04 juin 2015

Forum histoire du CSP

 

- Forum sur l'enseignement de l'Histoire : discours d'ouverture de Najat Vallaud-Belkacem, 03.06.2015
http://www.education.gouv.fr/cid89609/forum-sur-l-enseignement-de-l-histoire-discours-d-ouverture-de-najat-vallaud-belkacem-ministre-de-l-education-nationale-de-l-enseignement-superieur-et-de-la-recherche.html?

extraits :
« Ces nouveaux programmes sont destinés à de jeunes enfants et des adolescents... [qui doivent] « comprendre notre pays et notre monde, développer l’esprit critique, cultiver la connaissance et non la croyance »

« Enfants d’un monde où les distances se raccourcissent, où les savoirs sont de plus en plus accessibles grâce aux connaissances et aux réflexions disponibles en ligne, ils sont également bombardés d’informations en tous genres, de démonstrations fausses, grossièrement mensongères... Que ce soit par l’histoire ou par toute autre science, ils ont plus que jamais besoin d’aiguiser leur sens de la vérité et leur esprit critique pour ne pas tomber sous l’emprise de l’irrationnel »

« C’est pour saisir et exploiter au mieux cette histoire au plus près de soi que nous laissons plus de souplesse et de liberté pédagogique aux professeurs dans les choix qu’ils feront pour traiter telle ou telle période inscrite au programme.

Les enseignants le savent bien. Cela ne revêt pas la même signification de traiter de la Première guerre mondiale à Saint-Jean-de-Luz et à Verdun, d’évoquer la traite négrière à Bordeaux et Clermont-Ferrand, d’enseigner l’antiquité gréco-romaine à Corbeil-Essonnes et Vaison-la-Romaine, de parler de la Commune de Paris à Toulouse ou Cayenne. On ne s’y prendra pas de la même manière pour transmettre l’histoire en fonction de là où les enfants vivent. Et pourtant on la transmettra tout aussi bien partout »

« En cultivant l’optimisme des Lumières dans cette France de l’après-Charlie, nous faisons de nos élèves les héritiers de ce que la France a de plus précieux »... « C’est pour cette raison également que nous continuerons de combattre de toutes nos forces l’instrumentalisation de l’histoire ».
« Ce que nous voulons, c’est que l’Histoire soit libre, et qu’en étant libre, elle rende libres les élèves auxquels ces programmes sont destinés. L’enthousiasme du professeur saura faire le reste ».

Une Histoire libre ?
Silence remarquable sur le pacs entre histoire et géographie.
Forum sur primaire et collège. La chatelisation a déstructuré le lycée général. Rien n'y a changé depuis 2012, juste qq allégements.
Le couple histoire et mémoire semblent très présent. En fait 8 mentions de la mémoire, 47 fois le mot histoire.
2 historiens cités : Henri-Irénée Marrou, Lucien Febvre...
La forme : « je voudrais que nous nous placions à la place » ...


- Diffusion des discours et des tables rondes sur France-Culture
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-enseigner-l%E2%80%99histoire-dans-les-cycles-de-la-scolarite-obligatoire-
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-enseigner

Introduction (10h-10H30) : La fabrique des programmes : Michel Lussault et Benoit Falaize

 

tr1

Table ronde 1 : Comment enseigner l’histoire de France aujourd'hui ?
de gauche à droite : Patrice Gueniffey, Laurence De Cock, Pierre Nora, E Laurentin, Colette Beaune, Patrick Garcia, Sylvie Aprile

 

tr2

TR2 : Pourquoi enseigner (aussi) l’histoire mondiale ?
Franck Collard, Christian Grataloup, Caroline Douki, E Laurentin, Jocelyne Dakhlia, Antonio Gonzales, Vincent Capdepuy

 

tr3

 

TR3 : De l’histoire programmée à l’histoire enseignée
Jean-Marc Fevret, Bruno Modica, Dominique Borne, E Laurentin, Véronique Servat, Emmanuelle Picard, Iannis Roder
photos F-Culture

Conclusion : Un demi siècle de batailles et de controverses autour des programmes.
Quelles conclusions en tirer ? Philippe Joutard

- Un compte rendu synthétique sur Aggior
http://aggiornamento.hypotheses.org/2838


- Panser les plaies ou les penser ? Libération 03.06.2015
http://www.liberation.fr/societe/2015/06/03/

- Vers une réécriture des programmes ? KFP 04.06.2015
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/06/04

Pierre Nora « Il faut chercher le lien unificateur entre une conception d'une histoire qui tend à dépasser les mémoires de groupe pour faire une mémoire commune et de l'autre coté l'idée qu'il faut rendre justice à des mémoires brisées avec en particulier celle des immigrants ». Pour lui, « il faut faire comprendre à ces mémoires brisées qu'elles ne doivent  pas vivre dans les réclamations »

« Le découpage chronologique des programmes pourrait aussi être modifié »
« Si les enseignants veulent sauver les libertés que leur donne les nouveaux programmes... ils ont intérêt à le dire massivement avant le 12 juin, fin de la consultation ».


échos sur Twitter
F. Collard : l'histoire c'est une expérience d'altérité proposée aux élèves dans un monde où chacun est renvoyé à son identité.
http://twitter.com/hashtag/forumcsp
http://twitter.com/hashtag/college2016


Rappel : histoire scolaire
http://clioweb.canalblog.com/tag/histoirescolaire


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 mars 2014

Pierre Laborie, l'historien et les mémoires

 

PLaborie


Pierre Laborie, un historien « trouble-mémoire »

magazine Mondes sociaux, 12.2013
http://sms.hypotheses.org/1651

« Le rôle de l’historien n’est pas seulement de distinguer la mémoire de l’histoire, de séparer le vrai du faux, mais de faire de cette mémoire un objet d’histoire, de s’interroger sur l’usage du faux comme du vrai et sur le sens que les acteurs veulent ainsi donner au passé et leur passé (…) Conservateur de mémoire, l’historien se trouve chargé de préserver ce qu’il doit par ailleurs décaper et démythifier. Il est et doit être, tout à la fois, un sauve-mémoire et un trouble-mémoire… » (Pierre Laborie, « Historiens sous haute surveillance », 1994,  Esprit, n° 198, 48)

- Une présentation du parcours de Pierre Laborie,
- Des extraits d’un entretien réalisé à Toulouse le 10 juin 2013.
- Une biobibliographie sélective.

Le magazine Mondes sociaux :
http://sms.hypotheses.org
Diffuser la connaissance : Mondes Sociaux, un magazine sur Hypothèses
Sébastien Poublanc, carnet Digital History, http://dighistory.hypotheses.org/282

Posté par clioweb à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2014

Srebrenica : Autopsie d’un massacre

 

« Mémoire de l’Holocauste »
A Coutances, l'association "Les Sentiers de la Mémoire" organise les 26 et 27 janvier 2014

- une conférence : « Srebrenica : Autopsie d’un massacre »
le dimanche 26 janvier après-midi
Avec  :
- Florence Hartmann, ancienne journaliste au Monde et ancienne porte-parole du Procureur du TPIY
- Munira Subašic, Présidente des l'association des Mères de Srebrenica
- Sabina Subašic, documentariste.
- Jean-René Ruez, ancien chef du bureau d’enquête du TPIY

- Lecture de 93 415 noms
(victimes du camp de Jasenovac en Croatie 2 GM,
victimes du génocide de Srebrenica, des massacres de Kozarac et Ovcara
et les enfants victimes du siège de Sarajevo durant les guerres d'ex-Yougoslavie 1992-1995)
le lundi 27 janvier de 08h à 18h

- Vernissage de l’exposition photographique de Milomir Kovacevic (www.milomirkovacevic.com)
    le lundi 27 janvier à 18h
http://www.sentiersdelamemoire.org/autres-activites/lecture-des-noms/lecture-des-noms-2014/

.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 décembre 2013

Commemorationnite ?

 

- Commemorationnite ? Pierre Assouline, L'histoire 395

En 2010, pour Didier Méhu, les festivités organisées à Cluny autour du 11e centenaire de la fondation n'ont pas tenu compte des travaux historiques et n'ont pas servi la recherche.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Méhu
L’historien médiéviste face à la demande sociale
http://www.academia.edu/3051765/_Lhistorien_medieviste_face_a_la_demande_sociale_

« On ne saurait trop le répéter : la commémoration est un combustible pour la mémoire, pas pour l'Histoire. Toute à ses mises en scène, elle s'emploie davantage à panser le passé qu'à le penser » écrit Assouline. A côté, la colloquite, dénoncée naguère par Jacques Le Goff, apparaît comme une affection bénigne. Quand les historiens vont-ils cesser de prêter main forte à une entreprise dont ils dénoncent les effets pervers ?

« Trop de commémoration ne risque-t-il pas de tuer la commémoration ? »

Pourquoi l'agenda des médias pèse-t-il tant sur le travail des historiens ?
Pourquoi la guerre occupe-t-elle tant d'espace dans les recherches en histoire ?

2 rappels :

- Le Café,
le mensuel, Histoire

141 - A la Une : préparer le centenaire de la Grande Guerre
143 - A la Une : la RMN et la Grande Guerre
144 - A la Une : le centenaire de la Grande Guerre (suite)
146 - 1998 -2013 : le web et l’enseignement de l’histoire entre deux commémorations
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/schumaines/histoire/Pages/141_Sommaire.aspx

- 14-18, la folie éditoriale du centenaire, Les Echos, 06.12.2013
Les libraires indépendants face à la déferlante 14-18, engagée dès 2013, longtemps avant le centenaire du déclenchement de la guerre. http://m.lesechos.fr/tech-medias/14-18-la-folie-editoriale-du-centenaire-0203138087910.htm

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 novembre 2012

1914-1944-2014, la polémique



- Une guerre peut en cacher une autre - Libération 09.11.2012

Une « Mission interministérielle des anniversaires des deux guerres mondiales » vient d'être créée avec
la volonté de « rendre hommage aux hommes et aux femmes qui ont lutté pour la défense de la France »
(article 2 du décret du 3 octobre 2012).
Face au rapprochement du centenaire de 1914 et des 70 ans de 1944, le sénateur radical Christian Namy dénonce la confusion mémorielle, des historiens parlent de régression mémorielle.

« Nous n’avons aucune intention de mélanger les anniversaires, explique-t-on au cabinet du ministre (Khader Arif).
Le centenaire sera de loin l’événement central, en nombre de cérémonies, de colloques, de touristes étrangers,
« ceci pour rassurer les élus pour qui c’est un enjeu économique ».
Mais nous ne voulons pas que sous prétexte que le centenaire est un événement exceptionnel,
on passe les 70 ans de 1944 par pertes et profits.
Car c’est un anniversaire exceptionnel, le dernier où il y aura de grands témoins survivants ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/09/une-guerre-peut-en-cacher-une-autre_859469


- Polémique sur les célébrations - Le Républicain Lorrain 02.11.2012
http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/11/02/polemique-sur-les-celebrations

2014 : la commémoration qui ne passe pas…
http://www.agglo-sarreguemines.fr/2012/11/121110_RL_Visite-president-UL_Region.pdf


- Lors de l'AG de l'APHG, Serge Barcellini a traité des enjeux politiques, mémorielles et économiques
qui accompagnent cette polémique.

En 1964, de Gaulle commémore le débarquement en Provence et le cinquantenaire de 1914.
Il ignore l'anniversaire du 6 juin.
Après 1974, VGE a tenté de faire passer au second plan la commémoration du  8 mai 1945.
En 1984, 1914 et 1944 ont été commémorés au même niveau.
En 1994 et 2004, l'accent est mis sur 1944.

NS avait surdimensionné le centenaire, avec un GIP qui n'était rattaché à aucun ministère, donc directement à l'Elysée.
Le centenaire prévoyait de tout concentrer sur une seule année, à la manière de 1789 pour la Révolution.
5 opérations étaient envisagées : une semaine (très médiatique) à Sarajevo en juin, un 14 juillet avec un clone du défilé de 1919 (et les géants de Nantes), un 31 juillet (Jaurès),  un 2 août, un 11 novembre avec la panthéonisation de Maurice Genevois.
Le GIP de la Mission du centenaire (Légifrance)

La solution ne convenait pas à tous les belligérants, les Britanniques préférant commémorer 1916.
Les Américains voudraient une célébration planétaire pour le D-Day.

Pour le centenaire, la mémoire des lieux succède à celle des hommes.
Avec un enjeu touristique et financier évident
(cf son rapport sur  La Meuse face au défi du centenaire :
Une simple commémoration attirerait entre 50 et 300 000 personnes.
Une politique active de la mémoire en attirerait entre 1 et 4 millions ... :-)
http://www.verdun-meuse.fr/images/files/LA_MEUSE_FACE_AU_DEFI_DU_CENTENAIRE.pdf


A propos de 1944, il reprend l'argument du cabinet : en 2014, le 70e anniversaire sera une occasion exceptionnelle pour donner la parole aux acteurs et aux témoins (il resterait environ 10 000 résistants en vie sur les 270 000  encartés). L'émotion et la mémoire prendront le pas sur l'histoire.

[Le raisonnement n'est-il pas davantage fondé pour le soixantième anniversaire ?
(en 2004 : un résistant ou un soldat de 20 ans en 1944 avait alors 80 ans)
cf l'accueil des vétérans en Normandie en 2004
http://clioweb.free.fr/dossiers/vire/vire.htm#vire1944-2004 ]


La création d'une Mission interministérielle serait un moyen politique de reprendre la main sur l'ensemble,
et pour le ministre, d'exister ajoute Libération citant ses opposants.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 novembre 2012

Caen : Mémoriales 2012

 

caen-memoriales



Les Mémoriales, La Seconde Guerre Mondiale aujourd’hui
Mémorial de Caen, 7-12 novembre 2012

Parmi les activités annoncées :

Mercredi 7 novembre
14h30-17h00 I Séminaire : « La figure du traître et du collabo »

19h15-22h00 : conférence d'Antony Beevor, « La Seconde guerre mondiale : une guerre planétaire à redécouvrir »


Jeudi 8 :
9h30-18h colloque : « La police de sécurité allemande et ses auxiliaires en europe occupée (1940-1945) : nouvelles recherches et perspectives comparées »

20h30 : « Dénoncer sous l’occupation », documentaire de David Korn-Brzoza
suivi d'un débat avec Laurent Joly.


Vendredi 9
9h30-10h30 : « Repenser la Solution finale »

10h30-11h30 : « À quoi pensent-ils en massacrant ? »
Jacques Sémelin et Florent Brayard modérateurs

14h00-15h30 : « La Shoah par balles : nouvelles recherches »


Samedi 10
11h00-12h30  : « aspects méconnus de la Résistance : faits et mémoires »
Cécile Vast, modératrice

11h30-12h30 : « Les « oubliés » de la Déportation »

15h00-16h00  : « Témoigner de la persécution et de la déportation »

17h00-18h00  : « Histoire et mémoire : le noeud gordien des historiens ? »
Annette Wieviorka et Pierre Laborie


Dimanche
14h30-16h00 : « Musique et chanson en temps de guerre »


Lundi 12 : Journée pédagogique avec des tables rondes

9h30 - « Mémoire et histoire »

13h30-15h30 : Mémoriaux et parcours pédagogiques

16h-18h : « La place de l’histoire à l’école »
dont JB Pattier, La 2GM enseignée dans 8 pays européens depuis 1945


programme complet au format pdf
http://www.memorial-caen.fr/memoriales/images/les-memoriales.pdf

http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/10/22/25394295.html

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

22 octobre 2012

Caen : Mémoriales 2012


dans l'agenda du Mémorial de Caen

Mercredi 7 novembre 2012
Conférence « Le musée : Enjeu de tourisme d’histoire et de développement territorial »
- Séminaire « Seconde Guerre mondiale » de l’UFR d’histoire
- 19 h15 - Conférence d'A Beevor « La 2GM : une guerre planétaire à redécouvrir »

Jeudi 8 novembre 2012 (9 h à 18 h)
Colloque « junior » Ciera
thème : La police de sécurité allemande et ses auxiliaires en Europe occupée (1940-1945) : nouvelles recherches et perspectives comparées »

Vendredi 9 novembre 2012
- Séminaire : « L’actualité de la recherche en partenariat avec le Mémorial de Caen »
Séminaire : « Images et représentation de la Seconde Guerre mondiale »•
- La face cachée d’une renaissance. La production, les producteurs 1939-1944
projection du film d’Alain Tyr et Francis Gendron suivie d'un débat
- Conférence : « Le succès de la Seconde Guerre mondiale à la télévision »

Samedi 10 et dimanche 11 novembre 2012
Salon du livre
- Tables rondes
- Cafés littéraires
- Animations : visites guidées, atelier pédagogique

Lundi 12 novembre 2012
- Journée pédagogique « Mémoire et Histoire »
- Groupe de réflexion sur « La place de l’histoire à l’école »
- Conférence par Pierre Nora « L’historien dans la cité : son rôle, son action, son engagement »


rappel :
Mercredi 24 octobre, 9h30 - 17h15
La persécution antisémite en France : le tournant de l'année 1942
http://www.memorial-caen.fr/portail/images/Programme0913.pdf

Le tournant de l’année 1942 : les rafles et l’internement des Juifs en France
L’opinion française face au port obligatoire de l’étoile jaune aux premières rafles. Histoire et mémoire.
La mémoire de la Shoah en France : du témoignage à la représentation filmique

Mercredi 24 octobre, 20h30
Ce qu’ils savaient. Les Alliés face à la Shoah
projection et débat en présence de la réalisatrice Virginie Linhart
et de la productrice Fabienne Servan Schreiber


.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 décembre 2011

A. Wieviorka : L’heure d'exactitude - 1

 

 heure-exactitude
source : Albin Michel - France 5

Annette Wieviorka - L’heure d'exactitude - Histoire, mémoire, témoignage.
Entretiens avec Séverine Nikel - Collection « Itinéraires du savoir », Albin Michel 2011

La Fabrique de l'histoire, 9/12/2011 vers la 24e minute
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoireactualites-du-vendredi-091211-2011-12-09
http://memoiresvives2.files.wordpress.com/2011/11/memoires-vives-2011-11-27-annette-w-sc3a9verine-n.mp3

Une famille décimée par les nazis,
un engagement politique maoiste (avec un séjour de 2 ans à Canton, en Chine - 1974-76),
20 ans d'enseignement en lycée,
une thèse sur Déportation et Génocide (dirigée par Annie Kriegel)
un travail pionnier et central sur la mémoire de la Shoah (cf L'ère du témoin)
un retour sur le yiddish et la judaïté
ses réserves sur certains usages du prétendu devoir de mémoire...

L'écouter aussi faire l'éloge d'Emanuel Ringelblum et de l'ouvrage de Kassow.
Samuel D. Kassow, Who Will Write Our History ? Emanuel Ringelblum, the Warsaw Ghetto, and the Oyneg Shabes Archive 
Samuel D. Kassow, Qui écrira notre histoire ? Les archives secrètes du ghetto de Varsovie - Grasset 2011
http://fr.wikipedia.org/wiki/Emanuel_Ringelblum

L'émission rend hommage à Henry Bulawko, le militant sioniste de gauche, le résistant (comité de la rue Amelot), la grande figure d'une association de déportés (vers la 23e minute).

.
rappels
- Mémoires de la Shoah
Sur le site de l'INA, Annette Wieviorka s'entretient pendant 7 heures avec JB Peretié
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/04/07/17491914.html

- En 2008, elle retrace son parcours intellectuel et politique 
dans l'émission A voix nue.
http://clioweb.free.fr/presse/aw.htm

- La page du CNRS (publications, colloques, conférences) :
http://irice.univ-paris1.fr/spip.php?article115

annette-wieviorka

source : http://memoiresvives.net

Posté par clioweb à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 avril 2011

Rennes : histoire et mémoires

Lors des prochaines Rencontres de Libératon à Rennes
http://www.liberation.fr/forumrennes.html
(les débats suivants affichent déjà complet)

vendredi 15 avril, 

14 30 : À qui appartient l'histoire ?
avec Hervé Lemoine, directeur du Musée des monuments français et Nicolas Offenstadt, historien

16 30 : Devoir d'histoire, devoir de mémoire
avec Claude Lanzmann, écrivain et cinéaste et Pierre Nora, historien

La mémoire n’est pas un devoir. Claude Lanzmann
««  Grâce à Shoah (le film), le savoir historique change de nature, on assiste ... à une incarnation de la vérité (Vérité?), le contraire de la faculté d'aspetisation de la science, même de la science historique »». Lanzmann, toujours aussi suffisant, se compare à Primo Levi et à Raul Hilberg. Hors des 9 h 30 de Shoah, point d'histoire, point de salut ! :-) 
http://www.liberation.fr/tribune/01012329780-la-memoire-n-est-pas-un-devoir

- L’historien doit connaître et faire connaître, Pierre Nora
« Le seul devoir ... d’un historien est de faire le «métier» qu’il a choisi. Il consiste à connaître et à faire connaître ; donc à savoir toujours davantage. A sentir et à faire sentir la différence des temps, ce qui suppose la convocation des mentalités, des sensibilités disparues et des mémoires. A comprendre et à faire comprendre, ce qui exige l’établissement des rapports, le sens du relatif et la mise en perspective ... »
http://www.liberation.fr/tribune/01012329781-l-historien-doit-connaitre-et-faire-connaitre 

18 h 30 : De la désobéissance civile  et de son bon usage,  avec William Bourdon, avocat et fondateur de l'association Sherpa et Monique Canto-Sperber, philosophe. La directrice de l'ENS et la désobéissance civile !!!

samedi 16 avril
16 h 30 - 
Aborder l'égalité fille / garçon dès le plus jeune âge ? avec Jean-Paul Lilienfeld, réalisateur et scénariste et Geneviève Fraisse, philosophe.

 .
Les enregistrements des débats de 2010 (Le bonheur, une idée neuve),
sont toujours disponibles en ligne au format mp3.
Lire également qq présentations :
http://www.forumlibe2010.rennes.fr/index.php?id=3109

Y a-t-il de la place pour de nouvelles utopies ?
Pierre Rosanvallon, Daniel Cohn Bendit
http://www.liberation.fr/societe/0101632817-y-a-t-il-de-la-place-pour-de-nouvelles-utopies 

Pierre Rosenvallon, Réinventer la démocratie (Grenoble) :
http://ratc9435ez.free.fr/economy/rosanvallon/


Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,