19 janvier 2014

Sociologie de la rumeur

 

- Rumeurs : il n'y a pas que la vérité qui compte...
Beaucoup a été écrit sur la sociologie de la rumeur, y compris dans des sociétés en principe rationnelles.
Voir le dossier de Sciences humaines en juin 2011
(surtout la bibliographie, dont La rumeur d'Orléans)
http://www.scienceshumaines.com/dossier-qu-est-ce-que-la-rumeur_fr_dossier_69.html

et le site web de Pascal Froissart, auteur de La rumeur. Histoire et fantasmes. Paris : Belin 2010
http://pascalfroissart.online.fr/


La rumeur se porte très bien depuis le 6 mai 2012.
Elle n'existe que parce que des gens pas toujours bien intentionnés ont intérêt à la mettre en circulation, et que beaucoup d'autres la colportent, sans toujours s'interroger sur ses conséquences. Les vérifications simples sont souvent possibles, mais les colporteurs ont-ils envie d'y prêter attention ?
Et le piège de la rumeur est redoutable : se taire, c'est l'accréditer. Répondre, c'est lui donner une nouvelle vie...

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 octobre 2012

Tsiganes : le mémorial de Berlin

 

berlin-sinti-rom

Allemagne : un mémorial aux Sintis-Romas victimes du nazisme inauguré à Berlin - RFI
http://www.rfi.fr/europe/20121024-allemagne-memorial-roms-victimes-nazisme-inaugure-berlin
voir aussi : http://tinyurl.com/tsiganes-memorial-berlin

 

Cette histoire de nomadisme n'a aucun sens - Libération, 26.10.2012
Angela Merkel a inauguré un mémorial Sinti et Romas, mercredi à Berlin.
Henriette Asséo dissèque une politique d'exclusion qui perdure.
http://www.liberation.fr/monde/2012/10/26/roms-cette-histoire-de-nomadisme-n-a-aucun-sens_856275

également : Henriette Asséo, Non, les Tsiganes ne sont pas des nomades - Le Monde diplomatique, oct 2012
(à lire en bibliothèque)

Libération reproduit 4 photos nazies (Bilderwelt)
http://www.bridgemanart.com/search/search_assets.html?filter_text=Germany+Nazism+gipsies
dont cette photo prise par Eva Justin en 1938 (elle a fait des études à Tubingen, elle travaille pour Ritter au Centre de recherche d'hygiène (sic) raciale (eugénisme raciste).
http://tinyurl.com/justin-1938


Sinti et Roma ?
Les nazis ont fait de tsigane un synonyme d'asocial. Les associations essaient d'imposer les termes de Sinti à l'ouest de l'Europe, Roms à l'Est. Les Italiens se nommaient Zingari, les Allemands Zigeuner, les Français Bohémiens ou voyageurs, les Espagnols Gitanos et les Anglo-saxons Gypsies, etc.

« Avec la revendication du terme rom, les leaders actuels de la cause romani ont été pris au piège de la constitution d'une identité transnationale qu'ils cherchent à imposer à tous, en gommant les identités nationales et régionales. Ils ne se rendent pas compte que la promotion d'une identité transnationale unique est utilisée contre eux, pour justifier l'internationalisation de la politique tsigane. Là où ils voyaient une forme d'émancipation en s'appuyant sur des institutions européennes, les Etats en profitaient pour reconstituer l'archétype du Rom migrant, apatride et incapable de s'assimiler ».

« On confond nomadisme et circulation !
Dans les sociétés anciennes, tout le monde bougeait, mais personne n'était nomade. On confond donc une réalité sociale avec l'imaginaire de la mobilité constitué en doctrine politique ».

La persécution et l’extermination - « En Allemagne, dès 1933 les municipalités avaient créé de leur propre chef des zigeunerlager (camps d'internement pour Tsiganes) ! Dans la logique nazie, les Tsiganes indo-européens et aryens pouvaient être considérés comme les derniers représentants de la race perdue. Mais les experts nazis de la théorie de la race ont décrété que les Tsiganes allemands avaient perdu leur trace aryenne originelle en se métissant avec des Allemands de "basse valeur". Ils ont été persécutés par la Kripo, la police criminelle dirigée par Arthur Nebe. Après le 16 décembre 1942, et le Himmlers Auschwitz-Erlass, les Tsiganes sont exterminés à 80-90% dans l'ensemble du Grand Reich. A l'extérieur, le chiffre varie de 40 à 80% selon les régions (les nazis ont assassiné près de 500 000 personnes, la moitié de la population tsigane en Europe. A Birkenau, on entasse 23000 tsiganes (dont 6000 enfants) dns un camp spécial. C'est là qu'a eu lieu l'une des seules révoltes des déportés à Auschwitz. Le camp sera gazé dans la nuit du 2 août 1944 ».

« En France, les travaux historiques ont montré que les familles internées étaient des victimes françaises du régime de Vichy. La cartographie des camps de nomades est faite (cf Montreuil-Bellay, Nexon...). Le 18 juillet 2010, les associations de Voyageurs participent à la cérémonie en souvenir des crimes de Vichy. Au même moment, une politique d'exclusion se met en place (discours de Grenoble).


sigot-camps

La France des camps, carte de Jacques Sigot
http://www.memoires-tsiganes1939-1946.fr/camps.html


- La mémoire et l’oubli : L’internement des Tsiganes en France 1940-1946 - Cercle, 2004
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article26
- Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide, Cercle 2012
Biblio et webographie
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article197

- Les déportations tsiganes (en Europe)
une carte que l'auteur a oublié de signer :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/08/31/25001067.html

- Liberté, le film de Tony Gatlif
- 3 documentaires :
. Les Roms, 1er peuple européen, un documentaire réalisé par Tania Rakhmanova
. Montreuil Bellay, un camp tsigane oublié, documentaire d'Alexandre Fronty
. Mémoires tsiganes, l’autre génocide, de Juliette Jourdan et Idit Bloch,Kuiv Prod 2011

 

mon_sintiroma

Le mémorial en avril 2012 - photo NM

rappel des articles antérieurs dans cette revue de presse :
http://clioweb.canalblog.com/tag/tsiganes 


.

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 septembre 2012

Piège à éviter ...

 

La Fabrique consacre la semaine au programme chatel en Term ES-L
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire

lundi : Rome : L’évolution du rapport de la ville à son patrimoine.
mardi : Religion et société aux Etats-Unis à partir des années 1890 (?)
mercredi : La Chine et le monde
jeudi : Gouverner la France

Le point de vue des spécialistes est important.
Ne faudrait-il pas aussi s'interroger sur ce que ces sujets disent à des lycéens d'aujourd'hui ?


« Le patrimoine : lecture historique »

La lecture officielle d'un programme à la fin déjà annoncée met les enseignants en garde :
> Piège à éviter :
> Avoir une approche touristique de la ville choisie
http://tinyurl.com/eduscol-hg-tesl

Que connaît un lycéen de Rome ou de Jérusalem,
de la topographie et de l'histoire de ces villes,
du moins ceux qui n'ont pas visité la ville avec leurs parents ?
Bien sûr, le repli sur Paris est possible,
mais la ville est-elle vraiment connue de tous les ados ?

A écouter les spécialistes, un lycéen devrait savoir évoquer Sixte V,
être expert en histoire de l'art (ou des arts), ne pas ignorer la théologie,
ne pas faire de tourisme, mais savoir compléter l'histoire (politique ?)
par une étude de la réalité et des mythes qui ont marqué l'histoire culturelle de l'Europe...
D'autres spécialistes attendent une connaissance fine des enjeux du patrimoine...
Sans oublier l'histoire urbaine...

Ces programmes en cdd ont été vantés comme ambitieux et novateurs.
En fait, ne sont-ils pas une nouvelle illustration d'un travers persistant :
ils supposent connu ce qui n'a pas été enseigné.

En géo, dans la 1ere chatel, il faut étudier la géo de la France dans la mondialisation,
sans avoir étudié (au préalable ou en parallèle) la géo de la mondialisation.

Naguère, l'ambition de l'histoire scolaire était bien plus modeste,
à base d'événementiel politique ou d'histoire économique et sociale.
Avant 1983, Le monde de 1914 à 1945 occupait l'essentiel de l'année,
au détriment de l'étude des civilisations souhaitée par F. Braudel.

Depuis 1995, les lycéens de Term ES-L ont étudié les mémoires de la 2GM,
après avoir consacré 3 chapitres à la 2 GM en 1ere.

Aujourd'hui, dans un contenu compressé du fait de la casse de 2009,
les mémoires sont à nouveau étudiées en Term ES-L,
mais la 2 GM ne représente plus qu'un seul chapitre en 1ere,
à propos d'une guerre dite d'anéantissement.
Il faut espérer que les familles (ou France 2?) prennent le temps d'enseigner le reste ...

En histoire, étudier Religion et politique aux USA sans connaître W. Wilson
ou GW Bush, n'est-ce pas se faire plaisir mais risquer de bâtir sur du sable ?


Pourquoi exiger des lycéens en ES et L de maîtriser en 4 ou 5 heures
une synthèse imparfaite d'éléments parfois encore débattus
entre spécialistes des multiples champs de l'histoire (ou de la géo) ? 

Alors un programme pré-universitaire,
conçu pour des héritiers, au sens de Bourdieu ?
RDV dans un an ou 2, quand certains de ces lycéens
seront les étudiants des historiens spécialistes invités. :-)


.

Posté par clioweb à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,