21 décembre 2009

Le piège de l'identité nationale

- La Fabrique des Français
Un dossier dans le dernier Monde de l'Education (15/12/2009)
. Quand l'histoire raconte des histoires - Le Monde de l'Education
. Pendant un siècle, la fabrique du citoyen a tourné à plein régime
Claude Lelièvre commente Le Tour de France par deux enfants (1877) : " Ce qui est mis en avant, c'est la France, pas les Français.Notre enseignement de l'histoire n'a jamais été ethnique, identitaire, même s'il fut très national."
"L'absolutisme royal ne voyait que des sujets ; une nation moderne est une nation de citoyens, sans Dieu ni roi. Et cette nation, l'école en sera la matrice." "La seule identité imposée par la République, c'est la laïcité, rien d'autre..."
ajoute Antoine Prost.
. Un débat impensable en Allemagne (qui préfère le patriotisme de la Constitution)
. Enfants d'immigrés, l'école leur a appris à aimer les valeurs de la République - Le MdE
. A l'école, on parle de la nation, pas de l'identité - Le Monde de l'Education
. Le goût de la France s'apprend de visu et in situ
. Quand on habite en France, on est forcément français ?
. A la porte Dorée, à Paris, un musée en quête d'identités
.

- La Nation a fait son temps ! écrit Jean Rouaud dans Le Monde 12/12/2009
Le débat sur l'identité a créé un climat délétère.
" dès lors que les maîtres - et on remarque cette manière, ce ton de proviseur chez ceux qui nous gouvernent,   toujours à nous menacer, le doigt pointé, de cent lignes - ont donné le signal du relâchement général, on voit les cancres de la classe politique ... débiter leurs insanités "

Le débat sur l'identité nationale tourne au débat sur l'islam, titre Le Monde 09.12.09
Est-ce le signe d'une dérive récente des médias, où tout sujet est aussitôt considéré sous un seul angle supposé religieux ?

Débat contradictoire ?
Si j'en crois la presse locale, plusieurs débats ont surtout ressemblé à une réunion électorale des droites, sans confrontation de points de vue opposés. Juste avec un surplus de discours xénophobes.

Débat argumenté ?
Les géographes soulignent la multiplicité des appartenances  et des échelles à  utiliser pour  étudier le réel.
Les historiens ont beaucoup travaillé dans ce domaine. Le Monde cite les ouvrages de Patrick Weil (Qu'est-ce qu'un Français ? La France et ses étrangers, Liberté, égalité, discriminations...). La xénophobie des années 1930 est présente dans les manuels de 1ere ("sommes-nous le dépotoir du monde ?" Béraud dans Gringoire 7 août 1936). Nous savons à quoi cette xénophobie et ce racisme ont conduit.
« Laissez Marc Bloch tranquille ! » ont demandé à plusieurs reprises les proches de l'historien fusillé par les Nazis. Marc Bloch le patriotisme de l'action

Le site du CVUH a longuement analysé les instrumentalisations de l'histoire par les hommes du pouvoir.

La comparaison avec nos voisins européens, avec les Etats-Unis, avec la Chine communiste ou avec le Japon serait aussi instructive.

"Pour en finir avec le piège de l'identité nationale", Yves-Charles Zarka distingue deux formes d’identité. « On pose une question sur une identité de réflexion, mais on feint d'attendre la définition d'une identité permanente ». Selon lui, il faut refuser de réifier cette identité, ce qu’a toujours fait l'extrême droite qui pense en terme d’exclusion. Le Monde 11.12.09

Pour Michel Feher (La suite dans les idées 19/12/2009), faute de pouvoir afficher des résultats économiques dans un monde dérégulé, les gouvernants surinvestissent les questions de frontières et de migrations (identité nationale qui serait menacée par l'immigration chez NS,  britishness chez  Brown...). Michel Feher compare cette opération avec le vote des étrangers, un chiffon rouge agité par Mitterrand. L'ennui, selon lui, c'est qu'il s'agit d'un fusil à un coup qui risque de se retourner contre ceux qui le manient. En 2007, il suffisait de créer un ministère pour donner l'impression d'agir. Aujourd'hui, il n'y a plus de solution simpliste : le ministère de l'immigration existe déjà, et plusieurs intellectuels en demandent la disparition.

. 
04/12/2009 : «Nous exigeons la suppression du ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration»
«Libé» publie l’appel de vingt chercheurs «contre ce rapt nationaliste de l’idée de nation».

04/12/2009 : Michel Wieviorka : «Ce débat conforte des positions de fermeture et de xénophobie, plus que d’ouverture»

19/12/2009 - Libération : « Arrêtez ce débat, monsieur le Président ! » SOS Racisme lance une pétition

21/12/2009 : André Fontaine Identité nationale, la quadrature de l'Hexagone Le Monde

La fabrique de l'identité nationale selon Thierry Pech - Alter éco

26/12/ : dans La vie des idées :
« Parler d’autres langages que celui de la science »,  Entretien avec Gérard Noiriel 08/01/2008
L’« identité nationale » : un faux problème, par Evelyne Grossman, 08/01/2008 (GN,  À quoi sert « l’identité nationale » ?)
De la nation France et de la démocratie, par Ismaïl Ferhat, 19/09/2008 (Vincent Duclert, La France, une identité démocratique, les textes fondateurs, Seuil).
Comment se sentir européen ?, par Céline Spector, 29/11/2007 (JW Müller, Constitutional Patriotism, Princeton)
Comment on identifie les étrangers, par Quentin Deluermoz, 11/03/2008 (L’Identification, genèse d’un travail d’État, Belin)

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,