23 février 2017

Decodex, neutralité et gommettes

 

charlot-ministre-verite

 

Charlot, ministre de la vérité,
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance
http://blog.mondediplo.net/2017-02-22-Charlot-ministre-de-la-verite


extraits :
Les médias sociaux ? Les bulles de filtre ?
Voilà 50 ans, la rumeur d’Orléans s’est fort bien passée des médias sociaux


Decodex ? Le ministère de la vérité a inventé la turbine à claques
« Le brainstorming de Veritator, Otrhofact et Rectifas a conduit au mariage
de l’idéologie dominante (la neutralité et la dépolitisation par la religion du fact-checking)
et de l’obsession de l’évaluation généralisée, du rating néolibéral ...des autres


La neutralité ? - La religion du « fait pur et vrai » ?
« Prétendre que « Jean-Claude Juncker s’efforce de faire la chasse aux paradis fiscaux » ?
« Quand un patron parle, c’est de l’économie, quand un syndicaliste parle, c’est du militantisme »
« La neutralité journalistique [du journal de référence] est,
au choix, une ânerie sans nom ou une parfaite hypocrisie ».


- La pathologie néolibérale du rating
« ...née dans la finance, la pratique de l’évaluation est en voie de coloniser toutes les sphères de la vie sociale, organisant par là leur soumission à la logique d’une société de marché de part en part régie par le principe de concurrence. On évalue les chauffeurs de VTC, les appartements de location, les toilettes d’aéroport, et sans doute bientôt les dîners entre amis — le « code couleur », cette tragédie de la couleur que même la plus fertile imagination dystopique n’aurait pas pu anticiper. Voilà donc que Le Monde distribue des gommettes de couleurs à l’information comme d’autres le font aux apports nutritionnels ou aux pots d’échappement. Le Monde est bien le journal de ce monde ».
« au jeu de l’évaluation, le truc est de se situer toujours du côté des évaluateurs »


Colorier les tweets de T. ?
L’essentiel n’est-il pas ailleurs ?
Eviter les sermons de vérité
et analyser les causes politiques qui ont fait advenir l’irruption de l’énormité au sommet de la politique.

« Dissuader de rien changer, dissuader de faire de la politique, c’est le lieu naturel de la dépolitisation par le fact-checking, qui croit d’abord pouvoir s’aménager son domaine propre, celui des faits purs, mais finira par y dissoudre toute politique, labellisée selon sa conformité ou sa distance au « réel des faits ». Toute politique transformatrice y recevra donc, mais par définition, le rouge »

Avec un tel « naufrage intellectuel, la politique abandonnée à des illettrés politiques » ... peut-on s’étonner « après ça que le trumpisme prolifère. C’est que lui au moins fait de la politique. De la politique folle, assurément, mais de la politique, que ses électeurs perçoivent d’ailleurs parfaitement comme telle, raison pour quoi ils la sollicitent avec véhémence »

« des pans entiers de la population suffoquaient d’avoir été si longtemps privés de respiration politique. C’est sans doute un air chargé de miasmes qu’ils respirent à nouveau, mais à leurs yeux c’est au moins de l’air, et pas le gaz inerte des zombies du fact-checking et de leurs chefs ».

« Les responsables du désastre qui vient, ce sont eux. Ils avaient pour mission de faire vivre la différence et ils ont organisé le règne du même, l’empire labellisé de l’unique. Maintenant que la forteresse est attaquée par tous les bouts, plutôt que de commencer à réfléchir, ils se sont payé des épagneuls... Voguons donc avec entrain vers un deuxième tour tant espéré, qui ne nous laissera que le choix de la candidate de l’extrême-droite et du candidat qui fera nécessairement advenir l’extrême-droite — avec les compliments de la presse de la vérité »


Lordon propose de soumettre de soumettre Decodex et Le Monde
aux critères appliqués aux autres (univers clos, croyance, pensée confirmante, etc. )


.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 janvier 2017

La fabrique de la désinformation




    courrier-desinfo        libe-2501

- La fabrique de la désinformation, dossier de Courrier international cette semaine
+ Le Vrai du Faux, Libération 25.01.2017 (la photo a été volontairement floutée)



En ce moment, à la suite de Katharine Viner, la presse occidentale adore disserter sur la PostVérité.

La mode de la post-vérité ne passe-t-elle pas à côté de l'essentiel :

La presse d'information est d'abord une presse d'opinion.
Les titres du Figaro ou de VA sont rarement les mêmes que ceux de Libé ou du Monde.
Il pourrait s'agir du pluralisme, un des éléments essentiels en démocratie.

Mais il s'agit souvent aussi d'un combat politique sans nuances :
les clivages de la guerre froide sont encore actifs aujourd'hui.
Et en économie, voir dans la réponse de Frédéric Lordon à Katharine Viner, la patronne du Guardian
sur ce que la presse dominante dit de la mondialisation néo-libérale et de ses conséquences inévitables.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/11/23/34600896.html


- Deux exemples de medias d'opinion

. I-Tele (Bolloré) a retardé la mise à l'antenne du contenu de l'article du Canard et des réactions.
Au prétexte de la présomption d'innocence.

. Le diable se loge souvent dans les détails.
Vendredi matin, JT de 7 h.
BFMTV diffuse un court reportage sur le PenelopeGate :
y sont interrogés un élu ex-adjoint sarthois de Fillon, 1 marketeur parisien, 1 membre du QG parisien de campagne.
Et 1 élu local Front de gauche.
Le respect de la pluralité des points de vue...
La veille, BFM avait demandé à Retailleau (directeur de campagne de FF) de réagir à la prestation de FF sur  TF1
http://www.bfmtv.com/politique/

Le site web est légèrement moins caricatural :
on peut écouter la réaction de Louis-Marie Horeau, redac chef du Canard
(en 29 secondes, après 30 secondes de pub :-)
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-redacteur-en-chef-du-canard-enchaine-s-exprime-sur-l-affaire-penelope-fillon-907725.html


- Le triomphe de T. est avant tout politique :
c'est le succès des plus engagés à droite des républicains
(le glissement n'est malheureusement pas une surprise :
voir ce qui se passe en Israël, en Pologne ou en Hongrie...).

T. y ajoute une maîtrise redoutable des techniques de la téléréalité,
et un culot phénoménal dans l'usage des médias sociaux.
Pour l'instant, ses adversaires n'ont pas encore trouvé de contre-feu pertinent.
Et une TV régionale peut s'interroger ce midi sur sa présence éventuelle en Normandie le 6 juin 2017 :-):-)

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 janvier 2017

R Spencer un fasciste new-look

 

spencer-lm

 

Richard Spencer, un fasciste new-look dans le sillage de T.  Le Monde 17.01.2017
Ce suprémaciste [ultra-raciste) blanc, figure de l’Alt-Right, est intervenu dans la campagne de T. et s’apprête à profiter de sa victoire.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/01/17/richard-spencer-un-fasciste-new-look-dans-le-sillage-de-donald-trump_5064120_3222.html

A 38 ans, cet idéologue ultra­nationaliste, à qui l’on doit le terme Alt-Right, ­ contraction en anglais de « droite alternative » -, sait qu’il affole une bonne partie de l’opinion publique et des élites. « On a modifié le cours de l’élection », corrige-t-il.
Il cite Nietzsche, Alain de Benoist, Guillaume Faye et Alexandre Douguine

Dans un article publié par le magazine progressiste Mother Jones, Josh Harkinson montre comment RS a modernisé et rendu presque « respectable » un racisme longtemps associé aux nazis et au Ku Klux Klan.
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/12/23/34721588.html

T. n’a pas seulement cherché et obtenu le soutien de ces extrémistes. Il les a institutionnalisés. Il peut aujourd’hui donner l’impression de  prendre ses distances avec eux. Il a nommé Bannon (Breitbart News) son conseiller stratégique.


La post-vérité, les croyances, les vérités de fait et les vérités de raison continuent d'occuper les philosophes. :-)
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/19/post-verite-la-raison-du-plus-fou_5065425_3232.html

La réalité politique, c'est la poussée des extrêmes droites,
et le glissement vers des régimes autoritaires, populistes, racistes et xénophobes

http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/01/04/34763450.html


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 janvier 2017

Morozov : Fake news & digital giants

 

Moral panic over fake news hides the real enemy – the digital giants
Evgeny Morozov, The Guardian 08.07.2015
http://www.theguardian.com/commentisfree/2017/jan/08/blaming-fake-news-not-the-answer-democracy-crisis

http://www.theguardian.com/commentisfree/2017/jan/08/blaming-fake-news-not-the-answer-democracy-crisis

Claims that Russia is behind the political shocks of 2016 ignore the corrupting influence of digital capitalism

« The problem is not fake news but the speed and ease of its dissemination, and it exists primarily because today’s digital capitalism makes it extremely profitable – look at Google and Facebook – to produce and circulate false but click-worthy narratives ».


The only solution to the problem of fake news that neither misdiagnoses the problem nor overpowers the elites is to completely rethink the fundamentals of digital capitalism. We need to make online advertising – and its destructive click-and-share drive – less central to how we live, work and communicate. At the same time, we need to delegate more decision-making power to citizens – rather than the easily corruptible experts and venal corporations ».

 .

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 janvier 2017

Post-verite et combat politique

 

tmc-quotidien-laurent-huchon

Samuel Laurent, chef des décodeurs du « Monde »,
Thomas Huchon, co-fondateur de Spicee invités de Yann Barthès dans Quotidien TMC 03.01.2017
http://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/samuel-laurent-thomas-huchon-decodeurs-d-infos.html

+ Pizzagate, vaccins, réchauffement climatique, les infos bidon
http://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/obama-gay-fake.html



Dans cet entretien de 10 minutes,
un plaidoyer indispensable en faveur de la lecture distanciée et de l'éducation aux médias.
un rappel de l'image dégradée de la presse,
une allusion à la connivence avec les puissants, à l'oubli (possible) des préoccupations au quotidien.
et l'affirmation « dans le domaine de la croyance, il est très difficile de faire changer d'avis » (un croyant ou un convaincu).

+ Thomas Huchon sur la vidéo conspi-hunter - Les inrocks, un article de 2015
http://www.lesinrocks.com/2015/12/24/actualite/docu-sur-la-complosphere

« Les complotistes singent nos codes professionnels mais dénigrent nos valeurs »
« Nous, journalistes, on a intérêt à se servir de tout ça pour le faire connaître :
ce sont des gens qui nous crachent au visage toute la journée.
Pour une fois qu’on peut leur dire : «vous n’êtes pas des journalistes»… »
Ne serait-ce pas une défense en partie corporatiste ?


quelques détails surprenants dans cet entretien de TMC :
. « Les vrais complots ont fait l'histoire (sic), il ne faudrait pas que les faux complots la fassent demain »
. La vidéo parodiant les sites complotistes a été élaborée « avec l'aide de spécialistes du marketing en ligne... »
. « 60 millions d'Américains ont voté T. »
près de 63 millions ont fait un autre choix, sans que le mode de scrutin leur permette d'être entendus. :-)

 

spicee-verite


La post-vérité est devenu le thème à la mode
surtout depuis le Brexit de juin 2016 et l'élection de T. en novembre
(d'où l'abus des termes anglo-saxons : post-truth, fake news)

Cette vision est résumée dans l'éditorial du Monde 02.01.2017
Les risques de la société « post-vérité »
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/02/les-risques-de-la-societe-post-verite_5056533_3232.html

19.01.2017
Post-Vérité, la raison du plus fou - Le Monde 19.01.2017
Le Monde publie le point de vue d'un prof de philo
sur la post-vérité, sur les croyances, les vérités de fait et les vérités de raison. :-)
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/19/post-verite-la-raison-du-plus-fou_5065425_3232.html

Elle prend sa source dans l'article How Technology disrupted the Truth,
Katharine Viner, The Guardian 12.07.2016
http://www.theguardian.com/media/2016/jul/12/how-technology-disrupted-the-truth
http://clioweb.canalblog.com/tag/kviner

Il faut y ajouter une mise en cause de la responsabilité des médias sociaux
et des multinationales du secteur (Facebook, Google, etc. ) 
pour qui l'intérêt des actionnaires passe avant la démocratie :
rôle des algorithmes, bulles de filtre, etc..

« Les poids lourds de la désinformation s’indignent
que des chauffards du bobard roulent les lecteurs sans permis »,
écrit Pierre Rimbert dans Le Monde diplomatique, 01.2017
http://www.monde-diplomatique.fr/2017/01/RIMBERT/56980

Relire la critique vigoureuse des discours sur la post-vérité et la post-politique par Frédéric Lordon
La post-politique est un fantasme - Blog La pompe à phynance 22.11.2016
http://clioweb.canalblog.com/tag/Lordon



L'entretien de TMC présente une vision idéalisée du journalisme,
et de manière implicite, reproche au public de ne pas savoir faire la différence entre journalistes et manipulateurs.

Sur la critique du fact-checking, lire Lordon.
Pourquoi tenter de faire croire que l'information ne serait-elle qu'une addition de (petits) faits (vrais) ?
Ne serait-ce pas plutôt une lecture du réel avec un point de vue (implicite) et des questions associées ?
Le décodage ne sert-il pas de masque pour des choix politiques à propos de la mondialisation capitaliste ?

Schneidermann a répondu à Lordon : http://clioweb.canalblog.com/tag/factchecking


La post-vérité, n'est-ce pas un moyen de passer sous silence la responsabilité de la presse ?

A qui appartiennent les journaux et les chaînes de TV ?
cf. le tableau du Monde diplomatique. http://clioweb.canalblog.com/tag/quipossede
quelles sont les conditions de travail des pigistes ?
qu'est-ce qui préside au choix des sujets traités ?

Au temps de la guerre froide, les clivages idéologiques étaient visibles.
En 2003, qui a vendu avec succès aux Américains la propagande sur les supposées armes de destruction massive ?
Encore aujourd'hui, les couvertures de Politis n'ont rien à voir avec celles de VA ou du Figmag.
cf. en 2012, Le Canard résumant les titres du Figaro avant les présidentielles
Pourquoi vouloir euphémiser la violence du combat politique ?

Ne faudrait-il pas interroger davantage le travail des journalistes,
à la fois sur leurs choix politiques, sur leur obsession du ludique et de la pipolisation
et sur la place donnée à la mise en spectacle de ce qui devrait être élément de débat rationnel ?

Que dire des articles qui anticipent le mardi une conférence de presse à venir le mercredi,
mais qui négligent de traiter le jeudi de ce que le ministre a réellement dit et annoncé le mercredi ?
Dans un tel cas, les journalistes ne se placent-ils pas à la remorque des communicants ? qui appartiennent les journaux et les chaînes de TV ?
cf. le tableau du Monde diplomatique.
http://clioweb.canalblog.com/tag/quipossede


La post-vérité, n'est-ce pas un moyen de taire les erreurs commises
et d'euphémiser la poussée des extrêmes droites,
du nationalisme, de la xénophobie et du racisme ?

L'enjeu réel est bien politique :
Quels choix sociaux et économiques ont mené à la situation actuelle (cf. Frédéric Lordon) ?
Quel type de régime voulons-nous ?
Une démocratie, avec ses limites et ses défauts,
ou un régime autoritaire voire une dictature populiste, raciste et xénophobe ?


Le triomphe de T., ce n'est pas seulement de la post-vérité.
C'est aussi celui d'un milliardaire et d'un pro de la provocation,
avec le soutien d'une extrême droite violemment raciste et xénophobe,
sur fond de pratiques de la téléréalité.
cf. Mother Jones, ou traduction dans Courrier international
http://clioweb.canalblog.com/tag/motherjones


.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 décembre 2016

SL : Comment meurent les faits

 

prevair1212


Comment meurent les faits : autopsie de la propagation d’une intox
Samuel Laurent, responsable du site Les décodeurs
http://medium.com/@samuellaurent/

http://tinyurl.com/slaurent-meurentfaits
« C'est l’histoire d’une intox comme il en circule tant chaque jour,
et surtout l’histoire de la manière dont elle est relayée, amplifiée et crédibilisée
par quelques journalistes censément au-dessus de tout soupçon (1 de BFM, 2 des Echos) ».
C’est l’histoire d’un métier qui meurt peu à peu de ces pratiques ».


.

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 décembre 2016

Le fact-checking, impuissant mais...

 

Le fact-checking, impuissant mais nécessaire
Daniel Schneidermann, Libération  27.11.2016
http://www.liberation.fr/debats/2016/11/27/le-fact-checking-impuissant-mais-necessaire_1531250

Frédéric Lordon vient d’attaquer cette pratique qui, selon lui, n’a rien à voir avec le journalisme. **

« Oui, les Décodeurs écopent.
Ils écopent avec leurs petites timbales.
Ils écopent si dur, ils se prennent dans la figure tant de paquets de mer
ces derniers temps, qu’ils n’ont peut-être pas le temps de voir d’où vient l’écume.
Ils écopent comme écopent les économistes hétérodoxes dans une université sous domination orthodoxe,
les profs dans les ZEP,
les infirmières des services de nuit,
les juges dans les tribunaux surchargés.
Est-ce une raison pour abandonner ? »

** Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 22.11.2016
http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 novembre 2016

Lordon : La post-politique est un fantasme

 

phynance

Politique post-vérité ou journalisme post-politique ?
Frédéric Lordon, blog La pompe à phynance, 22.11.2016
http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post
http://blog.mondediplo.net/


extraits :
« si l’élection de Trump a révélé « un problème avec les médias », ça n’est que très superficiellement de « ne pas l’avoir vue venir » : c’est plutôt d’avoir contribué à la produire ! »

« C’est dingue de se focaliser uniquement sur les médias »
Tout y est, et notamment que « la presse » ne se reconnaît aucune responsabilité depuis vingt ans dans la consolidation idéologique des structures du néolibéralisme, qu’elle n’a jamais réservé la parole à ceux qui en chantaient les bienfaits, qu’elle n’a jamais réduit à l’extrême-droite tout ce qui, à gauche, s’efforçait d’avertir de quelques inconvénients, de la possibilité d’en sortir aussi, qu’elle n’a jamais fait de l’idée de revenir sur le libre-échange généralisé une sorte de monstruosité morale, ni de celle de critiquer l’euro le recommencement des années trente, qu’elle n’a jamais pédagogisé la flexibilisation de tout, en premier lieu du marché du travail, bref qu’elle n’a jamais interdit, au nom de la « modernité », du « réalisme » et du « pragmatisme » réunis, toute expression d’alternative réelle, ni barré absolument l’horizon politique en donnant l’état des choses comme indépassable — oui, celui-là même qui produit de la Rust Belt dans tous les pays développés depuis deux décennies, et fatalement produira du Trump avec. Mais non, bien sûr, la presse n’a jamais fait ça.


On doit à Katharine Viner, éditorialiste au Guardian, les formidables bases philosophiques de la « post-vérité ». « Pour elle, les médias sociaux enferment leurs adhérents dans des « bulles de filtre »...  Ne serait-ce pas une description de la presse mainstream, qui ne se rend visiblement pas compte qu’elle n’a jamais été elle-même autre chose qu’une gigantesque bulle de filtre ! »

L’éditorialiste-de-la-vérité revendique le tutorat moral de la parole du peuple,  oppose aux dérives supposées la vertu assistée par le fact-checking, mais refuse toute question sur les causes de la situation et la réflexion sur d’autres politiques.


« Car voilà toute l’affaire : la post-politique est un fantasme. Elle est le profond désir du système intégré de la politique de gouvernement et des médias mainstream de déclarer forclos le temps de l’idéologie, c’est-à-dire le temps des choix, le désir d’en finir avec toutes ces absurdes discussions ignorantes de la « réalité », dont il nous est enjoint de comprendre que, elle, ne changera pas. Mais c’est le désir de ce système, et de ce système seulement. Pour son malheur, le peuple obtus continue, lui, de penser qu’il y a encore matière à discuter »

« Lorsque la gauche officielle, celle que lémédia accompagneront jusqu’à la décharge, devient à ce point de droite, qui peut s’étonner que la droite pour continuer d’avoir l’air de droite, c’est-à-dire différente de la gauche, n’ait d’autre solution que d’aller encore plus loin à droite, et que tout le paysage soit alors emporté d’un seul mouvement ? »

« Plutôt l’abîme [Trump, le FN] que la vraie gauche, voilà à la fin des fins le choix implicite, le choix de fait, de lémédia ».

 

02.12.2016 : nouvelle illustration de lémédia confondant démocratie et théâtre d'ombres :

moment-rosselin

http://twitter.com/rosselin/status/804739151614607360

 

..

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,