24 juin 2015

Journées de Juin 1848

 

juin48

Juin 1848 d'après Google images (détail)
à droite : Josquin « Campement de troupes sur le boulevard du Temple,
pendant les journées de juin 1848 ». Huile sur toile, 1848. Carnavalet.

 

Les Journées de juin 1848 dans quelques manuels scolaires de lycée :

 

Nathan 1ere 1961
La Seconde République, histoire intérieure, 18 pages
35 lignes sur les Journées de juin (pages 13 et 14),
une émeute de la misère qui allait prendre l'allure d'une lutte des classes
extrait : L’atmosphère des journées de juin 1848, Souvenirs de Mme C. Jaubert, Hetzel

 

1214-na1961

 

1215-na1961

.

Belin 1987
Deux Républiques (3 pages), un Empire
Juin 1848, « un combat de classe »,
Tocqueville : « L’insurrection de juin... n’eut pas pour but de changer la forme du gouvernement mais d’altérer l’ordre de la société »
Marx : « La fraternité proclamée en février [...] c’est la guerre entre le capital et le travail ».

1216-be1987

 

.
Nathan 2001
L’éphémère Iie République (1848-1851) - 2 pages + 2 sur le suffrage + 2 sur l’abolition de l’esclavage
Les ateliers nationaux sont fermés le 22 juin 1848.
Du 23 au 26 juin, les troupes affrontent le peuple de Paris.

 

1218-na2001

 

.
Nathan 2010
La révolution de 1848 en France, étude sur une double page
+ 1 page avec une gravure : le peuple jurant fidélité à la République
La suppression des ateliers nationaux provoque un soulèvement réprimé par l’armée

Tocqueville « Les journées de juin... délivrèrent la nation de l’oppression des ouvriers de Paris »
http://fr.wikisource.org/wiki/Souvenirs_(Tocqueville)/02/10.
http://fr.wikisource.org/wiki/Souvenirs_(Tocqueville)/02/09
http://fr.wikisource.org/wiki/Souvenirs_(Tocqueville)

http://classiques.uqac.ca/classiques/De_tocqueville_alexis/de_tocqueville.html



1219-na2010



- A lire et à voir sur le web :

Les ateliers nationaux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ateliers_nationaux

Journées de Juin 1848,
avec biblio : Georges Duveau, Maurice Agulhon, Louis Hincker, Sylvie Aprile, Eric Hazan, Samuel Hayat,, etc.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Journéees_de_Juin

26 février : création des Ateliers nationaux visant à résorber le chômage
21 juin : les Ateliers nationaux sont supprimés par l'Assemblée constituante élue les 23 et 24 avril.
23 juin : début de l'insurrection ouvrière
26 juin Elle est écrasée par l'armée de Cavaignac avec le soutien de la Garde nationale et des mobiles.

Les pertes sont de 800 à 1500 tués côté répression, de 3 à 5 000 du côté des insurgés. Y ajouter environ 1 500 fusillés sans jugement.
Il y a environ 25 000 arrestations et 11 000 condamnations à la prison ou à la déportation en Algérie.

dans les illustrations de cet article sur les Journées :
La barricade de la rue Soufflot (Vernet)
barricade de Saint-Maur (daguerrotype)
massacres (Benoît Malon, histoire du socialisme)

Commons propose aussi 33 fichiers image (barricades, insurgés...)
http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:June_Days_Uprising

 

paris1848-ga

Plan des barricades élevées à Paris pendant l'Insurrection de Juin 1848 (détail)
cliquer sur l'image pour l'afficher en taille agrandie, ou télécharger le plan depuis Gallica
Le Nord est à gauche, l'Est est en haut.
Repérer le canal St Martin. La rue Saint-Maur lui est presque parallèle
.
Cette topographie a été bouleversée par Napoléon III qui a militarisé les quartiers populaires pour empêcher de nouvelles émeutes.
23 ans plus tard, l'Empire balayé par la débâcle de Sedan, la Commune de Paris a aussi été écrasée dans le sang par l'armée de Thiers.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8440647n/f1.zoom
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8440647n



- Ernest Meissonier (1815-1891), La Barricade rue de la Mortellerie
(actuelle rue de l'Hôtel de Ville, à l'Est de la Mairie),
dit aussi Souvenir de guerre civile, XIXème siècle,
29 × 22 cm Huile sur toile, Louvre, analyse Anna Lecerf
http://www.semainehistoire2013.com/2013/10/24/juin-1848

- L'histoire par l'image, mot-clé les barricades :
http://www.histoire-image.org/site/rech/album.php?album=17713


- Inculpés de l'insurrection de Juin 1848
Une base de données rassemble les informations nominatives disponibles sur les 11 662 inculpés
jugés par 8 commissions militaires à la suite de l'insurrection parisienne de Juin 1848.
http://tristan.u-bourgogne.fr/inculpes/WEB/1848_accueil.html


- Fausto Proietti, « L'Éducation sentimentale dans le contexte des jugements historiques sur Juin 1848.
Histoire des idées politiques et sources littéraires,
Flaubert, Histoire/Politique/Société, mai 2013
http://flaubert.revues.org/1921

- Mathilde Larrere sur Twitter
L’insurrection, les barricades, la lutte contre les troupes de Cavaignac, etc.
http://twitter.com/LarrereMathilde
http://twitter.com/search?q=juin%20from%3ALarrereMathilde

Elle mentionne :
Marx, Les luttes de classes en France
http://www.marxists.org/francais/marx/works/1850/03/km18500301b.htm

F. Engels, Les journées de juin 1848
http://www.marxists.org/francais/engels/works/1848/06/fe18480600.htm

Juin 1848 : l'insurrection, colloque des 150 ans (1998).
http://www.commune-rougerie.fr/juin-1848--linsurrection,fr,8,47.cfm

 

barricades-saintmaur-1848

Barricades rue Saint-Maur (à proximité du canal St-Martin), daguerrotype 26 juin 1848
Commons

L'histoire par l'image, barricades :
http://www.histoire-image.org/site/rech/album.php?album=17713



Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


28 avril 2014

Histoire vivante, histoire figée

 

L’histoire de France a-t-elle encore un sens ?
invités de l'émission Répliques : Patrick Boucheron,
Pierre Nora (historien français -sic- académicien français -resic)


A l'écoute, l'émission vaut surtout par la présence de Pierre Nora et Patrick Boucheron.
Leur grande maîtrise du métier d'historien, leur talent rhétorique et leur pratique de ce genre de controverse, tout cela leur évite de se laisser enfermer dans les questions étroites de l'habitué des jérémiades :  le choc des civilisations, les Arabes, l'islam, la spécificité franco-française, Ernest Lavisse, le culte des ancêtres, continuité - discontinuité ...

Dans leur plaidoyer pour une histoire vivante, ouverte sur le monde, écouter par exemple la présentation par PB de R. Bertrand, L'histoire à parts égales. (vers la 32e minute)


- L'islam et la civilisation musulmane, dans le Bordas de cinquième (1971), c'est le 3eme chapitre, entre Byzance et le morcellement de l'Occident. En 1964, Le monde musulman (VII-XIVe), c'est le chapitre 17 du Hatier, mais le programme c'était Rome et le Moyen-Age jusqu'en 1328.
Difficile d'y voir une intention supposée de catéchèse et un éloge du métissage.

- Lavisse
Le petit Lavisse réédité en 2010, c'est la version de 1895, sans doute un des plus chauvines.
http://editionsdesequateurs.fr/Catalogue/FacSimiles/PetitLavisseHistoireFrance

- Marc Bloch
AF a essayé de capter au service d'une histoire immobile, voire réactionnaire, les ouvrages de Renan, Lavisse, Marc Bloch.
Après Casali, il a voulu finir en répétant une citation sur le sacre de Reims et la Fête de la Fédération. La citation est tronquée et mise en avant par les tenants d'une histoire identitaire.
cf aussi Sylvain Venayre,  Les origines de la France : quand les historiens racontaient la nation.
http://clioweb.canalblog.com/tag/venayre


- Dans les programmes de première compactés sur ordre de Chatel, Auschwitz est étudié avant Hitler, l'impasse est faite sur l'histoire intérieure de la France après 1962. Et le Traité de Versailles occupe six lignes dans 2 pages doubles sur la SDN et la sécurité collective. Pas de carte de l'Europe en 1923 (Nathan Le Quintrec, Première 2011)

- Les manuels
dans les classes, « les professeurs font un usage très distant des manuels et des réglementations académiques », affirme P Boucheron. Selon lui, ils enseignent une histoire chronologique et méthodique, contredisant les polémistes qui se contentent de feuilleter les manuels. Faire de l'histoire aujourd'hui, ajoute-t-il, c'est d'une certaine manière enseigner contre l'institution (mais de manière éthique et responsable ??).

Il faut sans doute nuancer, selon la date de la dernière inspection, et selon l'avancement dans la carrière. Et ne pas oublier que les enseignants travaillent sous le contrôle de parents activistes (cf. l'égalité entre les sexes en Education civique ou en SES).
Il y aurait aussi une étude à faire des directives successives, de leurs contradictions et de leur (in)efficacité.
Ne pas oublier non plus les horaires annoncés. Ils obligent à une course permanente (la 2 GM en 3 ou 4 heures !) et à un survol qui enlève tout intérêt intellectuel à beaucoup de sujets. Les allégements d'août 2013 suggèrent que les profs peuvent être entendus d'un pouvoir politique, s'ils sont soutenus par tous ceux qui s'intéressent à l'histoire.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 septembre 2013

La Palestine dans les manuels

 

- Représentations du conflit israélo palestinien dans les manuels scolaires
Un colloque aura lieu ce samedi 28 septembre 2013
au Palais du Luxembourg, salle Monnerville de 8h30 à 17h.
Il est organisé par l’AFPS avec la CICUP et l’Institut de Recherches de la FSU

Le programme du colloque :
http://institut.fsu.fr/Colloque-Representations-du.html


- Conflit israélo-palestinien : des manuels scolaires sous influence - Politis, 09.05.2013
Sandrine Mansour-Mérien (CRHIA, U Nantes)  analyse le traitement de l'histoire dans dix manuels récents :
la Nakba et le partage de la Palestine,
la conquête de 1967, l'occupation militaire et la colonisation,
l'usage des termes israéliens à propos du mur construit après 2002,
l'OLP et la lutte armée ...
En 2011, le Hachette a évoqué le rôle de l'ONU dans le partage de 1947. Le CRIF a mené campagne contre l'utilisation du terme Nakba, et l'éditeur a dû s'engager à le retirer des éditions suivantes. Selon elle, cette histoire donne lieu à un festival d'omissions et de contre-vérités. La violence coloniale est occultée, la lutte des Palestiniens ne peut apparaître que comme du terrorisme.
http://www.politis.fr/Des-manuels-scolaires-sous,22025.html
tempo : http://clioweb.free.fr/presse/1temp/pol/

- Victims of Our Own Narratives ? Portrayal of the Other in Israeli and Palestinian School Books
Initiated by the Council of Religious Institutions of the Holy Land
Funded by a grant from the United States Department of State,
Bureau of Democracy, Human Rights and Labor awarded to A Different Future
Study Report, February 4, 2013
http://d7hj1xx5r7f3h.cloudfront.net/Israeli-Palestinian_School_Book_Study_Report-English.pdf

.

Posté par clioweb à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 novembre 2012

L’œuvre de Marc Bloch dévoyée

 

mb-febvre

Marc Bloch, Lucien Febvre
Correspondance publiée par Bertrand Muller, Fayard éditeur

 

- L’œuvre de Marc Bloch dévoyée - Libération 12.11.2012
http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/12/l-oeuvre-de-marc-bloch-devoyee_859924

« A la lecture du Figaro Histoire numéro 4, mes cheveux se sont dressés sur la tête » écrit Suzette Bloch, la petite fille de l'historien. « Marc Bloch, le grand historien qui a payé de sa vie son engagement dans la résistance contre les nazis, est mis par Le Figaro sur le même plan que le maurassien pro-mussolinien et antisémite Jacques Bainville, membre de l’Action française, journal de l’ultradroite monarchiste ».

Des journalistes peu scrupuleux attribuent à l’historien et résistant, chassé de l'université au nom de la politique antémite du régime de Vichy,  une formule de Pétain dans le discours du 20 juin 1940 (« l’esprit de jouissance l’a emporté sur l’esprit de sacrifice »).

Suzette Bloch remet en contexte la phrase rapprochant le sacre de Reims et la fête de la Fédération :
« Surtout, quelles qu’aient pu être les fautes des chefs, il y avait dans cet élan des masses vers l’espoir d’un monde plus juste, une honnêteté touchante à laquelle on s’étonne qu’aucun cœur bien placé ait pu rester insensible. Mais, combien de patrons, parmi ceux que j’ai rencontrés, ai-je trouvé capables, par exemple, de saisir ce qu’une grève de solidarité, même peu raisonnable, a de noblesse : passe encore, disent-ils, si les grévistes défendaient leurs propres salaires ». **


Lors de la conférence d'Oliver Loubes sur Jean Zay, allusion à Augustin Fliche, l'ultra-conservateur de l'histoire de l'église, qui veut "purifier" sa Fac de Lettres de Montpellier après l'inauguration par Jean Zay :-). Carole Fink mentionne son peu d'empressement pour accueillir Marc Bloch en 1941.
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/fink-bloch.jpg


- Lire également Liberté pour les manuels d’histoire - Libération Rebonds
... « dans un Etat démocratique, le pluralisme est le meilleur garant de l’indépendance et de la qualité des manuels ».
http://www.liberation.fr/societe/2012/11/12/liberte-pour-les-manuels-d-histoire_859927


- La vague brune, l’histoire et l’école - L’Humanité 02.11.2012
« de la loi du 23février 2005 enjoignant les professeurs à souligner les « aspects positifs de la colonisation » au projet de Maison de l’histoire de France, en passant par la lecture de la lettre de Guy Môquet, le débat sur l’identité nationale ou le soutien de la mairie de Paris au Métronome de Lorànt Deutsch, les signes d’une instrumentalisation nauséabonde de l’histoire se multiplient depuis quelques années »
http://www.humanite.fr/societe/la-vague-brune-l-histoire-et-l-ecole-507658
Sur le site Aggiornamento :
- Dossier Figaro Histoire
- Vague brune sur l'histoire de France


** - Le texte est cité dans Clioweb, 27.10.2009 : Marc Bloch, Reims et la Fête de la Fédération
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/10/27/15583910.html

En novembre 2009, avec Nicolas Offenstadt, Suzette et Yves Bloch ont publié dans Le Monde la tribune :
« M Sarkozy, laissez Marc Bloch tranquille ».


L'étrange défaite
, comme d'autres ouvrages de Marc Bloch, est disponible
en numérique sur le site web Les classiques des sciences sociales - autre entrée

Marc Bloch, historien et homme d'action.
Le site de l'association Marc Bloch : http://www.marcbloch.fr/


Dans Wikipedia, une biographie de l'historien,
la liste des publications de Marc Bloch,
un choix d'ouvrages sur Marc Bloch
(Carole Fink, Olivier Dumoulin, Massimo Mastrogregori, Ulrich Raulff, Peter Schöttler...).

 

mbloch

Étienne Bloch, Marc Bloch, 1886-1944, une biographie impossible
Culture & Patrimoine en Limousin.

Peter Schottler, Marc Bloch : Historiker und Widerstandskämpfer
(historien et combattant de la Résistance), 1999


.
.

.

Posté par clioweb à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 octobre 2012

Cartable de Clio - 12/2012

 

cartable-coll

 

Le sommaire du Cartable de Clio 12/2012 est en ligne au format pdf
http://www.didactique-histoire.net/article.php3?id_article=209


Dossier : L’usage social et politique des peurs.
La stigmatisation de l’altérité

dont en ligne
Pierre-Philippe Bugnard, Université de Fribourg (Suisse)
Enseigner les peurs eschatologiques. Pour une histoire enseignée des mentalités
(le copier coller peut aussi donner :
!"#$%&"$'()$#(*$+'#($#,-./0)0&%1+$#( )


Egalement au sommaire :
La leçon de Braudel, récit et problème en histoire
Les recherches récentes sur les manuels d’histoire : questions méthodologiques et théoriques . . . . .
Le Bulletin de liaison de la SPHQ et les transformations de la didactique durant les années 1960

- Blois 2012 - Comment enseigner la mémoire ?

cartable-memoire

Pierre-Philippe Bugnard, Charles Heimberg, Laurence de Cock, Dominique Chevalier
(annoncé à l'amphi 3 samedi matin, repoussé à 15h45 à l'IUFM)

 

blois-monuments

Guerre 1939-1945 : militaires, civils
La ville de Blois à ses morts, Résistants, déportés
Les déportés et internés à leurs martyrs


.
.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


13 septembre 2012

Critiques des manuels d'histoire 3e

 

Que reproche-t-on aux nouveaux manuels d’histoire ?

La réponse d'Hubert Tison (APHG) :
Les faiblesses sont d'abord liées aux programmes commandés par Darcos et livrés en 2008.

« Louis XIV et Napoléon restent bien au programme en collège ».
« l’étude de civilisations lointaines, à raison de quelques heures, elle permet d’ouvrir l’histoire de France sur le monde ».

http://www.la-croix.com/Que-reproche-t-on-aux-nouveaux-manuels-d-histoire-_EP_-2012-09-10-851555


[ Les manuels d'HG sont souvent conçus dans une large incertitude.
En 2010, ceux de seconde ont été rédigés en quelques semaines, à cause des flux hypertendus imposés par Chatel. En 1997, ceux de Terminale ont été rédigés alors que les modalités de l'épreuve de bac n'étaient pas arrêtées définitivement.
A propos des derniers manuels d'histoire de 1ere, écouter ou réécouter l'échange entre Jean Lebrun et David Colon (Belin) - France inter, 31.08.2012 - http://clioweb.canalblog.com/tag/lebrun

Les manuels sont conçus pour être vendus. La place des illustrations, la conformité aux programmes officiels sont des arguments de vente. 

Plus largement, les réflexions sur la place du manuel ne manquent pas, surtout avec l'arrivée du numérique.Mais elles ont eu peu d'influence sur les manuels récents. Les médias adorent argumenter sur la différence de poids entre le livre et l'ordi, sur la dimension supposée ludique.
Pour l'instant, la logique de l'édition continue de l'emporter largement sur celle des réseaux.Il en est de l'édition scolaire comme du livre en général : internet est vu comme un ennemi. Chaque éditeur achète une interface différente du voisin, et tout est fait pour dissuader les utilisateurs, profs ou élèves. Et la présentation du web dans les manuels papier est trop souvent sommaire et caricaturale, dans un mépris qui semble voulu des usages réels que les collégiens ou les lycéens font de l'internet.
]



.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2012

Un exercice critique de la raison

 

Faire le tour du monde (et de l'histoire) en un seul jour ?
L'ambition de l'expo coloniale de 1931 ne semble pas faire peur au directeur de collection chez Belin.


Les nouveaux programmes d’histoire du Lycée

Ecouter Jean Lebrun et David Colon dans La Marche de l'histoire - France inter - le 31.08.2012
http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire
ou en mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11739-31.08.2012-ITEMA_20396018-0.mp3

Le doyen ?
" Un homme de consensus qui a eu à coeur d'auditionner le maximum de points de vue
et de tenir compte des observations qui ont été faites par les acteurs... " :-)

L'histoire au lycée :
Une culture historique,
Un exercice critique de la raison,
Une finalité civique ...
En 28 minutes, dans le dialogue entre l'animateur et l'historien,
quel intervenant montre la meilleure maîtrise de ces trois éléments ?


- Dans le 7-9 du week-end, Fabrice d'Almeida évoque la controverse de rentrée à propos d'un article de Jean Sevillia dans le Figaro Magazine.
http://www.franceinter.fr/emission-les-controverses-de-l-histoire-controverses-de-rentree
http://www.franceinter.fr/emission-le-79-du-week-end-samedi-1er-septembre-2012

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mai 2012

Repenser l'histoire chatelisee



Une méthode à fabriquer des cancres

Le Nouvel Observateur publie un article sur le sort et les enjeux de l'histoire enseignée, après une réforme très controversée en lycée. (source LDC)
Copie temporaire :
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/obs/hg-cancres1.jpg
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/obs/hg-cancres2.jpg
Un article trop vite écrit ? - Le Journal de Lubin


En deux pages, Claude Soula rappelle l'essentiel des débats récents : polémique autour de l'ouverture en collège aux autres civilisations, déstructuration de l'HG en lycée à la suite de la suppression de l'HG en Term S.
L'accent est mis sur la faiblesse de ce qui est assimilé et maîtrisé par les élèves (pour certains, l'Everest serait le plus haut sommet de la France), en contradiction totale avec des intentions ambitieuses (prétentieuses ?).
L'article cite beaucoup de monde : Laurent Wirth, l'APHG, l'UNSA, plusieurs profs, qq élèves.
Mais il ignore la pétition du SNES contre un programme insoutenable, qui dénature la discipline et le métier


Le journaliste cogne contre les manuels (de beaux emballages), contre les programmes, contre la démarche (l'étude de cas).
Mais rien n'est dit sur la colère des profs et l'inquiétude des élèves, sur les conditions de travail réelles en première (examen en fin d'année, nouvelles épreuves non testées au préalable, suppression de postes, destruction de la formation initiale et continuée). cf l'interrogation Est-ce qu'il y a quelqu'un ? sur le site Aggiornamento en décembre 2011, ou les messages sur la liste H-Français, dont un récent de Cécile de Joie.
Rien n'est dit l'écart entre les discours (enseigner avec le numérique) et les décisions du ministre (suppression des travaux de groupes). Rien n'est dit sur les conditions d'élaboration des programmes, sur le refus de prendre en compte les avis formulés par les profs.Si la concertation avait été réelle, la mise en oeuvre des programmes aurait été moins catastrophique.


Que va-t-il se passer demain pour l'histoire et la géographie ?

« Je rétablirai l'enseignement de l'histoire en terminale scientifique »
L'enjeu dépasse bien sûr le sort des seuls Terminale S.
Mais la promesse du candidat Hollande en février sera-t-elle tenue ?
Quels acteurs seront associés à la décision du nouveau ministre et de ses conseillers ?
http://clioweb.canalblog.com/tag/orleans

Le ministère précédent a joué des divisions entre profs, entre associations et syndicats. Il a surfé sur l'allergie à la pédagogie. Il a démoli énormément et dans la précipitation, avec l'espoir secret d'interdire toute évolution alternative.

Face à une telle situation, les attentes sont considérables.
Les choix politiques ou idéologiques sont souvent difficilement conciliables
(voir ce qu'écrit le forum Neoprofs sur les conseillers de V. Peillon).

« Le ministère serait bien avisé d'évaluer la mise en oeuvre des programmes » estime la syndicaliste.
S'agit-il seulement de la mise en oeuvre ?
Est-il possible de corriger à la marge un ensemble si contesté ?
Entre l'accomodement et le maximalisme, n'y aurait-il pas place pour une annonce rassurante rapide et pour la poursuite d'une réflexion d'ensemble dans la durée ?


.
.

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 mars 2012

La volonté de comprendre

 

bd-naz2

L'Europe sous la domination nazie, manuel Bordas, 3e, 1971


- A Falaise, hier soir, conférence de Bertrand Lécureur sur L'image du nazisme et de ses crimes dans les manuels de collège (F, All, RU, B). Le sujet d'une thèse dirigée par C. Amalvi et soutenue à Montpellier. http://www.theses.fr/2010MON30036

Selon BL, le poncif sur le silence et le tabou est à nuancer.
cf l'ex du manuel Bordas de 3e en 1971 : http://clioweb.free.fr/manuels/1temp/b3-71/

Cette conférence a été l'occasion de constater une fracture entre les références des adultes et celle des ados soumis en ce moment au brouillage de l’histoire. Que reste-t-il aujourd'hui d'Hitler et du nazisme dans les manuels chatel de 1ere ?

Un détail : en 1966, le programme de 3e évitait le XXe en ne traitant que la période 1715-1870


- « Aux Larmes Lycéens », L'Histoire n° 373
Annette Wieviorka critique la dérive compassionnelle des nouveaux programmes d’histoire de la 1ere chatel :

Extraits :
« Les gens sont méchants , déplorait l’humoriste Fernand Raynaud pour faire rire nos grands-parents qui n etaient pas dupes. Nicolas Sarkozy pense, lui, que c’est la folie des hommes qui cause des génocides. Avec un tel présupposé, enseigner l’histoire reviendrait à extirper le mal ou la folie, présent en chacun de nous en communiant avec les souffrances des hommes du passé. A cette aune, tout se vaut. C’est la défaite de la volonté de comprendre.

Les manuels obéissant aux programmes, les hommes au pouvoir pendant cette période sont pratiquement absents, comme le sont l’Alsace-Lorraine ou les notions de patriotisme ou de nationalisme qui, pourtant, ont une histoire. La psychologie règne en malte. Les hommes sont « traumatisés» comme le sont les sociétés. Il n’est pas question de la révolution bolchevique, ni d’ailleurs du traité de Versailles. Rien ne permet de comprendre le monde qui naît de cette guerre, sinon que tout le monde a beaucoup souffert.

Vient la Seconde Guerre mondiale dont la particularité est d’être un « degré supplémentaire dans la guerre totale ». Le lycéen ne sait toujours rien de Hitler, du nazisme, du communisme : ils seront abordés dans les chapitres consacrés au « totalitarisme ». Il ignore et continuera d’ignorer le terme « antisémitisme »

Les auteurs de manuels ont beaucoup travaillé pour rendre ces programmes conformes à l’idée qu’ils se font de leur discipline…

… La 2 GM, une guerre encore plus totale que la Première, est une « guerre d’anéantissement ». Ce terme pourtant, lui non plus, ne va pas de soi… Tous les bombardements sont mis sur le même plan, ceux du Blitz par la Luftwaffe comme celui de Dresde par les Alliés, sans parler de la bombe atomique, « une arme contre les populations civiles ».

Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se dégager de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser. La conception qui émane des nouveaux programmes est au contraire une conception compassionnelle d’une histoire tendant à faire communier les adolescents dans la douleur du passé ».

.

Posté par clioweb à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 novembre 2011

Manuels sous surveillance

 

marianne1911

source : Marianne 19/11/2011

Comment fabriquer des manuels sans déclencher la guerre !
Un dossier dans Marianne (19/11/2011) avec des exemples en HG et en SES. http://www.marianne2.fr
 cité par le forum https://groups.google.com/group/aggiornamento-histgeo/

  

Rien n'est plus explosif qu'un livre d'école écrit Anna Topaloff dans Marianne n° 761.
Elle rappelle plusieurs controverses récentes : le Medef qui voit du marxisme dans tout manuel de SES qui parle de chômage,
les cléricaux qui mènent campagne contre l'étude du genre en svt, les lectures opposées de la colonisation (zoos humains ou hôpital d'Hanoï), ou l'affrontement sur l'histoire de l'Europe et du Proche-Orient (Nakba et/ou Shoah).
Jusqu'en 1905, les écoles catholiques avaient leurs manuels spécifiques et leur panthéon (cf Christian Amalvi).

Aujourd'hui, dans l'ère de l'histoire sous surveillance (Brigitte Gaïti), chaque nouveau manuel est scruté par une multitude de groupes de pression et, au moindre écart, les courriers affluent sur le bureau du ministre et sur ceux des éditeurs. Qui, si l'on en croit les auteurs, ne brillent pas par leur courage.
Le manuel est d'abord un marché : 38 millions d'exemplaires vendus en 2010 pour un CA de 28 M d'euros. Les éditeurs ont donc tout intérêt à mettre sur le marché les ouvrages les moins clivants possibles afin de ne pas perdre des milliers d'acheteurs potentiel

« Pour les sujets considérés comme sensibles, comme le conflit israélo palestinien, il est recommandé de les traiter non pas sous la forme d'une leçon, mais via une étude de documents: cela permet de mettre les deux points de vue sur un pied d'égalité ». (O. Loubes)

L'article poursuit par un autre double débat : la place du texte et de l'image dans les manuels de lettres, le type de texte (littéraire ou non - recettes de cuisine, articles de presse ... -).
Le choix du manuel est aussi le reflet des rapports de force en salle des profs.

Les 2 dernières pages en version doc, mise en ligne temporaire

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,