05 février 2015

Quand Wauquiez réécrit l'histoire

 

« De Gaulle appelait-il à voter Guy Mollet? », s'est interrogé Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP au micro d'Europe 1

Guy Mollet a été ministre du général entre mai 1958 et janvier 1959.
Il a voté les pleins pouvoirs au fondaeur de la Ve République.
Le Figaro reproduit une citation où de Gaulle dit estime pour Guy Mollet.

Avoir été normalien et major de l’agrégation d’histoire n'évite pas des erreurs surprenantes sur l'histoire contemporaine.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2015/02/04/


Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


21 janvier 2013

Un mythe opératoire

 

Sylvain Kahn, Le couple franco-allemand, un mythe, mais un mythe opératoire - F-Culture, 21.01.2013

http://www.franceculture.fr/emission-les-idees-claires-de-sylvain-kahn-le-couple-franco-allemand-un-mythe-operatoire-2013-01-21

« François Hollande s’envole vers Berlin pour fêter les noces d’or du couple franco-allemand.
Mais que célèbre-t-on au juste ?
Un échec.
Le traité de l’Elysée signé par Adenuaer et de Gaulle fut un pis-aller et un échec.
Un pis-aller, ce traité n’était plus qu’un ersatz du plan Fouché. Ce projet alternatif de DG visait une coopération entre les six états du traité de Rome, mais sans mutualisation des souverainetés et sans institutions communautaires. Le traité de l’Elysée devait masquer le rejet de ce projet gaulliste par les partenaires de la CEE.
Un échec, car jamais la relation franco-allemande ne fut plus creuse qu’entre 1963 et 1969 (relance de La Haye par Pompidou et Brandt). Pour l’historien Hans Stark, il faut attendre 1974 pour parler de couple (arrivée de Schmidt et de VGE, le couple de gendre idéal). En fait, ce n’est qu’en 1978 que Schmidt lève le veto mis par la RFA à un système monétaire européen demandé avec insistance par la France.
Quant au cœur du traité, une politique de défense autonome de l’OTAN, il n’a jamais battu. La France a réintégré le commandement militaire de l’Alliance atlantique. L’Allemagne est aux abonnés absents au Mali.

Que célébrons-nous alors ? Un mythe trois fois opératoire.
1 – Ce traité cache le nom des véritables géniteurs : Adenauer et Mollet. Le 4 novembre 1956, ils ont scellé à Matignon un accord sur la construction européeenne, qui débouche 5 mois plus tard sur le traité de Rome. Guy Mollet accepte que la Sarre intègre la RFA.

2 – Ce couple fut un choix, un choix réversible.
La célébration en grande pompe voudrait conjurer tout coup de pompe.

3 – Avec le traité de 1963, la France commémore une image de grande nation magnanime et généreuse avec l’envahisseur d'hier. Cette image habille la mutualisation des souverainetés nationales dans l’Europe, et donc l’abandon par la France de sa centralité dans l'histoire.

C’est pourquoi, à la façon des 2 corps du roi, le couple franco-allemand doit toujours survivre à la mort politique ou physique des dirigeants qui l'incarnent. de DG-Adenauer à Merkolande, via VGE-Schmidt ou Mitterrand-Kohl, Schroder-Chirac, le couple franco-allemand est mort. Vive le couple franco-allemand ».


- Le traité entre deux monuments du XXe siècle, Adenauer et de Gaulle
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/01/21/le-traite-entre-deux-monuments-du-xxe-siecle-adenauer-et-de-gaulle_1819960_3214.html

Le Monde préfère s'en tenir à la vision gaullienne
et ignorer tout ce qui a été entrepris entre 1945 et 1958,
notamment par Jean Monnet et Robert Schumann.


- Libération
s'intéresse au VW de la victoire (allemande) :
http://www.liberation.fr/economie/2013/01/20/le-vw-de-la-victoire_875409

Depuis 39 ans, la Golf fait son trou
http://www.liberation.fr/economie/2013/01/20/depuis-trente-neuf-ans-la-golf-fait-son-trou_875371

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,