24 juin 2013

Le prix de l'Education

 

- Le prix de l’Education -
Un sujet abordé dans Le Monde Economie 23.06.2013

Avec un double paradoxe :
- «  La France, championne de la dépense publique et si fière de son éducation publique, est devenue l'un des tout premiers marchés en Europe pour l'enseignement supérieur privé ».

- Selon Catherine Paradeise, « les familles acceptent de payer cher pour des écoles privées mais elles veulent garder le choix d'envoyer leurs enfants à l'université quasi gratuitement… il y a une vraie demande des familles, notamment modestes, pour qui le fait de payer est vu comme un gage de qualité et de rigueur de la formation, comme pour les étudiants ». Reste pour les écoles privées à tenir la promesse d'offrir, à la sortie, un meilleur job, plus intéressant et mieux rétribué.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/06/24/il-y-a-une-vraie-demande

Razzia des fonds d'investissement sur les campus
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/06/23/razzia-des-fonds-d-investissement-sur-les-campus_3434938_3234.html
Près d'un étudiant sur cinq suit une formation privée.
« Les investisseurs privés visent des niches délaissées par l'enseignement public sur des nouveaux métiers, le Web et le numérique, ou traditionnellement privé, comme les écoles de management ou le paramédical. Mais, lorsque ces initiatives s'attaquent aux forteresses publiques, elles rencontrent de fortes résistances ».
Les écoles privées ont le souci permanent de leur réputation... les dépenses de com' atteignent entre 10 % et 30 % des budgets .. elles embauchent le moins possible de profs permanents et préfèrent les pigistes au carnet d'adresses épais. Les anciens élèves sont aussi mis à contribution ...


- A Marseille, la résistance d'un lycée ghetto (le lycée St-Exupéry, construit à la hâte en 1957). Le Monde 21.06.2013
« ... le sentiment est unanime : si le lycée ne sombre pas c'est parce que l'équipe éducative y est plus soudée qu'ailleurs … Et, puis, « quand un élève sort de classe en claquant la porte, il y a la mer : ça fait baisser la tension » »
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/21/a-marseille-la-resistance-d-un-lycee-ghetto_3434252_3224.html

- Liberté, égalité, morosité - Le Monde, 20.06.2013
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/20/liberte-egalite-morosite_3433505_3224.html

Les Français apparaissent comme d'éternels mécontents. « L'économiste Claudia Senik (Paris 4) a analysé les quatre premières vagues de l'European Social Survey (2002-2008) montre qu'ils ont nettement moins confiance que leurs voisins, notamment scandinaves, envers leurs institutions (Parlement, système judiciaire, police, élus) … La proportion de sondés convaincus que pour la plupart des gens, la vie est de pire en pire bat, en France, tous les records... »

Parmi les facteurs évoqués, le modèle scolaire occupe une place importante (4 paragraphes). La France a un modèle scolaire catastrophique, hypersélectif et ultra-élitiste. C'est un proche de l'UMP qui le dit. D'autres chantres de la compétition reprochent à « une école hiérarchique et verticale » de ne pas enseigner  «le sens de l'organisation et le goût de la coopération »

Dans La Société de défiance (2007), Yann Algan et Pierre Cahuc mettent en cause l’Etat Providence mis en place après 1945.
La neurasthénie nationale pourrait venir de plus loin : la France serait en deuil de sa grandeur passée. « Les Français ont une si haute image de la France qu'elle leur paraît toujours en dessous de ce qu'elle devrait être », analyse le sociologue François Dubet. Enfin, l’article déplore sur le rejet important du néo-libéralisme.

.

Posté par clioweb à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,