02 décembre 2014

Où sont passés les Indo-Européens ?



jpd-indos



- Jean-Paul Demoule était l'invité de l'émission Le salon noir 11.11.2014
Il est l’auteur de l’ouvrage « Mais où sont passés les Indo-Européens ? Le mythe d'origine de l'Occident », Le Seuil 2014
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-dans-les-pas-des-indo-europeens-2014-11-11

Jean-Paul Demoule s'attaque à la racine du mythe, à sa construction obligée, à ses détournements aussi, comme la sinistre idéologie aryenne du nazisme, dont des éléments survivent encore. « Il montre que l'archéologie la plus moderne ne valide aucune des hypothèses proposées sur les routes de ces invasions présumées, pas plus que les données les plus récentes de la linguistique, de la biologie ou de la mythologie. Pour expliquer les ressemblances entre ces langues, d'autres modèles restent à construire, bien plus complexes, mais infiniment plus intéressants ».


- J-P. Demoule était l'invité de la Fabrique de l'histoire le 27.10.2014
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-gouverner-en-islam-14-2014-10-27


- Y a-t-il vraiment eu un "peuple indo-européen"? - Nouvel Obs, 12.12.2014
http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20141212.OBS7772/y-a-t-il-vraiment-eu-un-peuple-indo-europeen.html

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 juin 2011

de Gaulle, entre mythe et histoire


- De quel de Gaulle les élèves ont-ils besoin ?
Ou comment le mythe (voire l’hagiographie) empêche la construction du raisonnement historique

Dans un article publié par le site web Aggiornamento (29 avril 2011),  Roland Tissot questionne les usages scolaires de CdGhttp://aggiornamento.hypotheses.org/258

Pour Roland Tissot, une histoire fondée sur la logique du « héros national providentiel » est tout simplement fausse et son application à l'histoire scolaire ne peut pas former efficacement des élèves au raisonnement historique : 

Extraits : 
« Expliquer l’histoire par l’action volontaire et décisive de quelques « héros » permet peut-être à l’Etat de se légitimer, mais cela ne donne pas aux élèves les clefs factuelles, cela masque les dynamiques sociales, et surtout la tournure d’esprit analytique qui donne à comprendre une situation historique passée ou présente ».

« Rappeler que CdG a mené sa carrière, sans doute avec des coups de génie, mais aussi avec des coups de chance et parfois des coups fourrés ; rappeler qu’il avait sans doute une vision mais qu’elle n’était pas forcément celle de la majorité des Français ; rappeler que cette vision a certes durablement marqué la France, son Etat et sa société, mais que ce ne fut pas toujours, ni en tout, un bien ; tout cela est-il possible dans le système scolaire d’aujourd’hui ? » 

« 1958 représente un très bon exemple du « polissage » de la complexité historique et de son remplacement par le mythe gaullien... peut-on rappeler aux élèves que CdG, les gaullistes et le gaullisme ont largement pris leur part dans la déstabilisation des institutions de la IVe ? »

Il interroge également le mythe gaullien :

« ... il me semble que le « mythe gaullien » est une construction intellectuelle bâtie par les acteurs du mouvement (et dénoncée dès l’époque : voir par exemple les articles de JF Revel dans France-Observateur) pour faire obstacle à la critique du moment ; passée le temps du pouvoir, cette construction perdure »

« L’Appel du 18 juin fait partie de la mythologie du personnage et de son mouvement ...  Autrement dit : revenir sans cesse à cet Appel (dont je ne conteste ni l’importance, ni la lucidité, ni le courage) c’est d’une part accréditer, qu’on le veuille ou non, la version gaulliste de la France combattante (d’autres dynamiques de résistance que celle de Londres furent à l’œuvre dans la société française ) et d’autre part occuper l’espace scientifique et éditorial »

Un échange de courriers avec Philippe Oulmont et Cécile Vast porte sur les origines de la Fondation Charles de Gaulle, sur ses activités et son influence sur la recherche historique actuelle.
http://aggiornamento.hypotheses.org/258

.

- Comment commémore-t-on le 18 juin ? Concordance des temps 18.06.2011

Avec Sudhir Hazareesingh (U Oxford), Le mythe gaullien, Gallimard, 2010

l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16278-18.06.2011-ITEMA_20291999-0.mp3

 

-

Philippe Oulmont,

Les 18 juin : combats et commémorations

, A.Versailles, 2011

Le colloque de juin 2010 : http://calenda.revues.org/nouvelle16565.html

Le dossier thématique : http://www.charles-de-gaulle.org/
 

  mythegaullien


 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 octobre 2010

Le Libé des historiens 2010

Au sommaire de l'édition 2010
(les adresses web sont dans ce fichier html)

Mai 68, mère de toutes les batailles
La délinquance, un problème mineur ? L Bantigny

La jeunesse, une vieille peur - F Chauvaud, B Garnot

1449 - Quand le roi pardonnait - C Gauvard

La Révolution élisait ses juges - H Leuwers

Irène Némirovsky, conflit d'identités - MA Matard-Bonucci

Veux-tu être mon égale ? - C Taraud

Le corps violenté et le médecin légiste - M Porret

L'actu, catin de l'historien - P Boucheron

L'apocalypse, arme politique - I Heulant-Donat

Silvio Berlusconi, l'homme qui rit (la tyrannie du rire) - MA Matard-Bonucci

Nicolas Sarkozy rongé au mythe - J Garrigues

Le musée de l'histoire rance - N Offenstadt (la maison de l'histoire de France)

Mémoire, l’Etat fait son propre état des lieux - M Rio-Sarcey

Le passé colonisé par la droite dure - S Thénault 

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,