18 janvier 2016

André Tricot, Education et Numérique

 

« Quelles pédagogies pour quels apprentissages à l'ère du numérique ? »
André Tricot, PNF Numérique 14/15 octobre 2015
version vidéo avec diaporama
http://www.canal-u.tv/video/eduscol/quelles-pedagogies-pnf-oct2015


École numérique : de quoi parle-t-on ? André Tricot Technologie 193
http://eduscol.education.fr/sti/sites/eduscol.education.fr.sti/files/ressources/techniques/6506/6506-193-p34.pdf

in Technologie 193, sept-oct 2014
spécial numérique éducatif
http://eduscol.education.fr/sti/ressources_techniques/revue-technologie-ndeg193-sommaire
http://www.reseau-canope.fr/notice/technologie-n-193-octobre-2014.html

Le site personnel du chercheur :
http://andre.tricot.pagesperso-orange.fr/

 

10.02.2016 : « Innovation de la pédagogie par le numérique, oui mais… »

l'intervention d'André Tricot à Nancy le 13.01.2016 a été mise en ligne :
http://www.youtube.com/watch?v=6i0Ss6ZIJ34




tricot-mythes-2015

Des idées reçues sur le numérique éducatif,
colportées par les médias et contredites par André Tricot - Cenon 2015

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


03 décembre 2014

Brunaux, Les Celtes, histoire d’un mythe

 

brunaux-celtes

Jean-Louis Brunaux, Les Celtes, histoire d’un mythe, Belin.


A un moment où certains voudraient enseigner à nouveau en histoire le bon roi Dagobert ou en géo les affluents de rive droite de la Garonne, deux archéologues de renom malmènent des mythes qui ont survécu à leur exploitation par une idéologie raciste et criminelle.

- Jean-Louis Brunaux est l'invité du salon noir, 25.11.2014
Les Gaulois sont-ils des Celtes ? Les Celtes sont-ils des Gaulois ?
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-les-gaulois-sont-ils-des-celtes-les-celtes-sont-ils-des-gaulois-2014-11-25

Les Celtes ?
Ils sont revendiqués par les régionalistes du Nord-Ouest de l’Europe, par la Ligue lombarde en Italie ; depuis 1945, en Europe centrale, les archéologues ont tenté d'en faire des ancêtres communs avec les autres européens (cf. l'exposition du palazzo Grassi, Venise 1991 ? ).
Les archéologues ne seraient-ils pas victimes d'un empilement de 26 siècles d'idéologies, appliquées à toutes les formes de la culture ?

Pour JLB, il s’agit de traditions fabriquées, surtout depuis le XIXe.
- Une quête d’origine notable, qui ne soit ni gréco-romaine, ni biblique.
D’où le choix d’ancêtres qui seraient plus anciens, sur fond de racisme (cf. Kossina) et d’obsession de la pureté.
- Une lecture biaisée de l’histoire des langues (attrait pour le sanskrit)
- Le poids du modèle des invasions barbares, avec un déferlement imaginaire de peuples guerriers.

JLB revisite les sources antiques : Hécatée de Milet, Ephore, Posidonios (copié par César)
Il y voit une confédération de peuples, du Languedoc à la Loire, une réalité commerciale (contacts avec les Phéniciens et les Grecs).
César en fait une partie de la Gaule, avec les Belges au Nord et les Aquitains.

Il rejette l’idée de migrations ou d’invasions depuis l’Europe centrale.
L’ouest atlantique a connu une civilisation brillante à l’âge du bronze. Pourquoi vouloir l’imaginer submergée par des peuples guerriers ? Pourquoi chercher les peuples ailleurs que là où les archéologues les observent ?
En archéo, les termes « celte » ou « gaulois » sont commodes quand on ne sait pas attribuer des objets à des peuples précis connus des auteurs anciens.

Pour lui, le terme celte est un fourre-tout, un « sac magique » (Tolkien) dans lequel on peut tout et son contraire, on peut faire dire aux Celtes tout ce que l’on veut. Mais cette notion qui a servi une idéologie trouble [et meurtrière] est dans l’inconscient ; on ne s’en débarrassera pas facilement.

rappel : l'archéologie complice du nazisme, Laurent Olivier
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/03/05/17122488.html



NB :  Le 11.11.2014, l'émission Le salon noir recevait Jean-Paul Demoule,
l’auteur de l’ouvrage « Mais où sont passés les Indo-Européens ? : Le mythe d'origine de l'Occident », Le Seuil 2014
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-dans-les-pas-des-indo-europeens-2014-11-11
. http://clioweb.canalblog.com/tag/demoule

.


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 septembre 2012

Piège à éviter ...

 

La Fabrique consacre la semaine au programme chatel en Term ES-L
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire

lundi : Rome : L’évolution du rapport de la ville à son patrimoine.
mardi : Religion et société aux Etats-Unis à partir des années 1890 (?)
mercredi : La Chine et le monde
jeudi : Gouverner la France

Le point de vue des spécialistes est important.
Ne faudrait-il pas aussi s'interroger sur ce que ces sujets disent à des lycéens d'aujourd'hui ?


« Le patrimoine : lecture historique »

La lecture officielle d'un programme à la fin déjà annoncée met les enseignants en garde :
> Piège à éviter :
> Avoir une approche touristique de la ville choisie
http://tinyurl.com/eduscol-hg-tesl

Que connaît un lycéen de Rome ou de Jérusalem,
de la topographie et de l'histoire de ces villes,
du moins ceux qui n'ont pas visité la ville avec leurs parents ?
Bien sûr, le repli sur Paris est possible,
mais la ville est-elle vraiment connue de tous les ados ?

A écouter les spécialistes, un lycéen devrait savoir évoquer Sixte V,
être expert en histoire de l'art (ou des arts), ne pas ignorer la théologie,
ne pas faire de tourisme, mais savoir compléter l'histoire (politique ?)
par une étude de la réalité et des mythes qui ont marqué l'histoire culturelle de l'Europe...
D'autres spécialistes attendent une connaissance fine des enjeux du patrimoine...
Sans oublier l'histoire urbaine...

Ces programmes en cdd ont été vantés comme ambitieux et novateurs.
En fait, ne sont-ils pas une nouvelle illustration d'un travers persistant :
ils supposent connu ce qui n'a pas été enseigné.

En géo, dans la 1ere chatel, il faut étudier la géo de la France dans la mondialisation,
sans avoir étudié (au préalable ou en parallèle) la géo de la mondialisation.

Naguère, l'ambition de l'histoire scolaire était bien plus modeste,
à base d'événementiel politique ou d'histoire économique et sociale.
Avant 1983, Le monde de 1914 à 1945 occupait l'essentiel de l'année,
au détriment de l'étude des civilisations souhaitée par F. Braudel.

Depuis 1995, les lycéens de Term ES-L ont étudié les mémoires de la 2GM,
après avoir consacré 3 chapitres à la 2 GM en 1ere.

Aujourd'hui, dans un contenu compressé du fait de la casse de 2009,
les mémoires sont à nouveau étudiées en Term ES-L,
mais la 2 GM ne représente plus qu'un seul chapitre en 1ere,
à propos d'une guerre dite d'anéantissement.
Il faut espérer que les familles (ou France 2?) prennent le temps d'enseigner le reste ...

En histoire, étudier Religion et politique aux USA sans connaître W. Wilson
ou GW Bush, n'est-ce pas se faire plaisir mais risquer de bâtir sur du sable ?


Pourquoi exiger des lycéens en ES et L de maîtriser en 4 ou 5 heures
une synthèse imparfaite d'éléments parfois encore débattus
entre spécialistes des multiples champs de l'histoire (ou de la géo) ? 

Alors un programme pré-universitaire,
conçu pour des héritiers, au sens de Bourdieu ?
RDV dans un an ou 2, quand certains de ces lycéens
seront les étudiants des historiens spécialistes invités. :-)


.

Posté par clioweb à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,