11 juin 2017

Oradour 2017 : le discours d'E. Macron

 

 

oradour-2017

Cérémonie du 10 juin 2017 : France 3 Limoges, vers 2 h - http://bit.ly/2so8oQk

 

« Se souvenir, ce n'est pas seulement se rendre dans des lieux de pèlerinage, c'est vouloir comprendre »
E. Macron à Oradour

« Oradour, ce n'est pas seulement un drame de guerre, ce n'est pas seulement une épouvantable tragédie,
Oradour est un scandale, un scandale absolu » a déclaré Emmanuel Macron,
pour qui « ce qui se produisit ce jour-là est exactement ce que la France a toujours voulu combattre »
http://yhoo.it/2t6g5ao

 


Oradour 10 juin 2017 : le discours d’E Macron
Le texte du discours est en ligne sur le site web de l'Elysée.
http://www.elysee.fr/declarations/article/discours-du-president-de-la-republique-hommage-a-oradour-sur-glane/


extraits :

« Le massacre d'Oradour c'est le triomphe de l'arbitraire, c'est la cruauté sans partage, c'est la pitié oubliée, c'est la piété bafouée. Oradour c'est la sauvagerie brutale, c'est l'appétit effréné du sang et de la mort.

Si le récit de ce massacre et la vue de ces ruines nous donnent encore aujourd’hui une indicible nausée, c'est parce que nous savons intimement, au creux de nos tripes, au cœur de notre conscience que ce qui se produisit ce jour-là est exactement ce que la France, l’Histoire de France, les héros de la France ont toujours voulu combattre.

Le martyre d'Oradour concentre tous ce qui nous révulse, tout ce qui nous révolte. Il attente à des hommes, à des femmes, à des enfants mais il attente aussi à la conscience française. C’est tout ce contre quoi nous avons bâti nos valeurs, notre culture, notre civilisation.

Notre conscience ici s'insurge parce qu'a été piétiné ce qui nous construit en profondeur, le respect de la vie humaine. Nous ne serions pas le peuple que nous sommes si nous ne donnions à l'autre un statut sacré. C'est parce que nous lui conférons cette dignité suprême que nous sommes soucieux collectivement de protéger, éduquer, soigner, secourir, défendre, aider l’autre.

La France est ce pays où depuis des siècles, nous faisons de la vie de l'autre un sanctuaire : droit, justice, dignité sont le cœur de notre effort commun. Cet effort parfois échoue. L’Histoire en déjoue les intentions. Alors nous essayons encore. Nous y travaillons sans relâche ;

Ce jour du 10 juin 1944, c'est tout ce que nous haïssons qui s’est abattu sur le village d’Oradour. La vie humaine fut comptée pour rien, l'innocence fut assassinée, la souffrance des victimes fit le plaisir des bourreaux. La mort devint un jeu, le néant un but.

« Plus jamais ça », ont crié des générations de survivants aux guerres atroces du XXème siècle ; « Plus jamais ça », ont crié les familles d'Oradour, de Tulle, de Maillé, d’Ussel et de tant d’autres lieux de supplices ; « Plus jamais ça » ont clamé les rares rescapés des camps de la mort.

Mais nous savons bien que tout recommence et que tout peut recommencer. Et ce sera votre responsabilité à vous jeunes gens de toujours y veiller, parce que jamais vous n'oublierez, parce que nous savons bien en effet qu'à nos portes cela continue... »


« Les ruines d’Oradour ne font hélas pas rempart contre cette barbarie qui toujours couve »


« Je vous ai dit que ce soir vous seriez davantage que des témoins : j'aimerais que vous soyez devenus des consciences. Puisse cette journée vous rappeler sans cesse que la paix, le respect, la tolérance, l’humanité ne sont jamais acquis. Ce sont des gains fragiles sur la violence et le néant. Vous en êtes les dépositaires, prenez en soin ».

« Il est des mots aujourd'hui en France dont certains moquent l’innocence un peu naïve : humanisme, tolérance, bienveillance, espérance, revendiquez-les, défendez-les, faites-en vos drapeaux contre les drapeaux noirs et le relativisme corrosif dont notre monde souffre tant ».

« Se souvenir ce n'est pas seulement se rendre dans des lieux de pèlerinage indiqués par les professeurs ou les guides touristiques. C'est vouloir comprendre pourquoi nous sommes là. C’est saisir ce qui nous lie et qui nous unit. C’est revivre ce que nous avons affronté, surmonté, vaincu pour être ce que nous sommes : une nation ».

« vous rapporterez, je l'espère, le goût et l'énergie d'édifier sur ses ruines encore chaudes un monde meilleur, de défendre, dans ce monde qui vacille, qui parfois doute, qui aujourd'hui encore trébuche, cette histoire dans laquelle se trouve notre destin, de défendre nos libertés toujours, les droits pour lesquels nos aïeux se sont battus et sont tombés, de défendre la sève de la République française et du rêve européen »

A comparer avec d'autres discours,
dont ceux de François Hollande et Joachim Gaück en septembre 2013
http://www.anfmog.fr/allocutions.html

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 juin 2017

Oradour 1944-2017

 

 

hebras-macron-2017

Robert Hébras, Emmanuel Macron, Oradour, 10 juin 2017

 


 oradour-vie-hebras

Robert Hébras Une vie avec Oradour, documentaire de Patrick Séraudie 2011

A Oradour, 20 km au Nord-Ouest de Limoges,
le 10 juin 1944, une unité de 150 SS a massacré 642 civils.

http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/oradour.htm
.
http://clioweb.canalblog.com/tag/oradour



4 septembre 2013 : Joachim Gauck et François Hollande à Oradour
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/09/05/27956198.html

les 2 discours de 2013 :
François Hollande
http://www.anfmog.fr/allocution-françois-hollande.html
Joachim Gaück
http://www.anfmog.fr/allocution-joachim-gaück.html



Robert Hébras, Oradour, Avant que ma voix ne s’éteigne
10.12.2014, Maison Heinrich Heine, Le massacre d’Oradour.
Témoignages, révélations, suites judiciaires
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article402


9&10.10.2014 - Visite de l'AFMD-77, avec Mme Camille Senon
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article176



Sarah Farmer - Oradour, 10 juin 1944 - Arrêt sur mémoire Perrin 2004
L’Histoire croise les mémoires pour le meilleur
http://www.parutions.com/pages/1-4-423-4727.html



Oradour, le site web du centre de la mémoire
2017 : expo les mémoires allemandes
http://www.oradour.org/


 

Rainer Diekmann parle de son père, le bourreau d'Oradour tué en Normandie le 29 juin 1944
et enterré au cimetière de La Cambe. Match, 09.06.2014
http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Rainer-Diekmann-Mon-pere-etait-le-bourreau-d-Oradour-568652


oradour-alsaciens

http://clioweb.free.fr/images/oradour/alsaciens.jpg

 

.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 juin 2016

Le massacre d'Oradour

 

vie-avec-oradour

[Robert Hébras] Une vie avec Oradour, documentaire de Patrick Séraudie 2011

Le massacre d'Oradour-sur-Glane
Le Centre de la Mémoire
 
Oradour-sur-Glane, village martyr
 
Robert Hébras, Une vie avec Oradour, 2011
Joachim Gauck à Oradour, 4 septembre 2013

Sarah Farmer, Oradour : arrêt sur mémoire, Calmann-Lévy‎ 1994
.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2015

Arte+7 : Une division SS en France

das-reich-prazan

- Une division SS en France, Das Reich - Michaël Prazan
A voir ou revoir (après France 3, merci Arte+7, merci Captvty)
http://www.arte.tv/guide/fr/055935-000/das-reich-une-division-ss-en-france
dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x2ijm2v



- La route sanglante de la division Das Reich
entretien avec Michaël Prazan dans L'Humanité 02.03.2015
http://www.humanite.fr/la-route-sanglante-de-la-division-das-reich-566983

« Mon travail est complémentaire de celui des historiens »

« On a trop longtemps souffert d’une doxa, où il était interdit de montrer l’horreur. Mais à force de ne pas montrer, on oublie. Chaque image témoigne, et chaque image est un trésor. Chaque image a été sauvée de la destruction, souvent par le courage d’un homme ».

La justice a été clémente avec ces bourreaux…
« Martin Sandberger, un nazi qui a fait tuer quelque 100 000 personnes, a été condamné à la corde, puis a bénéficié d’une remise de peine de vingt ans. Finalement, il n’a effectué que quatre ans de prison. Il est mort dans son lit, à quatre-vingt-dix-neuf ans »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Sandberger
http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Sandberger
http://de.wikipedia.org/wiki/Martin_Sandberger


- entretien Michaël Prazan dans L'Histoire 01/03/2015
http://www.histoire.presse.fr/agenda/medias/das-reich-michael-prazan-27-02-2015-131938

« Il y a eu plus de 600 Oradour en Biélorussie, c’est-à-dire un Oradour tous les deux jours. Ce qui parait exceptionnel dans le contexte français est d’une très grande banalité dans le contexte soviétique, d’une très grande normalité pour les généraux de la Das Reich, tels que Dieckmann, qui ordonnent ce type de représailles contre les populations civiles »

Le documentaire ne repose que sur des images d'archive. Pas d'experts, pas d'historiens, pas d'interviews »
« l’image inédite est un leurre... ce que le discours médiatique qualifie d’inédit, la plupart du temps, ce sont des images connues, très accessibles, mais qu’on a oubliées car elles n’ont pas été exposées depuis un bon moment, et cela, d’ailleurs, pour des raisons qui n’ont pas forcément de lien avec leur accessibilité ».

« je suis particulièrement fier d’une découverte (que je dois à Christiane Ratiney) : ces cartes authentiques et journalières de l’État major Allemand qui couvrent toute ma chronologie et ponctuent la narration du film »


- Les défenseurs attitrés des Malgré-Nous donnent de la voix,
avec le relais de Pierre Assouline dans L'Histoire 411

.

 

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 décembre 2014

Avant que ma voix ne s’éteigne

 

Le massacre d'Oradour
Témoignages, révélations, suites judiciaires
Maison Heinrich Heine, Paris, 10.12.2014

avec Michel Baury, auteur de Pourquoi Oradour-sur-Glane (Éd. Ouest-France, 2014),
Robert Hebras, survivant du massacre, qui a publié avec Laurent Borderie Avant que ma voix ne s’éteigne (Éd. Elytel, 2014),
Régis Le Sommier, dir-adj de Paris Match, auteur de Les Mystères d’Oradour (Éd. Michel Lafon, 2014),
Stefan Martens, dir-adj de l’Institut historique allemand,
animé par Henri Ménudier, professeur hon., Paris 3

Le 10 juin 1944, des Waffen SS massacrent 642 habitants, pillent et incendient le bourg, près de Limoges. Fusillé dans une grange, Robert Hébras, 18 ans, réussit à se sauver, sa mère et ses deux sœurs sont brûlées dans l’église. Les recherches historiques récentes permettent de mieux connaître les raisons du choix d’Oradour par la Waffen SS, rendant caduques certaines thèses négationnistes.

une synthèse par Nicole Mullier pour le site web du Cercle d'étude :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article402

.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 juin 2014

Oradour, 10 juin 1944

 

A Oradour, 20 km au Nord-Ouest de Limoges,
le 10 juin 1944, une unité de 150 SS a massacré 642 civils.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/oradour.htm
http://clioweb.canalblog.com/tag/oradour


Rainer Diekmann parle de son père, le bourreau d'Oradour tué en Normandie le 29 juin 1944
et enterré au cimetière de La Cambe. Match, 09.06.2014
http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Rainer-Diekmann-Mon-pere-etait-le-bourreau-d-Oradour-568652


Sarah  Farmer   Oradour, 10 juin 1944 - Arrêt sur mémoire Perrin 2004
L’Histoire croise les mémoires pour le meilleur
http://www.parutions.com/pages/1-4-423-4727.html

« L'innocence outragée ». Libération 10.06.2004
http://www.liberation.fr/culture/2004/06/10/l-innocence-outragee_482496

Oradour-sur-Glane, village martyr de la barbarie nazie, Libération 04.09.2013
http://www.liberation.fr/societe/2013/09/04/oradour-sur-glane-village-martyr-de-la-barbarie-nazie_929293

Parle-moi d'Oradour - Oradour-sur-Glane, un voyage en mémoire, Libération 10.06.2004
Une exposition de photographies revisite le village de Haute-Vienne où 642 habitants furent massacrés, le 10 juin 1944, et invite à la réflexion. http://www.liberation.fr/culture/2004/06/10/oradour-sur-glane-un-voyage-en-memoire_482495

08.2007 : Mort en liberté du nazi Heinz Barth, l'«assassin d'Oradour-sur-Glane» - Libération
http://www.liberation.fr/actualite/societe/272238.FR.php

.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2013

La Chronique internet 424

 

La Chronique internet 424, à paraître dans la revue Historiens & Géographes est en ligne :
version simple (200ko)
http://aphgcaen.free.fr/chronique/424/aphg424.pdf
version HD (3Mo)
http://aphgcaen.free.fr/chronique/424/aphg424hd.pdf


Au sommaire
:
Ecole et numérique
HG : des allègements révélateurs
Le croquis de géo au bac
Le conflit israélo palestinien dans les manuels (et à la TV)
Oradour 4 septembre 2013
Géographie critique, cartographie radicale
La hantise du numérique

et une photo de Cergy prise par Vincent Tournaire :

cergy

Vincent Tournaire 09.2013 - http://webtournaire.com/paramoteur_parapente.htm
voir aussi Survol de France

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 octobre 2013

Robert Hébras : condamnation annulée



Poursuivi pour avoir émis un doute sur le caractère forcé de l'enrôlement des treize Malgré-Nous alsaciens ayant pris part le 10 juin 1944 au massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), dont il est l'un des rares survivants, Robert Hebras a finalement été blanchi par la justice. La Cour de cassation a en effet annulé mercredi l'arrêt de la cour d'appel de Colmar.

Deux associations de malgré-nous alsaciens poursuivaient le rescapé du massacre du 10 juin 1944, lui reprochant d'avoir laissé son éditeur reprendre en 2008-2009 une formule utilisée en 1992 :  « parmi les hommes de main, il y avait quelques Alsaciens enrôlés soi-disant de force dans les unités SS ». Déboutées en première instance à Strasbourg en octobre 2010, les associations avaient obtenu gain de cause en appel à Colmar.

Bernadette Malinvaud, la co-fondatrice de ce comité Justice pour Robert Hebras a fait part d'un « immense soulagement ».

http://www.lepopulaire.fr/page-2/france-monde/actualites/a-la-une/national/2013/10/16/


rappel : Robert Hébras, Une vie avec Oradour 
le documentaire de Patrick Séraudie 2011


.

 

 
.

Posté par clioweb à 06:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 octobre 2013

La Chronique internet 424 arrive

 

La Chronique internet 424, à paraître dans la revue Historiens & Géographes,
est en attente de relecture et de mise en forme en pdf.

Pour consulter le texte :
http://aphgcaen.free.fr/chronique/424/aphg424.doc

La photographie aérienne est un survol de Cergy-Pontoise par Vincent Tournaire :
http://aphgcaen.free.fr/chronique/424/cergy.JPG

Une photo de Robert Hébras et des présidents Gauck et Hollande sera utilisée, avec l'accord du site web de l'Elysée
http://aphgcaen.free.fr/chronique/424/oradour-blevenec.jpg


.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 septembre 2013

Joachim Gauck à Oradour



oradour-gauck

Joachim Gauck, Robert Hébras, François Hollande à Oradour - photo - AFP/Nicolas Tucat


- Oradour : Hollande et Gauck écrivent une nouvelle page de la réconciliation - Le Monde - 04.09.2013
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/04/oradour-sur-glane-poignee-de-main-symbolique-entre-hollande-et-gauck_3471143_823448.html

Joined hands heal scars of France and Germany's past - AFP - September 04, 2013
http://www.timesofoman.com/News/Article-22038.aspx

Communion franco-allemande à Oradour - Libération 04.09.2013
http://www.liberation.fr/politiques/2013/09/04/communion-franco-allemande-a-oradour_929470

Hollande et Gauck, main dans la main à Oradour - Le Figaro 04.09.2013
http://www.lefigaro.fr/politique/2013/09/04/01002-20130904ARTFIG00414-hollande-et-gauck-main-dans-la-main-a-oradour-sur-glane.php

 

oradour-fr2

Joachim Gauck, Robert Hébras, François Hollande à Oradour - France 2

 

oradour-spqr

quelques Unes de la PQR (presse régionale) du 5 septembre
http://unes.spqr.fr/?date=20130905

 

Quelques photos, à partir du reportage diffusé par France 2

barthout

Jean-Marcel Darthout **

oradour-ci

oradour-tr

 

oradour-ries

oradour-f

 

oradour-gauck-t

 


Quand la mémoire prend le pas sur l'histoire, ce sont les communicants qui imposent leur mise en scène à ceux qui font ou ont fait l'histoire. Le résultat est souvent décevant. Et la communication coûte très cher, dans tous les sens du terme, surtout si le réel vient la contredire.
Les journalistes se mettent parfois à la remorque des communicants : ils investissent beaucoup de temps dans l'annonce d'un événement, en anticipant ce que pourrait être la mise en scène.Ils oublient parfois de dire ensuite comment les choses se sont vraiment passées.

** L'interview de  Jean-Marcel Darthout est un morceau d'anthologie, vers 1h35. Il a visiblement oublié d'apprendre ce que France 2 voulait lui faire dire. L'écouter répondre avec bon sens aux questions de la journaliste parisienne.

F2 : Jean-Marc (sic pour Jean-Marcel) Darthout a perdu sa mère ainsi qu'une soeur.
R - Ma femme, ma mère et c'est déjà pas mal.
F2 : Qu'est-ce qui s'est passé dans la grange Laudy ?
R - Ce n'est pas le moment de vous le raconter.
F2 : Qu'est-ce que vous ressentez aujourd'hui l'idée qu'un président allemand vienne ici à Oradour
R - Je dis bravo,merci, enfin
F2 : Pourquoi enfin ?
R - Parce que cela fait longtemps que moi j'ai demandé qu'une personne importante en Allemagne vienne voir ce qu'avaient fait les SS. Je n'ai jamais pu l'obtenir, aussi bien par M Chirac que avant.
F2 : Qu'attendez-vous du discours qui va être fait ?
R -  Eh bien on verra ce qu'il dira.
F2 : Vous souhaitez quoi ?
R - Rien. J'ai 89 ans, qu'est-ce que vous voulez que l'on fasse. A Oradour, on a fait à peu près tout ce qu'il fallait. En France, Oradour représente quelque chose qui a été important. Que voulez-vous de plus ?
F2 : Est-ce que vous avez vu les deux présidents dans l'église et aussi les deux présidents en train de s'embrasser ?
R - En train de s'embrasser, non. Je n'ai pas vu cela.
F2 : Les deux présidents dans l'église, qu'est-ce que vous en avez pensé ?
R - Rien.
F2 : Est-ce que c'est un symbole ?
R - Peut-être oui. Peut-être
F2 : Est-ce que vous avez hésité à venir ?
R - Oui, ma santé me soucie.
F2 : Est-ce que c'est un moment important aujourd'hui ?
R - Bien sûr, très important.
F2 : Si vous étiez en présence du président allemand, qu'est-ce que vous lui diriez ?
R- Qu'est-ce que vous voulez que je lui dise ? Bravo ! Merci ! Merci d'être là. C'est tout. Cela dit tout.

F2 :  Jean-Marcel Darthout va assister au discours des deux présidents et va certainement ensuite saluer Joachim Gauck et François Hollande.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,