12 novembre 2017

Medias sociaux et démocratie

 

2 billets récents d’Olivier Ertzscheid : http://affordance.typepad.com/


- De « la sagesse des foules » à l’exploitation lucrative de la haine.
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2017/11/sagesse-ou-folie-des-foules.html

« Twitter et Facebook sont capables de faire immédiatement cesser ces campagnes de harcèlement.
Ils en sont « capables » au sens premier c'est à dire qu'ils en ont et la capacité et la compétence et le pouvoir »


- « Plateformes délinquantes ou algorithmes voyous » ?
http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2017/11/contre-nous-algorithmie.html


« Amazon veut lancer un nouveau service permettant à ses coursiers
d'ouvrir la porte de votre maison pour y déposer un colis.
Amazon veut ouvrir la porte de votre maison. Pas votre boite aux lettres hein. La. Porte. De. Votre. Maison. »

« We're building a dystopia, just to make people click on ads »
Zeynep Tufekci, conférences TED
http://www.ted.com/talks/zeynep_tufekci_we_re_building_a_dystopia_just_to_make_people_click_on_ads#t-1174619

 

econ-threat

« Contrairement à ce que titrait encore The Economist,
non ce ne sont pas « les médias sociaux » qui menacent la démocratie.
C'est le capitalisme de la surveillance qui constitue la menace. Faire croire le contraire est dangereux »

« Difficile de rester optimiste en effet, parce qu'en plus de l'annexion programmée
des secteurs régaliens comme la santé, l'éducation, les transports et quelques autres,
nos villes sont en train de devenir des labos R&D à taille réelle » de ces multinationales numériques.
L'espace public devient un terrain d'expérimentation du privé ».

 

bigtech

Can Silicon Valley workers curb the power of BigTech - The Guardian 31.10.2017
http://www.theguardian.com/news/2017/oct/31/coders-of-the-world-unite-can-silicon-valley-workers-curb-the-power-of-big-tech

 

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


11 juin 2017

Modigliani censuré par Facebook

 

modigliani-censure-letempsch

Une vidéo sur Modigliani censurée par Facebook
http://www.letemps.ch/culture/2017/06/07/un-modigliani-censure-facebook

 

cnbc-censorship-2015


L'histoire de l'art vue par des médias prudes
un Modigliani à 170,4 M $ censuré en 2015
NYTimes : http://nyti.ms/1Noipw3
Slate : http://www.slate.fr/story/109739/censure-nu-modigliani-medias

 

twitter-censure

 Twitter

 

twitter-natoire

Twitter s'y met aussi...
(mais La Vénus d'Urbin par Le Titien semble échapper à la censure)


Diane au bain surprise par Actéon,
le lien Drouot vers le tableau de Charles-Joseph Natoire :
http://www.drouot.com/static/drouot_annonce_detail.html?idActu=55805#55805
http://www.auction.fr/_fr/lot/charles-joseph-natoire-nimes-1700

 

Peindre l’histoire,
Romantisme 169 2015/3
20 euros la revue papier,
49 euros le numéro vendu à la découpe en numérique...

 

buhrle-fdh-lausanne


collection Buhrle - Fondation L'Hermitage Lausanne  -> 29 octobre 201

dossier de presse
Emil Georg Bührle 1890-1956, un riche fabricant d'armes passionné par l'histoire de l'art...
http://www.fondation-hermitage.ch/fileadmin/user_upload/presse/2017_Buhrle/BUHRLE_DOSSIERdePRESSE.pdf

http://www.letemps.ch/culture/2017/04/06/collection-buhrle-oeuvres-touchent-coeur


Le site web de la Fondation Bührle
http://www.buehrle.ch/index.php?lang=en




.

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 avril 2016

Médias sociaux et engagement militant

 

Pourquoi les médias sociaux ne changent-ils pas le monde ?
Circulation virale de l'information ou engagement militant ?
Hubert Guillaud, internetactu, 31.03.2016
http://www.internetactu.net/2016/03/31/pourquoi-les-medias-sociaux-ne-changent-ils-pas-le-monde

à partir de l'article
Beyond Viral By Manuel Cebrian, Iyad Rahwan, Alex "Sandy" Pentland
Communications of the ACM, Vol. 59 
http://dl.acm.org/citation.cfm?id=2907055


extraits : 
« La prolifération de l’usage des médias sociaux n’a pas abouti à un changement social durable et réfléchi significatif »

« Pour les chercheurs, les médias sociaux commerciaux (parce qu’ils sont commerciaux) ont un « biais de viralité », qui conduit la recherche elle-même à se concentrer sur la dynamique de diffusion de l’information, plutôt que sur le recrutement à l’action ».

« Convaincre quelqu’un est une chose, mais le recruter, l’engager à soutenir une cause exige plus de temps, d’efforts et de risques »
«  Pour les chercheurs, l’enjeu ne semble pas tant de trouver des configurations sociales simplifiées ou des modes pour disparaître des réseaux… que d’interroger les questions d’incitations et de participation, de concentration plus que de dilution, d’engagement et d’activité ».


.

.

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 mai 2015

Chercheurs et social medias

 

Pour un chercheur, comment faire connaître ses pistes de travail ?
Où publier ses articles en ligne ?
Vaut-il mieux choisir un support public (HAL, HAL-SHS) ou une entreprise privée (academia.edu) ?
Une publication légère et directe ou une publication mise en forme par des professionnels des métadonnées ?
Des médias sociaux généralistes (Twitter) ou des médias spécifiques à chaque domaine ?

Un tweet récent a mentionné des textes issus de la 2ème rencontre des correspondants IST de l’InSHS,
au siège du CNRS à Paris le 19 novembre 2013
http://corist-shs.cnrs.fr/journee_corist_2013

dont deux 2 tables rondes
Réseaux* sociaux pour les chercheurs
Wikipédia comme un outil de valorisation de la recherche
http://papad.org/p/CORIST-SHS_2013

[ * Les publicitaires de Facebook ont imposé j’aime à la place de i like, réseau social comme traduction en français de social media. Y compris quand le prétendu réseau sert seulement à faire du buzz et à compter les fans d’une chanteuse, d’un acteur ou d’un politicien... ]

 

Un billet d’Eric Verdeil cite les analyses de Stéphane Pouyllau (Le libre accès privatisé ?) et de Frédéric Clavert (Les rs, une illusion? )
Les réseaux sociaux scientifiques, la visibilité et l’open access
http://rumor.hypotheses.org/3390/

Du puits de science au passeur de science, enseigner avec Wikipédia
http://blog.wikimedia.fr/du-puits-de-science-au-passeur-de-science-enseigner-avec-wikipedia-5671

open-ed

Les 4 plate-formes d’OpenEdition répondent largement à ces attentes,
avec Calenda, l’agenda des colloques, les 1050 carnets de recherche,
les 400 revues en ligne et les 2000 ouvrages publiés.
http://www.openedition.org/


voir aussi :
Olivier Le Deuff (dir.) La mutation des sciences humaines et sociales
http://www.fypeditions.com/le-temps-des-humanites-digitales/

Carrefour de l'IST, Nancy 2014
http://webcast.in2p3.fr/events-carrefour_ist_2014

Delphine Lereculeur
http://www.scoop.it/t/reseaux-sociaux-by-open-access-now



.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 mars 2015

Google +, un échec ?

 


La direction de Google s’est enfin décidée à reconnaitre l’échec de sa plateforme sociale et à morceler les fonctionnalités les plus populaires

[Malgré sa puissance financière et technique] « Google n’a pas réussi à faire de Google+ une grande plateforme sociale ».
La marque « Google+ » s’efface au profit de services isolés (Stream/Communities, Photos avec Picasa, G Talk/Hangouts) qui ont réussi à trouver leurs publics. Mais nous vous y trompez pas, ces services ne sont que des « danseuses » pour Google qui voulait initialement associer chaque contenu et interaction à un profil. De ce point de vue là, l’opération est une réussite, car de milliards de comptes ont été créés, et, car le système d’authentification de Google remporte un vif succès »

http://www.mediassociaux.fr/2015/03/02/google-suit-la-tendance-en-morcelant-google/

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 octobre 2013

pdlt : La photo à l’ère du numérique

 

La photo à l’ère du numérique. Place de la Toile, 28.09.2013
avec Laurence Allard (Lille 3)
Jean-Christophe Béchet (Réponses Photo)
André Gunthert (EHESS)
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-la-photo-a-l-ere-du-numerique-2013-09-28


La photo a connu deux mutations majeures (outils, usages) :
- La dématérialisation de l'image (l'abandon de l'argentique). L'image peut être indexée, circuler dans les tuyaux et être industrialisée.
- Les réseaux sociaux. L’album familial a perdu son monopole, les photos sont visibles sur le web (en numérique, Facebook c'est le plus grand album du monde)

Avec le progrès, tous les appareils numériques permettent de filmer des vidéos. Mais majoritairement les internautes continuent de prendre des photos (une exception : les snapchat, les vidéos en 6 secondes)
La photo a gagné ses galons artistiques tout en devenant un outil de masse. Les galeries sont un des débouchés naturels des photographes de métier.

Ces mutations obligent à repenser le domaine.
- L'opposition pros-amateurs n'est plus défendable.
Au temps de Kodak dominant, au sein de l’entreprise les secteurs photo amateur / photo professionnel ne se parlaient pas. Quand Andrew Keen parle de « culte des amateurs », c’est pour le dénigrer.
Aujourd’hui, Béchet distingue photos à usage familial, photos à but lucratif, photo à visée esthétique.

- La technique a longtemps été un marqueur (et un moyen pour les pros de se distinguer des autres, par l’argent et par les discours entre initiés en cercles restreints).

- Qui a mis un appareil photo dans un téléphone ?
Au départ, c'est un gadget, le premier modèle d’iPhone a un appareil médiocre (2 M de pixels) et ne communique pas en 3G. Il ne peut servir de support à un modèle conversationnel.
Mais les internautes se sont appropriés ce gadget. Du coup, il est devenu normal de faire des photos avec un téléphone et de les envoyer à ses proches (à l’âge de la publitude, ce qui a le plus de valeur, c’est ce que l'on garde pour soi). Un media nait toujours deux fois : avant l’iPhone, Laurence Allard cite Philippe Kahn en 1997 et la naissance de sa fille.

Avec le smartphone et la convergence électronique, la photo est intégrée dans des outils polyvalents, qui servent à autre chose. Cette intégration aurait pu tuer la photo ; elle la rend en fait beaucoup plus forte grâce à la conversation.

Une question porte sur les mutations formelles, sur les nouvelles formes explorées ou inventées.

Pour AG, la vraie révolution est plus basique : c’est que la photo est utilisée comme un langage avec une puissance incroyable. Il reste à inventer une linguistique des images.
L'image est utilisée comme un langage. Le web, c’est de la micro-édition. Avec le web, on est tous des éditeurs, on fait des montages, des choix d’image, de texte, de contexte qui donne le sens de l’image. L'image est annotée, légendée, dédicacée. Ce travail qui était assuré par des pros, aujourd’hui, tout le monde peut apprendre à le faire. L’image n’est plus seulement un élément de conversation mais un embrayeur de conversation. Si sur Facebook, l’image que vous avez publiée produit des réactions et une conversation, vous avez gagné au jeu social. C’est le but du jeu, c’est fondamental.

La photo n’est pas seulement une technologie, c’est aussi une pratique sociale. Dans un album ancien, on met des photos de mariage, d'anniversaires, presque jamais des photos d'enterrement. L’album est un outil de présentation de soi dans lequel on ne garde qu’une histoire heureuse. Le numérique a multiplié les grilles d’occasions de photographier.
Il y a un moment où on photographie tout le temps, c’est quand on est touriste. L’exotisme de la situation fait que tout est intéressant.
Le smartphone nous change en touristes du quotidien
L'intégration de la photographie fait de nous des touristes du quotidien.
JCB ajoute la gratuité, l’instantanéité, la capacité de transmettre en temps réel...

La photo et le réel ?
L'image a longtemps été utilisée comme preuve. On sait aujourd’hui que c’est faux. On sait travailler les photos, les recadrer, éditorialiser les contenus... Faut-il regretter cette croyance illusoire dans la photo comme copie du réel ?
Un paradoxe : on met de plus en plus de photos sur le web, mais quand un photographe travaille dans la rue ou sur une plage, il se fait rapidement expulser. L’image fixe est rejetée de l’espace public, mais si une caméra de TV apparaît, tout le monde veut être dans l’image (animée).

Etre touriste du quotidien est-ce devenir étranger à sa vie ?
« Photographier la Tour Eiffel, pour quelqu’un qui ne l’a jamais vue, signifie à la fois s’approprier un monument de la culture mondiale et prouver sa participation individuelle à cet espace commun ».
André Gunthert, La photographie, monument de l’expérience privée - 29.09.2012
http://culturevisuelle.org/icones/2514

AG cite également Gombrich, « L’image visuelle » : « en 1972, la totalité du paysage visuel décrit par Gombrich - pub, médias, télé - est manufacturé. Or, la production personnelle n’est pas assimilable à la production médiatique. Produire ses propres représentations, c’est mieux contrôler son quotidien. Faire d’autres images du monde, les siennes, les partager et les commenter sur les réseaux sociaux, ce n’est pas se rendre étranger au monde, c’est au contraire contribuer à se le réapproprier ».

Laurence Allard, Qu’est ce qu’une photo à l’ère du numérique et du téléphone mobile ? 29.09.2013
http://www.mobactu.fr/
André Gunthert, Place de la Toile fait le point sur la photo numérique
http://culturevisuelle.org/icones/2808
André Gunthert : « Plutôt que les questions de créativité, l'enjeu, c'est de comprendre que la photo est devenue un langage ... »
https://twitter.com/search?q=%23pdlt&src=hash
.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 avril 2013

Enjeux des cultures de l'information

 

L’éducation aux cultures de l’information, la recherche en éducation aux médias.

Plusieurs sources à exploiter, à partir du travail de Divina Frau-Meigs (Paris 3) et d'Eric Bruillard (ENS Cachan).

- DFM, L’ère cybériste : vers une sortie de crise ?  La synthèse du 9è congrès de la FADBEN (mars 2012) a été filmée et archivée par Canal-U. http://tinyurl.com/canal-u-fadben-2012
Version écrite de la synthèse : http://www.fadben.asso.fr/L-ere-cyberiste-vers-une-sortie-de.html
Le congrès portait sur « Objets documentaires numériques : nouvel enseignement ?»

DFM, Peut-on vraiment apprendre avec les TICE ? Comment ?
Journées de l'innovation, Innover pour refonder, 27-28 mars 2013
http://www.cndp.fr/innovation/conferences-et-tables-rondes/

DFM, La radicalité de la culture de l’information à l’ère cybériste
in Frau-Meigs, D, Bruillard, E et Dela­motte, (sous la dir), « L’éducation aux cultures de l’information » e-Dossiers de l’audiovisuel, INA, janvier 2012, http://tinyurl.com/ina-cult-information-2012

EB, L'organisation des connaissances dans le contexte du Web (FADBEN)
EB, Lire-écrire-computer : émanciper les humains, contrôler les machines (INA).
« Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information », conférence à venir à Lyon, 21-22 mai 2013. http://emiconf-2013.ens-lyon.fr/

DFM, sur le blog Medias-matrices - Maîtriser les médias -  http://mediasmatrices.wordpress.com/
Hollyweb et l’écran-navette - 07.2012
Figures de l’usager à l’ère cybériste - 03.2011
Faire entrer l’école dans l’ère du numérique : une erreur de perspective - 02.2013
eEducation au numérique : qui doit s’en charger ? 02.2010



Trois pistes parmi les multiples enjeux abordés :

- Partir de constats sur le cadre socio-technique peut aider à éviter une déploration génératrice d'anxiété :
dans l'ère cybériste, pour le travail comme pour le loisir, les activités en ligne précèdent le hors ligne. La culture de l'écrit est submergée par la culture visuelle, une culture qu'elle a longtemps méprisée et marginalisée.
Les jeunes utilisent deux types d'écrans : ceux de la TV qui leur vendent en spectacle des récits produits par l'oligopole d'Hollyweb (Hollywood + les FMN du web) ; ceux des ordis qui leur permettent de commenter cette réalité virtuelle, ou d'actualiser leur image de soi.


- Quelles conséquences pour la pédagogie ?
L'école doit jouer son rôle de ralentisseur social, mais elle ne peut échapper aux mutations en cours : la transmission doit faire place à la co-construction. Cela implique de sortir du dialogue de sourds actuel : les adultes ne peuvent ignorer les pratiques développées dans la sphère privée par les jeunes internautes, ils ont intérêt à prendre en compte ces savoirs-faire associés à la socialisation du web.

DFM propose d'enrichir le MIL des anglo-saxons (media and information literacy) et de définir une culture de l'information où l'informatique computationnelle aurait sa place ; elle suggère une marche vers transliteracies.
. Mettre l'humain et la socialisation du web au poste de commande, éviter les dérives technicistes.
. Admettre l'existence de formes multiples d'intelligence, en dehors du texte (une erreur des cultural studies qui voulaient tout voir comme du texte).

Dans un monde globalisé et au sein de l’Europe néo-libérale, les médias sont vendus comme des services payants, destructeurs de l'intérêt public. La TV sans frontières est devenue « services médias audio-visuels », la directive laissant un os à ronger aux Etats : dans leur système scolaire, ils peuvent financer une « éducation aux médias ».
. Repenser les acquis de l'expérience, analyser les compétences à l'oeuvre, compléter le lire-écrire-compter par une version numérique qui pourrait ressembler à un questionner-regarder-publier-computer.


- Les enjeux politiques et l'engagement militant sont essentiels dans une économie globalisée.

Les fondateurs des multinationales mettent en avant des principes généreux, mais le passage de témoin aux gestionnaires se fait rarement au profit des internautes. Face aux multinationales, à ce jour, aucune structure n'existe pour défendre les intérêts des usagers, aucun espace n'est prévu pour leur permettre de contester les choix des patrons des FMN. Les mots servent à communiquer et à tromper : le réseau social est une addition d’individus pensés hors de toute structure sociale. L'horizon de ce système économique, c'est la consommation, l'individualisation (l'auto-entrepreneur) et la solitude. L'opposé d'une démocratie où les salariés ont conquis par les luttes sociales un certain nombre de garanties. L'engagement politique et civique a donc tout son rôle dans ce monde de services privatisés, où l'internaute consent trop souvent à une brutalisation imposée avec l’alibi de choix présentés abusivement comme techniques.


.

 

11 février 2013

Censurer les médias sociaux ?

 

Peut-on réguler les réseaux sociaux ? - du grain à moudre 07.02.2013
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre
avec Laurent Chemla, Marc Knobel, Olivier Iteanu, Giuseppe de Martino

Censurer Internet comme le font les dictatures, et cacher l'expression du racisme sous le tapis, ou s'interroger sur les conséquences humaines de choix politiques de quelques pays ?

La loi française ne manque pas d’outils pour lutter, a posteriori, contre les auteurs de contenus illicites.

Laurent Chemla, Haine publique et vieilles lanternes
Demander à Twitter de supprimer les messages racistes est inutile, contre-productif et dangereux.
http://www.ecrans.fr/BBS-Ne-pas-cacher-cette-haine-que,15887.html

« oui, la censure est la pire des options...

... investir le Net pour apporter de la raison, apaiser les passions, démolir les mensonges ... se battre dans les tribunaux et obtenir même un demi-victoire ... c’est un combat plus long, plus difficile et moins rapidement gratifiant que le buzz mondial obtenu quand on force un géant du Net à censurer autrui.
Mais cette bataille là, quotidienne, fastidieuse, souvent vaine, est au moins un combat qui vaut qu’on le mène.
Pas la censure ».


- Graph Search, Facebook et la vie privée

http://rezonances.blog.lemonde.fr/2013/02/09/

Soldats français partis en Afghanistan, salariés de McDo qui "aiment" son rival, scientologues, soutiens politiques ...  Le Monde.fr a testé le moteur de recherche de FB en version bêta et accessible uniquement à certains utilisateurs, en langue anglaise.
En attendant le déploiement de l'outil dans la langue de Molière, il conseille vivement d'aller faire un tour dans les paramètres de confidentialité.

-
.

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 février 2013

Les réseaux sociaux en FAQ

 

Les réseaux sociaux en FAQ (Pierre Merckle)
http://pierremerckle.fr/2013/01/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-les-reseaux-sociaux/

Les questions qui se posent
Celles dont je n’ai pas la réponse
Les « questions du jour »
Les questions qui ne se posent pas
Qui d’autre peut répondre à vos questions ?


des exemples :

Comment les pratiques culturelles et les loisirs se transforment-ils au cours de l’adolescence ?
Tous les adolescents sont-ils égaux ... ?

Quels sont les effets ... des réseaux sociaux en ligne, sur les sociétés et le lien social ?

Savons-nous a priori qui sont les internautes qui écrivent des tweets racistes/antisémites/homophobes?

Comment expliquer ce nouveau phénomène créé par les réseaux sociaux qui consiste à insulter les autres ?


Pierre Mercklé a publié en 2004 Sociologie des réseaux sociaux.

Une nouvelle version est parue en 2011
http://pierremerckle.fr/2011/02/sociologie-des-reseaux-sociaux/

.

 

Posté par clioweb à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 juin 2012

Facebook, utopie ou dystopie ?

 


Facebook, entreprise utopique ou illusoire ? dossier Le Monde, Opinions
Après une introduction en Bourse problématique (l'action a chuté de 38 à 28 $) et un choc entre la culture du "hacking" et celle de la finance, les médias sociaux et la communauté des internautes n'affrontent-ils pas une crise qui touche à leurs valeurs ?
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2012/05/31/facebook

Daniel Kaplan : Facebook, un média social voué à la disparition
« Facebook transforme en marchandise tout ce qui avait jusqu'ici échappé au commerce - le lien, l'expression légère, le partage d'expériences sensibles - . Pour le vendre, il doit le standardiser, en limiter les nuances : on aime ou on n'aime pas, on est amis proches ou connaissances, on publie ou on partage. Pour changer le lien en or, Facebook doit oublier les raisons mêmes de son succès, à savoir, l'effacement des barrières strictes entre les statuts relationnels, entre les formes de communication ».
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/31/un-reseau-social-voue-a-la-disparition_1710612_3232.html
La version intégrale du texte de Daniel Kaplan sur le site de la FING

Evgeny Morozov , Immature idéologie de la transparence

« Nous ne produisons pas des services pour gagner de l'argent ; nous gagnons de l'argent pour produire de meilleurs services » affirme Mark Zuckerberg. Selon le prospectus d'introduction en bourse, « le but affiché de l'entreprise n'est pas de maximiser les profits, mais d'avoir de l'impact sur la société ». Pour Evgeny Morozov, « ces propos correspondent bien à l'idéalisme de pacotille qui règne dans la Silicon Valley, où tout le monde se voudrait un hybride de Steve Jobs et de Mère Teresa ! »
«  Un monde dominé par Facebook sera peut-être, effectivement, "plus ouvert et plus connecté", mais il risque aussi d'être plus immature, plus anxieux, plus morne. Mais cela les utopistes hédonistes de Facebook ne l'ont pas encore compris. Et peut-être ne le comprendront-ils jamais ».


- Robert Ebguy, Essor d’un web alternatif - Les communautés coopératives (Diaspora et One Social Web) permettent
d'échapper à la marchandisation généralisée et au pillage commercial des données privées. Il n'est plus nécessaire de passer obligatoirement par la surveillance et le péage publicitaire d'un serveur central.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/31/essor-d-un-web-alternatif_1710614_3232.html


- Paul Mathias : « Donner de la voix, sur les réseaux, c'est presque essentiellement ajouter le souffle d'un murmure à la clameur d'un monde ».


- A Fort Lee (NJ), Marcher ou écrire des sms, il faut choisir, Le Monde
http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/05/25/marcher-ou-ecrire-il-faut-choisir_1706523_3238.html

Une ville américaine interdit aux piétons d'envoyer des textos. L'amende coûte 85 $.
http://www.slate.fr/lien/54925/interdit-textos-pietons-sms-fort-lee


.
.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,