14 février 2012

L'ouvrier de l'implicite

 

- Guéant, ouvrier de l'implicite
André Gunthert - 12/02/2012 - http://culturevisuelle.org/totem/1596

extraits :
« La phrase de Guéant n’est pas une improvisation de comptoir, mais la formule soigneusement pesée d’un discours rédigé (par Yves Roucaute) pour un meeting de l’UNI ».

« L’ancienne xénophobie fondée sur la nature s’est transformée en un différentialisme appuyé sur la culture ».

« L’autre évolution majeure est la règle de dissimulation des opinions xénophobes, qui s’expriment en public sous la forme d’allusions, de plaisanteries ou de sous-entendus, dont Jean-Marie Le Pen s’est fait une spécialité. Sans aucun hasard: la maîtrise de l’implicite est devenu la forme obligée et comme la seconde nature du néoracisme.
Pour fonctionner, le discours implicite suppose la participation active du public auquel il est destiné, qui reconstitue la partie manquante de l’allusion et savoure l’effet de connivence … la manipulation de l’implicite vaut désormais signature pour manifester des opinions indignes ».

André Gunthert évoque les laborieuses justifications des hiérarques accourus à son secours ; il s’inquiète devant les hésitations et les doutes à gauche.


- Aucune excuse, aucune sanction, soutien total à M. Letchimy - Le Monde opinions
http://www.lemonde.fr/idees/2012/02/10/aucune-excuse-aucune-sanction-soutien-total-a-m-letchimy

Pour Patrick Chamoiseau, « M. Letchimy a donc vu juste et a dit ce qu'il fallait dire comme il fallait le dire.
Et il a fait honneur non seulement à la Martinique mais à la France et à son Assemblée Nationale toute entière ».

« …Réactiver l'idée de civilisation, et recommencer à les hiérarchiser n'est pas une mince affaire ! Ce n'est pas non plus une simple stratégie électorale, mais un état d'esprit, voire un semblant de pensée. Derrière les déclarations répétées de ministre de l'intérieur de la France, se dessine l'auréole du discours de Dakar, les chroniques de la chasse aux enfants immigrés alentour des écoles, les velléités de police génétique contre les regroupements familiaux, la traque honteuse des Roms, le spectre du ministère de l'identité nationale, le grondement régulier des charters expéditifs, les quotas d'expulsions prédéfinis et célébrés, le renvoi des étudiants étrangers, et même la fragilisation systématique des immigrés en situation régulière qui, en ce moment, dès trois heures du matin, affrontent les glaciations devant les préfectures... En face d'une telle convergence, on croirait voir de grandes ailes qui s'ouvrent pour un sinistre envol ».
Un envol inspiré par le bon sens supposé du comte de Gobineau qui écrit : « Les peuples ne dégénèrent que par suite et en proportion des mélanges qu'ils subissent ... »


- Guéant, Gobineau et les « valeurs républicaines »
Gérard Noiriel, blog Performances - http://noiriel.over-blog.com/

Gérard Noiriel, qui affirme vouloir se tenir « à distance de la polémique », veut « alimenter la réflexion en privilégiant des enjeux de connaissance ». Pour lui, ce qui anime Gobineau, c’est moins le racisme que le ressentiment de la vieille aristocratie face au triomphe de la démocratie (il aurait présenté les mélanges entre deux races comme heureux). Son ennemi, ce ne sont pas les races inférieures, ce sont les paysans aux portes même de la capitale.

« En tant que doctrine politique, le racisme présuppose l’égalité et l’homogénéité des citoyens appartenant à un même Etat national. C’est le peuple français tout entier qui est désormais érigé en « aristocratie » face aux autres peuples de la terre. Ceux qui tentent de discréditer les propos de Claude Guéant en affirmant qu’ils ne sont pas « républicains » font fausse route. Ils ne veulent retenir qu’une facette de la République : les droits de l’homme. Mais la République c’est aussi le régime politique qui a justifié la colonisation au nom de la supériorité de la civilisation française ; le régime qui a placé, dès la Première Guerre mondiale, les travailleurs immigrés issus des pays en guerre avec la France, dans des camps de concentration ».
http://noiriel.over-blog.com/gueant-gobineau-et-les-valeurs-republicaines

Carole Reynaud-Paligot souligne également le faible écho de Gobineau, avant son exploitation par les racistes allemands dans leur propagande. Elle insiste sur l'existence d'une pensée raciale hiérarchisante et inégalitaire au sein des milieux républicains de la Troisième République. Néanmoins le titre de son dernier ouvrage incite à ne pas se limiter à une histoire franco-française : De l'identité nationale. Science, Race et politique. Europe-Etats-Unis XIX-XXe siècle. La vision raciste ne touche donc ni un seul pays ni une seule génération.


- Autres réactions et points de vue dans la rubrique Le Monde opinions
http://tinyurl.com/lm-gueant-uni

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,