22 octobre 2012

Blois : La Fabrique et ses auditeurs

 

- La Fabrique de l'histoire à la rencontre de ses auditeurs (jeudi et vendredi, 17h, Bibl Abbé Grégoire) :

el1-6807

Emmanuel Laurentin, Séverine Nikel (L'Histoire puis Le Seuil)

el2-6808

L'assistance du vendredi - Bibl Abbé Grégoire


- Laurent Olivier, Nos ancêtres les Germains.

olivier1

Laurent Olivier, Anaïs Kien - Amphi 3
La falsification du passé. La réécriture de l'histoire de l'Europe par l'idéologie nazie
Nos ancêtres les Germains. Les archéologues au service du nazisme - Tallandier
http://clioweb.canalblog.com/tag/olivier

olivier2

L'assistance dans l'amphi 3



- Blois 2012, la presse en parle :
http://www.rdv-histoire.com/-La-presse-en-parle-.html

La fin du village
http://larecherche.typepad.fr/le_blog_des_livres/2012/10

dans le portfolio
Festins de la Renaissance - Les objets et les manières de table au XVIe
de gauche à droite : Elisabeth La Trémolière, Thierry Crespin-Leblond,
http://www.rdv-histoire.com/IMG/jpg/img_0852.jpg
http://www.rdv-histoire.com/Galerie-home.html#documents_portfolio


.

 

 


.


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 octobre 2012

La longue agonie du nazisme

 

- Ian Kershaw   La Fin - Allemagne 1944-1945 - Seuil 2012

Les Nazis ne baissent pas le bras
En 1944, la guerre est perdue, le Reich bataille encore - Libération 03.10.2012
http://www.liberation.fr/livres/2012/10/03/les-nazis-ne-baissent-pas-le-bras_850656

Plus longue sera la chute
Compte rendu pour Parutions par  Gilles Ferragu MC Paris X - Nanterre et IEP de Paris.
http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=7&ida=14973

Kershaw, le biographe de Hitler, révèle pourquoi l'agonie du nazisme fut si longue. Le Point 23.08.2012
http://www.lepoint.fr/livres/les-dernieres-heures-du-reich-23-08-2012-1499602_37.php


- RM Douglas, Les Expulsés, ces Allemands victimes de la guerre. Flammarion

Au revoir les Allemands  - Le plus grand exil forcé d'Europe
CR MARC SEMO, Libération 03.10.2012
http://www.liberation.fr/monde/2012/10/03/au-revoir-les-allemands_850659

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 septembre 2012

Nos ancêtres les Germains

 

germains-lo


«Intelligence avec l’ennemi» : les archéologues français ont-ils collaboré ?

invité du Salon noir, le 19.09.2012 : Laurent Olivier pour l'ouvrage
Nos ancêtres les Germains : les archéologues au service du nazisme
Laurent Olivier a co-dirigé : Le sang et le sol : l'archéologie nazie en Europe de l'Ouest, Infolio - 2007

http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-19.09.2012-ITEMA_20401710-0.mp3


- La première partie du Salon noir traite de l'archéologie allemande complice du nazisme.
(un sujet déjà abordé en mars 2010 au Collège de France
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/03/05/17122488.html
ou http://clioweb.canalblog.com/tag/olivier

« Plus de 80 % des archéologues ont adhéré au parti nazi et aux théories de Gustav Kossinna, maître à penser de cette archéologie et pour lequel cette discipline devait être une science de combat … Mise au service du régime national-socialiste, l'archéologie fournit une légitimité scientifique directe à l'entreprise d'épuration raciale et de germanisation forcée ».
L'hitlérisme a financé et boosté les carrières de jeunes archéologues. En retour, ils ont appliqué les théories raciales à tout ce qui avait été publié sur la préhistoire des territoires dont les nazis prévoyaient la conquête et la germanisation.

Laurent Olivier rappelle la rivalité entre l’AMT Rosenberg (Reichsbund für deutsche Vorgeschichte ) - le parti nazi - et « l’héritage des ancêtres » d’Himmler et de la SS, entre Hans Reinerth l’arriviste collaborateur de Rosenberg et Herbert Jankuhn (Himmler).

Après 1945, beaucoup de ces archéologues ont échappé à la dénazification.
Ce n'est que vers 1990 que leur rôle sous le nazisme sera interrogé.
Herbert Jankuhn meurt en 1990 : « Following his death in 1990 an obituary appeared in the Nouvelle Droite magazine Nouvelle Ecole in which Alain de Benoist, the journal's editor and the head of far right GRECE, acknowledged Jankuhn as one of the "sponsors" of the magazine ».
http://en.wikipedia.org/wiki/Herbert_Jankuhn


- La seconde partie s'intéresse aux archéologues dans la France occupée

L'archéologie de Vichy s'intéresse moins à la préhistoire qu'à la période gallo-romaine : elle veut y voir l'intégration réussie d'un peuple vaincu qui a su reconnaître sa défaite et adopter la culture du vainqueur.
(les Gaulois posent problème aux racistes nazis, par ex à propos du mur gaulois : un autre peuple aurait-il pu soumettre et dominer des Germains ?)

L'archéologie c'est environ 150 personnes, un milieu minuscule,
composé surtout d'autodidactes d'origine plutôt modeste.
De nombreux régionalistes se laissent séduire et prendre dans les filets nazis.
(« la collaboration implique plutôt des franges aisées et éduquées » précise Laurent Olivier.
En Moselle annexée, Emile Delort et Marcel Lutz participent aux fouilles du IIIe Reich

Il développe l'exemple de Johannès Thomasset. Le paléontologue, spécialiste de Chassey, évolue vers des thèses racistes, et veut faire de la Bourgogne une burgondie germanique.
A l'invitation d'Himmler, à Berlin, il prononce un discours sur L'héritage burgonde et la France.
Après 1945, il est arrêté et jugé. Gaston Roupnel lui apporte son soutien.
Il est amnistié (la police et la justice ne connaissaient pas la teneur de son discours de Berlin)
cf Aryens de tous pays, CR d'ouvrage - http://www.monde-diplomatique.fr/2007/12/

D'autres sont fusillés. C'est le cas du couple Passemard, de Marthe et SaintJust Péquard, archéologues et miliciens.
Cela fait beaucoup de fusillés dans un si petit milieu.

Néanmoins, l'archéologie doit tout à cette période : la loi Carcopino de 1941 a été validée en 1945), l'organisation en services régionaux, la revue Gallia......


Lors du colloque (2004 ?), la session sur la germanisation de l'Ouest du Reich n'a pas été bien accueillie.
Les organisateurs français l'ont refusée, il a fallu louer une salle (aucune n'était disponible à l'université).
Les actes ont été publiés en Suisse

Le sang et le sol : l'archéologie nazie en Europe de l'Ouest, Infolio - 2007
L'ouvrage a été présenté dans Le salon noir le 25.04.2007

laurentolivier

Laurent Olivier, MAN, St Germain - source MHF

.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 mars 2012

La volonté de comprendre

 

bd-naz2

L'Europe sous la domination nazie, manuel Bordas, 3e, 1971


- A Falaise, hier soir, conférence de Bertrand Lécureur sur L'image du nazisme et de ses crimes dans les manuels de collège (F, All, RU, B). Le sujet d'une thèse dirigée par C. Amalvi et soutenue à Montpellier. http://www.theses.fr/2010MON30036

Selon BL, le poncif sur le silence et le tabou est à nuancer.
cf l'ex du manuel Bordas de 3e en 1971 : http://clioweb.free.fr/manuels/1temp/b3-71/

Cette conférence a été l'occasion de constater une fracture entre les références des adultes et celle des ados soumis en ce moment au brouillage de l’histoire. Que reste-t-il aujourd'hui d'Hitler et du nazisme dans les manuels chatel de 1ere ?

Un détail : en 1966, le programme de 3e évitait le XXe en ne traitant que la période 1715-1870


- « Aux Larmes Lycéens », L'Histoire n° 373
Annette Wieviorka critique la dérive compassionnelle des nouveaux programmes d’histoire de la 1ere chatel :

Extraits :
« Les gens sont méchants , déplorait l’humoriste Fernand Raynaud pour faire rire nos grands-parents qui n etaient pas dupes. Nicolas Sarkozy pense, lui, que c’est la folie des hommes qui cause des génocides. Avec un tel présupposé, enseigner l’histoire reviendrait à extirper le mal ou la folie, présent en chacun de nous en communiant avec les souffrances des hommes du passé. A cette aune, tout se vaut. C’est la défaite de la volonté de comprendre.

Les manuels obéissant aux programmes, les hommes au pouvoir pendant cette période sont pratiquement absents, comme le sont l’Alsace-Lorraine ou les notions de patriotisme ou de nationalisme qui, pourtant, ont une histoire. La psychologie règne en malte. Les hommes sont « traumatisés» comme le sont les sociétés. Il n’est pas question de la révolution bolchevique, ni d’ailleurs du traité de Versailles. Rien ne permet de comprendre le monde qui naît de cette guerre, sinon que tout le monde a beaucoup souffert.

Vient la Seconde Guerre mondiale dont la particularité est d’être un « degré supplémentaire dans la guerre totale ». Le lycéen ne sait toujours rien de Hitler, du nazisme, du communisme : ils seront abordés dans les chapitres consacrés au « totalitarisme ». Il ignore et continuera d’ignorer le terme « antisémitisme »

Les auteurs de manuels ont beaucoup travaillé pour rendre ces programmes conformes à l’idée qu’ils se font de leur discipline…

… La 2 GM, une guerre encore plus totale que la Première, est une « guerre d’anéantissement ». Ce terme pourtant, lui non plus, ne va pas de soi… Tous les bombardements sont mis sur le même plan, ceux du Blitz par la Luftwaffe comme celui de Dresde par les Alliés, sans parler de la bombe atomique, « une arme contre les populations civiles ».

Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se dégager de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser. La conception qui émane des nouveaux programmes est au contraire une conception compassionnelle d’une histoire tendant à faire communier les adolescents dans la douleur du passé ».

.

Posté par clioweb à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 février 2012

La loi de Mike Godwin

 


- Le débat politique vire-t-il au point Godwin ?
http://www.slate.fr/lien/26279/debat-politique-point-godwin


- Mike Godwin's law : « As an online discussion grows longer, the probability of a comparison involving Nazis or Hitler approaches »
http://en.wikipedia.org/wiki/Mike_Godwin
 

- Comme Godwin en France
Par André Gunthert - 18 août 2010
http://culturevisuelle.org/icones/1029

Maître Eolas a heureusement rappelé le sens de cette blague signifiant la fin de toute discussion argumentée sur un forum ou en commentaire, lorsqu’un intervenant use hors de propos de la reductio ad hitlerum.

Le point Godwin est une sanction du hors-sujet et de l’épuisement du dialogue, mais en aucune manière l’interdiction de mentionner telle période ou tel personnage. [...] On peut regretter que le spectre des références utilisées soit si mince - Hitler ou Staline étant venus prendre la succession de Néron ou Caligula dans la galerie des monstres du folklore historique -. Mais l’appel à la modération en matière d’analogie historique ne semble pas un impératif très réaliste. La raison du recours à ce procédé est bien la production d’un raccourci frappant, sorte de coup de poing du discours, qui mobilise par définition les exemples historiques les plus marquants –l’allusion érudite à un épisode peu connu risquant fort de tomber à plat ».

- Atlantico et le point Godwin
André Gunthert - http://culturevisuelle.org/totem/1593
 

- Le Point Godwin : Cette géniale invention du Net !
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/04/30/

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 janvier 2012

Wannsee - 20 janvier 1942

 

 

taz-wansee

 

Dans la TAZ de Berlin - TagesZeitung - du 20 janvier 2012, sur la page de couverture papier s'affiche en pleine page, les portraits des 15 bureaucrates réunis à Wannsee. (source : Nicole, Cercle d'étude)

A l'intérieur, sur 6 pages, la conférence est reproduite entièrement en fac similé, accompagnée d'articles d'historiens.
http://www.taz.de/1/archiv/


Le Protokoll der Wannsee-Konferenz, 20. Januar 1942 mentionne, outre le transport  et le gazage potentiel de 11 millions de Juifs, le destin des demi-juifs (Halbjuden) et des Mischlinge 1er degré (2 grands parents juifs).

Dans l'article "Un mardi à Wannsee", l'historien Peter Klein, montre la programmation d'une "objectivité oppressante"  dans la recherche de la solution finale (Endlösung) de la question juive et  le camouflage de la langue (Tarnsprache) : termes de Evakuierung pour déportation, Endlösung pour Massenmord (assassinat de masse).
Cf. sur la page "Beteiligte Zentralinstanzen" ce que sont devenus ces 15 responsables, Schreibtischtäter, des criminels de bureau.



La Maison de la Conférence de Wannsee :
http://www.ghwk.de/franz/franz0.htm


Liste et photo des participants à la conférence de janvier 1942 :
http://www.ghwk.de/2006-neu/catfr6a.htm


Egalement dans TAZ :

    70. Jahrestag der Wannsee-Konferenz - Historiker Christian Gerlach über Völkermord
http://www.taz.de/1/debatte/theorie/artikel/1/die-regierung-zu-stuerzen-reicht-nicht/

    Historiker wagen Theater-Experiment
http://www.taz.de/70-Jahrestag-der-Wannsee-Konferenz/!85305/

    Verzerrte Geschichte in Osteuropa - Auferstehung der braunen Ungeheuer
http://www.taz.de/Verzerrte-Geschichte-in-Osteuropa/!85403/
 
    Esten in der Waffen-SS - "Struktur aus Blut"
http://www.taz.de/Esten-in-der-Waffen-SS/!85413/

    Demo in Schöneweide - Protest gegen rechte Holocaust-Verharmloser
http://www.taz.de/Demo-in-Schoeneweide/!85687/

    70 Jahre Wannsee-Konferenz - "Es war ein kompletter Mordplan"
http://www.taz.de/70-Jahre-Wannsee-Konferenz/!85908/

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2011

Résister dans les camps nazis

 

cnrd2012_MRN


CNRD 2012 - Résister dans les camps nazis
On présentera les différentes formes qu’a pu prendre cette résistance et les valeurs qu’en transmettent les déportés par leurs témoignages.

Le Musée national de la Résistance a mis en ligne un dossier pédagogique organisé en 4 parties :
1 - Résister dans les premiers camps nazis (1933-1940)
2 - Résister dans le système concentrationnaire (1940-1945)
3 - Résister dans les centres de mise à mort (1942-1944)
4 - La résistance dans la mémoire des camps nazis : l’exemple de la France

Pour  télécharger le dossier de 32 pages en pdf :
http://www.musee-resistance.com/IMG/pdf/cndr2012__resistance_web.pdf

 

 

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 juillet 2011

Sam Braun

.

sam-braun1

Sam Braun vient de décéder en juillet 2011.
Il avait été arrêté et déporté fin 1943.
source : http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p6_217922/sam-braun-un-grand-temoin


sam-braun2

Sam Braun, Personne ne m’aurait cru, alors je me suis tu,
entretien avec Stéphane Guinoiseau, Paris, Albin Michel, 2007.


- « Sam Braun est né à Paris le 25 août 1927 mais a vécu son enfance et le début de son adolescence à Clermont-Ferrand. Ses parents, immigrés, se sont mariés en France, furent naturalisés en 1924 (sa mère venait de Kichinev, actuelle capitale de la Moldavie et son père de Pologne). Son père était commerçant - plus ou moins efficace et prospère d’ailleurs ! Sa famille n’est pas pratiquante mais Sam a été éclaireur israélite. ...

Le 12 novembre 1943 Sam, ses parents et sa petite sœur sont arrêtés chez eux à 6 heures 30 par des miliciens... »

Lire la suite de ce texte sur la page du Cercle d'étude (un monument numérique ?).
Sur cette page, Nicole mentionne également
l'adaptation théâtrale de l'ouvrage,
le 
témoignage sur TV5
le Testament philosophique des anciens déportés d'Auschwitz (sur le blog 
http://www.sambraun.com/ ).

http://www.cercleshoah.org/spip.php?article103&lang=fr


sam-braun-theatre

source : http://www.cercleshoah.org/


- L'hommage rendu à Sam Braun au cimetière du Père Lachaise
. Gabriel Kenedi pour Rue 89. 06/07/2011
http://www.rue89.com/2011/07/06/rdv-au-pere-lachaise-avec-sam-braun-deporte-a-16-ans-212471

 

  .

Posté par clioweb à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 juin 2011

A voix nue : Jorge Semprun

 

France-Culture rediffuse des entretiens de mai 1996 entre Jorge Semprun et Jean Lacouture autour de l'engagement politique et de la déportation. Comment cette machine à broyer l'homme qu'était le camp nazi de Buchenwald a-t-elle, au contraire, construit Semprun, en faisant l'homme sans peur et sans haine qu'il est aujourd'hui? Comment des années de vie clandestine sous Franco ont-elles forgé cet écrivain, avivé sa lucidité, épuré sa sensibilité?

1 - La famille, l'allemand en 2e langue, les amis de son père tels que Federico Garcia Lorca ou Emmanuel Mounier, la guerre civile, l'arrivée en France en 1939 et l'apprentissage du français.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-13.06.2011-ITEMA_20290930-0.mp3

2 - Départ d'Espagne en 1936, Pays-Bas, lycées Henri IV et Saint Louis, Lukács et le marxisme, Henri Frager, engagement naturel dans la Résistance en 1941 par le PC espagnol et la MOI, soutien de la population (Yonne), arrestation en 1943 après dénonciation, Gestapo et prison à Auxerre, tentative d'évasion contrariée, déportation à Buchenwald fin janvier 1944 avec triangle rouge des politiques. La libération de Paris est connue et célébrée par les prisonniers français.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-14.06.2011-ITEMA_20291151-0.mp3

3 - La survie dans le camp de Buchenwald, la hiérarchie entre prisonniers de droit commun et communistes, allemands ou non, leur rôle dans le camp, les relations avec les S.S.. Jorge Semprun répond aux questions sur le totalitarisme, mais maintient la différence entre communisme et nazisme
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-15.06.2011-ITEMA_20291377-0.mp3

4 - Retour à Paris en 1945, adhésion au PCE, vie de clandestin en Espagne, exclusion du parti, nomination au poste de ministre de la Culture dans le gouvernement socialiste de Felipe González.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-16.06.2011-ITEMA_20291591-0.mp3

5 - Jorge Semprun parle de l'écriture du Grand voyage pendant son séjour clandestin à Madrid, de son désir de témoigner sur les camps, de son livre Federico Sanchez sur son exclusion du PCE, de ses choix de bilinguisme, de son travail pour le cinéma notamment avec Alain Resnais, des liens entre la France et l'Espagne, du bilan négatif de l'action du parti communiste, de ses projets personnels d'engagement entre politique et écriture.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10351-17.06.2011-ITEMA_20291812-0.mp3

Wikipedia - http://es.wikipedia.org/wiki/Jorge_Semprún

js-ecrit-vie

 

 

 

Posté par clioweb à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 avril 2011

Montchamp 2011

 

Journée du Souvenir de la déportation

Montchamp 2011

 

«  En cette journée du souvenir de la déportation et des combats de la liberté,
les hommes, les femmes et les enfants qui ont vécu ces événements dans leur chair et avec leurs yeux,
appellent avec force leurs concitoyens à rester fermes
dans la défense des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance
et à ne jamais oublier que le monde se construit par la force de l'espoir et par la générosité des hommes,
non par la force des dictatures »
http://www.fndirp.asso.fr/message-commun.pdf

.
L'histoire de la déportation dans les camps nazis
:
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm

.Montchamp, une commune du bocage, au nord de Vire, commémorait ce 24 avril 2011 le souvenir des résistants et déportés, notamment celui de plusieurs résistants fusillés par les nazis le 6 juin 44 au matin, dans la prison de Caen.
.

mtc_dep

 mtc_monu

 mtc_amis

 
mtc_gerbe



mtc_mus

 mtc_public

 mtc_garcon

 

La commune a reçu la croix de guerre en juin 1963 :
« Commune d'un ardent patriotisme, a fourni une élite de résistants dont un grand nombre furent fusillés ou sont disparus.
A supporté ses deuils avec courage ; s'est remise au travail avec ardeur ».


« A Montchamp le 13 août 1941, 9 heures du matin, une escouade de soldats allemands prend place autour de la mairie et arrêtent l'instituteur et
secrétaire de mairie Marcel Oblin puis Camille Lamoureux, Marcel Lamoureux, Roger Bouillon, et à Saint-Charles-de-Percy, Gérard Hallot et Georges
Lepeltier à la suite d'une dispute avec la fille du collaborateur **FM** maire adjoint de St Charles de Percy" [la commune voisine] ».


Voir aussi le récit d'arrestation de plusieurs résistants en mai 1944, sur dénonciation de **RC**, un collaborateur de la commune voisine,
à la suite de parachutages sur la Buryère en avril. L'un des résistants, Henri Schuh, n'ayant pas parlé sous les tortures,
reviendra des camps pour mourir en 1946 des mauvais traitements.
http://www.roynel.com/wiki/index.php?page=occupation-et-resistance


« Quant au sinistre **RC**, sa fin fut aussi mouvementée que l'avait été sa vie.
Arrêté en août 1944, il fut interné au camp de Sully. Il s'en évada, fut repris. Jouant les malades, il obtint son admission à l'hôpital de Bayeux
d'où il disparut discrètement dans la nuit du 15 septembre. Traqué par les gendarmes et les résistants du secteur, il eut le tort de
vouloir revenir chez lui, et vint ainsi donner du nez dans la souricière qui avait été établie. Refusant de se rendre aux sommations, il fut abattu alors
qu'il tentait de s'enfuir. Il y eut un temps où, au cimetière de Montchamp, on pouvait voir une tombe surmontée d'une croix gammée ; épilogue d'une histoire de trahison ».
http://beaucoudray.free.fr/gestapo.htm
(source message de 2007 sur la liste H-Français)

 

Posté par clioweb à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,