31 octobre 2014

Chapoutot : Penser et agir en nazi

 

- Etudier le nazisme pour comprendre le droit
Esprit de justice, Antoine Garapon, 30.10.2014
http://www.franceculture.fr/emission-esprit-de-justice
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_13952.xml

Droit et nazisme : voilà deux notions qui semblent à priori incompatibles. C'est pourtant ce rapprochement insolite que fait Johann Chapoutot dans son dernier ouvrage. En étudiant les fondements normatifs et juridiques de l'idéologie nazie, ce livre nous ouvre de nouvelles perspectives pour penser le droit aujourd'hui.

invités :
Johann Chapoutot, Paris 3, a publié  "La Loi du sang : penser et agir en nazi" (Gallimard, oct. 2014)
Rainer Maria Kiesow EHESS
Comment les philosophes, juristes, historiens, médecins ont élaboré les théories qui faisaient de la race le fondement du droit nazi et de la loi du sang la loi de la nature qui justifiait tout : la domination, la procréation, l’extermination


- Christian Ingrao évoque le cas de Reinhard Höhn
Un des artisans de la théorisation nationale-socialiste du mouvement Völkisch
il réapparait comme directeur d'une académie pour chefs d'entreprise qu'il fonde en 1956 à Bad Harzburg.
Il publie en 1963 L'armée comme éducatrice de la nation
https://fr.wikipedia.org/wiki/Reinhard_H%C3%B6hn
http://de.wikipedia.org/wiki/Harzburger_Modell
Christian Ingrao, Croire et détruire. Les intellectuels dans la machine de guerre SS
http://www.lemonde.fr/livres/article/2010/09/30/croire-et-detruire


- La bonne conscience des bourreaux, café littéraire, RDV Blois 2014
Johann Chapoutot est interrogé par Christian Ingrao
l'audio est en ligne :
http://www.rdv-histoire.com/IMG/mp3/11-10_-_17h15_a_18h_-_la_bonne_conscience_des_criminels_-_penser_et_agir_en_nazi.mp3


rappel : Les médecins acteurs de l’eugénisme nazi, conférence de Benoît Massin, Cercleshoah, 2001
Les médecins furent la catégorie socioprofessionnelle la plus nazifiée en Allemagne, (69%). Les théories nazies étaient largement acceptées dans les milieux scientifiques, de tout bord politique, et ce, dès avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir. La mise en œuvre de cette politique n'a été possible qu'avec l’active participation des médecins.
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article31

..

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


08 février 2013

Un poisson pourrit par la tête

 

Europe : Une bureaucratie arrogante et irresponsable.


A Bruxelles, la grande déprime des eurocrates – Jean Quatremer, Libération 06.02.2013
http://www.liberation.fr/monde/2013/02/06/a-bruxelles-la-grande-deprime-des-eurocrates_879877


A Bruxelles, les 56 000 eurocrates cumulent les défauts et se sentent mal aimés.

Ils coûtent cher : 7000 euros brut de salaire moyen, une prime d’expatriation de 16%...

Ils sont arrogants : « J’ai assisté à une rencontre entre nos agents et la direction du Trésor français. C’était hallucinant : ils se comportaient comme un maître d’école expliquant à un mauvais élève ce qu’il devait faire. J’ai été très admiratif du directeur du Trésor qui a gardé son calme. On ne parle pas ainsi à un gouvernement démocratiquement élu ».

Ils sont irresponsables : la Commission … ne peut être renversée que par une majorité des deux tiers du Parlement. Aucune administration nationale ne flotte dans un tel no man’s land politique.

A Bruxelles, ils ont créé dans la ville une société à deux vitesses : d’un côté les Belges, de l’autre les eurocrates que l’on reconnaît facilement : leur badge d’accès autour du cou, habillés luxueusement, fréquentant les meilleurs restaurants et les boutiques chics, de belles berlines, des enfants dans des écoles réservées, payées par le contribuable …

Ils ne sont plus recrutés sur leur engagement européen, mais sur leurs management skills. Les procédures de recrutement du privé (quotient intellectuel, quotient émotionnel, jugement situationnel) ont remplacé les concours à la française. Avec Neil Kinnock, on est passé d’une logique de service public à une logique de management privé. L’obsession de la fraude a accru cette dérive : 50% du personnel se consacre à la gestion interne.

L’accumulation de réformes malheureuses, la nomination de présidents faibles et de commissaires souvent médiocres a concouru à affaiblir l’institution. « Un poisson pourrit par la tête »...

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,