18 avril 2017

Reka : Cartographier les émotions

 

« Cartographier les émotions »,
entretien de Bénédicte Tratnjek avec Philippe Rekacewiz
Carnets de géographes 09.2016

http://cdg.revues.org/687


« Je trouve problématique que les gens ne fassent pas [ne fassent plus ?] partie de la carte »

PR affirme plusieurs ambitions :
- réintroduire l’émotion, trop souvent absente de cartes
  de plus en plus techniques et de plus en plus déshumanisées.
- réhabiliter l’imprécision géographique, exploiter l’esquisse temporaire
  pour représenter un monde marqué par l’espace virtuel et l’hypermobilité
- rendre visible ce qui ne l'est pas dans la carto traditionnelle
  (cf. la part de la spéculation dans les flux pétroliers)


Ce très riche entretien décrit la démarche de Philippe Rekacewiz,
le cartographe comme « citoyen impliqué », « en colère» contre les injustices du monde actuel,
la recherche de solutions graphiques pertinentes inspirées par le travail des artistes,
la distance prise par la carto radicale / critique / expérimentale
à l'égard d'une carto traditionnelle qui prétend à la neutralité derrière une technique omniprésente
et qui subit parfois les excès de dogmatisme de la sémiologie (Bertin).
Lire ce qu’il dit de Reclus et des cartes de son temps...
Dans un paragraphe, PR évoque l'histoire d'une famille qui a parcouru toute l'Europe.


Carto expérimentale et carto traditionnelle
« La carte n’est pas qu’un objet scientifique créé à partir de chiffres ou d’informations qualitatives et de méthodes pour traiter ces données (méthodes, d’ailleurs, qui ont permis de trouver des voies pour rendre visible l’invisible, et il ne s’agit pas de tout de les disqualifier !). Mais, ces méthodologies, qui ont été utiles, nous ont aussi éloignées de la carte, nous ont déconnectés d’une certaine réalité sur le terrain, de la perception que l’on pouvait avoir ».

« Commencer directement par la recherche des données peut facilement inhiber la réflexion sur le sens de la carte
(puisqu’on est accaparé plus par le travail sur la pertinence des chiffres et des infos que sur le message qu’on voudrait diffuser) ».

« Il faut sans doute prendre les choses à l’envers et peut-être tout de suite commencer par jeter sur le papier ses idées,
pour être plus proche de l’intention cartographique, puis confirmer / infirmer par les données,
et enfin travailler sur les formes, le design, l’esthétique...»


Le travail de PR est très présent sur le web grâce à de nombreux supports :
articles en version numérique (Avant 2014, le blog Visions cartographiques
et le site du Monde diplomatique  (en accès payant depuis) ,
le site VisionsCarto (165 articles, 180 sujets traités par des cartes) ,
expositions (Lyon, Le Mans, Vienne, Paris, Metz...)
vidéos de conférences avec ou sans cartes (Rouen, Dijon, Grenoble, Lille, St Dié...)
émissions de radio (sans support graphique),
tweets et storify
Seenthis, etc...
un choix d'adresses web : http://clioweb.canalblog.com/archives/2017/04/15/35175318.html



Parmi les sujets abordés visuellement, qq exemples :

Cartographier la frontière : conférence 2013
http://geofac.over-blog.com/article-cartographier-la-frontiere-conference-de-116064125.html

L'Europe et ses frontières paradoxales 2006
http://blog.mondediplo.net/-Visions-cartographiques-?debut_posts=120#pagination_posts

Histoire du monde crayonnée en 5 tableaux
http://storify.com/fuzzyraptor/la-cartographie-entre-art-politique-et-manipulatio

Le monde vu de...
http://blog.mondediplo.net/2013-12-22-Cartes-en-colere
http://cdg.revues.org/687

Mourir aux portes de l'Europe,
2014 - http://visionscarto.net/mourir-aux-portes-de-l-europe
2016 - http://visionscarto.net/mourir-aux-portes-de-l-europe-2016

Cartes en colère
http://blog.mondediplo.net/2013-12-22-Cartes-en-colere

Au voisinage touristique de l’Europe, la guerre, les réfugiés et les migrants
Esquisse cartographique, mars 2009.
http://visionscarto.net/la-mediterranee-plus-loin
Flux touristiques et flux migratoires en Méditerranée : croisements improbables
http://cdg.revues.org/687

2007 `Waypoints like Sharon's Stone´ Vienna exhibition
http://visionscarto.net/rendez-vous-a-sharon-stone

La « grande roue africaine » : les échanges euro-africains 2007
http://visionscarto.net/rendez-vous-a-sharon-stone
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:%C2%AB_La_grande_roue_%C2%BB_-_l%27Afrique_et_le_monde.jpg

La richesse des Walton, Géo du plein, géo du vide Atlas LMD 2012
http://blog.mondediplo.net/2013-12-22-Cartes-en-colere
http://cdg.revues.org/687

Oslo, la privatisation commerciale de l'espace public dans les aéroports 2005-2013
http://www.monde-diplomatique.fr/2013/02/REKACEWICZ/48733


Cartographie et art :

« La cartographie est une discipline qui emprunte à l’art, et il faut simplement que les emprunts soient pertinents.

La cartographie entretient notamment une relation très intime avec le travail d’esquisse.
Non sans raisons : le monde est en mouvement et l’esquisse permet une approche modeste.
C’est une réhabilitation de l’imprécision, qui fâche les cartographes orthodoxes.
En réalité, on a beaucoup de mal à inventer de nouveaux modèles cartographiques.
Parce que nous sommes habitués à ces flux, ces flèches, ces ronds, qui structurent notre pensée.
Et les très rares artistes ou activistes qui ne font pas du tout référence
à cette sémiologie graphique nous décontenancent totalement.

Face à certaines œuvres cartographiques, il arrive que j’éprouve des émotions,
sans pour autant en comprendre le sens.
Aussi, j’ai préféré mixer les éléments de la cartographie orthodoxe
à ma propre cartographie radicale, quitte à faire évoluer le tout ».

Volcler J., Zortea J. (2014), Dessiner une carte avec trois orangers, Article 11, n°18
http://www.article11.info/?Dessiner-une-carte-avec-trois


Autres références au travail de Philippe Rekacewicz sur ce blog :
http://clioweb.canalblog.com/tag/reka

Carto radicale, critique, expérimentale...
http://clioweb.canalblog.com/tag/radicale


.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


18 octobre 2016

CdF : Migrations, réfugiés, exil

 

- Migrations, réfugiés, exil - Symposium Collège de France 12-14 oct 2016
Une crise européenne ? Les sociétés face aux migrants
http://www.college-de-france.fr/site/colloque-2016/symposium-2016-2017.htm

dont
Deux millions d'années de migrations, de dispersions et de remplacements, Jean-Jacques Hublin
Les Grecs et les autres au Proche-Orient hellénistique Pierre Briant
Sur les histoires de trois immigrations en France au XXᵉ siècle Benjamin Stora
Conclusion par Patrick Boucheron

Toutes les vidéos des interventions du colloque sont en ligne :
http://www.college-de-france.fr/site/colloque-2016/symposium-2016-2017.htm


- Pour une intelligence hospitalière du monde face à la peur des migrants
article (payant) d’Antoine Perraud Mediapart 16.10.2016
http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/161016/pour-une-intelligence-hospitaliere-du-monde-face-la-peur-des-migrants

« Le Collège de France a fait le pari de l’intelligence politique en organisant, du 12 au 14 octobre, un colloque salutaire et suivi avec passion.
Alors que le galimatias haineux de l’extrême droite semble avoir contaminé la République - le discours sur les migrants est devenu fielleux à droite et frileux à gauche -, il était juste et bon que des voix à la fois scientifiques et civiques s’élevassent.
Les migrations ne menacent pas, elles fécondent. N’en déplaise au sens commun paniqué, chicaneur, vétilleux, hermétique à l’Autre, voire raciste ».

« Une vingtaine de fois une trentaine de minutes, le monde a été mieux décrit, comme pour le rendre compréhensible, vivable, hospitalier »




.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 septembre 2016

Blois2016 : Partir

 




ch-tempsmodernes-final

Partir au cinéma : Les Temps Modernes

 


partir-rdv

Partir, l'affiche officielle de Blois2016

blois-eco-affiche

et la version Economie à Blois2016



Le programme Histoire au 09.09
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf


 Le programme Economie
(avec : Bruckner, Lenglet, Attali, Védrine, Peyrelevade...)
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/prog_economie_rvh_2016.pdf

 

partir-brice

La présentation du thème par Catherine Brice (Paris-Est) page 6 du programme

Le texte :

« Cette année, le thème proposé par les Rendez-Vous de l’Histoire de Blois est vaste, polysémique, contrasté.

 Partir, c’est mourir un peu, bien sûr; et l’actualité ne peut que nous inciter, d’abord, à voir immédiatement derrière ce mot les innombrables réfugiés qui quittent leur pays en guerre pour rejoindre aujourd’hui l’inhospitalité de l’Europe. Et avec eux, il y a ces réfugiés économiques, les migrants, mais aussi, les réfugiés climatiques, de plus en plus nombreux. Partir, c’est donc fuir la catastrophe, la guerre, la misère. C’est aussi prendre acte d’une société mondiale de plus en plus mobile, de plus en plus «sur le départ».

Les Rendez-Vous de l’Histoire feront à ces thèmes toute la place nécessaire, en mettant en perspective les conditions du départ, conditions politiques, juridiques, sociales, géographiques, mais aussi les modalités du déplacement et de l’installation (les diasporas constituant un cas spécifique et omniprésent) et, dans certains cas, on n’oubliera pas le retour qui permet d’éclairer les logiques de ces déplacements.
Mais les intervenants s’attacheront aussi à montrer comment les mobilités forcées contribuent à définir les critères d’appartenance à un Etat, une nation, ou une patrie, que ce soit celle du départ ou de l’arrivée. Réfugiés, exilés, migrants seront donc au cœur des propositions de Blois.

Mais partir, ce peut aussi être un déplacement moins dramatique suscité, au premier chef, par la curiosité : voyages scientifiques, voyages d’études, voyage de plaisir. Mieux connaître la planète, la décrire, l’organiser, la hiérarchiser, en jouir : depuis des siècles, les hommes investissent des espaces plus ou moins lointains, dans l’espoir de les découvrir, mais aussi de les maîtriser.
Maîtrise politique, économique, scientifique et curiosité artistique, scientifique ou géographique : les motivations du départ sont bien souvent entremêlées, mais, ici, relèvent autant du plaisir que de la domination, l’imposition brutale, ou pas, d’une vision du monde qui trouvera son climax dans les entreprises colonisatrices du XIXe siècle.
La religion a également sa place dans le départ: qu’on soit contraint de fuir les persécutions religieuses, ou que les systèmes religieux tentent de convertir, là encore on part : pour le martyr, pour la propagation de la foi, ou pour le Refuge, pour visiter et prier, dans des pèlerinages qui définissent les contours d’une géographie du sacré, mais aussi d’une économie de la foi qui marquent durablement les lieux.

La perception du départ, sa préparation, son déroulement occuperont également les historiens invités à Blois : la durée du voyage annoncé découle, pour beaucoup des moyens de transport, de la maîtrise (réelle ou escomptée) du parcours. Partir pour plusieurs années sans véritable repère, sans carte fiable, dans des contrées peu maîtrisées par les pouvoirs en place est bien sûr une entreprise radicalement différente des voyages toujours plus encadrés et balisés de nos siècles récents : et pourtant, le départ reste lié au sentiment de l’aventure, de l’exotisme, du danger. De la pérégrination aux vacances, le départ reste ce moment où « l’inconnu » devient inquiétant, excitant, nécessaire. Partir pour la guerre, c’est aussi une aventure dramatique mais qui, reconnaissons le, constitue sans doute une apparente constante depuis l’aube des temps.

Et puis, il y a des départs plus spirituels : extases, transes, paradis artificiels… des évasions qui n’ont pas le même but suivant nos civilisations. On peut s’évader pour découvrir la vérité, ou bien pour lui échapper. Les drogues peuvent aussi bien révéler une dimension cachée que recouvrir la réalité d’une voile rassurant, mais trompeur.
Enfin, il y a bien sûr le départ par excellence, celui qui est sans retour : la mort. On ne meurt pas de la même façon, le passage de la vie au trépas reste une des formes les plus encadrées, les plus interrogées depuis la nuit des temps ». Catherine Brice

 

Parmi les activités proposées :
http://www.rdv-histoire.com/sites/default/files/fichiers/programme_des_rvh_2016.pdf

Frontières, ordre ou désordre et souveraineté
Passages et circulations de migrants - minorités et diasporas
Migrations de travail
Les voyages marchands au M-A

Les explorateurs, les voyages scientifiques

Les missionnaires
Le chant du départ - la guerre - les conquêtes coloniales

La gauche et les vacances
Les paradis artificiels


La guerre d'Espagne, une guerre d'extermination
Les chemins de la liberté

expos
Ulysse, les chants du retour
Frontières
Migrations : la vision cartographique


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 septembre 2015

Réfugiés, migrants et murs

 

Le mur qui efface les migrants, Olivier Ertzscheid, Affordance.info 01.09.2015
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/09/le-mur.html

extraits :

- « Les mots ne désignent pas seulement la réalité. Ils décident de notre manière de l'appréhender, de la traiter, et de la documenter ».
« Le migrant n'est ni un réfugié que nous aurions le devoir d'accueillir, ni un immigré venu affoler nos sens patriotiques en mode le bruit et l'odeur »



-  1989, c’est l’année de la chute du mur et de la naissance du web.
« 25 ans plus tard, nous ne savons que construire des murs » ou contempler celui de Facebook vendu depuis 2004.
« En 1989, il y avait environ onze murs, barrières ou clôtures dressés, aujourd'hui, on en compte une cinquantaine », selon Courrier international

- Facebook a publié les photos de quatre cadavres d'enfants sur les plages de Lybie.
« un cadavre d'enfant choque moins la milice du code qu'un sein allaitant »


- « Migrants », la même requête sur Google images, Twitter et Facebook.

La réponse de Google est « saturée de réalité. Celle d’hommes, de femmes et d’enfants en errance et en souffrance » (fuyant la guerre)

Avec Facebook, « la réalité est travestie et édulcorée ». « Le mur de FB a rempli son office : il a retenu, empêché la réalité des migrants d'exister ; il a circonscrit la circulation visuelle de la représentation des migrants, il a permis au milliard de personnes connectées devant ce mur le jeudi 27 août 2015 de regarder ailleurs, de regarder autre chose ».

« Sur la plage de Zouara en Lybie, hier, les enfants dans les vagues étaient terriblement silencieux » écrit Maître Eolas sur Twitter.

refugies-gi

Google Images, « réfugiés » , quelques images sélectionnées...

 

migrants-gi

Google images, « migrants », quelques images sélectionnées

Mutio : « Je suis Charlie, je suis policier, je suis juif, je suis... »
« T'es Migrant, c'est tout » Urtikan.net
http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/violences-policieres-contre-les-migrants-a-calais/


.
.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 avril 2015

Méditerranée ou cimetière marin ?

 

libe-2004

 

Le centre de la Méditerranée, le chemin le plus mortel pour les migrants, Libération 20.04.2015
Le naufrage d’un chalutier dimanche au large de la Libye a fait 800 morts,
ont annoncé tôt mardi à Catane, en Sicile, des représentants du HCR et de l’OIM
http://www.liberation.fr/monde/2015/04/21/800-personnes-sont-mortes-dimanche-dans-le-naufrage-en-mediterranee_1255563

Entre janvier et septembre 2014, plus de 3 000 personnes sont mortes en tentant de franchir la Méditerranée.
http://www.liberation.fr/monde/2015/04/20/le-centre-de-la-mediterranee-le-chemin-le-plus-mortel-pour-les-migrants_1253624

Le dispostif Mare Nostrum a sauvé 150 000 personnes en un an, et coûté 9 M d'euros par mois aux Italiens.
Il a cédé la place à Triton, un dispositif plus léger encadré par Frontex, l’agence européenne de surveillance des frontières, et auquel participent dix pays (dont la France). Il en coûte 2,9 millions mensuels pour 21 bateaux mobilisés, contre 32 auparavant.

Les migrations sont liées à l'actualité : guerre civile en Syrie, désespoir des Erythréens soumis à la dictature d’Issayas Afewerki, Somaliens fuyant le chaos ou Nigérians chassés par Boko Haram.
http://www.liberation.fr/monde/2015/04/19/le-hcr-redoute-700-morts-dans-le-naufrage-d-un-bateau-de-migrants_1250895


Maryline Baumard, Le Monde
Il manque « un réel programme de sauvetage européen »
Fermer les frontières « n’arrête pas un migrant prêt à risquer sa vie »
Naufrage en Méditerranée : des passeurs de plus en plus violents
http://www.lemonde.fr/journaliste/maryline-baumard/

 

neocarto-morti

Nicolas Lambert, 1993-2014 : Deux décennies mortifères pour les migrants, blog Neocarto
http://neocarto.hypotheses.org/1370


voir aussi : Philippe Rekacewicz, Mourir aux portes de l'Europe
http://visionscarto.net/mourir-aux-portes-de-l-europe

reka-medit

Au voisinage touristique de l’Europe, la guerre, les réfugiés et les migrants - Esquisse cartographique, mars 2009.

Philippe Rekacewicz, la Méditerranée, plus loin que l'horizon
http://visionscarto.net/la-mediterranee-plus-loin

Sur le site Visions Carto (Ph. Rekacewicz, Ph. Rivière) :
http://visionscarto.net/tag/migrations - http://visionscarto.net/tag/migrants
http://visionscarto.net

Mourir aux portes de l’Europe, Avril 2014
http://visionscarto.net/mourir-aux-portes-de-l-europe

La Méditerranée, plus loin que l'horizon
http://visionscarto.net/la-mediterranee-plus-loin

Cartographies traverses, des espaces où l’on ne finit jamais d’arriver, par Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian, 27 février
http://visionscarto.net/cartographies-traverses

Vaincre une mer déserte et fermée
http://visionscarto.net/vaincre-une-mer-deserte-et-fermee

 

- Sur le blog Néocarto (Nicolas Lambert) :
http://neocarto.hypotheses.org/

Mer morte, 1993-2015 20.04.2015
La “carte des morts” dans la presse turque 23.02.2015
Des morts par milliers aux portes de l’Europe 11.02.2015
Mare Nostrum 4.02.2015
De l'usage contestataire des cartes 14.12.2014
“L’externalisation” ou quand les frontières se déplacent 18.07.2014
Ou est la frontière ? 23.05.2014
L’Europe vue du sud 07.05.2014
Des migrants privés de liberté 09.04.2014
L’europe des camps tisse sa toile 03.03.2014
Un monde d’interstices – Apport de la logique floue pour l’analyse des cartes interprétatives 12.02.2014

- Europe in the world, ESPON 2007
http://clioweb.free.fr/carto/europeintheworld.htm

Migreurop a mis en ligne sur son site des cartes de l’Atlas des migrants en Europe.
Géographie critique des politiques migratoires, Armand Colin 2012.
http://www.migreurop.org/article2271.html

 

.
.

19 octobre 2013

UE : Surveiller ou sauver des vies ?

 

- Campagne Frontexit - Frontex : surveiller ou sauver des vies ?
http://www.gisti.org/spip.php?article3260

- L'Europe est en guerre contre un ennemi qu'elle s'invente
http://www.frontexit.org/fr/component/k2/item/184

- Frontex, l'opacité aux frontières de l'Europe - Libération 12.10.2013
http://www.liberation.fr/monde/2013/10/12/frontex-l-opacite-aux-frontieres-de-l-europe_938564

- Nouvelle édition - Atlas des migrants en Europe. Géographie critique
des politiques migratoires, A Colin : cf sommaire :
http://www.migreurop.org/IMG/pdf/CP_Atlas_de_migrants_MIGREUROP.pdf

 

europe-ennemi

L'Europe est en guerre contre un ennemi qu'elle s'invente - carte Frontexit


.

.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 novembre 2012

Forteresse Europe

 

carto14


Au sommaire du magazine Carto, n° 14
http://www.carto-presse.com/?p=1315#more-1315

Dossier Forteresse Europe

L’itinéraire des migrants vers l’UE
par Migreurop

Des cercles ou des bâtons ?
par Cécile Marin

L’Europe et le monde au regard des cartes marines
par Catherine Hofmann, Hélène Richard, Jean-Yves Sarazin et Emmanuelle Vagnon


Les migrants, le sujet de Planète Terre 07.11.2012
http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-les-migrants-ont-ils-encore-leur-chance-en-europe-2012-11-07

Posté par clioweb à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 septembre 2011

Migrants et historiographies

 

gis-historio

 

Historiographies sans frontières.
Les migrations internationales saisies par les histoires nationales (XIXe-XXe siècles)

Mardi 4 octobre 2011, 9:30 – 18:30
Rencontre à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration. Entrée libre


10h30-12h00 - Migrants vus d’ici

- Mohamed Charef, L’immigration marocaine en France, des origines à 2010

- Philippe Rygiel, Des migrants saisis par l’État. L’historiographie française et l’immigration


13h45 – 15h45 - Migrants vus d’ailleurs

- David Feldman, Dealing with difference : Immigrants in Modern British History and Historiography

- Dimitris Parsanoglou, L’historiographie grecque face à l’histoire migratoire de la Grèce : entre méconnaissance et reconnaissance.

- Dariusz Stola, International migrations from communist countries : the case of Poland


16h15 – 18h15 - De l’international au transnational

- Franck Caestecker, Refugees in the European Historiography: beyond the administrative category

- Dirk Hoerder, Neither Marginal Men nor Uprooted : The Columbia University Scholars’ Comprehensive Approach to Migrant Culture and Agency, 1880s-1940s

- Nancy Green, Le transnationalisme des migrants : vieille pratique, nouveau concept ?


Le programme détaillé :

http://www.histoire-immigration.fr/2011/10/historiographies-sans-frontieres

 

- Egalement à la CNHI, le Jeudi 13 octobre 2011, 18:30

Du silence faisons table rase ?
Le 17 octobre 1961, histoire d'une réapparition.
Conférence de Jim House, maître de conférences, University of Leeds,
animée par Sylvie Thénault, chargée de recherche au CNRS,
Centre d’histoire sociale du XXe siècle


 . 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,