26 novembre 2016

Vers la privatisation de l’école publique ?



dans la suite des nominations envisagées par T.
http://twitter.com/AFPusa/status/802226676457476096


Betsy DeVos, une autre milliardaire, idéologue et ultra-conservatrice sera la future ministre de l'Education
Elle a donné bcp d'argent à T. et au GOP.
Son frère a bâti sa fortune en montant Blackwater,
une énorme entreprise de mercenaires,
qui a défrayé la chronique en Irak
http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/24/donald-trump-betsy-devos-ministre-education-milliardaire-ideologue-ultra-conservatrice/

Billionaire School Voucher Advocate To Run America’s Schools
http://www.huffingtonpost.com/entry/donald-trump-betsy-devos-education_us_5835dbc1e4b01ba68ac3ec1e


USA : Vers la privatisation de l’école publique ?
Richard Hétu, blog lapresse.ca
http://blogues.lapresse.ca/hetu/2016/11/24/vers-la-privatisation-de-lecole-publique/

« A Detroit, les écoles publiques traditionnelles, reconnues pour leur piètre performance,
obtiennent de meilleurs résultats que les «charter schools»
gérées par les sociétés à but lucratif que défend DeVos.
Ça promet pour la suite »

Un modèle qui risque d'être appliqué en France après mai 2017,
si les suppressions massives de postes deviennent effectives dans le service public...


.

 

Posté par clioweb à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 juin 2016

TH : Privatising the Digital Past

 

Privatising the Digital Past
Tim Hitchcock, DH, London
http://historyonics.blogspot.fr/2016/06/privatising-digital-past.html


La numérisation des archives a été confiée à des multinationales.
Cette privatisation incite les historiens à faire une lecture occidentale et conservatrice de l'histoire.

extraits :
« It is easier to find details of the Gordon Riots of 1780 online, than it is to locate the archives of the Mau Mau uprising and its suppression; easier to look up the financial records of 19th c. slave holders; than the records of Apartheid.  Easier to trace a 19th-century history of glorified empire, than the messy details of decolonisation »

This conservative way has given « new breath to old ideas and old texts ». 
« It is now easier to read books and articles written in the 1940s and 1950s - easier still for works from before 1923 - than it is to access material from the 1980s and 1990s ».

« Without intent and purpose, by the privatisation of the digitization by corporations we have made normal London’s lack of central planning and governance - it’s democratic deficit ...  We have made normal the idea that a great city can survive without effective democratic systems – leaving a powerful financial elite largely free of democratic accountability ».

« because that digital memory is inherently conservative we build the cultural inequalities that we inherited from a much more small-minded and bigoted era directly into the DNA of the Online »



Tim Hitchcock, Sussex U.
http://www.sussex.ac.uk/profiles/336034
http://www.sussex.ac.uk/profiles/336034/publications

Le blog - http://historyonics.blogspot.fr

The Old Bailey online - Data Mining with Criminal Intent
http://withcriminalintent.blogspot.fr/

Tim Hitchcock / Robert Shoemaker (2015) - Making History Online.
The internet offers real opportunities for bridging the divide between the academy and a wider audience.
http://sro.sussex.ac.uk/56991/



.

Posté par clioweb à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 août 2015

La théorie de la tartine

 

titiou-tartine

Titiou Lecoq a publié en mars La théorie de la tartine (Au diable Vauvert)



Elle était l’invitée de Demorand sur France-Inter 09.08.2015
http://www.franceinter.fr/emission-homo-numericus-ecrire-avec-titiou-lecoq
Elle participait à l'émission du grain à moudre d'été le 27.07.2015

Lire aussi 2 entretiens
Titiou Lecoq:  « Je m’amuse moins qu'avant sur Internet » Cheek Magazine  31.03.2015 (avec photo)
http://cheekmagazine.fr/culture/titiou-lecoq-je-mamuse-moins-quavant-sur-internet/

Titiou Lecoq : « Internet, c’était une vraie cour de récré » Dailymars 25.03.2015
http://www.dailymars.net/titiou-lecoq-interview/


extraits :
« Titiou Lecoq fait partie des pionnières du Web. Depuis des années, elle partage du LOL et des pages de sa vie sur son blog Girls and Geeks. Du dernier mème au compte-rendu de son accouchement, elle a mêlé jour après jour la culture geek à son propre récit d’apprentissage. C’est justement cela que raconte son nouveau roman, La théorie de la tartine : comment le Web a évolué, en même temps que les jeunes adultes qui l'utilisent et muté d’une innocence anar’ à un espace régi par les nouveaux géants capitalistes ».

Marianne est une jeune étudiante qui lit Debord et Baudrillard. En 2006, elle découvre sur le net une sextape postée par son ex. Christophe, un des premiers journalistes Web et Paul un geek qui s’amuse à troller Alain Minc et BHL vont l’aider. En quelques clics, Paul va transformer la vie de l’ex en un véritable cauchemar.  [ Dix ans plus tard, Internet a tout bousculé et la précarité est devenue la règle imposée par les tenants de la privatisation intégrale. ]

« Je ne dis pas que tout était parfait en 2006, mais il y avait un début de contre-culture sur le Web qui a été complètement rattrapé/récupéré par le système économique. À l’époque, j’avais une vingtaine d’années : c’était la merde, je n’avais pas d’argent, mais il y avait une certaine insouciance. J’ai grandi en parallèle d’Internet et il est devenu sérieux en même temps que moi »

« Je fais partie des journalistes web qui ont écrit sur Internet, et au fur et à mesure mes articles étaient de moins en moins pour relayer les mouvements cools, que j’aimais bien, qui m’avaient fait marrer, et de plus en plus des mises en garde sur, attention, la NSA, Google, Amazon, Apple, etc… De fait, c’est ce qui s’est vraiment passé, si tu prends les dix dernières années sur Internet, il y a une espèce de privatisation de l’espace public, plus toutes les lois qui sont passées, l’anonymat n’existe plus sur Internet, c’est pour ça que la deuxième partie du livre, qui se passe maintenant, est très pessimiste ».


La diabolisation  du Web ? En France, pour les élites, la catastrophe a été de découvrir qu’ils n’ont plus le monopole de la parole. Ils continuent de squatter les plateaux TV, mais les internautes n'héistent pas à leur porter la contradiction.

« Les politiques et les médias parlent beaucoup de certains dangers d’Internet, comme les arnaques à la carte bancaire, mais personne ne parle du problème des données personnelles. On n’a pas réussi, en tant que journalistes Web, à sensibiliser les gens (à ce problème ou aux dangers de la loi sur le renseignement) ».

Son inquiétude : s’engager dans une société où ce n’est plus l’humain qui prend ses décisions.
L’anonymat ? Nous avons perdu la guerre, Facebook a gagné
Le clash ? Quand je suis très énervée, je n’envoie pas de mails ou de tweets. Je peux en écrire, mais je l’enregistre en brouillon.


Elle a publié également
Les Morues
Sans télé, on ressent davantage le froid
Chroniques de la débrouille.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 avril 2015

FN : la longue marche du 1er au 2d tour

 

Front national : la longue marche du premier au second tour - Le Monde 06.04.2015
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/06/front-national-la-longue-marche-du-premier-au-second-tour_4610159_3232.html

« Partout, dans l'histoire et le temps, la polarisation droite-gauche est structurée par ce parallélisme : la gauche est libérale sur le terrain des valeurs, elle bouffe du curé et défend la liberté sexuelle, tout en défendant le contraire en matière économique : elle proteste contre le libéralisme et promet des protections sociales. La droite fait l'inverse. Elle embrasse le libéralisme économique, mais reste conservatrice sur le terrain des valeurs. Le double libéralisme, économique et social, incarné un temps par Alain Madelin, n'a pas d'audience. Personne ne veut d'un monde désincarné. Le double illibéralisme du FN s'expose au rejet symétrique, personne ne veut d'un monde clos…
En jouant sur les deux tableaux, le FN gagne au premier tour, en augmentant le nombre de mécontents potentiels que son discours intéresse, mais perd au second, victime de la politique attrape-tout du premier ».

- Des électeurs de droite qui se radicalisent - Le Monde 06.04.2015
Le nationalisme identitaire ne gagne pas du terrain en France.
C'est uniquement parmi les électeurs de droite qu'il se répand, comme le démontre une vaste enquête d'opinion
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/07/des-electeurs-de-droite-qui-se-radicalisent_4610934_3232.html


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 avril 2015

Affordance : Du web ouvert aux jardins fermés

 

net-layers-46     net-layers-78

Olivier Ertzscheid, du web ouvert aux jardins fermés
Une présentation en forme de synthèse, pour un forum des médias au lycée LdV de Montaigu.
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/03/du-web-ouvert-aux-jardins-fermes.html
http://affordance.typepad.com

- « Nous suivons les lois de chaque pays, mais nous ne laissons jamais un pays ou un groupe de gens dicter
ce que les gens peuvent partager à travers le monde
».
Mark Zuckerberg 9 Janvier 2015.

A partir des censures récentes (L'Origine du monde, le tableau de Courbet), des propos qui sont suivi le 7 janvier 2015,
Olivier Ertzscheid voit dans cette affirmation la volonté d’un patron de multinationale de se placer au-dessus des lois.


- Il développe son analyse dans le billet Politique des algorithmes
Les multinationales s'abritent derrière le code pour prendre des décisions dangereuses pour les libertés publiques.
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/politique-des-algorithmes/

- Lutter contre la haine sur internet
dont La bonne loi, la brute réglementaire et le truand du code
Ne pas imiter les USA de GW Bush, ne pas laisser l'arbitraire administratif supplanter le droit et les tribunaux
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2015/02/lutter-contre-la-haine-sur-internet.html


- Du web ouvert aux jardins fermés
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/03/du-web-ouvert-aux-jardins-fermes.html


(selon Olivier Ertzscheid, le web des pionniers a été une parenthèse : il a bénéficié d’un désintérêt initial des marchands,
d’une indifférence des Etats, et de l'inclination des ingénieurs à développer des systèmes ouverts et simples.
Il cite Breuce Schneier https://www.techdirt.com/
Depuis, le web est devenu un support commercial comme les autres,
les plate-formes privées disposent d’un public captif,
(et elles se sont dotées d’une puissance financière redoutable).

Alors face à cette privatisation rampante, que faire, individuellement ou collectivement ?
Olivier Ertzscheid milite en faveur de « l’ouverture » des algorithmes (cf. la composition du Coca ?)


A La Quadrature, d’autres militants se battent aussi pour défendre les libertés.
Ils se mobilisent en ce moment contre le projet de loi sur le renseignement qui arrive en débats au Parlement.
http://www.laquadrature.net/fr/surveillance


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 novembre 2014

Réforme et privatisation

 

PDG de (l’entreprise) La Poste, Philippe Wahl est vendredi 21 novembre à Limoges pour présenter son plan stratégique à 400 managers du centre de la France.
« L’innovation fait partie de la transformation de La Poste. Plus de 2.000 personnes ont participé, déposant 658 projets de création de services. Dix projets ont été retenus au final. Un jury va se pencher sur leur cas, avec une décision en janvier. Parmi ces dix, on va former de vrais responsables de projets et leur donner les clés du camion, si leur projet est viable. À terme, ces structures pourront devenir les filiales de La Poste du futur. Mais être entrepreneur postal, c’est exigeant ».
http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2014/11/21/philippe-wahl-pdg-de-la-poste-etre-partout-pour-tous-tous-les-jours_11227828.html

Cet été Backchich.info a diffusé des extraits de Poste stressante - Une entreprise en souffrance, l’ouvrage de Sébastien Fontenelle
http://clioweb.canalblog.com/tag/postestressante

Lire aussi
La novlangue de la réforme, Luc Peillon, Libération 18.11.2014
http://www.liberation.fr/politiques/2014/11/18/la-novlangue-de-la-reforme_1145511

extraits :
« Des réformes («structurelles») pour mieux protéger les salariés, faire progresser la solidarité ou rendre la société plus juste ? »

« Non, le terme recouvre une notion unique, au point d’en devenir le quasi synonyme : la déréglementation. Le tout enrobé d’une remarquable novlangue : les réformes structurelles doivent permettre de «débloquer l’économie», «libérer les énergies», «regarder vers l’avenir», construire la «France du XXIe siècle», en mettant de côté «les recettes du passé». Bref, de «bâtir la France du futur», celle des entrepreneurs, de l’entreprise, de ceux qui innovent, et autres «créateurs de richesses ».
Les autres ? Des «passéistes», des «conservateurs», accrochés à leurs «privilèges» d’un autre temps.

« A y regarder de plus près, pourtant, les réformateurs proposent surtout, notamment pour les plus acharnés, un formidable… retour en arrière : hausse du temps de travail, recul de l’âge de départ à la retraite, remise en cause du Smic, du repos dominical, du régime des intermittents, du CDI, des droits syndicaux, réduction des prestations sociales, de la sphère d’intervention de l’Etat, du droit du travail, du poids de fiscalité… [en un mot] une sorte de «contre-réforme».

« Les promoteurs de telles réformes - et c’est peut-être là une des explications de leur positionnement - sont souvent les derniers à en subir les conséquences. Qu’il s’agisse de la classe politique dirigeante et des chefs d’entreprise [avec retraite chapeau],  ils sont totalement déconnectés de la société réelle ».

Posté par clioweb à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2014

Fontenelle : Poste stressante

 

stressante

Sébastien Fontenelle , Poste stressante - Une entreprise en souffrance - Le Seuil 2013
http://www.seuil.com/livre-9782021099249.htm
https://www.bakchich.info/author/s%C3%A9bastien%20fontenelle.rss
https://twitter.com/vivelefeu


5/11 de l'usager au client - Sébastien Fontenelle décrit le formatage des salariés : extirper la culture de service public, imposer le culte de la privatisation, changer l'usager en client, si possible rentable (si « les clients demandent un timbre, on leur propose un prêt-à-poster ») - Backchich.info, 31.07.2014
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-5-11-de-l-usager-au-client-63563

1/11 : une nouvelle gouvernance - Backchich.info, 31.07.2014
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-1-11-une-nouvelle-gouvernance-63559
2/11 : haro sur les PTT
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-2-11-haro-sur-les-ptt-63560
3/11 : le retournement
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-3-11-le-retournement-63561
4/11 : vers la précarité
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-4-11-vers-la-precarite-63562
5/11 : de l'usager au client
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-5-11-de-l-usager-au-client-63563
6/11 : l'Europe, l'Europe, l'Europe
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-6-11-l-europe-l-europe-l-europe-63564
7/11 :
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-7-11-alertes-63565
8/11 : souffrances
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-8-11-souffrances-63566
http://actualite.portail.free.fr/societe/29-08-2014/poste-stressante-8-11-souffrances/

9/11 : suicides
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-9-11-suicides-63567
10/11 :
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-10-11-apres-le-grand-dialogue-63568
11/11 : le grand silence de l'Etat
https://www.bakchich.info/soci%C3%A9t%C3%A9/2014/07/31/poste-stressante-11-11-le-grand-silence-de-l-etat-63569
http://actualite.portail.free.fr/societe/08-09-2014/poste-stressante-11-11-le-grand-silence-de-l-etat/

audio : Sébastien Fontenelle
http://www.canalsud.net/?Poste-stressante-fdl-du-31-03-2014

« À La Poste aussi, les agents doivent penser en termes de marché », Le Monde diplomatique, octobre 2002
Partout, dans le groupe, le culte de la rentabilité produit les mêmes effets – qui ne touchent donc pas seulement les facteurs – et les mêmes décalages, car ses dirigeants n’ont de cesse, comme le soulignera le réalisateur Gilles Balbastre dans un long et passionnant article, « que de discipliner leurs agents pour extirper leur culture de service public » : ils les « conditionnent », par exemple, « pour leur faire transformer l’usager en client »
http://www.monde-diplomatique.fr/2002/10/BALBASTRE/9496

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05 août 2014

Très chères autoroutes

 

- Chères, très chères autoroutes : le scandale
Donald Hebert, le  Nouvel Obs, 02-08-2014
Péages qui flambent, privatisation contestée et investissements publics en rade... La gestion du réseau français fait polémique. Enquête sur un partenariat ambigu entre l'État et les grands groupes de BTP.
http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20140721.OBS4317/cheres-tres-cheres-autoroutes-le-scandale.html

- 13.06.2013
Privatisé en 2005, pour 14,8 milliards d’euros, le réseau autoroutier français rapporte plus de 8 milliards d’euros chaque année à ses concessionnaires, dont Vinci, Eiffage ou Albertis, le principal actionnaire de la Société des autoroutes Paris-Normandie.
http://www.pcfjarnisy54.fr/article-les-autoroutes-118475472.html

- 22 juin 2014
La nationalisation des sociétés d’autoroutes refusée au Sénat
Cédées pour 15 milliards d’euros en 2005 -alors qu’elles étaient estimées à 22 milliards par la Cour des comptes- les autoroutes françaises génèrent 1 à 2 milliards de bénéfices annuels
http://www.pcf-fdg-carbonblanc.org/article-la-nationalisation-des-societes-d-autoroutes-refusee-au-senat-123966656.html

source : http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/
.

Posté par clioweb à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2014

La néolibéralisation selon David Harvey

 

David Harvey, Brève histoire du néolibéralisme, Les prairies ordinaires 2014
 ( A Brief History of Neoliberalism - 2005 )

Dans Libération, Eric Loret vante l’essai virulent du géographe David Harvey contre le néo-libéralisme, « cette idéologie qui s’intéresse moins à la politique qu’à la police », pour « défendre la propriété privée et garantir, au besoin par la force, le bon fonctionnement des marchés ».
« Pour qu’on ne se suicide pas tout de suite après cette description radicale du monde où nous vivons et ses «caractéristiques chinoises», l’auteur a prévu un chapitre sur les «perspectives de liberté» autres. Et c’est pas gagné »
L’ennui, c’est que l’ouvrage a été écrit en 2005, après la réélection de GWbush, avant la crise de 2008.
La traduction aurait mérité une actualisation du chapitre sur les formes de lutte efficaces.
http://www.liberation.fr/culture/2014/07/16/le-monde-ne-suffit-pas_1064967

« David Harvey ne fait pas de l’histoire des idées : il ne prétend pas faire l’archéologie de la « nouvelle raison du monde » ;
il n’aligne pas les notes de lecture et les typologies semi-savantes. Ce qui intéresse ce matérialiste, c’est le néolibéralisme
« réellement existant », celui qui, porté par des institutions et de solides coalitions d’intérêts, façonne le monde
dans lequel nous vivons » écrit François Denord dans une préface à lire en ligne.
http://www.lesprairiesordinaires.com/uploads/2/1/0/6/21065838/neoliberalisme.pdf

Selon lui, Harvey veut tordre le cou à plusieurs lieux communs :
- Le rejet de l’Etat ? « L’État néolibéral intervient continuellement pour créer un environnement institutionnel et un climat favorables au profit. Parallèlement, il étend le mécanisme concurrentiel à de nouveaux objets et à de nouveaux territoires ». Il réprime ceux qui contestent sa politique..
- Un néolibéralisme anglo-saxon ? Thatcher et Reagan n’ont pas emprunté le même chemin. En Chine, l’« économie socialiste de marché » apparaît au temps de Reagan et de Thatcher


- L'État néolibéral en théorie - L'État néolibéral en pratique - extraits en ligne
http://www.contretemps.eu/lectures/lire-extrait-br%C3%A8ve-histoire-n%C3%A9olib%C3%A9ralisme-david-harvey

Harvey souligne les contradictions et les zones d’ombre de cette idéologie, les divergences d’interprétation entre intégristes de la religion de la propriété privée.

Comment se construit le consentement à la brutalisation ?
« Le néolibéralisme n’est pas une pensée du bien commun. Et pourtant, c’est de cette conception de l’action publique que nous sommes aujourd’hui à la fois héritiers et prisonniers. Le néolibéralisme s’est transformé en institutions. Ces dernières ont produit des dispositifs d’intervention publique, construits sur la durée, qui façonnent des manières d’agir et de penser ».

« Moins qu’une philosophie politique (la pensée peut-être utopique de Hayek et ses disciplines), la néolibéralisation peut s’analyser comme la réalisation pragmatique d’un projet politique visant à restaurer le pouvoir des élites économiques ». « Les inégalités et leur accroissement continu ne constituent en rien un effet pervers. »

« Harvey ne minimise pas l’investissement intellectuel des théoriciens néo-libéraux. Mais leurs idées n’ont pris l’ascendant que parce que les forces sociales dominantes les ont faites leurs... »


La démocratie en suspicion.  « Les théoriciens néo-libéraux nourrissent une certaine défiance vis-à-vis de la démocratie. Libéralisme politique et démocratie ne se confondent pas, loin s’en faut ».
L’État néo-libéral a besoin pour survivre (et séduire les électeurs) d'un certain type de nationalisme (cf Thatcher et les Malouines, cf aussi le nationalisme exalté lors de compétitions sportives).

Harvey note « l'apparente convergence entre la néolibéralisation d'États autoritaires comme la Chine ou Singapour et l'autoritarisme croissant qui se manifeste dans des États néolibéraux comme les États-Unis et la Grande-Bretagne. Que l'on songe à la manière dont ont évolué, au États-Unis, les réponses apportées à l'instabilité intrinsèque de l'État néolibéral ».

Selon lui, « pour éviter les catastrophes, il faut donc rejeter les solutions proposées par les néos-cons aux contradictions du néolibéralisme ».

Paris, Capital of Modernity (2003) a été traduit en 2011.
Harvey vient de publier Seventeen Contradictions and the End of Capitalism (2014).
La vidéo d'une conférence faite en avril 2014 à la London School of Economics est à voir et écouter en ligne
http://tinyurl.com/lse-harvey2014

Les publications de David Harvey :
http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Harvey  -  http://en.wikipedia.org/wiki/David_Harvey


DavidHarvey

source : http://en.wikipedia.org/wiki/David_Harvey


rappels : quelques articles de référence en liens sur le web :

- Comment vendre à la découpe le service public
De l’Etat-providence à l’Etat manager
par Laurent Bonelli et Willy Pelletier, Le Monde diplomatique, décembre 2009
http://clioweb.free.fr/debats/decoupe-public.htm

- « Géohistoire du « néolibéralisme », Arnaud Brennetot,Université de Rouen, Cybergeo  novembre 2013,
http://cybergeo.revues.org/26071
AB veut distinguer les valeurs du premier néolibéralisme (libre-échange) reçues comme une évidence
par les dirigeants actuels des positions des libéraux les plus ultras,
pour mieux combattre ces derniers.

- Les mots ont un sens, août 2009
La novlangue néolibérale présentée sous la forme inhabituelle d'un plan de métro
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/08/20/14680326.html

- un texte ancien (1996) qui a bcp circulé :
Perry Anderson, Histoire et leçons du néo-libéralisme. La construction d'une voie unique, 1996
http://page2.ch/EdPage2/p2_neolib_anderson.html

Serge Audier, Néo-libéralisme(s) : une archéologie intellectuelle, Grasset, 2012
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/04/14/24003774.html

.

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 mai 2014

Le commun, les biens communs

 

commun


Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle

Christian Laval et Pierre Dardot, La Découverte -
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Commun-9782707169389.html
La suite dans les idées, 26.04.2014
http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-vers-un-horizon-commun-s-2014-04-26


« Partout dans le monde, des mouvements contestent l'appropriation par une petite oligarchie des ressources naturelles, des espaces et des services publics, des connaissances et des réseaux de communication. Ces luttes élèvent toutes une même exigence, reposent toutes sur un même principe : le commun ».

Ils citent deux aspects du Mouvement Taksim à Istanbul,
à la fois des espaces de vie collectifs menacés par une privatisation à l’initiative d’un Etat
et une Commune, une référence explicite à la Commune de Paris, une forme politique de gouvernement local.
L’Etat ne sert plus de rempart face à la privatisation intégrale et à l’invasion du marché.

Ils rappellent le rôle occupé par les communaux en France, ou les Commons en Angleterre (« les pratiques des humbles peuvent être créatrices dans le domaine du droit »). Ils veulent dépasser le débat Marx-Proudhon, ne pas reproduire les erreurs du système communiste, critiquer Negri et Hardt...

Ils affirment la volonté de dénaturaliser le terme, de ne pas l’enfermer dans une essence figée (le genre humain, l’air, l’eau…), de ne pas le séparer des activités des hommes en société. Seule une pratique de mise en commun peut décider de ce qui est «commun», réserver certaines choses à l'usage commun, produire les règles capables d'obliger les hommes…


Sur Wikipedia :
Biens communs : «Le succès contemporain des biens communs s'explique par le nouveau souffle qu'ils apportent à l'opposition au néolibéralisme, leur plasticité et leur capacité à intégrer des initiatives ... »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biens_communs

« Commons refers to the cultural and natural resources accessible to all members of a society, including natural materials such as air, water, and a habitable earth.These resources are held in common, not owned privately ».
http://en.wikipedia.org/wiki/Commons

Reclaiming the Commons - Why we need to protect our public resources from private encroachment.
David Bollier, Boston Review 2002
https://web.archive.org/web/20040412160128/http://www.bostonreview.net/BR27.3/bollier.html
David Bollier is author of Silent Theft: The Private Plunder of Our Common Wealth

.

Posté par clioweb à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,