14 janvier 2017

Daniel Cohn-Bendit, 1 constante liberté

 

- Daniel Cohn-Bendit, une constante liberté
émission A Voix Nue, FC, 19 au 23 déc 2016
http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/daniel-cohn-bendit-une-constante-liberte
http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue?p=2

1/5 Un riche héritage culturel

Daniel Cohn-Bendit est né en avril 1945.
Son père, avocat engagé à gauche doit fuir l'Allemagne en mars 1933 : la dictature hitlérienne n'est pas seulement une révolution dite culturelle.
Les parents s'installent d'abord à Paris, puis à Montauban. En 1943, ils passent dans la clandestinité.Durant ces années, ils fréquentent un cercle de réfugiés comprenant Walter Benjamin,Heinrich Blücher et Hannah Arendt

DCB eest apatride pendant quatorze ans, puis il choisit la nationalité allemande pour ne pas faire de service militaire.

2/5 Mai 1968
3/5 Le retour en Allemagne après mai 1968
4/5 Le temps des mandats
5/5 Les engagements pérennes et les plaisirs actuels

http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/daniel-cohn-bendit-une-constante-liberte-15-un-riche-heritage-culturel-0
http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/daniel-cohn-bendit-une-constante-liberte-25-mai-1968
http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/daniel-cohn-bendit-une-constante-liberte-35-le-retour-en-allemagne-apres-mai-1968
http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/daniel-cohn-bendit-une-constante-liberte-45-le-temps-des-mandats
http://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/daniel-cohn-bendit-une-constante-liberte-55-les-engagements-perennes-et-les

- Daniel Cohn-Bendit, article Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit
http://de.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit



dcb

Daniel Cohn-Bendit
F-Culture photo Kenji-Baptiste Oikawa

 

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 septembre 2016

Maurice Agulhon, les 2 Marianne

 

ml-marianne-sage  ml-marianne-revo


Marianne a le sein nu parce que c'est une allégorie !
réponse à un 1er ministre inculte
Mathilde Larrere, Twitter et Storify 29.08.2016
http://storify.com/LarrereMathilde/marianne-a-le-sein-nu-parce-que-c-est-une-allegori

La République ("sage"), Janet-Lange, 1848 musée Carnavalet.
http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/la-republique

Marianne et le sein nu : une historienne épingle Valls pour sa tirade - Le Parisien 30.08.2016
http://www.leparisien.fr/politique/marianne-et-le-sein-nu-la-tirade-de-manuel-valls-fait-reagir-30-08-2016-6079473.php
Manuel Valls : Qui est la femme qui a donné une leçon d'histoire sur Marianne ? Le Figaro 30.08.2016
http://madame.lefigaro.fr/societe/marianne-au-sein-nu-qui-est-la-femme-qui-a-donne-une-lecon-dhist-300816-116085


 

- Maurice Agulhon, Marianne au combat. L'imagerie et la symbolique républicaines de 1789 à 1880.
CR Alain Corbin, Annales ESC 1979.
http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1979_num_34_6_294120_t1_1266_0000_001


extraits :
L’auteur de Marianne au combat prouve que l’analyse du discours figuré
est désormais indispensable à toute véritable à l’histoire politique du siècle dernier

Une longue tradition iconographique
C’est avec la Révolution qui la « grande femme drapée » entre dans la mémoire visuelle des Français. Elle incarne la Liberté et sa prééminence s’accentue de 1789 à 1792.
Au soir du 10 août 1792 quand il faut remplacer les emblèmes de l’Etat, l’image de la Liberté devient officielle mais demeure ambiguë (image populaire de la jeune sauvageonne ou allégorie de la puissance sereine)

C’est entre 1830 et 1849 que se dessine puis se précise et se fige presque l’image ou plutôt deux images de la République.
Au cours de année 1848 la division symbolique s’accomplit et déjà rivalisent les deux images qui auront à s’affronter après Sedan : l’une l’emporte dans la rue et
sur la scène des théâtres ; l’autre dans les concours officiels.  La dualité de l’iconographie n’est en fait que le reflet de l’ambiguïté de la Seconde République. Mais très vite l’allégorie calculée l’emporte sur la véhémence spontanée. La République sereine assise sur un trône, sévèrement drapée, le front ceint d’olivier ou casqué de rayons solaires, armée du glaive et entourée, en un  inextricable fatras, des emblèmes de l’égalité du travail ou de la légalité - le niveau, la ruche, l’urne, la Constitution - symbolise avec calme l’ordre et le progrès. Dès l’été 1848 donc elle a relégué dans les caves des musées la jeune République des barricades qui, le sein nu et le genou découvert sous sa jupe courte, coiffée du bonnet phrygien et entourée du coq, du chat ou du lion, brandissait une pique un drapeau ou une torche.

Après l’élection de LN Bonaparte, l’image officielle elle-même s’étiole : on dépolitise le décor : la France remplace la République. Pour les républicains, Marianne est valorisée : elle désigne tout la fois la République et la société secrète qui prépare sa venue.

Après l’éclipse qui correspond à la mariolâtrie du Second Empire, la Commune n’innovera pas. Dans le Paris du printemps 1871, de belles jeunes filles, ceintes d’écharpes rouges, plantent à nouveau des drapeaux aux couleurs sanglantes. Le folklore bégaie. La véritable novation s’inaugure en plein Ordre moral : les Mariannes se multiplient dans les départements du Midi malgré l’hostilité des autorités. Elles entrent même dans les mairies radicales. En fait la Marianne qui prend le pouvoir entre 1876 et 1880 est une République sage, sans bonnet phrygien, dessinée sur le modèle de 1849

- Marianne vue par Maurice Agulhon, entretien, revue Terrain 1990
http://terrain.revues.org/2986

« Dans Marianne au pouvoir, j'insiste sur l'irréductible polysémie qui affecte aussi bien l'image d'une femme en bonnet phrygien que le nom de Marianne ; cette image et ce nom sont constamment tiraillés entre l'acception originelle, en l'occurrence l'État français en République, et les acceptions dérivées : révolution sociale et populaire d'un côté, France en tant que nation et patrie, y compris guerrière, de l'autre. »

« Il y a eu des époques où l'on respectait des codes de représentation : la Vérité était une femme nue avec un miroir, la Justice tenait une balance, la Liberté portait un bonnet phrygien, la ville était représentée par une couronne de tours, etc. Rien de tel pour la République, parce qu'elle n'est pas une vertu abstraite et ne figure pas dans le traité d'iconologie de Cesare Ripa. La République française s'est dotée de ses attributs en les empruntant à la Liberté selon un processus complexe qui n'a jamais été complètement codifié ».

[une version nationaliste voire chauvine fait de Marianne une guerrière,
du fait de la volonté de Revanche sur 1870 et de la guerrre franco-allemande en 1914-1918]

Migration des symboles, la Marianne et la Gorgone (mairie de Pertuis), Louis Marin
in Marianne, image féminine de la République, CCF Turin 1989
Marianne, la féminité, Raison et guerre Athena Promachos
http://www.louismarin.fr/ressources_lm/pdfs/Marianne.pdf



3 ouvrages de Maurice Agulhon,

- Marianne au combat
- Marianne au pouvoir
- Les métamorphoses de Marianne
synthèse par Anne-Marie Sohn pour les RVH Blois 2004
http://hist-geo.ac-rouen.fr/doc/bls/2004/index.htm


- La Révolution, la Liberté, Marianne, la République
L'Histoire par l'image + Wikipedia


verite-courteille-1793

La Vérité amène la République et l’Abondance, par Nicolas de Courteille, 1793, tableau conservé au musée de la Révolution française de Vizille,
à gauche, une République-Liberté tient un faisceau de licteur surmonté d’un bonnet phrygien, rouge.
http://www.histoire-image.org/etudes/republique

 

ma-gros

Figure allégorique de la République, 1795
Antoine-Jean GROS (1771 - 1835)

La République, solide figure de jeune femme, est entourée de cinq attributs : la pique surmontée du bonnet phrygien, symbole de la Liberté, le niveau, symbole d’égalité, posé sur un faisceau de licteur entouré de feuilles de chêne (l’union et la force). Elle porte une tunique courte, à l’antique, qui lui laisse un sein découvert, et son casque guerrier est là pour rappeler les anciennes allégories de Rome comme pour figurer la nation en armes
http://www.histoire-image.org/etudes/symbole-premiere-republique

cf. 1831 : La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix 1831
http://www.histoire-image.org/etudes/liberte-guidant-peuple-eugene-delacroix


1848 - République - L'histoire par l'image
La République. Armand Cambon (1819 - 1885). La République. Honoré Daumier (1808 - 1879). Timbre-poste, République. Jacques-Jean Barre.
http://www.histoire-image.org/etudes/figures-symboliques-iie-republique

Le concours d'octobre 1848 sera un échec. Le jury renonce à choisir parmi les vingt œuvres retenues.
L’histoire de l’art sera tout aussi sévère. La postérité ne retiendra que La République de Daumier dans son panthéon des chefs-d’œuvre. L’esquisse entre dans les collections nationales en 1906 et est conservée aujourd’hui au musée d’Orsay. Quant à la République au bonnet phrygien, elle demeure la propriété des républicains convaincus, dans l’opposition à partir de 1849 ; avant d’être pourchassés après le coup d’État du 2 décembre 1851.
Le retour de la République en 1870 permettra l’épanouissement de la symbolique républicaine. Marianne s’impose comme l’allégorie de la République, et bientôt de la France



repu-cambon1848

La République de Cambon brandit des mains serrées, symboles de concorde, au-dessus des tables de la Constitution, surmontées du triangle égalitaire. L’arc-en-ciel est un symbole de fraternité. La ruche, également symbole de fraternité et de travail, est complétée par la force du lion. Le drapeau tricolore permet d’identifier la République française.

repu-daumier-1848

La République de Daumier, forte femme aux seins lourds, nourrit, abrite, protège et instruit ses enfants. L'esquisse n'a pas donné de tableau.

Allégorie de la République de 1848 - musée du Nouveau Monde, la Rochelle
http://www.alienor.org/collections-des-musees/fiche-objet-29704-allegorie-de-la-republique-de-1848

Sébastien Cornu, La République, Besançon 1848
http://dnbhistoiredesarts.wordpress.com/2012/05/01/sébastien-melchior-cornu/



- Marianne au pouvoir

repu-morice1883

Le monument à la gloire de la République, Léopold et Charles Morice, 1883
http://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_à_la_République

Agulhon : « La République érigée en 1883 à Paris sur la place du même nom peut être lue de deux façons. Elle a été sur le moment considérée comme très à gauche puisqu'elle portait, comme l'avait exigé le Conseil municipal de Paris, alors radical (c'est-à-dire plus à gauche que les gouvernements opportunistes de l'époque), un bonnet phrygien, au risque d'avoir l'air d'une référence à la Commune. Aujourd'hui, on est plutôt sensible à sa posture tranquille, immobile, droite, et au fait qu'elle exprime, en tenant à la main non pas une arme, mais un rameau d'olivier, la fin de l'ère des révolutions, des coups d'État, des restaurations, la fin de l'ère des guerres civiles ».



Projet d’Emile Peynot pour l’exposition universelle de 1889, puis pour la ville de Lyon (1892), en partie à cause du lion
http://fr.wikipedia.org/wiki/Allégorie_de_la_République
http://bernard-richard-histoire.com/2014/09/24/marianne-representation-feminine-de-la-republique-en-france/

 

 

repu-dalou1899


Le triomphe de la République, place de la Nation Jules Dalou 1899
WGA : The Triumph of the Republic shows a symbolical figure of the Republic, aloft on her car,
drawn by lions led by Liberty, attended by Labour and Justice, and followed by Abundance.

http://www.wga.hu/art/d/dalou/triumph.jpg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Triomphe_de_la_République

 


.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

12 juillet 2016

Obs : L'histoire selon P. Boucheron



Patrick Boucheron : “Non, l'histoire ne sert pas à fabriquer le 'vivre-ensemble'” L’Obs, 07.07.2016
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160707.OBS4181/patrick-boucheron-non-l-histoire-ne-sert-pas-a-fabriquer-le-vivre-ensemble.html
http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/


extraits :
« J'ai la conviction que l'histoire est une ressource pour vivre et agir dans notre temps,
pour y réinventer des formes de liberté, y compris dans l'épreuve ».

« L'histoire est une discipline scientifique qui, comme toutes les sciences humaines, repose sur la méthode critique. L'histoire n'acclame pas, elle ne conforte ni les célébrités, ni les identités, ni les continuités, mais au contraire les désacralise. Sa démarche finit toujours par déjouer les croyances. C'est ainsi et c'est sa grandeur ».

« des livres comme «Métronome» [best-seller sur l'histoire de Paris écrit par l'acteur Lorànt Deutsch, NDLR] rencontrent un très large public qu'il ne s'agit surtout pas de mépriser. Mais ce qui s'y dit ne relève pas de l'histoire en tant que savoir. Juste d'une sorte de littérature de bien-être qui rassure, apaise, soulage »

« L'une des impasses sociales de l'histoire a été de considérer que l'approche critique était forcément destructive et décevante. Contre les récits mensongers, il faut armer des contre-récits également entraînants. Car rien n'oblige à considérer que l'histoire populaire doit être inévitablement réactionnaire ».

« Le complotisme des adolescents est un hommage maladroit à la formation qu'ils reçoivent. Il faut partir de ce désir énergique des élèves de ne pas se laisser enfumer pour leur apprendre à pratiquer le doute comme l'on s'exerce à une gymnastique »

« en France, entre la IIIe République et aujourd'hui, [certains] postulent une continuité qui empêche justement une approche critique citoyenne, la seule susceptible de créer d'authentiques valeurs ».


Un été avec Machiavel, P. Boucheron sur France-Inter (épisodes de 4 mn 20)
http://www.franceinter.fr/emissions/un-ete-avec-machiavel

 

rappels :
Ce que peut l'histoire, site Openedition
http://books.openedition.org/cdf/4507
notes perso :
http://clioweb.free.fr/debats/notes-boucheron.pdf

Patrick Boucheron :
http://clioweb.canalblog.com/tag/boucheron

 

 

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mai 2016

1936 : le programme du Front populaire

 

populaire-110136


Le programme du Front populaire, 10 janvier 1936

d'après la version publiée dans Le Populaire 11 janvier 1936 (page 4)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k822170c

Transcription
http://clioweb.free.fr/dossiers/1936/1936-pgm-front-populaire.pdf


extraits :
... « Ce programme est; volontairement limité aux mesures immédiatement applicables ».

« dans l’ordre politique, il définit les mesures indispensables pour assurer le respect de la souveraineté nationale, exprimée par le suffrage universel, et pour garantir les libertés essentielles (liberté, d'opinion et d'expression, libertés syndicales, liberté de conscience et laïcité – que, dans l'ordre international, il pose les conditions nécessaires à la sauvegarde et à l'organisation de la paix, suivant les principes de la Société des Nations - et que, dans l'ordre économique et financier, il s'attache à lutter, dans l'intérêt des masses laborieuses et épargnantes, contre la crise et contre les organisations fascistes qui l'exploitent pour le compte des puissances d'argent »

REVENDICATIONS POLITIQUES
I - Défense de la Liberté
II - Défense de la Paix

REVENDICATIONS ECONOMIQUES
I - Restauration de la capacité d’achat supprimée ou réduite par la crise
II - Contre le pillage de l’épargne - Pour une meilleure organisation du crédit.
III. - Assainissement financier.


- Désarmement et dissolution EFFECTIVE des formations paramilitaires, conformément à la loi.
- Abrogation des lois scélérates et des décrets-lois restreignant la liberté d'opinion
- Assurer aux journaux des moyens normaux d'existence, qui les obligent à rendre publique l'origine de leurs ressources, qui mettent fin aux monopoles privés de la publicité commerciale et aux scandales de la publicité financière, et qui empêchent enfin la constitution de trusts de presse.

- Assurer la vie de l'école publique, non seulement par les crédits nécessaires, mais par des réformes telles que la prolongation de la scolarité obligatoire jusqu'à 14 ans et la mise en pratique, dans l'enseignement du second degré, d’une sélection indispensable comme, complément de la gratuité.
- Garantir à tous, élèves et maîtres, la pleine liberté de conscience, notamment par le respect de la neutralité scolaire, de la laïcité et des droits civiques du corps enseignant.

- Effort incessant pour passer de la paix armée à la paix désarmée

- Réduction de la semaine de travail sans réduction du salaire hebdomadaire.
- Appel des jeunes au travail par l’établissement d'un régime de retraites suffisantes pour les vieux travailleurs
- Réduction de la semaine de travail sans réduction du salaire hebdomadaire.
- Exécution rapide d'un plan de grands travaux d'utilité publique

- Réforme démocratique du système des impôts
- Contrôle des sorties de capitaux et répression de leur évasion

.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 mars 2016

DDHC : La déclaration du 26 août 1789

 

ddhc-1789

 

Semaine des Nouveaux Chemins consacrée aux droits de l'homme, du 21 au 24 mars 2016.
http://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance
Un rappel salutaire et opportun en période d'application renouvelée de l'état d'urgence
et de généralisation excessive du vidéo-flicage.


Le 21.03, lecture philosophique de la déclaration du 26 août 1789.

Bon accent sur la simplicité et la force d’un texte écrit pourtant à plusieurs mains, avec des opinions souvent divergentes.
art 6 : « La loi est l’expression de la volonté générale... »
http://fr.wikisource.org/wiki/Déclaration_des_Droits_de_l'Homme_et_du_Citoyen

Accent utile également sur la lecture des penseurs anglais (Locke, Hobbes) et français (Rousseau)


Un historien aurait souligné le rapport de forces entre l’assemblée et le roi,
et la volonté de justifier la révolution en cours (le serment du jeu de paume, le 14 juillet)
en s’appuyant sur des principes nouveaux affirmés avec vigueur et présentés comme universels.
C’est un élément essentiel de rupture avec les fondements de « l’ancien régime » et de la monarchie absolue.

Ainsi, avec « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation ».
La rupture avec la monarchie de droit divin est radicale, tout comme l’affirmation nouvelle du régime représentatif
La déclaration vante la séparation des pouvoirs
Elle souligne l’importance du contrôle des représentants et des « agents publics » (art 12 à 15).
« La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration »


Les USA ont ouvert la voie, avec une déclaration qui légitime la rupture avec la monarchie britannique et le combat pour l’indépendance
(cf. le rôle de La Fayette, l’usage du nom des députés aux USA : les représentants).
Présentation américaine des droits naturels : « We hold these Truths to be self-evident, that all Men are created equal (sauf les esclaves), that they are endowed by their Creator with certain unalienable Rights, that among these are Life, Liberty, and the pursuit of Happiness »
Version française :
« art 1 - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune
» [donc pas sur la naissance].

« art 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme.
Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression »


4 observations :

- « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme :
tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement
... »
Pour vouloir un universitaire ajoute-t-il un couplet sur « la concurrence » (libre et non faussée ?) à l'affirmation d’une liberté essentielle et à une condamnation de toute forme de censure ? Le combat pour cette liberté a occupé en France tout le XIXe, jusqu’à la loi de 1881. Il reste d'actualité dans de nombreux pays autoritaires.


- La résistance à l’oppression.
La crainte d’une répression militaire par les troupes royales a joué un rôle important après le 14 juillet 1789.

voir aussi ce que le préambule de la déclaration américaine dit de cette résistance :
« When in the course of human Events, it becomes necessary for one People to dissolve the Political Bands which have connected them with another... a decent Respect to the Opinions of Mankind requires that they should declare the causes which impel them to the Separation ».
http://en.wikisource.org/wiki/United_States_Declaration_of_Independence


- Le droit positif :
art 9 « Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable... »
La présomption d'innocence n'a pas empêché 150 ans de pratiques violentes pour inciter un prévenu à avouer, même si dans les faits il est innocent.

L'Habeas Corpus anglais de 1679 a sans doute eu beaucoup plus d'impact au quotidien que le principe affirmé en 1789.
http://en.wikipedia.org/wiki/Habeas_Corpus_Act_1679


- La propriété
L’effroi causé par la Grande Peur et le souvenir de la nuit du 4 août ont pesé très lourd.
La noblesse a utilisé la propriété pour imposer le rachat de droits féodaux supprimés en théorie.
La propriété est vue aussi comme un critère de participation à la vie publique :
cf. la différence entre citoyens actifs et citoyens passifs, la longue durée du régime électoral censitaire.

La propriété a été ensuite un clivage politique majeur au XIXe.
cf. Proudhon : « la propriété, c’est le vol »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Qu'est-ce_que_la_propriété ?

Relire aussi le Rousseau du Premier Discours
« Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et horreurs n’eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur.. »
http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_sur_l'origine_et_les_fondements_de_l'inégalité_parmi_les_hommes/Seconde_partie


La déclaration de 1789 a été énormément enrichie par la suite, notamment le 10 décembre 1948,
en ce qui concerne le droit à la dignité, les droits sociaux, les droits liés à la nationalité.
La portée de ces déclarations a été considérable.
Mais les droits naturels sont encore niés dans de nombreux pays, au nom d'une lecture archaïque de la religion.


Stéphane Rials, La déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Hachette, Paris, 1988

rappel : les déclarations de 1789, 1793, 1948
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/29/32134355.html


.

Posté par clioweb à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


30 novembre 2015

LM : Etat d'urgence : le débat piégé

 

Etat d'urgence : le débat piégé
Sécurité, libertés, quel équilibre ? Le Monde, culture et idées, 26.11.2015

http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/26/securite-ou-libertes-publiques-le-debat-piege_4818143_4809495.html


Depuis les attentats, le gouvernement a adopté des mesures d'exception qui réduisent les libertés publiques.
Pour protéger la démocratie, la France doit-elle affaiblir les valeurs qui la fondent ?

« Les dérives américaines de l'après-11-Septembre ne pourraient pas se produire dans l'Hexagone : si la police française instaurait, comme la CIA, des  « interrogatoires renforcés » semblables à ceux décrits par le rapport du Sénat américain de 2014 – simulations de noyade, bains glacés, privation de sommeil –, elle serait condamnée par les juges de Strasbourg. La torture paraît si éloignée de la culture policière française du XXIe  siècle que beaucoup jugent ce veto superflu, mais Jean-Noël Jeanneney rappelle que « la pente est glissante ». « La gauche, en Algérie, au temps de Guy Mollet, abîma dans la torture, et pour longtemps, le meilleur d'elle-même ».

... « Le danger invoqué par les défenseurs des droits de l'homme a un autre nom : l'habitude. Les régimes d'exception sont toujours votés dans l'urgence et la fébrilité, mais ils s'installent peu à peu dans les pratiques et deviennent, au fil des ans, des dispositifs routiniers de la justice pénale. S'habituera-t-on, peu à peu, aux normes juridiques de l'antiterrorisme, au point de les conserver lorsqu'elles ne seront plus nécessaires ? " Les crises donnent souvent naissance à des législations d'exception mais, en général, elles sont supprimées lorsque la paix est de retour, souligne Antoine Garapon. Le problème, avec la guerre contre le terrorisme, c'est qu'elle n'aura sans doute pas de fin. " Nous entrons sans doute pour longtemps dans l'ère de l'antiterrorisme et de la justice prédictive ».

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2015

Regards : Penser l’après-janvier 2015

 

Penser l’après-janvier 2015
http://www.regards.fr/web/article/penser-l-apres-janvier-2015

« Liberté d’expression, laïcité, islamophobie, "union sacrée", réponse sécuritaire, rôle de l’école…
L’onde de choc des attentats des 7 et 9 janvier n’a pas fini de produire des effets qu’il est aujourd’hui difficile de calculer. Pour sortir plus vite de la stupeur, pour mesurer les dangers et poser les questions les plus essentielles, nombre d’intellectuels se sont exprimés, selon des positions qui marquent souvent des convergences, parfois des désaccords. Nous proposons ici une sélection de ces contributions, regroupées par thèmes, afin de nourrir une réflexion plus que jamais indispensable ».

- Contre les stigmatisations
Olivier Roy : "La peur d’une communauté qui n’existe pas"
Didier Fassin : "Notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme"
Collectif : "Plus que jamais, il faut combattre l’islamophobie"
Éric Fassin : "De #JeSuisCharlie à #NotInOurName"

- Quelle laïcité ?
Pierre Khalfa et Gustave Massiah : "Mettons la laïcité au service de l’intégration et non de la stigmatisation"
Jean Baubérot : "Être Charlie. Être laïque"

- Contre l’union sacrée
Frédéric Lordon : "Charlie à tout prix ?"
André Gunthert : "La défaite Charlie"
Collectif : "Non à l’union sacrée !"

- Critique de la religion et liberté d’expression
Haoues Seniguer, Abdellatif Idrissi, Dominique Avon, Rachid Benzine : "Le monde souffre de schizophrénie"
Karim Emile Bitar : "Caricatures et liberté d’expression : le choc des hypocrisies"
Christophe Ramaux : "La gauche radicale a eu tort d’attaquer la prétendue islamophobie de Charlie"

- Menaces sur les libertés
Robert Badinter : "On ne touche pas au cœur de la démocratie sans s’affaiblir"
La Quadrature du Net : "Non à l’instrumentalisation sécuritaire"

- Pour conjurer le pire
Dominique G Boullier : "Il y aura d’autres Charlie tant que…"
Roger Martelli : "Se sortir de la guerre et non pas chercher à la gagner"
Étienne Balibar : "Trois mots pour les morts et pour les vivants"

- Profs en première ligne
Bernard Girard : "Une minute de silence perturbée, c’est un appel à éduquer autrement"
Collectif : "Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ?"
Chouyo : "Mes élèves, un drame et des mots"
Marie : "Pour mes élèves de Seine Saint-Denis"

Aggior : "L’école, Charlie et les autres : entrer dans la boîte noire des classes"
Lucie Delaporte, Médiapart, "Pour les enseignants, il faut dialoguer, dialoguer et encore dialoguer".

Penser l’après-janvier 2015, tous les liens vers les articles :
http://www.regards.fr/web/article/penser-l-apres-janvier-2015

.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 novembre 2014

L'économie du partage

 

Qu’est-ce que l’économie du partage partage ? Internetactu, juillet 2014
http://www.internetactu.net/2014/07/

1ère partie : la professionnalisation de nos rapports sociaux
http://www.internetactu.net/2014/07/08/quest-ce-que-leconomie-du-partage-partage-13-la-professionnalisation-de-nos-rapports-sociaux/

2e partie : la régulation en question
http://www.internetactu.net/2014/07/09/quest-ce-que-leconomie-du-partage-partage-23-la-regulation-en-question/

3e partie : un capitalisme de catastrophe
http://www.internetactu.net/2014/07/10/quest-ce-que-leconomie-du-partage-partage-33-un-capitalisme-de-catastrophe/

4e partie : liberté ou insécurité ?
http://www.internetactu.net/2014/09/23/quest-ce-que-leconomie-du-partage-partage-44-liberte-ou-insecurite/

Posté par clioweb à 10:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 octobre 2014

CNRD 2015 : le dossier pédagogique

 

Mauthausen-1945

May 6 : Mauthausen survivors cheer the soldiers of the 11th Armored Division
of the U.S. Third Army one day after their actual liberation - source Wikipedia


CNRD 2015 : « La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire ».

La majorité des camps sont libérés par les troupes alliées au fur et à mesure de leur progression :
Les Russes libèrent notamment Auschwitz le 27 janvier, Sachsenhausen le 22 avril, et Ravensbrück le 30.
Les Britanniques Bergen-Belsen le 14 avril.
Les Américains Flossenburg le 23 avril, Dachau le 29, Neuengamme le 4, et finalement Mauthausen le 5 mai.
Les déportés prennnent le contrôle du camp de Buchenwald le 11 avril 1945, quelques heures avant l'arrivée des Américains (WP).

Le sujet incite à (re)lire Primo Levi et Robert Antelme.
En 2005, l’émission Radio Libre avait interrogé de nombreux témoins.
Sur le site du Cercle, Martine Giboureau propose un choix d'extraits de témoignages.
http://www.cercleshoah.org/

Le dossier pédagogique pour le CNRD 2015 est disponible au format pdf
sur le site de la FMD (Fondation de la Mémoire de la Déportation) :
https://fondationdeportation.files.wordpress.com/2014/09/concours-2014-2015-3.pdf

au sommaire :
Préambule : Le thème et ses limites
1 - Avant la libération - Le contexte historique
2 - Délivrance et liberté
3 - Retour et rapatriement
4 - Et après ?
5 - La découverte progressive des camps de concentration et d’extermination
6 - Pourquoi s’intéresser à la déportation 70 ans après ?
Renseignements bibliographiques et documentaires

La brochure du CNRD 2005 est toujours disponible sur le web :
« La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire »
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00016.pdf


03.12.2014 : Un dossier élaboré par Cécile Vast et Émeline Vimeux (avec l'équipe du MRD de Besançon)
est à télécharger sur le site académique de Besançon
http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/spip.php?article1447

.

.

Posté par clioweb à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 juin 2014

expos Libération de Paris

 

paris44-expos

 

- Août 1944, Le combat pour la liberté
exposition à l'Hôtel de Ville, Paris, du 20 Juin au 27 septembre 2014

De juin à août, cinq rencontres gratuites vous sont proposées à l'auditorium de l'Hôtel de Ville (5 rue Lobau 75004 Paris)
24 Juin 2014/ de 10H à 17h Immortaliser l'événement. La Libération de Paris vue par la presse.
25 Juin 2014/ de 14h à 18h En descendant les Champs-Elysées. 26 août 1944.
3 Juillet 2014/ de 14h à 18h Conduite politique et opérationnelle de l'Insurrection parisienne.
7 Juillet 2014/ de 9h30 à 18h La 2e Division Blindée et la 4e division américaine dans la Libération de Paris.
27 Août 2014/ de 14h à 17h Les parisiens pendant l'été 1944.
Réservation indispensable au 01 40 64 39 44 /52 ou cecile.cousseau@paris.fr


- Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé,
Carnavalet 11 juin 2014 au 8 février 2015
http://www.carnavalet.paris.fr/
dossier de presse
http://www.carnavalet.paris.fr/sites/default/files/dp_paris_libere_paris_photographie_paris_expose.pdf

François Boucher, conservateur et résistant, a rapidement réuni une documentation très riche sur la Libération de Paris.
Le 11 novembre 1944, le musée Carnavalet ouvre une exposition sur le sujet.
Un regard de 2014 sur les événements et la fabrication des images en 1944.

sommaire
Le quotidien des Parisiens pendant l’Occupation et les prémices de l’insurrection
Insurrection et barricades
Arrivée de la 2e Division Blindée du général Leclerc et des secours
La Croix Rouge et les femmes tondues
Témoignages de photographes amateurs
Le défilé
Les Alliés dans Paris


- La nouvelle Libération de Paris, Libération, 18.06.2014
« En novembre 1944, François Boucher avait voulu montrer le combat pour la liberté... Il n’ignorait pas qu’il jouait sur l’émotion...
70 ans plus tard, grâce au travail des conservateurs, il était temps de faire de l’histoire ».
http://www.liberation.fr/culture/2014/06/18/la-nouvelle-liberation-de-paris_1044615

 

carnavalet44

source : diaporama sur le site de 20minutes.fr

.

 

Posté par clioweb à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,