07 janvier 2013

La marchandisation universitaire

 

La mondialisation universitaire
Entretien avec l'historien Christophe Charle - La vie des idées - 04-01-2013
http://www.laviedesidees.fr/La-mondialisation-universitaire.html

extraits :
- Internet et les universités ?  « Comme toute mutation technique, Internet peut constituer la meilleure ou la pire des choses pour ceux qui sont attachés à un certain idéal démocratique et ouvert des universités.

La meilleure, s’il permet d’effacer un certain nombre d’obstacles à la diffusion des savoirs, des cours et des difficultés de communication entre collègues ou entre universitaires et étudiants quels que soient l’origine, l’âge, la motivation. La pire si, comme c’est pratiqué dans certaines universités privées à but lucratif, il s’agit de fournir des « kits » d’enseignement uniformisés, conformes à une routine ou à des objectifs utilitaristes, et destinés à transformer l’enseignement supérieur en un marché standardisé comme un autre … »

« Ces visions technophiles de l’avenir universitaire oublient aussi qu’un cours n’est pas un manuel lu devant un micro, ni une performance aguichante devant une caméra. Surtout si les cours ne sont pas nourris par le travail parallèle des enseignants chercheurs, on peut directement les supprimer et les remplacer par des polycopiés obligatoires sur tout le territoire. La diversification des enseignements supérieurs et des publics et l’accélération des flux d’informations sur lesquels reposent les enseignements rendent l’adaptation permanente des formules pédagogiques indispensable, alors que des formules vidéo ou audio enregistrées risquent, du fait des coûts, de pousser à la stagnation, au choix des enseignements standardisables ou à la reproductibilité au moindre coût, incompatible avec la modification continue des contenus ».

 

- La marchandisation de l’enseignement supérieur dans le monde :
.... Journée d'études de l'ARESER - 05.10.2012
..... http://www.ihmc.ens.fr/La-marchandisation-de-l.html

« ... il existe encore de très grands écarts quant au processus de « marchandisation ». La philosophie néolibérale de l’étudiant client et la volonté de gérer les établissements comme des entreprises pour réduire la dépense d’origine publique gagne du terrain partout, y compris dans les pays de tradition social-démocrate ou étatiste. Toutefois il faut rappeler, si l’on se place dans une perspective de moyenne durée, que la vision libérale ou privée de l’enseignement supérieur était déjà dominante au XIXe siècle dans les pays anglophones, voire dans certains segments de l’enseignement supérieur français (par exemple, l’École libre des sciences politiques créée en 1872, ancêtre de « Sciences-Po », ou les facultés catholiques, les écoles de commerce ou d’ingénieurs financées par des fonds privés). Elle a subi une phase de reflux avec l’émergence de l’idée d’État-providence étendue à l’enseignement supérieur et la volonté de démocratisation des études après 1945. Mais le balancier est reparti dans l’autre sens à partir des années 1980 sous l’effet des difficultés économiques, de l’alourdissement des coûts de l’enseignement supérieur et des politiques de restriction budgétaire.
Cette vision a conquis une partie de la planète trente ans plus tard, mais pas la totalité, et elle a pris des formes extrêmement différentes selon les continents  ».


- Lire également la référence à l'histoire des universités en Allemagne, et au corporatisme négatif lors de la République de Weimar :
« ... devant l’augmentation rapide des effectifs, la féminisation et le déclin de statut des universitaires et des étudiants provoqué par diverses crises de cette période, les « mandarins » allemands sont devenus de plus en plus conservateurs et hostiles au régime républicain, tandis qu’une partie importante des étudiants, inquiets devant la menace du chômage, a basculé plus tôt encore que l’électorat vers les organisations liées au parti nazi. Arrivé au pouvoir, ce dernier a pratiqué une politique universitaire régressive dont les universités allemandes ont mis très longtemps à se remettre après 1945 ».

 

charle

Christophe Charle - source France-Culture
Liste des publications, page IHMC - format pdf oct 2012


.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


29 octobre 2012

Pierre Ayçoberry (1925-2012)

 

Aycoberry

Pierre Ayçoberry, site babelio


Pierre Ayçoberry
« Normalien, agrégé d'histoire, docteur ès lettres, Pierre Ayçoberry est spécialiste de l'Allemagne contemporaine et un grand connaisseur français du national-socialisme. Il s'oppose notamment à l'idée que l'accession de Hitler au pouvoir ne serait due qu'aux répercussions de la crise économique de 1929. Le NSDAP, dont les résultats aux élections de décembre 1932 étaient en recul, n'a jamais atteint la majorité absolue au Reichstag ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Ayçoberry


En 1996 il traite la question de la question du négationnisme
pour le Cercle d'étude de la déportation et de la shoah (source NM)
http://aphgcaen.free.fr/cercle.htm#nega



- Nécrologie écrite par Patrick Fridenson pour Le Monde Carnet 28.11.2012
http://www.lemonde.fr/disparitions/

« Les deux ouvrages qui le firent connaître du grand public sont ceux consacrés au nazisme.

Le premier, La Question nazie. Essai sur les interprétations du national-socialisme 1922-1975 (Points Seuil 1979), était une entreprise doublement pionnière. Il intervenait alors que très peu d'historiens français se risquaient à étudier cette période. Il exposait les considérables révisions d'interprétation auxquelles un phénomène aussi majeur que le totalitarisme peut donner lieu chez les politistes, les sociologues et les historiens. Il devint immédiatement un classique et fut même plagié par un professeur à la Sorbonne.

Le second livre - La Société allemande sous le IIIe Reich, 1933-1945 (Points Seuil 1998) - conclut à la surestimation de la crise économique mondiale avec l'arrivée des nazis au pouvoir et fit voler en éclats la thèse de la passivité de l'opinion publique face à la dictature ».


.

Posté par clioweb à 11:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 octobre 2012

Ce qu'ils savaient

 

savaient


Ce qu'ils savaient
Les Alliés face à la Shoah
Le documentaire de Virginie Linhart sera projeté sur France 3
lundi 29 octobre à 23h05 et mercredi 7 novembre 02h55
(à enregistrer, si l'horaire de la programmation n'est pas perturbée par le tennis ou l'actualité :-):-)
conseiller historique : Henry Rousso
http://cineteve.com/


Pendant des décennies, le monde a retenu une image :
celle du général Eisenhower découvrant l'horreur des camps de concentration le 12 avril 1945 à Ohrdruf.

savaient3

Eisenhower, Bradley, Patton, and Eddy à Ohrdruf
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Buchenwald_Ohrdruf_concentration_camp

 

savaient2

« Churchill, Roosevelt, Staline et de Gaulle en savaient beaucoup sur l’extermination des Juifs, dès 1941 ...
le film dévoile les choix et les motivations qui guidèrent les chefs Alliés pour sauver le monde du désastre tout en négligeant la question juive.
Savoir permettait-il d’agir ? »

*Samuel Zygelboym*, (ou Szmul Zygielbojm), délégué au Conseil national polonais, et représentant du Bund, se suicide par le gaz le 12  mai 1943 devant l'indifférence générale, pendant la répression de l' insurrection du ghetto de Varsovie. Il parle de complicité dans l'extermination :
« The responsibility for the crime of the murder of the whole Jewish nationality in Poland rests first of all on those who are carrying it out, but indirectly it falls also upon the whole of humanity, on the peoples of the Allied nations and on their governments, who up to this day have not taken any real steps to halt this crime »

http://en.wikipedia.org/wiki/Szmul_Zygelbojm

Ecouter Virginie Linhart sur RFI (19:30 mn)
Elle parle de Churchill, de de Gaulle, des services US de l’immigration dirigés  par des xénophobes
http://www.rfi.fr/emission/20121006-1-allies-shoah

« it has been estimated that 190,000–200,000 Jews could have been saved
during the Second World War had it not been for bureaucratic obstacles to
immigration deliberately created by Breckinridge Long and others »
http://en.wikipedia.org/wiki/History_of_Jews_in_the_United_States#World_War_II_and_the_Holocaust

Le film cite de nombreux rapports : rapport du Bund, rapport de Lisbonne, rapport Riener, rapport Karski.
Il épingle l’attitude d’Anthony Eden (cf la tragédie des juifs roumains du Struma en février 1942)
http://en.wikipedia.org/wiki/SS_Struma

Voir aussi en 1939, le MS Saint-Louis :
http://en.wikipedia.org/wiki/MS_St._Louis


Anne-Capucine Langlais a vu le film pour Ouest-France

- Shoah : Alliés dans le silence - Libération médias
http://www.ecrans.fr/Shoah-Allies-dans-le-silence,15444.html


George Stevens's D-Day to Berlin
http://www.imdb.fr/title/tt0162344/

Dachau was a Terrible Shock :
How can a human being do this to another human being ?
http://www.dailymotion.com/video/x3j9e6_liberation-of-dachau-in-color_people



savaient-assistance

Projection du documentaire au Mémorial de Caen - 24.10.2012

 

.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

22 octobre 2012

Blois : La Fabrique et ses auditeurs

 

- La Fabrique de l'histoire à la rencontre de ses auditeurs (jeudi et vendredi, 17h, Bibl Abbé Grégoire) :

el1-6807

Emmanuel Laurentin, Séverine Nikel (L'Histoire puis Le Seuil)

el2-6808

L'assistance du vendredi - Bibl Abbé Grégoire


- Laurent Olivier, Nos ancêtres les Germains.

olivier1

Laurent Olivier, Anaïs Kien - Amphi 3
La falsification du passé. La réécriture de l'histoire de l'Europe par l'idéologie nazie
Nos ancêtres les Germains. Les archéologues au service du nazisme - Tallandier
http://clioweb.canalblog.com/tag/olivier

olivier2

L'assistance dans l'amphi 3



- Blois 2012, la presse en parle :
http://www.rdv-histoire.com/-La-presse-en-parle-.html

La fin du village
http://larecherche.typepad.fr/le_blog_des_livres/2012/10

dans le portfolio
Festins de la Renaissance - Les objets et les manières de table au XVIe
de gauche à droite : Elisabeth La Trémolière, Thierry Crespin-Leblond,
http://www.rdv-histoire.com/IMG/jpg/img_0852.jpg
http://www.rdv-histoire.com/Galerie-home.html#documents_portfolio


.

 

 


.


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 octobre 2012

La longue agonie du nazisme

 

- Ian Kershaw   La Fin - Allemagne 1944-1945 - Seuil 2012

Les Nazis ne baissent pas le bras
En 1944, la guerre est perdue, le Reich bataille encore - Libération 03.10.2012
http://www.liberation.fr/livres/2012/10/03/les-nazis-ne-baissent-pas-le-bras_850656

Plus longue sera la chute
Compte rendu pour Parutions par  Gilles Ferragu MC Paris X - Nanterre et IEP de Paris.
http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=7&ida=14973

Kershaw, le biographe de Hitler, révèle pourquoi l'agonie du nazisme fut si longue. Le Point 23.08.2012
http://www.lepoint.fr/livres/les-dernieres-heures-du-reich-23-08-2012-1499602_37.php


- RM Douglas, Les Expulsés, ces Allemands victimes de la guerre. Flammarion

Au revoir les Allemands  - Le plus grand exil forcé d'Europe
CR MARC SEMO, Libération 03.10.2012
http://www.liberation.fr/monde/2012/10/03/au-revoir-les-allemands_850659

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 septembre 2012

Nos ancêtres les Germains

 

germains-lo


«Intelligence avec l’ennemi» : les archéologues français ont-ils collaboré ?

invité du Salon noir, le 19.09.2012 : Laurent Olivier pour l'ouvrage
Nos ancêtres les Germains : les archéologues au service du nazisme
Laurent Olivier a co-dirigé : Le sang et le sol : l'archéologie nazie en Europe de l'Ouest, Infolio - 2007

http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-19.09.2012-ITEMA_20401710-0.mp3


- La première partie du Salon noir traite de l'archéologie allemande complice du nazisme.
(un sujet déjà abordé en mars 2010 au Collège de France
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/03/05/17122488.html
ou http://clioweb.canalblog.com/tag/olivier

« Plus de 80 % des archéologues ont adhéré au parti nazi et aux théories de Gustav Kossinna, maître à penser de cette archéologie et pour lequel cette discipline devait être une science de combat … Mise au service du régime national-socialiste, l'archéologie fournit une légitimité scientifique directe à l'entreprise d'épuration raciale et de germanisation forcée ».
L'hitlérisme a financé et boosté les carrières de jeunes archéologues. En retour, ils ont appliqué les théories raciales à tout ce qui avait été publié sur la préhistoire des territoires dont les nazis prévoyaient la conquête et la germanisation.

Laurent Olivier rappelle la rivalité entre l’AMT Rosenberg (Reichsbund für deutsche Vorgeschichte ) - le parti nazi - et « l’héritage des ancêtres » d’Himmler et de la SS, entre Hans Reinerth l’arriviste collaborateur de Rosenberg et Herbert Jankuhn (Himmler).

Après 1945, beaucoup de ces archéologues ont échappé à la dénazification.
Ce n'est que vers 1990 que leur rôle sous le nazisme sera interrogé.
Herbert Jankuhn meurt en 1990 : « Following his death in 1990 an obituary appeared in the Nouvelle Droite magazine Nouvelle Ecole in which Alain de Benoist, the journal's editor and the head of far right GRECE, acknowledged Jankuhn as one of the "sponsors" of the magazine ».
http://en.wikipedia.org/wiki/Herbert_Jankuhn


- La seconde partie s'intéresse aux archéologues dans la France occupée

L'archéologie de Vichy s'intéresse moins à la préhistoire qu'à la période gallo-romaine : elle veut y voir l'intégration réussie d'un peuple vaincu qui a su reconnaître sa défaite et adopter la culture du vainqueur.
(les Gaulois posent problème aux racistes nazis, par ex à propos du mur gaulois : un autre peuple aurait-il pu soumettre et dominer des Germains ?)

L'archéologie c'est environ 150 personnes, un milieu minuscule,
composé surtout d'autodidactes d'origine plutôt modeste.
De nombreux régionalistes se laissent séduire et prendre dans les filets nazis.
(« la collaboration implique plutôt des franges aisées et éduquées » précise Laurent Olivier.
En Moselle annexée, Emile Delort et Marcel Lutz participent aux fouilles du IIIe Reich

Il développe l'exemple de Johannès Thomasset. Le paléontologue, spécialiste de Chassey, évolue vers des thèses racistes, et veut faire de la Bourgogne une burgondie germanique.
A l'invitation d'Himmler, à Berlin, il prononce un discours sur L'héritage burgonde et la France.
Après 1945, il est arrêté et jugé. Gaston Roupnel lui apporte son soutien.
Il est amnistié (la police et la justice ne connaissaient pas la teneur de son discours de Berlin)
cf Aryens de tous pays, CR d'ouvrage - http://www.monde-diplomatique.fr/2007/12/

D'autres sont fusillés. C'est le cas du couple Passemard, de Marthe et SaintJust Péquard, archéologues et miliciens.
Cela fait beaucoup de fusillés dans un si petit milieu.

Néanmoins, l'archéologie doit tout à cette période : la loi Carcopino de 1941 a été validée en 1945), l'organisation en services régionaux, la revue Gallia......


Lors du colloque (2004 ?), la session sur la germanisation de l'Ouest du Reich n'a pas été bien accueillie.
Les organisateurs français l'ont refusée, il a fallu louer une salle (aucune n'était disponible à l'université).
Les actes ont été publiés en Suisse

Le sang et le sol : l'archéologie nazie en Europe de l'Ouest, Infolio - 2007
L'ouvrage a été présenté dans Le salon noir le 25.04.2007

laurentolivier

Laurent Olivier, MAN, St Germain - source MHF

.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 mars 2012

La volonté de comprendre

 

bd-naz2

L'Europe sous la domination nazie, manuel Bordas, 3e, 1971


- A Falaise, hier soir, conférence de Bertrand Lécureur sur L'image du nazisme et de ses crimes dans les manuels de collège (F, All, RU, B). Le sujet d'une thèse dirigée par C. Amalvi et soutenue à Montpellier. http://www.theses.fr/2010MON30036

Selon BL, le poncif sur le silence et le tabou est à nuancer.
cf l'ex du manuel Bordas de 3e en 1971 : http://clioweb.free.fr/manuels/1temp/b3-71/

Cette conférence a été l'occasion de constater une fracture entre les références des adultes et celle des ados soumis en ce moment au brouillage de l’histoire. Que reste-t-il aujourd'hui d'Hitler et du nazisme dans les manuels chatel de 1ere ?

Un détail : en 1966, le programme de 3e évitait le XXe en ne traitant que la période 1715-1870


- « Aux Larmes Lycéens », L'Histoire n° 373
Annette Wieviorka critique la dérive compassionnelle des nouveaux programmes d’histoire de la 1ere chatel :

Extraits :
« Les gens sont méchants , déplorait l’humoriste Fernand Raynaud pour faire rire nos grands-parents qui n etaient pas dupes. Nicolas Sarkozy pense, lui, que c’est la folie des hommes qui cause des génocides. Avec un tel présupposé, enseigner l’histoire reviendrait à extirper le mal ou la folie, présent en chacun de nous en communiant avec les souffrances des hommes du passé. A cette aune, tout se vaut. C’est la défaite de la volonté de comprendre.

Les manuels obéissant aux programmes, les hommes au pouvoir pendant cette période sont pratiquement absents, comme le sont l’Alsace-Lorraine ou les notions de patriotisme ou de nationalisme qui, pourtant, ont une histoire. La psychologie règne en malte. Les hommes sont « traumatisés» comme le sont les sociétés. Il n’est pas question de la révolution bolchevique, ni d’ailleurs du traité de Versailles. Rien ne permet de comprendre le monde qui naît de cette guerre, sinon que tout le monde a beaucoup souffert.

Vient la Seconde Guerre mondiale dont la particularité est d’être un « degré supplémentaire dans la guerre totale ». Le lycéen ne sait toujours rien de Hitler, du nazisme, du communisme : ils seront abordés dans les chapitres consacrés au « totalitarisme ». Il ignore et continuera d’ignorer le terme « antisémitisme »

Les auteurs de manuels ont beaucoup travaillé pour rendre ces programmes conformes à l’idée qu’ils se font de leur discipline…

… La 2 GM, une guerre encore plus totale que la Première, est une « guerre d’anéantissement ». Ce terme pourtant, lui non plus, ne va pas de soi… Tous les bombardements sont mis sur le même plan, ceux du Blitz par la Luftwaffe comme celui de Dresde par les Alliés, sans parler de la bombe atomique, « une arme contre les populations civiles ».

Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se dégager de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser. La conception qui émane des nouveaux programmes est au contraire une conception compassionnelle d’une histoire tendant à faire communier les adolescents dans la douleur du passé ».

.

Posté par clioweb à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 février 2012

La loi de Mike Godwin

 


- Le débat politique vire-t-il au point Godwin ?
http://www.slate.fr/lien/26279/debat-politique-point-godwin


- Mike Godwin's law : « As an online discussion grows longer, the probability of a comparison involving Nazis or Hitler approaches »
http://en.wikipedia.org/wiki/Mike_Godwin
 

- Comme Godwin en France
Par André Gunthert - 18 août 2010
http://culturevisuelle.org/icones/1029

Maître Eolas a heureusement rappelé le sens de cette blague signifiant la fin de toute discussion argumentée sur un forum ou en commentaire, lorsqu’un intervenant use hors de propos de la reductio ad hitlerum.

Le point Godwin est une sanction du hors-sujet et de l’épuisement du dialogue, mais en aucune manière l’interdiction de mentionner telle période ou tel personnage. [...] On peut regretter que le spectre des références utilisées soit si mince - Hitler ou Staline étant venus prendre la succession de Néron ou Caligula dans la galerie des monstres du folklore historique -. Mais l’appel à la modération en matière d’analogie historique ne semble pas un impératif très réaliste. La raison du recours à ce procédé est bien la production d’un raccourci frappant, sorte de coup de poing du discours, qui mobilise par définition les exemples historiques les plus marquants –l’allusion érudite à un épisode peu connu risquant fort de tomber à plat ».

- Atlantico et le point Godwin
André Gunthert - http://culturevisuelle.org/totem/1593
 

- Le Point Godwin : Cette géniale invention du Net !
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/04/30/

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 janvier 2012

Wannsee - 20 janvier 1942

 

 

taz-wansee

 

Dans la TAZ de Berlin - TagesZeitung - du 20 janvier 2012, sur la page de couverture papier s'affiche en pleine page, les portraits des 15 bureaucrates réunis à Wannsee. (source : Nicole, Cercle d'étude)

A l'intérieur, sur 6 pages, la conférence est reproduite entièrement en fac similé, accompagnée d'articles d'historiens.
http://www.taz.de/1/archiv/


Le Protokoll der Wannsee-Konferenz, 20. Januar 1942 mentionne, outre le transport  et le gazage potentiel de 11 millions de Juifs, le destin des demi-juifs (Halbjuden) et des Mischlinge 1er degré (2 grands parents juifs).

Dans l'article "Un mardi à Wannsee", l'historien Peter Klein, montre la programmation d'une "objectivité oppressante"  dans la recherche de la solution finale (Endlösung) de la question juive et  le camouflage de la langue (Tarnsprache) : termes de Evakuierung pour déportation, Endlösung pour Massenmord (assassinat de masse).
Cf. sur la page "Beteiligte Zentralinstanzen" ce que sont devenus ces 15 responsables, Schreibtischtäter, des criminels de bureau.



La Maison de la Conférence de Wannsee :
http://www.ghwk.de/franz/franz0.htm


Liste et photo des participants à la conférence de janvier 1942 :
http://www.ghwk.de/2006-neu/catfr6a.htm


Egalement dans TAZ :

    70. Jahrestag der Wannsee-Konferenz - Historiker Christian Gerlach über Völkermord
http://www.taz.de/1/debatte/theorie/artikel/1/die-regierung-zu-stuerzen-reicht-nicht/

    Historiker wagen Theater-Experiment
http://www.taz.de/70-Jahrestag-der-Wannsee-Konferenz/!85305/

    Verzerrte Geschichte in Osteuropa - Auferstehung der braunen Ungeheuer
http://www.taz.de/Verzerrte-Geschichte-in-Osteuropa/!85403/
 
    Esten in der Waffen-SS - "Struktur aus Blut"
http://www.taz.de/Esten-in-der-Waffen-SS/!85413/

    Demo in Schöneweide - Protest gegen rechte Holocaust-Verharmloser
http://www.taz.de/Demo-in-Schoeneweide/!85687/

    70 Jahre Wannsee-Konferenz - "Es war ein kompletter Mordplan"
http://www.taz.de/70-Jahre-Wannsee-Konferenz/!85908/

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2011

Résister dans les camps nazis

 

cnrd2012_MRN


CNRD 2012 - Résister dans les camps nazis
On présentera les différentes formes qu’a pu prendre cette résistance et les valeurs qu’en transmettent les déportés par leurs témoignages.

Le Musée national de la Résistance a mis en ligne un dossier pédagogique organisé en 4 parties :
1 - Résister dans les premiers camps nazis (1933-1940)
2 - Résister dans le système concentrationnaire (1940-1945)
3 - Résister dans les centres de mise à mort (1942-1944)
4 - La résistance dans la mémoire des camps nazis : l’exemple de la France

Pour  télécharger le dossier de 32 pages en pdf :
http://www.musee-resistance.com/IMG/pdf/cndr2012__resistance_web.pdf

 

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,