23 septembre 2010

Comme un malade ?

refusdesolidarit_

Au delà de la guerre menée par certains extrémistes contre toute forme de contribution publique et du rejet de toute marque de solidarité (en dehors de la charité confessionnelle), voici une pub récente et omniprésente (dans la rue, dans les boites aux lettres...) - source liste ses.

ultras2

Provocation délibérée d'un publicitaire surfant sur l'égoïsme du discours dominant ?
Idéologie thatchérienne totalement assumée, refus de la société et de la mutualisation et rupture brutale menée jusqu'à ses dernières extrémités ?

25/09/2010 : dans Marianne, Ils veulent tout privatiser, les hôpitaux, les routes, les aéroports... Ce mode de financement arrange un Etat endetté et les investisseurs privés, mais les usagers en font les frais.
article de Clotilde Cadu, Jean-Claude Jaillette et Emmanuel Lévy.

tout
dessin de Tignous, Marianne 25/09/2010, page 46

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


22 septembre 2010

Désobéir en démocratie

Pourquoi désobéir en démocratie ?
La suite dans les idées, 18/09/2010
avec Albert Ogien et Sandra Laugier,
l'émission au format mp3

Vers la 25e minute Albert Ogien propose une lecture en terme de dépossession (d'un métier, d'un savoir-faire).
[ ceux qui mettent en place la politique thatchérienne ] veulent réduire l'ensemble du travail à une série d'objectifs quantifiables, à un certain nombre de cases normalisées. Quand les salariés (éducation, hôpital, recherche ...) sont devant ces cases, et doivent les cocher , ils découvrent qu'une partie de ce qui est au coeur de leur métier n'existe plus et n'est plus pris en compte. Un exemple dramatique, la case "livre" a disparu pour décrire le travail des chercheurs... C'est pour Albert Ogien un des exemples de cette dépossession en cours.

La langue, c'est une langue managériale dans laquelle qualité, transparence, objectifs chiffrés, responsabilité ; or ces mots n'ont pas le même sens pour les idéologues qui les imposent et ceux qui les vivent au quotidien (ou pour le dictionnaire). On peut relier ce constat à un changement politique radical et global ...

Cette expérience de la dépossession est à l'origine de démarches en cours de désobéissance civile.

.
- 4e de couverture sur le site de l'éditeur (La Découverte) :
« Les raisons de se révolter ne manquent pas. Mais on ne se révolte pas n'importe comment : en démocratie, s'engager dans un combat contre l'injustice, l'inégalité ou la domination est un geste qui doit s'exprimer sous une forme d'action politique acceptable. Parmi ces formes se trouve la désobéissance civile qui consiste, pour le citoyen, à refuser, de façon non-violente, collective et publique, de remplir une obligation légale ou réglementaire parce qu'il la juge indigne ou illégitime, et parce qu'il ne s'y reconnaît pas.
Cette forme d'action est souvent considérée avec méfiance : pour certains, elle ne serait que la réaction sans lendemain d'une conscience froissée puisqu'elle n'est pas articulée à un projet de changement politique ; pour d'autres, à l'inverse, elle mettrait la démocratie en danger en rendant légitime un type d'action dont l'objet pourrait être d'en finir avec l'État de droit.
Ce livre original, écrit par un sociologue et une philosophe, analyse le sens politique de la désobéissance, en l'articulant à une analyse approfondie des actes de désobéissance civile qui prolifèrent dans la France d'aujourd'hui - à l'école, à l'hôpital, à l'université, dans des entreprises, etc. Il montre comment ces actes s'ancrent avant tout dans un refus de la logique du résultat et de la performance qui s'impose désormais comme un  mode de gouvernement. À la dépossession qui le menace - dépossession de son métier, de sa langue, de sa voix - le citoyen ne peut alors répondre que par la désobéissance, dont le sens politique doit être pensé ».

Posté par clioweb à 06:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 août 2010

Au nom de la liberté...

Une amie reçoit du courrier d'une des officines qui semblent très actives auprès des retraités.
La semaine passée, au nom de la liberté (chérie ?) on lui a demandé de participer à un référendum en ligne, d'envoyer un chèque, de contacter son député et de l'inciter à installer « une justice plus équitable » ( en écartant tous les criminels de la société ).

Voilà quelques mois, toujours au nom de la liberté (chérie ?) on lui suggérait de demander l'interdiction de 5 « pires livres de classe » (dont un manuel d'HG de 3e). On lui décrivait la décrépitude de l'Education et on lui affirmait que seul le chèque education pourrait sauver l'Ecole d'une apocalypse annoncée.

Au nom de la liberté (toujours chérie), elle pourrait recevoir la prose d'autres groupes : contribuables associés (Supprimons les impôts payés par les riches ! ), sauvegarde retraites (la retraite par capitalisation, par exemple chez Madoff ou chez Lehman Brothers :-):-)...

Dans les 2 cas, les propagandistes se présentent comme « une association indépendante de tout parti politique ou syndicat » (sic), « institut de recherche indépendant... dépendant de... » (sic). Ils prétendent « donner la parole aux (vrais) citoyens » et multiplient les référendums, mailings, levée de fonds...  Le bon sens est sans cesse invoqué pour mieux asséner des mesures extrémistes. Les interfaces web ne laissent pas indifférents...

.

Pour décoder le lobbying impressionnant de ces libéraux-sécuritaires, inutile de faire le détour par Wikipédia. Les articles sont sous le contrôle de cette version française des néo-cons).

Par contre, un article et deux blogs sont très éclairants sur l'idéologie qui sous-rend ces campagnes et sur les techniques mises en oeuvre pour attirer des internautes crédules :

- Sonya Faure dans Libération (15/09/2009) - http://tinyurl.com/23y6tmb

- Luc Cédelle (Le Monde) - 13 mai 2010
http://education.blog.lemonde.fr/category/sos-education/

http://education.blog.lemonde.fr/2010/04/21/lultra-verite-sur-sos-education-1/
http://education.blog.lemonde.fr/2010/05/01/lultra-verite-sur-sos-education-2/
http://education.blog.lemonde.fr/2010/05/05/lultra-verite-sur-sos-education-3/
http://education.blog.lemonde.fr/2010/05/13/lultra-verite-sur-sos-education-4/
http://education.blog.lemonde.fr/2010/05/20/lultra-verite-sur-sos-education-5/
plus le commentaire de Pedro Cordoba
http://education.blog.lemonde.fr/2010/05/13/lultra-verite-sur-sos-education-4/#comment-1158

- « Comment transformer une légitime indignation  en une activité lucrative à défaut d’être vraiment efficace ? » Le marketing et la levée de fonds à partir d'une indignation légitime au service de causes qui le sont moins. Le site mentionne aussi l’IFRAP et l’Institut Turgot. http://www.sos-justice.info/

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 février 2010

Chatel joue le tout-sécuritaire

- France : La part du PIB consacrée à l'Education a diminué : elle est passée de 7,6% en 1995 à 6,6% en 2008
Cette baisse continue est pour l'essentiel due au budget de l'Etat
http://sciences.blogs.liberation.fr/

- Les professeurs du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry ont manifesté mercredi devant le rectorat à Créteil pour réclamer le doublement des effectifs de surveillants.
http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafIOwr.html

- Chatel joue le tout-sécuritaire
« Au rectorat de Créteil, on s’active pour recruter des agents d’équipes mobiles de sécurité... »
... « Ils ne sont pas armés mais identifiables par leurs blousons verts, brassards et talkies-walkies »...
Des « diagnostics de sécurité » sont en cours dans les 7946 collèges et lycées ».
Dans le même temps, on s'active aussi au ministère pour supprimer 16 000 postes de profs !!
Dans le modèle libéral-sécuritaire à l'oeuvre en ce moment, cherchez l'erreur...

Quand s'occupera-t-on aussi des mesures culturelles, éducatives et pédagogiques ? s’interroge L’Humanité 02/02

.
« Britain Loves Wikipedia »
Une série d’évènements qui se tiendra pendant un mois dans les musées partenaires à partir du 31 janvier 2010.
Le public est encouragé à photographier les trésors des musées, les photos retenues seront mises à disposition sous licence libre sur le site Wikimedia Commons. source Framablog

Le bistro du 7 février 2010 utilise une photo de curling, et commente :
« Vite ! Effaçons le vandalisme avant qu'un journaliste en manque d'inspiration ne tombe dessus... »

curling

Les Guignols ont fait un autre usage des rois de la glisse le mercredi 3, vers 3' 35''

.glisse2

Posté par clioweb à 03:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :