21 mars 2017

cvuh : Peuple et populisme



cvuh

 

Les Mots du politique : Peuple / populisme
2 mars 2017 - Déborah Cohen et Federico Tarragoni, coordination Anne Jollet.
audio de 2 heures

http://cvuh.blogspot.fr/2017/03/atelier-les-mots-du-politique-en-ligne.html

 


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 mars 2017

Eric Fassin sur le populisme

 

fassin-popu

Eric Fassin est l'invité de Sylvain Bourmeau, La suite dans les idées  04.03.2017.
http://www.franceculture.fr/emissions/la-suite-dans-les-idees

Il vient de publier Populisme : le grand ressentiment
http://www.editionstextuel.com/index.php?cat=040133


Un populisme de droite raciste et ennemi du néolibéralisme ?
Ni T.  ni May ne sont contre le NL.
« Le néo-libéralisme s'accommode très bien de la xénophobie, l'Europe forteresse, c'est l'E néolibérale »


Contre le populisme d'extrême droite,
certains n'hésitent plus à revendiquer un populisme à gauche de la gauche
Pour Eric Fassin, c'est une double erreur, théorique et politique.

Pour le sociologue auteur de Gauche, l’avenir d’une désillusion, le fait majeur, dont il faut partir, c’est l’abstention, qui sévit en particulier dans les classes populaires. Les Républicains, aux États-Unis comme en France, s’inventent un « peuple de droite », une « majorité silencieuse » ou des « riverains exaspérés » s’opposent aux « bobos » et aux élites. La gauche ne doit pas tomber dans le piège en reprenant à son compte la rhétorique de «l’insécurité culturelle».
Un populisme de gauche, ce serait faire passer le clivage « eux-nous » avant le clivage « gauche-droite ».
Ce serait aussi  penser d’abord ce que nous refusons avant de penser positivement le contenu d’une politique de gauche)


Les classes populaires n'ont pas voté pour T.
Les plus pauvres ont donné un net avantage à Hillary Clinton, tout comme les Afro-américains et les hispaniques.
Il n’y a pas de basculement ouvrier vers le FN (le gaucho-lepenisme selon Perrineau)

Alors pourquoi ces contrevérités qui servent tant la propagande de l'extrême droite ont-elle tant de succès ?
Par simple condescendance à l'égard des classes populaires ?
Par refus de prendre en compte les choix politiques réels dans leur diversité ?


Le peuple n'est pas indifférencié.
Il fait des choix politiques
Certains votaient déjà à droite et glissent vers l'extrême droite,
d'autres votent à gauche et à l'extrême gauche,
d'autres s'abstiennent et marquent leur désaveu à l'égard des partis de gvt.
cf. les études de Nonna Meyer, d’Annie Collovald, de Florent Gougou

Les émotions / les passions ne sont pas les mêmes  : l'abstention / la colère / le ressentiment
La souffrance (ou l’humiliation supposée) ne conduit pas forcément au ressentiment.

« Le ressentiment est l’ennemi principal contre une politique de gauche ».


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2016

USA, Après le 8 novembre

 


Presidential Election Results
http://www.nytimes.com/elections/results/president
Hillary Clinton, 61 781 982 votes (47.9%) 232 grands électeurs
Trump 60 834 398 votes (47.2%) 290 grands électeurs

Sénat, 51 rep (-3) 46 dem
Représentats 239 rep (-8) 193 dem (+5)
http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/resultats-presidentielle-americaine-2016-congres-senat-chambre-des-representants_1909131.html
http://www.nytimes.com/elections/results/senate
http://www.nytimes.com/elections/results/house


parmi les analyses dans la presse et sur les médias sociaux :


- Cinq raisons pour lesquelles Trump va gagner
Michael Moore, 23 juillet 2016
http://www.huffingtonpost.fr/michael-moore/
http://www.huffingtonpost.fr/michael-moore/cinq-raisons-pour-lesquelles-trump-va-gagner/

07/23/16 - 5 Reasons Why Trump Will Win
08/09/16 - 5 Ways To Make Sure Trump Loses
All T has to do is carry the rust belt “Brexit States” of Ohio, Pennsylvania, Michigan and Wisconsin.
Hillary lost three of these four in the primaries. Nothing can be taken for granted.
http://michaelmoore.com/MakeSureTrumpLoses/
http://www.huffingtonpost.com/michael-moore/5-ways-to-make-sure-trump-loses_b_11407538.html


Danah Boyd

- J’en veux aux médias. Il est temps d'atterrir.
   http://cfeditions.com/boyd/9novembre/medias/
traduction de Reality check : I blame the media
http://points.datasociety.net/reality-check-de447f2131a3

- Appel aux médias : arrêtez avec les sondages.
   http://cfeditions.com/boyd/9novembre/sondages/
Media : End Reporting on Polls
http://points.datasociety.net/reality-check-de447f2131a3

Elle évoque l'overdose provoquée par une campagne de plus de 18 mois.
« L’industrie des médias doit assumer sa responsabilité
dans sa manière de tout transformer en spectacle pour son seul bénéfice...
Elle a choisi de produire de l’anxiété, dans l’espoir que nous reviendrons vers elle
de façon obsessionnelle pour en savoir plus. Ce n’est pas sain.
Le spectacle a toujours un coût. Nous sommes en train de le découvrir ».


supremaciste

Ce midi, sur la TV française, le même spectacle continuait,
avec des médias parlant d'équilibre,
de panachage entre chefs d'extrême droite et caciques républicains de la droite extrême.
Pourquoi un tel aveuglement ? Pour préparer le contenu des émissions de mai 2017 ?

DB a publié C'est compliqué Les vies numériques des adolescents  C&F éditions
http://cfeditions.com/boyd/



- « C'est l'abstention, imbécile ! » Les leçons de l'élection de Donald Trump
Eric Fassin blog Identités politiques 12 nov. 2016
http://blogs.mediapart.fr/eric-fassin/blog/121116/c-est-l-abstention-imbecile-les-lecons-de-lelection-de-donald-trump

Par rapport à 2012, Trump perd un million de voix, H Clinton en perd près de 6 millions.
Les pauvres ? en dessous de 30 000 de revenus, le vote démocrate l'emporte encore de 12 points.
Trump a résussi à légitimer et à mobiliser une version sexiste et raciste de l'identité culturelle blanche

Les électeurs d'extrême droite ne sont pas des victimes dont il faudrait écouter la souffrance.
Ce sont des sujets politiques qu'il faut combattre en s'appuyant sur d'autres.


- La responsabilité de l'entre-soi médiatique est immense dans l'avènement du populisme

Situés en haut de l'échelle sociale, les journalistes vivent la plupart du temps dans une bulle politique et sondagière.

Après l'élection de Donald Trump, il est temps, collectivement, d'en sortir, estime l'économiste.
Julia Cagé, prof d'éco à Sciences Po Paris  - Le Monde 10.11.2016
http://www.lemonde.fr//idees/article/2016/11/10/la-responsabilite-de-l-entre-soi-mediatique-est-immense-dans-l-avenement-du-populisme_5028570_3232.html


- Le terme populisme est un obstacle à une analyse sérieuse des transformations de la politique
Catherine Colliot-Thélène, philosophe, Le Monde 11.11.2016
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/11/le-terme-populisme-est-un-obstacle-a-une-analyse-serieuse-des-transformations-de-la-politique_5029202_3232.html

- Populistes et technocrates néo-libéraux refusent le pluralisme.
L'urgence : rétablir un dialogue démocratique - Jan-Werner Muller, Telerama 02.11
http://tinyurl.com/trma-populisme-jwma


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

08 avril 2014

Populisme, l’Europe en danger

 

Populisme, l’Europe en danger

Le documentaire de Vitkine sera diffusé par Arte, ce mardi 8 avril, à partir de 20h50. (90 mn)
A vos enregistreurs...
http://clioweb.canalblog.com/tag/vitkine

rappel : En Suisse, l'émission Histoire vivante a consacré
5 émissions aux soubassements du populisme

24.03 - Entretiens avec D. Reynié et J-P. Rioux
25.03 - Le pouvoir magique de la voix
26.03 - Qu'est-ce qu'une nation?
27.03 - Quelle communauté produit une nation ?
28.03 - Antoine Vitkine, Populisme, l’Europe en danger (France, 2014)
Peut-être un article à paraître dans la Liberté (Fribourg)


Ce même mardi soir,
France 2 diffuse 2 documentaires :
- 23h05 : Izieu, les enfants dans la Shoah, docu de Romain Icard (55 mn)
- 23h55 : Eichmann, un procès, docu de Michaël Prazan écrit avec Annette Wieviorka (90 mn).

A propos d'Apo 14-18, 2 chapitres à lire ou relire dans Sylvie Lindeperg, La voie des images.
Les archives visuelles rendent-elles visibles toute  réalité sociale passée ?
Qui a tourné les films d'amateur sur Hitler ?
Pourquoi prendre le risque de prolonger la fascination à l'égard du dictateur ?

.

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mars 2014

Populisme, l'Europe en danger

 

Les soubassements du populisme (source JB, tw)

En prélude à la diffusion de « Populisme, l'Europe en danger » (France 2014),
un documentaire d'Antoine Vitkine diffusé sur RTS 2,
l'émission Histoire vivante propose 5 émissions sur les soubassements du populisme
Peut-être un article à paraître dans La Liberté (Fribourg)

« Du 24 au 30 mars 2014, Histoire Vivante porte son attention aux ingrédients favorisant les montées du populisme en Europe : ingrédients relevant de la psychanalyse, de l’histoire politique, de l’analyse littéraire et aussi de l’influence sans doute mal mesurée de l’industrie du divertissement, qui, ces dernières années, domine les programmes sur la plupart des écrans ».
Tour d'Europe de ces mouvements et de leurs arguments.


24.03 - Entretiens avec Dominique Reynié et Jean-Pierre Rioux
http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/5711027-le-populisme-1-5.html

25.03 - Le pouvoir magique de la voix
http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/5711028-le-populisme-2-5.html

26.03 - Qu'est-ce qu'une nation?
http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/5711032-le-populisme-3-5.html

27.03 - Quelle communauté produit une nation ?
http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/5711031-le-populisme-4-5.html

28.03 - Antoine Vitkine, Populisme, l’Europe en danger (France, 2014)
http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/5711034-le-populisme-5-5.html

« Ces partis prétendent parler au nom du peuple. A chaque problème, ils offrent des réponses simples, toujours identiques: haro sur l'immigration, l'Europe, les élites. Marine Le Pen en France, Geert Wilders aux Pays-Bas, Viktor Orban en Hongrie, Beppe Grillo en Italie. A coup de formules chocs et de rhétorique simpliste, ces leaders savent capter l'adhésion de citoyens toujours plus nombreux. Ils parviennent à présenter des façades respectables. Ils épousent habilement les attentes de leurs électeurs.

Au fil de cette radiographie du Vieux-Continent, le réalisateur analyse les discours et les méthodes de ces formations, tout en sondant les colères, les peurs et les frustrations sur lesquelles elles s'appuient ».

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28 août 2011

La société des égaux


egaux

.

« La gauche doit changer la société »

dossier de Libération autour de « La société des égaux », l’ouvrage de Pierre Rosanvallon - Le Seuil

- « Nous sommes aujourd’hui dans des sociétés en panne de réciprocité »
Pierre Rosanvallon analyse le recul progressif de l’idée d’égalité et propose de réactualiser cette notion ».
http://www.liberation.fr/politiques/rosanvallon

- Le nécessaire retour aux sources d’une « société des égaux »
http://www.liberation.fr/politiques/01012356481-le-retour-aux-sources-d-une-societe-des-egaux

.
extraits : 

Le néolibéralisme a servi à légitimer le démantèlement de l’Etat-providence (même s’il est encore résilient) et la réduction des impôts. Il a correspondu à des formes d’attentes sociales. Il a mis en avant de la figure du consommateur, un individu diminué, a-social. Il a aggravé les inégalités, et balayé les acquis du mouvement social : ce n'est plus le travail qui fait le niveau de vie, mais l'héritage, le capital accumulé. Il en résulte la destruction du monde commun, le mode de fonctionnement indispensable en démocratie, et le retour aux deux nations hostiles de l'Angleterre victorienne.

Pour les néo-libéraux, les individus seraient gouvernés par un choix rationnel. « Je pense en fait que les individus ne sont ni simplement des calculateurs rationnels ni tout bonnement altruistes : ils sont réciproques. Parce que la réciprocité, c’est, comme l’égalité dans le suffrage universel, la règle qui peut mettre tout le monde d’accord. Or nous sommes aujourd’hui dans des sociétés en panne de réciprocité ».

Singularité, réciprocité et communalité, sont les trois dimensions de l’égalité selon Rosenvallon. « Ces trois principes sont aussi pour moi les fondements d’une société des égaux. Ils peuvent servir de base à un projet social très largement accepté. Nous sommes à un moment où il nous faut impérativement réactualiser les révolutions démocratiques d’origine, qui ont été mises à mal par le développement du capitalisme, par les épreuves des grandes guerres mondiales, les affrontements idéologiques Est-Ouest… C’est urgent, car nous sommes en train de renouer avec les pathologies les plus terribles du lien social : les formes d’inégalités croissantes, mais aussi la xénophobie, le nationalisme renaissant. Comme historien, je suis frappé de voir le discours des années 1890 revenir en force à travers les mouvements d’extrême droite et néo-populistes en Europe ».

« La gauche a pour mission de ne pas se réduire à être celle qui corrige à la marge, ou même de façon plus importante, les inégalités de revenus. Elle ne doit pas se fixer simplement pour objectif d’agir au niveau européen pour l’adoption de régulations économiques et financières plus fortes. Elle doit viser à reconstruire la culture démocratique moderne. Voilà le véritable objectif du moment 2012 ».

- Lumières républicaines - Le Monde des livres 02/09/2011
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/01/lumieres-republicaines_1566175_3260.html

L'égalité maintenant ! - Le Monde des livres 02/09/2011
lecture de Pierre Rosanvallon par Julie Clarini

« Mais alors, comment, aujourd'hui, refonder l'égalité ? Comment, quand triomphe l'individualisme, quand l'aspiration à la "différence" est universellement partagée, tisser à nouveau les fils de l'égalité et ceux de la liberté ? L'efficacité de la pensée politique de Rosanvallon se déploie à l'aune de cette complexité contemporaine. Pour (re)fabriquer des égaux, partons des ego, le jeu de mots du titre vaut programme, et la dernière partie dessine les grands axes d'une "politique de la singularité" et de la "réciprocité", qui implique notamment de redéfinir l'Etat-Providence. A ces conditions, la société des égaux sera, assure l'historien, "une utopie parfaitement réaliste ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/01/l-egalite-maintenant_1566176_3260.html

.
- Pierre Rosanvallon, la page Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Rosanvallon

Page et cours au Collège de France (2008-2011)  :
Les métamorphoses de la légitimité - Qu'est-ce qu'une société démocratique ? - Les inégalités
http://www.college-de-france.fr/default/EN/all/his_pol/audio_video.jsp


- La vie des idées :
http://www.laviedesidees.fr/_Rosanvallon-Pierre_.html

2007 - L’universalisme démocratique : histoire et problèmes

2010 - À l’épreuve du politique

- Penser le populisme, Rencontres de Pétrarque 2011
 

- Thierry Pech, Le temps des riches. Anatomie d'une sécession. Annoncé au Seuil le 6 octobre 2011.

« Les riches ont largué les amarres : ils ont fait sécession du reste de la société. Leurs gains sont désormais sans commune mesure avec ceux de leurs contemporains et ils échappent toujours davantage aux filets de la solidarité. 
Cette situation n'est pas seulement moralement discutable et politiquement dangereuse. Elle est aussi économiquement absurde : aucune des théories échafaudées pour la justifier ne résiste à l'examen. Mais les raisons qui nous y ont conduits ne peuvent être cantonnées à la cupidité des individus, ni même aux décisions de telle ou telle majorité politique. Elles plongent leurs racines beaucoup plus profondément dans un compromis social et idéologique auquel nos sociétés ont collectivement consenti. Ont ainsi été réunies les conditions historiques pour que des élites désamarrées ressuscitent les clivages d'une société de rentiers et d'héritiers comparable à celle de la fin du XIXe siècle. 
C'est ce paradoxe que ce livre tente de percer : comment des sociétés envahies par un individualisme vidé de toute consistance morale ont organisé et finalement justifié la sécession de ceux qu'elles regardent à la fois comme l'accomplissement ultime de leur idéal et comme un symbole d'injustice majeur  ».

Jean-Fabien Spitz, « La valeur égalité. Leçons pour la gauche européenne », La Vie des idées, 14 juin 2011. ISSN : 2105-3030. recension de G. A Cohen, On the Currency of Egalitarian. Justice and Other Essays in Political Philosophy
http://www.laviedesidees.fr/La-valeur-egalite.html

rosanvallon

Pierre Rosanvallonsource : Collège de France


.

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 août 2011

Pétrarque 2011 : Le peuple

.
.

Rencontres de Pétrarque 2011 : Le peuple a-t-il un avenir ?

http://www.franceculture.com/emission-les-rencontres-de-petrarque-ete-11.html 
http://www.franceculture.com/tags/rencontres-de-petrarque


Les débats de Montpellier sont diffusés sur France-Culture
le samedi de 19 h à 20 h 30 chaque samedi, du 30 juillet au 27 août.


- Lundi 18 juillet
Leçon inaugurale par Pierre Rosanvallon, historien, professeur au Collège de France.

Pierre Rosanvallon est professeur au Collège de France depuis 2001, titulaire de la chaire « Histoire moderne et contemporaine du politique ». Diplômé de HEC et docteur d’État ès lettres et sciences humaines, il préside depuis 2002 « La République des idées », un atelier intellectuel international. Ses dernières publications portent sur les mutations de la démocratie au XXIe siècle : La Contredémocratie (Le Seuil, 2006), La Légitimité démocratique (Le Seuil, 2008).

l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11919-30.07.2011-ITEMA_20299446-0.mp3

Penser le populisme - extraits à lire dans Le Monde Opinions, 21/07/2011
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/21/penser-le-populisme_1551221_3232.html

.
- Mardi 19 juillet : "Vous avez dit populisme ?"

La violence de la crise de 2008 a provoqué un peu partout dans le monde des réactions de rejet vis-à-vis d’un système économique et de ses représentants politiques et intellectuels, ne tenant aucun compte des conséquences sociales de la mondialisation financière. Ces voix critiques, venues souvent des droites extrêmes mais aussi de l’extrême gauche, ont été rapidement qualifiées de « populistes ». Que faut-il comprendre dans la résurgence de ce terme ? Pourquoi ce discours contre les élites a-t-il pris tant d’ampleur en Europe ? Existerait-il un populisme dangereux opposé à un populisme « aimable » et non xénophobe?

Clémentine Autain, codirectrice du mensuel Regards ; Annie Collovald, sociologue ; Guy Hermet, politologue ; Benjamin Lancar, président des Jeunes de l'UMP ; Myriam Revault d'Allonnes, philosophe ; Alain-Gérard Slama, historien.

l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11919-06.08.2011-ITEMA_20300344-0.mp3

Le "peuple" existe-t-il ? Myriam Revault d'Allonnes, EPHE - Le Monde Opinions, 14/07/2011
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/14/le-peuple-existe-t-il_1548733_3232.html

.

- Mercredi 20 juillet : "Les nouvelles fractures du peuple"

Le génie du peuple, tel que l’imaginait Victor Hugo, impliquait une fusion des volontés toutes tendues vers un but commun. Mais ce qui était possible lors des révolutions, s’est souvent fracassé dans le quotidien du politique. Les classes sociales sont venues perturber cette belle unité. Aujourd’hui de nombreuses voix critiques se font entendre pour diviser autrement la société. Ce qui briserait l’unité du peuple ne serait plus la classe mais la race, fruit d’un long siècle de colonisation et d’immigration.

Jean-Loup Amselle, anthropologue ; Nacira Guénif Souilamas, sociologue ; Louis-Georges Tin, porte-parole du CRAN et président du comité Idaho ; Michèle Tribalat, démographe ; Sophie Wahnich, historienne.

l'émission au format mp3 :

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11919-13.08.2011-ITEMA_20301242-0.mp3

.

 

- Jeudi 21 juillet - "Monde arabe, révolutions populaires"

Fethi Benslama, psychanalyste ; Leyla Dakhli, historienne ; Vincent Geisser, sociologue ; Benjamin Stora, historien.

.
Vendredi 22 juillet : "Goûts de l'élite, goûts du peuple"

Ariane Ascaride, actrice ; Gérard Noiriel, historien ; Lilian Thuram, ex-footballeur ; Marin de Viry, écrivain et critique littéraire ; Marc Weitzmann, écrivain.


Posté par clioweb à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

22 juillet 2011

Penser le populisme


- Penser le populisme. 
Extrait de la conférence prononcée par Pierre Rosanvallon aux rencontres de Pétrarque à Montpellier.
Le populisme est le symptôme d'un désarroi réel. Pour le combattre, l'urgence est de réinventer la démocratie

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/21/penser-le-populisme_1551221_3232.html

.
-  Le "peuple" existe-t-il ?  Les Rencontres de Pétrarque - Le Monde - 14/07/2011
par Myriam Revault d'Allonnes, EPHE


« L'émergence des populismes - dans leurs diverses variantes - est très certainement un symptôme de la crise profonde de la démocratie représentative, de l'érosion de la capacité citoyenne, de la défiance croissante des citoyens à l'égard de leurs représentants. Cette émergence est-elle pour autant le signe de la stupidité et de la dangerosité des masses qu'on pourrait manipuler au gré de leur désespérance ? »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/14/le-peuple-existe-t-il_1548733_3232.html


Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 juillet 2011

Peuple, populaire, populismes

- Le peuple a-t-il un avenir ? - Rencontres de Pétrarque 2011 - Montpellier

Lundi 18 juillet – Leçon inaugurale de Pierre Rosanvallon

Mardi 19 juillet – Vous avez dit populisme ?
avec Clémentine Autain, Annie Collovald, Guy Hermet, Benjamin Lancar, Myriam Revault d'Allonnes et Alain-Gérard Slama

Mercredi 20 juillet – Les nouvelles fractures du peuple
avec Jean-Loup Amselle, Nacira Guénif, Louis-Georges Tin, Michèle Tribalat et Sophie Wahnich

Jeudi 21 juillet – Monde arabe et révolutions populaires
avec Fethi Benslama, Leyla Dakhli, Vincent Geisser et Benjamin Stora

Vendredi 22 juillet – Goûts du peuple, goûts de l’élite
avec Ariane Ascaride, Gérard Noiriel, Lilian Thuram, Marin de Viry et Marc Weitzmann

Diffusion les samedis 30 juillet, 6 août, 13 août, 20 août et 27 août sur France-Culture de 19h à 20h30
http://www.franceculture.com/partenariat-france-culture-a-montpellier-la-semaine-des-idees.html


Entretiens en ligne (version courte ou longue) dans le journal de France-Culture
 
http://www.franceculture.com/2011-07-18-les-26emes-rencontres-de-petrarque-a-montpellier.html

avec Pierre Rosenvallon (lundi 18 juillet)

avec Annie Collovald, professeure de sociologie à l' Université de Nantes, (mardi 19 juillet)
auteur de l'ouvrage Le populisme du FN, un dangereux contresens , Ed. du Croquant, 2004
Collovald (A.), Gaïti (B.), dir., La démocratie aux extrêmes. Sur la radicalisation politique , Paris, La Dispute , 2006
http://www.univ-nantes.fr/collovald-a 
http://www.isp.cnrs.fr/equipe/collovald.htm

avec Nacira Guénif : Les nouvelles fractures du peuple

A suivre, jeudi, Fathi Benslama Les peuples du monde arabe

.
- Annie Collovald : Mépris du peuple et analyses du vote FN
.
conférence de 2010 pour le Parti de Gauche.

http://www.dailymotion.com/video/xdglhy_a-collovald-1-4-mepris-du-peuple-et_news

http://www.dailymotion.com/video/xdgoqa_part-2-le-mepris-du-peuple_news

http://www.dailymotion.com/video/xdly7u_part-3-le-mepris-du-peuple_news

http://www.dailymotion.com/video/xdlz3t_part-4-le-mepris-du-peuple_news

 .
collovald

Annie Collovald, source Dailymotion 2010
.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 février 2011

TV commerciale et populisme pénal

- Le populisme pénal de Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy a érigé le populisme pénal en véritable système politique
Gare à la tentation d'utiliser les faits divers pour disqualifier les institutions
point de vue de Claire Sécail, Le Monde Opinions - 15.02.11.

- Le fait divers à la télévision : un présence désormais obsédante ?
Concordance des temps - 29.01.2011. L'émission de F-Culture au format mp3

. TV commerciale, faits divers criminels et populisme pénal

Depuis 1985, la TV commerciale a fait du fait divers criminel un de ses fonds de commerce : 18 % du JT en 2002 - et encore 13 % en 2008, à comparer avec les 4 % des années 1970. (En janvier 1870, le Petit Journal avait explosé ses ventes en exploitant l'Affaire Troppmann - cf L'Histoire 343 )

Claire Sécail propose un détour historique pour « éclairer sur le caractère inédit d'une mécanique qui, loin d'être un seul effet de communication, traduit surtout l'évolution de nos sensibilités collectives, de nos moeurs médiatiques et de notre fonctionnement politique ».

Selon elle, « L'Etat pénal des années 1970, tout en renouant avec la thématique sécuritaire, prend de grandes précautions à ne pas investir le champ des émotions et déployer les peurs en érigeant de façon disproportionnée telle ou telle figure de la menace. On cherche aujourd'hui ce sens politique des responsabilités... ». Elle voit dans l’action des ministres de l’intérieur des années 1970 le souci de montrer avant tout aux Français que l'Etat est capable de répondre à leurs angoisses. Pas encore de jouer avec l’émotion et d’actionner les mécanismes de peur collective.

« Le contraste avec la situation actuelle est saisissant : dans son discours de quatorze minutes aux gendarmes et policiers d'Orléans, le 3 février, Nicolas Sarkozy a consacré six minutes « au drame épouvantable de la petite Laëtitia » et deux minutes aux événements de Grenoble de l'été 2010, avant de fustiger les dysfonctionnements de l'institution et d'humilier une nouvelle fois les professionnels chargés de notre justice et de notre sécurité ».

Elle termine par deux questions :
- Les journalistes sauront-ils bâtir des « hiérarchies éditoriales affranchies des logiques commerciales » ?
- Cette posture politique et cette stratégie de communication seront-elles efficaces en 2012 ?

[ NdR : Le titre du point de vue est offensif, il a sans doute été choisi par les journalistes du monde.fr.
La chercheuse a travaillé sur le crime à l'écran (1950-2010). Le discours et la tactique sécuritaires sont déjà présents lors de la campagne présidentielle de 1981. Mais il existe alors dans l'électorat de gauche des contre-feux efficaces].

Article de Claire Secail à lire en intégralité sur Le Monde Opinions

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,