25 mars 2017

2005 - Le savoir des livres

 

savoir-livres

Le savoir des livres, Benoît Melançon (dir.) PU Montréal 2005
http://books.openedition.org/pum/1333


Les auteurs du Savoir des livres... ont voulu comprendre quelle a été l’évolution de la publication scientifique, de l’imprimé à Internet. Ils ont rencontré sur leur chemin des revues et des bases de données, des imprimeurs et des hommes de lettres, des savants et des vulgarisateurs. Ils se sont intéressés au statut des images dans la diffusion des connaissances... Ils ont surtout voulu rendre hommage à ces formidables machines que sont les livres.


Avatars et renaissances du livre savant
Christian Vandendorpe

extraits :
Le livre est...chargé d’une dimension mythique, qui tient à son histoire et à des facteurs d’ordre historique et sociologique.
il est lié à notre histoire personnelle, il est l’objet au moyen duquel nous sommes d’abord entrés individuellement en contact avec le monde de la culture et de l’imaginaire.

Depuis le personnage de Don Quichotte, chez qui la lecture des romans de chevalerie avait « desséché la moelle du cerveau », jusqu’à la pauvre madame Bovary, qui confondait la réalité avec le rêve issu de ses lectures sentimentales, on n’a pas cessé de dénoncer les méfaits d’un penchant excessif pour les livres et la lecture.

Aujourd’hui, cependant, l’écran est devenu le média par excellence, qui sert d’interface avec le monde de la culture, du savoir, de l’imaginaire, du jeu et de la communication. C’est vers ce « vitrail » – le mot est de Hervé Fischer (2002) – que les enfants sont attirés dès leur plus jeune âge. Et c’est en manipulant ses rutilantes icônes que nous effectuons désormais la majeure partie de nos activités de lecture


Le sommaire
Nicole Cardinal, Jean-Pierre Côté et Antoine Del Busso, Avant-propos
Benoît Melançon Qu’est-ce qu’un livre savant ?
Christian Vandendorpe Avatars et renaissances du livre savant
Michel Pierssens Revues savantes : quel avenir ?
Yvan Lamonde Trames et caractères de la culture de l’imprimé au Québec et au Canada aux XVIIe et XIXe siècles
Bibliographie

 

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28 octobre 2016

Marin Dacos : Vigilance face à RG et Academia

 

Marin Dacos : Vigilance face à ResearchGate et Academia

Qu’est-ce que l’accès ouvert ? Peter Suber
http://books.openedition.org/oep/1686

Dans l’histoire de l’accès ouvert, deux voies ont rapidement émergé : dans la première, la voie « verte », les auteurs décident du dépôt de leurs articles dans un serveur dédié à la diffusion en accès ouvert des résultats de la recherche. La seconde, la voie « dorée », est celle  de l’édition électronique ouverte et la diffusion en ligne de revues sans péage.


Marin Dacos *, dans une préface à l’édition française, appelle à la « Vigilance face à ResearchGate et Academia »

« Ces deux structures n’ouvrent pas, pour le chercheur, de réelles perspectives d’émancipation à l’égard de la spéculation de l’oligopole éditorial sur leur production. On privilégiera donc des archives ouvertes qui garantissent, par leur structure, une gouvernance guidée par des intérêts publics plutôt que privés, collectifs plutôt qu’industriels...
Le même type de vigilance est de rigueur pour le choix des revues et des plates-formes que nous soutiendrons à l’avenir.
Business ou recherche, il faut choisir ».

* Marin Dacos est directeur d'OpenEdition France
437 revues, 1676 carnets de recherche dont Aggior
http://www.openedition.org/


.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 juillet 2016

Obs : L'histoire selon P. Boucheron



Patrick Boucheron : “Non, l'histoire ne sert pas à fabriquer le 'vivre-ensemble'” L’Obs, 07.07.2016
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160707.OBS4181/patrick-boucheron-non-l-histoire-ne-sert-pas-a-fabriquer-le-vivre-ensemble.html
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/


extraits :
« J'ai la conviction que l'histoire est une ressource pour vivre et agir dans notre temps,
pour y réinventer des formes de liberté, y compris dans l'épreuve ».

« L'histoire est une discipline scientifique qui, comme toutes les sciences humaines, repose sur la méthode critique. L'histoire n'acclame pas, elle ne conforte ni les célébrités, ni les identités, ni les continuités, mais au contraire les désacralise. Sa démarche finit toujours par déjouer les croyances. C'est ainsi et c'est sa grandeur ».

« des livres comme «Métronome» [best-seller sur l'histoire de Paris écrit par l'acteur Lorànt Deutsch, NDLR] rencontrent un très large public qu'il ne s'agit surtout pas de mépriser. Mais ce qui s'y dit ne relève pas de l'histoire en tant que savoir. Juste d'une sorte de littérature de bien-être qui rassure, apaise, soulage »

« L'une des impasses sociales de l'histoire a été de considérer que l'approche critique était forcément destructive et décevante. Contre les récits mensongers, il faut armer des contre-récits également entraînants. Car rien n'oblige à considérer que l'histoire populaire doit être inévitablement réactionnaire ».

« Le complotisme des adolescents est un hommage maladroit à la formation qu'ils reçoivent. Il faut partir de ce désir énergique des élèves de ne pas se laisser enfumer pour leur apprendre à pratiquer le doute comme l'on s'exerce à une gymnastique »

« en France, entre la IIIe République et aujourd'hui, [certains] postulent une continuité qui empêche justement une approche critique citoyenne, la seule susceptible de créer d'authentiques valeurs ».


Un été avec Machiavel, P. Boucheron sur France-Inter (épisodes de 4 mn 20)
http://www.franceinter.fr/emissions/un-ete-avec-machiavel

 

rappels :
Ce que peut l'histoire, site Openedition
http://books.openedition.org/cdf/4507
notes perso :
http://clioweb.free.fr/debats/notes-boucheron.pdf

Patrick Boucheron :
http://clioweb.canalblog.com/tag/boucheron

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mai 2016

OpenEdition & humanités numériques

 

Zoom sur les humanités numériques - La Grande Table 2 - 30.05.2016
http://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/marin-dacos-edition-electronique-ouverte
invité, Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte, lauréat de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS

Qans quelle mesure le numérique peut-il révolutionner la production et la diffusion du savoir scientifique ?
Quel rôle peuvent jouer les humanités numériques grâce au dialogue entre les sciences humaines et sociales et le numérique ?


OpenEdition, 4 plate-formes
http://www.openedition.org/
Livres en SHS - 2754 livres
Revues - 431 revues
Hypothèses - 1514 carnets
Calenda - 31961 événements


- Avec le numérique, l'accès aux revues est très élargi ;
il n'est plus restreint aux seuls spécialistes d'un domaine
ou bien à ceux dont l'université a les moyens de payer des abonnements.

- La validation par les pairs est possible et facilité matériellement.

Deux enjeux :
. Faire que les revues puissent financer leurs dépenses.
Inventer des modèles économiques dans un secteur sous perfusion de crédits publics (souscription, freemium)  
. Ne pas laisser quelques mastodontes définir seuls les règles du jeu.
Fédérer les acteurs et leur donner un poids réel face aux multinationales.

 

dacos-comment

 


.

.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 janvier 2016

Wikipédia, 15 ans de recherche

 


Le Monde consacre un "dossier" aux 15 ans de Wikipédia (15 janvier 2001)
L’essor des bases de connaissance (Yago, DBpedia, Freebase ou Wikidata) est souligné.
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/01/11/wikipedia-la-connaissance-en-mutation_4845347_1650684.html


L'occasion de croiser un colloque de juin 2013 à Paris (CNRS-CNAM)
dont les actes sont en accès libre grâce à Openedition
http://books.openedition.org/pupo/4079


A lire en direct en ligne :

La gouvernance de Wikipédia analysée par le sociologue Dominique Cardon
(les articles ne représentent que 25 % du contenu hébergé),
L’attitude des lycéens et des étudiants (sur fond de dénigrement par les profs, qui utilisent aussi Wikipedia).

Parmi les adresses web mentionnées par Le Monde,
étude de controverses : http://www.contropedia.net
pour l’anecdote, l’activité en direct :
articles en français : http://wikistream.wmflabs.org/#namespace=article&wiki=fr.wikipedia
en anglais : http://wikistream.wmflabs.org/#namespace=article&wiki=en.wikipedia
(moins actif en volapuk ou en latin...)


wikipedia-osni

Le sommaire de l’ouvrage :
Wikipédia, objet scientifique non identifié
Lionel Barbe, Louise Merzeau et Valérie Schafer (dir.), publication OpenEdition 23.11.2015
http://books.openedition.org/pupo/4079

Introduction

Wikipedia, objet scientifique en cours d'identification
Dominique Cardon, Surveiller sans punir. La gouvernance de Wikipédia
Boris Beaude, De quoi Wikipédia est-elle le lieu ?
Evelyne Broudoux, Wikipédia, objet de recherches : entre observations, expérimentations et co-constructions


La gouvernance de Wikipédia, une science ?
Pierre-Carl Langlais, {{Référence nécessaire}} L’émergence d’une norme wikipédienne (2003-2009)
Antonio A. Casilli, Le wikipédien, le chercheur et le vandale
Pierre Willaime, Une analyse épistémologique de l'expertise dans Wikipédia

Expertises, autorité et légitimité
Alexandre Moatti, Postures d’opposition à Wikipédia en milieu intellectuel en France
Régine Fabri, Chercheur en botanique, contributeur et utilisateur de Wikipedia : un défi à relever
Gilles Sahut, Benoit Jeunier, Josiane Mothe et al. Qu’apprennent les jeunes usagers à propos de Wikipédia ?

Terrain et corpus scientifique
Alexandre Hocquet, Wikipédia en tant que forum :
une analyse de réseaux sociaux pour l’ethnographie de la production d’articles
Ilhem Allagui, Mark Graham et Bernie Hogan, Wikipedia Arabe et la construction collective du savoir
Robert Viseur, Utiliser Wikipédia pour la création d’une base de données biographiques : mise en œuvre et étude des limitations
.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 mai 2015

Chercheurs et social medias

 

Pour un chercheur, comment faire connaître ses pistes de travail ?
Où publier ses articles en ligne ?
Vaut-il mieux choisir un support public (HAL, HAL-SHS) ou une entreprise privée (academia.edu) ?
Une publication légère et directe ou une publication mise en forme par des professionnels des métadonnées ?
Des médias sociaux généralistes (Twitter) ou des médias spécifiques à chaque domaine ?

Un tweet récent a mentionné des textes issus de la 2ème rencontre des correspondants IST de l’InSHS,
au siège du CNRS à Paris le 19 novembre 2013
http://corist-shs.cnrs.fr/journee_corist_2013

dont deux 2 tables rondes
Réseaux* sociaux pour les chercheurs
Wikipédia comme un outil de valorisation de la recherche
http://papad.org/p/CORIST-SHS_2013

[ * Les publicitaires de Facebook ont imposé j’aime à la place de i like, réseau social comme traduction en français de social media. Y compris quand le prétendu réseau sert seulement à faire du buzz et à compter les fans d’une chanteuse, d’un acteur ou d’un politicien... ]

 

Un billet d’Eric Verdeil cite les analyses de Stéphane Pouyllau (Le libre accès privatisé ?) et de Frédéric Clavert (Les rs, une illusion? )
Les réseaux sociaux scientifiques, la visibilité et l’open access
http://rumor.hypotheses.org/3390/

Du puits de science au passeur de science, enseigner avec Wikipédia
http://blog.wikimedia.fr/du-puits-de-science-au-passeur-de-science-enseigner-avec-wikipedia-5671

open-ed

Les 4 plate-formes d’OpenEdition répondent largement à ces attentes,
avec Calenda, l’agenda des colloques, les 1050 carnets de recherche,
les 400 revues en ligne et les 2000 ouvrages publiés.
http://www.openedition.org/


voir aussi :
Olivier Le Deuff (dir.) La mutation des sciences humaines et sociales
http://www.fypeditions.com/le-temps-des-humanites-digitales/

Carrefour de l'IST, Nancy 2014
http://webcast.in2p3.fr/events-carrefour_ist_2014

Delphine Lereculeur
http://www.scoop.it/t/reseaux-sociaux-by-open-access-now



.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 mars 2013

Open edition et éditeurs privés

 

eSavoirs - Un bien public convoité - Le Monde culture et idées, 03.03.2013
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/02/28/a-qui-appartient-le-savoir_1840797_1650684.html


La publication scientifique est devenue une marchandise, l’article un support d’évaluation (cf les indicateurs d’Eugene Garfield).

2 groupes financiers dominent le secteur : Elsevier (2 200 journaux environ, dont The Lancet, et 25 % des articles publiés), Springer (2 000 titres environ, dont BioMed Central) avec des profits considérables. Et une facture très importante pour les universités : l’accès à ces revues payantes pourrait dépasser 70 millions d'euros par an.

Le numérique permettrait de reprendre le contrôle de leur production, largement abandonné aux grands éditeurs privés qui tirent profit du travail gratuit des chercheurs.
Le mouvement d'" open access ", ou libre accès, prend de l'ampleur. L'idée ancienne a été relancée par l'Initiative dite de Budapest en 2002 : ce que la recherche publique a financé et produit doit être accessible gratuitement. 8000 revues sont en accès libre (sur 28 000)

rappel : La pétition contre Elsevier initiée par Tim Gowers - sciences humaines 22.02.2012
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/05/05/24663025.html

cf le portail Open Edition (361 livres, 387 revues, 613 carnets de recherche ...)
http://www.openedition.org/?lang=fr


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 novembre 2011

Les revues de Géo et la bibliométrie

 

La géographie passée en revueS
ou plutôt les revues de Géo au filtre de la bibliométrie
Planète Terre, 02.11.2011, avec Marie-Claude Maurel et Michel Dehaies (Revue de Géo de l'Est).

L'émission au format mp3 :

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10233-02.11.2011-ITEMA_20319298-0.mp3
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10233.xml

La liste des revues selon l'AERES
 - format pdf (sans classement, une attitude conservatrice estime MCM) 
http://www.aeres-evaluation.fr/Listes-de-revues-SHS

Le débat sur la bibliométrie a été initié par Mappemonde :
Denis Eckert, Au sujet de la liste de revues labellisées par l’AERES en Géographie, Aménagement et Urbanisme - Mappemonde 2-2010 - http://mappemonde.mgm.fr/num26/index.html

Lire également Cybergéohttp://cybergeo.revues.org/
et Géo-Carrefour (ex-Revue de Géographie de Lyon) - http://geocarrefour.revues.org/ 
Voir également la plateforme Openedition et le carnet http://evaluation.hypotheses.org/


MC Maurel, qui affirme redouter les cabales, estime qu'il est impératif de publier en anglais si l'on veut être cité. C'est comme cela, on ne peut pas aller contre, There is not alternative - TINA. Le conformisme, selon elle, c'est vouloir rester dans son pré haxagonal. Beaucoup de géographes qui ne publient qu'en français sur la géographie de la France dans des revues francophones feraient bien de réfléchir à cette évolution, ajoute-t-elle.

Pourquoi ne pas encourager plutôt le bilinguisme grâce au web ? demande Sylvain Kahn.
Pas de réponse...


.
Sur le web, la revue Hérodote est vendue par Cairn.
Le portail exploite le numérique pour faire exploser le prix des revues (télécharger l'ensemble des articles revient à multiplier par 4 ou par 5 le prix initial de la revue).
Le site http://www.herodote.org/ donne un accès direct à quelques articles (Perspectives géopolitiques, La lutte contre le terrorisme, Le Sahara et les migrations).


  herodote-142

 

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 mai 2011

OpenEdition, l'édition ouverte


OpenEdition, c’est un portail scientifique qui regroupe le catalogue de revues et de livres de Revues.org, l’ensemble des colloques et conférences annoncés par Calenda ainsi que le répertoire des carnets hébergés par Hypotheses.org. Un moteur de recherche unifié permet de consulter l’ensemble des contenus (articles, programmes, billets) sur les trois plateformes du Centre pour l’édition électronique ouverte.

La consultation des revues se fait en accès libre pour tous les internautes au format html (à la différence des plates-formes commerciales qui réservent pendant 5 ans les articles à leurs seuls abonnés).

Un offre Freemium s’adresse aux bibliothèques et aux centre de recherche qui souhaitent participer au financement de l’édition libre et ouverte en sciences humaines et sociales. Cette offre donne accès aux formats PDF et ePUB via la librairie électronique de Revues.org pour leurs abonnés.  OpenEdition propose également un service d’alertes (sur un choix de mots clés, ou d’auteurs), de recherche approfondie et d’abonnements.

N’hésitez pas à faire connaître cette initiative autour de vous, en particulier aux responsables des bibliothèques que vous fréquentez.

http://www.openedition.org/8926
Freemium : http://fr.wikipedia.org/wiki/Freemium

Sites web associés :

- Revues.org : http://www.revues.org/

- Calenda, l'agenda des colloques en SHS : http://calenda.revues.org/

- Hypothèses, une plate-forme de carnets de recherche : http://hypotheses.org/

- CLEO, le centre pour l'édition électronique ouverte : http://cleo.cnrs.fr/76

- Le manifeste des Digital Humanities : Le texte  - L'affiche
  .

buttoday

But today - Goldsardine - Licence Creative Commons by-sa

 

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,