20 décembre 2011

Roland Gori, Le berger et l'expert

 

folie-eval-1001

Roland Gori, interventions et publications sur le web
http://clioweb.free.fr/dossiers/rolandgori.htm


- Le berger et l'expert
Une anecdote répétée par Roland Gori sur "la Folie Evaluation" :
la soumission et la servitude volontaire ne sont pas la réponse unique.
http://clioweb.free.fr/dossiers/rolandgori.htm#berger
ou sur ce blog


« Crise de la culture et démocratie : les nouveaux dispositifs de servitude et d’émancipation sociale »
La conférence à l'IRTS d'Hérouville n'est pas encore en ligne.
Mais les sources ne manquent pas sur le web, en article ou en vidéo :

- L'objectivité illusoire et fallacieuse des chiffres
Un entretien récent publié par La Marseillaise (15/12/2011). Une synthèse très efficace.
La néo-évaluation ?
Sous le masque d'une pseudo "rationalité" technique (les chiffres qui seraient ventriloques !) c'est le cheval de Troie d'un capitalisme financier qui vide toute démocratie de sa force et de ses valeurs humanistes.
Pour le profit à court terme d'une minorité de barons pilleurs.

- Les fabriques de l’homme neuroéconomique
Une autre intervention, au colloque du Derpad en 2010
analyse les mutations en cours de la psychiatrie :
elle est incité à passer du patient au client ;
elle doit repérer (dès 3 ans !) et classer les sujets dans des segments de population à risques, en fonction de troubles du comportement  dont le nombre explose (100 dans le DSM de 1950, 400 en 1994)
http://journee-arisse.voila.net/documents/actescolloque2010DERPAD.pdf


- Egalement 1 heure de conférence à Lille en févier 2011,
L'évaluation comme " dispositif de servitude volontaire "

- ou une participation déjà citée aux Chemins de la connaissance.
Vivre et penser dans la dignité - LCC - 16/12/2011 - l'émission au format mp3


Une question : Que faire face à un tel tsunami politique ?
Les réponses sociales, politiques ou syndicales, sont-elles à la hauteur du diagnostic ?

gori-irts

Roland Gori à l'IRTS d'Hérouville - 12/2011
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


05 septembre 2011

Apprendre à penser

 

Comment réinventer l'école ? - Le Monde 02/09/2011 - source CR
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2011/09/02/comment-reinventer-l-ecole_1566764_3232.html

Rentrée scolaire : Les nouveaux défis
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/rentree-scolaire-les-nouveaux-defis_1566840_3232.html

Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser
http://www.lemonde.fr/idees/2011/09/02/apprendre-a-penser

Débat entre Philippe Meirieu et Marcel Gauchet, le 13 juillet 2011, dans le cadre du Festival d'Avignon.

 

«... Nombre d'enseignants ont l'impression que la société défait le soir, après la classe, ce qu'ils ont patiemment tenté d'élaborer dans la journée ».
« On demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques des problèmes civilisationnels résultant du mouvement même de nos sociétés [et de choix politiques], et on s'étonne qu'elle n'y parvienne pas... »


Lire les analyses sur la famille, ses mutations, ses attentes face à l'école, sur le comportement d'enfants désirés...

Vision très critique des référentiels behavioristes : « De même qu'aucun métier ne se réduit à la somme des compétences nécessaires pour l'exercer, aucun savoir ne se réduit à la somme des compétences nécessaires pour le maîtriser ».

Pour PM, le débat politique oppose « ceux qui chargent l'école de transmettre une somme de savoirs techniques garantissant à terme l'employabilité du sujet dans l'entreprise, et ceux pour qui l'école a une vocation culturelle qui dépasse la somme des compétences techniques qu'elle permet d'acquérir ».


PM - « Ce jeu entre contraintes et ressources relève d'un travail pédagogique irréductible à l'accumulation de savoir-faire et à la pratique d'exercices mécaniques. Il renvoie à la capacité à inventer des situations génératrices de sens, qui articulent étroitement découverte et formalisation. Or, nous nous éloignons aujourd'hui à grands pas de cela avec des livrets de compétences qui juxtaposent des compétences aussi différentes que savoir faire preuve de créativité et savoir attacher une pièce jointe à un courriel ».
« Que peut bien signifier alors l'élève a 60 % des compétences requises ? La notion de compétence renvoie tantôt à des savoirs techniques reproductibles, tantôt à des capacités invérifiables dont personne ne cherche à savoir comment elles se forment. Ces référentiels atomisent la notion même de culture et font perdre de vue la formation à la capacité de penser ».

MG - « Dans le travail comme dans le reste de l'existence, c'est avec de la pensée que l'on peut progresser, à tous les niveaux. La fonction de l'école, c'est tout simplement d'apprendre à penser, d'introduire à ce bonheur qu'est la maîtrise par l'esprit des choses que l'on fait, quelles qu'elles soient. C'est, de très loin, la démarche la plus efficace. L'illusion du moment est de croire qu'on obtiendra de meilleurs résultats pratiques en abandonnant cette dimension humaniste ».
 

meirieu

Philippe Meirieu - http://meirieu.com/ 
http://blogue.sdp-cmontmorency.ep.profweb.qc.ca/?p=248
http://www.meirieu.com/nouveautesblocnotes.htm


gauchet

Marcel Gauchet - http://gauchet.blogspot.com/
.

.

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,