15 avril 2014

Education : Pourquoi remanier ?



Education: Un remaniement pourquoi faire ? - V. Soulé, blog C'est classe
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2014/04/un-remaniement-pourquoi-faire-.html

« Vincent Peillon est tombé, victime de la tambouille interne au PS »,
Benoît Hamon a été promu pour faire de la place à l’aile gauche.

« Vincent Peillon n'a pas toujours été habile. Il s'est notamment pris les pieds dans le tapis des rythmes, provoquant la colère des maires e t d'une bonne partie des professeurs des écoles - un comble alors que le primaire est érigé en priorité ».

« A ce stade, il faut rappeler les gaffes de celui qui aimait tellement parler - et s'écouter - qu'il en oubliait la modestie et la réserve qui sied à un ministre. On se souvient, par exemple, de sa prise de position abrupte en faveur d'un débat autour de la dépénalisation du cannabis ».
« Plus récemment, plus grave aussi, il avait confié à des journalistes que pour trouver des économies, le gouvernement étudiait le gel du point d'indice des fonctionnaires.  Pas malin quand on a soi-même un million de fonctionnaires en charge ».

« Mais bon, il n'était pas le seul responsable de couacs dans le gouvernement Ayrault... »

.

Posté par clioweb à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 avril 2014

Dure leçon pour Peillon

 

Dure leçon pour Vincent Peillon.
Il doit son eviction notamment à une réforme contestée des rythmes scolaires.
Véronique Soulé Libération éducation 02.04.2014
http://www.liberation.fr/societe/2014/04/02/dure-lecon-pour-vincent-peillon_992714


Porteur d’une vision pour l’école, le ministre n’a pas démérité
Il a assumé la rupture avec la chatelisation.

Il a rétabli formation des enseignants, il a réformé leur statut - mais moins qu’il aurait voulu. Il a aussi tenu bon sur les « ABCD de l’égalité », attaqués par les réacs.

Mais cet intellectuel, « ex-prof de philo, fin connaisseur du monde de l’éducation, était souvent persuadé d’avoir raison. Même s’il estimait passer un temps fou à consulter, il n’a pas toujours su écouter les peurs ni trouver les mots pour rassurer les élus, mais aussi les instits, qui s’estiment être les perdants des réformes alors que Hollande avait promis de donner la priorité au primaire ».

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2014

Une école en chantier

 

Benoît Hamon prend la tête de l'Education, remplaçant Vincent Peillon et Geneviève Fiorasso.


- Peillon laisse une école en chantier - M. Baumard, Le Monde 02.04.2014
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/04/02/peillon-laisse-une-ecole-en-chantier_4394307_1473685.html

- Changer de ministre ? Changer  de politique ? M. Baumard, Le Monde 02.04.2014
Dans un autre article, elle décrit l’opposition entre syndicats, FSU face à l’UNSA et au SGEN
et cite Yes Durand, le rapporteur de la loi de Refondation :
« « Nous avons besoin de quelqu'un qui fasse appliquer les textes », explique-t-il, sous-entendant que l'intellectuel M. Peillon était idéal pour concevoir une loi, penser une architecture, mais qu'un autre profil était nécessaire pour sa mise en œuvre ».
http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/04/03/avec-hamon-a-l-education-le-camp-reformateur-craint-un-statu-quo_4394704_823448.html


- Vincent Peillon : Le départ du ministre pédagogue ? F Jarraud, Le Café
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/04/03042014Article635321075783832599.aspx

« On doit à Vincent Peillon un changement complet du discours de l'institution. Après des années de mépris pour les enseignants (qu'on se rappelle les "couches" de Darcos) et de dénigrement du métier aboutissant à la suppression d'une formation initiale jugée inutile, Vincent Peillon a remis la pédagogie et les sciences de l'éducation à l'honneur ».

« Quand on évoque Vincent Peillon dans les salles des professeurs on rencontre souvent de l'amertume, dans les écoles, et de l'indifférence, dans les collèges et lycées.
A l'école, après des années de frustrations, les enseignants attendaient d'abord de nouveaux programmes qui puissent redonner du plaisir à enseigner. Or ils ne seront pas prêts avant 2015. Par contre V. Peillon a lancé immédiatement la réforme des rythmes scolaires. Elle a été vécue par les enseignants comme une "double peine". La dimension positive sur le plan scolaire s'est perdue dans la question du périscolaire où l'Etat n'aurait jamais du mettre le doigt ».

- Un goût amer d'inachevé, Philippe Watrelot, Cahiers pédagogiques 04.04.2014 : http://philippe-watrelot.blogspot.fr/

Philippe Watrelot rappelle un texte écrit avant le vote de la loi sur la Refondation :
“Refondation” de l’École : Erreurs et blocages - 30.01.2013
http://philippe-watrelot.blogspot.fr/2013/01/refondation-de-lecole-erreurs-et.html

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 février 2014

Le genre censuré

 

Circulaires, manuels, livres: les ministères censurent le mot «genre»
Lucie Delaporte, Médiapart 06.02.2014
http://www.mediapart.fr/

« Cédant à la pression des lobbies les plus conservateurs, le gouvernement a déjà, et depuis plusieurs mois, choisi de faire disparaître partout le mot « genre », désormais jugé trop sulfureux. Au prix d'absurdes acrobaties. Enquête sur une censure discrète qui signe aussi une incroyable défaite idéologique ».

extraits :

3 exemples :
- « La parution de l'ouvrage de Hugues Demoulin (ac-rouen), Déjouer le genre – Pratiques éducatives au collège et au lycée, destiné à être un outil de formation pour les enseignants, est bloquée depuis le mois de septembre ».

- Dans le rapport sur les stéréotypes de genre chez les enfants et les adolescents, « Luttez contre les stéréotypes de genre » est devenu « Luttez contre les stéréotypes garçons-filles ».

[ un détail : le mot « genre » apparaît néanmoins 265 fois dans les 236 pages du rapport, filles-garçons 187 fois, garçons seul 850 fois, filles seul 919, enfants 377, adolescents 49 ]

http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/01/rapport-lutter-contre-les-stereotypes-filles-garcons/

Le rapport au format pdf : http://www.strategie.gouv.fr/blog/


- Peillon, France 2 en 05.2013 : « Je suis contre la théorie du genre »,
Peillon, France Inter 08.2013 ? : « la théorie du genre n’existe pas »,
Peillon, récemment : « la théorie du genre n’est pas enseignée à l'école »…


« Pour le sociologue Éric Fassin, qui se dit abasourdi de découvrir un tel recul, « s’attaquer aux inégalités filles-garçons nécessite de s’attaquer aux mécanismes qui les fabriquent et pour cela il faut passer par le genre ».
... À voir l’importante production théorique sur ces sujets, censurer le mot genre dans les textes et les discours officiel est évidemment dérisoire. En attendant, les militants de la Manif pour tous peuvent savourer une indéniable victoire ».

.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 décembre 2013

Peillon, le politique et la morale

 

Peillon-canard18122013

Peillon sur le point de nommer son ex ?
Le Canard enchaîné
, 18.12.2013 - source http://www.mezetulle.net/


« Le ministre est en mesure de bombarder, d'un jour à l'autre, son ex-épouse Brigitte Sitbon-Peillon, (spécialiste de Bergson au CNRS) au poste d'inspecteur général de philo ».

« Elle figure parmi trois candidats, à côté d'un prof de khagne du lycée Fénélon, également proche du ministre ».

« En décembre 2012, Peillon avait propulsé au tour extérieur Laurence Loeffel, une des trois membres de la Commission chargée de ressusciter la morale laïque à l'école ».

.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



15 décembre 2013

Un ministre dans les turbulences

 

- Vincent Peillon, un ministre fragilisé par les turbulences - Le Monde Education 13.12.2013
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/12/13/

Face à la contestation, la réforme des classes préparatoires a été repoussée et l’image du ministre n’en sort pas grandie.
« Secoué depuis dix-huit mois par les fortes turbulences que cause la réforme des rythmes scolaires, [avec le recul sur les horaires des profs de prépa] le ministre subit une nouvelle déconvenue politique. D'autant plus qu'il s'était, depuis la rentrée, attaché à afficher sur ce point une extrême fermeté ».

L’article évoque ses relations avec Hollande, ses ambitions politiques (candidature aux Européennes, direction du PS)


- Réforme Peillon : des enseignants piégés dans un dangereux chantier, Aggiornamento 12.12.2013
http://aggiornamento.hypotheses.org/1687

extraits :
« Nous avons récemment appris par canal médiatique que trois chantiers étaient menés simultanément : programmes, éducation prioritaire, et statuts-métiers-missions des enseignants.
Le ministre fustige les méthodes de ses prédécesseurs et le mépris dans lequel ils tenaient les professeurs ».

Pour Aggior,
« chacun des chantiers est fort mal engagé.
- Celui de la réécriture des programmes était urgent. Mais, là encore, on sait déjà que le calendrier, calé sur le rythme politicien ne collera pas avec celui de la profession, ce qui augure une mise en œuvre à marche forcée.
- Le chantier de l’éducation prioritaire est lui amorcé de façon très bancale.
- Restent enfin les fameux « statuts »... Le ministère refuse ainsi de considérer  réellement les difficultés croissantes de ce métier ».

« Pourquoi ne discute-t-on pas du fond de cette refondation des statuts qui n’est [pour l’instant] qu’un emplâtre sur une jambe de bois ? Pourquoi refuse-t-on dans ce pays de faire de l’éducation une véritable priorité … » ?

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2013

Prépas : réforme ... repoussée

 

- Classes prépas : la réforme repoussée - Le Monde 12.12.2013

Pour Vincent Peillon, les discussions sur le temps de travail des professeurs de prépas ne sont pas « mûres », et par conséquent elles restent « ouvertes »
Les profs de prépas se sont mobilisés et ils ne manquent pas de soutiens.
Selon Le Monde, « c'est l'Elysée qui freinerait des quatre fers. Après un an de mobilisation sur les rythmes scolaires, et alors que les professeurs de prépas montent au créneau un peu plus chaque jour, il s'agit de calmer le jeu, d'éviter la contagion à tous les collèges et lycées ».
http://www.lemonde.fr/education/article/2013/12/12/
http://www.lemonde.fr/education/


- Vincent Peillon sèche sur les prépas mais bûche sur l’éducation prioritaire - Libération 12.12.2013
http://www.liberation.fr/societe/2013/12/12/vincent-peillon-seche-sur-les-prepas-mais-buche-sur-l-education-prioritaire_966173

« A l’origine, VP voulait supprimer les deux heures de décharge des profs de prépa - une heure s’ils exercent en seconde année, une autre devant plus de 35 élèves - et imposer à tous un service de dix heures de cours hebdomadaires. ... Le projet a aussitôt déclenché une levée de boucliers ... Si le ministre refuse de parler de recul, la réforme risque de se ratatiner et de se réduire à une limitation du cumul heures sup-colles ».

« Pour se sortir de sa mauvaise passe avec les prépas, le ministre, qui a fait de la lutte contre les inégalités l’axe de sa politique, s’est tourné vers les ZEP, avec un allègement horaire pour les profs. Contrainte budgétaire oblige, la mesure s’appliquera toutefois progressivement. .. En 2014, elle concernera seulement 100 réseaux ZEP ».


arnal-cpge
https://twitter.com/arnalgeo (13.12.2013)


cpge

source : Libération

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 décembre 2013

Oublier Pisa ?

 

- La France, championne du monde des inégalités scolaires, Libération 03.12.2013
En France, nous formons toujours autant de très bons élèves mais aussi, et surtout, de plus en plus d’élèves en difficulté venant de milieux défavorisés. L’école française est fortement inégalitaire. Rien de nouveau certes, mais ça s’aggrave.
L'OCDE évalue tous les trois ans les systèmes éducatifs de 65 pays et mégalopoles comme Hongkong ou Shanghai... 510 000 élèves de 15 ans ont passé les mêmes tests, en compréhension de l’écrit (français), maths et sciences.
http://www.liberation.fr/societe/2013/12/03/la-france-championne-du-monde-des-inegalites-scolaires_963749
En ligne, Libération vend un dossier "Gratuit pour les abonnés" (sic et resic)

- Comment PISA est devenu la norme mondiale de l'évaluation scolaire
Maryline Baumard - Le Monde  03.12.2013
« PISA a su s'éloigner suffisamment des programmes scolaires pour évaluer ce que l'honnête homme du XXIe siècle doit être capable de faire. Ensuite, en se limitant à trois disciplines (langue maternelle, maths et sciences), il permet une comparaison des systèmes dans le temps. Dernier point, les résultats sont livrés clés en main aux politiques, lisibles par le grand public ».  Pierre Vrignaud, prof de psycho à Paris X
Participer à PISA a coûté 534 000 euros à la France en 2012
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/12/03/comment-pisa-est-devenu-la-norme-mondiale-de-l-evaluation-scolaire_3524386_1473688.html

- 5 des 50 problèmes de mathématiques - Le Monde  03.12.2013
http://www.lemonde.fr/education/article/2013/12/03/classement-pisa-cinq-exemples-de-questions-posees-en-mathematiques_3524501_1473685.html

- Même avec Pisa, impossible d'échapper au théâtre d'ombres des politiciens.
Laurent Wauquiez veut y voir « une alerte rouge pour M. Peillon ».
Pour le PS, Pisa dresse « un réquistioire sans appel de la politique éducative menée par la droite pendant dix ans ».
En fait, l'enquête de 2012 porte sur les années 2009-2012, celles de Chatel.
Le bilan de Peillon, ce sera Pisa en 2015.
http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/03/pisa-wauquiez-peillon-ps-etude-porte-2009-2012_n_4376367.html
. http://www.lemonde.fr/education/

- Classements : oubliez Pisa, on est forts dans plein d’autres trucs ! - Rue 89 03.12.2013
http://www.rue89.com/2013/12/03/est-forts-dautres-trucs-salete-pisa-248067
La France aurait gagné 287 000 millionnaires entre 2012 et 2013, Ulm progresse de 6 places... Y ajouter le poids de l'extrême droite dans le pays des droits de l'homme...

- Ça ne va pas si mal que cela ! dessin de Martin Vidberg
http://vidberg.blog.lemonde.fr/2013/12/03/ca-ne-va-pas-si-mal-que-cela/


.

 

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 novembre 2013

Peillon et le métier de prof

 

Vincent Peillon met en chantier la définition du métier de professeur - Le Monde Education 18.11.2013
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/11/18/vincent-peillon-met-en-chantier-la-definition-du-metier-de-prof_3515383_823448.html
http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/11/18/la-reforme-du-metier-d-enseignant-un-defi-pour-peillon_3515592_3208.html


L'idée n'est pas de s'attaquer au temps de service de dix-huit ou de quinze heures – ce qui soulèverait un tollé syndical –, mais d'établir la liste de toutes ces missions.

Le ministère a classé les missions du prof en trois catégories :

- D'abord, celles qui se passent en classe – les cours, mais aussi les travaux dirigés, en petits groupes…
- Ensuite, les activités dites complémentaires et obligatoires : tutorat, accompagnement personnalisé, suivi des stages, relations avec les parents, travail en équipe…
- Enfin, toutes les tâches facultatives, que prennent en charge les enseignants sur la base du volontariat

« Le contexte politique tendu [et le rapport de forces] n'incite pas à faire preuve d'audace ... Il faut donc plus s'attendre à une reconnaissance symbolique qu'à une petite révolution. L'ouverture de ces négociations aura au moins l'avantage, pour le ministre Vincent Peillon, de détourner l'attention de l'opinion des rythmes scolaires ».

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 novembre 2013

Rythmes : un piètre pédagogue

 

Rythmes: le ministre de l'Education est-il un bon pédagogue ?
Véronique Soulé, blog C'est classe - 03.11.2013
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2013/11/rythmes-le-ministre-de-l-education-est-il-un-bon-pedagogue.html

« On a beau être prof  et ministre de l’Education, on peut manquer de pédagogie. Prenez Vincent Peillon avec les rythmes scolaires. Au lieu d’expliquer simplement que les enfants apprennent mieux le matin à tête reposée qu’après le déjeuner quand ils ont un coup de barre, il est parti sur les mérites du périscolaire. Et il s’est pris les pieds dans les rythmes ».

Vincent Peillon ... voudrait mettre en avant sa grande oeuvre, la création des ESPE. Une réponse de gauche à la suppression de la formation au métier par Chatel et Sarkozy (sur les rythmes, Chatel a fui devant la difficulté).
Face à l'opposition des maires, notamment UMP, il change d'argumentation : il parle moins des bénéfices scolaires des quatre jours et demi, il parle davantage du périscolaire et de justice sociale. Sans être audible.

Pour Véronique Soulé, ce n'est pas le désastre, mais au moins le chaos. Selon elle, « Vincent Peillon a fait preuve, lui, de courage politique. Mais il ne suffit pas d’être convaincu d’avoir raison. Il faut réussir le passage à l’acte. Et pour cela expliquer et convaincre. Et là, le ministre (de l'Education) s’est révélé un piètre pédagogue ».

[Ajouter un élément : la direction du ministère a torpillé la réforme en mettant en place une énorme usine à gaz, sans se soucier des professionnels chargés de la faire vivre, des locaux nécessaires, du coût et de l'impact sur l'organisation du temps des familles. Cette direction voulait-elle d'emblée torpiller le retour à un horaire scolaire plus normal ?]

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



  1  2  3  4  5