18 juillet 2013

Mise en données de l'histoire ?

 

Mise en données du monde, mise en données de l’histoire ?  Frédéric Clavert
http://www.clavert.net/mise-en-donnees-du-monde-mise-en-donnees-de-lhistoire/

Grâce à un billet de Guido Koller sur son excellent blog We think history ,
Frédéric Clavert dit avoir découvert le livre de Viktor Mayer-Schönberger and Kenneth Cukier,
Big Data : a Revolution that Will Transform How We Live, Work, and Think. Boston 2013
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/07/18/27666363.html

Pour ces auteurs, « tout est potentiellement quantifiable, donc tout peut être mis en données ».
Quelles seraient les conséquences à tirer pour l'écriture de l'histoire ?

La numérisation est l’action de convertir une information analogique en information numérique, faite de 0 et de 1. La quantification l’a précédée, au temps de l’analogique (cf la marine militaire US au XIXe siècle).
FC cite l’utilisation des médias sociaux pour constituer et actualiser une bibliographie, ou de Ngram pour suivre l’évolution de l'emploi d’une expression (linguistic computing, europeanisation) dans la littérature imprimée.
Le site Global perspectives on digital history (qui a été notament animé par le regretté Peter Haber) permet d’avoir une vision rapide et globale de ce qui s’écrit dans le domaine de l’histoire numérique ». http://www.gpdh.org/

« La mise en données de l’histoire est un phénomène qui avance. Ses conséquences ne sont pas toutes encore très claires ». Son utilisation exige une réelle prudence dans les méthodes et une vérification des données disponibles.

..

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,