12 novembre 2014

Fusillés de 14-18

 

Bienvenue à tous ceux qui ont assisté à la projection et au débat
organisés par la Médiathèque de Condé-sur-Noireau



paths-singer

Les sentiers de la gloire, Stanley Kubrick (Paths of Glory, 1957)
In the final scene, after the killing of 3 soldiers, Christiane Susanne Harlan sings
the folk song Ein treuer Husar (The Faithful Hussar)
choix d'extraits : http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/02/17/29235919.html


fusilles-prism

nombre de soldats fusillés après jugement sur les fronts d'Occident et d’Orient
Prism ajoute 35 exécutés en AFN et en Extrême-Orient.
Le ministère ne trouve que 631 exécutés pour désobéissance militaire.
http://prisme1418.blogspot.fr/2014/05/mise-au-point-statistique-elaboree-par.html
Parmi les autre pays, l’Italie a exécuté 750 soldats, le Royaume-Uni 306, l’Allemagne 48 (chiffre officiel),
le Canada 25, les USA 11, la Nouvelle Zélande 5, l’Australie 0. Chiffre absent pour la Russie et l'Autriche-Hongrie.

fusilles-année
Le nombre des fusillés d'après le rapport
Quelle mémoire pour les fusillés de 1914-1918 ? un point de vue historien
http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/quelle-memoire-pour-les-fusilles-de-1914-1918


Adieu la vie, adieu l'amour. Fusillés pour l'exemple

Le documentaire de Michel Brunet et Dominique Hennequin (2012) aborde plusieurs cas :
- Les 6 de Vingré, décembre 1914 (Floch, Blanchard, Durantet, Gay, Pettelet, Quinault), réhabilités en 1921
- Verderonne, septembre 1916 - Suraud, Lorho, Chevestrier enterrés en fosse commune - Le Parisien 06.04.2011
- Gaston Lefevre, fusillé le 16.06.1917 à Soissons (Pétain n’a rien fait pour éviter son exécution). Son nom a été ajouté au monument de Morfontaine (54).
Pour la Libre Pensée, Marc Blondel demande une réhabilitation générale.
Le docu est en ligne sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=rW9ULXI-iXU
http://www.mylorraine.fr/article/-adieu-la-vie-adieu-l-amour-un-film-de-michel-brunet-et-dominique-hennequin-/16057


- Fusillés pour l'exemple, documentaire d'Alain Moreau et Patrick Cabouat, 2003
http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/dossiers/dossier_fusilles.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillés_pour_l'exemple


Ce documentaire évoque l'éxécution de Théophile Maupas et des caporaux Girard, Lechat et Lefoulon le 17 mars 1915 et le long et vigoureux combat de Blanche Maupas (avec le soutien de la Ligue des droits de l'homme) pour obtenir leur réhabilitation en 1934 par la Cour spéciale de justice.
Le nom de Théophile Maupas a été ajouté sur le monument aux morts de Sartilly et sur celui de l'Ecole Normale de Saint-Lô
France 2 a diffusé en novembre 2009 le téléfilm Blanche Maupas (Romane Bohringer) de Patrick Jamain d'après un scénario d'Alain Moreau.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/11/11/15763814.html

Aux archives de la Manche, Olivier Jouault a consacré
le Didac'doc 42 à Théophile Maupas et aux fusillés de Souain,
et le Didac'doc 43 au monument aux morts de l’EN de Saint-Lô


Soldat fusillé pour l'exemple, un article de Wikipedia liste les fusillés, dont Jean Chapelant (10.10.1914), les fusillés de Flirey (Lorraine, le caporal Antoine Morange, les soldats Félix Baudy, François Fontanaud et Henri Prébost) réhabilités en 1934.
En fin d’article, voir les liens vers Mutineries de 1917, Monuments aux morts pacifistes, Léonard Leymarie, Lucien Bersot –Joseph Dauphin, Camille Chemin et Édouard Pillet, Eddie Slovik, Eugène Bouret, Marcel Loiseau
https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fusillé_pour_l'exemple




La question de la réhabilitation, globale ou au cas par cas, a été posée.
Pour Arsène Lux, le maire de Verdun, réinstruire le dossier des fusillés, c’est prendre le risque de mettre en cause la cohésion nationale à la veille du centenaire. En avril 2013, le général André Bach refusait une réhabilitatoin pour tous (cf. son analyse du cas Chapelant) . Il proposait plutôt la numérisation et la mise en ligne des jugements des conseils de guerre.
http://36ri.blogspot.fr/2013/04/linvite-du-36e-andre-bach-et-la.html
Il a été entendu.
120 000 images devraient être consultables à travers une base nominative du site Mémoire des hommes

Shot at dawn, pardoned 90 years on
, BBC 16.08.2006
More than 300 British soldiers who were shot during World War I for military offences are to receive formal pardons
http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/england/4798025.stm

André Loez, 14-18. les refus de guerre, Folio 2010
Gl André Bach, Fusillés pour l'exemple 1914-1915, Tallandier 2003


rappels :
Fusillés pour l'exemple : http://clioweb.canalblog.com/tag/fusilles-14-18

Monuments aux morts pacifistes :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_aux_morts_pacifiste
http://moulindelangladure.typepad.fr/

Maudite soit la guerre, expo en 12 panneaux de La Libre Pensée de l'Oise (2012)
http://federations.fnlp.fr/spip.php?article987

La Grande Guerre est un terrain d'affrontement entre historiens :
Guerre de tranchées entre historiens : http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/tranchees.htm
Consentement (Péronne) / contrainte (CRID 14-18),
Culture de guerre (E. Saint-Fuscien) / historiens du social (N. Mariot) :
http://clioweb.canalblog.com/tag/loez

Trois femmes et une herse, réalité du travail et propagande.
(Les femmes n'ont pas attendu la Grande Guerre pour travailler) :
http://clioweb.canalblog.com/tag/womenatwork


.

.

.
.


05 janvier 2014

Du changement dans l’Ecole

 

Antoine Prost était l'invité de JN Jeanneney dans Concordance des temps 04.01.2013
Il vient de publier Du changement dans l’école. Les réformes de l’éducation de 1936 à nos jours, Seuil, 2013
http://www.franceculture.fr/emission-concordance-des-temps

Attention
- au rôle joué par Jean Zay, avec un ministère qui met en mouvement un corps enseignant et ne boucle les textes officiels qu'une fois les usages expérimentés en classe.

- Le plan Langevin-Wallon, surtout une synthèse des acquis antérieurs. Mais un projet torpillé par les politiques (cf René Capitant) et par l'administration des lycées.

- Les mutations de l'époque gaullienne (cf Fouchet), avec l'allongement de la scolarité à 16 ans, et le choix d'un collège qui soit un petit lycée (latin en classe de sixième). Que faire des élèves qui piétinaient en classe de certificat d'études ? des classes séparées (classes de transition ou classes pratiques) ? répartir les élèves en difficulté dans toutes les classes ?

L'administration sait faire de l'administration, mettre en place les structures voulues depuis la rue de Grenelle. Elle échoue quand il s'agit de modifier les pratiques pédagogiques des enseignants, en partie par l'importance insuffisante accordée à la formation initiale (cf la chatelisation) ou continue (cf l'allegrisation)

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 octobre 2013

Le centenaire en questions

.
- Lire Commémorer sans travestir - Le débat n° 116
- Ecouter La Grande Guerre face à sa commémoration, Blois 2013 - http://www.canalc2.tv/video.asp?idvideo=12255
CR par Vincent Debise  - CR par Hugues Vessemont
Antoine Prost est aussi cité dans le CR d’une journée de l’APHG (avril 2013)

Lors d'une intervention pour l'APHG sur Les professeurs face au défi mémoriel (HG 421), Serge Barcellini fait le parallèle avec le bicentenaire de 1789, l'ensemble de la Révolution étant commémorée sur l'année de départ. Dans Le Débat, Joseph Zimet semble évoquer un agenda allant de août 2014 à décembre 2018 ...

La Mission du Centenaire a eu à valider 1200 projets, venant des collectivités territoriales ou des associations dans tout le pays, pas seulement des régions directement touchées par la guerre. Les titres endossent ces identités locales fortes et assumées : le département, la ville pendant la GG, en fait l'histoire des hommes et des femmes de ce lieu pendant la GG, leur vie plus que l’expérience combattante. Le front intérieur prenant le pas sur les armées et le champ de bataille. La guerre est perçue comme une épreuve imposée à l’ensemble de la société (imposée ou subie ?), avec un glissement possible vers la victimisation actuelle.

Une question : quelle sera l’implication de l’Etat en France ? F. Hollande a été invité en vain à Blois, mais il n’a pas encore fait connaître ses décisions.

2 supports sont mobilisés :
- Les monuments aux morts, avec le souci de mettre des visages et des parcours sur des noms,
- Les lettres (envoyées par les soldats ou reçues par les familles). Un projet a pour titre « nos vies en attendant vos lettres ».

Les discours nationalistes ( arrêter la ruée allemande, briser l’encerclement de l’Allemagne) ou ultra-nationalistes (la violence comme moteur des nations pour Friedrich von Bernardi) sont passés de mode.
Il conteste la vision d’une nouvelle guerre de Trente Ans : pour lui, ce serait dédouaner Hitler de ses responsabilités, et reprendre les arguments de ceux qui espéraient l’amadouer dans les années 1930.
Antoine Prost évoque le rôle des femmes, les ouvrières n’ont pas découvert le travail en 1914. Elles étaient nombreuses dans les usines avant 1914.

AP insiste sur la dimension politique : la Grande Guerre a été une épreuve pour les Etats. Les Empires paraissaient mieux armés que les démocraties pour mener la guerre. Pourtant, ils ont été balayés par la défaite ou par la Révolution. Les démocraties ont su tenir tête aux chefs militaires (cf le remplacement de Joffre en 1916). Elles ont été capables de diriger la mobilisation industrielle, maintenir un certain niveau de vie des populations et promettre de corriger les injustices (profiteurs…).
AP développe les relations qu’entretient en France le soldat-citoyen et l’Etat-nation républicain.
Dans les Empires centraux, la militarisation de l’économie et de la société ne peut empêcher la course à la défaite : même l’armée doit acheter au marché noir, et l’Etat perd sa légitimité.

La GG a démontré la nécessité d’un arbitrage international. Cet arbitrage aurait pu réussir : en 1928, l’Allemagne est réintégrée dans le jeu diplomatique. La crise de 1929-1932, les dictatures en ont décidé autrement. La nécessité de l'arbitrage a été réactivée après 1945, avec une réussite régionale : la construction européenne.

AP évoque des absents de ces commémorations :
- l’ensemble du monde ouvrier, dont le sort ne semble plus aussi central qu’au XXeme siècle.
- Le front russe et les Révolutions de 1917
- Il faudrait peut-être ajouter les défenseurs de la paix, ceux qui feront l’objet d’un colloque en janvier 2014.

En 2004, à Caen, Antoine Prost avait abordé le sujet sous un angle comparatif
La Grande Guerre : Armées, Combats, Sociétés (France, Allemagne, Royaume-Uni)
http://aphgcaen.free.fr/conferences/prost.htm

Depuis, l’histoire scolaire a voulu faire de 1914-1918 « une guerre mondiale », « une guerre totale », bien davantage que 1939-1945 (présentée dès lors depuis 2010 comme « une guerre d’anéantissement ») . Un manuel propose même un planisphère pour étudier la Grande Guerre, mais seulement une carte de l’Europe pour la 2 GM. En réalité, la GG n’est-elle pas avant tout une guerre européenne (avec des prolongements chez les coloniaux et les colonisés) ? Alors que la seconde est bien davantage mondiale (avec tant de difficultés à assumer dans les commémorations le front russe ou la guerre dans le Pacifique ?).

.

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2013

Blois 2013 : les vidéos en ligne

.

Blois 2013 : les tables rondes de la Halle aux Grains ont été filmées, comme celles des années précédentes.
Elles sont visibles sur le site Canal C2, sans besoin de perdre son temps dans une très longue file d'attente.
http://www.canalc2.tv/video.asp?idEvenement=718

- Enseigner la guerre
- La Grande Guerre face à sa commémoration
- La Guerre juste existe elle ?
- Peut on faire la guerre au terrorisme ?
- Le Mali les enjeux d’une guerre
- Ou va la Syrie ?
- 2012 – 2013 une année vue par les historiens

Les enregistrements audio des autres tables rondes devraient suivre en novembre.

.

blois2013-queue

.

.

Posté par clioweb à 07:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 septembre 2013

Les profs inventent



- « Les profs inventent, s’adaptent, la réforme doit venir d’eux…» - Libération 25.09.2013
Le point de vue d'Antoine Prost
http://www.liberation.fr/societe/2013/09/25/les-profs-inventent-s-adaptent-la-reforme-doit-venir-d-eux_934671

extraits :
« Le changement suppose un climat porteur. ... Pour réformer, en outre, il vaudrait mieux que le corps enseignant ne soit pas à cran. Or, il n’est pas complètement rétabli des passions déchaînées par les provocations de Claude Allègre »[et de la politique menée par Darcos et par Chatel]

« C’est faux de dire que l’enseignement ne bouge pas. Les profs sont obligés de s’adapter aux élèves, leurs exigences se déplacent, ils évoluent. On ne fait plus classe en primaire, ni au collège, [ni au lycée, ni à l'université], comme avant ».

« Q - Il y a des changements majeurs qui se font sans bruit et sans réforme ?
R - Oui. La mixité scolaire par exemple. Il n’y a pas eu de débat. Dans le primaire, il a suffi d’une circulaire [en 1957]. Dans le secondaire, cela s’est passé au moment du grand plan de construction d’établissements des années 1960-1970 »[un texte de juillet 1975 rend la mixité obligatoire. Dans la Manche, au moins une commune a connu en 1956 une guerre entre les parents et le curé. Le prétexte : l'instituteur, un homme, allait enseigner à des filles de 13 ans. Le caté n'aurait-il pas concerné les filles de 12 ans ?]

« Il y a aujourd’hui une controverse sur les programmes d’histoire. C’est très bien de les alléger, mais il ne faut pas les changer tout de suite. Il faut laisser le temps aux profs de les apprivoiser sur au moins quatre ou cinq ans. Ce serait les traiter avec désinvolture que de jeter à la corbeille tout le travail qu’ils ont fait pour s’adapter aux programmes thématiques. Le temps pédagogique ne s’accorde pas avec le temps politique ».
[ une autre lecture est possible : la déstructuration de l'HG en lycée vient de la casse voulue par Chatel. Pourquoi faudrait-il continuer à payer le prix de la chatelisation quand une autre possible est possible ?]

- Les 11 livres de la rentrée scolaire 2013,
sélection de Maryline Baumard
dont Bruno Garnier, Problèmes de l’école démocratique, XVIII-XXe siècle
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2013/09/11/les-11-livres-de-la-rentree-scolaire/

..

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 août 2013

Le niveau scolaire en 1913

 

Le niveau scolaire en 1913 (source LB) : loin d'un âge d'or mythifié

2 chroniques d’Antoine Prost sur France-inter, prolongées sur un blog de Médiapart
- « Le certificat d’études ne concernait en réalité que les bons élèves, les seuls que les instituteurs présentaient à l’examen. L’échec des cancres n’inquiétait personne puisque la société leur permettait tout de même de se trouver une place ».

- En 1913, un peu moins de 8 000 lycéens ont obtenu le bac cette année-là.
Il n’y avait alors que 41 000 étudiants, contre 2 millions aujourd’hui.

« Ces réalités méritent d’être rappelées de nos jours, tandis que les médias et le grand public se complaisent dans un discours désespérant sur l’état actuel du niveau d’étude des Français ».
http://blogs.mediapart.fr/blog/dominique-momiron/090813/le-niveau-scolaire-des-francais-en-1913-loin-du-mythe-de-l-age-d-or


- Une illustration, à partir de la lettre d'un paysan auvergnat mobilisé en 1914 (L'orthographe originale a été respectée) .

Oise, le 1 Desanbre 1914
MES TRES CHER PARENT,
...Cher parent, j'est reguardé la flanelle que vous m'avée renvoyée qui était sur moi ; depui un moi que je l'avet elle commençait âme devorée, elle était couvertte de pou, les plus louin se touche ; sa fesé peur de tan voir de la vermine : s'est touse qui en son guarnie; on cuche dans des trou, on diret un four ; la paile qui est dedan y est depuie un moi, s'est la que ont prant la vermine; met le linge ne manque pas, je change souvent.
Le froit en n'a gelée beaucoup la pouinte des pié ; au tranché il ne faut pas bougé dutou de endroit que reste imobile. Moi je avet mi du papier de journale dans mé soullier, je n'est pas bien eu froit. Cher parent 'hiver s'est pénible de rever à l'été.
Ses jour si je est aprie de triste nouvelle : deux camarades qui sont été blessée acoté de moi, le 23 septenbre, sont mor à l'hàpital se jour si.
Cher parent je suis fier de pouvoir vous faire savoire ses deux ou trot mots aprait avoir passé ou je est passé : voir de pauvre cuamarade, coupé les bra, coupé les guanbe, perssé les côte, dotre coupé les main, des autres anlevée la moitier de la têt. Cher parent je remerssi Dieu qui m'a bien guardé jusque mintenant.
AD Puy de Dôme, J 966 - cité car Chaulanges, Manry et Sève, Textes historiques, 1914-1945, Delagrave 1970


Sur twitter (source BK)
- Faked Photos of WWI Aerial Combat (photos truquées, avec modèles réduits)
http://www.slate.com/blogs/the_vault/2013/07/31/faked_photos_combat_scenes_from_wwi_were_staged_using_models.html

- WW1 : Consent, Dissent and Revolution, War as Revolution
http://ww1centenary.oucs.ox.ac.uk/category/war-as-revolution/

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Antoine Prost

 

Ecouter Antoine Prost dans la Fabrique de l'histoire, 07.01.2013
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-education-14-2013-01-07

Antoine Prost
http://chs.univ-paris1.fr/spip.php?article37
http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Prost

Il a milité au sein du SGEN. Il a conseillé plusieurs ministres (dont Alain Savary) et Michel Rocard, premier ministre.
Les lycées et leurs études au seuil du xxe siècle. Rapport du groupe de travail national sur les seconds cycles présidé par M. Antoine Prost, CNDP, décembre 1983

Il a publié notamment
Les Anciens Combattants et la société française (1914-1939), Paris, Presses de la FNSP, 3 vol., 1977 (thèse d'État).
Penser la Grande Guerre : un essai d'historiographie, Paris, Éditions du Seuil, 2004
Douze leçons sur l'histoire, Paris, Points histoire, 1996 - CR Danièle Voldman, Vingtième siècle
Éducation, société et politiques. Une histoire de l'enseignement en France, de 1945 à nos jours, Paris, Points histoire, 1992.
Histoire de l'enseignement et de l'éducation IV. Depuis 1930 - 2004 (fiche de Cédric Boulard sur le dernier chapitre format .odt )
Regards historiques sur l'éducation en France, XIXe-XXe siècle - 2007

La Grande Guerre : Armées, Combats, Sociétés (France, Allemagne, Royaume-Uni)
Conférence d'Antoine Prost, APHG Caen 2004
http://aphgcaen.free.fr/conferences/prost.htm

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2013

La guerre n'a pas eu lieu

 

- 2006 : Jean Birnbaum - 1914-1918, guerre de tranchées entre historiens - Le Monde
http://controv.free.fr/clioweb/tranchees.htm

- 2012 - Guerre et société 4/4 - La Fabrique du 17.01.2013 (à archiver et écouter en différé)
La querelle du consentement, partir à la guerre : contrainte ou enthousiasme ?
invités d'E Laurentin : Nicolas Offenstadt et Stéphane Audoin-Rouzeau.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-guerre-et-societe-44-2013-01-17


Consentement ?
Contrainte ?
Crainte du conseil de guerre ou pression conformiste du groupe social ?
Ecole historique de Péronne ? Ecole du Midi ou du CRID 14-18 ?
Clivage droite-gauche ?
Les historiens, les écrivains et les cinéastes ?
Quelle place donner aux témoins très diserts ?
Histoire culturelle et histoire sociale ?
Appartenance sociale ou solidarité combattante ?

silence relatif sur la culture de guerre,
sur le poids de l'état-nation (patriotisme ou chauvinisme ?)
Plus de place pour les conflits sociaux en 1917 ou pour l'engagement en faveur de la paix avant 1914.

8e minute : Ce qui a cristallisé et caricaturé le débat, ce sont les extérieurs,
les médias qui ont besoin de clivages simples (simplistes ?)
et les fabricants de manuels qui n'ont pas tjs lus les ouvrages jusqu'au bout
et ne les ont pas forcément compris. :-)

[ La guerre n'a pas eu lieu (!)
Cette Fabrique de la fraternisation est impressionnante.
Elle ferait presque oublier la virulence des affrontements vers 2005, et une biblio de 2003 où les historiens du Midi sont mis volontairement en marge. Les candidats aux concours de 2005 se seraient-ils effrayés à tort ?]


quelques rappels, sur la brutalisation consentie, cependant, pour ceux qui n'ont pas la mémoire courte :

- 2008 : 1914-1918 : retrouver la controverse
par François Buton & André Loez & Nicolas Mariot & Philippe Olivera [10-12-2008]
http://www.laviedesidees.fr/1914-1918-retrouver-la-controverse.html

« En ce sens, cette perspective suggère encore de ne jamais détacher l’étude des croyances ou des représentations de celle des situations et des cadres dans lesquels les individus évoluent. Car la Première Guerre mondiale, comme toutes les grandes épreuves sociales (guerres, épidémies, Terreurs, crises économiques) est d’abord un événement évident qui s’impose à tous et à chacun, en réduisant très fortement les marges de choix. Comprendre celles-ci suppose de reconstruire plus qu’une culture, fût-elle partagée : un réseau complet et complexe de représentations, de mécanismes institutionnels et de relations sociales ».

- 2003 : La biblio officielle :
http://www.ihtp.cnrs.fr/pdf/biblio_guerre_rousso.pdf

- Brutalisation – Consentement – Culture de guerre ...
lire André Loez sur le site du CRID 14-18 :
http://www.crid1418.org/espace_scientifique/textes/conceptsgg_01.htm

- Antoine Prost, La Grande Guerre : Armées, Combats, Sociétés
(France, Allemagne, Royaume-Uni) - 2004
http://aphgcaen.free.fr/conferences/prost.htm

- Et plus récemment : 30 000 tués en Corse ?
Jerôme Cahuzac corse le bilan de la Grande Guerre – Libération désintox - 15 janvier 2013
http://www.liberation.fr/politiques/2013/01/15/cahuzac-corse

Yann Lagadec et Jean Yves Le Naour, deux historiens, ont calculé le nombre de décès par département de naissance à partir de la base Mémoire des hommes
. Le département qui a payé le plus lourd tribut est en réalité la Lozère : 6 239 natifs du département sont tombés, soit 5,08% de la population de 1911. Suivent la Mayenne (4,48%), la Vendée (4,37%) puis les Côtes-d’Armor (4,26%). La Corse est plus loin. Contrairement à l’idée reçue, véhiculée à son insu par Jerôme Cahuzac, elle est 45e sur 87 départements, avec 3,41%, à peine plus que la moyenne nationale (3,06%).

Posté par clioweb à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

23 octobre 2012

Programmes d'histoire et idéologie

 

blois-hist-ideologie

E. Laurentin, M. Lefevre, N. Offenstadt, A. Prost


Blois 2012 - Comment l'idéologie vient aux programmes d'histoire

.
La table ronde en 3 fichiers de 30 minutes chacun
:

30 premières minutes : hideo1.mp3 - http://dl.free.fr/vRZ6pBUe8
30 suivantes : hideo2.mp3 - http://dl.free.fr/vAXE0DnXU
Questions dans l'assistance : hideo3.mp3 - http://dl.free.fr/vycwBXoBu


- Vers la 24e minute - Antoine Prost

1968 a politisé la réforme scolaire ; le clivage droite-gauche rend impossible toute mutation nécessaire.
Il cite aussi le programme Braudel 1959, et le double choix, idéologique et pédagogique.
L'événementiel politique (1914-1945 et non 1940-1960) a rapidement submergé la partie civilisations

« Pour qu'un programme d'histoire soit enseignable,
il faut qu'il soit aussi évaluable, donc qu'il donne lieu à des exercices
auxquels on puisse mettre des notes.
dans les programmes actuels je suis un peu inquiet,
J'attends avec curiosité les épreuves que l'on va donner au bac » (sic, c’est déjà connu pour les 1ere S).

L'extrait en audio (5 Mo) : http://hg9.free.fr/blois/prost.mp3


- Entre 27 et 33e minute - Nicolas Offenstadt 
Ne pas se tromper de débat : ce que les auteurs du Figaro Magazine veulent,
c'est imposer leur lecture nationaliste (xénophobe ?) de l'histoire.
Or l'histoire n'a pas de vocation identitaire.

Un programme, c'est un équilibre difficile entre 3 éléments
. un contenu défini positivement
. un état de la recherche et de l'historiographie
. une demande sociale et une prise en compte des débats contemporains (cf la colonisation)

L'élaboration d'un programme, c'est un travail de professionnels, d'historiens en fonction
de l'état de la recherche ; ce n'est pas la simple addition d'opinions sur la lecture du passé.


- Vers la 40e minute, Antoine Prost :
« Il faut surtout ne pas bouger les programmes tout de suite,
Il faut laisser aux routines le temps de se rôder,
elles sont faites pour être révisées par des lectures ou par la pratique (Pour la Ve République, insister plutôt sur 1958 ou sur 1962 ?)
Il faut permettre le tâtonnement qui évite que le travail ne devienne harassant ».


[La table ronde vient après la polémique lancée par le Figaro Magazine à partir des thèses de la droite extrême.
Voir aussi Le Monde des livres : La France est une invention - http://clioweb.canalblog.com/tag/certitudes

Lionel Janjeau commente l'analyse d'A. Prost
http://lioneljeanjeau.canalblog.com/archives/2012/10/22/25391909.html

De plusieurs conversations au salon du livre d'histoire, il ressort que la rupture avec les dégâts de la chatelisation pourrait aussi buter sur les manuels : le coût et les délais de fabrication inciteraient à ne pas trop bousculer les programmes chatel et à les corriger seulement à la marge ... Ceux qui ont subi la déstructuration en flux tendus risquent d'être fortement déçus.
En 2010, le programme de 2de a été élaboré en 4 semaines, les manuels rédigés en 5 ou 6 semaines. Etait-il alors si urgent de répondre à un calendrier électoraliste (mettre le bac chatel en place pour la présidentielle 2012) ?

Sur le forum Aggiornamento, Vincent Capdepuy pose une question dérangeante :
L'enseignement d'histoire-géographie pourrait-il se passer de programmes ?
https://groups.google.com/forum/?fromgroups=#!topic/aggiornamento-histgeo/N-Z2JWuQdo0

Avant de supprimer les programmes, il serait peut-être possible de les élaborer de façon plus efficace dans un relatif consensus.
L'essentiel a été dit sur les attaques répétées de la droite extrême, nostalgiques d'une histoire identitaire.
Sur le terrain, les critiques des profs ont porté sur la logique interne (faire étudier Auschwitz avant de s'intéresser à Hitler et au nazisme, s'occuper de religion et politique aux USA depuis 1890 sans se soucier des pré-requis indispensables).
Les programmes ont aussi pâti des dégâts provoqués par une chatelisation accélérée (supp de postes, de la formation initiale...) appliquée de manière zélée par une bureaucratie néo-libérale et des sous-chefs soucieux de leur carrière.

Dans La CroixUne histoire sans fin, Laurent Wirth met en avant la liberté pédagogique.
Pour l'HG en première S, les profs ont plutôt vu leurs conditions de travail se dégrader, avec un danger de déqualification et une mise en tutelle par des directives souvent contradictoires. L'inspection s'est attribuée le monopole de l'interprétation de la lettre et de l'esprit supposé du texte officiel, pourtant construit autour de choix toujours discutables.
 

Alors que faire ?
. Regarder ce qui se fait ailleurs, au Québec, en Suisse, en GB ou en Allemagne ?
(cf le plan d'études en Suisse romande pour les 15-18 ans : http://www.plandetudes.ch/web/guest/histoire
. Revenir à la situation d'avant 1980 où les programmes étaient très concis ?
(Le décodage était fait surtout par les profs et les éditeurs.
Les manuels n'étaient pas encore décortiqués par des polémistes professionnels, ligne par ligne, mot par mot, image par image ...

. Dans tous les cas, il est essentiel de prendre en compte la dimension pédagogique, et donc la culture des lycéens, pas seulement les pistes explorées par la recherche universitaire ou le lobbying de groupes politiques et/ou mémoriels. 

A suivre. ]


Ecouter l'ensemble de la table ronde (120 Mo)
http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/NpqP4Mie

La vidéo offocielle devrait être mise en ligne rapidement sur le site
http://www.canalc2.tv/series.asp?idSerie=39
ou http://www.canalc2.tv/evenements.asp


blois-hist-ideologie2

Une partie de l'assistance dans l'amphi de la Halle aux Grains - photo DL

.

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,