08 avril 2011

Majoritairement incapables ...

 

Parmi les invités de La Fabrique du vendredi 8 avril, 

- Frédérick Régent à propos de l’hommage rendu à Aimée Césaire.

- vers la 24e mn,  Vincent Duclert à propos de l'ouvrage collectif Quel musée d'histoire pour la France ? qui vient de paraître chez Armand Colin 

- 38e mn - 47 mn, Laurence de Cock présente Aggiornamento de l'HG, le carnet de recherches et le groupe de discussion.  http://aggiornamento.hypotheses.org/25

Ecouter les échanges sur une question sensible, celle des relations entre secondaire et supérieur. EL se dit impressionné par la coupure entre les deux niveaux. Vincent Duclert plaide pour une reconnaissance de la place des profs du secondaire dans la recherche en histoire (à défaut de pouvoir leur ouvrir suffisamment de postes ?)

l'émission au format mp3 : http://media.radiofrance-podcast.net/fabrique08042011
http://www.franceculture.com/emission-la-fabrique-de-l-039-histoire.html-0

 

Une illustration qui n'incite pas à l'optimisme :

« Oui, il faudrait apprendre la télé aux professeurs, majoritairement incapables aujourd’hui de se servir de ces contenus, puisqu’ils ont été exclus de leur formation, et qui ne peuvent guider les élèves, livrés à eux-mêmes dans leurs choix de consommation télévisuelle ». L'Atelier des icônes - Culture visuelle
Appliqué à l'histoire de l'art, cela donne le célèbre : «  L'école apprend à lire. Elle n'apprend pas à voir »

Un tel jugement prend le risque de méconnaître la place réelle que la lecture de l'image occupe aujourd'hui, dans toutes les classes, dans toutes les disciplines. Il peut se comprendre dans une démarche en partie corporatiste : n'est-ce pas l'expression d'une rancoeur face au refus du MEN de créer une nouvelle discipline avec une Agrégation spécifique ?


- Formation professionnelle et universitaire des futurs enseignants dans l’académie de Lille
Une pétition à lire et à signer, si vous êtes concernés...
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N8642


Posté par clioweb à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 février 2011

Archives nationales : Limogée

- Isabelle Neuschwander, la directrice des Archives nationales limogée (virée ?) - Le Monde 22/02/2011
« Elle était avant tout la femme d'un vaste projet », la réalisation et l'ouverture du site de Pierrefitte en 2013

«  Qu'est-il reproché à cette femme de 53 ans, qui dirigeait les Archives nationales depuis février 2007 ?
Au ministère de la culture, on jure que sa compétence n'est pas en cause, mais qu'il « fallait remettre de l'autorité à la tête des Archives ». Une façon de dire que sa directrice en manquait ».
http://tinyurl.com/lm-dir-AN-viree

.
- «  Tout dans cette affaire démontre hélas l’amateurisme, la précipitation et l’autoritarisme du pouvoir politique »
écrit Vincent Duclert sur le blog Entre histoire et politique. (blog Mediapart)
http://tinyurl.com/mediapart-duclert-022011

Posté par clioweb à 07:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2011

MHF : la polémique continue

- Autour de la Maison de l'histoire de France, la polémique continue - Le Monde Opinions

Impossible de cautionner le projet actuel
Isabelle Backouche, Christophe Charle, Robert Descimon, Gérard Noiriel, Nicolas Offenstadt, Michèle Riot-Sarcey, Daniel Roche. Le Monde 03/02/2011
« Non décidément, nous ne pouvons cautionner le projet actuel, cache-misère d'une politique qui réduit le véritable enseignement de l'histoire et sa diffusion sociale à la portion congrue » [en le supprimant sans vergogne, sous de faux prétextes en Terminale S, soit environ la moitié des lycéens]

- Une question légitime, juge Pascal Ory
qui ajoute : « pour ma part, je suis un vieux social-démocrate, assez grand pour résister à l'instrumentalisation - et pour partir s'il le juge bon ». - Le Monde 02/03/2011

- La Maison de l'histoire ne participe pas du sarkozysme
Cyril Bousquet - Rue 89 - 06/02/2011
La Maison et le Centre dans la vie politique

- L'exposition Dans l'atelier des Menus Plaisirs du Roi a été inaugurée le 18 janvier, puis fermée le 19 (cf Louis XIV attendra)

« Les syndicats des personnels ont levé vendredi (28, suite à une lettre de Pierre Hanotaux, DC de FM) l'occupation de l'Hôtel de Soubise, habité nuit et jour depuis septembre 2011. En conséquence, l'exposition "Dans l'atelier des Menus Plaisirs du Roi" ouvre enfin ses portes au grand public, aujourd'hui samedi 29 janvier à 14 heures ».
http://tinyurl.com/gen-expo-menusp


- Syndicat des Archives de France CGT :

Une grande bataille remportée

« Par un courrier en date du 27 janvier 2011, M. Pierre Hanotaux, Directeur du Cabinet du ministre de la Culture, M. Frédéric Mitterrand, s’est engagé par écrit, sans jamais faire référence à la Maison de l'histoire de France, ou à une quelconque partition ou répartition des espaces, au maintien intégral des missions et des fonds impartis aux Archives nationales sur son site parisien.

Pour la première fois depuis six mois, et après 134 nuits d’occupation de l’Hôtel de Soubise, le Ministère recule sous l’effet du rapport de forces et apporte des garanties politiques fermes en faveur des Archives nationales.

Ce courrier est d’une importance majeure dans la lutte actuelle car il confirme l'incompatibilité du projet de M. Nicolas Sarkozy d’implantation de sa Maison de l'histoire de France sur le site historique des Archives nationales avec la pérennisation des missions de l’institution qui ont été garanties.

Rappelons que M. Sarkozy revendique ente 10 000 et 17 500 mètres carrés (sur les 35 000 qui composent le quadrilatère des Archives nationales) pour implanter sa Maison de l’histoire de France.

Or, les engagements pris par M. Hanotaux le 27 janvier 2011 ont pour conséquences que plus un seul mètre carré n’est désormais disponible sur le site parisien des Archives nationales pour la Maison de l’histoire de France. Elucubrations de notre part ? Jugez-en par vous-même.

ENGAGEMENTS SUR LE MAINTIEN DES FONDS
ET LA POURSUITE DE LA COLLECTE

« - le maintien du fonds du Minutier central des notaires de Paris sur le site parisien des Archives nationales, la résorption de l’arriéré de la collecte des minutes, puis la poursuite de cette collecte également sur ce même site conformément à la législation en vigueur,
- le maintien des fonds antérieurs à 1790 sur le site de Paris, la réalisation de travaux de mise aux normes des magasins ainsi que l’amélioration des conditions de leur conservation
, » [souligné par nous]

Ces engagements du Ministère sur le maintien des fonds sur le site de Paris ont bien sûr des conséquences directes et concrètes en terme d’occupation des espaces. Ce sont 75 kilomètres linéaires de capacité de stockage, soit 17 142 mètres carrés de magasins, dont ont besoin les Archives nationales pour continuer à conserver et collecter les fonds :
- les minutes des notaires parisiens : 19 kml actuels + 5 kml de redéploiement + 25 kml d’accroissement (dont l’arriéré) =49 kml ;
- les fonds de l’Ancien Régime : 18 kml actuels + 3 kml de redéploiement = 21 kml.
Notons également que le la Bibliothèque Historique des Archives nationales, maintenue sur place, doit disposer de 4 kml de capacité de stockage.
Ces chiffres ne sont pas inventés par la CGT-Archives. Nous les tirons du « Projet scientifique, culturel et éducatif. Document-cadre 2013 – 2016 » de la direction des Archives nationales (consultable au www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/pdf/projet-scientifique-culturel-educatif.pdf)

POURSUITE DE L’ACTION CULTURELLE, EDUCATIVE
ET MUSEOGRAPHIQUE : L’HÔTEL DE SOUBISE

« - le maintien dans le quadrilatère, notamment dans l’Hôtel de Soubise, du cœur des activités scientifiques, culturelles, éducatives et muséographiques des Archives nationales, s’appuyant sur leur lien historique avec cet Hôtel et les Grands Dépôts. » [souligné par nous}]

Le Ministère reconnaît donc que l’Hôtel de Soubise reste le « cœur des activités scientifiques, culturelles, éducatives et muséographiques des Archives nationales ». De facto, la place du Musée des Archives nationales dans l’accomplissement des missions scientifiques, culturelles, éducatives et pédagogiques des Archives nationales, reste centrale. D’ailleurs, le site parisien des Archives nationales n’a pas de sens sans un grand musée. Il existe déjà un projet de renforcement du Musée des Archives nationales qui passe notamment par la mise en place d’un projet scientifique, d’un parcours permanent - Soubise et Rohan, d’une programmation d’expositions temporaires, de médiation culturelle (ateliers scolaires, concerts, journées portes ouvertes…) en parallèle du développement des manifestations scientifiques (journées d’études, colloques, conférences…). Et quelle est la grande différence de nature entre le projet de M. Sarkozy et notre musée des Archives ? C’est la nuit et le jour. D’un côté nous avons une Maison de l’histoire de France qui, pour justifier son existence doit se trouver un socle, un ciment idéologique, et de l’autre, notre musée des archives qui existe, comme son nom l’indique, à partir des documents d’archives gardés dans nos dépôts. Or, par définition, l’archive est neutre. Elle est la matière première des citoyens, chercheurs et historiens. Faire ainsi une exposition sur la Révolution française à partir des documents ne donne pas en soi une orientation partisane sur cette Révolution. Ce sera nécessairement l’inverse dans cette Maison  de l’histoire de France. A n’en pas douter.
En résumé, si l’on ajoute les espaces du CARAN (Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales) à ceux des Hôtels de Soubise et de Rohan, ce sont 6 330 mètres carrés qui sont nécessaires pour assumer toutes nos missions en lien avec l’accueil des publics. La encore, la CGT-Archives n’invente rien, tous ces chiffres sont tirés du « Projet scientifique, culturel et éducatif. Document-cadre 2013 – 2016 ».

GARANTIES SUR LA RESTAURATION
DES BÂTIMENTS ET DES MAGASINS

« - Une programmation architecturale du site parisien des Archives nationales sera établie pour définir la répartition des activités entre les différents lieux ». Le Ministère précise que « le plan de restauration du site (bâtiments et magasins) sera établi, priorisé et chiffré avant la fin de l’année 2011. »

Une partie des magasins d’archives du site de Paris nécessitent des travaux : changement des rayonnages (bâtiment « Braibant »), transformation de bâtiments en structure métallique autoporteuse (bâtiments « Guerre » et « Affaires étrangères, rénovation et équipement des bâtiments « Quatre-Fils », « Temple » et « Soubise ») [« Projet scientifique, culturel et éducatif. Document-cadre 2013 – 2016 »]. D’autres nécessitent des travaux moins lourds. L’annonce d’un plan de restauration des bâtiments et magasins, son chiffrage avant la fin de l’année, est le corollaire indispensable à l’annonce du maintien des missions et des fonds sur le site parisien des Archives nationales.
Rappelons que ces travaux ont été évalués par M. Philippe Bélaval en 1999 à 76 millions d’euros puis par M. Jean-Jacques Aillagon, alors Ministre de la Culture, en 2005, à environ 100 millions d’euros.
Rappelons aussi  que ces travaux sont absolument nécessaires si l’on veut qu’enfin, les normes élémentaires d’archivage dans le respect des critères de bonne conservation et de sécurité soient instaurées  aux Archives nationales. Il y a jusqu’à présent une certaine absurdité et contradiction à constater que les normes de conservation ne sont pas respectées sur notre propre site alors que dans le même temps, les archives nationales ont officiellement publié et établi ces normes techniques de conservation et sécurité des rayonnages et des bâtiments d’archives, lesquelles sont une référence universellement reconnue par les professionnels et archivistes de tous pays.

UNE VICTOIRE DU PERSONNEL,
DE SON UNITE ET… DU BON SENS !

Les engagements actés dans la lettre du 27 janvier sont à mettre au compte de la fermeté du personnel uni jusqu’au bout avec ses organisations syndicales et qui a fait comprendre au ministre l’incompatibilité évidente entre la sauvegarde des Archives nationales et tout autre projet, quel qu’il soit, dans le quadrilatère historique de notre institution. Il y a tout lieu de s’en féliciter. Nous considérons par conséquent que cet accord, dûment codifié dans la lettre du 27 janvier dernier engage toutes les parties et nous serons, avec les personnels, les garants de son application.
Paris, le 4 février 2011
»

Copie du texte sur la liste H-France
https://lists.uakron.edu/sympa/arc/h-france/2011-02/msg00031.html

et sur le blog
http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/

Pas encore sur le site
http://cgt.archives.free.fr/

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 janvier 2011

Les dits et les non-dits

- « Pour la SNCF, le mauvais état du réseau compromet l'amélioration du trafic »
Le Monde 21/01/2011
« un plan de renforcement de la qualité de service »
« Améliorer de manière progressive, durable et significative la qualité de service »
« La dégradation relative de la régularité (de 0,5 à 1 point par an) est inéluctable, compte tenu de ses causes structurelles, et cela jusqu'à l'inversion du cycle de vieillissement du réseau »

L’amélioration, améliorer, renforcer, dégradation relative, inversion du cycle…
Pourquoi cet abus de la langue de bois et ce refus de regarder les problèmes en face, de les dire sans chercher à biaiser ?
Le Paris-Caen fait partie des 12 lignes à problèmes.
Un détail : A propos de Dijon, le patron de la SNCF a désigné Sud-Rail à la vindicte. La Canard précise que la consigne de grève venait de l'UNSA. Aucun média n'a pris le temps de corriger.

- Les non-dits de la Maison de l'histoire de France - Le Monde 210/01/2011
« La Maison ne sera pas le reposoir du roman national »
« Le ministre est-il sincère ? » Ou a-t-il rusé et menti pour contourner les oppositions au projet de NS ?

- Les controverses en cours vues par Libé
.  Ce que nous voulions dire à Normale Sup. 2 membres du Syndicat de la Magistrature
http://www.liberation.fr/monde/01012314984-ce-que-nous-voulions-dire-a-normale-sup
le point de vue du Crif, qui lui n'est sans doute pas obsédé ...
http://www.liberation.fr/monde/01012314985-m-hessel-est-obsede-par-israel

. Plantu répond à Mélenchon
http://www.liberation.fr/medias/01012314900-plantu-repond-a-melenchon

Posté par clioweb à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 janvier 2011

Louis XIV attendra

- Louis XIV attendra. Le Monde, 20/01/2011

Mercredi 19 janvier, aux Archives nationales, à Paris, l'exposition « Dans l'atelier des menus plaisirs du roi », inaugurée mardi soir 18 janvier devant 400 personnes au premier étage de l'hôtel de Soubise, est restée fermée au public. La mise en place de l’expo aurait coûté 240 000 euros.
Conséquence du bras de fer entre le ministère de la Culture et le personnel des Archives.
« La Maison de l'histoire de France se fera aux Archives car le président de la République en a décidé ainsi » indique le MdC.

Posté par clioweb à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 janvier 2011

Laisser brader l'Hôtel de la Marine ?

Régis Debray, Alain Decaux, Jean-Noël Jeanneney, Jacques Le Goff, Pierre Nora, Mona Ozouf, Michel Winock refusent de laisser brader l'Hôtel de la Marine. Leur Appel a été publié par Le Monde le 10/01/2010

« On veut faire une Maison de l'histoire de France parce que, paraît-il, la France perd sa mémoire. Mais on liquide en même temps une maison qui est, à sa manière, une leçon d'histoire de France. La France ne perd pas sa mémoire, elle la brade ».

Pierre Nora était l'invité de la Fabrique de l'Histoire, ce vendredi, à propos de cet Appel,
en même temps que Jean-Pierre Rioux au sujet de la Maison de l'Histoire de France.

.
Copie de l'Appel :

Sauvons l'hôtel de la Marine à Paris !

« Quiconque éprouve encore un minimum de respect pour le passé national, pour les pierres chargées de symboles et d'une histoire qui touche tous les Français ne peut qu'être révulsé à l'idée que l'hôtel de la Marine, place de la Concorde, soit alloué le 17 janvier - demain ! - sans protestation aucune, affermé, disons le mot : aliéné à un groupe financier international, Alexandre Allard, pour, derrière la façade inchangée, en faire un Barnum commercial assorti de suites de luxe.

Et que ce soit un ancien ministre de la culture, qui, devenu salarié d'un « rénovateur » d'hôtels, facilite auprès des politiques la réalisation juteuse d'un projet si évidemment contraire à l'intérêt général, cela lève le coeur.

Soyons nets et clairs : on peut comprendre que, grâce aux facilités juridiques qui, depuis juillet 2010, permettent la location par bail emphytéotique de trente, cinquante ou quatre-vingt-dix ans de domaines de l'Etat généralement classés, certaines rénovations puissent présenter des avantages, comme celle qui vient d'être annoncée à Versailles pour l'hôtel du Grand-Contrôle, à l'abandon depuis plusieurs années et qui va devenir, pour trente ans, un hôtel de charme de vingt-trois chambres. C'est du cas par cas.

Mais la place de la Concorde ! Mais l'hôtel de la Marine ! Indépendamment de sa situation sur la place la plus célèbre de France, en face de l'Assemblée nationale, indépendamment de la richesse de la décoration intérieure, de l'escalier de Soufflot et de la galerie des Amiraux, ce lieu est chargé des images historiques les plus lourdes qu'on puisse imaginer : au croisement de l'Ancien Régime et de la Révolution.

C'est là, dans cet hôtel construit par Gabriel et Soufflot pour Louis XV, et qui avait toujours appartenu à la Couronne, qu'ont eu lieu les premières émeutes populaires à la veille du 14 juillet 1789 ; là que s'était installé le secrétaire d'Etat à la Marine quand Louis XVI et le gouvernement avaient dû quitter Versailles à la fin de 1789, pour rejoindre les Tuileries.

C'est là que, devant cette façade aux magnifiques péristyles ironiquement dédiés à la magnificence et à la félicité publiques, Louis XVI et Marie-Antoinette, mais aussi tant d'autres acteurs célèbres ou anonymes de la Révolution, ont été guillotinés.

On veut faire une Maison de l'histoire de France parce que, paraît-il, la France perd sa mémoire. Mais on liquide en même temps une maison qui est, à sa manière, une leçon d'histoire de France. La France ne perd pas sa mémoire, elle la vend.

Les deux affaires sont, en réalité, plus étroitement liées qu'il n'y paraît. Car si Maison de l'histoire de France il doit y avoir, c'est là qu'elle devrait s'implanter, pas ailleurs. C'est pourquoi nous faisons appel à vous, Monsieur le Président, convaincus de n'être ici que les porte-parole d'une opinion silencieuse mais majoritaire.

Au nom même des principes supérieurs que vous invoquez souvent et dont vous êtes le garant, nous vous prions de prendre toutes les mesures d'urgence nécessaires pour arrêter ce qui ne peut apparaître que plus grave qu'un crime : une faute ».

Posté par clioweb à 07:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 janvier 2011

MHF : 12 recommandations

Le Monde 10/01/2011 a publié la liste du conseil scientifique probable

Dans Télérama, Gilles Heuré a visité le DHM, le Deutsches Historisches Museum à Berlin. L'exposition Hitler und die Deutschen s'y tient jusqu'au 6 février. Hans Ottomeyer, son directeur, prend sa retraite en mars prochain. GH interroge : en 2015, le MHF, détaché de son péché originel, pourra poser la question fondamentale : « Qu'est-ce que l'Histoire aujourd'hui ? »
« Une simple option en Terminale S » pourront alors répondre les lycéens et leurs profs d'histoire. A la suite de la décision d'un homme du marketing et ex-DRH.
.
Jean-Pierre Babelon, Isabelle Backouche, Vincent Duclert, Ariane James-Sarazin et des personnels scientifiques du ministère de la Culture tenus au devoir de réserve ont rédigé
Douze recommandations pour la création d’un musée d’histoire

A lire dans Mediapart
http://www.mediapart.fr/club/blog/vincent-duclert/070111/
ou dans Le Monde Opinions 11/01/2011
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/11/

Les principes
1. Ambition
2. Débat *
3. Public
4. Temporalité

Les outils
5. Conseil scientifique
6. Expertise
7. Forme administrative
8. Comparaison critique

Les finalités
9. Construction de l'histoire
10. Questions d'histoire
11. Forme de l'institution
12. Choix d'implantation

« Débat *   : La programmation d'un musée d'histoire doit s'appuyer sur un débat intellectuel et scientifique, dans le respect des critiques et des controverses qui contribuent à la maturation d'un projet responsable, soucieux des réalisations passées, attentif aux expériences présentes, ambitieux pour l'avenir.

« Ces recommandations s'opposent aux méthodes des responsables du projet de Maison de l'Histoire de France »

.
- 21/01/2011 - Les non-dits de la Maison de l'histoire de France - Le Monde 210/01/2011
« La Maison ne sera pas le reposoir du roman national »
« Le ministre est-il sincère ? » Ou a-t-il rusé et menti pour contourner les oppositions au projet de NS ?

Posté par clioweb à 07:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2011

MHF : le comite scientifique

d'après Le Monde (10/01/2011), le comité scientifique de la MHF comprendrait :

« Sauf surprise de dernière minute, y siégeront
l'archiviste Paule René-Bazin,
les historiens Jacques Berlioz (directeur de l'Ecole nationale des chartes),
Dominique Borne (doyen de l'inspection générale de l'éducation nationale),
Eric Deroo (spécialiste de la colonisation et documentariste),
Jean Favier (ancien directeur général des Archives de France et spécialiste d'histoire médiévale),
Etienne François (ancien directeur du Centre Marc-Bloch de Berlin),
Dominique Missika (productrice à France Culture et éditrice chez Robert Laffont),
Pascal Ory (professeur à l'université Paris-I et spécialiste d'histoire culturelle),
Jean-Christian Petitfils (spécialiste des XVIIe et XVIIIe siècles),
Jean-Pierre Rioux (ancien inspecteur général de l'éducation nationale),
Anthony Rowley (directeur éditorial chez Fayard),
Benjamin Stora (professeur à l'université Paris-VIII et spécialiste de la colonisation),
Laurent Theis (médiéviste et éditeur chez Perrin)
et Emmanuel de Waresquiel (spécialiste du XIXe siècle)  ».

deux dossiers à traiter en priorité :
- « Trouver une sortie de crise avec les Archives nationales, dont une partie des personnels occupe depuis le 16 septembre 2010 l'hôtel de Soubise, dans le quartier du Marais à Paris, pour protester contre l'installation dans ce lieu de la future Maison de l'histoire de France.
- Réfléchir au contenu de la future institution ». (source : GM- cvuh)


Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 décembre 2010

MHF : non à l'instrumentalisation

La Maison de l'Histoire de France : l'instrumentalisation de la science

Isabelle Backouche, historienne à l'EHESS, applique son métier à l’annonce de la « Maison » de l'histoire de France, un projet qu'elle juge révélateur du « fonctionnement de l'Etat aujourd'hui ».

Elle termine son point de vue publié par Le Monde 20/12/2010 :
« …La vacuité du projet de Maison de l'Histoire de France laisse donc un espace libre pour concevoir un musée d'histoire qui réponde aux exigences scientifiques des historiens dans toute leur diversité et aux attentes d'un public plus soucieux de comprendre comment l'histoire se fabrique que d'être rassuré par une fresque nationale toute ficelée. Arrêtons de prendre le grand public pour ce qu'il n'est pas et préservons la qualité – professionnelle et exigeante – de ce qu'on lui propose.
Il est par ailleurs inacceptable d'instrumentaliser les attentes présupposées des Français pour mettre en place une politique de restrictions et de désengagement de l'Etat qui ne dit pas son nom, et dont la Maison de l'Histoire de France est la partie immergée à qui l'on tente de donner un vernis scientifique et culturel. A ce jeu d'instrumentalisation de la science, le futur comité scientifique annoncé pour début janvier 2011 ne sera que façade ».

Posté par clioweb à 06:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2010

MHF - P Boucheron - F Mitterrand

La Fabrique (01/12/2010) avec le "débat" Boucheron - Mitterrand est en ligne au format mp3.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-01.12.2010-ITEMA_20255707-0.mp3

La forme rejoint le constat fait par Alain Garrigou :
L'historien de métier vise la vérité, l'avocat vise l'intérêt de son client, et le politicien cherche les arguments efficaces pour son camp.
http://observatoire-des-sondages.org/

2 exemples ce matin :
vers la 24e, PB cite JP Rioux.
commentaire instantané de FM : "vous voyez bien que DES historiens défendent le projet"

à la fin de l'émission,
PB cite Thomas W. GAEHTGENS, Le musée historique de Versailles (dans Les lieux de mémoire) :  « une représentation de l'histoire soumise à l'ordre du jour politique ne peut que passer de mode »

FM réplique en citant ... P Boucheron (Léonard et Machiavel) sur « la manière qu'ont les hommes de forcer le cours des choses »... « Vous verrez, Patrick Boucheron, vous viendrez à la maison ... »


entendu, à la volée :

vers la 14e mn :
PB - le dernier rapport, celui de JF Hébert est plus ouvert, plus prudent (que celui d'H Lemoine], il tient compte des résistances...
FM - non, il tient compte de ce que dit le ministre

16e : Le conseil scientifique. Qui ? Pour faire quoi ?
29e : une douzaine de personnes, annonce de sa composition avant le 10 janvier 2011

21e - FM - des pétitions, il y en a partout, tout le temps...

27e - à l'origine de cette Maison de l'histoire de France, il y a la vision de l'âme de la France (Max Gallo) face à celle de la construction d'un roman national (Pierre Nora, Le lieux de mémoire)

33e : Le lieu, un choix annoncé par le fait du prince - les Archives nationales
20 000 m2 sont libérés par la construction de Pierrefitte, 10 à 12 000 sont prévus pour la MHF (Maison de l'Histoire est l'expression le plus souvent utilisée dans l'émission)

40e - PB : la RGPP et les exigences de rentabilité à très court terme... Versailles devient une Marie-Antoinetteland...
Le ministre a affirmé que les archives échappaient à la RGPP et aux réductions d'effectifs (37e mn) ; mais les Archives souffrent et ne sont pas suffisamment valorisées ; leur autonomie sera préservée...

41e -  9 musées : Les Eyzies, St Germain en Laye, Cluny, Ecouen, Pau, Fontainebleau, Les Invalides, La Malmaison, Compiègne. Quoi de commun ? des musées du XIXe ? (cf Louis-Philippe et Versailles...).
PB évoque les allers et retours des ministres entre Versailles et le Palais Royal (allusion à Albanel et Aillagon)

47e PB - Faire l'histoire du monde n'est pas mieux en soi que faire l'histoire de France. Dans les ceux cas, ce sont des constructions. L'histoire est une observation méthodique des situations, dans l'inquiétude de celui qui pose le regard sur elles. Si elle doit conforter nos certitudes, nos identités, nos appartenances, je ne suis pas. Si elle réussit à questionner, inquiéter, troubler, critiquer, alors oui je suis preneur.
FM a plusieurs fois pris ses distances avec une histoire étroitement hexagonale ; l'histoire nationale doit prendre place en lien constant avec l'histoire mondiale.

50e - PB - L'Etat est prédateur de ses propres collections.
FM - L'Etat donne à voir ce qui est mal vu... il y a une certaine perte de la chrono ; il faut une galerie chronologique
(avec le trône de Dagobert  ? PB : j'aime le tutu, j'aime le trône, j'aime le Moyen-Age)

Posté par clioweb à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,