24 mars 2015

Données personnelles : Orwell ou Kafka ?

 

politis-1345



- Tous surveillés ?  - Politis 1345, 19.03.2015
Le commerce des données personnelles sur Internet
En devenant un élément presque inévitable de nos quotidiens, l'Internet [des multinationales US]  interroge les limites de nos vies privées.
dossier à lire dans la version papier (avec Olivier Ertzscheid, Jean-Marc Manach, Adrienne Charmet, etc.)
http://www.politis.fr/Tous-surveilles-Le-commerce-des,30464.html


- Votre curiosité limitée par vos données ?
http://www.politis.fr/Votre-curiosite-limitee-par-vos,30466.html
A priori pratique, la personnalisation de nos recherches et de nos informations pourrait nous enfermer dans nos affinités.

Si deux internautes cherchent les mêmes termes, sur deux ordinateurs différents, ils n'obtiendront pas nécessairement les mêmes résultats en première page. La réponse dépendra des informations amassées dans les cookies par le moteur de recherche. Cette personnalisation a son intérêt, mais l'internaute ne voit pas ce qui est laissé dans l'ombre. « Cela nous mène vers un monde où Internet nous montre ce qu'il pense que nous voulons voir », pas forcément vers les réponses à la question.


- Jean-Marc Manach : « On est plus dans Kafka que dans Orwell ! »
http://www.politis.fr/Jean-Marc-Manach-On-est-plus-dans,30467.html

Minority Report plutôt que Big Brother. Pour JMM, l'exploitation des données personnelles par les entreprises et les états n'a pas pour but de surveiller pour envoyer en prison mais de faire entrer dans les cases conformistes du marketing.

« La botte de foin » (général Keith Alexander, ex-patron de la NSA). Pour trouver une aiguille, on attrape toute la botte de foin, on la passe à la moulinette de l'ordinateur, et si on repère quelque chose de suspect, on met un humain pour surveiller.
http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2014/06/01/la-nsa

Les données servent moins à établir une culpabilité qu'à installer un soupçon. La personne suspectée doit démontrer son innocence.
De plus, le web est une archive redoutable : la CNIL avait découvert que des personnes blanchies par la justice étaient toujours fichées par la police.


- Encadrer les usages de nos données.
http://www.politis.fr/Encadrer-les-usages-de-nos-donnees,30468.html
Une piste explorée, c'est d'obliger les multinationales à requérir le consentement actif de l'internaute, et pas seulement son consentement implicite.
Mais l'Union européenne se hâte lentement...

- Petit guide de la vie privée numérique, Politis, 23.03.2015
Quelques outils et quelques conseils techniques simples pour contrôler sa navigation et protéger ses données personnelles.
http://www.politis.fr/Petit-guide-de-la-vie-privee,30517.html

Pour l'instant, il ne faut donc pas oublier qu'un média social est un espace public et qu'il vaut mieux apprendre à contrôler son ordinateur si l'on ne veut pas voir ses données privées exploitées à des fins criminelles.
L'application Ligthbeam (Firefox) permet de repérer les publicitaires qui utilisent des cookies pour espionner l'activité d'un internaute.
http://www.mozilla.org/fr/lightbeam/


.
.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


04 juillet 2013

Le numérique, un mot-valise

 

- Le numérique, adjectif substantivé. Alexandre Moatti (Le Débat 170)
http://ddata.over-blog.com/0/31/93/70//Blog-Bibnum.info/Le-numerique-adjectif-substantive-Moatti-Le-Debat170.pdf
- une synthèse d'Eric Bruillard (bulletin 21 de l'IFE, pages 5-7,
renommer le fichier si besoin en ajoutant l'extension pdf)
http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/bulletins/bulletin-nb021

Ces deux textes aident à analyser le discours et les représentations des médias sur l'informatique et le numérique.

Selon Eric Bruillard, « on peut caractériser l’informatique autour de trois approches complémentaires et souvent hybridées :
- l'algorithmique et les traitements automatisés autour du cycle données / traitement / résultats ;
- l'interaction continue avec des machines, des artefacts sémiotiques, dans ce qu’Anne Nicolle nomme des processus à durée indéfinie ;
- la participation à des interactions sociales avec des agents humains et non humains via les réseaux (Bruillard, 2010).

Cette tripartition permet de souligner les éléments concourant à une culture informatique qu’il reste à construire : une « pensée » informatique, la maîtrise d’objets informatiques et la participation à des activités sociales dans un monde en réseau ».

Le numérique ? Les définitions courantes n’évitent pas la tautologie, mais pour les scientifiques, le numérique, c'est le traitement de l'information sous la forme d'une séquence de chiffres, avec tous les avantages associés. Le numérique permet de concevoir des applications qui rendent de grands services aux internautes, au moins quand les formats utilisés sont ouverts.

En France, les médias utilisent le numérique comme slogan pour désigner ce que tous les autres pays appellent digital (« Go Digital »). Ce mot-valise sert à ringardiser tous les autres. Ceux qui l'emploient donnent l'impression d'oublier la base matérielle préalable, comme s'ils voulaient occulter le rôle de la science et de la technique.

L'adjectif vampirise les concepts auxquels il est associé ( cf. culture « numérique »…). Le substantif a une forte valeur marketing (« Digital Economy » devient « Economie du Numérique ») : les adolescents sont considérés comme des clients potentiels et des digital natives qui peuvent se dispenser de tout apprentissage.
Le mot « numérique » met l'accent sur les seuls usages, dans une idéologie où tout est marchandise et où tout peut être quantifié : l'humain se résumerait alors à du nombre.
Eric Bruillard préfèrer utiliser le pluriel et parler des « cultures numériques ».

Pour lui, il est essentiel d'enseigner l'esprit critique, « une Arlésienne » qu'il définit par trois éléments : une disposition (plus qu'une compétence), une capacité d'action sur les machines et une construction sociale.

..

Posté par clioweb à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

23 juillet 2011

LMD : Les machines ne sont pas neutres

Machines hostiles - Le Monde diplomatique - juillet 2011
http://www.monde-diplomatique.fr/2011/07/LAFARGUE/20788

Les machines ne sont pas neutres
Jean-No Lafargue, Le dernier blog, 29.06.2011, avec commentaires
http://hyperbate.fr/dernier/?p=16831


Dans la dernière page du Monde diplomatique de juillet, Jean-Noël Lafargue
(Paris VIII) prend pour cible les machines programmées pour dominer, la technologie quand elle est utilisée pour créer une contrainte qui n'existerait pas sans la machine.
.
Il part de l'exemple du métro et des portillons broient les épaules des usagers trop lents. "Imaginons un instant que ces portillons soient remplacés par des vigiles chargés de frapper les clients qui ne circulent pas à la bonne vitesse. Le scandale serait immédiat".

Les services d'assistance en ligne fournissent un autre cas.
Ils sont installés dans des pays à bas salaires ; les salariés doivent suivre un scénario programmé. 
Pas question pour eux de prendre l'initiative, ou d'acquérir des compétences monnayables.
"Dans ces services, tout semble fait non pour régler des problèmes concrets, 
mais pour empêcher que les conséquences de ces problèmes n'atteignent les responsables qui en sont à l'origine."


JNL évoque également les photos des papiers d'identité, d'où la vie et le sourire a disparu pour complaire aux limitations des logiciels de biométrie, conçus par les industriels qui s'enrichissent avec.

L'informatique personnelle a rendu caducs certains métiers (cf la retouche photo) ;
elle prolétarise l'artisan dont le savoir-faire est transféré au logiciel et à son éditeur.

Comment reprendre en main notre destin numérique ?
JN Lafargue cite le hacking, le logiciel libre et le bricolage. Les débats qui entourent ces questions sont bien plus politiques que technologiques.

voir également Le dernier blog à propos des conditions de rédaction de l'article : Les machines ne sont pas neutres
http://hyperbate.fr/dernier/?p=16831 

.
L'article sera peut-être en ligne en août.
20 août : L'article est en ligne :
http://www.monde-diplomatique.fr/2011/07/LAFARGUE/20788


. 

hostiles_md

source : http://hyperbate.fr/dernier/?p=16831

03 décembre 2010

Libé des philosophes

« Car pour faire apparaître un énoncé comme mensonger, on peut certes lui opposer des arguments, expliquer en quoi il ne correspond pas à la réalité, mais on peut aussi faire autre chose : transformer si manifestement le réel que les mots s’évaporent. Ce jour-là, fugacement, le réel avait changé. Et leur parole de propagande avait explosé comme une bulle de savon. Il est des moments où le mensonge politique tombe pour révéler ce qu’il est : sous des dehors de manipulation parfaite, une inauthenticité ridicule ».
C’est la conclusion de Grégoire Chamayou dans « La vérité politique, si je mens », un des nombreux articles du Libé des philosophes (après le Libé des historiens, au moment de Blois).
http://www.liberation.fr/politiques/

- Les enseignants stagiaires en «difficulté»
http://www.liberation.fr/societe/
Pour des raisons étroitement financières, le pouvoir actuel a supprimé la formation professionnelle en alternance, tout comme l’HG pour tous en Term S. « Les professeurs du premier degré, eux, ont obtenu cette année un dispositif transitoire d’accompagnement de sept semaines ». Pour le secondaire, le collectif « Stagiaire impossible » tient une coordination nationale le 11 décembre. La FSU annonce une journée le 16.
Si vous ambitionnez de diriger l’éducation, faites des études de marketing… c’est une porte d’entrée qui marche, au moins depuis quelques mois …

- Les Facs d’Europe en rogne
http://www.liberation.fr/societe/

- L’erreur d’orientation des campus américains
http://www.liberation.fr/monde/

- Bienvenue au cyberc.
Suzanne Guerlac Modern French Studies, UC Berkeley, auteur de «Derrida and the time of Political» (co-éd.), DUP 2009.
http://www.liberation.fr/livres/
Un article à lire et à archiver, même s’il risque de faire grincer quelques dents ...

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juillet 2010

120 millions de Marketing

dans Libération 16/07/2010 :
- Sarkozy repart en campagne marketing
L’Elysée réorganise sa communication en vue de 2012. Plus de Web, plus de mise en scène et, à la clé, un contrat de 120 millions d’euros. Travestir la pub gouvernementale et la maquiller en contenu d'apparence neutre et objectif. Dans une confusion grandissante entre information et communication, l'enjeu du storytelling est de vendre à chaque groupe de citoyens ce qu'il veut entendre.
4 000 vidéos produites dans les ministères seront diffusées sur le web (coût : 2,7 millions d’euros). L’Elysée a dépensé 3,28 millions d’euros en sondages en 2008. 5 entreprises vont se partager la manne avec Opinionway : Ipsos, Ifop, CSA, TNS-Sofres,  Isama.

- De l’émotion en promotion
Créer une intimité, parler aux sentiments: les campagnes misent tout sur le pathos

- L’UMP louche sur la stratégie «nudge» de Cameron (l'effet moutons de Panurge)
Exemple : « le meilleur moyen d’inciter les clients d’hôtels à ne pas changer chaque jour de serviette de bain ? Plutôt que de les conjurer de «sauver la planète», c’est de leur indiquer le pourcentage de la clientèle qui s’est converti à cette pratique ».
NKM et Wauquiez préparent une convention sur «les valeurs de la droite» et prospectent les techniques marketing supposées efficaces.

La communication la plus en pointe pourra-t-elle esquiver les choix politiques décisifs ?



Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2010

Le babil managérial

- Extinction des espèces à l'éducation nationale - Le Monde (Idées semble avoir remplacé Opinions)

« Plus qu'un malaise, un profond sentiment de dégoût devant l'inhumanité de ce babil managérial qui se donne à lire dans une note officielle à destination des acteurs du système scolaire. L'extinction des espèces du système éducatif. Aujourd'hui les psychologues. Et demain ? »
Olivier Ertzscheid (U Nantes)
http://tinyurl.com/Ertzscheid-extinction

[ Le babil managérial ? c'est aussi jouer avec les mots pour espérer tromper ... Parler de « droit à la formation » quand l'obsession majeure est de mettre à la porte, oser parler de « bien être au travail » alors qu'on fait tout pour démolir les règles établies par nos prédécesseurs pour protéger les salariés ...]

.
- Quand l'entourage de NKM s'essaye au marketing viral - Le Monde Politique

« Le site, qui tourne en dérision l'opposition au gouvernement, est apparu discrètement sur le Web français, notamment sur le réseau Twitter »... « Toute la panoplie du Web social est également déployée : jeu sur Facebook, module de sondages, compte Twitter, chaîne YouTube, page MySpace, vente de "goodies" comme des t-shirts et même une inscription sur le réseau professionnel LinkedIn » « Le site est partisan, je le reconnais très volontiers » concède Sophie Rigault

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,