25 avril 2022

Macron - 100 jours sans blanc-seing

 

- 100 jours sans blanc-seing

Les 7 dossiers brûlants des 100 premiers jours de Macron

Pouvoir d’achat en berne, colère dans les hôpitaux ou les écoles, urgence climatique, guerre en Ukraine...

le Président ne bénéficiera d’aucun état de grâce pour le début de son second mandat.

https://www.liberation.fr/politique/


- « Le président sortant, réélu par défaut, n’a pas tiré grand profit de sa politique du carnet de chèque »

Jean-Michel Bezat, Le Monde 25.04.2022

Le président engagera son second mandat lesté de deux hypothèques :

une conjoncture économique mondiale dégradée

et, surtout, une majorité de Français qui l’attendent avec des piques et des fourches.




Les programmes divergents de Macron et Le Pen sur l’éducation :

« On a d’un côté l’école de la start-up nation, de l’autre celle des “Choristes” »

« Le programme de Marine Le Pen pour l’école s’apparente à une falsification historique »,

tribune Claude Lelièvre – Le Monde


Pour les enseignants d’histoire, Marine Le Pen fait revivre le spectre du « roman national » - Le Monde




.

Posté par clioweb à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Présidentielle 24.04.2022



presid-22-macron

Cartes  Le Monde 25.04.2022

 

 

pr22-em-mlp

 

 

pr22-abst

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2021

E Macron et les politiques de mémoire

 

ledoux-nation-recit


E Macron et les politiques de mémoire
entretien Le Monde idées 26.06.2021
avec Sébastien Ledoux,
auteur de La nation en récit, Belin 2021
https://www.lemonde.fr/idees/

sommaire de l'ouvrage


extrait :
« Emmanuel Macron, qui a défendu l’idée d’un « en même temps » pendant sa campagne présidentielle,
a-t-il pratiqué cet « en même temps » en matière de mémoire ?

Oui, c’est ce qu’il a fait. Le chef de l’Etat se projette dans un imaginaire monarchique
lorsqu’il considère que la mort de Louis XVI marque un vide politique préjudiciable à la France,
et il produit un récit héroïque traditionnel lorsqu’il met en avant des figures individuelles masculines comme Napoléon
ou lorsqu’il évoque le sacrifice à la nation dans le cadre d’une culture de guerre de plus en plus présente.

Emmanuel Macron considère cependant qu’il est nécessaire de reconnaître les fautes du passé national :
il l’a fait avec la guerre d’Algérie et le génocide des Tutsi au Rwanda.

Dans cet « en même temps » macronien, les expériences historiques nationales
construisant, par des luttes, des biens communs dont nous sommes dépositaires demeurent cependant oubliées.
Leur mise en récit reste donc à édifier dans une République orpheline de sa propre intrigue narrative ».


.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 mars 2021

Virus : un pays en déroute ?

 

juvin-16-ferrari


Philippe Juvin ( Hôpital Pompidou, maire LR)
invité de Laurence Ferrari sur la chaîne Bolloré

https://www.cnews.fr/emission/2021-01-04/linterview-de-philippe-juvin-1032661

 

La France, un pays en déroute ?
peut-être 500 000 vaccins dans les frigos ?
15 M de vaccinés en mars ? en juillet ?
Que de cacophonie …

L’autosatisfaction ne peut masquer les échecs successifs (masques, tests ou vaccins).
Quand ferons-nous aussi bien que les Anglais, les Américains ou les Israëliens ?

Un pays sans pilote ?
des décisions prises dans un cénacle restreint sans contrôle démocratique et sans débat sérieux.
La comm’ et une extrême bureaucratie écrasent tout.

Avec une obsession : plier le réel aux choix de l'exécutif.

Les écoles ? bien sûr, le virus y circule aussi.
Mais le ministre prétend ne jamais fermer une école.
Il préfère communiquer sur les tests salivaires, sans aborder l'essentiel :
Combien de tests annoncés ? Pour combien d’élèves ?
Combien d'infirmières et de médecins salariés par le MEN ?

Pas de confinement ?
A quel prix ? au moins 200 à 300 morts quotidiens,
plus de 25 000 patients hospitalisés.
Combien de temps notre société va-t-elle supporter un tel bilan ?


L’urgence : MESURER, isoler et ANTICIPER
Nous sommes incapables de mesurer la circulation du virus, un an après le début de la pandémie.
Anticiper ? éviter les annonces du dimanche pour le lundi :-)

Antciper, c'est déjà penser à s'approvisionner en vaccins livrables en janvier 2022 ...


.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 janvier 2020

Carton rouge

 

Carton rouge contre la révolution conservatrice d'Emmanuel Macron

Par un collectif d'intellectuels – Libération 10 janvier 2020 à 15:45

https://pressfrom.info/fr/actualite/france/-291871-carton-rouge-contre-la-revolution-conservatrice-demmanuel-macron.html


De l'école à la retraite, les réformes du Président décivilisent...

Une révolution libérale autoritaire sans précédent en France,
une privatisation à courte vue,
la dégradation des services publics,
le règne de la violence brutale…

Parmi les réponses :
soutenir les grévistes,
développer l’entraide pour dire non au « chacun seul »,
utiliser un signe distinctif du refus.


.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 septembre 2018

Maurice Audin - Déclaration du PdR

 

Déclaration du Président de la République sur la mort de Maurice Audin
Elysée 13.09.2018
http://www.elysee.fr/declarations/article/declaration-du-president-de-la-republique-sur-la-mort-de-maurice-audin/


extrait :
 « Le Président de la République reconnaît, au nom de la République française, que Maurice Audin a été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui l’avaient arrêté à son domicile. Il reconnaît aussi que si sa mort est, en dernier ressort, le fait de quelques-uns, elle a néanmoins été rendue possible par un système légalement institué : le système « arrestation-détention », mis en place à la faveur des pouvoirs spéciaux qui avaient été confiés par voie légale aux forces armées à cette période.

Le Président de la République souhaite que toutes les archives de l’Etat qui concernent les disparus de la guerre d’Algérie puissent être librement consultées et qu’une dérogation générale soit instituée en ce sens. »


.

Posté par clioweb à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 juillet 2018

L'Express Les médias en font-ils trop ?

 

Affaire Benalla: les médias en font-ils trop?
Anne Rosencher, L’Express 27.07.2018
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/affaire-benalla-les-medias-en-font-ils-trop_2027930.html


« Le macronisme : un système de pouvoir improvisé »

« ce que feignent de ne pas comprendre le pouvoir et ses zélotes,
c'est que "l'affaire" ne réside pas [seulement ?] dans le dérapage de la place de la Contrescarpe
mais dans ses suites, et ce qu'elles ont révélé de certains aspects du "nouveau monde" ».

« le macronisme a splendidement confirmé son arrogance, y compris dans sa réaction face à la crise.
Cette arrogance qui donne de l'aplomb à ce jeune chef de l'Etat,
mais qui peut aussi le faire trébucher, quand elle se transforme en mépris, en cécité, ou en ivresse de soi.
Gare : il n'y a pas que la presse qui "en fait trop" ».


.

Posté par clioweb à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 septembre 2017

Macron et l'Europe



Macron et l’Europe, le texte du discours de la Sorbonne
environ 70 000 signes
http://www.elysee.fr/declarations/article/initiative-pour-l-europe-discours-d-emmanuel-macron-pour-une-europe-souveraine-unie-democratique/

en audio 97 minutes,
http://www.youtube.com/watch?v=flZ2UR8Ls-Y



L’article du Monde 26.09.2017
http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/09/26/les-principales-propositions-d-emmanuel-macron-pour-relancer-le-projet-europeen_5191799_3214.html

Il assume une « Europe à plusieurs vitesses »

Une feuille de route et une méthode pour dix ans.
Sécurité et défense
1 « force commune d’intervention » européenne pour 2020 ;
1 budget de défense commun et une « doctrine commune » pour agir ;
1 académie européenne du renseignement pour « assurer le rapprochement de nos capacités de renseignement » ;
1 parquet européen contre le terrorisme.

Migrations
créer un office européen de l’asile et une police européenne des frontières
harmoniser les procédures
installer un programme européen de formation et d’intégration pour les réfugiés.

Economie et social
créer « une taxe européenne sur les transactions financières
une « fourchette de taux » d’impôt commune sur les sociétés.
« un budget plus fort au cœur de la zone euro »
un ministre des finances de la zone euro ;
un contrôle démocratique.

Développement durable
un « juste prix » pour le carbone

Numérique et innovation
créer une agence européenne pour l’innovation
taxer la valeur « là où elle se crée » et réguler les grandes plates-formes.

Institutions et démocratie (vers la 65e minute)
« Nous devons refonder le projet européen par et avec le peuple »
1 débat ouvert, libre, transparent et européen » pour « offrir un contenu à l’Europe avant les élections européennes de 2019.
Qu’en 2024 la moitié du Parlement européen soit élue sur des listes transnationales
1 Commission européenne à quinze membres.

« Il y a eu un moment où on a pensé qu’on devait, en quelque sorte, bousculer nos démocraties en faisant avancer l’Europe malgré tout.
C’était une erreur »

« Nous devons refonder le projet européen, par et avec le peuple, avec une exigence démocratique beaucoup plus forte qu’une simple question binaire [dans un référendum]»
« C’est pourquoi, si nous voulons avancer à nouveau, je souhaite que nous passions par des conventions démocratiques qui feront partie intégrante de la refondation européenne. Je souhaite qu’une fois que nous aurons défini des termes simples d’une feuille de route partagée par les principaux gouvernements qui seront prêts à aller dans ce sens, nous puissions, pendant six mois, l’année prochaine, dans tous les pays qui le souhaitent, organiser autour des mêmes questions un vaste débat pour identifier les priorités, les préoccupations, les idées qui nourriront notre feuille de route pour l’Europe de demain. Remettre les choses dans le bon ordre »

Jeunesse
au moins deux langues européennes d’ici à 2024
créer des universités européennes

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2017

Une IIIe République antisémite ?

 

- Discours du Président de la République française à l'occasion de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv
http://www.elysee.fr/declarations/article/discours-du-president-de-la-republique/

« L’Etat français de PETAIN et LAVAL ne fut pas une aberration imprévisible née de circonstances exceptionnelles.
C'est parce que Vichy dans sa doctrine fut le moment où purent enfin se donner libre cours
ces vices qui, déjà, entachaient la IIIème République : le racisme et l’antisémitisme.
Racisme parce que leurs parents étaient étrangers quand eux-mêmes étaient pour la plupart des Français.
Antisémitisme parce qu'ils furent raflés en tant que juifs ».


« Être raciste, c’est considérer que les différences entre individus - qu’elles soient physiques, culturelles ou morales - sont héréditaires, immuables et « naturelles ». Le racisme établit une hiérarchie entre des catégories d’êtres humains, qui peut se traduire en pratiques allant de la discrimination jusqu’à l’extermination de l’autre »

La haine et le rejet des étrangers, n'est-ce pas plutôt la xénophobie ?
http://nousetlesautres.museedelhomme.fr/fr/dossiers/10-mots-comprendre


Le discours met en cause plusieurs éléments de controverse et de polémique :
- Le travail des historiens sur L'Allemagne hitlérienne, le régime de Vichy, La IIIe République
- La paix impensable et impossible au Proche-Orientl
- Les choix politiques de la droite, de l'extrême droite israéliennes et de leurs alliés.


- Pourquoi risquer d'entretenir la confusion entre les républicains et leurs adversaires  ?

Jean Zay, le ministre de l'éducation nationale dans le gouvernement Blum (Front populaire),
pourrait-il être accusé d'avoir préparé Vichy,
le régime qui l'a arrêté, condamné et fait assassiner par des miliciens ?


Il n'a absolument rien à voir avec la prose ordurière d'un Henri Beraud
dans le texte Sommes-nous le dépotoir du monde ?
Par toutes nos routes d'accès, transformées en grands collecteurs, coule sur nos terres une tourbe de plus en plus grouillante, de plus en plus fétide. C'est l'immense flot de la crasse napolitaine, de la guenille levantine, des tristes puanteurs slaves, de l'affreuse misère andalouse, de la semence d'Abraham et du bitume de Judée ; c'est tout ce que recrachent les vieilles terres de plaies et de fléaux.  Doctrinaires crépus, conspirateurs furtifs, régicides au teint verdâtre, pollacks mités, gratin de ghettos, contrebandiers d'armes, pistoleros en détresse, espions, usuriers, gangsters, marchands de femmes et de cocaïne, ils accourent précédés de leur odeur, escortés de leurs punaises.
Tandis que ceux-ci assomment nos ouvriers dont ils volent le pain, ceux-là ne cessent d’insulter à notre patriotisme, dans nos propres journaux.
Henri Béraud, Gringoire, 7 août 1936

http://clioweb.free.fr/textes/depotoir.htm

ou avec les abominations écrites au quotidien dans L'Action française
le journal du royaliste Charles Maurras, l'ennemi de la "gueuse".

afse09061936

1 exemple :
Le maître juif est impuissant, L'Action française 09.06.1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k766359k.item
à la suite de la sortie antisémite à l'Assemblée du catholique Xavier Vallat,
le futur patron du Commissariat aux Questions juives sous Vichy




Les critiques de la IIIe République ne manquent pas.
La débâcle de 1940 ne doit pas faire oublier d'autres désastres,
dont Waterloo en 1815
ou Sedan et l'effondrement du Second Empire en 1870.


Lire ou relire Marc Bloch sur la responsabilité des élites
L'étrange défaite,
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html

Gérard  Noiriel, Les origines républicaines de Vichy, Hachette 1999
« Pour Noiriel, la politique antisémite de Vichy serait le résultat logique et inévitable
de la politique administrative menée sous la Troisième République depuis les années 1880.
Le sujet est attirant, la thèse provocatrice, les conclusions inquiétantes »
http://www.parutions.com/pages/1-4-7-1004.html

Carole Reynaud-Paligot, La République raciale. Paradigme racial et idéologie républicaine (1860-1930)
http://rh19.revues.org/1762
« Pour l'auteur, le modèle universaliste de la Troisième République est «racialiste», c’est-à-dire inégalitaire...
La culture républicaine apparaît productrice à la fois d’intégration (le citoyen, le faible)
et d’altérité (le non-occidental, le colonisé, voire l’immigré) »


voir aussi l'exposition Nous et les autres en cours au Musée de l'homme (mnhm.fr)
(et lire l'histoire de la ségrégation aux USA + l'Afrique du sud avant Mandela)
http://clioweb.canalblog.com/tag/racialisme
dossier de presse de l'expo :
http://nousetlesautres.museedelhomme.fr/sites/nousetlesautres/files/documents/dp_expo_nous_et_les_autres_mh.pdf

Pourquoi et comment devient-on raciste ? Evelyne Heyer, C’est à dire 03.04.2017
http://www.youtube.com/watch?v=vO7yGeOItuA


Les cours de morale scolaire, dispensés pendant deux 2 générations, chaque matin à l'école primaire,
n'ont pas empêché la délation et les lettres de dénonciation envoyées à la police française et à la Gestapo pendant la 2GM
(cf. le film Le Corbeau, ou la déportation de Sarah Montard et de sa mère)


En juin 1937, les frères Rosselli, deux antifascistes ont été assassinés à Bagnoles-de-l'Orne.
Pas par des républicains,
Pas par des fascistes italiens,
mais par la Cagoule et l'extrême droite ennemie de la République sur ordre de Mussolini.
http://clioweb.canalblog.com/tag/rosselli

En 1940, le régime au pouvoir a interné les tsiganes,
et n'a pas facilité la vie des Allemands qui avaient fui le nazisme.

Il faut donc non seulement distinguer les républicains et leurs ennemis des Ligues,
mais aussi les hauts fonctionnaires avec le souci de leur carrière (Bousquet) et les citoyens ordinaires.

Le racisme et l'antisémitisme sont très répandus en France, mais ils ne datent pas des seules années 1930.
Tous les pays d'Europe sont touchés, les Etats-Unis n'y échappent pas.
USA 1923 - S.J Holmes : « l'Américain moyen ... souffre d'une  saturation d'étranger mal digéré »
http://clioweb.free.fr/textes/9usxeno.htm
Les juifs étrangers qui ont fui les persécutions et les dictatures en Europe centrale et orientale
dans les années 1930 n'ont pas toujours été bien perçus par les Français juifs.


De plus, l'attitude de l'opinion varie énormément selon les groupes sociaux
et l'éducation a mis en place des contrefeux qu expliquent l'action des Justes pour sauver des juifs persécutés.

Ne pas oublier la création du Musée de l'homme par Paul Rivet en 1937, la volonté affirmer l'égalité entre tous les êtres humains,
et dès 1940, le combat des anthropologues résistants (dont Germaine Tillion) contre l'occupation et le régime nazi
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_du_mus%C3%A9e_de_l%27Homme
http://www.slate.fr/story/101973/musee-homme-resistance


cf. L'antisémitisme en France, L'Histoire 148, 1991
dont Serge Bernstein, Les trois âges de l'antisémitisme,
JY Mollier, la vérité sur les juifs de France au XIXe
Michel Winock, La question juive



pcdreyfus

Pour ou Contre Dreyfus
http://www.dreyfus.culture.fr/fr/pourcontre.htm
http://www.dreyfus.culture.fr/fr/bio/pourcontre-html.htm

Les 2 France, Dreyfusards et antidreyfusards,
Michel Winock, L'Histoire 173, janvier 1994



De même, au temps de l'Affaire Dreyfus, l'antisémitisme est très virulent en France.
Drumont, Maurras, Barrès + des journaux comme La Croix (des Assomptionnistes)
exploitent les formes multiples de la haine des juifs ("races" supposées, religion, anticapitalisme).

En 1895, Maurice Barrès écrit :
« Quand il s'avança vers nous, le képi enfoncé sur le front, le lorgnon sur son nez ethnique (sic), l'oeil furieux et sec, toute la face dure et qui bravait, il s'écria d'une voix insupportable : « Vous direz à la France entière que que je suis innocent »
« Judas ! Traître ! Ce fut une tempête.
Ah ! non, certes, il n'est pas au monde un groupe d'hommes qui puissent accepter cet individu. Il n'est point né pour vivre socialement. Seule, dans un bois décrié, une branche se tend vers lui.
Pour qu'il s'y pende »
Maurice Barrès Scènes et doctrines du nationalisme (cité dans Bordas manuel de 3eme, 1971, p 149)


Mais si Dreyfus a été réhabilité en 1906,
12 ans après sa condamnation scandaleuse par un tribunal militaire,
c'est grâce au combat de ses proches,
mais aussi de celui de Zola, de Clemenceau, de Jaurès
et d'un très grand nombre de Français républicains et humanistes
(cf Ludovic Trarieux et la Ligue des droits de l'homme).


dreyfus-1906

http://www.dreyfus.culture.fr/fr/

http://clioweb.free.fr/dossiers/dreyfus/dreyfus.htm



.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 juin 2017

Oradour 2017 : le discours d'E. Macron

 

 

oradour-2017

Cérémonie du 10 juin 2017 : France 3 Limoges, vers 2 h - http://bit.ly/2so8oQk

 

« Se souvenir, ce n'est pas seulement se rendre dans des lieux de pèlerinage, c'est vouloir comprendre »
E. Macron à Oradour

« Oradour, ce n'est pas seulement un drame de guerre, ce n'est pas seulement une épouvantable tragédie,
Oradour est un scandale, un scandale absolu » a déclaré Emmanuel Macron,
pour qui « ce qui se produisit ce jour-là est exactement ce que la France a toujours voulu combattre »
http://yhoo.it/2t6g5ao

 


Oradour 10 juin 2017 : le discours d’E Macron
Le texte du discours est en ligne sur le site web de l'Elysée.
http://www.elysee.fr/declarations/article/discours-du-president-de-la-republique-hommage-a-oradour-sur-glane/


extraits :

« Le massacre d'Oradour c'est le triomphe de l'arbitraire, c'est la cruauté sans partage, c'est la pitié oubliée, c'est la piété bafouée. Oradour c'est la sauvagerie brutale, c'est l'appétit effréné du sang et de la mort.

Si le récit de ce massacre et la vue de ces ruines nous donnent encore aujourd’hui une indicible nausée, c'est parce que nous savons intimement, au creux de nos tripes, au cœur de notre conscience que ce qui se produisit ce jour-là est exactement ce que la France, l’Histoire de France, les héros de la France ont toujours voulu combattre.

Le martyre d'Oradour concentre tous ce qui nous révulse, tout ce qui nous révolte. Il attente à des hommes, à des femmes, à des enfants mais il attente aussi à la conscience française. C’est tout ce contre quoi nous avons bâti nos valeurs, notre culture, notre civilisation.

Notre conscience ici s'insurge parce qu'a été piétiné ce qui nous construit en profondeur, le respect de la vie humaine. Nous ne serions pas le peuple que nous sommes si nous ne donnions à l'autre un statut sacré. C'est parce que nous lui conférons cette dignité suprême que nous sommes soucieux collectivement de protéger, éduquer, soigner, secourir, défendre, aider l’autre.

La France est ce pays où depuis des siècles, nous faisons de la vie de l'autre un sanctuaire : droit, justice, dignité sont le cœur de notre effort commun. Cet effort parfois échoue. L’Histoire en déjoue les intentions. Alors nous essayons encore. Nous y travaillons sans relâche ;

Ce jour du 10 juin 1944, c'est tout ce que nous haïssons qui s’est abattu sur le village d’Oradour. La vie humaine fut comptée pour rien, l'innocence fut assassinée, la souffrance des victimes fit le plaisir des bourreaux. La mort devint un jeu, le néant un but.

« Plus jamais ça », ont crié des générations de survivants aux guerres atroces du XXème siècle ; « Plus jamais ça », ont crié les familles d'Oradour, de Tulle, de Maillé, d’Ussel et de tant d’autres lieux de supplices ; « Plus jamais ça » ont clamé les rares rescapés des camps de la mort.

Mais nous savons bien que tout recommence et que tout peut recommencer. Et ce sera votre responsabilité à vous jeunes gens de toujours y veiller, parce que jamais vous n'oublierez, parce que nous savons bien en effet qu'à nos portes cela continue... »


« Les ruines d’Oradour ne font hélas pas rempart contre cette barbarie qui toujours couve »


« Je vous ai dit que ce soir vous seriez davantage que des témoins : j'aimerais que vous soyez devenus des consciences. Puisse cette journée vous rappeler sans cesse que la paix, le respect, la tolérance, l’humanité ne sont jamais acquis. Ce sont des gains fragiles sur la violence et le néant. Vous en êtes les dépositaires, prenez en soin ».

« Il est des mots aujourd'hui en France dont certains moquent l’innocence un peu naïve : humanisme, tolérance, bienveillance, espérance, revendiquez-les, défendez-les, faites-en vos drapeaux contre les drapeaux noirs et le relativisme corrosif dont notre monde souffre tant ».

« Se souvenir ce n'est pas seulement se rendre dans des lieux de pèlerinage indiqués par les professeurs ou les guides touristiques. C'est vouloir comprendre pourquoi nous sommes là. C’est saisir ce qui nous lie et qui nous unit. C’est revivre ce que nous avons affronté, surmonté, vaincu pour être ce que nous sommes : une nation ».

« vous rapporterez, je l'espère, le goût et l'énergie d'édifier sur ses ruines encore chaudes un monde meilleur, de défendre, dans ce monde qui vacille, qui parfois doute, qui aujourd'hui encore trébuche, cette histoire dans laquelle se trouve notre destin, de défendre nos libertés toujours, les droits pour lesquels nos aïeux se sont battus et sont tombés, de défendre la sève de la République française et du rêve européen »

A comparer avec d'autres discours,
dont ceux de François Hollande et Joachim Gaück en septembre 2013
http://www.anfmog.fr/allocutions.html

 

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,