20 décembre 2011

Le berger et l'expert


Le berger et l'expert
  (La Fabrique de de l'humain, 14/10/2010, vers la 48e minute) 

Un jeune homme très chic arrive dans une campagne perdue dans un énorme 4*4
et avec tous les gadgets électroniques possibles et imaginables.

Il y rencontre un berger et son troupeau.
Il propose un deal au berger :

- Si je vous dis le nombre exact de vos moutons, est-ce que vous me donnez une de vos bêtes ?

Aussitôt dit aussitôt fait.

- Il y a 1589 moutons dans le troupeau.

Le berger le laisse prendre une des bêtes? mais reprend l'initiative :
- Si je vous dis quel est votre métier, me redonnez-vous ma bête ?
- Oui
- Vous etes ... un expert... vous faites de l'audit et du conseil...
- Comment l'avez-vous deviné ?
- Vous débarquez ici, alors que personne ne vous a rien demandé.
Vous voulez être payé pour avoir posé une question dont tout le monde se moque éperdument.
Et manifestement, vous ne connaissez pas le métier ! 
Alors rendez moi mon chien ....

Une anecdote qui illustre les dérives de la pseudo rationalité de la néo-évaluation des libéraux-autoritaires...

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 décembre 2011

Roland Gori - Hors normes

 

gori-france5

source : France 5

Crise de la culture et démocratie : les nouveaux dispositifs de servitude et d'émancipation sociale.
Conférence-débat de Roland Gori à Hérouville (ERTS) - 09/12/2011.

Vendredi matin, le 16/12/2011, il était invité avec le sociologue Alain Caillé
dans l'émission Les Chemins de la connaissance.
Vers la 47e minute : Pour Alain Caillé, le néo-libéralisme, c'est une formidable volonté de puissance, sans aucun scrupule ; c'est la négation du libéralisme traditionnel, c'est la volonté d'étendre la morme marchande à toute sphère d'activité, l'homme étant réduit à sa seule dimension économique (Hayek, Gary Becker, Rawls). Pour les néo-libx, la seule forme de régulation possible, c'est le marché financier (et la spéculation).
Alain Caillé développe un paradoxe : nos sociétés fonctionent comme des totalitarismes à l'envers. Elles sont tellement différentes des totalitarismes qu'elles ont énormement de traits communs avec eux. La course à la productivité au nom du marché, c'est très proche des formes de la planification soviétique : il faut produire toujours davantage pour respecter les objectifs du plan.


Hors normes -
Pour Libération, Camille Laurens
a écrit un portrait de Roland Gori en mars 2010. 
http://www.liberation.fr/societe/0101626498-hors-normes

Extraits :
Ce psychanalyste, professeur de psychopathologie à l’Université d’Aix-Marseille est un des initiateurs de l’Appel des Appels en décembre 2008. « Partant du constat que tous les métiers étaient menacés par les mêmes tentatives de démolition à travers une idéologie de la standardisation, de la réification et de la performance, ils ont appelé les professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice de l’information et de la culture, à se rassembler pour faire barrage aux technocrates ».

« Dès 1990, il s’alarme de la philosophie de la rentabilité qui prône la néo-évaluation et défigure la science, préparant la descente aux enfers de la psychanalyse. Avec Pierre Fédida et Elisabeth Roudinesco, il organise la riposte et sera très actif lors de l’amendement Accoyer, comme dans le mouvement Pas de zéro de conduite, contre la détection précoce des futurs délinquants parmi les enfants en souffrance ».
Il combat « un capitalisme sans vertu » et une « civilisation d’usuriers » où les plus faibles sont amenés hypocritement à accepter leur propre exclusion ( L'évaluation comme dispositif de servitude volontaire, U Lille 1 - 08/02/2011).

Roland Gori a co-dirigé l’ouvrage La folie Evaluation
et vient de publier La dignité de penser (ed Les Liens qui libèrent).


Consulter la page web : http://clioweb.free.fr/dossiers/rolandgori.htm
et le site http://www.rolandgori.com/


gori-dignite

 
.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,