03 mai 2012

Le travail rend heureux

 

- Le travail rend-il toujours heureux ?
avec Danièle Linhart et Nathalie Kuperman
Elisabeth Quin dans 28 minutes - Arte 02.05.2012
http://videos.arte.tv/fr/videos/28_minutes-6620842.html


- D'après Danièle Linhart, le travail permettrait de s'épanouir et rendrait heureux
mais la logique managériale actuelle ne le supporterait pas.

Elle impose la règne de la compétition,
elle dresse les salariés les uns contre les autres, les salariés contre les chômeurs, 
elle présente l'évaluation individuelle comme une réponse aux demandes des salariés,
elle aurait besoin du stress et de la précarisation,
pour mieux installer sa domination dans une économie privatisée
(cf le précédent de France-Telecom)

Elle essaie de convaincre qu'en dehors de la consommation,
du travail et de l'obéissance à des petits chefs,
il n'existerait rien d'autre que du vide.
Dans cette logique, pas de place pour le plaisir de vivre, plus de culture, plus de société et de solidarité.


- Voir également la référence aux USA où le Labor Day (la parade du 1er lundi de sept)
a été promu pour faire oublier la dimension subversive du 1er Mai
(International Workers' Day also known as May Day) depuis 1894.
http://en.wikipedia.org/wiki/Labor_Day  - http://en.wikipedia.org/wiki/International_Workers_Day


Nous étions des êtres vivants, roman de Nathalie Kuperman - Gallimard

Paul Lafargue, Le droit à la paresse (Travailler 2 heures par jour)
version sur le site de JM Tremblay  Les Classiques des sciences sociales



debat-tumblr

Sur d'autres chaînes de TV, bien plus de 28 minutes...

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


16 novembre 2011

L'Education, enjeu électoral

 

- « La Convention de l’UMP sur l'Education a duré  2 h 30 (17 h 30 - 20 h), avec 2 panels d'une petite dizaine d'intervenants chacun, l'un sur l'éducation, l'autre sur le supérieur - Elle a ainsi oscillé entre la nostalgie d’une époque où les élèves ne pipaient pas mot en classe, et le rêve d’une école libérale où les directeurs recruteraient eux-mêmes les profs et où ces derniers travailleraient plus sans gagner plus ».

Copé a défendu l'idée de collèges par niveau (6e-5e distincts des 4e-3e). Il voudrait un examen à l'entrée en 6ème
Silence total sur les suppressions de postes
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/11/

- « Le parti majoritaire propose la création d'un corps où entreraient tous les nouveaux reçus aux concours et les enseignants déjà en poste qui le souhaitent. Une façon intelligente (une ficelle politicienne ?) de contourner une possible fronde ».
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/2011/11/09/


- Les professeurs bientôt (recrutés) et évalués par les seuls chefs d'établissement ?
Selon un projet du MEN qui a fuité mardi, les enseignants seraient évalués, en plus de leur discipline, sur leur "capacité à faire progresser chaque élève".
http://www.lemonde.fr/education/2011/11/15/

- Un nouveau statut de l'enseignant version UMP inquiète les syndicats
http://www.liberation.fr/societe/un-nouveau-statut-des-enseignants-version-ump-inquiete-les-syndicats

Communiqué du SNES-SNEP-SNUEP : « Ce serait donc la fin de la double évaluation des personnels enseignants qui constitue la reconnaissance de la spécificité de leur métier : une évaluation pédagogique par l’IPR de la discipline enseignée et une évaluation administrative par le chef d’établissement.
Ce qui deviendra de fait premier, ce n’est plus le cœur du métier, la capacité de l’enseignant à faire acquérir savoirs et compétences à ses élèves, mais tout ce qui est périphérique à l’acte d’enseigner ».
http://www.snes.edu/Evaluation-des-personnels-du.html

Pour un autre dirigeant, « l'UMP est en train de monter un piège ... On voit qu'il y a une vision du management des personnels qui est très marquée par le secteur privé dans ce qu'il peut avoir de pire ».
http://www.lemonde.fr/politique/2011/11/09/

réaction d'un lecteur du Monde :
N.R.V. 15/11/11 - 22h06 - « Il ne faut pas s'étonner de ces projets. L'UMP et Monsieur Chatel en tête ne connaissent qu'une seule organisation à savoir celle de l'entreprise et de la communication. Le domaine des savoirs et de la culture se doit d'être passé au moule du marketing et de la rentabilité. Ces gens sont monomaniaques et mettent en œuvre une destruction raisonnée et délibérée du service public de l'éducation déjà irréversible ».

- Rama Yade à l’école du plagiat - Libération
Jean-Michel Muglioni, un professeur de philosophie, serait sa source.
http://www.liberation.fr/politiques/01012371589-rama-yade-a-l-ecole-du-plagiat

.
- Au Sénat, Luc Chatel escamote le débat sur l'école obligatoire à 3 ans.
Le ministre a jugé irrecevable la proposition de loi déposée par le groupe socialiste, qui a dénoncé un coup de force.
http://www.lemonde.fr/education/2011/11/04/au-senat-luc-chatel-escamote-le-debat


 .

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 novembre 2011

Non à l’université managériale !

 

Non à l’université managériale !
Par des personnalités du mouvement L'appel des appels
http://www.liberation.fr/societe/01012371272-non-a-l-universite-manageriale

extraits :
« Il devient chaque jour plus évident que la mise en place des réformes récentes au sein de l’université, de l’Education nationale et des organismes de recherche heurte de front les valeurs qui nous animent et nos missions premières : produire de la connaissance et partager le savoir ».

« Les paradigmes qui sous-tendent les réformes en cours sont ceux qui inspiraient les politiques de Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Le new public management découle des mêmes sources que les théories néolibérales. Conçu dans les multinationales, il a servi à « moderniser » les institutions et les entreprises publiques. Les réformes actuelles mettent en œuvre les mêmes principes : la rentabilité plutôt que l’intérêt général, la compétition plutôt que la coopération, la concurrence plutôt que la solidarité, l’utilité productiviste plutôt que l’amélioration du bien-être collectif ».
...
« Nous refusons une politique destinée à classer les établissements, les laboratoires, les chercheurs, les publications, les formations, et à éliminer tout ce qui n’entre pas dans ses normes prescriptives. Nous contestons une forme de gestion qui distille une philosophie contraire à l’esprit de service public et aux valeurs qui fondent l’exercice de nos métiers : l’imagination, la curiosité, le non-conformisme et la coopération au service d’un monde commun ».

 

Posté par clioweb à 23:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,