03 mars 2015

Numérique et Education : encore 5 jours



num-conc

Concertation nationale sur le numérique pour l’éducation
http://www.forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/


Encore 5 jours pour partager des idées, enrichir la réflexion et « éclairer plus largement les décisions et les choix politiques »


5 thèmes sont proposés. Le nombre de contributeurs est très inégal (188 pour le premier, 41 pour le dernier)

188 Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves
188 Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives
 85  Le numérique et les compétences de demain
 63  Le numérique et la réduction des inégalités
 41  Le numérique, un facteur d’ouverture de l’école à son territoire et à son environnement
http://www.forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/


Cette concertation mérite d'être questionnée
- sur le fond : les professeurs sont consultés lors des changements de programme. Les avis sont filtrés par la hiérarchie. En HG, si ces avis avaient été pris en compte en 2010, cela aurait éviter bien des désagréments.
Aucune distinction n'est faite entre les niveaux ni entre les enseignements, généraux ou techniques. Les enjeux seraient-ils les mêmes en primaire et dans un lycée, général ou professionnel ?

- sur la forme :
La forme retenue pour cette concertation est-elle la plus adaptée ? N'incite-t-elle pas à l'empilement des points de vue ? Aucune table des matières ne permet d'avoir une vue rapide des angles choisis par les contributeurs. D'autres formes n'auraient-elles pas été plus propices à une discussion collective et constructive ?


Une synthèse est promise.
Les contributions aux deux premiers thèmes illustrent un virage actuel : la parole des internautes s’efface de plus en plus derrière celle des structures et des institutions qui ont une plus grande force de communication. Les points de vue semblent dépendre beaucoup du statut de celui qui écrit. Près de deux cents contributeurs, ce n’est pas négligeable. Mais si ce chiffre est rapporté au nombre des enseignants, que dire de la représentativité de cet échantillon ?

Parmi ces contributeurs, quelques syndicats et associations sont très visibles
. L’UNSA occupe beaucoup d'espace avec des extraits de ses 10 propositions (Partir des besoins, former les cadres..)
. « Numérique à l’école : ce qu'en dit le SNUipp-FSU » (l’Etat prescrit, mais qui doit payer ? Faciliter l’accès aux enseignants - un observatoire de l'équipement et des pratiques)
. Pour l’association Pagestec : les profs de techno sont les mieux placés.
(« Continuer à promouvoir la formation aux usages des TIC dans les autres disciplines,
afin de compléter, consolider les enseignements dispensés en cours de Technologie »)

. Les CEMEA vantent la primauté du projet et abordent les intentions pédagogiques
. Quelques vendeurs proposent leur solution clé en mains (Cybelibris)
Les antis savent se servir  d’internet pour crier qu'il faut débrancher l’Ecole.
Parmi ces contributeurs semblent manquer les didacticiens, les documentalistes, les éditeurs de manuels, etc.

Les militants sont présents :
Frédéric Pierron : « des logiciels libres, des ressources libres pour des hommes libres »
http://www.forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/debat/33/avis/310


Les médias préfèrent dénigrer le travail de nos devanciers ; aujourd'hui, ils utilisent le numérique pour stigmatiser l'Ecole.
Quant au ministère de l'Education nationale, s'il avait l'habitude de tirer des bilans sérieux des politiques mises en place et la volonté d’en tirer des leçons, cela se saurait.


Numérique éducatif : faut-il désespérer des politiques publiques ?
Lire l'excellente analyse de Jean-François Cerisier
http://www.forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/debat/33/avis/971

aussi
Michel Guillou : « Engager sans tarder le chantier de la modification radicale des programmes, de la maternelle à la terminale, de l’évaluation et des examens »
Yann Houry : « Renouveler et diversifier les pratiques pédagogiques, oui, mais progressivement »


L’attention aux facteurs externes, aux conditions de travail est légitime

- Comment utiliser de manière active des ordis dans une classe à 36 élèves ?
L’exemple des séries techniques serait à prendre en compte : les effectifs sont adaptés à l’équipement en machines, les programmes intègrent les usages attendus de l’informatique... Dans les séries générales, quand les effectifs le permettent, en géographie, pourquoi consacrer du temps à faire de la carto par ordi quand l’épreuve de bac demande un croquis ou un schéma réalisé à la main avec des crayons de couleur ?

- « Embaucher les AED TICE » - « un lieu avec des formateurs experts »
Comment faire marcher efficacement un réseau sans recruter et payer des professionnels ?
(L’éducation est un domaine où des techniciens passent parfois plus de temps à filtrer et compliquer les accès qu’à faciliter le travail des profs et des élèves. Une contribution demande une réflexion sur le temps perdu lors de ces accès).

- « Le téléphone portable dans la classe »
La question de l’évolution des matériels est posée. Quel rôle peuvent occuper les smartphones actuels, souvent plus efficaces que des PC vieillissants ?


Sur le fond, celui des usages scolaires du numérique au quotidien, il est bien sûr impossible d’échapper aux divergences profondes sur le choix des pédagogies possibles.
La concertation est globale. Elle n'incite pas à distinguer les usages selon les niveaux, primaire ou secondaire.
Il est aussi difficile d’aller au coeur de l’apprentissage : repérer et identifier ce qui marche et a déjà marché, de définir les conditions d’une généralisation.

Il faut espérer que les remontées des rencontres organisées dans les académies compléteront cet aperçu. Le numérique est à la mode. Sans besoin de tsunami ou de révolution, un usage maîtrisé des ordis devrait pouvoir faciliter le travail scolaire et améliorer la formation de la prochaine génération d’élèves.

Notes personnelles prises à la volée :
1 - Apprentissages : http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/03/03/31638077.html

2 - Pratiques pédagogiques : http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/03/03/31638049.html

.

Posté par clioweb à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 février 2015

SPL : Que peut le numérique pour l'Ecole ?

.

Serge Pouts-Lajus, C’est le numérique qui a un problème avec l’école, pas l’inverse, Educavox, 01.02.2015
http://www.educavox.fr/alaune/c-est-le-numerique-qui-a-un-probleme-avec-l-ecole-pas-l-inverse

Le numérique ?
« La résistance qu’il rencontre s’explique, non pas par le conservatisme d’un milieu qui refuserait tout changement, mais par une offre qui ne répond simplement pas aux besoins qui lui sont présentés ».

« Pour penser la question de la contribution du numérique à l’éducation, la question gagnerait à être posée dans le bon sens : partir de l’organisation scolaire dans sa forme actuelle, c’est-à-dire partir des établissements, écoles, collèges, lycées, et chercher à y repérer des forces internes, des besoins susceptibles d’être satisfaits par des techniques informatiques.

Dès lors, le numérique ne se présente plus comme un phénomène inéluctable auquel il faut se soumettre mais comme une possibilité de servir des aspirations qui existent au sein des établissements, indépendamment du numérique.

La question n’est plus : que devons-nous faire, que devons-nous transformer de nous-mêmes et de notre organisation, pour tirer parti du numérique ? mais : que peut le numérique pour répondre aux aspirations de notre organisation ? »


rappel : 2001
Démontrer l'efficacité pédagogique de l'ordinateur, une question impossible ?
Evaluating ICT efficiency in schools : an impossible question ?
http://clioweb.free.fr/debats/impossible.htm

.

Posté par clioweb à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 janvier 2015

Lyon 29.01 : Écriture, Technique et Pensée

 

Écriture, Technique et Pensée
Journée d’étude de l’Atelier Internet Lyonnais, Enssib, jeudi 29 janvier, 9h30

Elle sera l'occasion d'un débat sur les thèmes de l'écriture et du numérique entre les meilleurs spécialistes de l'anthropologie, des sciences de l'information et de la communication, de la mathématique, de la physique, de l'histoire, de l'informatique et de la philosophie. Cette journée est ouverte à tous et l'inscription est recommandée

Programme
http://barthes.enssib.fr/ecriture-technique-et-pensee/


- 9h30. Éric Guichard. Introduction.

- 9h45. Jean Dhombres. L'écriture mathématique qui réussit a-t-elle pour inspiration le réel physique ou l'imagination ?

- 10h30. Clarisse Herrenschmidt. Du bougement de la pensée en régime numérique.

- 11h15. Philippe Rygiel. L'écriture numérique de l'histoire.


- 14h. Patrick Flandrin. Naissance d'un paradigme: une histoire numérique des ondelettes.

- 14h45. Claude Imbert. Un objet non identifié: le Begriffsschrift de Frege (Iéna, 1879).

- 15h30. Gérard Berry: Écrire et mécaniser le raisonnement.

- 16h15. Discussion entre les intervenants et avec la salle.


rappel : 2 conférences le 28 janvier,
Gérard Berry « La révolution informatique dans les sciences »
Henri Maître, « De la photographie argentique à la photographie computationnelle »
ENS-Lyon de 16h à 18h30: Site Jacques Monod - 46 allée d'Italie, Amphi Schrödinger.
http://www.ens-lyon.eu/actualites/conference-de-gerard-berry-du-college-de-france-la-revolution-informatique-dans-les-sciences-249573.kjsp

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 janvier 2015

Concertation Numérique et Education

 

- Concertation nationale sur le numérique pour l’éducation
entre 19 janvier et le 9 mars 2015

Besançon cite un questionnaire en ligne et un espace de forum
http://pedagogie-numerique.ac-besancon.fr/

A venir sans doute sur le site
http://eduscol.education.fr/consultations-2014-2015/

http://www.education.gouv.fr/pid29064/ecole-numerique.html/


Conseil national du numérique (CNNum) Jules Ferry 3.0
Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique.
http://www.cnnumerique.fr/education/

http://contribuez.cnnumerique.fr/


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 novembre 2014

Numérique : consultation en janvier 2015

 

- Hollande annonce une consultation sur le numérique à l'école en janvier 2015, AFP - L'Obs, 06.11.2014
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20141106.AFP0172/hollande-annonce-une-consultation-sur-le-numerique-a-l-ecole-en-janvier.html

François Hollande a annoncé jeudi une grande consultation sur le numérique à l'école en janvier, qui réunira les enseignants, les parents d'élèves, les éditeurs de livres, les industriels. Cette consultation durera  « un mois, deux mois si c'est nécessaire ». [les principaux intéressés, lycéens et collégiens ne semblent pas concernés]

« Nous allons commencer par des expériences, à l'école, au collège en 2015 ».
A la rentrée 2016, « tous les élèves de classe de 5ème seront équipés d'une tablette et auront justement une formation avec le numérique ».
« Pour cela, il faut que les enseignants soient pleinement impliqués », d’où la consultation annoncée

Lors de sa Refondation, Vincent Peillon n'avait pas jugé utile de consulter tous les acteurs de l'Ecole. Il ne s'était intéressé qu'aux cadres.

.

Posté par clioweb à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 novembre 2014

La plan Hollande, un IPT bis ?

 

Bon anniversaire, monsieur numérique et madame informatique à l’école !
http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1680

Bruno Devauchelle fait le parallèle entre le plan numérique annoncé par François Hollande et le plan Informatique pour tous de 1985, avec la répétition du « triptyque habituel : équipement (des tablettes pour tous d’ici 2020), ressources en manuels scolaires numériques, formation des enseignants ».
« Les entreprises qui font pression sur l’Etat, via des instances diverses, sont dans leur logique légitime. Le monde scolaire est aussi dans sa logique quand il défend sa forme traditionnelle…Les familles sont dans leur logique quand [au nom de l’avenir de leurs enfants elles s’endettent pour les équiper…] .

Pour lui, cette initiative étatique risque de connaître le sort des précédentes, faute de poser la question essentielle : quelle Ecole voulons-nous pour nos enfants ? Pourquoi ne prend-on pas le temps d’analyser les composantes des plans antérieurs ?
Aujourd'hui, smartphones et tablettes sont partout. L’Ecole est désarmée devant les usages sociaux qui les accompagnent. Comment changer l'organisation de l'Ecole pour qu'elle puisse tirer parti du numérique et faire évoluer ses méthodes de travail ?


Il est habituel de cogner contre les occasions manquées des années 1980. Le plan informatique pour tous a eu des défauts, mais il faut le remettre en contexte. Est-il possible de rappeler que les ordinateurs personnels étaient alors très chers - un clone IBM coûtait plus de 10 000 F - 1500 euros - mais peu évolués (Informatique pour tous, c'était les MO5 en terminaux de nanoréseaux, après les premiers Goupil et les léanord SilZ. Au temps des premiers Apple ou des premiers compatibles IBM).Ces ordis étaient loin d'avoir la puissance de calcul et d'affichage des smartphones actuels : impossible d’éditer des cartes de géo en haute définition sur des écrans non grahiques qui affichaient 40 colonnes (cf. le logiciel Cartax).
La formation s’occupait beaucoup à apprendre à programmer des tris en tous genres, sans réelle relation avec les contenus enseignés par les disciplines scolaires. http://clioweb.free.fr/clio/egotechnohistoire.htm

Mais longtemps avant l’invention du web 1.0, ces initiatives ont sensibilisé les enseignants aux évolutions prévisibles. Elles ont disposé à supporter les balbutiements de l’Internet, quand la connexion aléatoire et coûteuse se faisait à 56 ou 64 ko. Elles ont permis de questionner les pratiques du métier de prof. Elles ont parfois permis des changements de carrière.
Ce mouvement a été brutalement interrompu par la politique menée par Claude Allègre : obsédé par la logique « un prof devant une classe », il a détruit la formation continue, oubliant que la formation est un élément-clé de toute réforme réussie.

Dix ans plus tard, le ministre Chatel a supprimé l'HG en Terminale S. Dans les instructions officielles réécrites dans l'urgence, l’usage de l’ordinateur est devenue une injonction obligée. Pour de bonnes raisons (ne pas accroître le nombre des disciplines), tout nouvel enseignement doit se faire une place sans moyens. Le Ministère demande aussi aux lycéens de connaître des savoir-faire qu'il a négligé de leur faire enseigner.

Du coup, les obstacles majeurs demeurent : dans une classe à 36 lycéens, il est difficile d'échapper au cours magistral (dialogué). Dans les salles informatiques, les ordinateurs ont vieilli, et l’accès à un réseau est souvent un vrai parcours du combattant (essayez de vous connecter au wifi public et gratuit dans une université !).

.
.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 septembre 2014

Education : quel plan numérique ?

 

« Le numérique va être généralisé. Le plan numérique sera mis en oeuvre dès 2016 dans les collèges ».

D’après Le Café, l’annonce répétée de François Hollande combine un plan E-Educ et un programme de raccordement au haut débit. Environ 350 millions d’euros venant des « 34 plans pour la nouvelle France industrielle » viendraient soutenir l’équipement des écoliers et de collégiens en tablettes numériques. L’effort principal (environ 2,7 milliards) sera fourni par les collectivités territoriales. L’Etat financerait la formation des enseignants et acheterait l’accès à des ressources, dans l’intention de faire de l’éducation numérique un marché.

Ce plan vient après plusieurs autres.
En 2012, Vincent Peillon avait affirmé la volonté de créer un service public numérique de l'éducation.
Une Direction du numérique pour l'éducation (DNE) a été créée, dirigée par Catherine Becchetti-Bizot
(d'après la page web, toutes les nominations n'ont pas été faites. En juillet, c'était même un sujet de moquerie)

Les questions ne manquent pas : ce plan se perdra-t-il dans les sables, comme les précédents ? Le numérique sortira-t-il de l’administratif et pourra-t-il avoir des conséquences sur la pédagogie et les apprentissages ? L’Etat va-t-il utiliser le numérique pour labelliser les ouvrages et tenter de peser sur les choix des enseignants ?

François Hollande : Ce qu'on sait de son plan numérique
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/09/19092014Article635467071516385083.aspx
La DNE : http://www.education.gouv.fr/cid77084/direction-du-numerique-pour-l-education-dne.html
Numérique à l’école : souvenez-vous, c'était il y a 15 ans, Le Nouvel Obs, 02-09-2014
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140902.OBS7874/numerique-a-l-ecole-souvenez-vous-c-etait-il-y-a-15-ans.html


- Le numérique en questions, 4e colloque international e-education, 13 au 16 octobre 2014
     14/10 : La société numérique ;
    15/10 : Le numérique et les apprentissages ;
    16/10 : Vers les écoles du futur.
http://www.esen.education.fr/fr/actualites/actualites-de-l-esenesr/?#AncreActualite8262

rappel : Ludovia 2014, le numérique entre consommation et création
http://clioweb.canalblog.com/tag/ludovia-2014
.

Posté par clioweb à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 septembre 2014

Ludovia 2014

 

Ludovia 2014 - « Ecole numérique », « territoires connectés », chaque année depuis 2004 des acteurs du numérique se rencontrent à Ax-les-thermes (Ariège) à la veille de la rentrée. Ludovia, c’est tout à la fois une université d’été, un colloque, un séminaire collectivités territoriales, une vitrine pour les éducateurs et les entreprises.

« Les objets numériques : création et consommation », le thème 2014 questionnait l’attitude des enseignants face à l’offre industrielle. Les thèmes précédents concernaient : l’immersion (2006), la convivialité des interfaces (2007), do it yourself (2008), espace(s) et mémoire(s) (2009), interactivité et interactions (2010), mobilités (2011), plaisir et numérique (2012), imaginaire(s) du numérique (2013).

Des vidéos témoignent de la variété des activités (tables rondes, explorcamps) et des pistes explorées (les décrocheurs, annonce de la Khan-académie en français, tablettes en Saone et Loire ou dans un collège du Gard (Nicolas Bertos). 

Bruno Devauchelle a rédigé plusieurs articles pour Le Café ;
il suggère une présence accrue du monde de la science et des techniques.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/08/29082014Article635448977697769823.aspx

Des entretiens courts sont aussi disponibles.
http://ludovia.org/2014/webconferences-plateaux-tv/
Ainsi, le sociologue Dominique Cardon répond à trois questions :
« Comment Wikipédia peut-il être un modèle éducatif ? »
« L’externalisation numérique des connaissances rend nos sociétés plus intelligentes ? »
« Comment les jeunes gèrent-ils la frontière entre usages personnels et éducatifs du numérique ? »

.

.

13 juillet 2014

L'histoire à l'épreuve du numérique - 2



L'histoire à l'épreuve du numérique - 2

Le séminaire Fichet-Heynlin s’intéresse à l’impact de la numérisation à l’université.
La séance du 26 mars 2014, avec deux historiens invités, a été présentée sur ce blog le 19.04.2014


Jean-Philippe Genet
a co-dirigé l’ouvrage Les historiens et l’informatique : un métier à réinventer.
Une transcription de ses interventions est en ligne :
http://clioweb.free.fr/debats/genet-numerique.htm


Frédéric Clavert
a fait une thèse sur Schacht et codirigé l’ouvrage « L’histoire contemporaine à l’ère numérique ».
Il a mis en ligne la transcription du contenu de son intervention.
http://www.clavert.net/seminaire-fichet-heynlin
et L’administration de la preuve en histoire à l’ère numérique
http://www.clavert.net/ladministration-de-la-preuve-a-lere-du-numerique-et-du-reseau-suites-du-seminaire-fichet-heynlin/

L'audio du séminaire est disponible en ligne :
http://www.reseau-terra.eu/article1309.html


Une présentation courte a été faite dans Historiens & Géographes, n° 427 :

Que change le numérique au travail des historiens ? L’historien doit-il devenir un programmeur ?

Le séminaire ne se limite pas aux réponses habituelles sur le rapport aux archives (bases disponibles en ligne, usage  parfois autorisé de la photo numérique) et sur la publication des travaux (le traitement de texte et l’export en pdf sont des passages obligés, y compris pour les adversaires déterminés de la modernité). Les enjeux centraux sont abordés : la pertinence des questions posées au passé, la qualité du traitement et de l’interprétation des données.

Jean-Philippe Genet énumère les opportunités manquées. Il dresse un réquisitoire vigoureux. Les historiens ont été actifs dès les années 1960 au sein d’équipes comportant des techniciens. L’étude des Florentins au XVe a été une réussite, celle des conscrits de la Restauration, un échec relatif. Vers 1980, l’institution a retardé d’au moins dix ans le passage des historiens à la micro-informatique. Dans la gestion des carrières, elle est incapable de prendre en compte le changement volontaire, la pluridisciplinarité assumée ou le travail en équipe.
http://clioweb.free.fr/chronique/aphg427.pdf

 

Posté par clioweb à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 juillet 2014

La chronique internet 427

 

La chronique internet 427, à paraître dans la revue Historiens & Géographes,
est en ligne en version pdf :
version légère
http://aphgcaen.free.fr/chronique/427/aphg427.pdf
version HD
http://aphgcaen.free.fr/chronique/427/aphg427hd.pdf

merci de signaler des erreurs éventuelles

au sommaire :
- Culture numérique
- La tâche complexe
- Voyage en GéoPhotographie
- La Libération de Paris
- Les didactiques d'HGEC
- L'histoire à l'épreuve du numérique
- Homme et loup
- VisionsCarto
- PhotosNormandie

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,