16 mai 2020

Une politique réactionnaire ?


Education : des hauts fonctionnaires du ministère dénoncent le projet réactionnaire de JM Blanquer
Tribune, Le café pédagogique 14.05.2020
http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2020/05/14052020Article637250435761243497.aspx


« Nous observons, consternés, un système éducatif détourné de ses fondements républicains et de ses valeurs et ne pouvons nous taire ». C'est un groupe d'une quinzaine de hauts fonctionnaires de ce même ministère (Dasen, inspecteurs généraux, cadres du ministère) qui nous a fait parvenir cette tribune ».

Les auteurs, attachés aux valeurs républicaines, veulent souligner le tournant imposé à l’Ecole : selon eux, la politique menée par JM Blanquer est profondément réactionnaire. Avec un « double discours permanent » : priorité au primaire (en fait aux maternelles privées), lycées professionnels arrimés au monde de l’entreprise, impréparation de la réforme du lycée …

Volonté de caporaliser toute l’instiution, injonctions contradictoires qui laissent libre cours à un autoritarisme spontané, lecture intolérante des neurosciences qui écarte tous les enjeux culturels et sociaux, appui sur un numérique réactivant les théories behavioristes les plus éculées, mépris du métier et de l’expérience des enseignants réduits à un statut de simples exécutants dociles…

Nous contemplons aussi, atterrés au quotidien, des mesures dites « pour la justice sociale »
qui ne font qu'aggraver les inégalités sociales devant l'école…

« Ce n'est pas seulement la liberté pédagogique des enseignants qui est mise à mal,
mais aussi la liberté de pensée d'une Institution toute entière mise au pas »


- La tribune évoquée par Politis 10.05.2020

https://www.politis.fr/articles/2020/05/nous-ne-pouvons-plus-nous-taire

« Nous ne pouvons plus nous taire » : les témoignages de hauts fonctionnaires de l’Éducation nationale.
Ils décortiquent les dérives des politiques menées par leur ministre depuis 2017.
Des dysfonctionnements particulièrement visibles à l’heure du Covid-19.

+ une tribune du 12 mai sur le premier degré (Maurice Danicourt)

 


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 octobre 2019

Ph Champy : une guerre scolaire

 

- Education : manuel militari - Libération 17.10.2019
http://www.liberation.fr › debats › 16.10.2019

Le pédagogue et ex-éditeur Philippe Champy est formel : à coups de plans numériques et de neurosciences, le ministère mène une « guerre scolaire » dont le but est de reprendre la main sur les supports pédagogiques afin de limiter la liberté des enseignants

- « Le numérique ne dit pas comment enseigner » - Libération 17.10.2019
Vision « magique » et euphorique du numérique
les apprentissages réduits à une lecture simplificatrice par les neurosciences,
évaluations internationales et culture du test comme objectif scolaire en soi...
( les mauvais résultats des élèves français seraient dûs
aux profs pervers qui utiliseraient des méthodes inadaptées)

Derrière un discours marketing sur le métier, Champy voit un mépris profond des enseignants
et de trois siècles de pédagogie + une guerre déterminée contre la liberté pédagogique.

- « l'Ecole fait face à une triple attaque, techno, neuro et néo libérale »
Le Café pédagogique, 30.08.2019

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/08/30082019Article637027476234427248.aspx

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 septembre 2019

Ecole, néo-libs, neuros et numérique


- Jean-Michel Blanquer en président de l’Éducation nationale
Philippe Champy, AOC 23.098.2019
http://aoc.media/opinion/2019/09/23/jean-michel-blanquer-en-president-de-leducation-nationale/
(article payant)

 « Depuis sa nomination, Jean-Michel Banquer a mis les neurosciences et le numérique au centre de sa politique. Mais au lieu d’y puiser des éléments de connaissances et des pratiques utiles aux enseignants, ces axes font l’objet d’une instrumentalisation technocratique visant à reformater un système jugé trop indépendant. La tradition républicaine de liberté pédagogique des enseignants, perçue comme une incitation à la désobéissance, se trouve frontalement contestée par un processus de verticalisation »

En 2017, Blanquer est présenté tantôt comme un « représentant de la société civile » tout neuf en politique et sans attache partisane connue, tantôt comme un homme clé du macronisme. Cette représentation a permis à ce haut-technocrate néolibéral [ex-numéro 2 de Chatel] de faire accepter [avec le soutien de l'Institut Montaigne] un agenda politique de reprise en mains de l’Éducation nationale et des professeurs


- Vers une nouvelle guerre scolaire

Quand les technocrates et les neuroscientifiques mettent la main sur l'Éducation nationale
Philippe CHAMPY, La Découverte 

sommaire : http://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Vers_une_nouvelle_guerre_scolaire-9782348040627.html

I. La querelle des manuels scolaires et la liberté pédagogique
II. Une « révolution numérique » à l’École ?
III. Les neurosciences au service du « grand reformatage »

Néolibéraux, neuroscientifiques et géants du numérique : une nouvelle triple alliance pour contrôler l’École

- Que peut-on reprocher à cette alliance techno - neuro - néo libérale ? Le Café péda, 30.08.2019

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/08/30082019Article637027476234427248.aspx

 

 

Posté par clioweb à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,