23 avril 2017

Un président, pour quoi faire ?

 

1848-huma

1848, cartes à jouer républicaines - Carnavalet (détail)
http://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/APRILE/57396



- Un président, pour quoi faire ?
Michel Winock, L’histoire 372, février 2012 - accès libre et gratuit
http://www.lhistoire.fr/un-pr%C3%A9sident-pour-quoi-faire


- Aux origines du présidentialisme
Sylvie Aprile, Le Monde diplomatique 04.2017 (accès réservé aux abonnés)

Fondé sur l’élection directe du chef de l’État, le régime présidentiel français découle d’une révision constitutionnelle adoptée par référendum le 28 octobre 1962. De tradition bonapartiste, le général de Gaulle choisit de revenir à un mode de désignation qui, dès sa naissance en 1848, avait posé le problème du respect de la souveraineté populaire par le pouvoir exécutif.
http://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/APRILE/57396


- Voir aussi la crise de 1877,
les débats insitutionnels de 1946
et la crise de 1962 à propos de l'élection du président au suffrage universel
avec l'affrontement entre de Gaulle et les tenants d'une république parlementaire
http://fr.wikipedia.org/wiki/Référendum_français-1962



.

Posté par clioweb à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 mai 2016

Fabrique : François Hollande et l'Histoire

 

hollande-fabrique


Le président de la République François Hollande sur France Culture.
E. Laurentin, La Fabrique de l'Histoire 24.05.2016
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire/francois-hollande-et-limaginaire-historique

Twitter : http://twitter.com/FranceCulture 24 mai


Hollande : « Président, nous ne faisons pas que rappeler l’histoire. Nous la faisons »
Le Monde 24.05.2016
http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/05/24/president-nous-ne-faisons-pas-que-rappeler-l-histoire-nous-la-faisons_4925224_823448.html


Hollande: «aujourd’hui, je suis dans l’Histoire» AFP - Libération 24.05.2016
http://www.liberation.fr/france/2016/05/24/hollande-aujourd-hui-je-suis-dans-l-histoire_1454774

Sous l'histoire, les messages très politiques de Hollande
Par Laure Bretton - Libération 24.05.2016
http://www.liberation.fr/france/2016/05/24/sous-l-histoire-les-messages-tres-politiques-de-hollande_1454784


Hollande : « Aujourd’hui, je suis dans l’Histoire » - L’Express
http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/hollande-aujourd-hui-je-suis-dans-l-histoire_1795093.html


« Je suis dans l'Histoire »
« Guerre d'Algérie : Hollande admet que le 19 mars marque «le début des massacres »
Arthur Berdah Le Figaro  24.05.2016
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/05/24/

 

L'entretien résumé sur Twitter par France-Culture
http://twitter.com/FranceCulture  24 mai 2016
http://www.franceculture.fr/histoire/entretien-avec-francois-hollande-les-principaux-extraits

"J'ai pris conscience du caractère tragique de l'Histoire (...) j'ai constaté que la tragédie venait s'installer dans le récit" #directPR
"Je savais qu’à tout moment, le pire pouvait surgir, et il a surgi." @fhollande #DirectPR
"Je pense à la guerre en Syrie, en Irak, [...] au Mali. Et au terrorisme qui nous a frappés."
"Ce qui fait la responsabilité du chef de l’Etat, c’est de pouvoir être prêt à saisir l’inattendu."
"L'inattendu ce n'est jamais l'incompréhensible, c'est qu'il y a un moment une catastrophe, un acte terroriste (...)"
"Je suis né en 1954 donc j'ai connu la guerre froide, l'affrontement des blocs, aujourd'hui il ne s'agit plus de cela"
"Aujourd'hui nous sommes en face de guerres où c'est la question de l'Islam, de l'affrontement chiite-sunnite (...)"
"Le califat n’a pas été choisi au hasard par Daech. C’est une référence qui existait et dont ils ont voulu s’emparer."
"Il s’agissait de le faire revivre. Ils sont conscients que l’Histoire a un rôle..."
"... Qu’il y a des mots, des souvenirs, aujourd’hui disparus, et qu’il s’agit de s’approprier."
"On ne peut pas isoler la Recherche, l'Université, de l'action au plus haut niveau (...) dans les Etats"
"Ce qu'il s'est passé après la Seconde Guerre mondiale c'est l'inviolabilité des frontières issues de la colonisation"
"Ce que veut faire Daech c'est de ne plus considérer les frontières, c'est de considérer simplement les appartenances"
"Pour qu'une mémoire soit réconciliée, il faut qu'elle soit connue"
"Ce qu'avait voulu le Général de Gaulle c'était de ne pas exhumer trop ce passé pour que nous puissions vivre ensemble
"Autour de la guerre d’Algérie, il y a des mémoires. Je ne vais parler que des mémoires françaises."
"Il y a aussi une mémoire algérienne qui est parfaitement regardée comme, hélas, douloureuse aussi."
"Les mémoires françaises sont multiples : il y a les Français qui vivaient en Algérie et qui sont revenus, les pieds noirs..."
"ceux qui y ont fait leur service militaire et ceux qui ont participé d’une autre façon à la guerre d’Algérie, au FLN notamment."
"Ce que j’ai voulu, c’est que l’on puisse réconcilier toutes ces mémoires"
"Que nous puissions, à travers cette reconnaissance, vivre pleinement ensemble."
"La réparation elle est symbolique, mais pour beaucoup, elle est matérielle"
"Je suis pour qu'il y ait de la part de la France une vraie compréhension de ce qu'elle est, d'où elle vient"

"Je dois faire en sorte que l'Histoire puisse reconnaître les blessures mais ne pas blesser davantage"
"Dans le contexte mondialisé, la France est une idée qui reste pour beaucoup de peuples mobilisatrice"

"Je ne suis pas pour une conception de l'Histoire ou de la mémoire qui viendrait attiser les divisions".
"Pour ces peuples la France est d'abord une idée émancipatrice, une idée de l'émancipation des peuples, de la liberté"
"La patrie c'est ce qui va au-delà même de nos frontières, qui permet de s'adresser au monde, l'appartenance commune"
"Le nationalisme, Jaurès, l'avait écrit, c'est étroit, replié, revanchard, souvent agressif"
"La patrie c'est ce pourquoi aussi les révolutionnaires se sont levés, c'est Valmy"
"Henri IV est une grande figure de pacification, de réconciliation, et peut-être à tort ou à raison de prospérité"
"Je me suis attaché à l'Histoire contemporaine car c'est cette République là qui se poursuit encore aujourd'hui"
"La République n'est pas achevée, l'histoire continue."
"Je n'ai pas une conception de l'Histoire figée, mythifiée"
"Ce qui est nécessaire c'est de comprendre que ce que nous n'avons pas encore réussi peut être encore à notre portée"
"C'est la question que je me pose aujourd'hui : qu'aurais-je pu faire de différent ?"
"Il y a une responsabilité historique"
"L'Histoire n'est pas écrite par je ne sais quel Dieu malin qui voudrait qu'il y ait une espèce de fatalité"
"Notre système médiatique est un système fondé sur le traitement de l'actualité, sans grandes références historiques"
"Nous sommes dans un jour où il y a des conflits, des occupations. Nous ne sommes pas dans les circonstances de mai 68"
"Mai 68 est beaucoup plus en lien avec Juin 36... là on est dans un conflit assez traditionnel"
"Aujourd'hui le blocage est fondé par une stratégie portée par une minorité."
"Il y a l'impression que l'on donne de manière fugace, volatile dans l'actualité du jour,  ce qui est dans l'écume"
"Ce qui m'habite c'est ce que j'aurais laissé comme trace, ce qu'un autre n'aurait pas pu faire et que j'ai accompli"
"Nous faisons l'histoire, nous ne la racontons pas. Je fais l'histoire. Le Français fait sa propre histoire."

"Un homme politique décrié, repoussé, Churchill, Clémenceau, peut devenir un héros"
"Il ne faut pas être écrasé par l'histoire, par les personnalités, les grands hommes, les grandes femmes."

"La France est un des pays où l'Histoire peut se faire, il n'y a pas beaucoup de nations qui peuvent se dire ça"
"1984, c'est une rencontre inédite qui se produit : c'est la première fois qu'un chancelier allemand vient à Verdun."
"Le geste de Mitterrand avec Helmut Kohl, la main qui se trouve, c'est le symbole de la réconciliation."
"Ce que nous avons à faire avec Angela Merkel c'est de faire que nous soyons dans la relance de l'idéal européen"
"Ce qui est attendu de nous c'est de parler, de dire ensemble ce que nous voulons faire pour l'Europe."
"L'Europe est atteinte par le mal du populisme, on l'a encore vu ces derniers jours en Autriche"

"On voit aussi une Europe qui a eu énormément de difficultés face à la crise des réfugiés"
"On voit une Europe qui ne sait pas exactement se situer par rapport à sa protection, sa défense et sa sécurité"
"Eh bien c'est cette Europe qui doit être protectrice pour les peuples"

 

.

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 septembre 2014

Le président sans qualités ?

 

Crise de régime ? Régime en crise ? Le Monde culture et idées, 11.09.2011
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/09/11/crise-de-regime-regime-en-crise_4486147_823448.html

Pour nombre d'observateurs, la Constitution de 1958 donne encore au pouvoir exécutif les moyens de gouverner. Mais jusqu'à quel point le crédit et l'autorité des responsables politiques peuvent-ils s'affaisser sans ébranler l'Etat ?

extraits :
« L'impuissance du pouvoir face à la crise économique, la plus grave depuis un siècle, mine la France » :
« La croissance a à peine retrouvé son niveau de 2008, avant la crise financière mondiale ; le cancer du chômage de masse ne cesse de progresser ; la dette nationale se creuse dangereusement ; et ni la droite jusqu'en  2012 ni la gauche depuis n'ont été capables de proposer aux Français des remèdes pertinents et convaincants. « Cette impuissance radicale du politique est aussi corrosive que celle de l'Etat face à la guerre, mondiale en  1940, coloniale en  1958 », juge Pascal Perrineau. Et Laurent Bouvet, professeur de sciences politiques, poursuit la comparaison : « L'événement traumatique pour la Ve  République, ce n'est plus la guerre, mais la crise économique et l'étrange défaite qu'elle inflige au pouvoir ».

S'y ajoute une crise morale (Cahuzac, Bygmalion, Thévenoud)…
« Depuis deux ans dans les sondages, depuis six mois dans les urnes, François Hollande paye ces échecs et ces turpitudes au prix fort : impopularité présidentielle sans précédent et  déroute des socialistes aux municipales de mars et aux européennes de mai. Sauf de Gaulle en Mai 68, jamais un président de la Ve République ne s'était retrouvé dans une telle position de faiblesse ».

Les institutions elles-mêmes ont leur part dans l'impasse actuelle.
« Destiné à le protéger, ce dispositif devient un piège périlleux lorsque le président est affaibli comme aujourd'hui. Pour peu qu'il donne en plus le sentiment aux Français, comme c'est le cas depuis deux ans, de ne pas habiter pleinement la fonction et de ne pas en incarner clairement la gravité, il devient la cible d'un rejet redoutable. Et quand, de surcroît, il voit comme aujourd'hui sa vie privée étalée de façon indécente sur la place publique par son ancienne compagne, ce n'est plus seulement son autorité mais la dignité même de la fonction qui est atteinte : le roi est nu. Comme le note cruellement Laurent Bouvet, « les institutions peuvent protéger la fonction présidentielle, mais pas un homme qui l'exerce sans en avoir les qualités ».

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 mai 2012

Les Unes du 7 mai 2012

 

unes-3

Le Figaro, Le Monde (pub, sans rolex), Libération (pub pour un parfum ...)


07052012-unes


Les Unes du 7 mai 2012
(y compris Le Monde, Le Figaro et Libération déjà présentés)
sélection sur le site http://www.revue2presse.fr/presse/quotidien

 

et les suivantes dans la presse quotienne régionale
(quelques doublons, dont La Marseillaise, Le Midi Libre, La Montagne, Le Républicain Lorrain, etc.
Comparer Nice-Matin et Var-Matin, La Montagne et Le Journal du Centre)
sur le site web http://unes.spqr.fr/

unes-spqr1

.
unes-spqr2


.;;;;unes-spqr3     


unes-spqr4 

 

Quelques observations rapides :

Une victoire en général sur fond bleu,
L'élu en gros plan ou plan moyen une trentaine de fois,
Le couple dans une dizaine de cas,
Quelques unes avec une foule anonyme,
Deux photos du vaincu


Une grande variété de titres, avec ou sans article, 
entre le mot unique (Président, Normal, Hollande, Elu...)
et des expressions (La gauche reprend l'Elysée, Et maintenant le changement,
François Hollande à l'épreuve du pouvoir (Les Echos :-))
Lettres en blanc ou en noir, majuscules ou minuscules ... 


- André Gunthert revient sur l'iconographie de la campagne et des deux tours de la présidentielle. (L'Atelier des icônes)
Il a sélectionné 12 unes pour chacun des candidats (6 pour, 6 anti)
http://culturevisuelle.org/icones/2375


- Les courants de l'ump, infographie de Rue 89


- A suivre, les Unes dans la presse mondiale le 7 ou le 8 mai 2012


un sourire, via Twitter :

tw-fr-suisse

Pendant ce temps-là, à la frontière suisse
source : http://twitpic.com/9i2eo5


.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 mai 2012

C'est François Hollande

 

tv-0605-20h

06.05.2012 - source : TV5 ? Le Nouvel Obs

hollande-president

http://www.lefigaro.fr/

 

normal

Un président normal ...
http://www.lefigaro.fr/

François Hollande à Tulle :
Je mesure l'honneur qui m'est fait et la tâche qui m'attend
.
Le texte du discours sur le site de Slate

 

07.05.2012 : France 3 - François Hollande, comment devenir président
http://www.pluzz.fr/francois-hollande---comment-devenir-2012-05-07-22h30.html


10.05.2012 : NS, FH,  Deux parcours politiques
http://29.media.tumblr.com/tumblr_m3qv0mAQs81qhwr35o1_r1_1280.png

.


.

Posté par clioweb à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2011

Bac 2011 : sujets HG Antilles-Guyane

Antilles-Guyane

Bac ES-L (sous réserves)

Histoire
- L'Europe de l'Ouest en construction jusqu'à la fin des années 1980
- Les grands modèles idéologiques et la confrontation Est-Ouest jusqu'aux années 1970
- Le Président de la République depuis 1958 (documents)

Géographie, croquis
- La puissance mondiale des Etats-Unis
- Les centres d'impulsion dans le monde

Bac S 

Histoire
- La France dans le monde 1958-2007
- Les modèles soviétique et américain  pendant la Guerre Froide 1947-1991
- Le Président de la République depuis 1958 (documents)

Géographie, croquis
- La puissance mondiale des Etats-Unis
- Les centres d'impulsion dans le monde

.
En philo, les lecteurs de Libération traitent les sujets en 138 caractères. Pour Le Monde, le blog rezonances a fait le même choix :

Ressentir l'injustice nous apprend-il ce qui est juste?
2 réponses :
en clair : Sans empathie, non. On revendique sa liberté d'expression mais on trouve toujours des prétextes pour restreindre celle d'autrui.
en phonétique : 
Ojourd'8, C 10fi6l d'ètr enpatik ! Le mon2 è tro 1just, à l'or on fèrM lé zyE

http://www.liberation.fr/societe/01012343727-vos-copies-de-philo-en-format-sms

 


Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,