27 décembre 2017

Archives : 8925 signatures

 

Les archives ne sont pas des stocks à réduire !
Elles sont la mémoire de la nation.
Pétition
Raphaëlle Branche, Gilles Morin, Antoine Prost, Maurice Vaïsse, Annette Wieviorka
http://www.change.org/p/les-archives-ne-sont-pas-des-stocks-à-réduire

[ 12.01.2018 : 8925 signatures.

L'Humanité 11.01.2018 publie un entretien avec Raphaëlle Branche (réservé aux abonnés)
http://humanite.fr/rubriques/en-debat

A venir :
Atelier-débat : Peut-on identifier des archives « essentielles » ?
et journée d’études : "L’archiviste hors de ses frontières"
AAF Angoulême 01-02.02.2018
http://www.archivistes.org/-Agenda-


7000 !
Vous avez dit "archives essentielles"?
http://www.change.org/p/les-archives-ne-sont-pas-des-stocks-à-réduire-u

22 déc. 2017 — Cette pétition a été signée par 7000 personnes. La mobilisation a été importante et rapide

La pétition a d’emblée trouvé un fort écho parmi les historien.nes, particulièrement en histoire contemporaine, sociologues et chercheur.e.s en sciences humaines. A l’étranger, des historien.nes, alerté.e.s par le réseau H-France, ont réagi très rapidement et plusieurs associations ont pris position en écrivant à la ministre de la Culture.
La pétition a aussi été bien accueillie par les archivistes qui l’ont signée individuellement. L’Association des archivistes français a aussi pris position.
Enfin, des milliers de citoyen.nes se sont senti.e.s concerné.e.s par la situation des archives qui engage la relation des Français avec leur passé, local ou national. Cette mobilisation n’a rien d’un phénomène parisien puisque la majorité des signataires réside en dehors de l’Île de France.

Quelles ont été les réactions ?
Du ministère de la Culture à qui un rendez-vous a été demandé : aucune.

En revanche, le directeur du Service interministériel des archives de France (SIAF) et la directrice des Archives Nationales se sont exprimés dans les médias et ont débattu publiquement avec certain.e.s des signataires du texte. Ils ont tenu à rassurer et à expliquer. Plusieurs points ont ainsi été régulièrement rappelés :
Les signataires ignoreraient que le métier des archivistes consiste à sélectionner et donc à détruire de manière tout à fait encadrée ;
Aucune destruction n’a jamais eu lieu sans respecter les textes réglementaires ;
L’aménagement de la réserve du centre de Pierrefitte est bien en cours et permettra d’absorber tous les versements venant du site de Fontainebleau promis à la destruction et même bien au-delà pendant plusieurs années ;
L’essentiel n’est plus la gestion des archives papier mais les archives nativement numériques sur lesquelles il est essentiel de se concentrer.
En outre, deux réunions sont organisées pour le mois de janvier :
Le 11, le Comité des usagers des archives nationales se voit proposer une réunion sur le thème des tris et des réévaluations des fonds antérieurs.
Le 15, c’est au tour du Conseil supérieur des archives d’être convoqué. Cette instance placée auprès de la ministre de la Culture doit, selon la loi du 15 juillet 2008 relative aux archives, être consultée sur « la politique mise en œuvre en matière d’archives publiques et privées » (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019198529).
Pour l’instant, donc, aucune réponse précise et concrète sur les revendications portées par la pétition.

Que faire ?

1/ Restons vigilant.e.s !
Plusieurs témoignages nous sont parvenus sur des destructions d’archives par des services producteurs ou des destructions envisagées ou réalisées sur des fonds existants, classés pourtant déjà « archives définitives ». Il faut obtenir des réponses claires et précises des administrations concernées au sujet de ces destructions qui ne peuvent être balayées comme simples rumeurs.

2/ Restons mobilisé.e.s !
La pétition reste toujours valable. Continuez à la faire signer (http://chn.ge/2zVYTeJ) ! Plus les signataires seront nombreux, plus nous pourrons porter avec force ses revendications au sein du Conseil supérieur des archives et plus largement auprès des responsables politiques puisque la question des archives publiques engage bien plus que le ministère de la Culture : il s’agit d’un aspect essentiel des relations entre l’Etat et les citoyens.

3/ Restons engagé.e.s !
Nous demandons toujours
- un engagement budgétaire ferme pour que l’extension demandée par la Cour des comptes et la commission des finances du Sénat soit construite rapidement à Pierrefitte-sur-Seine. Son financement doit être inscrit dans le projet de budget qui sera voté au printemps.
- un engagement de long terme de l’Etat dans la formation et le recrutement de personnel afin notamment de faire face aux défis des archives numériques et à leur conservation.
- un engagement des Archives de France de ne pas procéder à des destructions de séries déjà archivées à titre définitif.

Nous demandons, enfin, que soient posées les bases d’une collaboration pérenne des historien.nes aux processus de collecte et de sélection des archives afin que les critères de ces choix soient élaborés dans le cadre d’une concertation publique.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


11 décembre 2017

Les archives ne sont pas des stocks



- Toutes les archives sont-elles essentielles ?
Du Grain à moudre 29/11/2017
avec Raphaëlle Branche (Rouen), Albert Dichy (IMEC), Céline Guyon (AAF) et Hervé Lemoine (AdF)
http://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/a-qui-confier-les-archives-non-essentielles

 

- Une stratégie nationale pour la collecte et l'accès aux archives publiques à l'ère numérique
Rapport de Mme Christine Nougaret, VP du Conseil supérieur des Archives, 03.10.2017
http://francearchives.fr/article/28204701


- Le Monde s’est procuré le document de synthèse intitulé
« Ministère de la culture. Contribution ministérielle aux travaux du Comité action publique (CAP) 2022 ».
ce dossier du 3 novembre propose des pistes de réforme pour les cinq années à venir dans les domaines suivants :
musées nationaux, politique des archives, audiovisuel public, et création artistique
http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/11/14/les-pistes-de-reformes-envisagees-pour-la-culture_5214495_3246.html


Pétition :
Les archives ne sont pas des stocks à réduire !
Elles sont la mémoire de la nation
Raphaëlle Branche, Gilles Morin, Antoine Prost, Maurice Vaïsse, Annette Wieviorka
http://www.change.org/p/les-archives-ne-sont-pas-des-stocks-à-réduire-elles-sont-la-mémoire-de-la-nation


semaine de la Fabrique sur les Archives
Lundi avec Anne Both, Julien Benedetti
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire


Les archives, le sujet a été abordé en 2005, 2006 et 2013

05/09/2005 L'usage des archives 1/4
06/09/2005 L'usage des archives 2/4
07/09/2005 L'usage des archives 3/4
08/09/2005 L'usage des archives 4/4

jeudi 14 décembre 2006 Histoire des sources et archives 4/4
mercredi 13 décembre 2006 Histoire des sources et archives 3/4
mardi 12 décembre 2006 Histoire des sources et archives 2/4
lundi 11 décembre 2006 Histoire des sources et archives 1/4

21.01.2013 - Archives 1/4
22.01.2013 - Archives 2/4
23.01.2013 - Archives 3/4
24.01.2013 - Archives 4/4


.

Posté par clioweb à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 avril 2015

Renseignement : Le Manifeste

 

Loi sur le renseignement : le Manifeste des 110 000 contre le « Big Brother » français

La tribune de Thomas Guénolé (politologue) et Katerina Ryzhakova (communicante) dans Le Monde 23.04.2015
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/23/loi-sur-le-renseignement-le-manifeste-des-110-000-contre-le-big-brother-francais_4621465_3232.html

La pétition à signer :
http://www.change.org/p/retirez-le-pjlrenseignement-le-big-brother-fran%C3%A7ais-stoploirenseignement

 

Extraits de la tribune dans Le Monde :
« Nous sommes de simples citoyens déterminés à protéger nos vies privées et, à travers elles, nos libertés fondamentales, contre un projet de loi qui les met objectivement en danger ».

... « Nous refusons qu'il suffise à n'importe quel citoyen d'habiter le même quartier qu'un suspect, ou de connaître l'ami d'un ami d'un suspect, pour que ce citoyen puisse être mis sur écoute et pour que ses données personnelles soient aspirées par une police secrète ».

... « Nous dénonçons les contre-vérités du gouvernement sur la fameuse « commission de contrôle »

« Sur un enjeu aussi crucial que l'équilibre entre la protection de la vie privée et la sécurité collective ... nous exigeons que le gouvernement écoute réellement les associations » qui militent en faveur des droits civiques et numériques.

« Nous appelons tous les citoyens qui ne l'ont pas encore fait à signer notre pétition ».

........

extraits de la pétition :

« Nous refusons de légaliser le droit pour les services secrets de lire tout courriel, d’écouter toute conversation téléphonique, de lire tout SMS, de mettre tout espace privé sur écoute ».

« Nous refusons de légaliser une NSA française... »

la légalité ne peut pas reposer sur la seule bonne volonté du Premier ministre...

 


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 février 2014

Genre : cessons de reculer

 

12 000 signatures en faveur de l’égalité, du genre et de la liberté
Collectif Genre, Recherche, éducation : la bonne rencontre - Libération rebonds, 16.02.2014
http://www.liberation.fr/societe/2014/02/16/12-000-signatures-en-faveur-de-l-egalite-du-genre-et-de-la-liberte_980611

extraits :
« La rumeur court depuis plus d’un mois, les contre-vérités circulent, les prises de parole s’enchaînent, se reprennent, se contredisent, s’oublient. Certains récupèrent ces mouvements d’opinion, d’autres menacent, d’autres encore retrouvent avec nostalgie leurs livres d’enfance et les stéréotypes de leur jeunesse. On brocarde, sans les connaître, des ouvrages de la littérature enfantine, on lance des anathèmes, on ricane quand le mot «genre» est prononcé, on manipule à coup d’affirmations les plus choquantes et les moins fondées. Pendant ce temps, d’autres font pression sur les bibliothécaires, d’autres encore sur les professeurs des écoles, les enseignants des collèges et des lycées, les chercheurs, les parents d’élèves ».

« Le genre est une question et non une réponse. C’est un concept que les scientifiques du monde entier utilisent pour étudier les sociétés et analyser la manière dont elles fabriquent la distinction entre les hommes et les femmes et créent, dans les différents champs des pratiques humaines (travail, éducation, santé, sexualité, loisirs, soin aux autres, etc.), des hiérarchies, des inégalités, des injustices. En tant que telle, cette méthode d’investigation n’impose rien, elle ouvre de nouvelles perspectives d’analyse. Parce que le genre est un outil scientifique, sa remise en question, sous l’effet de certaines pressions, n’est pas admissible. Si demain les créationnistes descendent dans la rue, allez-vous proscrire l’usage du terme d’«évolution» dans les manuels scolaires et à l’université ? »

« Défendre cette égalité et ces libertés, Mesdames et Monsieur les ministres (Najat Vallaud-Belkacem, Geneviève Fioraso, Valérie Fourneyron et M. Vincent Peillon), c’est, dans un front commun entre vos quatre ministères, redonner leur sens aux mots, c’est refuser de laisser à certains le pouvoir de changer la langue ».

« Nous attendons de votre part non seulement une position ferme de soutien à la liberté de l’enseignement et de la recherche ainsi qu’un engagement réaffirmé dans la lutte contre les discriminations, mais nous attendons aussi des propositions et des avancées … et  une condamnation ferme de toutes les intimidations contre les enseignants et les chercheurs ».

Mesdames et Monsieur les ministres, aujourd’hui, nous attendons des actes.

L'adresse de la pétition : http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2014N45876

.

Posté par clioweb à 07:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 août 2012

Le Mont, pétition pour un accès libre

 


msm-martinez-35609

Christophe Martinez, Survol de France, avril 2011
http://www.survoldefrance.fr/affichage2.php?&img=35609



AGIR ensemble pour le Mont-Saint-Michel vous propose de signer et de renvoyer cette pétition en faveur d'un accès libre et permanent à la Merveille :
http://lemontsaintmichel.centerblog.net/rub-petition-en-ligne-.html

.....

Nous, soussignés, citoyens français ou visiteurs étrangers du Mont Saint Michel :

Demandons aux autorités locales, nationales, européennes et à l'Unesco de prendre en compte nos légitimes revendications en ce qui concerne le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel, auquel nous ne sommes pas opposés mais qui nécessite les aménagements suivants qui sont primordiaux :

1/ La prise en charge des visiteurs par les navettes en nombre suffisant dès le parking pour les conduire au pied du Mont sans délai d'attente rédhibitoire.

2/ La mise en place d'un accès libre et permanent pour tous 24h/24, quelles que soient les conditions de marées, au Mont Saint Michel qui reste une commune française, au même titre que toutes les autres et ne peut devenir un parc d'attractions ou un musée soumis à des horaires d'ouverture et de fermeture.

3/ La non-mise en œuvre d'un bétonnage hideux devant le Mont Saint Michel qui aura l'effet d'une verrue défigurant l'aspect naturel du site classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco.


 

Nom :……………….…………………….………………………. Prénom :…………………………..…………

Adresse :………………………………………………………………………..….. Code Postal :………….....

Ville :………………………………………………………………...

Pays :………………………………………………………

Tél. Fixe : .………………………. Portable : ………………………

E-mail : …………………………………………………..

 
Envoyer les informations précédentes par mail
à l'adresse philmont95@aol.com

ou bien

Imprimez une version disponible en ligne
http://clioweb.free.fr/debats/agir-msm.doc

complétez la feuille et envoyez l'ensemble
par courrier classique à

AGIR ensemble pour le Mont-Saint-Michel,
Salle Jeanne d'Arc
50170 Le Mont-Saint-Michel



msm-penel-23157

photo Anthony Penel, Survol de France, mai 2009
http://www.survoldefrance.fr/affichage2.php?&img=23157

Posté par clioweb à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 juin 2010

Non au contrôle de moralité

Non au contrôle de moralité des futurs enseignants

L’introduction à l'oral du Capes et de l’Agrégation d’une évaluation de la compétence à « agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable » provoque une levée de boucliers. Une pétition en ligne a déjà reçu plus de 5000 signatures.
Pour la signer, aller à l'adresse
http://www.petitiononline.com/azby1111/petition.html

Dans « Courber l’échine ... Jusqu’où ? ... Jusqu’à quand ? », l'article qui cite cette pétition, François Nadiras appelle également à combattre l'extension du délit d'outrage.
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3909

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,