à l'aune de la seule histoire nationale (le "peuple québécois"). "Il ne définit qu'une vision de l'histoire, au service assumé d'une perspective nationaliste. Ce n'est certainement pas la mienne"... "Un nationaliste québécois vit dans un monde qui n'est à l'évidence pas celui de ses concitoyens canadiens".


En 2009, Chatel a supprimé l'HG en terminale S, et l'histoire en a été déstructurée dans l'ensemble des séries générales (traiter en un an ce qui l'était auparavant en deux). La mobilisation des profs d'HG et des structures qui les représentent a permis le retour de l'HG en Term S, mais sur un horaire réduit.

Ce combat en faveur d'une histoire scolaire qui évolue avec son temps (contenus et méthodes) est légitime.
Mais ne faudrait-il pas éviter de le confondre avec la vague brune qui revendique une histoire des chefs (toujours providentiels, même quand ils sont battus comme Vercingétorix) et une histoire- bataille, avec la complaisance des "bonimenteurs" (JB)dans les médias. (cf. une couverture racoleuse de V.A )
http://clioweb.canalblog.com/tag/bonimenteurs

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 septembre 2013

Québec : Renforcer l'histoire scolaire

 

Le gouvernement (québécois) veut renforcer l'enseignement de l'histoire (nationale du Québec). source : aggior
http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/09/02/enseignement-histoire_n_3856818.html

« Le gouvernement de Pauline Marois (Parti Québécois) a décidé de revoir les programmes d’histoire au primaire et au secondaire. Il annonce des consultations à l’automne, un rapport en décembre, des projets pilotes à l’automne 2014.
« À l'élémentaire et au secondaire, les contenus ne posent pas de problème, c'est la répartition de la matière qui ennuie surtout les professeurs ».
« La première année, on leur fait enseigner les événements, et la seconde année, on reprend la même matière sous des angles thématiques. Les élèves disent on a vu ça l'année passée ».

Au collégial (CEGEP, pré-université), un cours obligatoire sur l'histoire nationale du Québec contemporain sera instauré dès l'automne 2014.
Le Comité-conseil de la formation générale doit se pencher sur les objectifs et les standards du cours, ainsi que sur la place qu'il occupera au sein de la formation collégiale commune. Pierre Duchesne (min enst sup) devra faire des choix (quels profs ? quels horaires ? ajout de nouvelles heures ou exploitation des cours complémentaires ?) et financer cette création.


L’enseignement de l’histoire sera renforcé
http://www.ledevoir.com/societe/education/386518/l-enseignement-de-l-histoire-sera-renforce

De l’histoire au cégep. Un cours obligatoire que Pauline Marois promet de mettre en place
http://www.journaldequebec.com/2013/08/25/de-lhistoire-au-cegep

Cours d'histoire obligatoire: trop vite pour le patron de la fédération des cégeps
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/201308/28/01-4684162-cours-dhistoire-obligatoire-trop-vite-pour-les-cegeps.php

Cours d’histoire au collégial - Souhaitable et faisable - Le Devoir 23 mai 2013
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378787/souhaitable-et-faisable


Le CEGEP, le collège québécois n’a rien à voir avec le nôtre, mais plus avec la structure US illustrée dans Le cercle des poètes disparus.
http://fr.wikipedia.org/wiki/CEGEP

Denis Vaugeois a été ministre des Affaires culturelles sous René Lévesque
http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201305/06/01-4648145-denis-vaugeois-se-vide-le-coeur.php

Le Devoir avait évoqué en mars les débats politiques vigoureux entre historiens.
Relire les articles de Jocelyn Letourneau sur ce sujet. http://clioweb.canalblog.com/tag/boileau

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 avril 2013

Les fruits du printemps érable

 

Les fruits du printemps érable - Le Monde, Culture et idées 05.04.2013
http://www.lemonde.fr/international/article/2013/04/04/les-fruits-du-printemps-erable_3154225_3210.html

Un an après la grève étudiante massive qui avait provoqué une alternance politique, le Québec a changé. La parole citoyenne s'est libérée et les clivages communautaires se sont estompés

« Les slogans scandés en 2012 avaient dénoncé la marchandisation du savoir. Un sommet sur l'éducation a été organisée en février, à Montréal, pour rassembler les acteurs du secteur et tâcher de rétablir le consensus, mais l'exercice n'a pas convaincu …

… Les étudiants, en réclamant la gratuité de l'université, ont lancé un débat profond sur la question des inégalités sociales dans l'accès à l'éducation supérieure. Cette revendication a permis de mettre au jour le sens historique de la démocratisation de l'enseignement supérieur. « Avant les années 1960, 4 % des Québécois fréquentaient l'université, indique Olivier Clain. Aujourd'hui, cette proportion est passée à 25 %. L'université a permis la création d'une classe moyenne au Québec, mais aussi de dépasser l'image du Canadien français dépossédé qui était la représentation nationale, il y a encore cinquante ans. Si le Québec continue à avoir les frais d'inscription à l'université les plus bas d'Amérique du Nord, c'est parce que l'éducation supérieure n'est pas qu'une question de réalisation personnelle : elle est une question éminemment politique ».

Brigitte Haentjens : « Le nouveau gouvernement n'est que moins pire que le précédent »


Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2013

Québec : historiens et/ou didacticiens ?

 

Au Québec, « l’enseignement de l’histoire (est un) champ de bataille. Quand ce ne sont pas les didacticiens et les historiens qui s’y affrontent, ce sont les partisans d’une histoire nationale et ceux de l’histoire sociale qui s’entredéchirent sur le quoi et le comment enseigner le Québec aux jeunes ». La controverse a aussi une dimension politique, au moins depuis 2006, et oppose Coalition pour l'histoire et historiens critiques.

----------

Le Devoir a publié un dossier Enseignement de l'histoire, un enjeu 07.03.2013.

Deux points de vue illustrent ces divergences début mars 2013
http://www.ledevoir.com/societe/education

. Revalorisation de l'enseignement de l'histoire du Québec - Une action légitime, nécessaire et urgente
9 mars 2013 | Éric Bédard - Historien et professeur (TELUQ), Robert Comeau - Historien et porte-parole de la Coalition pour l'histoire, Pierre Graveline - Directeur général de la Fondation Lionel-Groulx et Gilles Laporte - Historien et président du Mouvement national des Québécoises et Québécois

. Pour un enseignement de l'histoire au service de la pensée critique -
Lise Proulx - Conseillère pédagogique et présidente de l'AQEUS (Association québécoise pour l'enseignement en univers social) , Pierre Beaudoin et Daniel Rouillard - Enseignants et VP, Sylvain Decelles - Enseignant et directeur de l'information et des communications.


Lire également les articles de Lise-Marie Gervais - Le Devoir

. Bisbille autour d’un comité ministériel
http://m.ledevoir.com/societe/education/372561/bisbille-autour-d-un-comite-ministeriel

. Enseigner une histoire «orientée» ?
. Le quoi et le comment d’une histoire
http://www.ledevoir.com/auteur/lisa-marie-gervais



Enseignement de l’histoire - Assez des querelles

Josée Boileau Le Devoir, Société / Éducation, 07.03.2013  - édito cité par EL, La Fabrique 08.03.2013
http://m.ledevoir.com/societe/education/372592/assez-des-querelles

« Dans la plateforme électorale du Parti québécois, l’engagement est clair et succinct : «Renforcer l’enseignement et la recherche de l’histoire à tous les niveaux, de l’école primaire à l’université, en privilégiant la connaissance de l’histoire nationale du Québec et de ses institutions. »

En entrevue au Soleil l’automne dernier, Marie Malavoy, alors fraîchement nommée ministre de l’Éducation, avait été tout aussi claire et succincte : il fallait, disait-elle, redonner « du relief » au débat national, plutôt que de le lier « à une succession de thèmes moins en lien avec notre propre identité ». La ministre souhaitait agir vite : « Si on est capables de faire des choses dès l’année prochaine, on le fera. »

La démarche, légitime, est donc en cours, comme l’a appris Le Devoir. Hélas, le groupe de travail hétérogène mis en place le mois dernier par le ministère de l’Éducation pour revoir l’enseignement de l’histoire est court-circuité par un petit groupe qui veut s’approprier cette révision, sous la seule supervision de la ministre elle-même.

C’est l’officialisation d’une guerre des clans qui a cours depuis des années et dont la page Idées du Devoir a souvent fait écho. Pas de nuance, pas de quartier. Les tenants de l’histoire nationale d’un côté, subdivisés entre fédéralistes et nationalistes, ceux de l’histoire sociale de l’autre. Si des ponts existent, et forcément il y en a, on ne s’en vante pas. Plutôt, chacun prête à l’autre les pires intentions : l’histoire nationale se dit ignorée, l’histoire sociale se sent dénigrée. Et l’histoire du Québec tout court s’en trouve perdante.

La ministre Malavoy devrait prendre garde de ne pas être avalée par un camp dans ce débat traversé d’antagonismes personnels, de jugements ex cathedra et d’arrière-fond partisan. Il lui faut insister pour que soient réunis autour de la table un aréopage d’intervenants, comme telle était au départ son intention. Si ceux-ci ne peuvent pas se parler, qu’on les chasse tous et qu’on en trouve d’autres !

Il apparaît quand même invraisemblable que, dans la richesse de l’historiographie actuelle, il ne soit pas possible de bâtir pour les jeunes une trame narrative du Québec où se jouxteraient événements politiques, sans les édulcorer, et avancées sociales, sans les minimiser. On peut lire Éric Bédard *  ET Denyse Baillargeon * raconter 1837 comme l’Expo 67.

Mais cela irait encore mieux si on avait plus d’heures de cours pour ce faire (ah ! six mois intensifs d’histoire du Québec à la fin du primaire !), et des profs moins didacticiens, plus… historiens, mieux à même de faire des liens. Vaste programme pour la ministre : raison de plus pour s’éviter les querelles ».
* Denyse Baillargeon, U de Montréal - Publications : http://www.hst.umontreal.ca/U/baillargeon/cv.html

* Éric Bédard - Historien et professeur (TELUQ) - http://benhur.teluq.uquebec.ca/SPIP/ebedard/spip.php?article1
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_B%C3%A9dard_%28historien%29

Autres articles de Josée Boileau , Rédactrice en chef du journal Le Devoir
http://www.ledevoir.com/auteur/josee-boileau

----------


Rappel : 2006, Histoire et éducation à la citoyenneté
Le 27 avril 2006, le projet de programme pour une histoire citoyenne et «socio-constructiviste» fait l'effet d'une bombe. Une seconde version, proposée le 15 juin 2006 fait encore débat, et les controverses ne sont pas éteintes en janvier 2008. http://sphq.recitus.qc.ca/IMG/pdf/rapport-13-bouvier-felix.pdf
http://www.ledevoir.com/societe/education/107695/cours-d-histoire-epures-au-secondaire


Inscription et construction scolaire du roman national : le cas du cours d'histoire nationale au Québec. En 2010, à l'INRP, Jocelyn Létourneau met le débat en contexte et dément être l'inspirateur de ce programme.
http://www.canal-u.tv/video/inrp/le_cas_du_cours_d_histoire_nationale_au_quebec.5851
Si votre accès à Cairn a été payé, lire Jocelyn Létourneau, « Quelle histoire d’avenir pour le Québec ? », Histoire de l’éducation  126 - 2010 - http://histoire-education.revues.org/2153

Jocelyn Létourneau, Clio en crise ? Trois défis à l'interrogation historienne actuelle - Valladolid, 2008
http://jocelynletourneau.files.wordpress.com/2011/07/edad-media.pdf
http://jocelynletourneau.com/textes/articles-savants/

« Le Québec entre son passé et ses passages : quelle histoire (d'avenir) pour le Québec? »
conférence di 14.02.2013 - http://uqactualite.uqac.ca/debat-sur-lhistoire-et-lavenir-du-quebec/

Jocelyn Létourneau, CV en 33 pages, juin 2011
http://jocelynletourneau.files.wordpress.com/2011/06/cv-j-letourneau3.pdf

----------

Québec - Histoire et éducation à la citoyenneté - Textes officiels :
Histoire et éducation à la citoyenneté (1er cycle)
http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/histoire/index.asp

Histoire et éducation à la citoyenneté 3e et 4e secondaire
http://www.mels.gouv.qc.ca/progression/secondaire/histoire2/index.asp

La liste des sujets est en colonne de gauche
3e secondaire

    Les Premiers occupants
    L’émergence d’une société en Nouvelle-France
    Le changement d’empire
    Revendications et luttes dans la colonie britannique
    La formation de la fédération canadienne
    La modernisation de la société québécoise
    Les enjeux de la société québécoise depuis 1980
    
4e secondaire
    Population et peuplement
    Économie et développement
    Culture et mouvements de pensée
    Pouvoir et pouvoirs
    Un enjeu de société du présent

directives : http://www.mels.gouv.qc.ca/REFORME/pol_eco/ecole.pdf


Débat sur le programme d’enseignement de l’histoire au Québec
Bulletin d’histoire politique, volume 15, numéro 2
http://www.bulletinhistoirepolitique.org/le-bulletin/numeros-precedents/volume-15-numero-2/

SPHQ, didactique de l'histoire
http://sphq.recitus.qc.ca/spip.php?rubrique96


.

.
.
.

06 septembre 2012

Québec : Charest le libéral battu

 

La fin de neuf ans de règne libéral au Québec - Le Soleil - 05.09.2012
http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/elections-quebecoises/201209/05/01-4571143-la-fin-de-neuf-ans-de-regne-liberal-au-quebec.php


Charest battu dans Sherbrooke - Le Soleil
http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201209/04/01-4571050-charest-battu-dans-sherbrooke.php


Pauline Marois: une route de plus de 30 ans vers le sommet - Le Soleil
http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/elections-quebecoises/201209/05/01-4571145-pauline-marois-une-route-de-plus-de-30-ans-vers-le-sommet.php

 

marois

Pauline Marois - source : Le Soleil

 

- Au Québec, un électorat divisé en trois blocs de force presque égale
Le Monde 05.09.2012 parle de « transition » et de « gueule de bois électorale».

Avec 31,9 % des voix (56 élus), le PQ devance d'une courte tête le Parti libéral (fédéraliste, droite) du premier ministre sortant Jean Charest, qui a obtenu 31,2 % des suffrages exprimés (50 élus). Enfin, le nouveau venu, la Coalition avenir Québec (CAQ, droite nationaliste), a réalisé le score honorable de 27,1 % (19 élus).

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/09/05/au-quebec-une-election-de-transition_1755896_3222.html


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,