01 mai 2017

Le 1er mai 1906

 

 

grandjouan-8heures

 Le 1er mai et les 8 heures vus par Grandjouan
L'assiette au beurre, 28.04.1906
Quand le crayon attaque, "Images satiriques et opinion publique en France", 1814-19186

 

La CGT décide au congrès de Bourges (1904) de lancer une grande campagne de propagande en faveur de la journée de huit heures. Grandjouan, dont les sympathies anarchistes sont très marquées, prête son talent à cette cause.

« Au premier plan, 3 jeunes femmes nues tiennent une guirlande de fleurs dans laquelle se déchire la revendication des 3*8. À l'arrière-plan, on devine la masse formée par une manifestation de travailleurs surmontée d'un arbre en fleurs.
Le premier plan est une allégorie, dont la réalisation mêle la tradition antique des 3 Parques qui déroulent le fil de la vie et des éléments iconiques propres au monde du travail. L'ouvrière-parque qui symbolise le travail tient dans sa main une pioche et porte une coiffe inspirée de celle des « caffues », ces ouvrières du Nord qui triaient le charbon. Le visage marque une expression de colère résolue.
La jeune fille du milieu est marquée par la jeunesse et l'insouciance propre au loisir ; celle de droite, les yeux baissés dans le repos, a la peau brune des femmes du peuple. À l'arrière-plan, d'une touche graphique discrète sont convoqués des instruments de travail et des fusils crosse en l'air.
L'habileté artistique de Grandjouan est d'avoir subtilement fondu par une esthétique inspirée de l'Art nouveau les deux plans de la composition. La chevelure des loisirs se confond avec les manifestants. Une femme à droite tient un flambeau qui se transforme en branche fleurie ».

cité par Claude Robinot pour Caricatures et caricature, 20.07.2007
http://www.caricaturesetcaricature.com/article-12529077.html

 

Pour Madeleine Rébérioux, après1900,  la grève est entrée dans l’horizon familier des prolétaires : un gréviste sur 16 ouvriers d’industrie en 1906, 270 000 grévistes et 4 millions de journées chômées en 1904, 485 000 grévistes en 1906. Aux revendications de salaire, toujours dominantes, aux grèves de colère ou de solidarité pour la réintégration d’un camarade s’ajoutent le combat pour faire réduire le temps consacré au travail.
Tous les syndicats bénéficient de la poussée des grèves.
Mais le patronat a appris à s’organiser (lock-out).
Ces conflits sont souvent payés par une misère effrayante : aux Forges d’Hennebont, d’avril à août 1906, 1800 ouvriers ne se nourrissent que de crabes et de pain (350 gr par jour et par famille au départ, 750 gr par famille et par semaine à la fin).

Pourquoi 1906 ?
La CGT, par une démarche volontariste, a décidé de faire cette année-là un 1er mai « pas comme les autres », de « canaliser tout effort syndical vers une seule revendication ». La journée de huit heures est choisie comme pôle du désir ouvrier : au temps du travail, à celui du repos s'accole, notion neuve pour la classe ouvrière de la grande industrie, celui du loisir. Un beau dessin de Grandjouan publié dans l'Assiette au beurre du 1er mai symbolise le rythme ternaire des jours futurs. Vivre ce n'est pas seulement survivre : cette espérance la CGT entreprend depuis son congrès de Bourges (1904) de la faire pénétrer dans la conscience de millions d'êtres humains.
   Journaux, affiches, tracts, six millions de papillons collés partout, brochures, meetings confédéraux dans 80 villes - sans parler des meetings fédéraux - la Confédération fait un gros effort. A la Bourse du travail de Paris, une immense banderole : à partir du 1er mai nous ne travaillerons plus que huit heures par jour. Cette formule est chargée de sens multiples : souhait ou espérance pour les plus modérés, décision derrière laquelle se profile la grève générale pour Pouget ou Dubéros, les premiers pères du 1er mai 1906, appel à la combativité pour le secrétaire général de la Confédération, Griffuelhes.
  Certes les médiocres résultats de la souscription, le refus de certaines fédérations - le textile -, les objectifs plus « raisonnables » fixés par d'autres - le livre - prouvent que le mythe n'a mobilisé ni toute la classe ouvrière ni même toute la CGT. Et pourtant à Paris beaucoup de vieux métiers sont en grève dès le mois d'avril. Un vaste mouvement de grève prolonge l'arrêt du 1er mai dans le bâtiment, dans l’ameublement, chez les typos, et chez ces travailleurs du XXe siècle, les hommes de la voiture et du métro. Bientôt ils sont rejoints par les métallos qualifiés. 48% des grèves de cette grande année font gerbe autour du 1er mai. Et le 13 juillet 1906 est votée la loi qui rend obligatoire le repos hebdomadaire. Même si la province a montré moins d'ardeur, le 1er mai 1906 a révélé des possibilités nouvelles.
La peur qu'il a inspirée, excitée par la campagne d'affolement de l'Écho de Paris et de la Libre Parole et dont témoignent les provisions accumulées par la bourgeoisie, les vaches et les lapins logés dans les écuries, voire les capitaux casés provisoirement en Belgique a été utilisée par Clemenceau, ministre de l’intérieur pour monter un complot « antirépublicain » commun à l’extrême droite et à l’extrême gauche : le 30 avril, un bonapartiste est arrêté en même temps que le secrétaire général et le trésorier de la CGT.
Cette grande peur est pourtant factice. en province les incidents sont limités à qq ports ; à Paris la campagne de presse n’est soutenue ni par les radicaux ni par les catholiques. La détestation de la CGT par Clemenceau durera par la suite. La cassure du Bloc des gauches est en route.

Madeleine Rébérioux, La République radicale 1898-1914, NHFC, Points Seuil 1975



huma-02051906


L'Humanité, Une, 2 mai 1906



huma01051906

voir aussi les journées précédentes,
la mobilisation des troupes par le gvt (Clemenceau ministre de l'Intérieur),
l'invention d'un complot et l'arrestation de Victor Griffuelhes
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1906

PS : le 13 juillet 1906, le parlement vote la loi qui rend obligatoire le repos hebdomadaire

En 1919, Clemenceau fait voter la loi des 8 heures
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/05/01/33744861.html



sur l'histoire du 1er mai,
un storify de Mathilde Larrère en 58 tweets
http://storify.com/LarrereMathilde/1er-mai-fete-des-travailleurs-et-des-travailleuses

.

.

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 avril 2017

1905 : naissance de la SFIO

 

 

1905-SFIO

éphéméride : Les 23-25 avril 1905, à Paris, plusieurs partis et fédérations s'unissent pour fonder le parti socialiste
SFIO : section française de l'internationale ouvrière,
sous l'impulsion de Jean Jaurès et de Jules Guesde.

 


1905-pressense1
   1905-pressense2

  Francis de Pressensé, L'unité socialiste, L'Humanité 26.04.1905 (extraits de l'article)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k250558w.item
L'humanité scannée par Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date

 

23-25 avril 1905: les socialistes français s'unissent
Gilles Candar et Fondation Jean-Jaurès - Slate 22.04.2015
http://www.slate.fr/story/100633/1905-unite-socialistes

« En avril 1905 prennent donc part à la fusion le Parti socialiste français animé par Jaurès, Briand et Viviani, le Parti socialiste de France de Jules Guesde et Edouard Vaillant, le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire de Jean Allemane et sept fédérations autonomes ».

L’expression «SFIO» n’est guère utilisée avant la guerre.
Les militants comme la presse préfèrent utiliser le terme de « parti socialiste »

De 1906 jusqu’à l’été 1914, les adhérents de la SFIO passent de 44.000 à 90.000,
les électeurs de la SFIO de 900.000 à 1,4 million,
et ses députés d’une cinquantaine à une centaine.

Les cent dix ans de la création du Parti socialiste
Gilles Candar, L'Humanité 05.06.2015
http://www.humanite.fr/les-cent-dix-ans-de-la-creation-du-parti-socialiste-576075


Déclaration de principes
Congrès de Paris, compte rendu analytique
http://www.archives-socialistes.fr/articles/pagescms/frisedeclaration
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5844093x

Congrès 1905, Paris avril, Chalons-sur-Saône octobre (134 pages)
https://bataillesocialiste.files.wordpress.com/2008/07/sfio1905.pdf



sfio-cahiers-jaures

Les débuts de la SFIO, dossier dans Cahiers Jaurès 2008
http://www.cairn.info/revue-cahiers-jaures-2008-1.htm
dont
La formation du parti socialiste unifié 1905-1914
La SFIO des années 1905-1914 : construire le parti



sfio-blocnat-1924

 1924 Peuple de France, à l'appel du Parti socialiste, renverse le Bloc national
http://www.cairn.info/loadimg.php?FILE=HP/HP_013/HP_013_0008/HP_013_00121_2.jpg


Réforme ou révolution, quelles images pour le socialisme ?
Regard sur un siècle d’affiches socialistes - Frédéric Cépède, Histoire@Politique 2011
Il a publié avec Eric Lafon, Le Monde ouvrier s’affiche. Un siècle de combat social (NME 2008).
10 affiches et symboles sont reproduits en fin d'article
L'auteur mentionne un corpus de 471 affiches textes et illustrées différentes (1913-1993)
http//www.cairn.info/revue-histoire-politique-2011-1-page-76.htm

« La SFIO a fait appel à des dessinateurs talentueux et à des pros comme Paul Colin ».
« La rareté des affiches à certaines périodes est donc un choix...
La SFIO préfère éditer massivement titres de presse, brochures et livres, donnant une priorité « pédagogique »
dans l’organisation de sa propagande : formation avant tout ».

1913 : « La pieuvre capitaliste : Organisés, les producteurs écraseront la Pieuvre »

sfio-vacances

 1957 voir la place du texte dans l'affiche Vacances
http://www.cairn.info/loadimg.php?FILE=HP/HP_013/HP_013_0008/HP_013_00121_5.jpg



une sélection d'un siècle d'affiches socialistes (dont 1936, 1945-1946)
http://affiches.socialistes.free.fr/



SFIO-images

http://www.lours.org/limage-dun-parti-des-roses-et-des-fleches/
à gauche, Insigne officiel de la SFIO. Disque de métal monté en bouton.
SFIO inscrit en exergue sur un soleil placé à gauche dont les rayons éclairent un globe terrestre
http://www.akadem.org/medias/documents/3-SFIO.pdf



.
.

 

Posté par clioweb à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 février 2017

La presse et les Révolutions russes

 

revue de presse en cours de rédaction

 

Gallica, Les principaux quotidiens numérisés
http://gallica.bnf.fr/html/und/presse-et-revues/les-principaux-quotidiens


L'Humanité 1917
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1917.item

Le Figaro 1917
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date1917.item

Le Figaro 18 mars 1917 : Abdication du Tsar en faveur de son frère
Une Constituante fixera la forme du gouverment

Le Petit Parisien
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34419111x/date

 

huma-17031917


L'Humanité, 17 mars 1917
La Révolution triomphe en Russie
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k254857j/f1.item.zoom

 

Titres de L'Humanité
14 mars 1917
La crise russe s'aggrave. La douma suspendue
15 mars
La crise russe, la situation à Petrograd, Conseil extraordinaire des ministres
16 mars
La crise russe - qq bons pronostics

17 mars, France : à la suite de la démission du ministre de la guerre Lyautey, le gouvernement Aristide Briand démissionne. Ribot lui succède le 20 mars.

18 mars
Le tsar abdique en faveur de son frère
21 mars
un manifeste du gouvernement provisoire au peuple russe
Pour la Liberté et l'Egalité au dedans. Pour la Victoire sur l'Ennemi
23 mas
Nicolas II et l'impératrice arrêtés sur l'ordre du GP
Ils sont gardés militairement à Tsarkoie-Selo
24 mars
L'esprit de la Révolution russe
28 mars
Premiers actes. Mission socialiste en Russie

figaro18031917

Le Figaro, 18 mars 1917 - Abdication du Tsar en faveur de son frère
Une Constituante fixera la forme du gouverment
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k291350g/f1.item.zoom

 

.

huma-09111917

L'Humanité, 9 novembre 1917
Un coup d'état en Russie - Les Maximalistes maîtres à Pétrograd - Kerensky a été déposé
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2550936/f1.item.zoom

 

figaro09111917

Le Figaro, 9 novembre 1917 - Les Maximalistes triomphent
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k291586d/f1.item.zoom



9 novembre : en Russie, les maximalistes triomphent - Kerensky a été déposé
10 novembre : La seconde révolution russe
11 novembre : La seconde révolution russe - Où l'on revoit Kerensky
12 nov : La manoeuvre pacifiste des soviets - les propositions de paix des soviets
14 nov Le désordre russe
15 nov : Le désordre russe, dépêches contradictoires
16 nov : Le désordre russe

Le Figaro, 1 décembre 1917 :
L'anarchie russe. Maximalisme ou Coalition
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k291608q/f1.item.zoom

.


.
.

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 juillet 2016

1936 : Le putsch en Espagne

 

Le 17 juillet 1936, des chefs militaires dont le général Franco lancent depuis le Maroc espagnol
un pronunciamento contre le gouvernement républicain de Front populaire.
http://www.herodote.net/17_juillet_1936-evenement-19360717.php

C'est le début d'une guerre civile qui dure trois ans et fait environ 600 000 victimes.
En 1939, Franco établit une dictature qui survit à la capitulation de l'Allemagne nazie en 1945.
38 ans plus tard, à la mort du dictateur en 1975, l'Espagne peut redevenir une démocratie.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Espagne


Le putsch vu par la presse française, via Gallica :
http://gallica.bnf.fr/html/presse-et-revues/les-principaux-quotidiens


letemps-20061936

La rébellion militaire au Maroc espagnol
Le Temps 20 juillet 1936 - Gallica


 
lacroix-21071936

« L’insurrection militaire en Espagne a pris un caractère de guerre civile »
L'article du 21 juillet 1936 est reproduit dans La Croix 18.07.2016
18 juillet 1936, l’Espagne bascule dans la guerre civile
http://www.la-croix.com/Monde/Europe/18-juillet-1936-Espagne-bascule-dans-guerre-civile-2016-07-18-1200776454



putsch-ouesteclair-19071936

Grave sédition militaire au Marc espagnol
Ouest-Eclair 19.07.1936, avec photo de Franco
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k500775g.item
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb41193642z/date

 

putsch-figaro-19071936

Une sédition militaire éclate au Maroc espagnol et gagne la Péninsule
Le Figaro 19.07.1936 - Gallica
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4091857.item

 

putsch-matin-19071936

Un coup de force militaire au Maroc espagnol
Le Matin 19.07.1936
avec photo des généraux Morato, Capaz et Franco

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k585301m.item
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb328123058/date




huma-insurrection-19061936

Insurrection fasciste au Maroc espagnol - L'Humanité 19 juillet 1936 (détail) - Gallica
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k406779f/f1.item

huma-19061936

La une de L'Humanité 19 juillet 1936 - Gallica

Jacques Duclos souligne la nécessité d'une union plus étroite que jamais au sein du Front populaire
page 3 : l'insurrection serait dirigée par les généraux Capaz (?) et Franco

+ Coup de force nazi à Dantzig contre la Pologne, la SDN, la Paix


herve-dubosc36

et en bas de première page,
les emblèmes que René Dubosc attribue à La Rocque, Hervé, Daudet, Maurras, de Wendel, Doriot...

 .

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

25 juin 2016

Le Front populaire - presse



La presse de 1936 à consulter grâce à Gallica :

 L'Humanité 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1936

Le Populaire
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34393339w/date

Le Figaro 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date1936.r=

Le Temps, Paris-Soir, Ouest-Eclair, Le Matin, L'Action française
http://gallica.bnf.fr/html/und/presse-et-revues/les-principaux-quotidiens

 

Le Front populaire, billets de Clioweb mai-juin 2016 :

 

.

Posté par clioweb à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11 juin 2016

1936 : Les unes - 7 au 13 juin

 

L'Humanité 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1936

Le Populaire
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34393339w/date

Le Figaro 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date1936.r=

Le Temps, Paris-Soir, Ouest-Eclair, Le Matin, L'Action française
http://gallica.bnf.fr/html/und/presse-et-revues/les-principaux-quotidiens

 

Les unes de L'Humanité

Les unes du 24 mai au 6 juin 1936
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/06/06/33922495.html

dimanche 7 juin
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4067379.item
(pour les jours suivants, faire défiler la date en haut d'écran)
Maurice Thorez parlera ce soir au Vel d'Hiv
Bilan d'une semaine : plus de 500 victoires
A l'issue d'une journée de débats passionnés, la confiance est voté par 384 voix contre 2010

lundi 8 juin
La victoire est acquise
L'accord est réalisé entre délégués patronaux et représentants de la CGT
(droit syndical, délégués, hausse de salaires

mardi 9 juin
Pour la reprise du travail, les grévistes discutent les termes du contrat collectif
Hier, 400 000 grévistes dans le Nord et le Pas-de-Calais - Les nouvelles victoires

mercredi 10 juin
Les victoires se succèdent et les pourpalers continuent
Hier, 103 entreprises ont donné satisaction aux grévistes
Cinq projets de loi sont déposés à la Chambre

jeudi 11 juin
Des luttes, des accords, des  victoires
150 000 mineurs obtiennent une augmentation de 12 %

vendredi 12 juin
Qutre des projets gouvernementaux ont été votés hier par la Chambre
Grèves et victoire se multiplient en province et dans la Région parisienne
déclarations de Maurice Thorez (terminer une grève)

samedi 13 juin
Victoire dans la métallurgie et le bâtiment
La Chambre a voté la semaine des 40 heures
A Buffalo, 25 000 Parisiens réunis pour la défense de la paix.
Grande Fête de la Victoire (dimanche 14 juin, stade Buffalo Montrouge)

 

.

 

Posté par clioweb à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 juin 2016

Les Accords Matignon 7 juin 1936

 

.

080636-huma

L'Humanité, 8 juin 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k406738p.item
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1936

 

accords-mat-af

L'action française, 8 juin 1936 source Gallica

La CGPF (Confédération générale de la production française) a été créée le 19 mars 1919
Elle devient le 4 août 1936 la confédération générale du patronat français (CGPF) présidée par C-J Gignoux.
Le Conseil national du patronat français (CNPF) créé en décembre 1945 est rebaptisé Medef en 1998
(Seillère 1998-2005, Parisot 2005-2013 puis Gattaz 2013- ).

mars 1936 : Réunification de la CGT et de la CGTU lors du congrès de Toulouse (2 mars-5 mars)
déc 1947 :  nouvelle scission de la CGT et naissance et la confédération « CGT-Force Ouvrière » (FO).



Les Accords Matignon, 7 juin 1936
site de l'Assemblée nationale
http://www2.assemblee-nationale.fr/static/evenements/1936/Les_accords_de_Matignon7juin36.pdf


« Les délégués de la Confédération générale de la production française et de la CGT se sont réunis sous la présidence de Monsieur le Président du Conseil, et ont conclu l’accord ci-après, après arbitrage de Monsieur le Président du Conseil :

Art.1. La délégation patronale admet l’établissement immédiat de contrats collectifs de travail.

Art.2. Ces contrats devront comprendre notamment les articles 3 à 5 ci-après.

Art.3. L’observation des lois s’imposant à tous les citoyens, les employeurs reconnaissent la liberté d’opinion, ainsi que le droit pour les travailleurs d’adhérer librement et d’appartenir à un syndicat professionnel constitué en vertu du livre III du Code du travail. Les employeurs s’engagent à ne pas prendre en considération le fait d’appartenir ou de ne pas appartenir à un syndicat pour arrêter leurs décisions en ce qui concerne l’embauchage, la conduite ou la répartition du travail, les mesures de discipline ou de congédiement (...)

Art.4. Les salaires réels pratiqués pour tous les ouvriers à la date du 25 mai 1936 seront, du jour de la reprise du travail, rajustés suivant une échelle décroissante commençant à 15% pour les salaires les moins élevés pour arriver à 7% pour les salaires les plus élevés, le total des salaires de chaque établissement ne devant, en aucun cas, être augmentés de plus de 12% (...)

Art.5. En dehors des cas particuliers déjà réglés par la loi, dans chaque établissement comprenant plus de dix ouvriers, après accord entre organisations syndicales, ou, à défaut, entre les intéressés, il sera institué deux ou plusieurs délégués ouvriers selon l’importance de l’établissement. Ces délégués ont qualité pour présenter à la direction les réclamations individuelles qui n’auraient pas été directement satisfaites, visant l’application des lois, décrets, règlements du Code du travail, des tarifs de salaires, et des mesures d’hygiène et de sécurité (...)

Art.6. La délégation patronale s’engage à ce qu’il ne soit pris aucune sanction pour faits de grève.

Art.7. La délégation confédérale ouvrière demande aux travailleurs en grève de décider la reprise du travail dès que les directions des établissements auront accepté l’accord général intervenu et dès que les pourparlers relatifs à son application auront été engagés entre les directions et le personnel des établissements ».



La semaine de 40 heures, les congés payés font partie du programme du Front populaire.
Ils ne sont pas mentionnés dans les Accords,
mais les lois sont votées rapidement.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_Matignon_(1936)


Front populaire, les lois adoptées en juin 1936

http://www2.assemblee-nationale.fr/14/evenements/2016/80eme-anniversaire

La semaine de 40 heures, loi du 12 juin 1936, promulguée le 21 juin 1936
discussion d'un projet de loi tendant à instituer la semaine de 40 heures dans les établissements industriels et commerciaux et à fixer la durée du travail dans les mines souterraines.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63118090/f1.item.zoom

Les  congés payés, loi du 11 juin 1936, promulguée le 20 juin
Loi instituant un congé annuel payé dans l'industrie, le commerce, les professions libérales, les services domestiques et l'agriculture -
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5714372q/f2.item

Conventions collectives
Les  11 et 19 juin 1936, la Chambre des députés discute et adopte, par un vote à main levée, le projet de loi relatif à la convention collective de travail.
Pour l'industrie et le commerce, la loi du 24 juin 1936 complète la loi de 1919.

 

080636-figa

Le Figaro, 8 juin 1936 - source Gallica

 

080636-af3

L'action française, 8 juin 1936 source Gallica

 

- Les grèves de mai-juin 1936 revisitées , Antoine Prost, Le Mouvement Social 3/2002 (no 200)
http://www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2002-3-page-33.htm

AP y voit une réponse ouvrière à la pression patronale et à la taylorisation sans contrepartie salariale.
Avec les conventions collectives, le lieu de travail sort de la sphère privée. «l’entreprise n’est plus une grande famille, et les ouvriers ne sont plus des domestiques, des serviteurs... » Le contrat de travail est d’ordre public.
A comparer avec la loi-travail qu’Hollande veut imposer en 2016


- Aux origines ouvrières du Front populaire, Gérard Noiriel, Le Monde diplomatique juin 2016

« Le 3 mai 1936, le gouvernement de Léon Blum parvenait au pouvoir dans une France affaiblie par la crise économique et menacée par la guerre. Cette date constitue le point de départ politique du Front populaire. Mais elle occulte les conditions d’émergence et les racines sociales d’un mouvement de grèves sans précédent, qui permit des avancées considérables ».
Pour GN, le mouvement de grèves ne commence pas le 3 mai 1936, après la victoire électorale du FP mais en 1933 (Renault-Billancourt)
« Les luttes sociales et l’action collective dans les entreprises paient ».
« Le Front populaire montre que les représentations collectives de la société sont bouleversées quand la classe ouvrière fait entendre sa voix ».


.

06 juin 2016

L'Humanité : unes 24 mai-6 juin 1936

 

huma-0606b

L'Humanité, samedi 6 juin 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327877302/date1936.item

 

Front populaire
Titres de L'Humanité en Une (24 mai - 6 juin 1936)


24 mai 1936
Elle aura sa revanche (La Commune de Paris)
Au Mur, à partir de 13 heures, pour fêter la victoire
Pour le pain, pour la paix, pour la liberté
Les soviets partout !

25 mai
600 000 au Mur
un défilé de neuf heures
Enthousiasme - Force - Discipline

26 mai
La volonté disciplinée des masses assurera la réalisation du programme du Rassemblement populaire
Le grand succès des communistes belges

27 mai
Pour le respect de la volonté du peuple
Les 72 élus communistes ont tenu, hier, leur première réunion dans une atmosphère de travail allègre
Pour une France libre, forte et heureuse
Le soulèvement national arabe en Palestine
Hier 6 000 grévistes

28 mai
Le syndicat patronal accepte de discuter avec les représentants des ouvrier
Dans l'ordre, le calme et la discipline, la grève s'est continuée ou s'est étendue au cours de la journée d'hier à...
Les impôts des topazes

29 mai
Les impôts des topazes
Métallurgie : Le syndicat patronal accepte de discuter avec les représentants des ouvriers
Dans l'ordre, le calme et la discipline, la grève a continué ou s'est étendue au cours de la journée d'hier à :
Boulogne (Renault, Farman, JJ Carnaud) - Courbevoie (La Licorne) Issy (Nieuport, Gévelot) - Gennevilliers (Gnome et Rhône) - St-Ouen (Lavalette) - La Courneuve (Fouché) - Nanterre (SIMCA) - Paris (Citroën) - Arcueil (Hanriot) - Meudon et Sèvres (Renault ) - Toulouse (Dewoitine) - aux camps d'aviation de Toussus-le-Noble et Buc. Dans de nombreuses usines, vive agitation.

30 mai
La grève sur place pour le pain - Victoire aux usines Renault - Victoire chez Gnome et Rhône

31 mai
En masse à La Courneuve
Les 50 000 ouvriers de 35 usines, dont Citroën, sont à leur tour victorieux

1er juin
Assises de Huyghens - Léon Blum : Nous exécuterons le programme de Rassemblement populaire
Après la grève sur le tas, les pourparlers sur le contrat collectif dans la métallurgie parisienne sont engagés entre délégués ouvriers et patronaux
A La Courneuve, une foule immense acclame les sportifs et l'aviation populaire.
Marcel Cachin exposant le projet communiste réclamant un milliard pour le sport est longuement acclamé.

mardi 2 juin:
Oui, la Française doit voter
La nouvelle chambre est rentrée hier
Le patronat de la métallurgie parisienne a dû reconnaître officiellement le droit syndical et la liberté d'opinion
Le congrès socialiste se clôt par un vote unanime


3 juin
Hier, 35 victoires - 200 entreprises en grève
Le mouvement s’étend : chimie, alimentation, bâtiment, livre, agriculture, employés, techniciens
et gagne la province : Lille, Orléans, Bourges, Béziers, Rouen, etc...
Augmentation de 10 % du salaire, reconnaissance du droit syndical et des délégués d’ateliers, 15 jours de vacances payées aux usines Gnome et Rhône dans le 13e...
Chiappe, Henriot, Bouisson, Doriot doivent être invalidés.


4 juin
200 000 travailleurs défendent leur pain.
Hier 80 victoires nouvelles. Le mouvement s’élargit encore.
12 000 grévistes dans l’agglomération lilloise
Presque toutes les entreprises sont en lutte à St-Denis, Pantin, Arcueil, Ivry, Nanterre, St-Ouen, Puteaux, Argenteuil, Le Bourget, Aubervilliers, Bezons, Vitry, Colombes etc.
danse en ronde chez Olida

5 juin
Le ministère Léon Blum est constitué
Hier,  75 victoires ; 500 000 grévistes en France

6 juin 1936
L’ordre assurera le succès
Hier 107 victoires !
Par dizaines de milliers, les grévistes rejoignent les syndicats
200 000 grévistes dans le Nord (100 000 à Lille, 40 000 à Roubaix, 28 000 à Valenciennes,
des milliers à Denain, Avion, Lens, Liévin, Maubeuge, etc.
dans la région parisienne, le mouvement s’est étendu  aux grands magasins : le Printemps, les Galeries Lafayette (photo), le Bon Marché, le Bazar de l’Hôtel de Vile, etc.

Le gouvernement annonce le dépôt d’une série de projets de lois faisant droit aux revendications populaires :
40 heures, congés payés, contrats collectifs
révisions des décrets-lois, nationalisation industries de guerre, réforme de Banque de France
Les communistes interviennent contre les mal élus

.

Posté par clioweb à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mai 2016

1936 : victoire du Front populaire


 

front-pop-affiche

 

popu-040536

Le parti socialiste remporte une éclatante victoire

Le Populaire 4 mai 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k822285x.r=

 

huma-040536

VICTOIRE - Le Front populaire triomphe, L'Humanité 4 mai 1936
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k406703r.item

 

front-pop-1936

3 mai 1936 - suffrages du Front populaire
Source : Atlas historique de la France contemporaine 1800-1965, Colin 1966


fr1936

3 mai 1936 : Le vote à droite (à comparer avec le vote pour le parti de l'Ordre en 1849)
http://clioweb.free.fr/carto/france/france-elections-1849-1965.htm


La stabilité des comportements du XIXe à 1981 :
http://www.jprissoan-histoirepolitique.com/articles/analyses-electorales/france-entiere/france2012geographieelectoralecabougeatlas



Front populaire
Genèse et formatoin
La Chambre élue en mai 1936
http://fr.wikipedia.org/wiki/Front_populaire_(France)

Elections de 1936
http://fr.wikipedia.org/wiki/Elections_législatives_françaises_de_1936

 

 

popu-040536-sp


Après le triomphe électoral, LE POUVOIR

Le Populaire, 4 mai 1936 édition spéciale
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8222869.r=

 

.

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 août 2014

1944 - Libération de Paris - L'Humanité

 

1944 - La Libération de Paris - dossier dans L'Humanité 2014
cocktails Molotov, C. Rol-Tangy, la radio, L'Huma, La Résistance illustrée par la BD
http://www.humanite.fr/mot-cle/liberation-de-paris

6/6 - Paris martyrisé! Paris libéré !
http://www.humanite.fr/paris-martyrise-paris-libere-549905
5/9 - La Résistance illustrée par la BD
http://www.humanite.fr/la-resistance-illustree-par-la-bande-dessinee-549836
4/9 - L'Humanité libérée
http://www.humanite.fr/lhumanite-liberee-549776
3/9 - "Ici la radiodiffusion de la Nation française"
http://www.humanite.fr/ici-la-radiodiffusion-de-la-nation-francaise-549719
2/9 - Cécile Rol-Tanguy: "On a rejoint le PC souterrain le 19 août"
http://www.humanite.fr/cecile-rol-tanguy-rejoint-le-pc-souterrain-le-19-aout-549492
1/9- "La bataille de Paris s'est faite avec les cocktails Molotov"
http://www.humanite.fr/la-bataille-de-paris-sest-faite-avec-les-cocktails-molotov-549423


rappel : 70 ans de l'affiche rouge, le nouveau hors-série de l'Humanité, L'Humanité, 10.02.2014
http://www.humanite.fr/70-ans-de-laffiche-rouge-le-nouveau-hors-serie-de-lhumanite

.

Posté par clioweb à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,