22 février 2015

Non au retour du Concordat

 

Concordat : au nom du ciel, des privilèges terrestres
point de vue d'Henri Pena-Ruiz, Libération 18.02.2015
http://www.liberation.fr/societe/2015/02/18/concordat-au-nom-du-ciel-des-privileges-terrestres_1205315

extraits :
« Au lieu de réaffirmer la laïcité, certains parlent aujourd’hui de l’affaiblir encore un peu plus en s’inspirant du concordat qui sévit encore en Alsace-Moselle. Ils ne veulent pas voir qu’avec la liberté de conscience, l’égalité de droits des croyants et des athées est essentielle. Ce principe républicain requiert la disparition des privilèges des religions, donc l’abrogation du concordat et non son extension ».

« Le 9 décembre 1905, Marianne se sépare de Dieu. Non pour lui faire la guerre, mais pour s’émanciper de sa tutelle ... »

En 1802, le concordat a reconduit le gallicanisme, qui donne au chef politique un pouvoir religieux. L’Etat nomme les évêques, finance les cultes et les clergés. Napoléon est sacré à Notre-Dame et impose un catéchisme impérial.

Rétablir un concordat, ce serait « consacrer des privilèges institutionnels et financiers pour les religions, au mépris de l’égalité des croyants et des athées ». Pour lutter contre le fanatisme, la meilleure arme c’est le droit et l’universel : « Le respect des lois laïques et républicaines, l’Ecole refondée pour instruire, et une politique sociale réaffirmée, peuvent y pourvoir de façon plus sûre ».

 


hpena-ruiz       pena-ruiz-dico

Henri Pena-Ruiz vient de publier un Dictionnaire amoureux de la laïcité (Plon).
http://www.plon.fr/ouvrage/dictionnaire-amoureux-de-la-laicite/9782259215954
photo La Dépêche, Onet-le-Château, 20.10.2013


rappels :
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm
http://clioweb.canalblog.com/tag/laicite

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


14 janvier 2015

Laïcité, croyances et raison

 

« Allez les gars, ne vous laissez pas abattre »
titre Le Canard qui rend hommage à Cabu.
(Le Canard n’a pas la promotion intense faite à Charlie par les médias).


Le café
publie un article
Michel Lussault : L'Ecole doit aborder frontalement la question des croyances
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/01/14012015Article635568183764307972.aspx

extraits et commentaires :
Q - L'école a-t-elle une part de responsabilité dans les attentats ?
R - La responsabilité est bien sur beaucoup plus globale.


Normal que le président du CSP parle de l’Ecole.
Mais le géographe Philippe Pelletier insiste beaucoup sur la colonisation,
nettement moins sur une version délirante de la mondialisation incarnée par les tueurs.
En 2001 également, un pays arabe allié des USA avait disparu de l’écran des médias.

R - « Aujourd'hui l'instruction civique est une matière froide »

L'ECJS était-elle vraiment froide autour de 2002 ?
A voir tout ce que font les acteurs de cette liste, l’ECJS n’est froide que lorsque la hiérarchie bride les initiatives des profs.
Rien que sur les médias, le boulot ne manque pas pour une lecture distanciée.
L'argument a déjà servi en 2012, quand Vincent Peillon voulait remplacer l'EC par la morale.

Q - Il faut revoir les programmes d'enseignement moral et civique ?
R - « le programme du lycée est très orienté sur la tolérance, l'emprise mentale. 
Mais on ne peut pas rester inerte. Le Conseil supérieur des programmes (CSP) va attendre la fin de la consultation
mais à l'évidence on amendera le programme d'enseignement moral et civique en renforçant les questions de la laïcité, du pluralisme ».


A relire la loi de 1905 (« la République reconnaît la liberté de conscience », à lire JP Scot,
une tendance actuelle lourde consiste à restreindre la laïcité à la seule liberté religieuse,
à la confondre avec le choix d’une religion parmi l’offre actuelle.

Un détail semble révélateur : le projet d’EMC (ou d’ECM) pour le lycée ne fait jamais mention de la raison
ou d’une lecture scientifique et rationnelle du monde. Par contre, elle insiste lourdement sur les croyances,
sur leur pluralité des convictions religieuses et la diversité des pratiques religieuses.

Le vocabulaire ne facilite pas les choses.
JP Scot parle des « athées », des « agnostiques », des incroyants.
Sand se dit « laïc athée », parle de « voltairiens », des athées et des croyants.
Il manque de toute évidence des termes simples, sans connotation
pour tous ceux qui ont des convictions sans besoin de croire à une révélation et à une transcendance,
et font souvent preuve d’un sens de l’humanité qui manque cruellement à beaucoup de fanatiques.

Q - Le gouvernement va débloquer des fonds pour la formation ?
Q - Faut-il faire évoluer notre conception de la laïcité ?
« la notion de laïcité a évolué ...
Aujourd'hui il faut inventer une laïcité ouverte, compréhensive, apaisante et offensive.
On ne peut plus faire comme si la question de la croyance n'était pas centrale.
Il ne s'agit pas de proposer un enseignement des religions
mais que dans les programmes scolaires la question de la croyance soit abordée frontalement »


En 2003, dans « Qu’est-ce que la laïcité ? » Henri Pena-Ruiz refusait d’ajouter des adjectifs à la laïcité.
Il marquait ainsi son désaccord avec Régis Debray ou avec Jean Baubérot.
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

Un numéro de Sciences humaines abordait la dimension anthropologique et politique
quel sens pour une religion du livre avant la généralisation de l'instruction ?
pourquoi la transcendance et le monothéisme seraient-ils les seules réponses ?

rappelons une formulation de 2007, juste avant l'homme africain...
« dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal,
l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé
parce qu’il lui manquera toujours... la radicalité du sacrifice de sa vie
et le charisme d’un engagement porté par l’espérance »


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 mai 2014

Laïcité : Lettre à Manuel Valls

 

Laïcité : Lettre ouverte à Manuel Valls : L'exemple de Georges Clémenceau
Henri Pena-Ruiz
http://www.libre-penseur-adlpf.com/article-laicite-lettre-ouverte-a-manuel-valls-123503463.html
ou au format pdf
http://clioweb.free.fr/debats/lettre-ouverte-valls.pdf

extraits :
Monsieur le Ministre,

« … sans polémique, j’entends vous dire mon incompréhension devant votre décision de représenter la France, ès qualité, dans l’exercice de vos fonctions, pour la canonisation de deux papes. Il n’y aurait évidemment aucun problème si vous vous rendiez à Rome à titre privé, en ne représentant que vous-même. En république laïque les
croyants sont pleinement libres, mais leur foi ne doit engager qu'eux seuls. De même pour l’athéisme… »

En novembre 1918, Clémenceau, Président du Conseil, dissuade Poincaré de se rendre à Notre-Dame de Paris :
« Suite à la loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le gouvernement n'assistera pas au Te Deum donné à Notre Dame. Mmes Poincaré (femme du président de la République) et Deschanel (femme du président de la chambre des députés) n'étant pas membres du gouvernement pourront par contre y assister ».

« Quand Nicolas Sarkozy a eu l’audace, dans le Discours de Latran, de placer le prêtre au-dessus de l’instituteur, j’ai rédigé un article pour lui rappeler l’ineptie d’une telle hiérarchisation. Car l’instituteur ne vise que la liberté de l’élève, telle que la fonde la culture, et refuse toute inculcation. C’est cela la grandeur de l’école laïque, ce lieu où l’élève apprend ce qu’il ignore pour pouvoir un jour se passer de maître ».

« Ne pensez vous pas, Monsieur le Ministre, qu'un si bel idéal requiert une défense et illustration exemplaire de la part des responsables politiques ? »

Dernier ouvrage paru :
Dictionnaire amoureux de la laïcité (Editions Plon)

rappel : Laïcité http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 septembre 2012

Laïcité et morale, une question délicate



rappel : Vincent Peillon veut faire enseigner la morale laïque à l'Ecole. Le Journal du Dimanche 02.09.2012
http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Actualite/Vincent-Peillon-veut-enseigner-la-morale-a-l-ecole-550018
.
L'annonce soulève de nombreuses questions quant à la mise en oeuvre scolaire d'un choix ministériel, aussi bien sur le fond que sur la forme. Souci d'apparaître comme le Ferdinand Buisson de 2012 ? Espoir corporatiste de donner du boulot aux profs de philo dans toutes les classes, du CP à la terminale ?


- Deux textes de Claude Lelièvre - blog Médiapart
30 juillet 2012 - Une morale «laïque» ?
http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/300712/une-morale-laique
03 septembre 2012  - Vers quel enseignement d'une morale laïque?
http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/030912/vers-quel-enseignement-dune-morale-laique


Plusieurs points de vue dans Le Monde Opinions : http://www.lemonde.fr/idees/

- La laïcité doit ouvrir à la liberté - Henri Pena-Ruiz - 14.09.2012
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/14/la-laicite-doit-ouvrir-a-la-liberte_1760450_3232.html

(de HPR, lire plutôt "La question de la morale laïque est délicate" Public Sénat
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/henri-pena-ruiz-question-morale-d-licate-306181

- La laïcité doit ouvrir à la liberté - Henri Pena-Ruiz - Le Monde opinions - 14.09.2012
« Deux exigences indissociables se conjuguent dans l'école laïque : le souci de l'universalité et la promotion de l'autonomie de jugement. 'universalité, car une telle école est ouverte à tous, ne fait aucune différence entre les élèves ainsi invités au grand partage du savoir et de la réflexion. Nul ne doit y subir de prosélytisme religieux ou athée. Tel est le sens de la déontologie laïque, et du pari sur l'intelligence éveillée à elle-même qui fait la grandeur de l'enseignement public. Une telle conception n'a rien à voir avec la direction de conscience religieuse … Mieux, elle est l'honneur de la République laïque, car elle au moins ne recourt à aucun prosélytisme ».

- Morale laïque ou instruction civique - Nathalie Kosciusko- Morizet - Le Monde opinions - 14.09.2012
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/14/morale-laique-ou-instruction-civique_1760448_3232.html

« Vincent Peillon, le ministre de l'éducation nationale, a annoncé une concertation sur la question de la création de cours de "morale laïque" à l'école au nom du "redressement intellectuel et moral" de la France. Malgré les bonnes intentions, cette proposition reste intellectuellement bancale et scolairement contestable ».
Elle soulève des questions : L'Etat doit-il se mêler de morale ? … Comment garantir l'indépendance du professeur ? … A qui confier ces cours ? Aux professeurs de philosophie sans aucun doute.
« Ne vaut-il pas mieux intégrer l'élaboration d'une morale laïque à un processus plus global de formation du citoyen, interdisciplinaire et intégrant tous les acteurs, en sciences humaines en tout cas, de notre école ? Sans compter que ce cours, quelle que soit sa forme finale, serait une formidable introduction à l'enseignement de la philosophie, morale certes, mais aussi politique… »

« Aider les jeunes à mettre du sens, à travers l'histoire, la philosophie, le droit ! N'est-ce pas là un plus beau projet que la dose homéopathique de moraline que nous propose Vincent Peillon ? »

- Redonnons à la morale laïque toute son actualité - Jean Baubérot - Le Monde opinions


Dans L'Express, La morale laïque, un voeu pieux ? Ch. Barbier
« S'il n'est pas le premier à proposer la restauration d'un cours de morale, les résultats sont très peu probants. En cause, un manque de moyens mais également la difficulté de sanctionner une telle matière. Jamais un élève n'a redoublé à cause de ses notes en éducation civique ».
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/video-la-morale-laique-un-voeu-pieux_1156362.html


.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 janvier 2011

Un leurre

- La conversion républicaine et laïque du Front national n'est qu'un leurre
Fraternité, Liberté, Egalité : ce sont des principes conquis contre le christianisme
Un point de vue d'Henri Pena-Ruiz dans Le Monde 20/01/2011

http://www.lemonde.fr/idees/
ou
http://tinyurl.com/lm2011-pena-fn-leurre

.
Extraits :
« Faire dériver les trois principes de liberté, d'égalité et de fraternité du transfert aux autorités séculières de valeurs religieuses est une contre-vérité. Pendant près de quinze siècles de domination temporelle, et pas seulement spirituelle, de l'Eglise catholique en Occident - en gros de la conversion de Constantin en 312 à la Révolution de 1789 -, jamais le christianisme institutionnalisé n'a pensé ni promu les trois valeurs en question. Il les a bien plutôt bafouées copieusement et ces valeurs sont à l'inverse nées d'une résistance à l'oppression théologico-politique ».

Vouloir « particulariser l'universel, taire le long passé de luttes et de larmes qui les fit advenir contre une tradition fondamentalement rétrograde et oppressive… La ficelle est grosse mais elle peut hélas être efficace si l'on pratique l'amnésie volontaire de l'histoire…. »

« Le ralliement (ambigu d'ailleurs, car nostalgique des privilèges perdus) de l'Eglise à la laïcité ne s'est fait, du bout des lèvres, qu'au XXe siècle. C'est bien tard pour une institution présentée comme habitée par de telles valeurs dès l'origine »...
.
Henri Pena-Ruiz est convaincu que la laïcité n'a nullement besoin d'adjectifs (ouverte, plurielle...) pour la qualifier ou la restreindre. http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,