11 janvier 2017

Peace Studies, études sur la paix

 

Construire la paix, Frédéric Ramel
dans un numéro : Et si on changeait tout, Sciences Humaines, Mensuel N°288 - janvier 2017
http://www.scienceshumaines.com/et-si-on-changeait-tout_fr_632.htm

L’accès est payant, sauf les premières lignes.

L’idée d’une paix perpétuelle, vieille de trois siècles, a montré ses limites. Mais le rêve de paix demeure. De nouvelles méthodes, inspirées de traditions non occidentales se mettent en place pour construire un monde plus pacifique.


Comparable au travail de Sisyphe voué éternellement à remonter sa pierre en haut d’une montagne, la paix correspond à la « première tâche politique » selon l’expression du juriste Hans Kelsen en 1944. En quoi une telle tâche réside-t-elle ? Correspond-elle à l’idée de paix perpétuelle ? Celle-ci est-elle encore mobilisatrice et si oui, quelle direction privilégier ?

Du point de vue politique, construire la paix consiste tout d’abord à empêcher l’irruption d’une nouvelle guerre totale entre États. Cette paix « négative » s’est incontestablement manifestée depuis la création des Nations unies. Elle résulte d’un droit international qui rend illégale l’offensive mais aussi du spectre de l’arme atomique. Ainsi, la paix négative s’enracine dans un terreau à la fois juridique et stratégique. Mais la paix ne se restreint pas à l’absence de guerres. Avec l’apparition d’une seconde vague au sein des peace studies dans les années 1960, la paix se veut également positive : satisfaire les besoins fondamentaux de l’homme...


Pour lire un texte en accès libre et gratuit :
Les études sur la paix, Matthieu Damian, Grenoble, France, mars 2006
http://www.irenees.net/bdf_fiche-analyse-141_fr.html
La vision des universités est très discutable (limiter le nombre d'étudiants en fonction du marché de l'emploi ?)

L'article mentionne :

Kant, Vers la paix perpétuelle
http://www.philomag.com/les-idees/kant-et-le-projet-de-paix-perpetuelle-8982
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vers_la_paix_perp%C3%A9tuelle

Woodrov Wilson, Prophet of Peace
http://www.nps.gov/nr/twhp/wwwlps/lessons/14wilson/14wilson.htm

[ Le président américain est à l'origine de la SDN qui n'a pas réussi à contenir les dictateurs qui ont voulu la 2 GM.
L'ONU qui a pris la suite a tenté de rémédier aux défauts de la SDN, de mettre en place une déclaration universelle des droits de l'homme, de se soucier de la situation économiqueet des facteurs pouvant mener à la guerre. Mais l'ONU a été impuissante dans les conflits où une des superpuissances était en cause (cf. Vietnam), dans l'implosion de la Yougoslavie et dans le terrorisme qui utilise la religion comme alibi].
http://fr.wikipedia.org/wiki/Société_des_Nations

L’École de la Paix est une association, laïque et apolitique, créée en 1998 par Richard Petris à Grenoble
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_de_la_paix

Unesco, décennie internationale de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde (2001-2010)
http://www3.unesco.org/iycp/fr/fr_sum_decade.htm



Consulter les articles de Wikipedia, surtout en anglais :
( les articles français attendent des auteurs : études sur la paix, irénologie...)

Peace and conflict studies
Anti-war movement and peace
http://en.wikipedia.org/wiki/Peace_and_conflict_studies
( les articles français attendent des auteurs : études sur la paix, irénologie...)

Peace Education / Education à la Paix
http://en.wikipedia.org/wiki/Peace_education

en français :
Etude sur la paix et la résolution des conflits, Sciences-po Lille 2015-2016

https://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/sites/sciencespo.fr.ecole-doctorale/files/paix_conflits.pdf
Les sciences de la Paix
http://www.demilitarisation.org/IMG/pdf/panneau.conf._les_sciences_de_la_paix_iv.pdf
séminaire Sandrine Lefranc, Boston U, Paris 2013 biblio
http://www.bu.edu/paris/files/2014/02/Sciences-de-la-paix-FA13.pdf



Dans l'article de Sciences Humaines, un encadré distingue deux vagues :

La première, au début des années 1950, se place dans le contexte de paix négative,
d'un équilibre de la terreur (arme atomique).
Elle vise à quantifier les armements et les guerres,
mais sans oublier la dimension humaine et psychologique des conflits.

Kenneth E Boulding
http://en.wikipedia.org/wiki/Kenneth_E._Boulding

Center for Advanced Studies in Behavioral Sciences
http://en.wikipedia.org/wiki/Center_for_Advanced_Study_in_the_Behavioral_Sciences

Journal of Conflict Resolution
http://en.wikipedia.org/wiki/Journal_of_Conflict_Resolution

La seconde se développe à partir de 1964.
Elle étudie surtout les sources multiples de guerre entre Etats.
Elle s'intéresse aux rapports de domination, aux guerres coloniales.
Elle réfléchit aux conditions d'une paix juste,
en intégrant des conceptions non-occidentales (Gandhi), en favorisant les échanges entre civilisations.

Johann Galtung
http://en.wikipedia.org/wiki/Johan_Galtung
http://fr.wikipedia.org/wiki/Johan_Galtung
Une brochure rédigée par Galtung a été publiée par le Mémorial de Caen

John Burton
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Burton_(diplomat)
Journal of Peace Research
https://en.wikipedia.org/wiki/Journal_of_Peace_Research

International Peace Research Association Foundation
http://www.iprapeace.org/

 

Posté par clioweb à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


02 juillet 2016

Mons - La paix, une idée à cultiver

 

La paix, une idée à cultiver - Éduquer à la paix
IHOES et Mundaneum
Mons 16.9.2016-14.5.2017
http://expositions.mundaneum.org/fr/expositions/


Le dossier est disponible en ligne
http://expositions.mundaneum.org/sites/default/files/pdf/pedagogique/dossier_-_et_si_on_osait_la_paix.pdf

Il s’ouvre sur un tableau de synthèse qui retrace l’évolution du mouvement pacifiste en Belgique, du 19e siècle à nos jours.
. L’exposition se compose de trois parties
   Bâtir la paix,
   Dénoncer la guerre
   Agir par la non-violence), elles-mêmes subdivisées.
. Dix fiches proposent, outre un document iconographique, des éléments d’information relatifs à la thématique évoquée, des questions d’analyse et des pistes bibliographiques.
. Un lexique présente une dizaine de concepts fréquemment utilisés dans l’exposition.



paix-mons

Et si on osait la paix ?
Mons 16 sept 2016 -14 mai 2017

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mai 2016

1936 : le programme du Front populaire

 

populaire-110136


Le programme du Front populaire, 10 janvier 1936

d'après la version publiée dans Le Populaire 11 janvier 1936 (page 4)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k822170c

Transcription
http://clioweb.free.fr/dossiers/1936/1936-pgm-front-populaire.pdf


extraits :
... « Ce programme est; volontairement limité aux mesures immédiatement applicables ».

« dans l’ordre politique, il définit les mesures indispensables pour assurer le respect de la souveraineté nationale, exprimée par le suffrage universel, et pour garantir les libertés essentielles (liberté, d'opinion et d'expression, libertés syndicales, liberté de conscience et laïcité – que, dans l'ordre international, il pose les conditions nécessaires à la sauvegarde et à l'organisation de la paix, suivant les principes de la Société des Nations - et que, dans l'ordre économique et financier, il s'attache à lutter, dans l'intérêt des masses laborieuses et épargnantes, contre la crise et contre les organisations fascistes qui l'exploitent pour le compte des puissances d'argent »

REVENDICATIONS POLITIQUES
I - Défense de la Liberté
II - Défense de la Paix

REVENDICATIONS ECONOMIQUES
I - Restauration de la capacité d’achat supprimée ou réduite par la crise
II - Contre le pillage de l’épargne - Pour une meilleure organisation du crédit.
III. - Assainissement financier.


- Désarmement et dissolution EFFECTIVE des formations paramilitaires, conformément à la loi.
- Abrogation des lois scélérates et des décrets-lois restreignant la liberté d'opinion
- Assurer aux journaux des moyens normaux d'existence, qui les obligent à rendre publique l'origine de leurs ressources, qui mettent fin aux monopoles privés de la publicité commerciale et aux scandales de la publicité financière, et qui empêchent enfin la constitution de trusts de presse.

- Assurer la vie de l'école publique, non seulement par les crédits nécessaires, mais par des réformes telles que la prolongation de la scolarité obligatoire jusqu'à 14 ans et la mise en pratique, dans l'enseignement du second degré, d’une sélection indispensable comme, complément de la gratuité.
- Garantir à tous, élèves et maîtres, la pleine liberté de conscience, notamment par le respect de la neutralité scolaire, de la laïcité et des droits civiques du corps enseignant.

- Effort incessant pour passer de la paix armée à la paix désarmée

- Réduction de la semaine de travail sans réduction du salaire hebdomadaire.
- Appel des jeunes au travail par l’établissement d'un régime de retraites suffisantes pour les vieux travailleurs
- Réduction de la semaine de travail sans réduction du salaire hebdomadaire.
- Exécution rapide d'un plan de grands travaux d'utilité publique

- Réforme démocratique du système des impôts
- Contrôle des sorties de capitaux et répression de leur évasion

.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 mars 2016

FCulture - L'année vue par... l'Histoire

 

Un samedi sur France-Culture 2 - L'année vue par... l'histoire

Aujourd’hui à la Sorbonne,
Forum France Culture « L'année vue par... l'histoire » édition 2016
diffusion la semaine prochaine dans l’émission La Fabrique de l’histoire
http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire

 
14.03.2016
Les intellectuels n’ont pas toujours été de gauche
Forum l'année vue par l’histoire - édition 2016 (1/5)
(UN membre de l’Académie française était dreyfusard... les autres...)

15.03.2016
Europe, la fin d’une promesse de paix
Forum l'année vue par l’histoire - édition 2016 (2/5)

16.03.2016
Daech : La destruction des œuvres, une nouvelle propagande ?
Forum l'année vue par l’histoire - édition 2016 (3/5)

17.03.2016

La Fabrique des apatrides
Forum l'année vue par l’histoire - édition 2016 (4/5)

18.03.2016
Grand Entretien avec Sanjay Subrahmanyam
Forum l'année vue par l’histoire - édition 2016 (5/5)


.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2016

1780 - La Paix ramenant l'Abondance

 

vigee-paix
La Paix ramenant l'Abondance.
Elisabeth Louise Vigée Le Brun
http://twitter.com/AlazardJ 01.01.2016

 


Une femme force les portes de l'Académie royale de peinture et de sculpture (1783) - L'histoire par l'image
Elle peint en 1780 « la Paix ramenant l'Abondance » et fait la démonstration de son talent dans ce « morceau de réception ».
Du fait du refus du directeur Jean-Baptiste Marie Pierre, elle est reçue sur ordre de Marie-Antoinette
http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=1379



Être une femme peintre au XVIIIe et début du XIXe siècle, dossier pédagogique de l'expo (jusqu'au 11.01.2016)

« Vigée-Lebrun ouvre une classe de jeunes filles (les soeurs Le Roux, les soeurs Lemoine). Certaines passent ensuite dans l’atelier de David...
Sous l’Empire, elles sont nombreuses à présenter leurs oeuvres au Salon, dans tous les genres
Cette période de reconnaissance est de courte durée. L’Académie des Beaux-Arts, créée en 1816, n’admet pas les femmes ».
http://www.grandpalais.fr/fr/article/elisabeth-louise-vigee-le-brun-le-dossier-pedagogique


autres tableaux de Vigée Lebrun
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/v/vigee/index.html

275 mentions de #Peace, 15 de Pax, mais 3931 pour #War
The Web Gallery of Art
http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/

.

Posté par clioweb à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


16 août 2014

Les défenseurs de la paix 1899–1917

 

Les défenseurs de la paix 1899–1917. Approches actuelles, nouveaux regards - (source JMG, IHA)

Le colloque international qui a eu lieu en janvier 2014 à l'IHA est en partie disponible en vidéo à l'adresse :
http://www.dhi-paris.fr/fr/home/manifestations/podcast/les-defenseurs-de-la-paix.html
(dont
dessiner le refus de la guerre 1914–1918
La doctrine solidariste de Léon Bourgeois
La SFIO face à la loi de trois ans: Conjuguer antimilitarisme et défense de la patrie
Bertrand Russell, un apôtre du pacifisme

Trois textes prolongent ce colloque :
Rémi Fabre, 1914 sonne comme un échec des pacifismes en France - L'Humanité,  17 Janvier, 2014
http://www.humanite.fr/tribunes/1914-sonne-comme-un-echec-des-pacifismes-en-france-557169

Rémi Fabre, Les pacifismes avant 1914 - BNF
Le pacifisme juridique et bourgeois - Les "sans-patrie" : hervéistes, syndicalistes-révolutionnaires et anarchistes - Les pacifismes socialistes et les tentatives de synthèse de Jaurès - Été 1914 : des pacifismes impuissants
http://expositions.bnf.fr/guerre14/arret/02_1.htm

Rémi Fabre, Jean Jaurès n'était pas un pacifiste intégral, entretien, Réforme, 31.07.2014
http://www.reforme.net/une/societe/jean-jaures-netait-pacifiste-integral
Jaurès au congrès de Bâle (24.11.1912), pages 10-11
http://issuu.com/lepoint2013/docs/le__point_292


- Paul d'Estournelles, Ferdinand Buisson et Léon Bourgeois animent un pacifisme juridique dont l'influence est réelle mais limitée (conférences de la Paix de La Haye en 1899 et 1907)

- L'antimilitarisme est plus virulent et plus bruyant. Il dénonce l'armée comme machine à abrutir, comme instrument pour briser les grèves. En 1908, lors du congrès de Marseille, la CGT envisage la grève générale révolutionnaire comme réponse à une déclaration de guerre. De 1905 à 1912, Gustave Hervé joue le rôle de général de l'anti-patriotisme.

- Au sein du Parti socialiste,
Marcel Sembat et Albert Thomas sont membres de La Paix par le droit.
Edouard Vaillant plaide pour la grève générale.
Jean Jaurès est un orateur hors pair, un théoricien et un stratège dans la lutte pour la paix. Dans L’Armée nouvelle (1910), il préconise le remplacement de l’armée de caserne dominée par la caste militariste des officiers par une armée démocratique fondée sur des milices et l’exercice périodique de tous les citoyens. Pour lui, « un peu d’internationalisme éloigne de la patrie ; beaucoup d’internationalisme y ramène ».
« Si le pacifisme de Jaurès n’a donc rien d’absolu, il trouve dans L’Armée nouvelle, comme dans tous ses discours et interventions de l’époque, des accents d’une rare éloquence pour avertir des dangers d’une grande guerre européenne, dont il a de façon frappante pressenti l’horreur, la dimension cataclysmique. Et il ne manque pas de développer la stratégie que doivent mener les socialistes et les travailleurs de tous les pays pour, selon la formule du congrès de Stuttgart, "maintenir la paix par tous les moyens". Une stratégie qui passe par la combinaison des moyens démocratiques et des moyens révolutionnaires, et par le rassemblement de toutes les forces du camp de la paix, du pacifisme juridique au syndicalisme révolutionnaire ».


rappels : Le Nathan de terminale en 1962 détaille sur 4 pages les tentatives de paix de 1916 et 1917 :
http://clioweb.free.fr/dossiers/14-18/paix-14-18.pdf
Y ajouter les Quatorze Points de Wilson : http://clioweb.canalblog.com/tag/14points

.

06 août 2014

Les deux morts de Jaurès

 
« Ne le pleurez pas ». C’est, à propos de Jaurès, une provocation
d’un des avocats de son assassin (que la justice acquitte en 1919).

Ecouter et lire Antoine Perraud :
. Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Médiapart, 31.07.2014 (25, 41, 56e minutes)
http://www.dailymotion.com/video/x22jhyy_pourquoi-ont-ils-tue-jaures_news

. Les deux morts de Jean Jaurès, Antoine Perraud, Médiapart, 29.07.2014
http://www.mediapart.fr/dossier/france/les-deux-morts-de-jean-jaures
http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/article-comment-jaures-fut-assassine-par-deux-fois-1-3-124204523.html
http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/article-comment-jaures-fut-assassine-par-deux-fois-2-3-124225048.html
http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/article-comment-jaures-fut-assassine-par-deux-fois-3-3-124232280.html

Egalement : Jacqueline Lalouette, Pourquoi Raoul Villain fut acquitté, L’Histoire, n° 397
http://www.histoire.presse.fr/dossiers/jaures/pourquoi-raoul-villain-fut-acquitte-01-03-2014-85965

Charles Silvestre, Le deuxième assassinat de Jean Jaurès. Le procès de l’assassin de Jaurès, Éditions Pagala, 2013.
http://www.humanite.fr/17_03_2011-pourquoi-raoul-villain-t-il-été-acquitté ?
http://www.jaures.eu/ressources/sur_jaures/pourquoi-raoul-villain-lassassin-de-jaures-a-t-il-ete-acquitte/


Antoine Perraud, extraits
La première mort, c'est le 31 juillet 1914, au café du Croissant, rue Montmartre.
« Jaurès est mort de la haine qu'il suscitait chez les jusqu'au-boutistes enragés... En 1914, La Sociale écrit : « S'il y a un chef en France qui soit un homme, M. Jaurès sera "collé au mur", en même temps que les affiches de mobilisation. Sinon, les Français auront l'ennemi devant eux et la trahison dans le dos ».

La seconde, c'est le procès de son assassin (25-29 mars 1919)
« Tout est piteux chez Raoul Villain » (l’assassin).

« Comment sauver pareil client ? L'un des deux avocats de Raoul Villain, Me Henri Géraud, l'une des plus somptueuses barbes de cette IIIe République pileuse à souhait, atteint au prodige dans sa plaidoirie, qui commence ainsi : C'est l'heure où la défense implore… Il s'agit d'implorer la pitié pour un criminel, que la magie du verbe présente telle une victime. Voire un persécuté attirant sur lui la compassion ». Il est comparé à Jeanne d'Arc dont le Vatican annonce la sanctification

Pour l’avocat de l’assassin, « Ne plaignez pas (Jaurès) »
« Me Géraud, labourant le vieux fond chrétien des douze jurés qui boivent ses paroles, réalise un salto arrière oratoire. Citant quelque sainte écriture (" Ne le plaignez pas, car il n'est pas mort comme un lâche "), l'avocat escamote alors Jean Jaurès (dont le fils était tombé au "champ d'honneur"), avec une virtuosité vipérine : « Ne le plaignez pas, puisque cet apôtre du verbe, qui avait parlé toute sa vie, qui avait trop parlé peut-être, dont on avait mal interprété les paroles, a été foudroyé au moment où il prononçait une phrase inachevée, laissant à ses disciples qui suivront son exemple et qui essaieront d'égaler son talent, de reprendre le dernier testament, la dernière pensée… Ne le plaignez pas, car il n'a pas connu nos angoisses, ne le plaignez pas, car il n'a pas connu la douleur de perdre son fils, ne le plaignez pas car il n'a pas vu sombrer le rêve de ses illusions, de sa crédulité peut-être. Ne le plaignez pas, mais surtout ne le vengez pas !... »

Les socialistes pro-guerre métamorphosent Jaurès en « commandeur de la défense nationale ».
« Au moment de plaider, Joseph Paul-Boncour, l'avocat de la partie civile, enfonce une dernière fois le clou : « Parce qu'il avait été attaqué dans son patriotisme, il était de notre devoir de restituer sa figure nationale ». N'eût-il pas été plus judicieux de restituer le combat de Jaurès contre les chantres du carnage ? N'eût-il pas été plus approprié de contester toute légitimation de la guerre chez ceux qui se drapaient dans les plis sanglants de la victoire ? »

« La partie civile s'enfonce dans la nasse cocardière, avec l'espoir d'acclimater son grand homme au fond de l'air, bleu horizon, du moment. Fallacieusement et illusoirement. La mauvaise foi de la droite française attendait ce reniement pour expliquer que si Jaurès déclenchait tant de justifications contradictoires, son assassin n'était pas blâmable : son geste relevait  d'une légitime erreur de perspective !  C'est très exactement le sens de la prose laborieuse mais scélérate de L'Action française, le 30 mars 1919 »


Dans les discours de Jaurès :
21 janvier 1914 - obsèques de Francis de Pressensé - L'Humanité
« Je demande à tous ceux qui prennent au sérieux la vie, si brève même pour eux, qui nous est donnée à tous, je leur demande : Qu’allez- vous faire de vos vingt ans ? Qu’allez-vous faire de vos cœurs ? Qu’allez-vous faire de vos cerveaux ? »
http://www.jaures.eu/ressources/de_jaures/la-jeunesse-poussee-vers-la-guerre-1914/
http://www.jean-jaures.org/content/download/18737/185203/version/1/file/Note-1-Jaures2014.pdf
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date (l'exemplaire manque)

29 juillet 1914 - Jaurès, discours de Bruxelles :
« Voulez-vous que je vous dise la différence entre la classe ouvrière et la classe bourgeoise? C’est que la classe ouvrière hait la guerre collectivement, mais ne la craint pas individuellement, tandis que les capitalistes, collectivement, célèbrent la guerre, mais la craignent individuellement. (Acclamations) C’est pourquoi, quand les bourgeois chauvins ont rendu l’orage menaçant, ils prennent peur et demandent si les socialistes ne vont pas agir pour l’empêcher. (Rires et applaudissements) »

« Mais pour les maîtres absolus, le terrain est miné. Si dans l’entraînement mécanique et dans l’ivresse des premiers combats, ils réussissent à entraîner les masses, à mesure que les horreurs de la guerre se développeraient, à mesure que le typhus achèverait l’oeuvre des obus, à mesure que la mort et la misère frapperaient, les hommes dégrisés se tourneraient vers les dirigeants allemands, français, russes, italiens, et leur demanderaient: quelle raison nous donnez-vous de tous ces cadavres? Et alors, la Révolution déchaînée leur dirait: « Va-t-en, et demande pardon à Dieu et aux hommes! » (Acclamations) »
http://dormirajamais.org/jaures-1/
http://www.ps.be/Pagetype1/Actus/News/29-juillet-1914-dernier-discours-de-Jean-Jaures-a.aspx

24 novembre 1912 - Jaurès, discours de Bâle
http://dormirajamais.org/jaures/

Autres textes et discours de Jaurès :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/07/23/30296993.html


Anatole France : « On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels »
« Le 18 juillet 1922, L'Humanité rachète les palinodies socialistes du procès de mars 1919, en publiant une lettre magnifique de lucidité signée du vieil Anatole France :  « Ceux qui moururent dans cette guerre ne surent pas pourquoi ils mouraient. Il en est de même dans toutes les guerres. Mais non pas au même degré. Ceux qui tombèrent à Jemmapes ne se trompaient pas à ce point sur la cause à laquelle ils se dévouaient. Cette fois, l'ignorance des victimes est tragique. On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels ».
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4004637/f1.zoom
https://archive.org/details/lepassdelaguerr00richgoog

L'authentique penseur et militant socialiste sera symboliquement assassiné une troisième fois
ce 8 novembre 2014 à Paris affirme Antoine Perraud.


deux rappels :
http://clioweb.free.fr/jaures/jaures.htm
http://clioweb.canalblog.com/tag/jaures

.
.
.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 août 2014

La guerre, un sport magnifique ?

 

- Moi, fit (Manuel) Roy, en peignant du bout des ongles sa fine moustache brune, depuis l'automne de 1905, je pense à la guerre. Je n'avais pourtant que seize ans je venais de passer mon premier bac, je faisais ma philo à Stan' . N'empêche j'ai très bien senti, cet automne-là, se dresser devant ma génération la menace allemande. Et beaucoup de mes camarades l'ont senti comme moi. Nous ne souhaitons pas la guerre ; mais, depuis cette époque-là, nous nous y préparons, comme à un événement naturel, inévitable.

Jacques leva les sourcils
- Naturel?

- Ma foi, oui il y a un compte à régler. II faudra bien s'y décider, un jour ou l'autre, si nous voulons que la France continue à être!

- Jacques fut contrarié de voir Studler se retourner vivement et s'approcher d'eux. II eût préféré poursuivre sans tiers sa petite enquête. II éprouvait de l'hostilité contre Roy, mais aucune antipathie.

- Si nous voulons que la France continue à être? répéta Studler, d'un ton rogue. Y a-t-il rien de plus irritant, continua-t-il, mais en s'adressant à Jacques, que cette manie qu'ont les nationalistes de s'attribuer le monopole du patriotisme, et de chercher toujours à masquer sous des sentiments patriotiques leurs velléités belliqueuses ? Comme si l'attirance vers la guerre était, en fin de compte, un brevet de patriotisme

- Je vous admire, Calife, fit Roy avec ironie. Les hommes de ma génération n'ont pas votre patience ils sont plus chatouilleux; nous nous refusons à encaisser plus longtemps les provocations allemandes 
- Jusqu'ici, tout de même, il ne s'agit que de provocations autrichiennes. Et pas dirigées contre nous remarqua Jacques.
- Alors, en attendant que vienne notre tour, vous accepteriez d'assister, en spectateur, à l'écrasement de la Serbie par le germanisme?
     Jacques ne répondit rien.
     Studler ricana
     Le droit des faibles. Mais quand les Anglais ont cyniquement fait main basse sur les mines d'or du Sud africain, pourquoi la France ne s'est-elle pas élancée au secours des Boers, petit peuple autrement plus faible et plus sympathique que les Serbes ? Et, aujourd'hui, pourquoi ne volons-nous pas à la défense de la pauvre Irlande?. Pensez-vous que l'honneur d'accomplir un de ces beaux gestes, vaille le risque de jeter les unes contre les autres toutes les armées de l'Europe ?

- Roy se contenta de sourire. II se tourna délibérément vers Jacques

- Le Calife fait partie de ces braves gens que leur sensiblerie entraîne à penser beaucoup de sottises sur la guerre. A méconnaître absolument ce qu'elle est en réalité. En réalité? coupa Studler. A savoir ?

- A savoir, plusieurs choses. A savoir, d'abord, une loi de nature un instinct aussi profondément ancré dans l'homme que l'instinct sexuel ; un instinct que vous n'extirperiez pas sans imposer à l'homme une dégradante mutilation. L'homme sain doit vivre selon la force ; c'est sa loi. A savoir, ensuite l'occasion, pour l'homme, de développer un tas de vertus, très rares, très belles. et très toniques!

- Lesquelles donc? demanda Jacques, s'efforçant à conserver un ton purement interrogatif.

- Hé, mais, fit Roy, en dressant sa petite tête ronde, de celles que justement je prise le plus haut : l'énergie virile, le goût du risque, la conscience du devoir, et mieux encore le sacrifice de soi, le sacrifice des volontés particulières à une vaste action collective, héroïque. Vous ne comprenez pas que, pour un être jeune, et bien trempé, il y ait dans l'héroïsme un irrésistible attrait ?

- Si, concéda Jacques, laconiquement.

- C'est beau, la vaillance ! poursuivit Roy, avec un sourire conquérant qui fit briller son regard. La guerre, pour des gens de notre âge, c'est un sport magnifique le sport noble, par excellence !

- Un sport, grogna Studler, indigné, qui se paye en vies humaines!

- Et puis après? lança Roy.
L'humanité n'est-elle pas assez prolifique pour s'offrir, de temps à autre, ce luxe-là, si ça lui est nécessaire ?

Roger Martin du Gard, Les Thibault, 1936, tome III
version La revue de Paris, Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k17687d/texteBrut

 

Posté par clioweb à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 juillet 2014

Jaurès, Rallumer tous les soleils

 

Textes et discours de Jaurès
transcrits sur le site Rallumer tous les soleils,
avec entrée par date ou par thèmes :
http://www.jaures.eu/category/ressources/de_jaures/


Jaurès : les socialistes et les attentats anarchistes – Piège grossier (1893)
Jaurès et le Maroc : contre l’expédition marocaine (16.06.1911)
Jaurès et le Maroc : contre l’aventure marocaine (24 janvier 1908)
Jaurès et le Maroc : contre le protectorat (28 juin 1912)
Jaurès : la politique coloniale de la France et la civilisation arabe (1 février 1912)
Jaurès contre la politique française au Maroc (mars 1908)
Jaurès et la presse, à travers quelques citations
Jaurès et l’Affaire Durand – Enfin ! (16/02/1911)
Jaurès et l’Affaire Durand – L’erreur judiciaire (10/12/1910)
Comment juger les révolutionnaires (Jaurès, 1904)
Révolution socialiste et évolution socialiste (Jaurès, 1899)
Face à la guerre, la grève générale… (Jaurès, 18 juillet 1914)
Jaurès aux soldats de France – Jaurès et l’armée 23 janvier 1898 La Lanterne
La paix et le socialisme (Jaurès, discours dit « de Berlin », 9 juillet 1905)
L’ordre sanglant (Jaurès – Maroc, avril 1912)
Les socialistes et le pouvoir – les conditions de la participation (1914)
Sur la République coopérative (Jaurès – A l’œuvre – 1910)
Services publics et classe ouvrière (Jaurès – l’Humanité – 1911)
Législatives 1914 : réformes sociales et combat pour la paix
Jaurès à Bruxelles, le 29 juillet 1914
Jaurès et le droit de l’enfant (1901) ; & l’enseignement laïque
Quand la finance corrompt la presse et trompe l’opinion (Jaurès & l’Humanité)
Tyrannie du peuple ou tyrannie du capital ? (Jaurès, 1894)
Un journal pour traduire la pensée de la classe ouvrière… juillet 1894
Le capitalisme porte en lui la guerre (7 mars 1895)
Le syndicalisme et le socialisme (septembre1913)
Toujours socialiste et toujours républicain (1893)
Hier et demain – De la Commune à la Révolution sociale (1907)
A la jeunesse, face à l’idée socialiste (1903)
La République de la démocratie et du suffrage universel Albi (juillet 1903)
Profession de foi du candidat Jaurès en 1910
Rayons et ombres : l’hommage aux combattants de la Commune (36 mai 1912)
Patriotisme et internationalisme (1911)
Le devoir d’un député socialiste Lille (1903)
La liberté souveraine de l’esprit (Jaurès, janvier 1895)
Socialisme et liberté (1 décembre 1898)
La Laïcité, par légitime défense (1889)
Nous ne voulons pas que la République soit pour le prolétariat une duperie (Jaurès, 7 octobre 1905)
L’armée, cette idole tarée (novembre 1897)
Jaurès et le « péril jaune » (Colonialisme et Asie – années 1905)
De la démocratie politique à la démocratie sociale (le bilan social du 19e siècle)
Contre la peine de mort (1908)
Les massacres d’Arménie (novembre 1896)
L’impôt sur le revenu : pourquoi ? pour qui ? (1913)
Le théâtre social – le théâtre comme moyen de lutte sociale (décembre 1900)
A la jeunesse poussée vers la guerre (janvier 1914)
Vers l’avenir (Jaurès parle de Zola, juin 1908)
Les batailles électorales – les violences du pouvoir (années 1895)
La patrie, les patries, de la guerre à la fédération (1911)
Contre la guerre, que peuvent les peuples ? (1911)
Contre la guerre : l’arbitrage ou la révolution ! Stuttgart (août 1907)
Le prolétariat contre la guerre Stuttgart (août 1907)
Le patriotisme européen (1905)
Le patriotisme – et la préférence nationale ! (août 1905)
Vers la République sociale (1906)
L’engagement dans l’Affaire Dreyfus (1898)
Jaurès, les socialistes et l’Affaire Dreyfus (1900)
Aux origines de l’Affaire Dreyfus (1898)
C’est toujours la République sociale qui a été mon idéal (1904)
Jaurès contre Casimir-Perier, contre l’oligarchie bourgeoise (novembre 1894)
Le but du socialisme (1901)
Le socialisme et la vie (1901)
La guerre sociale (1906)
Jaurès et les retraites (1910-1911)
Sang froid nécessaire (31 juillet 1914)
L’oscillation au bord de l’abîme (30 juillet 1914)
Appel à l’unité socialiste (1897)
J’appelle les vivants ! (Discours au Congrès de Bâle, 24 novembre 1912)
Jaurès répond aux attaques sur la communion de sa fille (1901)
La chaîne est au cœur de ces hommes… (1911)
Un perpétuel appel à l’assassinat… (1913)
Contre la loi de trois ans (1913)
Le principe de la lutte de classe (1900)
L’éducation, un acte de foi en l’autonomie et en la raison (janvier 1910)
Préface à Action socialiste – quand Péguy publiait Jaurès
L’Homme, entre Marx et l’Univers… (1901)
République, démocratie et laïcité Castres (30 juillet1904)
Les compétitions coloniales – Jaurès et le colonialisme (17 mai 1896)
Discours de Vaise – discours de Jaurès, le 25 juillet 1914
Notre but : l’humanité (éditorial du 1er numéro de l’Humanité, 1904)
De la République au Socialisme (21 novembre 1893)
L’Etat financier et l’Etat démocratique (Panama et corruption…, 8 février 1893)
Instruction, morale et laïcité (juin 1892)
Université et politique (7 juillet 1894)
République et socialisme – Jaurès et Engels (1901)
Jaurès et l’évolution révolutionnaire – 1901
Jaurès et les droits des femmes (1907-1908)
Justice ! (11 mars 1906, au lendemain de la catastrophe de Courrières)
L’Etat socialiste et l’Etat patron (1895)
L’Etat socialiste (et les fonctionnaires) (1895)
Jaurès contre les lois scélérates (anarchisme et corruption  juillet 1894)
Le triomphe de la politique d’affaires (1894)
La classe moyenne et la question sociale (mars 1889)
La concentration capitaliste (mars 1889)
Face aux rapines coloniales : ni diversion ni équivoque mai 1911
Préface aux Discours parlementaires (1904)

.

Posté par clioweb à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

23 juillet 2014

Jaurès, Textes sur le Web

 
- La Société d'études jaurésiennes : Discours, articles, études, colloques...
http://www.jaures.info/

- Textes de Jaurès sur Wikisource :
http://fr.wikisource.org/wiki/Jean_Jaurès

Histoire socialiste de la France contemporaine
Histoire socialiste de la Révolution française (posthume, 1924)
Les Preuves (1898)
Pour la laïque (1892)
Discours à la jeunesse (1892)
Patriotisme et internationalisme (1895)
Images : http://commons.wikimedia.org/wiki/Jean_Jaurès

Jaurès, discours à la jeunesse, Albi, 31 juillet 1903
http://clioweb.free.fr/jaures/jaures-jeunesse-1903.pdf



- Classiques des Sciences Sociales
Jean Jaurès, “République et socialisme” (1893).
Jean Jaurès, Discours parlementaires. Recueillis et annotés par Edmond Claris.
http://classiques.uqac.ca/classiques/jaures_jean/jaures_jean.html


- Rallumer tous les soleils - Jaurès ou la nécessité du combat -
textes et discours de Jaurès : http://www.jaures.eu/category/ressources/de_jaures/
(une liste des textes et discours : http://clioweb.canalblog.com/archives/2014/07/23/30296993.html )


- L'édition des Œuvres de Jean Jaurès,
présentation par la société des études jaurésiennes
http://www.jaures.info

- Jaurès, Articles, discours, conférences indexés par Gallica


- La laïcité selon Jean Jaurès
Discours de Castres, 30 juillet 1904, L’Humanité 2 Août 1904
http://clioweb.free.fr/jaures/jjlaicite.htm


- Jaurès, Combattre la guerre , comprendre la guerre
http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Jean-Jaures.-Combattre-la-guerre-comprendre-la-guerre

.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,