04 novembre 2014

LM : Le sexe des maths

 

Le sexe des maths, Le Monde Education, 30.10.2014
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/10/30/le-sexe-des-maths_4515295_1473685.html


« En 2012, les filles représentaient 38 % des effectifs des terminales S spécialité mathématiques, 29,7 % des effectifs des classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles, 28 % des élèves diplômés d’une école d’ingénieur, et 27 % des titulaires d’une licence professionnelle en sciences. Le déséquilibre est tel que, depuis 2000, la mixité des formations est l’un des chantiers prioritaires des conventions interministérielles sur l’égalité ».

Au XIXe F-J Gall ou Paul Broca attribuent ce type d’inégalité à une prédisposition biologique. Cette vision fait sourire, mais elle n’a pas disparu, notamment en Amérique du Nord. Pour la psychologue canadienne Doreen Kimura (S. Fraser U) dès la naissance les hommes et les femmes n’ont pas les mêmes schémas cognitifs.


Toutes les études récentes ont souligné l’importance du contexte social et culturel.

« Isabelle Regner et Pascal Huguet, enseignants-chercheurs en psychologie sociale de l’université d’Aix-Marseille, ont ainsi demandé à 454 élèves de 6e et de 5e de reproduire la figure de Rey-Osterrieth, qui mêle des triangles et des carrés de différentes couleurs. Quand cet exercice était présenté comme un exercice de dessin, les filles réussissaient mieux que les garçons. Lorsqu’il était présenté comme un test de géométrie, les garçons surpassaient les filles. Pour les chercheurs, ces expériences démontrent la puissance des stéréotypes sociaux : les filles ont tellement peur de confirmer les idées reçues sur leur faiblesse en maths que cette pensée les empêche de réussir ».

« les études montrent que même s’il n’y a pas de différences de performance entre les enfants, les professeurs croient que leurs élèves garçons sont plus forts en maths que leurs élèves filles. Sans en avoir conscience, ils encouragent donc plus fortement les garçons, qui, dans les matières scientifiques, y gagnent une grande confiance en eux. »

Il faut donc analyser le poids des représentations sociales, questionner les pratiques des enseignants, aider les enfants à dépasser les clichés.
Le chemin de l’égalité sera long.

Femmes et Maths
http://www.femmes-et-maths.fr/

Pourquoi les femmes sont nulles en maths ?
http://lavventura.blog.lemonde.fr/2014/07/22/pourquoi-les-femmes-sont-nulles-en-maths/

Les filles, osez les sciences ! Maryline Baumard, Le Monde 27.02.2014
Chronique - Économie de la connaissance
http://www.lemonde.fr/idees-chroniques/
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/03/les-filles-osez-les-sciences_4373701_3234.html

http://plus.maths.org
Plus is an internet magazine which aims to introduce readers to the beauty and the practical applications of mathematics.
Plus started life under the name of PASS Maths (Public Awareness and Schools Support for Maths) in 1997, when it was a project of the Interactive Courseware Research and Development Group, based jointly at the Universities of Cambridge and Keele.

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,