24 février 2013

Multinationale ou paquebot ivre ?



- Sciences-Po : la multinationale, V Soulé, Libération, 22 février 2013
http://www.liberation.fr/societe/2013/02/22/sciences-po-la-multinationale_883917

Portrait d’étudiants de l’antenne du Havre, héritiers des élites internationales.

Longue analyse de la marque Sciences-Po avant la désignation du successeur de Descoings : «L’école a énormément grossi et changé ces dernières années, et elle ressemble à un paquebot ivre, explique un chercheur, dans la maison depuis 1989. Ce que nous attendons de la future direction, c’est qu’elle ouvre le débat sur ses missions et sur son identité : pourquoi ne pas devenir une université européenne ?» Après le tumulte des années Descoings, le futur directeur devra ainsi dessiner un nouvel avenir. Mais il lui faudra d’abord, tout simplement, rassurer ».


- La valse immobile des élites, Alain Garrigou (Nanterre)

« Richard Descoings a échoué à privatiser Sciences Po, puisque le financement public constitue encore 70 % du total. Il a en revanche privatisé les rémunérations des dirigeants en augmentant la sienne à plus de 500 000 euros par an et celle des membres du comité exécutif.

Comme peu d'institutions, Sciences Po a mis en oeuvre la célèbre loi de conservation des élites proposée par Lampedusa (1896-1957) : Il faut que tout change pour que rien ne change. Faire le dos rond pendant l'orage, telle est la stratégie des oligarchies, dont il serait vain d'attendre qu'elles mettent en cause leur autorité ».
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/21/une-crise-revelatrice


- Egalement dans la double page du Monde - 21.02.2013 :
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2013/02/22/quelle-sciences-politique-pour-sciences-po_1836052_3232.html


. « Le projet pédagogique de Richard Descoings est une formidable réussite » pour Pébereau, un des dirigeants dont le rôle a été mis en cause.

. « Rendez-vous raté avec les sciences sociales » pour Bernard Lacroix (Nanterre)  

. « Ni think tank ni média, l'Institut d'études politiques doit revenir à ses fondamentaux »
Pascal Perrineau, Lucien Jaume

. Des savoirs qui s'enseignent surtout dans les universités. La science politique n’est pas une marque limitée à Sciences-Po Paris. Elle s’enseigne dans les universités, dont Paris 1. Daniel Gaxie (Paris 1)

. La transparence, une idée neuve à Sciences Po. L'institution ne peut pas rester à l'écart des progrès démocratiques selon David Colon, un des candidats potentiels.


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,