22 novembre 2017

Caen : Mémoires des Massacres du XXe

 

caen-memorial-massacres

Mémoires des Massacres du XXe siècle
CRHQ + Memorial de Caen - 22-23-24 novembre 2017

programme en pdf sur le site du CRHQ
http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/crhq/4865

et en direct et en pdf sur l'agenda du Mémorial
http://www.memorial-caen.fr/les-evenements/lagenda

 

 

Présentation du colloque - version en anglais

1 exemple de site universitaire
The Institute for Holocaust, Genocide, and Memory Studies at the University of Massachusetts Amherst
http://www.umass.edu/ihgms/



Mercredi 22 novembre - 14 h - 20 h

DIRE LA MÉMOIRE : LES MOTS

15h45 - Représentations complémentaires et mémoires en conflit dans le Liban d'après-guerre : le cas des druzes et des chrétiens. - Dima de Clerck

Le questionnaire de la Commission Centrale Historique Juive de Pologne :
la collecte de témoignage des survivants comme vecteur d’une première mémoire de l’événement (1944-1945) - Judith Lindenberg

Les veuves du massacre d'Ascq (avril 1944) : mémoires et silences. Jean-Paul Barrière

18 h Conférence : « Daech, la machine génocidaire contre les Yezidis » par Patrick Desbois

 

Jeudi 23 novembre - 9 h - 20 h

PATRIMONIALISER : LIEUX ET NON-LIEUX

9h - Les espaces de la mémoire dans le Cône sud américain (Chili, Argentine, Paraguay) - Luc Capdevila

- La commémoration des villages brûlés pendant la Seconde Guerre mondiale : analyse comparée d’une mémoire victimaire en Europe. - Alexandra Goujon

- Des sites des massacres coloniaux au Cameroun comme non-lieux de mémoire. L’emblématique cas des chutes de la Métchié (1957-1959) - Eloge Brice Tiemeni Sigankwe


LES MÉMOIRES OFFICIELLES

10h30 - Les jours et les mois qui suivent. Aux sources du souvenir du massacre de Thiaroye, déc 1944 - début 1950. Martin Mourre

Les soviétiques et le procès de Coblence (1962-1963) : enjeux politiques, diplomatiques et mémoriels d'une campagne de propagande". -  Vanessa Voisin

Enjeux mémoriels de massacres de civils commis pendant la guerre de Corée - Jae Yeong Han

Les mémoires de Guernica (26 avril 1937) en Espagne : village martyre de la barbarie nazie, emblème de la paix ou haut lieu du nationalisme basque ? -  Sophie Baby


LES MÉMOIRES OFFICIELLES

14h - Les espaces de la mémoire de la dictature au Brésil : le Memorial da Resistência de Sao Paulo et la Comissao Nacional da Verdade. - Janine Gomes da Silva

Les États-Unis et la question de la reconnaissance internationale du génocide des Arméniens. - Julien Zarifian

La mort de masse à l’ère atomique : mémoire mythique et mémoire historique (1945). - Michael Lucken


L’INTIME ET LE VOISINAGE

15h45 - La mémoire collective à l’épreuve de la politique de l’oubli : le cas des Arméniens en Turquie à travers trois générations. - Nazli Temir Beyleryan

Les représentations antithétiques des massacres de Volhynie (1943). - Nadine Fonta

18h30 - Projection du documentaire « Les ombres, un conte familial », 2013, Leïla Férault-Levy.

 

Vendredi 24 novembre - 9h30 - 16h45


DÉSIGNER, IDENTIFIER, ÉVALUER

9h30 - De "l’incident" au "massacre colonial" : le bombardement d’Haïphong et sa construction mémorielle (20 novembre 1946).  Thomas Vaisset

Autour de la mémoire empêchée du ravin de Kashktak à Tomsk (fédération de Russie) : cartographie 3D d’une trajectoire géo-historique (1937-1940)
- Michel Neyroud  + Oleg Nikolaevich Goussev

Le combat des chiffres. Mémoire, histoire et politique autour du nombre de personnes "disparues" pendant la dernière dictature militaire argentine (1976-1983) - Mario Ranalletti

Mémoires de massacres liés à la dernière séquence de la question d’Orient, dans l’espace public grec, au tournant du XXe siècle. Nicolas Pitsos

La politique mémorielle du génocide des Tutsis (1994) : entre fantasme et réalité.

 

LA MÉMOIRE ARMÉNIENNE

14h - Une mémoire qui résiste à travers les mots : le lexique du génocide des Arméniens dans la langue kurde. - Adnan Celik

Devenir descendant de génocidaire en Turquie : analyse des mémoires des Jeunes-Turcs unionistes. - Duygu Tasalp

Post-mémoire(s) du génocide des Arméniens. Étude comparative sur la 4e génération en Turquie, Arménie et en Diaspora. - Derya Firat,

Quelle(s) représentation(s) des massacres du XXe siècle dans les manuels d’histoire de l’école primaire ? - Nathalie Rezzi


Conclusions
par Stéphane Michonneau

 

- à venir le 15 mai 2018

Les Memory Studies aujourd’hui, un état des lieux.
Sarah Gensburger, CNRS (Institut des Sciences sociales du Politique)
séminaire INA-Matrice-13-Novembre

http://www.memoire13novembre.fr/sites/default/files/Séminaire_mensuel

 

.

.


31 octobre 2011

Blois 2001, vidéos en ligne

 


- Blois 2011
En vidéos, les tables rondes de la Halle aux grains commencent à arriver sur Canal-C2 :

Orient-Occident : existe-t-il des valeurs universelles ?
Laurent Theis, Yadh Ben Achour, Henry Laurens, Maurice Sartre, Pierre-François Souyri
http://www.canalc2.tv/video.asp?idvideo=10858

Le siècle de la Chine
Michel Lefebvre, Erik Izraelewicz,M. Hubert Védrine
http://www.canalc2.tv/video.asp?idvideo=10855


Les révoltes arabes au miroir du « printemps des peuples »
Jean Garrigues, Nora Benkorich, Jean-Claude Caron, Benjamin Stora, Alain-Gérard Slama
http://www.canalc2.tv/video.asp?idvideo=10859

Pierre Nora, le discours de clôture
http://www.canalc2.tv/video.asp?idvideo=10860
Le numéro suivant, c'est un congrès de l'ADBU (BU et documentation)
 

Les enregistrements audio devraient suivre.
http://www.rdv-histoire.com/-Enregistrements-audio-.html
Parmi les sujets archivés :
2007 - Internet fait-il l’opinion ?
http://www.rdv-histoire.com/-Internet-fait-il-l-opinion-.html


- FIG 2011 - L'Afrique plurielle
http://www.cndp.fr/fig-st-die/
Pas encore de 2011 dans le menu

mais en 2009 Fragilités et réalités des transformations de l'Espagne
http://www.cndp.fr/fig-st-die/

Les ateliers Géo - tice 2011 :
http://eduscol.education.fr/histgeo/Festivals/festival-international-geographie-saint-die



Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 octobre 2011

L'Orient, source d'inspiration

 

 En travaux

Entre la campagne d’Egypte de Bonaparte et les séjours de Matisse en Afrique du nord (1912), en passant par le voyage au Maroc de Delacroix, la passion des peintres pour l’Orient, un ailleurs souvent plus rêvé qu’observé connaît son âge d’or. Les commandes affluent, et Lynne Thornton recense près de 150 noms d’artistes dans l’ouvrage Les orientalistes (1983). Une société des peintres orientalistes français est créée tardivement en 1893, avec JL Gérome comme président d’honneur.
Voir aussi la liste des peintres orientalistes établie par Wikipédia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Orientalisme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peinture_orientaliste


L’Orient, une géographie
: le terme désigne la Méditerranée orientale (le Levant, l’Egypte, l’Asie mineure…). Par extension, il désigne l’ensemble du monde ottoman (cf la question d’Orient), et notamment l’Algérie après la conquête d’Alger en 1830. Le sud de l’Espagne est aussi annexé parfois.

expo-carte

source : http://www.expo-orientalisme.be/

Le regard des Européens sur leurs voisins n’est pas une nouveauté : cf la traduction des Mille et une nuits (1704) ou les Lettres persanes (1721).
L’orientalisme n’est ni une école ni un style, mais l’interprétation que des artistes donnent à des éléments connus : vie quotidienne, récits de voyage, peinture d'histoire, quête du pittoresque et de l'exotisme, désert...
Les sources sont souvent littéraires : Sardanapale doit avant tout à l’œuvre de Byron.
Chateaubriand, L’Itinéraire de Paris à Jérusalem -1811
Hugo, Les orientales, 1829
Flaubert, Salammbô, 1862

L’Orient créé par l’Occident - Edward W. Saïd, L’Orientalisme. L’Orient créé par l’Occident, éditions du Seuil, collection "La Couleur des idées ", 2005 (publié en anglais en 1978).

L’orientalisme, article dans l’Universalis - version tempo .

Orientalisme, un mot-clé d’Histoire par l’image :
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mots_cles=orientalisme
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mots_cles=Orient

BNF, Voyage en Orient (écrivains et photographes) :
http://expositions.bnf.fr/veo/

3 sites indépendants :
http://orientaliste.free.fr  -  http://www.orientalist-art.org.uk/  - http://www.all-art.org/history386-2.html

 

Egypte, égyptologie, égyptomanie
L’Egypte (antique) est peu à peu présentée comme le berceau de la civilisation occidentale.

L’expédition d’Egypte, juillet 1798
Antoine-Jean GROS (1771-1835) - Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, 11 Mars 1799. Louvre
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=31 (avec animation)

http://www.napoleon.org/fr/salle_lecture/articles/files/Tableau_Gros_Pestiferes_Jaffa1.asp

WGA : http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/g/gros/index.html

Vivant Denon - Champollion

La description de l’Egypte (1809-1828). Exposition en 2009 au Musée de l’Armée
http://www.rmn.fr/La-Description-de-l-Egypte-Musee
http://en.wikipedia.org/wiki/Egyptomania


L’orientalisme en Europe. De Delacroix à Matisse -
Une exposition récente à la Vieille Charité à Marseille (27 mai - 28 août 2011) a déjà été présentée à Bruxelles en 2010 et à Munich en 2011. Le catalogue de 312 pages coûte 39 euros.
Trois pages web traitent de cette exposition:
La RMN : http://www.rmn.fr/francais/l-orientalisme-en-europe-de
De Delacroix à Kandinsky - catalogue belge : http://www.expo-orientalisme.be/infos/fr/introduction.html

Didier Rykner, La Tribune de l’Art -
http://www.latribunedelart.com/l-orientalisme-en-europe-de-delacroix-a-matisse-article003200.html

Orientalisme, le goût de l’évasion. L’article de Vincent Noce dans Libération 28/07/2011
http://www.liberation.fr/culture/01012351402-orientalisme-le-gout-de-l-evasion

expo-themes

Les thèmes abordés dans l'exposition
source : http://www.expo-orientalisme.be/

.
Eugène Delacroix (1798-1863)

Web Gallery of Art - http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/d/delacroi/index.html

La lutte des Grecs pour leur indépendance : Massacre de Chio (ou Scio - Louvre).
WP - Les costumes orientaux utilisés lors de l’élaboration de son tableau ont été prêtés à l’artiste par Jules-Robert Auguste (1789-1850), au retour de ses voyages en Orient.
La Grèce sur les ruines de Missolonghi (1826, Bordeaux). Byron y est mort en 1824.

La Mort de Sardanapale (1827-28 Louvre)

Delacroix, le voyage au Maroc, exposition de l’IMA en 1994
Sept carnets constituant le journal de son voyage ; il ne reste plus que quatre exemplaires (trois sont conservés au musée du Louvre et un, au musée Condé de Chantilly)
"L’Orient lui apparaît comme le lieu de l’exaltation des sens, et l’Antiquité, qui est la référence commune de tous ces peintres de culture classique, semble ressusciter sous ses yeux avec les couleurs de la vie : " Rome n’est plus dans Rome, c’est en Orient qu’il faut la chercher "".
Couleurs et mouvement
Combats d'animaux, fantasias...
http://www.artclair.com/jda/archives/docs_article/75488/delacroix-le-voyage-au-maroc--le-parcours-de-l-exposition-.php

De Delacroix à Renoir, L’Algérie des Peintres, IMA 2003 -
http://www.imarabe.org/exposition-ima-273

Les Femmes d’Alger dans leur appartement (1834, Louvre)
Mission du comte de Mornay auprès du souverain du Maroc. Retour par Alger.
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=753 pas d'animation

La Noce juive au Maroc (1837-1841 Louvre) a influencé Renoir.


Horace Vernet (1789-1863), Prise de la smalah d’Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?auteur_id=66

Théodore Chasseriau (1819-1856)
Ali Ben Ahmed, calife de Constantine, lors de la conquête française de l’Algérie
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=876
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odore_Chass%C3%A9riau


Par la suite, d’Ingres à Gérôme, "le succès continu de la représentation particulièrement fantasmée du harem conforte l’idée d’une troublante sensualité orientale ".

Ingres (1780-1867)
"C’est à l’univers ottoman que Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867) va bientôt emprunter l’un des thèmes essentiels de sa peinture, répété en variations multiples depuis la Baigneuse dite "de Valpinçon" (1808, musée du Louvre, Paris) jusqu’au Bain turc (1862, musée du Louvre) – inspiration nourrie par la lecture des Lettres (1764) de Lady Montagüe, femme de l’ambassadeur d’Angleterre à Constantinople ".

Jean Léon Gérôme (1824-1904). Femmes fellah puisant de l’eau, Medine el Fayoum
http://www.expo-orientalisme.be/femmes

http://www.expo-orientalisme.be/infos/fr/introduction.html

BNF, version photographique - http://expositions.bnf.fr/veo/grands/036bis.htm


Les peintres britanniques et l’Orient.

"À cette décennie appartiennent aussi les voyages de l’Écossais David Roberts (1796-1864), d’abord en Espagne et au Maroc, puis en Égypte et en Terre sainte où s’émancipe sa virtuosité d’aquarelliste. Décorateur de théâtre à ses débuts, il tire de ses vues d’architecture et de ses paysages des effets souvent emphatiques, rendus célèbres par des recueils de lithographies: Views in the Holy Land, Syria, Idumea, Arabia, Egypt and Nubia (1842-1849).

Son compatriote David Wilkie (1785-1841), mort en mer au retour d’un voyage en Terre sainte où il pensait trouver l’inspiration d’une nouvelle peinture religieuse, laisse, outre des scènes historiques et des portraits (Méhémet-Ali, Pacha d’Égypte, 1841, Tate Gallery, Londres), des études colorées d’une plus grande liberté de ton. Universalis.

Eugène Fromentin (1820-1876), Le pays de la soif - 1869 - Orsay
Après 1850, l’orientalisme prend une tournure plus réaliste. Une vision plus ethnographique s’installe avec les débuts de la conquête coloniale, mais n’évite pas les clichés du racisme dominant. Eugène Fromentin est un des peintres qui relève le défi pictural du désert, et s’impose dans les Salons comme le peintre de l’Algérie et de la vie nomade.

"En 1846, à l’insu de sa famille, il visita l’Algérie avec deux amis et put ainsi remplir ses carnets de croquis des paysages et des habitants de l’Afrique du Nord; il fut l’un des premiers dans le milieu artistique parisien à en faire des sujets de prédilections. Comme Théophile Gautier, il avait été fasciné par les envois de Prosper Marilhat au Salon de 1844 ". WP
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?auteur_id=220

"Peu exploité par les premiers voyageurs, le paysage devient quant à lui un genre à part entière. Confronté au désert algérien dans des expéditions toujours plus lointaines, Eugène Fromentin (1820-1876) renonce à la mise en scène poussinesque de ses débuts pour une évocation franche des grands espaces – même si son œuvre picturale reste plus traditionnelle que ses admirables méditations écrites. Au même moment, Léon Belly (1827-1877) et Gustave Guillaumet (1840-1887) traduisent, respectivement en Égypte et en Algérie, des impressions semblables. Si l’on ne peut parler d’influence directe, la photographie encourage à l’évidence ce souci du "vrai". Les missions archéologiques ouvrent la voie … " Universalis

"L’orientalisme devant en partie son essor à la poésie romantique, la sensibilité réaliste du reportage n’a pas réussi à étouffer les mirages de la fiction littéraire. Avec Le Roman de la momie, Théophile Gautier donne aux artistes en 1858 l’occasion de raviver l’inspiration vacillante de la peinture d’histoire. Dans cette œuvre nourrie par l’archéologie, l’auteur rivalise avec elle pour redonner aux civilisations anciennes " le soleil de la vie " et procéder ainsi à leur "résurrection" – terme que Gautier préfère à celui de " reconstitution ". Les Égyptiens de la XVIIe dynastie montrent en 1864 que Lawrence Alma-Tadema (1836-1912) a tenté de comprendre le message, et, après lui, Jean Lecomte du Noüy (1842-1923), qui s’inspire du roman dans deux tableaux, les Porteurs de mauvaises nouvelles (1872) et Ramsès dans son harem (1885). Quoique familier de ses réalités contemporaines qu’il a longuement approchées durant ses voyages, Flaubert redonne vie dans Salammbô (1862) à un Orient aussi follement sanguinaire que celui du Sardanapale (1827, musée du Louvre) de Delacroix. Une dizaine de tableaux au moins traitent dans les années suivantes du destin de la fille d’Hamilcar… " Universalis.

Rôle de la photographie - cf l'expo de la BNF - http://expositions.bnf.fr/veo/
Influence des architectes qui ont visité la Perse.

L'ouverture du Japon :
Manet, Portrait d’Emile Zola, 1868, Orsay. Une estampe japonaise.
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=25

 

L’essoufflement

"Si le "retour de voyage", dans ce recours systématique à la description ou à l’emprunt, est devenu au cours du siècle une sorte de style, il a, comme toute mode, fini par lasser. (le rejet de l'orientalisme est aussi celui de la facilité et de l'académisme). L’essoufflement est très tôt perceptible en peinture, où les tenants du réalisme, attachés aux campagnes françaises et aux sous-bois de Barbizon, conjurent les effets jugés clinquants de l’exotisme.

Le critique Castagnary a, dès 1868, des propos très fermes pour le condamner: "Il y a plus de poésie, non, de la poésie mieux appropriée à nos organes, dans un coin de pré traversé d’un ruisseau clair et bordé de peupliers paisibles que dans tous vos déserts, avec leurs palmiers et leurs sables". En 1873, il écrit : "l'orientalisme est mort" http://www.all-art.org/history386-2.html

Le retour aux peupliers est en effet sensible dans la peinture française de la fin du siècle, et il faut peut-être lui attribuer le faible impact de l’Orient sur l’impressionnisme: Claude Monet (1840-1926), quoique ébloui par un séjour en Algérie (1861-1862), où l’entraînent ses obligations militaires, ne l’exploitera pas directement dans sa peinture. Auguste Renoir (1841-1919), très marqué par le souvenir de Delacroix dont il a copié La Noce juive dans le Maroc, séjourne à deux reprises en Algérie (1881 et 1882). Mais s’il y découvre "le blanc" ("Tout est blanc, les burnous, les minarets, la route"), il ne l’évoquera précisément que dans peu de tableaux".

"La colonisation qui s’accélère à la fin du siècle, tend, en Grande-Bretagne, à atténuer l’inspiration orientaliste. En France, au contraire, elle prend un tour officiel qui souhaite lui donner un nouvel essor. La Société des peintres orientalistes français s’engage, à sa création en 1893, à "faire aimer les races indigènes, (à) pénétrer et comprendre leur civilisation, leurs mœurs, leur histoire, leurs arts, qui appartiennent [à la France] comme autant de richesses provinciales": ainsi parle son président, Léonce Bénédite, conservateur du musée du Luxembourg. Une exposition rassemble alors, au côté d’une rétrospective d’art musulman, les grands maîtres de l’orientalisme, tels Delacroix et Théodore Chassériau (1819-1856), et les peintres oubliés, comme Alfred Dehodencq (1822-1882), ou totalement ignorés, comme Camille Rogier (1805-1870), ami de Nerval et de Gautier dont il a, en 1846, illustré La Turquie ". Universalis.

Vers l’art moderne.

De Delacroix à Renoir. L’Algérie des peintres, Institut du Monde arabe, 2003.
L’exposition propose de "... ressaisir ce que Renoir doit à ses prédécesseurs et en quoi l’impressionnisme s’articule aux expériences de l’orientalisme romantique (Delacroix, Chassériau, Fromentin, etc.) "
http://tinyurl.com/ima-delacroix-renoir

Gauguin fait le choix du Pacifique.

"L’ouverture de la Villa Abd el Tif s’inscrit dans le même programme: installée sur les pentes de Mustapha, cette maison mauresque accueillera chaque année, de 1907 à 1962, deux pensionnaires sélectionnés, qui travailleront dans le sillage des orientalistes traditionnels ". http://fr.wikipedia.org/wiki/Villa_Abd-el-Tif

Matisse au Maroc - "Les deux hivers successifs que Henri Matisse (1869-1954) passe au Maroc, en 1912 et 1912-1913 semblent aussi inspirés par les voyageurs précédents: "J’ai trouvé, dit-il, les paysages du Maroc exactement tels qu’ils sont décrits dans les tableaux de Delacroix et les romans de Pierre Loti." Les types qu’il isole dans ses tableaux (Le Rifain assis, 1912-1913, Fondation Barnes, Merion, Pennsylvanie) semblent d’ailleurs proches des sujets traités au XIXe siècle. Mais, à l’image des vues de sa chambre d’hôtel, où le cadre de la fenêtre installe dans le tableau une distance par rapport à Tanger, le motif importe moins désormais pour l’artiste que le laboratoire de sa création. L’accomplissement personnel du peintre triomphe désormais de la cause ethnographique ".
http://www.barnesfoundation.org/collections/art-collection/artist/243/henri-matisse
http://www.abcgallery.com/M/matisse/matisse7.html

Renoir, Matisse, Kandinsky et Klee, font le voyage en "Orient ".
Les clichés ne disparaissent pas, mais la puissance de la lumière, la splendeur des couleurs renouvellent radicalement la peinture.

.
Une question à traiter, si le sujet vous intéresse : Que disent les sources des ""Orientaux"" ? 
Comment faire une histoire à parts égales (Romain Bertrand) ? 


.

Posté par clioweb à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 octobre 2011

Blois 2011 - Parcours Tice

 


Vendredi 14 octobre

Les Gupta
de 11h30 à 13h - Salle info 1, Lycée Dessaignes

Présentation d’ouvrage : Le monde grec dans l'Antiquité, collection Traits d'Union
de 11h30 à 13h - Salle info 2, Lycée Dessaignes

Enseigner l’Histoire avec le numérique : l’exemple de l’Orient à travers les travaux académiques mutualisés (TRAAM)
de 13h30 à 15h - Salle info 2, Lycée Dessaignes


Voyages et découvertes, XVIè-XVIIIè siècles
de 15h30 à 17h - Salle info 2, Lycée Dessaignes

Travailler par compétences, l’élargissement du monde à l’époque moderne
de 15h30 à 17h - Salle info 1, Lycée Dessaignes


Samedi 15 octobre

L'Orient, source d'inspiration des peintres au XIXè siècle
de 9h30 à 11h - Salle info 1, Lycée Dessaignes

Enseigner avec un SIG
de 9h30 à 11h - Salle info 2, Lycée Dessaignes

Capitales ottomanes au siècle d’or
de 11h30 à 13h - Salle info 1, Lycée Dessaignes

Professeurs et scolaires : Comment enseigner avec l’ECPAD ?
de 11h30 à 13h - Salle info 2, Lycée Dessaignes

Le Monde Arabe : Civilisations et territoires
de 14h30 à 16h - Salle info 2, Lycée Dessaignes

Réaliser des frises chronologiques et des cartes historiques avec des outils numériques
de 14h30 à 16h - Salle info 1, Lycée Dessaignes

version en pdf : http://www.rdv-histoire.com/parcours-peda

pour s'inscrire par mail : assistant.cine@orange.fr

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Blois 2011 - Parcours Histoire

 


Jeudi 13 Octobre

Enseigner le conflit Israélo-arabe
de 13h30 à 15h15 - Salle capitulaire, Conseil

A l’apogée de l’empire colonial français, l’Orient dans l’exposition de 1931
de 15h à 16h30 - Amphi vert, Campus de la CCI

La France et l’Indochine
de 15h45 à 17h15 - Salle capitulaire, Conseil Général


Vendredi 14 octobre

L’Orient craint, fantasmé, oublié ?
de 11h30 à 13h - Salle 23, IUFM

Les Croisés et l’Orient : représentations, confrontation, apports et emprunts
de 13h45 à 15h - Salle 22, IUFM

Shanghai, le renouveau d’une métropole asiatique
de 14h à 15h - Amphi 3, Antenne universitaire

Orient, Occident, quelles conceptions du temps historique ?
de 17h30 à 19h - Amphi 3, Antenne universitaire


Samedi 15 Octobre

Voyages, Découvertes et leurs récits
de 9h15 à 10h30- Salle capitulaire, Conseil

Les Dessous des cartes - Mondes arabes
de 12h30 à 13h45 - Salle capitulaire, Conseil Général

L’Asie et ses totalitarismes
de 14h à 15h30 - Salle capitulaire, Conseil Général

Résister dans les camps
de 18h à 19h30 - Amphi rouge, Campus de la CCI

version en pdf : http://www.rdv-histoire.com/parcours-peda

pour s'inscrire par mail : assistant.cine@orange.fr

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Blois 2011 - Histoire des arts

 

Jeudi 13 Octobre

F**kin’ Vietnam, points de vue sur la guerre du Vietnam
de 17h30 à 18h45 - Salle capitulaire, Conseil Général

La présence de l'Orient dans les Arts à la fin du MA
(château de Fougères sur Bièvre, 14h30-17h)

Vendredi 14


Découvrir l’Orient dans les musées de la Région Centre, Tours, Blois...
de 11h15 à 12h30 - Salle capitulaire, Conseil Général

L’Art dans les villes nouvelles (1968-2011)
de 14h à 15h15 - Salle 23, IUFM

Regards européens sur l’Orient, entre pittoresque et stéréotypes
de 15h45 à 17h - Salle 23, IUFM

Une vie chinoise, la Chine par la BD
de 16h à 17h15 - Salle capitulaire


Samedi 15 octobre

De Gilgamesh à Zénobie, entre histoire et mythes
de 9h15 à 10h30 - Amphi 11, Campus de la CCI

Ecritures cunéiformes
de 11h15 à 12h30 - Amphi 11, Campus de la CCI

Zhang Yimou, un artiste dans son temps
de 15h à 16h30 - Amphi vert, Campus de la CCI


Dimanche 16 octobre

Les rencontres Orient-Occident au Vietnam XVIIIe-XXe siècles
de 11h à 12h30 - Amphi 3, Antenne universitaire

version en pdf : http://www.rdv-histoire.com/parcours-peda 

pour s'inscrire par mail : assistant.cine@orange.fr

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 septembre 2011

L'Orient, Blois 13-16 octobre 2011

 

orient 

au courrier, arrivée du 4 pages présentant les RDV de l'histoire :
L'Orient, Blois 13-16 octobre 2011

La version du journal des RDV en 44 pages peut être téléchargée.
http://www.rdv-histoire.com/Le-journal-est-a-telecharger,50.html
http://clioweb.free.fr/blois/rvh2011.htm

Parmi les titres croisés
L'Orient, un obstacle pour la recherche ?
Orient-Occident, Connaissances et images croisées
Le monde chinois, émergence ou retour
Les voyageurs occidentaux en Chine
Peut-on se moderniser sans s'occidentaliser ?

Le passé oriental de l'Occident
Rêver Jérusalem
L'expédition d'Egypte
L'isthme de Suez et son canal
Le printemps arabe
La Turquie, orient de l'Europe ?

Veme République : la crise permanente
Le projet de Maison de l'Histoire de France
Libre échange - protectionnisme : on refait le match


L'Orient, les parcours histoire, page 40
Parcours pro, parcours tice page 41
Parcours Histoire des arts, page 42
Parcours enseigner l'histoire, page 43

débat de la SHMC : Ecrire et enseigner l'histoire à l'ère numérique, vendredi 14, 11h30-13, salle des conférences du Château.

ateliers APHG : 
Les Gupta
Capitales ottomanes au siècle d'or
L'élargissement du monde à l'époque moderne (travailler par compétences)
L'Orient, source d'inspiration des peintres au XIXe


Comme les annéees précédentes, un planning sera établi et consultable en ligne.

  

 

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 juillet 2011

L'Orient créé par l'Occident

 

Edward W. Saïd écrit dans son introduction, (p. 13-14) :

L’orientalisme, un fait culturel et politique

« L’Orient a presque été une invention de l’Europe, depuis l’Antiquité lieu de fantaisie, plein d’être exotiques, de souvenirs et de paysages obsédants, d’expériences extraordinaires. Cet Orient est maintenant en voie de disparition : il a été, son temps est révolu. Cela semble peut être sans importance que des Orientaux soient eux-mêmes en jeu de quelque manière, que, à l’époque de Chateaubriand et de Nerval déjà, des Orientaux aient vécu là et qu’aujourd’hui ce soient eux qui souffrent : l’essentiel, pour le visiteur européen, c’est la représentation que l’Europe se fait de l’Orient et de son destin présent,  qui ont l’un et l’autre une signification toute particulière, nationale, pour le journaliste et pour ses lecteurs français.

« L’Orient n’est pas seulement le voisin immédiat de l’Europe, il est aussi la région où l’Europe a créé les plus vastes, les plus riches et les plus anciennes de ses colonies, la source de ses civilisations et de ses langues, il est son rival culturel et il lui fournit l’une des images de l’Autre qui s’impriment le plus profondément en lui. »

« L’Orient est partie intégrante de la civilisation et de la culture matérielles de l’Europe. L’orientalisme exprime et représente cette partie, culturellement et même idéologiquement, sous forme d’un mode de discours, avec, pour l’étayer, des institutions, un vocabulaire, un enseignement, une imagerie, des doctrines et même des bureaucraties coloniales et des styles coloniaux. »

Edward W. Saïd, L'Orientalisme. L'Orient créé par l'Occident, éditions du Seuil, collection « La Couleur des idées », 2005 (Première édition : Orientalism, Vintage Books, New York, 1978) - source NM

 

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,