20 février 2017

Gallimard - La main dans le sac

 

«Lady»: des écrivains pris la main dans le sac
12 février 2017 Par Lise Wajeman, Médiapart - source NM
http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/120217/lady-des-ecrivains-pris-la-main-dans-le-sac

« En 2000, Frédéric Beigbeder, qui a commencé sa carrière d’écrivain en dénonçant sa carrière de publicitaire, déclarait : « La publicité est l’une des plus grandes catastrophes des deux mille dernières années pour ceux qui aiment la littérature. »
Dix-sept ans plus tard, la prestigieuse maison Gallimard s’honore de publier sous le titre « Lady » un livre de littérature, rassemblant trois auteurs américains et cinq français [payés chacun environ 5 000 euros], pour un essai et sept petites fictions consacrées à un objet de la maroquinerie de luxe, un des sacs les plus vendus au monde paraît-il.
« Gallimard fait de beaux livres, Dior fait de beaux sacs », le rapprochement était une évidence, explique-t-on chez l’éditeur. « On peut se contenter de se gausser, ou s’embarquer dans une énième déploration sur la décadence de notre monde en général et de notre littérature en particulier. Mais ce serait escamoter le problème, qui n’est pas si simple à définir : à quoi tient le malaise ? »


L'art n'est-il qu'un produit de luxe ? Invités de Médiapart 20.10.2014
http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/201014/lart-nest-il-quun-produit-de-luxe

Posté par clioweb à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 décembre 2013

La CNIL et les cookies

 

- La CNIL : recommandation sur les cookies
http://www.cnil.fr/linstitution/actualite/article/article/recommandation-sur-les-cookies


- La CNIL donne le mode d'emploi des cookies, les fichiers mouchards - Le Monde 17.12.2013
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/12/17/la-cnil-donne-le-mode-d-emploi-des-cookies_4335491_651865.html

« Le CNIL préconise un recueil du consentement de l’internaute en deux étapes.

Lors de la première visite d’un site web, l’internaute doit être informé par l’apparition d’un bandeau indiquant la finalité précise des cookies utilisés (technique ou commerciale), la possibilité de cliquer sur un lien pour s’opposer totalement ou en partie à ces cookies. Si l’internaute continue sa navigation en cliquant sur le site, cela vaut accord au dépôt de cookies.

Seconde étape, les internautes doivent être mis au courant de manière « simple et intelligible » sur la marche à suivre pour accepter ou refuser les cookies publicitaires. Un refus ne peut empêcher le consommateur de profiter des services du site en question, avertit la CNIL.

Précisions complémentaires, le consentement à un cookie n’est valide que treize mois aux yeux de la CNIL ».

.

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 février 2013

Facebook et vous

 

- Facebook : données c’est donner
Camille Gévaudan, Libération Médias, 11.02.2013
« La quantité de données que Facebook collecte chaque seconde sur chaque internaute du monde entier donne le vertige… »
http://www.ecrans.fr/Facebook-donnees-c-est-donner,15948.html
http://www.liberation.fr/medias/2013/02/11/facebook-donnees-c-est-donner_881141

extraits :
« Cette pub pour le fast-food de votre quartier n’est pas arrivée là par hasard…
Et si une bannière vous propose, comme par hasard, un chalet pour cinq personnes dans les Alpes, c’est sans doute lié aux trois membres FB que vous avez déclaré comme étant vos enfants …»

1. Des techniques de Sioux
« seconde ruse : cacher la surveillance de vie privée derrière une formidable nouveauté. La dernière en date est la carte cadeau FB (Libération du 5 février), à dépenser dans des enseignes partenaires qui s’empresseront de cafter quels produits achète l’internaute quand il éteint son ordi ».

2. Des posts restants
« On dirait que les cases vides démangent les internautes : à partir du moment où il existe un champ de texte pour renseigner sa «ville d’origine», son «sport préféré» ou le nom de l’école primaire fréquentée il y a vingt ans, une envie irrésistible nous pousse à le remplir …»

3. Amis ou ennemis ?
« Ils ne font pas exprès, les pauvres… mais sur FB, nos amis sont nos pires ennemis. En nous «taguant» sur une photo de vacances, par exemple, ils ajoutent sans le savoir nos caractéristiques biométriques au grand répertoire des visages du monde. Heureusement, la reconnaissance faciale est désormais suspendue dans l’Union européenne… Mais les amis continuent les dégâts. Quand ils nous identifient dans un statut géolocalisé, ils caftent notre position. Quand ils nous ajoutent à un «groupe» d’internautes, ils associent notre nom à ceux des autres membres du cercle sans qu’il soit possible de réfuter ou d’effacer ce lien virtuel ».
http://www.liberation.fr/medias/2013/02/11/amis-ou-ennemis_881143

4. Des navigations sous surveillance
« La règle générale est simple à retenir : sur le Web, tout ce qui est estampillé du petit «f» de Facebook est une caméra de surveillance déguisée en fonctionnalité drôlement pratique. Autant dire qu’Internet tout entier est piégé ».
http://www.liberation.fr/medias/2013/02/11/des-navigations-sous-surveillance_881144

5. Des murs qui ont des oreilles


- Cyril Delabruyere, Formation à Facebook au CDDP85, 27 pages à télécharger :

- « Soyez Net sur le Net ». Un test en huit étapes mis en ligne pour la Mairie de Paris. Libération Ecrans
exemple de question : « Si cette photo de votre page FB était affichée en plein centre-ville, seriez-vous à l’aise ? »
http://www.ecrans.fr/Connaissez-vous-page-Facebook,15931.html


- Mourir, éteindre peut-être - Pierre Marcelle - Libération  
Ludivine, dont le corps a été retrouvé dans un bois de Pernant (Aisne), avait clos son profil Facebook et désactivé son portable. « Cette façon de faire pourrait bien devenir un acquis social ... Ludivine fut jusqu’au terme de son temps, outre consciencieuse, une jeune femme résolument moderne ».
http://www.ecrans.fr/Mourir-eteindre-peut-etre,15955.html


rappel : FB, un cas d'école.


facebook

Lire le décryptage par Thierry Joliveau d'une carte promotionnelle du média social (dec 2010).
http://clioweb.canalblog.com/archives/2011/02/04/20302536.html


.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2013

Aaron Swartz (1986-2013)


- Le suicide d'un génie de l'Internet attise le débat sur le libre partage des données - Le Monde
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/14/le-suicide-d-un-genie-de-l-internet

Aaron Swartz, un génie de l’internet et un militant actif s’est suicidé.
Le MIT et l’Etat du Massachusetts le poursuivaient pour avoir mis en ligne gratuitement, des millions d'articles de JSTOR, la plateforme payante.
Il avait participé à l'élaboration de la norme RSS, puis à la création du réseau social Reddit
http://en.wikipedia.org/wiki/Aaron_Swartz

- Une pétition met en cause Carmen Ortiz, la procureur qui a ignoré le retrait de la plainte du MIT.
http://www.numerama.com/magazine/24778-aaron-swartz-barack-obama-appele-a-sanctionner-la-procureur.html

- Ecouter Antonio Casili dans Place de la Toile du 19.01.2013
Jstor a rendu publique une masse d'articles. Il était possible de les regarder, pas de les imprimer ni de les archiver. Et l'offre avait une durée de vie très courte. Les commerciaux savent tromper leur monde.

- "An Incredible Soul": Lawrence Lessig se souvient
vidéo de 36 minutes, transcription et liens
http://www.democracynow.org/2013/1/14/an_incredible_soul_lawrence_lessig_remembers


- Pourquoi Free filtre la publicité - Le Monde économie

« Aujourd'hui, la surchauffe est une réalité, et l'arrivée prochaine de la télévision connectée n'arrangera pas les choses. Le soir, au moment du prime time, ça rame. Le problème pour Free, comme pour les autres fournisseurs d'accès, est donc de financer l'élargissement des tuyaux pour y faire passer des contenus de plus en plus lourds en octets. Et tant qu'à faire, avec l'aide de ceux qui utilisent les réseaux et qui bénéficient d'une rentabilité supérieure grâce à la publicité, comme Google... »


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 août 2012

Le beach-volley, un jeu de fesses ?

 

metro-us

source : Metro.us


- Le beach-volley, ce sport olympique où les filles jouent avec leurs fesses
Marine Marck - Rue 89 - 02.08.2012
http://www.rue89.com/rue89-sport/2012/08/02/le-beach-volley-ce-sport-olympique-ou-les-filles-jouent-avec-leurs-fesses

- What if every Olympic sport was photographed like beach volleyball?
Nate Jones - Metro.us - 01.08.2012
http://www.metro.us/newyork/international/article/1148979


- Bikini-maïeutique
Philippe Louis Rousseau - Culture visuelle - 09.08.2012
http://culturevisuelle.org/nonhistoria/archives/170


Ph-L Rousseau propose un autre regard sur ce sport californien.Il questionne aussi le type de stupidité révélé par cette façon de mettre en scène, de photographier ou de filmer : est-ce celle de « de crétins repus et chauvins qui trouvent agréable de mater des filles en maillot de bain après avoir commenté les affaires sérieuses ? N'est-ce pas plutôt celle d'un système médiatique pré-formaté obsédé par l'audience de la publicité commerciale ?

Ph-L Rousseau oppose les interminables paroles creuses d'animateurs payés pour mettre des mots sur des heures d'images (cf lors du marathon la lecture caricaturale des fiches sur les monuments londonniens) et les analyses pertinentes de rares sportifs invités à l'occasion sur le plateau.

Il y aurait beaucoup à dire sur le chauvinisme indécrottable, sur l'exploitation de ses deux faces par les envoyés spéciaux du vide : ils ne semblent concernés que par les seuls sportifs hexagonaux . Avant l'épreuve, ils passent 48 h à vanter à coup de superlatifs leurs mérites et à leur attribuer une medaille virtuelle en or ; ensuite, après un échec prévisible, pendant 24 h, ils leurs cherchent toutes les excuses possibles, à commencer par la présence de compétiteurs étrangers plus performants (cf l'exemple du 200 m et le rôle joué par l'interviewer bouclé et polyglotte : "Venez battre votre coulpe et vous épancher dans mon micro de F-TV" ... :-)


.

 

Posté par clioweb à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 juin 2011

Le poste de ses rêves

 

 laura

source : Arrêt sur images

Une des publicités dans la campagne annoncée par le JDD.
Coût estimé :
1,3 million d’euros
http://www.lejdd.fr/Societe/Education/

2 articles à lire pour décoder la double provocation, sur le fond et sur la forme :
- L'Education recrute... moins que l'an dernier - 
Arrêt sur images : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11320

- La provocation de Luc Chatel, Le Monde, blog Education 02/06/2011 (Aurélie Collas)
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2011/06/02/la-provocation-de-luc-chatel/

.
Sur le fond
, l'Education nationale
affirme vouloir recruter 17 000 personnes (enseignants, infirmier(e)s, médecins scolaires) en 2011, mais le ministère évite de rappeler que dans le même temps il a supprimé 
16 000 postes de professeurs.

Le ministère, et le journal Libération, oublient aussi de mentionner que le nombre de profs recrutés baisse chaque année, constate Arrêt sur images qui cite La Tribune : « Pour arriver à ses 17000 recrutements, le ministre de l’Education compte aussi les agents administratifs, les personnels de santé scolaires... En fait, le nombre de postes offerts aux concours externes d’enseignants 2011 ne progresse pas. Bien au contraire, il baisse : 11 600 postes sont ouverts pour la session 2011 (3 000 dans le primaire et 8 600 dans les secondaire) contre 15 125 en 2010 et 18 600 en 2008 ».

A ce mensonge sur les chiffres, il faut ajouter la dégradation des conditions de travail des jeunes profs, les dégâts de la suppression de la formation professionnelle en alternance, et l'état désastreux de la formation continue. Ce mépris souverain du métier d'enseignant peut avoir sa part dans la désaffection des candidats pour l'éducation. La création de postes dits de ressources humaines masque difficilement une gestion qui ressemble beaucoup à celle de F-Telecom.

julien

La version masculine - source Le Monde, blog Education

Sur la forme, une lecture distanciée s'impose, face aux stéréotypes exploités par les commerciaux de la publicité. 

Le livre, l'ordinateur et le genre :
Laura, la future prof rêve,
Julien, le futur prof a des ambitions !!!

Les élèves sont totalement absents de ces affiches.
Indifférence des publicitaires ?
Lapsus révélateur des hommes de pouvoir ?

La jeune femme, au look de top model, lit un livre de poche (La Princesse de Clèves ?), le jeune homme consulte l'écran de son ordinateur portable. « Aux hommes la technique, les ambitions et l'action , aux femmes la passivité et la littérature ... » résume une enseignante.
Comment interpréter des 
images aussi caricaturales de l'enseignant/e vendues au public ? 
Faut-il y avoir une provocation délibérée de la part de publicitaires friand de scandale ?
Un simple reflet de vieux clichés sexistes ?
Une volonté de renouveler les supports à exploiter en classe en TD lecture de l'image ? (ne pas oublier que 
l'école enseigne à regarder, contrairement aux propos de ceux qui répètent sans cesse que l'école n'apprend pas à voir)

.
Dans sa revue de presse (02/06/2011), Philippe Watrelot écrit : 

« Résumons : les filles ça s’habille en rose, et ça fait rien qu’à lire paresseusement des livres mais en étant pas trop loin quand même de la cuisine. Ah j’oubliais, les filles ça a des rêves… Les garçons ça s’habille en bleu, ça va chasser le mammouth (euh, pardon, ça travaille à l’ordinateur) et ça fronce les sourcils pour bien montrer qu’on est concentré. Et ça a des ambitions…

Si les manuels de sciences économiques et sociales manquaient d’illustrations pour évoquer les stéréotypes masculin et féminin et la socialisation genrée, voilà une bonne occasion de renouveler les supports d’étude »

Commentaire d'un internaute du Monde :
« Luc Chatel est parfaitement qualifié pour le poste qu’il occupe. Tout d’abord il vient du privé, ce qui est très bien quand on considère la notion de service public comme obsolète selon la doctrine ultra-libérale qui guide la majorité actuelle. En tant qu’ancien DRH il sait ce qu’est un plan de « restructuration » qui va crée de la « valeur » pour l’actionnaire, ce qui signifie licenciements, réduction des salaires via CDD et autres joyeusetés sociales. En tant qu’ancien du marketing il sait parfaitement ce qu’est la segmentation d’un marché, un produit de base pas cher à diffusion massive mais à l’efficacité limitée et un produit haut de gamme réservé par son prix et sa diffusion à ceux qui peuvent se l’offrir. De plus il sait parfaitement que sans une bonne communication et un service après vente performant les ventes d’un produit peuvent s’effondrer et que la grogne des consommateurs peut tourner à la catastrophe. Nous avons donc une campagne « glamour » pour montrer que le service après vente entame une action pour calmer les clients insatisfaits du produit utilisé, le tout conjugué avec des déclarations promettant qu’à l’avenir le produit qui sera mis en vente sera un peu meilleur que maintenant, promesse intenable quand ont sait que ceux qui vont fabriquer le produit en question seront moins qualifiés et avec moins de moyens, donc moins cher, que ceux que vous avez licenciés ».
.

Les pubs ont été vendues par Conception, création et développement
Business & Decision, 153, rue de Courcelles, 75017 Paris
http://www.education.gouv.fr/cid56357/l-education-nationale-recrute-17-000-personnes-en-2011.htmlhttp://www.education.gouv.fr/cid2606/mentions-legales.html


06/06/2011 : Le Figaro - Le ministre Luc Chatel sèche sur un problème de CM2
http://www.lefigaro.fr/politique/2011/06/06/

 

Posté par clioweb à 09:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 janvier 2011

La pub et les crétins impatients

Comment l'Histoire fait-elle son cinéma ?
Face-à-face entre Pierre Nora et Bertrand Tavernier
A lire dans Le Nouvel Observateur, n° 2407, 23/12/2010.

« L'historien fait savoir, comprendre et sentir, alors qu'un créatif, écrivain ou cinéaste, n'est pas du côté de ceux qui font savoir : il fait sentir complètement et donne à comprendre par des chemins différents »

« Montrer des films historiques à l'école ? Ce serait en tout cas plus vivant ! » (sic)
Mais plusieurs éléments s'y opposent :
. la paupérisation des programmes,
. la rupture du sentiment temporel,
. la formation des profs, etc...

Parmi les réalisateurs cités, en dehors de Tavernier : Jean Renoir, Christian Jaque (François 1er sous les traits de Fernandel), Sacha Guitry, Rachid Bouchareb, Abdellatif Kechiche...

Extraits avec quelques affirmations qui mériteraient débat :

P Nora - « La question de l’enseignement de l’Histoire est indissociable des conditions générales propres à cette époque et là on retrouve la quadrature du cercle : on entend désormais que les élèves apprennent plusieurs langues, quand beaucoup ont déjà du mal avec le français, on souhaite à raison leur enseigner l’informatique, on veut qu’ils fassent plus de sport… Les confectionneurs de programmes s’arrachent les cheveux. Bien sûr, je déplore la paupérisation des programmes : comment peut-on enseigner le christianisme ou l’islam mais pas les deux . L’Asie ou l’Europe, mais pas les deux ?…»

B Tavernier -  … « L’Education nationale a mis très longtemps à prendre l’image au sérieux... »

P Nora - « La question de l’éducation à l’image est essentielle, mais il faudrait commencer par former les enseignants, qui pour beaucoup d’entre eux sont nés dans cette même indifférence à l’Histoire. Et il ne peut y avoir d’éducation à l’image sans enseignement de l’histoire de l’art. Et là nous retombons sur le problème des programmes. Mais l’enseignement le plus en danger en France est sans doute le primaire : les parents veulent seulement que les gosses leur fichent la paix, les professeurs aussi parfois, alors on ne veut pas les brimer en leur apprenant à écrire ! »

B Tavernier - « Face à la TV de Berlusconi, qui en était encore à ses débuts, face à toutes ces coupures publicitaires dans les films, Fellini disait que nous allions engendrer des générations de crétins impatients. On sait aujourd'hui que le temps de concentration maximum de beaucoup ne peut excéder neuf minutes... »

fr1_fern1      fr1_fern2

source : http://monfernandel.free.fr/filmographie.html
et Google images.

Posté par clioweb à 07:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,