28 novembre 2014

Sexualités vécues. France 1920-1970

 

Sexualités vécues. France 1920-1970, Anne-Claire Rebreyend, Clio , 18 - 2003
http://clio.revues.org/622

« De 1920 à la première moitié des années 1970, la contraception et l'avortement sont interdits en France.
L'État impose une sexualité normative, liée à la reproduction et considérée comme la vraie sexualité. Cependant des sexualités nouvelles apparaissent dans lesquelles la question du plaisir est mise en avant. Comment les individus « ordinaires » contournent la loi pour se procurer des moyens de contraception et pratiquer des avortements ? Comment vivent-ils leur sexualité dans un tel contexte ? Quelles sont les tensions qui naissent de la confrontation de ces différentes représentations des sexualités ? »

L’étude s’appuie sur vingt récits autobiographiques dont quinze sont écrits par des femmes et cinq par des hommes et cinq journaux intimes tous féminins, venant du  fonds de l’APA (Association pour l’Autobiographie et le Patrimoine Autobiographique).

La loi de 1920 interdit la vente et la publicité des moyens de contraception et la provocation à l’avortement, celle de 1923 correctionnalise l’avortement. Votées par la majorité nationaliste, cléricale et populationniste du Bloc national, ces lois symbolisent le contrôle de l’État sur le corps des femmes. Ces lois imposent le modèle d’une sexualité normative hétérosexuelle, une sexualité envisagée uniquement sous l’angle de la reproduction. C’est encore le cas dans les années 1950 marquées par un natalisme et un familialisme exacerbés.

Dans les années 1930, Anaïs Nin vit aussi avec la « peur au ventre » : « chaque fois que j’éprouvais du plaisir sexuellement avec Henry [Miller], j’avais peur d’avoir un bébé, aussi ai-je pensé qu’il valait mieux ne pas jouir trop souvent »
Les techniques de contraception restent limitées car interdites ou difficiles d’accès, elles demeurent peu fiables et conduisent à la multiplication des avortements, clandestins mais banals dans toutes les classes sociales. Un tiers des 25 récits de vie étudiés mentionne un avortement entre 1920 et le début des années 1970.

Dans les années 1960, les femmes partent à la conquête du droit à la maîtrise de leur fécondité. Le plaisir est mis en avant.
Cette revendication devient celle des féministes. Elles remettent en cause le lien naturel entre sexualité et procréation et réclament la maîtrise de leur fécondité, arguant du droit au plaisir. La grand’peur d’aimer est dénoncée aussi par des médecins comme M. A. Lagroua-Weill-Hallé qui publie en 1960 ses entretiens avec des patientes. Elle fait part de l’impuissance du médecin à les aider à éviter les grossesses et présente la contraception comme le passage obligatoire vers l’épanouissement affectif et sexuel.
L’Église catholique préfère exploiter sa hantise d'une potentielle licence sexuelle : en 1968, l’Encyclique Humanae vitae affirme que les techniques de contraception moderne vont faciliter l’infidélité conjugale.

En 1967, la loi Neuwirth (appliquée en 1972) autorise la contraception pour les femmes majeures, autorisation étendue aux mineures en 1974, un an avant que la loi Veil ne libéralise l’interruption volontaire de grossesse…
http://clioweb.canalblog.com/tag/loi-1967
http://clioweb.canalblog.com/tag/loi-1974


« Histoire de la contraception / histoire des sexualités » :
L'article provient de la journée d’études organisée par Françoise Thébaud à l’université d’Avignon le 17 janvier 2002

Sylvie Chaperon, L’histoire contemporaine des sexualités en France
http://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2002-3-page-47.htm
http://www.cairn.info/publications-de-Chaperon-Sylvie--5839.htm

Joana Maria Pedro
Page personnelle : http://lattes.cnpq.br/0818383116633579
L’expérience des contraceptifs au Brésil: une question de génération. Cahiers du Brésil Contemporain, nº 55-56, 2004, p. 69-92. Paris
http://www.ict.univ-paris-diderot.fr/fr/membres/jpedro

Xavière Gauthier Naissance d’une liberté. Contraception, avortement : le grand combat des femmes au XXe siècle, Robert Laffont, 2002. http://www.parutions.com/pages/1-6-63-2641.html
Xavière Gauthier (MB),Paroles d'avortées : Quand l'avortement était clandestin, la Martinière 2004 (Mireille Boulaire)
http://www.liberation.fr/week-end/2002/02/16/la-broderie-pas-vue-a-la-tele_394076

Jean-Yves Le Naour, Catherine Valenti Histoire de l’avortement. XIXe-XXe siècles, Seuil, 2003
Angus Mac Laren Histoire de la contraception de l’Antiquité à nos jours, Paris, Noêsis 1996
CR : http://clio.revues.org/818

.


21 juin 2013

Tuer l'histoire-géo scolaire ?

 

Un billet publié par un blog du Monde analyse les sujets d’HG tombés en 1ere et en Term ES-L
http://baccalaureat.blog.lemonde.fr/2013/06/20/on-voudrait-tuer-lhistoire-geo-au-lycee-quon-ne-sy-prendrait-pas-autrement/

Les sujets du bac 2013 en Term ES-L :
Geo : 1 - L’Afrique du Sud : un pays émergent.
2 - Les territoires dans la mondialisation : une inégale intégration.
Histoire : Gouverner la France depuis 1946
(de Gaulle, mémoires - Chirac, déclaration de 1986)
http://eduscol.education.fr/prep-exam/sujets/13HGELMLR1.pdf

Les sujets HG en Première S (dernière année pour l’épreuve voulue par Chatel) :
1 - En vous appuyant sur l’étude de cas traitée dans l’année, présentez la gestion durable d’un milieu : enjeux, acteurs, réalisations, effets.
2 - La localisation des activités sur le territoire français et la mondialisation **.
doc
L’économie-monde britannique (Elisée Reclus sur Londres en 1860)
ou
L’Union européenne dans la mondialisation (carte et texte court)
http://eduscol.education.fr/prep-exam/sujets/13HGSCMLR1.pdf


Pour l'auteur, les sujets du baccalauréat 2013 en histoire-géographie sont triplement révélateurs :
1 - Une incapacité à mettre en sujets, d'une manière équilibrée, des programmes incohérents
2 - Les programmes incitent au gavage d'oies, ils oublient que l'HG ce peut être aussi le plaisir d’interroger et de comprendre.
3 - Repenser les finalités du bac en HG est une urgence.

« Que disent les programmes de géographie du lycée ? Que le monde est complexe, que l'Europe et la France y ont leur place, et que nous pouvons, par l'étude des paysages, des aménagements, des modes durables de développement, à différentes échelles, faire comprendre à nos élèves ce qui les entoure pour qu'ils en déduisent l'action qui pourrait être la leur, et que leur monde ne se réduit pas au pré carré de leurs seuls intérêts individuels.
Que disent les sujets ? Que la géographie évaluée est un piège. On voudrait tuer la matière au lycée qu'on ne s'y prendrait pas autrement ».


** Première S - La localisation des activités sur le territoire français et la mondialisation
Un autre collègue rappelle l'existence d'allègements  (Arrêté du 5 novembre 2012)
« Les espaces de production agricole en lien avec les marchés européens et mondiaux. » sont supprimés.
les mots : « La France, pôle touristique mondial » sont supprimés
http://www.legifrance.gouv.fr
Les correcteurs seront-ils explicitement invités à en tenir compte ?

.

.

Posté par clioweb à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,