15 octobre 2012

Une histoire sans fin ?

 

Enseigner l’histoire, une histoire… sans fin - La Croix 12.10.2012
Depuis des années, l’école est régulièrement accusée de dispenser un enseignement de l’histoire de mauvaise qualité. Ces débats sont, paradoxalement, le reflet de la passion des Français sur le sujet. Points de vue de Bernard Phan (APHG), Laurent Wirth (MEN), Pascale Gélébart (éditeurs).
« Les enseignants qui rédigent les manuels sont libres d’interpréter les programmes comme ils le souhaitent. Et même s’ils n’évoquent pas dans leurs ouvrages le rôle de tel ou tel personnage, leurs collègues, en classe, jouissent d’une totale liberté pédagogique ». LW
A comparer avec les témoignages sur la mise en place de la première chatel en HG
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Enseigner-l-histoire-une-histoire-sans-fin-_EG_-2012-10-12-863815

Voyage à travers le XXe siècle pour les élèves de la primaire au lycée
Les lycéens de Lisieux au travail au Mémorial de Caen
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Voyage-a-travers-le-XXe-siecle

Au Royaume-Uni, les polémiques sur l’enseignement des périodes sensibles vont aussi bon train (britishness contre histoire globale). Cependant, les professeurs s’y inquiètent surtout de la faible place attribuée à l’histoire
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Au-Royaume-Uni-un-enseignement-insuffisant

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 avril 2011

Les SES en danger ?

 
L'enseignement des SES est-il en danger ? Ou comment faire de la pub aux projets de programme qui installent un cloisonnement disciplinaire et veulent faire du lycée une sous-université... 

L'économie en questions (F-Culture), avec 
Erwan Le Nader, professeur d'économie (sic, en réalité prof de SES, lycée Gutenberg à Créteil)
Philippe Martin (Sc Po)
Jacques Le Cacheux, professeur des Universités en économie à l'Université de Pau, chercheur à l'OFCE, président du groupe des experts chargé de rédiger les programmes
Olivier Pastré (Paris VIII)
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10081-30.04.2011-ITEMA_20282798-0.mp3La présentation des invités sur le site web est déjà tout un programme.


- Difficile de tenir un débat avec un plateau aussi déséquilibré (cf aussi l'Esprit public le dimanche matin). Qui oppose-t-on au responsable de l'APSES ? Trois universitaires, dont deux engagés dans les projets contestés. A qui demande-t-on de penser les SES au lycée ? A trois universitaires...

Quant à l'animatrice de l'émission, elle prétend ne s'occuper que d'économie et cite DM. Le vocabulaire utilisé lui-même n'est pas neutre : on parle tjs d'économie, jamais de Sciences Economiques ET Sociales.
 

- Difficile de tenir un débat 
. quand les convictions à priori écrasent tout sur le passage (pour l'auteur des projets en 1ere et en Terminale, le cloisonnement disciplinaire serait plus efficace que la confrontation des points de vue sur un objet lié à l'actualité) 
. et quand des jugements simplistes et la cascade du mépris entre les cycles dispensent d'argumenter au fond... (les étudiants d'aujourd'hui seraient nuls, donc ils auraient été mal formés au lycée, les lycéens n'ont rien appris au collège, les collégiens n'ont rien appris en primaire, les écoliers...
cf 34e : on commence par caricaturer l'opposant qui voudrait tout étudier sur tout, (tout en refusant l'encyclopédisme), et on l'accuse de vouloir tout mêler et tout mélanger...

A partir de là, on peut espérer vendre le cloisonnement disciplinaire, imité de l'université, comme la solution de tous les problèmes...
 

- Difficile de jouer cartes sur table dans un tel non-débat.
Une allusion aux Français trop réticents au capitalisme financier (l'économie dite de marché), une autre à la méconnaissance de l'entreprise... Deux arguments dont l'origine est à chercher du côté du lobbying efficaces de Pébereau et de ses amis du Medef auprès de gouvernements de droite.

- Voir aussi comment retourner le choix des SES par 85 % des lycéens de seconde, utilisé comme moyen de légitimer les choix du ministre...


- une consolation : il paraît que les programmes chatel ménagent la liberté pédagogique des profs... 

 

Posté par clioweb à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,